El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Les conditions du vêtement pour l'homme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9739
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Les conditions du vêtement pour l'homme   Sam 9 Fév 2008 - 17:42

Les conditions du vêtement


Al-Imam Al-Muhaddith Muhammad Nasir-Din Al-Albani




Question : Quelles sont les conditions pour les vêtements de l’homme ? Et sur quels vêtements de nos jours, ces conditions sont-elles appliquées ?



Réponse : On n'exige pas des musulmans dans leurs différents pays d’adhérer à un type spécifique de vêtement et une tunique spécifique que l’islam a rendu obligatoire pour eux. Plutôt, on permet à chaque nation de porter ce qu'ils souhaitent. Comme le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit :
« Mangez ce que vous souhaitez et portez ce que vous souhaitez, tant que vous évitez le gaspillage et l’orgueil. »

Cependant, l’islam a placé sur les vêtements des musulmans quelques limitations et conditions. Après, l’islam a rendu la question large pour eux (les musulmans), leur permettant de porter ce qu'ils souhaitent comme vêtements et ornements, il a placé des limitations auxquelles il leur est obligatoire d’adhérer.

Un exemple de ce que l'islam a rendu obligatoire pour eux : que leurs vêtements ne ressemblent pas aux vêtements des mécréants. Portez ce que vous souhaitez, mais seulement tant que vos vêtements ne ressemblent pas aux vêtements des mécréants. C'est une condition. Une deuxième condition consiste en ce que vous ne portiez pas votre vêtement de façon à ce qu’il s'étende au-dessous des deux chevilles.

Quel que soit le vêtement et quel que soit le type de vêtement; que ce soit une chemise, un manteau, un pantalon ou un vêtement dont vous connaissez le nom. Il n'est pas permis, aux hommes, (que leurs vêtements soient) longs au point qu’ils tombent au-dessous des deux chevilles. Parce que le prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit :
« Tout ce qui dépasse les deux chevilles », ou « Tout ce qui est au-dessous des deux chevilles est dans le Feu. ».

Donc, la première limitation est de ne pas porter de vêtements qui ressemblent aux vêtements des mécréants. La deuxième limitation est que le vêtement ne tombe pas au-dessous des chevilles et la troisième limitation est ce qui est mentionné précédemment dans le hadith :
« Mangez ce que vous souhaitez et portez ce que vous souhaitez, tant que vous évitez le gaspillage et l’orgueil. » Le sens est qu’il ne faut pas gaspiller dans vos vêtements et ne soyez pas arrogant en cela, parce que le prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit : « Quiconque traîne son Izar (vêtement qui enveloppe à la taille et couvre les jambes) par orgueil, Allah, le Puissant et Majestueux, ne le regardera pas le Jour de la Résurrection. »


Donc la réponse est claire. Chaque nation peut porter ce qu'ils désirent comme vêtements, mais à la condition qu'ils évitent ces contradictions (à la Shari'a) : imitation des mécréants, port d’un vêtement trop long, être extravagant (ou gaspilleur) et orgueilleux en cela. Ceci est la réponse.



http://www.salafs.com/modules/news/article.php?storyid=229&keywords=parfum
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9739
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Les conditions du vêtement pour l'homme   Mar 4 Nov 2008 - 12:36

Celui qui dit : "Le rasage de la barbe et le raccourcissement du vêtement sont des questions de détail..."

Cheikh Ben Baz



Question :

Quel est le jugement de l’islam sur celui qui dit : « Le rasage de la barbe et le raccourcissement du vêtement sont des questions de détail[1] et non pas des choses essentielles dans la religion », ou encore sur celui qui se moque de ceux qui mettent ces choses en pratique ?

[1] On dit péjorativement en arabe : « épluchures », comme l’épluchure d’un fruit ou d’un légume.



Réponse :

Cette parole est dangereuse et est une grave erreur. Il n’y a pas de détails dans la religion. Au contraire, tout y est essentiel, bonté et réforme, mais on peut dire qu’elle se divise en fondements et branches.

Le cas de la barbe et du raccourcissement du vêtement font partie des branches et non des fondements, mais il n’est pas permis de nommer une chose parmi les affaires de la religion : « épluchures ». Il est à craindre pour celui qui prononce une telle parole par dénigrement ou par moquerie qu’il apostasie de sa religion car Allah dit :


« Dis : ‘Est-ce d’Allah, de ses versets et de Son Messager que vous vous moquiez ? * Ne vous excusez pas : vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru. » [1]

Le Messager, prière et salut d’Allah sur lui, est celui-là même qui a ordonné de laisser pousser la barbe et de tailler les moustaches ; nous devons lui obéir et respecter ses ordres et ses interdictions en toute chose. Abû Muhammad Ibn Hazm a cité le consensus des savants quant à l’obligation de laisser la barbe et de tailler la moustache. Il ne fait pas de doute que le bonheur, le salut, la fierté, la dignité et la bonne fin (dans l’au-delà) se trouvent dans l’obéissance à Allah et à Son Messager, prière et salut d’Allah sur lui, et que la perdition, la ruine et la mauvaise fin résident dans la désobéissance à Allah et à Son Messager, prière et salut d’Allah sur lui.

De même, relever les vêtements au-dessus des chevilles est obligatoire, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, dit :


« Ce qui est en dessous des chevilles est voué au Feu. » [2]

Il dit également :


« Il y a trois types de personnes à qui Allah ne parlera pas, ni ne les regardera le Jour de la Résurrection, ni ne les purifiera, et qui auront un châtiment douloureux : celui dont la tunique dépasse les chevilles, celui qui rappelle à quelqu’un un bienfait qu’il lui a octroyé, et celui qui écoule sa marchandise par un serment mensonger ». [3]

Il dit encore :


« Allah ne regarde pas celui qui laisse traîner son vêtement par orgueil ».  [4]

Il incombe au musulman de craindre Allah et de relever ses vêtements que ce soit une tunique (Qamîs), un pagne (Izâr), un pantalon ou un manteau, et de ne pas les laisser traîner en dessous des chevilles (ce que l’on appelle al-Isbâl). Le mieux est qu’ils descendent jusqu’à mi-mollet ou un peu plus, mais pas en-dessous des chevilles. Si la personne laisse traîner ses vêtements par vanité, le péché est pire. Si elle le fait par négligence et non par orgueil, cela reste tout de même une erreur et la personne commet un péché, sauf que son péché est moindre que celui qui le fait par arrogance. Il est certain qu’al-Isbâl est un tremplin vers l’orgueil, même si celui qui le commet prétend qu’il ne le fait pas pour cette raison. Les menaces dans les hadiths sont générales et il n’est pas permis de les négliger.

Quant à l’histoire d’Abû Bakr le Véridique[5], qu’Allah l’agrée, lorsqu’il dit au Prophète, prière et salut d’Allah sur lui :
« Mon pagne se défait [6] mais je le remonte constamment ». Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, lui dit :

« Tu n’es pas de ceux qui le font par vanité. » [7]

Ceci s’applique à celui qui est dans la même situation qu’Abû Bakr, alors qu’il le remonte et le resserre ; mais celui qui les laisse pendre intentionnellement tombe sous le coup de la mise en garde sévère, et n’est en rien semblable à Abû Bakr le Véridique.

Al-Isbâl, en plus de la menace qui s’y applique, représente un gaspillage, expose les vêtements aux saletés, aux impuretés et est une forme de ressemblance aux femmes. Il convient donc au musulman de se préserver de tous ces points.

Allah est Celui Qui accorde la réussite et est Celui Qui guide vers la meilleure voie.



Fatwa de Cheikh Ben Baz
Magazine ad-Da’wa, no. 1607.
--------------------------------------------------------------------------------

[1] Le Repentir, v. 65, 66.
[2] Rapporté par Al-Bukhârî dans son recueil authentique, chapitre des vêtements (5787).
[3] Rapporté par Muslim dans son recueil authentique, chapitre de la foi (106).
[4] Rapporté par Al-Bukhârî (5783) et Muslim (2085), tous les deux dans le chapitre des vêtements.
[5] Il s’agit du surnom d’Abû Bakr, car il était celui qui était le plus véridique envers Allah et Son Prophète.
[6] Jusqu’à pendre en dessous des chevilles, car Abû Bakr était très mince et sa taille ne suffisait pas à retenir ses vêtements. [N. du T.]
[7] Al-Bukhârî, chapitre des vêtements (5784).

.


Dernière édition par Oum Mouqbil le Ven 12 Mar 2010 - 15:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9739
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Les conditions du vêtement pour l'homme   Dim 28 Déc 2008 - 14:05

Laisser trainer les vêtements

Cheikh bin Baz





Question :

Qu'en est-il de laisser trainer ses vètements en dessous des chevilles (pour l'homme) par orgueil ? Qu'en serra-t-il si on est contraint de le faire, soit par sa famille si on est encore jeune, soit par habitude ?


Réponse :

Il est interdit aux hommes d’agir ainsi, à cause de ces propos qui sont rapportés du Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui) :
« La partie du Izar qui est en dessous des chevilles ira en enfer. » [1]

Et l’Imâm Mouslim rapporte pour sa part dans son Authentique, d’Abou Zar (Qu'Allah l'agrée) que le Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui) a dit :
« Il y a trois personnes à qui Allah n’adressera pas la parole».

le jour de la résurrection (qiyâma) ; Il ne les regardera pas, Il ne les purifiera pas, et il y aura pour eux un châtiment douloureux :

Celui qui fait traîner son Izar, celui qui rappelle sans cesse ce qu’il a offert, et celui qui écoule sa marchandise par des faux serments. »
[2]

Ces deux Hadiths ainsi que d’autres du même sens, ne font pas de distinction entre celui qui fait le « Isbâl [3]» par orgueil ou pour n’importe quelle autre raison, car le Prophète a utilisé des mots avec une portée vaste et non limitée. Et si le « Isbâl » est fait par orgueil, dans ce cas le péché est encore plus grand et l’avertissement plus sévère, d’après ce que dit le Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui) :
« Celui qui laisse traîner son vêtement par orgueil, Allah ne le regardera pas le jour de la résurrection. »

On ne peut pas penser que l’interdiction du « Isbâl » est liée à celui qui le ferait par orgueil, pour la simple raison que le Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui) n’a nullement limité l’interdiction dans les deux Hadiths que nous avons vus au début. Tout comme il n’a pas restreint la portée de ses propos dans un autre Hadith : Il est rapporté qu’une fois, il (le Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui)) a dit à un compagnon (Sahabi) :
« Fais bien attention à ne pas laisser traîner tes vêtements,car cela est une forme d’orgueil . »

Dans ce Hadith, le Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui) a considéré le « Isbâl » en soi-même comme étant une forme d’orgueil ; et dans la plupart des cas c’est bien de cela dont il s’agit. Même pour celui qui ne fait pas le « Isbâl » par orgueil, son acte reste quand même un moyen de manifester de l’orgueil, et en Islam, le statut juridique du moyen (laisser traîner son vêtement dans le cas présent) est identique à celui du but (il s’agit ici de l’orgueil). Par ailleurs, ce geste représente aussi une forme de dépense inutile, et en agissant ainsi, on expose ses vêtements à des impuretés. C’est dans ce sens qu’il est rapporté de ‘Omar (Qu'Allah l'agrée) , qu’il avait dit à un jeune dont les vêtements traînaient sur le sol :
« Relève ton vêtement, car cela est une plus grande marque de piété pour ton Seigneur, et c’est aussi plus propre pour ton vêtement. »

Reste maintenant ce que le Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui) avait dit à Abou Bakr (Qu'Allah l'agrée), lorsque celui-ci avait répliqué : « Mon Izâr est trop lache, ( c’est à dire qu’il retombe à chaque fois ), sauf si je le surveille bien. »

Le Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui) lui avait alors dit : «Tu n’es pas de ceux qui font ceci par orgueil ».

Le sens de ces propos est que celui qui surveille bien ses vêtements lorsqu’ils sont trop laches et s’efforce de les relever, ce n’est pas considéré comme celui qui fait le « Isbâl » par orgueil, car en réalité ce n’est pas lui qui (volontairement) le laisse traîner ; ses vêtements retombent d’eux-mêmes parce qu’ils sont trop amples, bien que lui, les relève et les surveille sans cesse. Il n’y a aucun doute qu’une telle personne sera excusée.

Quant à celui qui laisse traîner volontairement son « Izar », sa « Jellaba », ou n’importe quel autre vêtement, alors il fera partie de ceux à qui le Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui) a lancé de sérieux avertissements ; il n’aura pas d’excuse pour son acte car les Hadiths authentiques qui interdisent le « Isbâl » recouvrent toutes ces formes, aussi bien par leurs mots que par leurs sens.

Il est donc nécessaire à tout musulman de se préserver du « Isbâl », de craindre Allah à ce sujet et d’éviter à tout prix de laisser traîner ses vêtements en dessous des chevilles (pour l’homme) pour ne pas aller ainsi à l’encontre de ces Hadiths authentiques et pour se mettre à l’abri de la colère d’Allah et de Son châtiment.

Et Allah est le Seul détenteur du « Tawfiq » et de la guidée.





Traduction revue par oummou Maïmûna bint Mouhammad.

[1] Rapporté par l’Imâm el Boukhâri dans son Authentique.
[2] Rapporté par Mouslim
[3] Mot employé par le Prophète -Paix et bénédiction d'Allah sur lui- pour désigner le fait de laisser traîner son vêtement

Al Baida
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9739
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Les conditions du vêtement pour l'homme   Ven 12 Mar 2010 - 15:31

Celui qui meurt la barbe rasé et les vêtements sous les chevilles sans se repentir...

Comité Permanent




Question :

Un imâm a prêché dans une mosquée le jour du vendredi, le 10/06/1408 H. Son sermon était un rappel à l’assistance sur le Paradis et ce qu’Allâh y a préparé comme Bienfaits (na’îm) mais à la fin, il a juré que celui qui se rase (halq) la barbe et celui qui laisse traînait son vêtement [sous les chevilles] (musbil) n’entreront pas au Paradis ! Nous souhaitons de la part de sa bienveillance, des informations (ifâdah) sur cela et est-ce que [cet imâm, dans ces affirmations,] a juste ou faux ?



Réponse du Comité Permanent pour la Recherche Scientifique et la Fatwah – qu’Allâh les récompense – :

L’acte de se raser la barbe et de laisser traînait ses habits (malâbis) est prohibé (harâm) et celui qui commet ces deux, est désobéissant (‘âs) et pécheur (fâsiq) [1] et si le musulman [qui a] insisté [sur cela durant sa vie] meurt [dans cet état], sans se repentir à Allâh – exalté et élevé soit-Il –, alors, son cas (amr) dépend d’Allâh : s’Il le souhaite, Il le châtiera (‘adhdhaba) proportionnellement à son péché (ma’siyah) [mais] il [finira] par entrer au Paradis et s’Il le désire, Il [lui] sera fait indulgence (‘afâ) sans aucun châtiment par Sa Grâce et en [sa] faveur.

Quant au sermonneur, que tu as cité et qui a juré que [ces deux cas de personnes] n’entreront pas au Paradis, il s’est trompé dans son serment (qasam) et a contredit la croyance (madhhab) des Gens de la Sunnah et du Consensus (ahlu-ssunnati wa-ldjamâ’ah) sur le statut du désobéissant qui meurt musulman sans se repentir. Nous sollicitons Allâh de le guider.

Et c’est par Allâh que le Succès [se concrétise] et que la Prière et le Salut d’Allâh soient sur notre Prophète Muhammad, Sa Famille et Ses Compagnons.



Le Comité Permanent …
Membre : ‘Abdu-llâh Ibn Ghudayân – qu’Allâh le préserve –.
Vice-Président du Comité : ‘Abdu-Rrazzâq ‘Afîfî – qu’Allâh lui soit Miséricordieux –.
Le Président : ‘Abdu-l’Azîz bn ‘Abd-Allâh bn Bâz – qu’Allâh lui soit Miséricordieux –.



[1] : La barbe est obligatoire en Islâm. Tous les Prophètes et Messagers – Salut d’Allâh sur eux – la portaient. Les textes prophétiques sont clairs et ne s’en détourne que celui qui suit ses passions. Dans le livre connu : « âdâbu-zzifâfî fî-ssunnati-lmuttaharah – La bienséance du mariage dans la Sunnah Purifiée », Chaykh Al-Albânî – qu’Allâh lui fasse miséricorde – mentionne 4 gravités sur le fait de se raser la barbe :

1) C’est un changement de la création d’Allâh,

2) C’est une transgression de l’ordre du Prophète – Prière et Salut d’Allâh sur lui –,

3) C’est une imitation des incroyants et

4) C’est une ressemblance aux femmes. Pour les arguments, retournez au livre en question ou dans les recueils de ahâdîth.



Pour l’acte de laisser traîner son habit (isbâl), dans le livre : « ar-riyâdu-ssâlihîn - Le jardin des vertueux », l’Imâm An-Nawâwî – qu’Allâh lui fasse miséricorde –, titre le chapitre 119 : « La particularité de la longueur du qamîs, des manches (kumm), du izâr, de l’extrémité du turban et de l’interdiction de laisser dépasser (tomber/ isbâl) quelque chose de cela avec vanité (khuyalâ-) et de la répugnance, même [si cela n’est pas fait] avec vanité. », il rassemble des ahâdîth à ce sujet…



Dans ce chapitre, nous apprenons que (avec le numéro du hadîth pour y retourner facilement) :

-Les manches de l’habit du Messager, arrivaient aux poignets. N°794 (le hadîth est faible : voir le livre « da'îfu-ldjâmi’ » du Chaykh Al-Albânî, n°4479).

-La prescription claire de relever ses vêtements (qamîs, sirwâl, manteau, izâr…) à mi-mollet ou juste au-dessus des chevilles. N°804.

-C’est une caractéristique de l’homme musulman. N°803.

-L’insistance du Prophète à rappeler à l’ordre celui qui laissait traîner son habit. N°804.

-Cet ordre n’incombe pas aux femmes qui, au contraire doivent laisser traîner leur vêtement. N°805.

-Tout ce qui dépasse au-delà des chevilles est en Enfer. N°803, 797.

-Celui dont ses habits tombent par inadvertance est excusé. N°795.

-Les laisser traîner relève de la vanité. N°800.

-La soumission des Compagnons, leur empressement et leur obéissance lorsque le Prophète souhaite que leur habit soit remonté. N°802.

-Allâh n’accepte pas la prière de celui qui laisse traîner son vêtement. N°801.

-Le Jour de la Résurrection, Allâh ne regardera pas les gens qui ont enfreint ce Commandement.N°805, 795, 796, 797, 799.

-Le Jour de la Résurrection Allâh ne leur adressera pas la parole. N°797.

-Le Jour de la Résurrection Allâh ne les purifiera pas. N°797.

-Un châtiment douloureux les attend. N°797.

-Le châtiment est encore plus grave pour celui les laisse traîner par vanité et orgueil. Voir les numéros ci-dessus.


Celui qui ne respecte pas ces deux obligations doit être traité avec douceur car la brutalité et la dureté ne servent à rien. Il faut lui exposer les arguments du Coran, de la Sunnah et les paroles des Savants et patienter en cela. Aussi, nous vous conseillons de télécharger un document en français sous format P.D.F. intitulé : « tahrîm al-isbâl ». C’est ici.



Traduction : www.mukhlisun.com

Lien de la Fatwah : http://www.sahab.com/go/fatwa.php?id=282 – n° de la fatwah 11398.
Source : http://www.mukhlisun.com/index.php?option=com_content&task=view&id=78&Itemid=80




http://tariq-al-islam.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
 
Les conditions du vêtement pour l'homme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: La famille en Islam :: L'homme en Islam-
Sauter vers: