El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Sourate Al Hadid (57)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9828
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Sourate Al Hadid (57)   Dim 12 Oct 2008 - 9:44

SOURATE AL HADID

Tafsir du verset 4 de la sourate 57


« Il [Allâh] est avec vous où que vous soyez »

L’éminent SHeikh Muhammad Ibn Sâlih al-‘Uthaymîn (rahimahullâh)

 
Allâh - Ta’âla - dit :
« Il est avec vous où que vous soyez » [1]

Le pronom [adh-Dhamîr] « Il » revient à Allâh. Cela veut dire, qu’Allâh - Subhânahu - est avec Ses adorateurs où qu’ils soient : sur la terre, ou en mer, ou dans le ciel, ou dans l’obscurité, ou dans la lumière ou en toute situation Il est avec vous où que vous soyez. Cela indique la perfection avec laquelle Allâh - ‘Azza wa Djal - nous cerne de par Sa connaissance, Sa Puissance, Son pouvoir, Sa gérance et autre que cela. Cela ne signifie pas qu’Il est - Subhânahu - avec nous en tout endroit où que nous soyons, car certes Allâh est au-dessus de toute chose comme Allâh - ‘Azza wa Djal - l’a dit :
« Le Tout Miséricordieux S’est établi ‹ Istawâ › sur le Trône. » [2]

Et Il dit :
« C’est Lui Dominateur Suprême sur Ses serviteurs » [3]

Et Il - Ta’âla - dit :
« Etes-vous à l’abri que Celui qui est au ciel » [4]

Et :
« Et Il est le Très Haut, le Très Grand. » [5]

Et :
« Glorifie le nom de ton Seigneur, le Très Haut » [6]

Ainsi que de nombreux autres versets qui indiquent qu’Allâh est au-dessus de toute chose, car Allâh - ‘Azza wa Djal - n’est comparable à rien dans l’ensemble des Ses qualificatifs et descriptions, Il est élevé tout en étant proche et proche tout en étant élevé - ‘Azza wa Djal, comme Allâh - Ta’âla - le dit :
« Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi. Alors Je suis tout proche : Je réponds à l’appel de celui qui Me prie quand il Me prie » [7]

Ceci dit, il faut savoir qu’Allâh n’est pas sur terre, car certainement imaginer cela revient à nier l’élévation d’Allâh - Subhânahu wa Ta’âla. Aussi, aucune chose des créatures d’Allâh - Subhânahu - ne peut le contenir et Il dit :
« Son Trône ‹ Kursî › déborde les cieux et la terre » [8]

Le Siège « Kursî » cerne les cieux et la terre en totalité. Il est l’endroit où le Tout Miséricordieux - ‘Azza wa Djal - pose Ses pieds.

Le Trône [al-‘Arch] est encore plus grand que grand, comme rapporté dans le hadîth :
« Les sept cieux et les sept terres par rapport au Siège, c’est comme un anneau jeté dans une vaste étendue désertique de la terre. » Certes, un anneau aussi petit que celui que porte le guerrier jeté dans un désert, n’est rien par rapport à l’immensité de ce désert. Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit : « La dimension du Trône [al-‘Arch] par rapport au Siège [al-Kursî] est comme la dimension de cette étendue désertique par rapport à cet anneau. » [9] Si telle est la chose, qu’en est-il du Créateur - Djalla wa ‘Ala ! Le Créateur - Subhânahu wa Ta’âla - ne peut donc pas être sur terre parce qu’Il est - Subhânahu wa Ta’âla - bien plus Grand [A’dham] qu’aucune de Ses créatures ne pourrait le contenir :
« Il est avec vous où que vous soyez » [10]

Sache aussi que la présence [al-Ma’iyyah] qu’Allâh s’est attribuée Lui-même se différencie selon le style et le contexte :
Tantôt elle signifie qu’Allâh cerne les créatures de par Sa science, Son pouvoir, Sa souveraineté, Sa gérance et autres attributs similaires, à l’exemple de ces versets :

« Il est avec vous où que vous soyez » [11]

Et :
« Pas de conversation secrète entre trois sans qu’Il ne soit leur quatrième, ni entre cinq sans qu’Il n’y ne soit leur sixième, ni moins ni plus que cela sans qu’Il ne soit avec eux, là où ils se trouvent. » [12]

Tantôt elle signifie la menace et l’avertissement, comme dans Sa Parole :
« Ils cherchent à se cacher des gens, mais ils ne cherchent pas à se cacher d’Allâh. Or, Il est avec eux quand ils tiennent la nuit des paroles qu’Il (Allâh) n’agrée pas. Et Allâh ne cesse de cerner (par Sa science) ce qu’ils font. » [13]

Il s’agit là incontestablement d’une menace et d’un avertissement adressés à eux pour ce qu’ils conspirent de nuit en paroles et en complots qu’ils cachent aux gens, pensant ainsi qu’Allâh ne sait rien, alors qu’Il sait tout.

Tantôt elle signifie le soutien, l’appui et le raffermissement, comme dans la Parole d’Allâh - Ta’âla :

« Certes, Allâh est avec ceux qui [L’] ont craint avec piété et ceux qui sont bienfaisants. » [14]

Les versets [du Qor’ân] sur cela sont nombreux.

Cette troisième catégorie de « présence » est tantôt relative à des créatures désignées [par la révélation]. En effet, dans Sa Parole :

« Certes, Allâh est avec ceux qui [L’] ont craint avec piété et ceux qui sont bienfaisants. » [15]

La présence d’Allâh ici est liée à une personne en raison de la qualité qu’elle porte, ainsi tout homme ayant cette qualité, Allâh est avec lui. S’agissant de la présence d’Allâh avec une créature bien précise, elle est comme dans Sa Parole :
« Si vous ne lui portez pas secours... Allâh l’a déjà secouru, lorsque ceux qui avaient mécru l’avaient banni, deuxième de deux. Quand ils étaient dans la grotte et qu’il disait à son compagnon : Ne t’afflige pas, car Allâh est avec nous. » [16]

Il est donc question d’une « présence » avec une personne bien déterminée. C’est une « présence » dont ont joui l’Envoyé d’Allâh (‘alayhi as-Salat was-sallam) et Abû Bakr réfugiés dans la grotte, quand les Qouraych partirent à leur recherche. Ils n’ont laissé de montagne dans les environs sans qu’ils ne l’aient escaladée, ni de vallée sans qu’ils ne l’aient dévalée, ni de plaine sans qu’ils ne l’aient parcourue. Puis, ils ont proposé deux cents chameaux à quiconque leur ramènerait l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa sallam) et Abû Bakr ; cent chameaux pour l’Envoyé d’Allâh et cent chameaux pour Abû Bakr, ce qui a motivé les gens à pousser loin leurs recherches, au point que certains d’entre eux se soient arrêtés à l’entrée de la grotte où ils se trouvaient, et Abû Bakr de dire à l’Envoyé d’Allâh : « Si l’un d’eux regarde à nos pieds, il nous verra sûrement. » mais le Prophète (‘alayhi as-Salat was-sallam) l’apaisa par ces mots : « Ne t’attriste pas, certes Allâh est avec nous - que penses-tu de deux [personnes] dont Allâh est le troisième [des deux] ? »

Par Allâh, personne n’a été capable de les capturer, et c’est ce qui s’est réellement passé ; personne n’a réussi à les voir malgré l’absence de tout obstacle. Il n’y avait à l’ouverture de la grotte ni nid, ni arbre comme le prétendent certains, il n’y avait que l’assistance d’Allâh - ‘Azza wa Djal - car Allâh était avec eux. On peut en dire autant sur ce qu’Allâh - Subhânahu - a dit à Mûssa et à Hâroûn losrqu’Il les a envoyé à Pharaon, lui et Hârûn :
« Ils dirent : Ô notre Seigneur, nous craignons qu’il ne nous maltraite indûment, ou qu’il dépasse les limites. Il dit : Ne craignez rien. Je suis avec vous : J’entends et Je vois. » [17]

Allâhu Akbar ! :
« Je suis avec vous : J’entends et Je vois. » [18]

Est-il possible que Pharaon et ses soldats leur fassent du mal ? Assurément non, ce n’est pas possible. Il s’agit là d’une présence spécifique liée à des personnes précises :
« Je suis avec vous : J’entends et Je vois. » [19]

L’essentiel [en cela] est qu’il est obligatoire pour nous de croire qu’Allâh est avec la créature tout en étant sur son Trône [al-‘Arch], et personne ne peut Le transcender ni L’égaler dans Ses attributs. Et n’essaie donc pas de te poser la question ou de la poser à autre que toi : « Comment se fait-il qu’Allâh soit avec nous et en même temps dans le ciel ? » Nous disons à cela : que nous ne devons pas faire d’analogie [Qiyâs] entre Allâh - ‘Azza wa Djal - et Ses créatures, connaissant bien que l’élévation et la « présence » ne s’opposent pas, même quand il s’agit des créatures. Ainsi, si quelqu’un nous pose cette question : « Où se trouve la lune ? » nous dirons : « Elle est au ciel » comme l’a dit Allâh :
« Et y a fait de la lune une lumière et du soleil une lampe » [20]

Et s’il est dit : « Où se trouve l’étoile ? » nous dirons : « Elle est au ciel. » Et dans la langue arabe, il est communément dit : « Le long du chemin que nous avions parcouru, la lune était avec nous. » - « Durant tout le chemin que nous avions parcouru, l’étoile était avec nous. » alors que la lune et l’étoile sont dans le ciel, mais elles sont avec nous. Ainsi, Allâh - Ta’âla - est avec nous tout en étant sur Son Trône - Subhânahu - au dessus de l’ensemble de Ses créatures. [21]


Notes
[1] Coran, 57/4
[2] Coran, 20/4
[3] Coran, 6/18
[4] Coran, 67/16
[5] Coran, 2/255
[6] Coran, 87/1
[7] Coran, 2/186
[8] Coran, 2/255
[9] Cité par al-Hâfidh Ibn Kathîr dans son « Tafsîr » et authentifié par SHeikh al-Albânî dans « Silsila as-Sahîha - n°109 »
[10] Coran, 57/4
[11] Coran, 57/4
[12] Coran, 58/7
[13] Coran, 4/108
[14] Coran, 16/128
[15] Coran, 16/128
[16] Coran, 9/40
[17] Coran, 20/45-46
[18] Coran, 20/45-46
[19] Coran, 20/45-46
[20] Coran, 71/16
[21] Kitâb « Charh Riyâdh as-Sâlihîn min Kallâm Sayd il-Moursalîn » de SHeikh Ibn ‘Uthaymîn, 1/327-331

http://www.manhajulhaqq.com/spip.php?article390
Revenir en haut Aller en bas
 
Sourate Al Hadid (57)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: Le Coran :: Tafsir El Qor'an-
Sauter vers: