El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Les pertes s'écoulant de la femme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9813
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Les pertes s'écoulant de la femme   Jeu 26 Juil 2007 - 12:20

Jugement concernant les pertes blanches



Question :
Quel est le jugement concernant les pertes blanches, annulent-elles les ablutions ou non ?



Réponse :
Avant de répondre à cette question, nous mettons en avant le fait que, lors des litiges, il est obligatoire de revenir à Allah et à Son Envoyé, paix sur lui.

Cela, fait partie des nécessités de la foi en Allah, et au jour dernier.

Allah dit :
«O les croyants ! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d’entre vous qui détiennent le commandement. Puis si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-le à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah et au jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleur interprétation (et aboutissement). » [Sourate 4 / Verset 59]

Et : «Suivez ce qui vous a été descendu venant de votre Seigneur et ne suivez pas d’autres alliés que Lui. Mais vous vous souvenez peu.» (Sourate 7 / Verset 3]

Et :
«Obéissez à Allah, obéissez au Messager, et prenez garde ! Si ensuite vous vous détournez… Alors sachez qu’il n’incombe à Notre messager que de transmettre le message clairement.» [Sourate 5 / Verset 92]

Et : «….Prenez ce que le Messager vous donne ; et ce qu’il vous interdit, abstenez-vous en…. » [Sourate 59 / Verset 7]

Nous mettons en avant aussi que la parole suivante : « Tout ce qui sort des deux exutoires (le sexe et l’anus) annule les ablutions » n’est pas celle de l’infaillible (Mohammed, paix et salut sur lui).

Ainsi que, il n’y a pas un consensus de toute la communauté sur cela (cette règle évoquée ci-dessus des deux exutoires).

Cette parole (devenu une règle pour beaucoup) vient du fait que beaucoup de preuves mettent en avant (poussent à la conclusion suivante) la perte des ablutions lorsqu’il sort quelque chose des deux exutoires (comme l’urine, les excréments, les gaz, etc..).

Nous concernant, nous n’affectionnons pas ce jugement, mais, nous débattons, et nous cherchons, (prenant les preuves, les textes) un par un.

L’urine, par exemple, annule les ablutions, comme cela a été rapporté par le Messager, paix sur lui, par les textes.

De même que les excréments, les gaz, le sang des règles, le sang qui suit l’accouchement, le sperme, et le liquide qui le précède (sperme).

Il n’y a rien qui remet en cause cela, tout cela annule les ablutions, sauf si il y a une preuve du contraire du Livre d’Allah, et de la Sounnah. (Ce n’est pas le cas)


Mais, si il n’y a pas de preuve (qui prouve l’annulation des ablutions), alors il faut s’arrêter, ce qui est préférable pour l’homme dans sa religion.

Car, il a été rapporté qu’il y a des choses qui sortent des deux exutoires et qui n’annulent pas les ablutions, comme le sang des  métrorragie (Écoulement sanguin des voies génitales féminines, survenant en dehors des règles et respectant une intervalle libre par rapport à celles-ci ; elle est définie aussi comme tout saignement anormal d'origine utérine).

Dans l’authentique, une Femme des Femmes du Messager, paix sur Lui, a fait une retraite spirituelle avec Lui, paix sur Lui, alors qu’Elle avait des métrorragies, et qu’elle faisait la prière (en ayant près d’elle un lave mains).


Les pertes blanches ne sont pas rares, elles sont chez beaucoup de femmes, la plupart des femmes, et cela (les pertes blanches) augmente lors de la grossesse.

Elles (les pertes blanches) ne sortent pas (de l’urètre), d’où sort l’urine impur.

Donc, cela, n’est pas caché, (c’est connu et rependu), les femmes à l’époque du Prophète, paix sur Lui, avaient des pertes blanches, tout comme les femmes d’aujourd’hui.

Et, (malgré cela), nous n’avons pas (de texte) du Messager d’Allah, paix sur Lui, ou il aurait ordonner aux femmes (ayant des pertes blanches) de refaire leurs ablutions.

Donc, nous ne devons pas obliger celles-ci (femmes lors des pertes blanches) à refaire leurs ablutions, si le Messager d’Allah, prière et salut sur Lui, ne l’a pas fait.

Donc, les pertes blanches ne sont pas une annulation des ablutions, comme il n’y a pas de preuve claire qui met en évidence cela, et la science est auprès d’Allah.

Quand à celui, qui dit qu’il est obligatoire de refaire les ablutions (qui choisi cet avis) par précaution, et bien, qu’il le fasse pour lui, mais qu’il ne l’impose pas à la communauté de Mohammed, paix sur Lui.






Source : Djami’ Ahkam Annissa / premier tome / page 66 de Mustapha El-A’dawi

Ce livre est très conseillé par Cheikh Mouqbil, cela avant
Que Mustapha El-A’dawi ait eu des répliques



Je ne conseille donc à personne à l’heure actuelle
Mustapha El-A’dawi

Mais le livre, ce livre, est un trésor comme le dit si bien Cheikh Mouqbil qu’il conseille fortement et nous nous limitons à celui-ci


Nous demandons à Allah, de faire du frère Mustapha El-A’dawi un vrai Sunnite dans le sens particulier du terme

Et qu’Allah, pureté à Lui, fasse miséricorde à Cheikh Mouqbil



Traduction du sens : Abou - Abdillah

http://labonnereference.forumactif.fr/jurisprudence-fiqh-f21/les-pertes-blanches-annulent-elles-les-ablutions-ou-non-t57.htm?sid=d632944e5b9cbf30578429ca0b61eeb3
 La page n'existe plus 


Dernière édition par Oum Mouqbil le Ven 6 Fév 2009 - 21:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9813
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Les pertes s'écoulant de la femme   Lun 30 Juil 2007 - 11:37

Les pertes qui s’écoulent de la femme


Cheikh Al-'Uthaymîn




Question 35 :
Les pertes qui s’écoulent de la femme, qu’elles soient blanches ou jaunes, sont-elles pures ou souillées ? De tels écoulements nécessitent-ils des ablutions ou pas, tout en sachant qu’ils sont continus ? Quel est l’avis juridique quand ces écoulements sont discontinus, d’autant que la majorité des femmes instruites considèrent cela comme une moiteur naturelle qui ne nécessite pas les ablutions ?

Réponse :
Après avoir fait des recherches, il me semble que lorsque ces sécrétions ne proviennent pas de la vessie mais de l’utérus, elles sont pures. Mais elles annulent quand même les ablutions en dépit de leur pureté. En effet, ce qui annule les ablutions ne doit pas nécessairement être une impureté, comme c’est le cas par exemple des gaz évacués par l’anus qui n'ont pas un corps et qui entraînent tout de même l’annulation des ablutions. Par conséquent, si la femme ressent ces sécrétions alors qu’elle a les petites ablutions elle les perd et doit les renouveler. Dans le cas où ces sécrétions seraient continues et permanentes, elles n’annulent pas les ablutions ; mais, la femme ne doit dans ce cas faire ses ablutions que lorsque le temps de la prière arrive, et à ce moment, elle peut faire les prières obligatoires et surérogatoires et peut aussi réciter le Coran ou faire tout ce qu'elle veut parmi les choses qui lui sont permises avec ces ablutions-là. Les savants ont dit la même chose concernant les gens atteints d’une incontinence urinaire. C'est donc là les dispositions légales relatives à ces sécrétions : Du point de vue de la pureté, elles sont pures, et du point de vue de l'annulation des ablutions, elles annulent les ablutions, sauf dans le cas où elles coulent en permanence ; si elles sont permanentes, elles n'annulent pas les ablutions, toutefois, la femme ne doit faire ses ablutions pour la prière qu'après l'arrivée de son heure et se protéger. Mais si ces sécrétions sont discontinues et qu’elles s’interrompent habituellement aux heures de prière, elle devra retarder la prière pour l'accomplir au moment de leur interruption en veillant à ce que le temps légal de la prière n’expire pas. Si elle craint l'expiration de son temps, elle doit alors faire ses ablutions, se protéger (de ces sécrétions) et accomplir sa prière.

Que ces sécrétions soient abondantes ou infimes importe peu, dès lors qu’elles sont évacuées par les voies naturelles. Elles annulent les ablutions dans les deux cas de figure, contrairement à ce qui pourraient sortir du reste du corps, tel le sang (d’une blessure), et le vomi qui, eux, n’annulent pas les ablutions, qu’ils soient en grande ou en petite quantité. Quant à l’opinion courante chez certaines femmes selon laquelle de telles sécrétions n’annulent pas les ablutions, elle ne repose à ma connaissance sur aucun fondement, à l’exception d’un avis d’Ibn Hazm -qu'Allah lui fasse miséricorde- qui affirme que cela n’annule pas les ablutions. Mais il n’apporte aucune preuve pour justifier cela. S'il y avait une preuve du Coran, de la Sunna ou des avis des Compagnons pour appuyer cette opinion, cela aurait été un argument (pour la considérer). La femme doit donc craindre Allah et bien veiller à sa purification, car la prière n’est pas agréée sans purification, même si l’on prie une centaine de fois. Certains savants estiment même que la prière sans purification (ablutions) est une forme d’hérésie dans la mesure où c'est une manière de se moquer des versets du Coran.


  Question 36 :
Quand la femme qui a des sécrétions vaginales continues fait ses ablutions pour une prière obligatoire, peut-elle avec ces mêmes ablutions faire autant de prières surérogatoires qu'elle désire et réciter du Coran jusqu’à la prière obligatoire suivante ?

Réponse :

Si la femme fait ses ablutions pour une prière obligatoire dès l’entrée en vigueur du temps de celle-ci, elle peut prier autant de prières obligatoires et surérogatoires qu'elle désire ou réciter le Coran jusqu’à la prière obligatoire suivante.



  Question 37 :
Est-ce que cette femme-là peut faire la prière du Doha (après le lever du soleil) avec ses ablutions de la prière de l’aube ?

Réponse :
Elle ne peut pas faire cela car la prière du Doha a un temps fixe. Il faut renouveler les ablutions pour cette prière à son heure. En effet, cette femme se trouve dans la même situation que la femme atteinte de métrorragie ; et le Prophète r ordonna à cette dernière de renouveler les ablutions à chaque prière :
1 Le temps de Dzhor : à partir du moment où le soleil commence à quitter son zénith jusqu’au temps de Asr.
2 Le temps de Asr : du début de Asr jusqu’au moment où le soleil commence à jaunir, et en cas de force majeure, jusqu’au coucher du soleil.
3 Le temps du Maghrib : du coucher du soleil jusqu’à la disparition du rougeoiement crépusculaire (c’est-à-dire la tombée de la nuit).
4 Le temps de Icha : à partir de la disparition du rougeoiement crépusculaire jusqu’à la fin de la première moitié de la nuit.



Question 38 :
Est-ce que cette femme-là peut faire des prières surérogatoires après la première moitié de la nuit avec les ablutions de la prière de Icha ?

Réponse :
Non. Au delà de la première moitié de la nuit, elle doit renouveler ses ablutions. D’autres disent qu’elle n’est pas obligée de renouveler ses ablutions et cet avis est peu plausible.



Question 39 :
Quelle est la limite du temps légal de la prière de Icha ? Et comment le savoir ?

Réponse :
La fin du temps légal de Icha est le milieu de la nuit. On peut le déterminer en divisant en deux le temps compris entre le coucher du soleil et l'apparition de l’aube. Le temps légal de la prière Icha prend fin avec la fin de la première moitié de la nuit. La deuxième moitié n’est pas un temps de prière (obligatoire) mais un simple intervalle entre la prière de Icha et celle de l’aube.



Question 40 :
Si une femme atteinte d’écoulements discontinus fait ses ablutions mais que ses écoulements reprennent juste après ses ablutions et avant qu’elle ne fasse sa prière, que doit-elle faire dans ce cas ?

Réponse :
Si les écoulements sont discontinus elle doit attendre le moment de leur interruption. Mais s’ils sont très irréguliers, elle fait ses ablutions, une fois l’heure de prière venue, et elle fait normalement sa prière, sans être redevable de rien.



Question 41 :
Que faut-il faire si le corps ou les habits sont atteints par ces écoulements ?

Réponse :
Si ces écoulements sont purs, il ne faut rien faire. Mais s’ils sont souillés, c’est-à-dire s’ils proviennent de la vessie, il faut les laver.



Question 42 :
Dans le cas des ablutions à la suite de tels écoulements, peut-on se contenter de laver uniquement les membres concernés par les ablutions (sans faire la toilette intime) ?

Réponse :
Oui, on peut se contenter de cela tant que ces écoulements sont purs, c’est-à-dire qu’ils proviennent de l’utérus et non pas de la vessie.



Question 43 :
Qu’est-ce qui explique qu’il n’y ait eu aucun Hadith du Prophète   affirmant l’annulation des ablutions par un tel écoulement, alors que les femmes de l’époque posaient beaucoup de questions sur tout ce qui était lié à leurs pratiques religieuses ?

Réponse :
Parce que ce n'est pas chez toutes les femmes que ce type d’écoulement existe.



Question 44 :

Quand une femme n’accomplit jamais les ablutions, et ce par ignorance, quel est l’avis juridique dans ce cas ?

Réponse :
Elle doit se repentir à Allah et interroger les savants dans ce domaine.




Sources : extrait du livre "60 interrogations sur les menstrues" de Cheikh Mohammad Sâlih Al-'Uthaymîn (rahimahullah)

Ce livre tu peux le télécharger incha'Allah sur le site : http://www.ibnothaimeen.com/all/eBook-i.shtml


Dernière édition par le Lun 30 Juil 2007 - 12:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9813
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Les pertes s'écoulant de la femme   Lun 30 Juil 2007 - 11:42

Jugement sur l'écoulement après le ghossl de sécretions résultant des rapports intimes.


cheikh Albani





السؤال : ما حكم إفرازات المرأة بعد الجماع، بعد أن تغتسل بحيث أنها في بعض الأحيان بعد الجماع وبعد أن تغتسل يخرج منها بقية سوائل جماع، فهل عليها إعادة الغسل والوضوء؟ جزاكم الله خيرا



Question :
Quel est le jugement des sécretions qu'a la femme apres des rapports intimes. Apres qu'elle est fait le ghosl, occasionnellement apres les rapports et apres le ghosl elle subit des écoulements de sécretions résiduaires au rapport intime. Doit elle refaire le ghosl ou les ablutions? Djezekoumou Llahou kheyran




الجواب : لاشى عليها في ذلك مطلقا


Réponse :
Dans ce cas, elle n'a rien a refaire du tout.


N.B. Ceci est l'avis propre au cheikh Albani


http://www.sahab.com/go/showthread.php?threadid=226


http://www.darwa.com/forum/showthread.php?t=9460&highlight=pertes+blanches

 La page n'existe plus 
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9813
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Les pertes s'écoulant de la femme   Lun 30 Juil 2007 - 11:51

Les appareils gynecologiques



Si une femme ou un docteur introduit Un appareil medical ou bien un médicament dans le Vagin, le Ghoussl devient-il Obligatoire ?


Une question fut posée à la Commission permanente [ Lajna Da Ima ], à l'époque presidée par Cheikh Ibn Baz :

Et si cela se produit au cours d'une journée de jeûne cela invalide t'il le Jeûne ?



Reponse :

Si ce qui est mentionné se produit, cela n'exige pas le Ghoussl et cela n'invalide pas le Jeûne.




Sources : Fatawa Lajna Da Ima Vol 5 p 341 Question n° 5 Fatwa n°9881
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9813
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Les pertes s'écoulant de la femme   Lun 30 Juil 2007 - 12:18

Comment considère t-on les écoulements :
As-Safra (jaunâtre) et al Kadra (marron) ?





Cheikh al Fawzan -Qu’Allah le préserve- répond :

« Avant la purification ces écoulements sont considérés comme des règles:

Les femmes faisaient parvenir à ‘Aïcha des tissus imbibés de « Safra » et de « Kadra » (écoulements jaunâtres et marrons) pour lui demander s’il y avait lieu de prier[16] et elle leur disait:


« Ne vous précipitez pas tant que vous n’avez pas vu l’écoulement blanc Ne vous précipitez pas tant que vous n’avez pas vu l’écoulement blanc Ne vous précipitez pas tant que vous n’avez pas vu l’écoulement blanc [17] »

« Après la purification ces écoulements ne sont pas à prendre en considération. Ce ne sont pas des règles :

Oummou ‘Attiya dit : « Nous ne prenions pas en considération [19]« as-Safra » et « al Kadra » après la purification »[20].




Cheikh al Albany -Qu’Allah lui fasse miséricorde- a dit:

« On voit clairement que ‘Aïcha ne considérait pas que les règles s’interrompaient dès lors que le sang noir ne s’écoulait plus mais que bien au contraire il fallait que les écoulements jaunâtres et marrons s’interrompent également. Sans quoi elle n’aurait jamais ordonné aux femmes d’attendre et parallèlement de manquer des prières[18]. »


« Ce qui prouve qu’elles considéraient ceci comme des règles avant la purification ».

Question : Quand peut-on parler de purification ? [21]

Réponses : Pour cela les femmes disposent de deux facteurs à l’appui comme le dit Cheikh al Fawzan -Qu’Allah le préserve- :

1) L’écoulement du liquide blanc (al Qoussa al bayda), qui est aisément différentiable de « as-Safra » et « al Kadra ».

2) Vérifier que ses parties intimes sont sèches en y incorporant un coton et vérifiant que celui-ci n’est pas imprégné de sang ou de taches (Safra et Kadra) [22]




[16] C’est-à-dire pour savoir si ces écoulements marquaient ou non la fin de leurs règles, la traductrice.
[17] L’écoulement blanc (al Qoussa al bayda) : En général ce liquide est blanc, mais il peut être brun chez certaines femmes mais de toute façon celui-ci est reconnaissable par son état plus que par sa couleur, la traductrice.
[18] Voir Irwa al Ghalil volume 1, page 215.
[19] Ce qui est sous-entendu c’est « au temps du Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- nous ne prenions pas en considération... » et cette tournure s’inscrit, dans « al Marfou’ » c’est-à-dire s’accrédite au Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- puisque la tournure employée met l’accent sur le fait que le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- était au courant et qu’il approuva. Voici ce que disent certains savants du Hadith comme l’imam Boukhari, et ce genre de tournure est pour eux une preuve de l’approbation du Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui-, la traductrice.
[20] Rapporté avec une chaîne authentique par abou Dawoud, Boukhari (sans cet ajout « après la purification »).
[21] Là est le problème majeur des femmes. Elles ne savent pas quand elles peuvent se considérer comme pure, et quand leurs règles sont réellement interrompues, et de surcroît beaucoup de femmes délaissent certaines prières qui leur incombaient, je te renvoies ma s½ur à Talbis Iblis d’ibn al Jawzi page 21 à 28, la traductrice.
[22] Tanbihat ‘ala Ahkam Takhtass bil Mou-minate page 25 ;


Albaîda
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9813
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Les pertes s'écoulant de la femme   Lun 30 Juil 2007 - 18:59

Le Maniy et le Madhi



La regle est que S'il s'agit du Maniy [ Liquide épais et blanchâtre chez l'homme tandis que celui de la femme est fluide et jaunâtre] le ghoussl devient obligatoire s'il sort avec désir et cela même s'il n'y a pas eu de penetration.


Question :

Si le maniy s'écoule chez une femme accompagné de désir mais sans avoir eu de rapport séxuelles doit-elle accomplir le Ghoussl ?



Reponse :


" Si le [ Maniy ] s'écoule chez la femme accompagné de désir le Ghoussl devient Obligatoire "

Fatawa Lajna Da Ima Vol 5 p 336.




Par contre s'il s'agit du Madhi [ Le Madhi est un liquide blanc, fin et visqueux qui est secrété lors du désir sexuel, sans orgasme, ni jets saccadés, et sans que sa secrétion ne calme l'ardeur du désir. Il peut arriver aussi qu'on ne le sente pas sortir. Et cela est valable pour l'homme et la femme ], ce liquide là ne necessite pas le Ghoussl laver les parties intimes et éffectuer les ablutions suffisent.



" S'il s'agit du Madhi, le ghoussl n'est pas obligatoire par contre s'il s'agit du Maniy et qu'il s'écoule accompagné de désir ou en état de sommeil le ghoussl devient pour elle Obligatoire "

[ Fatawa Lajna Da Ima .. vol 5 p 336 ]


http://www.darwa.com/forum//showthread.php?t=2928
 La page n'existe plus 
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9813
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Les pertes s'écoulant de la femme   Lun 30 Juil 2007 - 20:11

Le rêve et la grande purification


Chaikh Al 'Otheymine



Question: Si une personne fait un rêve érotique, doit-elle faire la grande purification, ainsi purifier tout le corps ou non?


Réponse: si l'homme ou la femme a fait un rêve érotique, et ils ont vu les traces de sperme ou du liquide après le réveil, il leur est obligatoire de faire la grande purification, et il est obligatoire de faire passer l'eau sur tout le corps, mais si une personne a fait un rêve érotique et elle n'a pas vu de traces de sperme ou de liquide, dans ce cas, il ne l'est pas obligatoire de faire la grande purification, car on a demandé au Prophète que la paix et le salut d'Allah soient sur lui sur la femme, si elle voit dans son rêve comme l'homme et est-ce qu'elle doit faire la grande purification, il a répondu
"oui si elle a vu le liquide",  et donc le Prophète que la paix et le salut d'Allah soient sur lui a lié l'obligation de faire la grande purification avec le fait de voir le liquide.



Source: Chaikh Al 'Otheymine, Fatawa Nouroun 'Ala Addarb (Attahara)

Traduction : Kamel Almaghribi.


http://isstiqama.neuf.fr/article02tahara.htm
 La page n'existe plus 
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9813
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Les pertes s'écoulant de la femme   Lun 22 Déc 2008 - 13:40

60 interrogations sur les menstrues

Cheykh ibn al outheymin



Télécharger le livre ici


.
Revenir en haut Aller en bas
 
Les pertes s'écoulant de la femme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: Les 5 Piliers :: As-Salat et purification :: Purification-
Sauter vers: