El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 LA 'AWRA DE LA FEMME

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9733
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: LA 'AWRA DE LA FEMME   Sam 15 Nov 2008 - 17:36

La 'awra



Avant même de traiter de la beauté de la femme musulmane, il est important d’en définir les limites. En effet, « al ‘Awra », terme désignant les parties du corps à ne pas montrer, est variable et différente selon la personne devant laquelle la femme se trouvera.

Traduction relative et approchée :
" Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrines ; et qu’elles ne montrent leurs atours qu’à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs, ou aux femmes [musulmanes], ou aux esclaves qu’elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes. Et qu’elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l’on sache ce qu’elles cachent de leurs parures. Et repentez-vous tous devant Allah, ô croyants, afin que vous récoltiez le succès ! " S24 V31.



La ‘Awra de la femme
Devant ses Mahârims




Qui sont les maharims de la femme ?

Tout homme ne faisant pas partie des Maharims de la femme est un étranger pour elle.

L’Imam Nawawi dit :
« Quant au Mahram qui lui a le droit de voir la femme, de rester seul avec elle, de voyager avec elle, c’est celui pour qui il est illicite d’épouser cette femme de manière définitive... Ainsi l’homme n’est pas considéré comme le Mahram de sa belle-sœur puisqu’il pourrait l’épouser s’il venait à se séparer de son épouse, de même pour la tante paternelle et maternelle de sa femme ».[2]


Que peut montrer la femme devant ses maharims ?

Abou Bakr ibn Hafs a dit :
« J’ai entendu Abou Salama dire : Je suis entré avec le frère de ‘Aicha chez ‘Aicha et son frère l’interrogea sur la manière dont le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- effectuait ses grandes ablutions, alors elle demanda à ce qu’on lui apporte un récipient d’eau avec environ une poignée d’eau. Alors elle se lava et se versa de l’eau sur la tête alors qu’entre elle et nous il y avait un voile »[3].

Al Hafidh Ibn Hajar a dit :
« Al Qadhi ‘Iyadh a dit : Il apparaît (de ce Hadith) que tous deux ont vu ce qu’elle faisait à sa tête et en bas de son corps, dans les limites de ce qui peut être vu par un Mahram. En effet, car elle (‘Aïcha) était la tante maternelle de Abou Salama par allaitement (sa sœur Oummou Kalthoum l’ayant allaité), par contre elle cacha le bas de son corps, comprenant tout ce que le Mahram ne peut voir. Sans quoi (s’il ne l’avait pas vu), il n’y aurait eu aucun sens à ce qu’elle se lave devant eux. Et dans l’attitude de ‘Aïcha, il y a un argument prouvant qu’il est recommandé d’enseigner par la démonstration car cela a plus d’impact chez les gens ».[4]

Ibn Qoudama a dit :
« Il est juste de dire qu’il est permis au Mahram de regarder ce qui communément est apparent ».[5]

Abdoullâh ibn ‘Omar a dit :
« Les hommes et les femmes faisaient leurs ablutions ensemble du temps du Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- ».[6]

Al Hafidh ibn Hajar dit :
« Rien n’empêchait qu’ils se réunissent avant l’obligation du Hijab par contre après que le Hijab devint obligatoire alors cela était spécifique aux femmes avec leurs Maharims »[7]




La ‘Awra de la femme
Devant les autres femmes


De quelles femmes s’agit-il ? Des femmes en général ou des femmes musulmanes uniquement ?

Ibn Qoudama a dit :
« Les règles à adopter entre femmes et les règles à adopter entre hommes sont à mettre sur le même piédestal, il n’y a pas de différence entre deux musulmans se trouvant ensemble et entre un musulman et un non musulman se trouvant ensemble ; tout comme il n’y a pas de différence entre deux musulmanes se trouvant ensemble et entre une musulmane et une non musulmane se trouvant ensemble ».[8]

Lorsque Cheikh Ibn Baz fut interrogé sur le fait de se voiler devant les non musulmanes, il répondit : « Non, il n’est pas obligatoire de se voiler devant elles car elles sont comme toutes les femmes et ce en conformité avec la parole la plus tangible des savants ».[9]


La femme peut-elle allaiter devant les autres femmes ?

A cela, Cheikh Moqbil répond :
« Oui, je considère qu’il est permis à la femme d’allaiter devant les autres femmes »[10].




La ‘Awra de la femme
Devant son mari


Cheikh Al Albani a dit :
« Il est permis à la femme de dévoiler sa ‘Awra devant son mari et donc, il est permis à l’homme de regarder la ‘Awra de sa femme. En somme, il n’y a pas de ‘Awra entre la femme et son mari. Dénonçons à cet effet un Hadith inventé :

« Quand l’un d’entre vous a des rapports avec sa femme ou son esclave (femme), qu’il ne regarde pas ses parties intimes car cela rend aveugle ».[11]

Montrons en quoi ce Hadith est faux:
Interdire à l’homme de regarder les parties intimes de sa femme pendant des rapports, s’inscrirait dans l’interdiction du moyen (le but étant les rapports charnels). Mais comme Allah a permis à l’homme d’avoir des rapports avec sa femme serait-il censé que parallèlement Il lui interdise de regarder ses parties intimes ??! Non, et d’ailleurs un Hadith de ‘Aïcha va dans ce sens, elle dit :
« Je me lavais avec le Messager d’Allah dans un même récipient qui se trouvait entre lui et moi et il me dépassait jusqu’à ce que j’en arrive à lui dire, laisse-m’en, laisse-m’en » [12].

Ce qui apparaît clairement à travers ce Hadith c’est que cela est permis et cette chaîne de narration est appuyée par celle de ibn Hibban d’après Soulayman ibn Moussa qui fut interrogé de la sorte:
« L’homme peut-il regarder les parties intimes de sa femme ?
Il dit : j’ai demandé à ‘Atta, et il dit : j’ai demandé à ‘Aïcha... »
et elle mentionna le Hadith ci-dessus. » [13]

Al Hafidh ibn Hajar dit :
« C’est un argument permettant à l’homme de regarder la ‘Awra de sa femme, et vice-versa »[14].




La ‘Awra de la femme
Devant les hommes étrangers


Allah a dit :
Traduction relative et approchée :
"Et dis aux croyantes de baisser de leur regard, d’être chastes et de ne dévoiler de leur parure que ce qui peut en apparaître et qu’elles rabattent leur voiles sur leur poitrines" S24 V31

…Ce qui peut en apparaître… :

Cheikh Mouhammad al Amine ach-Chinqiti dit :

« [...] Les paroles des Salafs se résument à trois définitions :

1. Ceci désigne le vêtement extérieur. Ibn Jarir Tabari rapporte : ‘Abdoullâh (ibn Mas‘oud) a dit : « …ce qui peut en apparaître : Le vêtement » .[15]

2. Ceci désigne ce par quoi la femme s’embellit comme le henné ou le khôl.

3. Ceci désigne certaines parties de la femme : le visage et les mains ».[16]

Ibn Mas‘oud a dit :
« Par Allah qui est la seule vraie divinité, il n’y a pas une sourate du livre d’Allah sans que je ne saches où elle a été révélée, et il n’y a pas un verset du livre d’Allah qui fut révélé sans que je ne saches pour qui il fut révélé. Et si je connaissais une personne connaissant mieux le livre d’Allah que moi, et chez qui on puisse aller en monture, j’aurais pris ma monture pour aller vers elle ».[17]

Abou al Ahwas a dit :
« Nous étions chez Abou Moussa avec un groupe de compagnons de ‘Abdoullâh et ils étudiaient le Coran. Alors ‘Abdoullâh (ibn Mas‘oud) se leva et abou Mas‘oud (‘Oqba ibn ‘Amr) dit : Je ne connais pas une personne laissée après le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- aussi savante de ce qu’Allah a révélé que celui qui est debout. Alors abou Moussa dit : et bien, si tu dis cela effectivement il était présent lorsque nous étions absents et on lui donnait l’autorisation (d’entrer) lorsqu’on nous la refusait ».[18]

La femme, en regard des hommes étrangers, se devra d’avoir pour parure : « al Jilbab ».
.


Le Jilbab de la femme musulmane

Le Jilbab de la femme musulmane doit respecter certains critères.
Pour être parfait, il lui faudra présenter huit caractéristiques[19]:

1. Couvrir tout le corps[20].
2. Ne pas être une belle parure en lui-même.
3. Être épais et non transparent.
4. Être large et non moulant.
5. Ne pas être parfumé.
6. Ne pas ressembler aux habits des hommes.
7. Ne pas ressembler aux habits des mécréantes.
8. Ne pas attirer le regard



...


Dernière édition par Oum Mouqbil le Dim 25 Oct 2009 - 16:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9733
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: LA 'AWRA DE LA FEMME   Sam 15 Nov 2008 - 17:36

La ‘Awra de la femme
Pendant la prière


Ibn Qoudama a dit :
« ‘AbdoulBar a dit : ils sont unanimes (les savants) quant au fait que la femme découvre son visage pendant la prière et la sacralisation ».[21]

As-San‘ani a dit :
« Il lui est permis de découvrir son visage puisque aucun argument ne lui ordonne de le couvrir, ce qui signifie qu’elle le dévoile durant sa prière tant qu’aucun étranger ne la voit et ceci est sa ‘Awra durant la prière ».[22]


Les pieds font-ils partie de la ‘awra pendant la prière ?

A ceci, Cheikh al Albani répond : « Les savants sont mitigés. Certains disent qu’ils n’en font pas partie et d’autres disent qu’ils en font partie et c’est ce qui est correct. Et l’argument prouvant que les pieds de la femme sont ‘Awra est tirée de la parole d’Allah :

Traduction relative et approchée :
" Et qu’elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l’on sache ce qu’elles cachent de leurs parures" S24 V31.

Ceci est un argument évident prouvant que les femmes des compagnons cachaient leurs pieds et ceci en réponse à la parole d’Allah :
Traduction relative et approchée :
" Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées. Allah est Pardonneur et Miséricordieux " S33 V59.

Et le Jilbab est un tissu comme une sorte de manteau (‘Aba-a) que la femme porte à partir de la tête et qui couvre tout son corps et même ses pieds. Et c’est pourquoi Allah éduque celles que le chaytan pourrait détourner, et ce, car elles cachent leurs pieds mais le chaytan insuffle à certaines d’entre elles de frapper avec leurs pieds pour faire entendre aux hommes le bruit de leurs bracelets. Et il a été rapporté dans certains Hadîths dans Sounan abi Dawoud et autres que lorsque la femme s’apprête à prier, elle doit se parer d’une longue chemise large qui recouvre le dessus de ses pieds ; et si pendant la prière, on voit en partie le dessous de ses pieds alors ceci est excusable ».[23]

Jusqu’où les vêtements de la femme doivent-ils traîner ?

Al Hafidh ibn Hajar a dit :
« En somme, les hommes ont deux choix (quant à la longueur de leurs vêtements) :
1. Un choix conseillé qui consiste à porter des vêtements jusqu’à la moitié de la jambe (mollet) ;
2. Un choix permis qui est de porter un vêtement jusqu’aux chevilles.

Et il y a aussi deux choix pour la femme (quant à la longueur de son vêtement) :
1. Une longueur conseillée consistant à rajouter la taille d’une main (un empan) à partir de la hauteur permise aux hommes (les chevilles) ;
2. Et une longueur permise de la taille d’une coudée. Et ceci est appuyé par at-Tabarani dans Al Awsat, d’après Mou’tamir d’après Houmayd, d’après Anas, le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- mesura une main à partir du talon d’Achille de Fatima et lui dit : « Voici la traîne de la femme ».[24]


Faut-il couvrir sa ‘awra pour lire du Coran ?

Cheikh ‘Otheymine répond : « Quant à la lecture du Coran, elle n’implique pas de se couvrir la tête, mais la prière, elle, n’est valable que si la ‘Awra est couverte ».



Notes :
[2] Charh Mouslim (volume 3, page 484).
[3] Rapporté par Boukhari, Mouslim, Nassa-i.
[4] Fath al Bari (volume 1, page 465).
[5] Al Moughni (volume 6, page 555).
[6] Rapporté par Boukhari, abou Dawoud, Nassa-i, ibn Maja.
[7] Fath al Bari (volume 1, page 298).
Il apparaît dans ce Hadith que le Mahram peut regarder les parties lavées pendant les ablutions, la traductrice.
[8] Al Moughni volume 6 page 562.
[9] Fatawal Mar-a, page 82.
[10] Cassette audio, Fatawal Mar-a.
[11] Voir as-Silsilat ad-Da’ifa .
[12] Rapporté par Boukhari et Mouslim.
[13] Nazmoul Fara-id vol.2 page 25
[14] Fath al Bari (volume 1, page 295).
[15] Tafsir Tabari (volume 18, page 92).
[16] ‘Adwa-ou al Bayane (volume 6, page 197).
[17] Rapporté par Boukhari et Mouslim.
[18] Rapporté par Mouslim.
[19] Voir Jilbab al Mar-al Mouslima de cheikh al Albani.
[20] Ce point est sujet à la divergence.
[21] Al Moughni (volume 1, page 603).
[22] Souboul as-Salam (volume 1, page 219).
[23] Fatawa al Madina wal Fatawa al ‘Imaratiya de cheïkh al Albani (page 133).
[24] Fath al Bari (volume 10, page 259).

Al Baida








La ‘awra de la femme dans la prière

Shaikh Abdel ‘Aziz Ibn Baz







Question :

Beaucoup de femmes ne font pas attention dans la prière et laisse apparaître leurs avant bras ou une partie, de même de que leurs pieds et peut-être même leurs jambes. Leur prière est-elle valide dans ce cas ?



Réponse :

Il est obligatoire pour la femme pubère libre de cacher l’ensemble de son corps pendant la prière, à l’exception du visage et des mains, car elle doit être couverte entièrement. Donc, si elle prie et qu’apparaît quelque chose qui doit être couvert comme les jambes, les pieds, la tête ou un partie seulement, sa prière n’est pas valide d’après la parole du prophète (prières et bénédictions d’Allah sur lui) : « Allah n’accepte pas la prière d’une femme pubère sans voile. » [1]. Et d’après sa parole (prières et bénédictions d’Allah sur lui) : « Toute la femme doit être couverte. », et d’après ce que rapporte Abu Dawud (qu’Allah lui fasse miséricorde), d’après Oum Salama (qu’Allah l’agrée) qui a interrogé le prophète (prières et bénédictions d’Allah sur lui) à propos de la femme qui prie avec une blouse et un voile (khimar) sans robe, il a alors répondu : « Si la blouse cache le dessus de ses pieds ». Al-Hafidh ibn Hajar (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit dans Bulugh al-maram : Les imams ont confirmé que le hadith s’arrêtait à Oum Salama (qu’Allah l’agrée), et s'il y a auprès d'elle un étranger (un homme qu'elle peut épouser), il lui est aussi obligatoire de couvrir son visage et ses mains.







Notes de bas de page :
[1] :Rapporté par Ahmad et les auteurs des Sunan, sauf An-Nassa’i, avec une chaîne de transmission authentique




Source : Fatawa As-Salat

Traduit par les salafis de l’Est


Dernière édition par Oum Mouqbil le Dim 5 Juil 2009 - 12:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9733
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: LA 'AWRA DE LA FEMME   Dim 5 Juil 2009 - 12:38

Sur la ‘awra de la femme musulmane vis à vis des autres femmes musulmanes

shaikh Salih ibn Fawzan ibn ‘Abdallah Al Fawzan



Ce qui va suivre est un essai de clarification en ce qui concerne la ‘awra (partie du corps qui ne peut être dévoilé) de la musulmane en présence d'autres musulmanes. Dans ce court traité, on trouvera une sélection de fatawa sur ce sujet.

Ce qui suit est une série de questions/réponses adressées à shaikh Salih ibn Fawzan ibn ‘Abdallah Al Fawzan (hafidhahullah)

Allah ta'ala dit dans Son Livre:


« et qu'elles ne montrent leurs atours qu'à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu'elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes. Et qu'elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l'on sache ce qu'elles cachent de leurs parures. Et repentez-vous tous devant Allah, Ô croyants, afin que vous récoltiez le succès. » [sourate An-Nur : 31]


D’après ce qui vient d'être mis en évidence par le verset sus-mentionné, il est permis aux femmes croyantes de dévoiler leurs parures (visage, cheveux, cou, avant-bras, et le bas des jambes) entre femmes croyantes, ou aux femmes esclaves, ou aux enfants qui n'ont pas conscience de la sexualité

La question qui vient alors, concerne le type de vêtements porté dans ces situations, parmi ce qui est souhaitable et permis.

Ainsi plusieurs questions ont été posées à shaikh Salih ibn Fawzan ibn ‘Abdallah Al Fawzan (hafidhahullah).



QUESTION :

Beaucoup de femmes tiennent pour opinion, en ce qui concerne la ‘awra d'une femme devant une autre, qu'elle consiste en ce qui est entre le nombril et les genoux. Ainsi, certaines n'hésitent pas à porter des vêtements très moulants ou décolletés, révélant ainsi de larges portions de la poitrine et des bras. Que dites-vous en ce qui les concerne?


REPONSE :

Ce qui est requis des femmes musulmanes est la modestie et la pudeur, et qu'elle doit être un bon exemple pour ses sœurs musulmanes, et elle ne doit leur montrer que ce qui est considéré comme normal/approprié des femmes musulmanes pieuses. Cela est leur devoir initial, et ce qui est meilleur (le plus sûr) car certes être inattentif et laxiste dans l'exposition de ce qui n'a pas besoin de l'être peut mener à d'autres inattentions et négligences menant à ce qui est interdit. Et Allah est plus Savant.

(Al muntaqa min al-fatawa - vol.3 p.307 # 453).



QUESTION :

Est-ce qu'une femme portant des vêtements moulants en face d'autres femmes entre dans le hadith : “Les femmes seront habillées mais nues” ?


REPONSE :

Il n'y a aucun doute que le fait de porter des vêtements moulants révélant les parties attirantes du corps est quelque chose d'interdit, sauf si cela est porté (seulement) devant le mari. Quant au fait de porter cela devant autre que le mari, cela est interdit. Même s'il n'y a que des femmes présentes car elle sera un mauvais exemple pour elles. Quand elles la verront faire cela, elles feront comme elle. Par ailleurs, il lui a été ordonné de couvrir sa ‘awra avec ce qui est large et d'être couverte devant tout le monde, excepté son mari. Ainsi, elle couvre sa ‘awra en face des autre femmes, comme elle la couvre devant les hommes, sauf ce qui est considéré comme normal de montrer parmi les autres femmes, comme le visage, les mains, les pieds, et ce pour quoi il y a besoin dedécouvrirt/révéler (une partie du corps).


QUESTION :

Quel est le jugement concernant le fait de porter des vêtements à travers lesquels on peut voir (transparents) au point où l'on peut distinguer les parties de son corps ?


REPONSE :

Il est obligatoire à la femme musulmane que ses habits ne soient pas comme ceux qui sont si fins que la couleur de la peau puisse être vue à travers, et non plus qu'ils soient si serrés qu'ils révèlent la forme de son corps. Ceci car le prophète (salallahu ‘alayhi wa sallam) a dit :

“ Il y a deux sortes de gens de l'enfer que je n'ai pas encore vus: des femmes habillées mais nues, quand elles marchent elles bougent leurs côtés/hanches, sur leur tête on dirait une bosse de chameau, elles n'entreront pas au Paradis ni n'en sentiront l'odeur, et des hommes qui auront des fouets ressemblant à des queues de vaches, avec lesquels ils battent le serviteurs d'Allah."
(Sahih Muslim)


Shaykh Al Islam Ibn Taymiya (rahimahullah), dans Majmu’ Al-Fatawa a dit, à propos de la parole du prophète (salallahu ‘alayhi wa sallam) : "habillées mais nues", que cela signifiait le fait de porter des vêtements qui ne la couvrent pas, alors elle est habillée mais en réalité elle est nue, comme les femmes qui portent des vêtements qui sont fins de telle sorte que l'on puisse voir sa peau, ou des vêtements qui sont moulants, révélant les formes de son corps, par exemple son derrière ou autre. Certainement, les vêtements d'une femme sont ce qui la couvre, ne montrant pas la forme de ses membres ou plus que cela, car c'est ce qui est large et non transparent.

(Al fatawa al jami’a lil imratul muslima - vol.3 p.845 # 763).




Ce qui précède sont quelques fatawa donnée par shaikh Salih Al Fawzan (hafidhahullah) sur la parure des femmes musulmanes entre elles, qui éclaircira, on l'espère, cette question. Cependant, si quelqu'un tien l'opinion que la ‘awra de la femme musulmane en présence d'autres musulmanes est ce qui est entre le nombril et les genoux, alors il est de son devoir de :

1) Donner les preuves sur cela, et aussi que cette opinion ait pour base la parole d'un savant parmi les hommes de science.

2) De savoir qu'avoir une telle opinion sur la ‘awra de la femme enlève (de toute façon) la possibilité de vêtements tels que les "hipsters" ou les "jeans stretch", ou ce qui y ressemble, vu que la forme des parties du corps peut être ainsi clairement distinguée, et dès-lors cela est interdit, comme l'a expliqué le shaikh.


Tiré du site des salafi de l'est
Revenir en haut Aller en bas
 
LA 'AWRA DE LA FEMME
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: La famille en Islam :: La femme en Islam :: La parure et l'habillement de la femme-
Sauter vers: