El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Sagesse de nos salafs :: La douceur et la sagesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ummaryam
Modé 'ilm
Modé 'ilm
avatar

Nombre de messages : 1013
Date d'inscription : 15/11/2009

MessageSujet: Sagesse de nos salafs :: La douceur et la sagesse   Sam 16 Sep 2017 - 20:51

La douceur et la sagesse



 Ibn `Abbâs a dit : "Prends la sagesse de qui tu l'entends, car l'homme peut prononcer une sagesse alors qu'il n'est pas savant, comme une flèche décochée sans archer."
[Sifah As-Safwah 1/373]


Hudhayfah Al-Mar`ashi a dit : "Tu peux trouver la sagesse au-dessus d'une décharge ; et si tu la trouves, prends-là."
[Al-Hilyah 3/64]


Luqmân dit à son fils : "Mon enfant ! La sagesse a installé les pauvres au niveau des roi."
[Az-Zuhd li Ahmad 62]


`Abd Allah Ibn Khalid Al-`Abasî rapporte que `Umar Ibn Al-Khattâb vit des gens réunis autour d'une chose qu'il réprouva. Il courut en leur direction, un nerf de bœuf à la main, et ils se dispersèrent, à l'exception d'un homme parmi eux que se leva, et `Umar le frappa. Il lui dit ensuite : "Qu'Est-ce qui t'a amené à te lever vers moi pour que je te frappe ? Pourquoi ne t'es-tu pas enfui comme tes compagnons ? _ Ô Commandeur des croyants ! ALLAH a fait de ton droit sur moi _ ou sur tous les musulmans _ le droit du père sur son enfant. Lorsque je t'ai vu courir, je n'ai pas voulu te fatiguer, alors je me suis lever pour que tu fasses ce que tu voulais. _ Par Allah, Est-ce cela qui t'a amené à agir de la sorte ?" L'homme le jura, `Umar le prit par la main, ils s'assirent et `Umar ne cessa de l'honorer jusqu'à quitter ce bas-monde."
[Mawsû`ah Ibn Abî -d-Dunyâ 1/233]


`Abû-l-`Abbâs rapporte : "`Abd Allah Ibn Yazîd comptait parmi les plus avisés des hommes. Un jour, `Abd Al-Malik lui demanda : "Quels sont tes biens ?" Il répondit : "Deux choses après lesquelles il n'est pas d'indigence : la satisfaction d'ALLAH, et le fait de me passer des gens." Lorsqu'il partit on lui demanda : "Pourquoi ne l'as-tu pas informé de tes biens ?" Il répondit : "Il aurait trouvé cela minime et m'aurait méprisé, ou important et m'aurait jalousé."
[As- Kâmil fi-l-Lughah wa-l-adab 186]


Al-Hakîm At-Tirmidhî a dit : "A cinq personnes conviennent cinq choses : à l'enfant convient l'école, au jeune convient la science, au vieux convient la mosquée, à la femme convient la maison, et au malfaisant convient la prison."
[As-Siyar 3/1100]


 Hasan Al-Wasîf rapporte : " Al-Mahdî présidait une séance publique, lorsqu'entra un homme tenant des sandales dans un mouchoir qui dit : "Ô Commandeur des croyants ! Voici les sandales du Messager d'Allah que je t'offre." Il lui donna, les examina et ordonna qu'on donne à cet homme dix mille dirhams. Lorsqu'il les prit et s'en alla, il dit aux personnes présentes : "Pensez-vous que j'ignore que le Messager d'Allah ne les a jamais vu et encore plus portés ? Mais si nous l'avions démenti, il aurait dit aux gens : "J'ai apporté au Commandeur des croyants les sandales du Messager d'Allah , et il ne les a pas accepté." Et ceux qui le croiront seront plus nombreux qui le démentiront, puisque la masse penche vers ses semblables et vers le secours du faible face au fort. Nous avons donc acheté son silence, accepté son présent, et cru ses propos ; considérant ce que nous avons fait comme étant ce qui est de meilleur."
[Al-Muntadham 8/265]


Source :
Kitab "Ainsi étaient nos pieux prédécesseurs" Edition Tawba
Chapitre La douceur et la sagesse [pages 397/398/399]
Revenir en haut Aller en bas
 
Sagesse de nos salafs :: La douceur et la sagesse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: Comportements, Nassiha, Rappels, Khoutba.... :: khoutba, Nassiha, rappels...-
Sauter vers: