El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 III Le livre de l'observance de la politesse lors des repas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9782
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: III Le livre de l'observance de la politesse lors des repas   Ven 23 Jan 2009 - 20:44

100 Le devoir de dire au début: «Bismillah» (au nom de Dieu) et à la fin: «Al hamdoulillah» (la louange est à Dieu)




728. 'Omar Ibn Abi Salama (das) rapporte: «Le Messager de Dieu m'a dit: «Prononce le nom de Dieu au début du manger, mange avec ta main droite et mange de devant toi». (Unanimement reconnu authentique)

729. Selon 'Âisha (das), le Messager de Dieu a dit: «Quand l'un de , vous mange, qu'il commence par prononcer le nom de Dieu le Très- Haut. S'il oublie de le faire au début, qu'il dise: «Au nom de Dieu à son début et à sa fin».(Rapporté par Abou Dawùd et Attirmidhi)

730. Jàber (das) rapporte: «J'ai entendu le Messager de Dieu dire: «Quand l'homme entre dans sa maison et prononce le nom de Dieu à son entrée et au début de son repas, le Diable dit à ses compagnons: «Vous n'avez dans cette maison ni un lieu où passer la nuit, ni de quoi dîner». Et quand il entre sans prononcer le nom de Dieu, le Diable leur dit: «Vous êtes arrivés au lieu où vous pouvez passer la nuit». Quand il ne prononce pas le nom de Dieu au début de son manger, le Diable leur dit: «Vous voilà arrivés au lieu où vous avez pour cette nuit le gite et le couvert». (Rapporté par Moslem)

731. Houdheyfa (das) rapporte: «Quand nous partagions un repas avec le Messager de Dieu , nous n'y mettions pas la main avant lui. Nous avons une fois pris part à un repas avec lui. Une fillette arriva en courant comme poussée par quelqu'un. Elle s'apprêta à mettre la main dans le repas quand le Messager de Dieu la lui saisit pour l'en empêcher. Puis arriva un Bédouin se pressant comme poussé par quelqu'un. Il tendit la main vers le plat mais le Messager de Dieu la lui retint. Il dit: «Le Diable se permet votre manger tant qu'on n'a pas prononcé le nom de Dieu sur lui. C'est pour cela qu'il fit venir cette fille afin de se servir d'elle pour avoir droit au repas. Il fit venir le Bédouin pour la même raison. J'ai retenu à chaque fois
leur main. Par Celui qui tient mon âme dans Sa Main, la main du Diable était dans la mienne en même temps que celle de ces deux-là». Il prononça alors le nom de Dieu et mangea».
(Rapporté par Moslem)

732. Oumeya Ibn Makhshi (das) rapporte: «Le Messager de Dieu était assis alors que quelqu'un mangeait. Il ne prononça pas le nom de Dieu jusqu'à l'épuisement de son repas. Lorsqu'il leva la dernière bouchée vers sa bouche, il dit: «Au nom de Dieu à son début et à sa fin». Le Prophète dit en riant: «Le Diable n'a pas cessé de partager son repas. Dès qu'il prononça le nom de Dieu, il vomit tout ce qu'il avait dans le ventre». (Rapporté par Abou Dawùd et Annasï'i)

733. 'Àisha (das) a dit: «Le Messager de Dieu mangeait un repas avec six de ses Compagnons. A ce moment arriva un Bédouin qui avala le repas en deux bouchées. Le Messager de Dieu dit: «S'il avait prononcé le nom de Dieu, le repas vous aurait suffi». (Rapporté par Attirmidhi)

734. Selon Abou Oumàma (das), le Prophète disait toujours à la fin du repas: «A Dieu revient la louange pure et bénie. Nul ne peut Te louer, ô Seigneur!, comme Tu le mérites et nul ne peut se passer de Toi». (Rapporté par Al Boukhâri)

735. Selon Mou'àdh Ibn Anas (das), le Messager de Dieu a dit: «Ce- lui qui dit à la fin de chaque repas: «La louange est à Dieu qui m'a procuré ce manger et me l'a octroyé alors que je n'ai ni pouvoir ni force», se voit absoudre de tous ses péchés passés». (Rapporté par Abou Dawûd et Attirmidhi)




101 Le devoir de ne dire aucun mal du repas, tandis qu'il est recommandé de le louer




736. Abou Hourayra (das) rapporte: «Le Messager de Dieu n'a jamais dit du mal d'un repas. S'il lui plaisait, il le mangeait, sinon, il le laissait».

737. Selon Jàber (das), le Prophète demanda à l'une de ses épouses de lui donner quelque chose à manger avec son pain. Elle lui dit: «Nous n'avons que du vinaigre». Il demanda qu'on lui en apporte et se mit à manger son pain avec du vinaigre tout en disant: «Que le vinaigre est bon pour faire passer le pain! Que le vinaigre est bon pour faire passer le pain!». (Rapporté par Moslem)


Commentaire:
Si le vin est strictement interdit par l'Islam, le vinaigre par contre, ne l'est nullement. Il y a même un Hadith disant que «labénédiction de Dieu ne se trouve pas dans une maison où il n'y a pas de vinaigre». Nous savons que l'alcool du vin (qui est la cause de son interdiction) est oxydé dans le vinaigre en acide acétique qui n'a aucun effet envirant. Cet acide tire son nom des ascètes qui font du vinaigre leur principal condiment. Donc l'usage du vinaigre est
une marque d'humilité et de fuite du faste de ce bas-monde. Or l'humilité et la pauvreté sont les vraies portes de la sagesse.




102 Ce que doit dire en présence du manger celui qui jeûne quand il nerompt pas son jeûne



738. Abou Hourayra (das) a dit: «Le Messager de Dieu a dit: «Quand l'un de vous est invité à un repas, qu'il y aille. S'il jeûne, qu'il se contente de prier Dieu et, s'il ne jeûne pas, qu'il mange». (Rapporté par Moslem)



103 Ce que doit dire celui qui a été invité à un repas et qui y a été suivi par quelqu'un d'autre



739. Abou Mas'ùd Al Badri (das) rapporte: «Quelqu'un invita le Prophète à un repas destiné à cinq personnes. Or quelqu'un les suivit. Une fois arrivés à la porte, le Prophète dit à leur hôte: «Celui-ci nous a suivis. Si tu veux bien lui permettre de partager notre repas, sinon il se retire». L'autre dit: «Je lui permets plutôt de partager notre repas, ô Messager de Dieu!» (Unanimement reconnu authentique)




104 Le devoir de manger de ce qui est devant soi et d'éduquer par la persuasion celui qui ne respecte pas les règles du manger



740. 'Omar Ibn Abi Salama (das) rapporte: «J'étais un enfant vivant sous le toit du Messager de Dieu . Quand je mangeais, je promenais ma main un peu partout dans le plateau. Le Messager de Dieu me dit: «Enfant! Prononce le nom de Dieu, mange avec ta main droite et mange de ce qui est devant toi». (Unanimement reconnu authentique)

741. Selon Salama Ibn Al Akwa' (das), un homme mangea avec la main gauche chez le Messager de Dieu . Ce dernier lui dit: «Mange avec ta main droite». Il dit: «Je ne le peux pas». Il lui dit: «Puisses-tu ne jamais le pouvoir!» Seul son orgueil l'avait en effet empêché d'obéir au Prophète . Et effectivement il ne put plus porter sa main droite à sa bouche». (Rapporté par Moslem)




105 L'interdiction de manger deux dattes ou deux bouchées à la fois quand on mange en groupe, sauf si ses compagnons le lui permettent



742. Jabala Ibn Souheym rapporte: «Nous avons connu une année de grande disette avec Ibn Azzoubeyr. Dieu a bien voulu qu'on nous apporte des dattes. 'Abdullàh Ibn 'Omar (das) passa nous alors que nous mangions. Il nous dit: «Ne mangez pas deux dattes à la fois, car le Prophète a interdit de le faire». Puis il ajouta: «A moins qu'on en demande la permission à son frère». (Unanimement reconnu authentique)

.


Dernière édition par Oum Mouqbil le Mer 11 Fév 2009 - 18:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9782
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: III Le livre de l'observance de la politesse lors des repas   Mer 11 Fév 2009 - 18:05

106 Ce que doit dire et faire celui qui mange mais reste quand même sur sa faim



743. Selon Wahshi Ibn Harb (das), les Compagnons du Messager de Dieu lui dirent une fois: «O Messager de Dieu! Nous mangeons mais restons quand même sur notre faim». Il leur dit: «C'est peut-être que vous ne mangez pas à un plateau commun?» Ils dirent: «Oui». Il dit: «Groupez-vous tous autour de votre repas, prononcez le nom de Dieu et votre repas vous sera béni». (Rapporté par Abou Dawùd)


Commentaire
L'Islam est contre l'individualisme tout en respectant la personnalité de chacun. Il encourage à la sociabilité et veut que tous les Croyants vivent en famille. La prière en commun a vingt-sept fois plus de valeur que celle en aparté. Le fait de se grouper autour du même plateau renforce le sentiment de fraternité qui les unit, crée une atmosphère d'égalité et de modestie où les puissants et les faibles sont au même niveau. Cela est d'autre part plus économique que de faire chacun sa propre cuisine.




107 Le devoir de manger des bords du plateau et l'interdiction de manger de son milieu




Entre dans ce chapitre la recommandation du Prophète : «Mange de ton côté». (Unanimement reconnu authentique)

744. Selon Ibn 'Abbàs (das), le Prophète a dit: «La bénédiction (de Dieu) descend au milieu du manger. Mangez donc de ses bords et ne mangez pasde son milieu». (Rapporté par Abou Dawùd et Attirmidhi)

745. 'Abdullàh Ibn Bousr (das) rapporte: «Le Prophète avait un plateau surnommé «le blanc à la blancheur éclatante». Il fallait quatre hommes pour le soulever. Une fois que le soleil se leva et dépassa nettement la ligne de l'horizon et qu'ils firent la prière du Doha, on apporta ce plateau (sans doute plein de panade). Les gens se groupèrent autour de lui. Comme ils étaient bien nombreux, le Messager de Dieu s'accroupit sur ses genoux (pour prendre le moins de place possible). Un Bédouin lui dit: «Quelle est cette façon de t'asseoir?» Le Messager de Dieu lui dit: «Dieu a fait de moi un esclave généreux et n'a pas fait de moi un tyran despotique». Puis il ajouta: «Mangez des bords du plateau et laissez-en le sommet afin que votre repas vous soit béni». (Rapporté par Abou Dawùd)




108 Où il est déconseillé de manger adossé à quelque chose ou étendu sur le côté




746. Selon Wahb Ibn 'Abdullàh (das), le Messager de Dieu a dit: «Je ne mange pas adossé à quelque chose ou étendu sur le côté». (Rapporté par Al Boukhâri)

747. Anas (das) rapporte: «J'ai vu le Messager de Dieu accroupi et mangeant des dattes». (Rapporté par Moslem)


Commentaire
Nous voyons les sociétés dites de «consommation» faire de leurs repas une véritable solennité, surtout à l'occasion des fêtes. On se sert alors de toute boisson apéritive et de divers digestifs pour pouvoir manger bien au-delà de sa faim. L'Islam, par contre, fait du manger un acte indispensable à la vie qu'on doit accomplir en toute simplicité et modestie et en évitant toute abondance superflue. Quand nous savons que près du quart de la population de la terre souffre de famine ou de malnutrition, il n'est pas décent d'accumuler sur sa table dix fois plus de calories que ne l'exige le bon fonctionnement de notre organisme. La plupart des maladies
graves et chroniques dérivent de ces excès de table et ce sont les gens les plus frugaux qui vivent le plus longtemps et sont le moins souvent malades.





109 Où il est recommandé de manger avec trois doigts (le pouce, l'index et le majeur), de se lécher les doigts avant de les essuyer, de lécher ce qui reste collé au plateau, de manger la bouchée qui tombe et d'en effacer la trace, après s'être léché les doigts, avec le bras, le pied ou autre chose



748. Selon Ibn 'Abbâs (das), le Messager de Dieu a dit: «Quand l'un de vous mange, qu'il ne s'essuie pas les doigts avant de les avoir léchés ou de les faire lécher par un autre».


Commentaire
Du temps du Prophète , la péninsule arabique connaissait de fréquentes famines qui donnaient encore plus de valeur à tout ce qui est aliment. En outre, le Musulman considère tout aliment comme un don gracieux de Dieu et ce serait un vrai sacrilège que de ne pas honorer ce bien de Dieu en le gaspillant ou en le jetant par terre. Cette morale peut surprendre pas mal de gens car leur esprit est obnubilé par le matérialisme et n'attache aucune valeur aux choses sacrées. Cependant même dans ces sociétés athées, il n'est pas poli de laisser quelque chose dans son assiette et cela rejoint l'esprit musulman.


749. Ka'b Ibn Màlek a dit: «J'ai vu le Messager de Dieu manger avec trois doigts. Une fois qu'il avait fini de manger, il les léchait». (Rapporté par Moslem)

750. Selon Jàber (das), le Messager de Dieu a ordonné de se lécher les doigts et de lécher le plat. Il disait: «Vous ne savez pas dans quelle partie de votre manger se trouve la bénédiction de Dieu». (Rapporté par Moslem)

751. Encore selon lui, le Messager de Dieu a dit: «Quand l'un de vous laisse tomber une bouchée, qu'il la ramasse, l'essuie et la mange sans la laisser au Diable. Qu'il ne s'essuie pas les doigts à la serviette avant de les avoir léchés car il ne sait pas dans quelle partie du manger se trouve la bénédiction de Dieu». (Rapporté par Moslem)

752. Toujours selon lui, le Messager de Dieu a dit: «Le Diable ne cesse d'épier l'un de vous dans tout ce qu'il fait jusqu'à ce qu'il se trouve à ses côtés quand il mange. Quand l'un de vous laisse tomber une bouchée, qu'il la ramasse, l'essuie et la mange sans la laisser au Diable. Une fois qu'il a fini de manger, qu'il se lèche les doigts car il ne sait pas dans quelle partie du manger se trouve la bénédiction de Dieu».

753. Anas rapporte que le Messager de Dieu , une fois qu'il avait mangé quelque chose, se léchait les trois doigts et disait: «Quand l'un de vous laisse tomber une bouchée, qu'il la ramasse, l'essuie et la mange sans la laisser au Diable». Il leur a ordonné de racler le fond du plateau en leur disant: «Vous ne savez pas dans quelle partie du manger se trouve la bénédiction de Dieu». (Rapporté par Moslem)

754. Sa'id Ibn Al Hàreth rapporte qu'il a interrogé Jaber (das) sur la nécessité de refaire ses ablutions après avoir mangé un aliment cuit au feu. Il lui dit: «Cela n'est pas nécessaire. Du temps du Prophète , nous ne trouvions que rarement ces repas cuits. Quand nous en trouvions nous n'avions pour serviette que les paumes de nos mains, nos avant-bras et nos pieds. Juste après nous faisions la prière sans pour cela refaire nos ablutions». (Rapporté par Al Boukhâri)


Commentaire
Si, en cas de pénurie d'eau comme c'était souvent le cas dans ce pays désertique, on ne refaisait pas ses ablutions après avoir mangé un repas cuit au feu, le Prophète recommandait fortement de faire ses ablutions avant de se mettre à table et de se laver soigneusement les mains après manger.
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9782
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: III Le livre de l'observance de la politesse lors des repas   Mer 11 Fév 2009 - 18:14

110 La recommandation d'augmenter le nombre des mains qui participent au manger



755. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu a dit: «Le repas de deux suffit à trois et le repas de trois suffit à quatre». (Unanimement reconnu authentique)

756. Jàber (das) rapporte qu'il a entendu dire le Messager de Dieu : «Le repas d'un seul suffit à deux, le repas de deux suffit à quatre et le repas de quatre suffit à huit». (Rapporté par Moslem)





111 Les règles de politesse du boire. Où il est bon de respirer trois fois en dehors du récipient et où il est interdit de respirer dans le récipient Où il est recommandé de faire passer le récipient en commençant par la droite



757. Selon Anas (das), le Messager de Dieu buvait en trois fois et respirait profondément après chacune d'elle en dehors du récipient». (Unanimement reconnu authentique)

758. Selon Ibn 'Abbàs (das), le Messager de Dieu a dit: «Ne buvez pas d'une seule traite à la manière des chameaux. Mais buvez en deux ou trois fois. Prononcez le nom de Dieu au moment de boire et dites à la fin: «La louange est à Dieu». (Rapporté par Attirmidhi)

759. Selon Abou Qatàda (das), le Prophète a interdit de respirer dans le récipient. (Unanimement reconnu authentique)

760. Selon Anas (das), on apporta une fois au Messager de Dieu du lait coupé d'eau. Il avait à sa droite un Bédouin et à sa gauche Abou Bakr (das). Il but puis donna à boire au Bédouin en disant: «On commence toujours par la droite». (Unanimement reconnu authentique)

761. Selon Sahl Ibn Se^d (das), le Messager de Dieu reçut quelque chose à boire. Il en but et à sa droite se trouvait un jeune homme ('Abdullàh Ibn ‘Abbàs), et à sa gauche des personnes âgées. Il dit au jeune homme: «Me permets-tu de donner d'abord à boire à ceux-ci?» Le jeune homme dit: «Non, par Dieu! Jamais je ne laisserai à quelqu'un l'honneur de boire après toi». Le Messager de Dieu lui mit alors le récipient dans sa main.



112 Où il est recommandé de ne pas boire à même la bouche de l'outre ou de tout autre récipient. Mais cette interdiction vise la recherche du mieux et ne signifie nullement une interdiction religieuse



762. Selon Abou Sa'id Al Khoudri (das), le Messager de Dieu a interdit de retrousser le goulot des outres pour boire en y mettant la bouche. (Unanimement reconnu authentique)

763. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu a interdit de boire à même le goulot du récipient ou de l'outre. (Unanimement reconnu authentique)

764. Kabsha, la soeur de Hasan Ibn Thàbet (das) rapporte: «Le Messager de Dieu est entré une fois chez moi et a bu debout à même le goulot d'une outre accrochée au plafond. Je me suis alors levée et je coupai le goulot de l'outre». (Rapporté par Attirmidhi)


Commentaire
Ce Hadith montre d'abord qu'on peut exceptionnellement se permettre de boire à même le goulot. Mais il montre surtout la vénération des gens pour le Prophète et leur jalousie à garder comme relique tout ce qui a été touché par lui.




113 Où il est déconseillé de souffler sur la boisson




765. Selon Abou Sa'id Al Khoudri (das), le Prophète a interdit de souffler sur la boisson. Un homme dit: «Je vois pourtant une saleté flotter à sa surface». Il lui dit: «Fais-la couler à l'extérieur». Il ajouta ensuite: «Je n'étanche jamais ma soif en buvant d'une seule traite». Il dit encore: «Ne colle pas ta bouche au récipient». (Rapporté par Attirmidhi)

766. Selon Ibn 'Abbàs (das), le Prophète a interdit de respirer dans le récipient ou de souffler dessus. (Rapporté par Attirmidhi)
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9782
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: III Le livre de l'observance de la politesse lors des repas   Mar 14 Avr 2009 - 22:12

114 Où il est permis de boire debout cependant qu'il est plus parfait et plus méritoire de boire assis. Le Hadith de Kabsha, cité plus haut, entre dans ce chapitre




767. Ibn 'Abbàs (das) a dit: «J'ai donné à boire de l'eau de Zemzem (le puits sacré de la Ka'ba) au Prophète ; il en but alors qu'il était debout». (Unanimement reconnu authentique)

768. Annazzàl Ibn Sabra (das) rapporte: «'Ali (das) vint à la porte de la place de Koufa et but alors qu'il était debout. Puis il dit: «J'ai vu le Messager de Dieu boire comme vous me l'avez vu faire». (Rapporté par Al Boukhâri)

769. Ibn "Omar (das) rapporte: «Du temps du Messager de Dieu , nous mangions en marchant et nous buvions debout». (Rapporté par Attirmidhi)

770. "Amr Ibn Shou'ayb rapporte ce Hadith de son grand-père que lui a transmis son père: «J'ai vu le Messager de Dieu boire aussi bien debout qu'assis». (Rapporté par Attirmidhi)

771. Selon Anas, le Prophète a interdit de boire debout. Qatàda lui demanda: «Est-ce aussi valable pour le manger?» Il dit: «La position debout pendant le manger est plus néfaste encore». (Rapporté par Moslem)

772. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu a dit: «Que l'un de vous ne boive surtout pas debout. Celui qui a oublié de s'asseoir avant de boire, qu'il vomisse ce qu'il a bu». (Rapporté par Moslem)




115 Où il est recommandé à celui qui sert à boire de boire le dernier



773. Selon Qatàda (das), le Prophète a dit: «Celui qui sert à boire doit boire le dernier». (Rapporté par Attirmidhi)





116 La permission de boire dans tous les récipients purs autres que ceux d'or ou d'argent. La permission de boire de l'eau d'une rivière sans se servir de sa main ou d'un récipient. L'interdiction de tout récipient d'or ou d'argent aussi bien pour boire, manger, faire ses ablutions ou tout autre usage




774. Anas (das) rapporte: «L'heure de la prière arriva. Tous ceux qui n'habitaient pas loin de la mosquée se levèrent pour aller faire leurs ablutions chez eux. Il resta un certain nombre de gens. On apporta alors au Messager de Dieu un vase de pierre qui n'était pas assez large pour lui permettre d'y étendre la main. Et pourtant tout le monde put faire ses ablutions avec son contenu». On lui dit: «Combien étiez-vous?» Il dit: «Un peu plus de quatre vingts». (Unanimement reconnu authentique)
Telle est la version d'Al Boukhâri. Dans celle de Moslem il est dit: «Le Prophète demanda qu'on lui apporte un récipient d'eau. On lui apporta une cuvette plate contenant un peu d'eau. Il y plaça ses doigts et Anas dit: «Je vis au fur et à mesure l'eau jaillir d'entre ses doigts et je pus ainsi compter soixante dix ou quatre vingt de ceux qui firent leurs ablutions avec l'eau de cette cuvette».


Commentaire
Ce miracle du jaillissement de l'eau d'entre les doigts du Prophète s'est en fait réalisé plus d'une fois et plusieurs Hadiths authentiques le rapportent. Nous avons mentionné au début de ce livre comment le Prophète nourrit toute une armée avec le contenu d'une marmite de bouillon de viande et quelques miches de pain dans la fameuse bataille de la tranchée où les Musulmans étaient assiégés et connurent une très grande famine.


775. 'Abdullàh Ibn Zeyd (das) rapporte: «Le Prophète vint une fois chez nous et nous lui sortîmes une écuelle de cuivre pleine d'eau. Il fit avec elle ses ablutions». (Rapporté par Al Boukhâri)

776. Selon Jàber (das), le Messager de Dieu entra chez l'un des Ansàrs avec l'un de ses Compagnons. Le Messager de Dieu dit: «Si tu as quelque'eau qui a passé la nuit dans son outre, nous sommes disposés à en boire sans avoir besoin de tasse». (Rapporté par Al Boukhâri)

777. Houdheyfa (das) rapporte: «Le Prophète nous a interdit de porter des vêtements de soie et de boire dans des récipients d'or ou d'argent en nous disant: «Ces choses sont pour eux (les Mécréants) dans ce bas-monde et pour vous dans l'autre». (Unanimement reconnu authentique)

778. Selon Oummou Salama (das), le Messager de Dieu a dit: «Celui qui boit dans un vase d'argent ne fait qu'avaler dans son ventre du feu de l'Enfer».(Unanimement reconnu authentique)
Dans une version de Moslem: «Celui qui mange ou boit dans un vase d'or ou d'argent».

.
Revenir en haut Aller en bas
 
III Le livre de l'observance de la politesse lors des repas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: Assounnah, Ahadith, Bida'a :: Autres Ahadith et Athar :: Riyadh As-Salihin-
Sauter vers: