El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Sourate Al Kawthar (108)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9812
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Sourate Al Kawthar (108)   Dim 5 Oct 2008 - 15:25

SOURATE AL KAWTHAR

Tafsir du verset de la Sourate Al Kawthar



« Celui qui te hait sera certes, sans postérité. »

SHeikh Muhammad Ibn ‘Uthaymîne & SHeikh ‘Abder-Rahmân Ibn Sa’dî





BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Allâh - Le Très Haut - dit :


Celui qui te hait sera certes, sans postérité. [1]


SHeikh Ibn Uthaymîne (rahimahullâh) explique :

« Châni-aka » [Celui qui te hait] - qui veut [aussi] dire : celui qui te déteste, car « Chana-ân » est la haine [Boughdh] comme Allâh le dit :


« Et ne laissez pas la haine pour un peuple qui vous a obstrué la route vers la Mosquée sacrée vous inciter à transgresser. »
[2]


Qui veut dire : ne soyez pas incités par la haine à transgresser.

« Et que la haine pour un peuple ne vous incite pas à être injuste. »
[3]


Qui veut dire : ne soyez pas incités par la haine à délaisser la justice [‘Adl].

« Pratiquez l’équité : cela est plus proche de la piété. »
[4]


Et certes, celui qui te hait comme dans la Parole : « Celui qui te hait », qui veut dire : celui qui te déteste « sera certes, sans postérité. » - « Al-Abtar » est un nom superlatif [Ism Tafdhîl] qui vient de « Batara » et qui a comme sens « Qata’a » [le fait de couper], qui veut donc dire ce qui est coupé, celui qui est coupé de tout bien.

Et ceci parce que les non croyants parmi les Quraych ont dit : « Muhammad est coupé, coupé de tout bien, de toute bénédiction, et de tous ceux qui le suivent. » A la mort de son fils al-Qâssim (radhiallâhu ‘anhu) - ils dirent : « Muhammad est coupé, il n’a pas de descendant, donc il est coupé de postérité. » [5] Allâh - ‘Azza wa Djal - a expliqué que « al-Abtar » est celui qui a de la haine pour l’Envoyé (‘alayhi as-salât wa sallam), et il est donc [celui qui éprouve de la haine] coupé de tout bien. Il n’y a aucun bien en lui et sa vie sera un remord pesant. Si c’est le sort de celui qui hait [Sont Prophète], il y aussi le sort de celui qui hait sa législation [Char’]. Certes, celui qui hait la législation de l’Envoyé (‘alayhi as-salât wa sallam) ou déteste un rite parmi les rites de l’Islâm, ou déteste une quelconque obéissance dans l’adoration [d’Allâh] que les gens pratiquent dans la religion, est certes non croyant, exclu de la religion sur la base de la Parole d’Allâh - Ta’âla :


« C’est parce qu’ils ont de la répulsion pour ce qu’Allâh a fait descendre. Il a rendu donc vaines leurs oeuvres. »
[6]


Et l’action [l’œuvre] ne devient vaine que par la mécréance [Kufr]. Celui qui a de la répulsion [Karaha] pour le caractère obligatoire de la prière, devient non croyant [Kâfir], même s’il prie. Celui qui a de la répulsion [Karaha] pour le caractère obligatoire de la Zakât, devient non croyant, même s’il donne la Zakât. Ceci étant, celui qui trouve [ces obligations] pesantes sans pour autant en éprouver de la répulsion, il porte une des caractéristiques parmi les caractéristiques de l’hypocrisie [Nifâq], mais il n’est pas considéré comme non croyant. Il y a donc une différence entre le fait de trouver une chose pesante, et le fait d’en avoir de la répulsion.

Cette sourate contient certains éclaircissements comme le bienfait d’Allâh sur Son Envoyé (sallallahu ‘alayhi wa sallam) en lui donnant beaucoup de bien. Il y a ensuite l’ordre [d’accomplir] avec sincérité les prières et le sacrifice, et dans l’ensemble des actes d’adoration [‘Ibâdât]. Ensuite, il y a l’éclaircissement quant à celui qui hait l’Envoyé (‘alayhi as-salât wa sallam) ou déteste quoique ce soit de sa législation, il est coupé et il est celui qui n’a ni bien ni bénédiction. Et nous demandons à Allâh la santé et le bien être. [7]

SHeikh ‘Abder-Rahmân Ibn Sa’dî (rahimahullâh) explique :

[Sur la Parole d’Allâh] :


« Celui qui te hait »
C’est-à-dire : celui qui te déteste, te blâme et te rabaisse « sera certes, sans postérité » il sera coupé de tout bien, de ses actions et du rappel.

Quant à Muhammad (sallallahu ‘alayhi wa sallam) il est véritablement parfait. Il est celui qui symbolise la perfection [Kamâl] pouvant être chez les créatures. Et de cela, il y a l’élévation de sa renommée, ainsi que le grand nombre de ses alliés et de ceux qui l’ont suivit (sallallahu ‘alayhi wa sallam). [8]



[1] Sourate « L’abondance » - 108
[2] Coran, 5/2
[3] Coran, 5/8
[4] Coran, 5/8
[5] Pour plus de détails sur ce récit, voir le commentaire de cette sourate dans le Tafsîr de Ibn Kathîr au vol-4 p.773
[6] Coran, 47/9
[7] Kitâb « Tafsîr al-Qor’ân al-‘Adhîm djuz ‘Amma » du SHeikh Ibn ‘Uthaymîne, p.337-338
[8] Kitâb « Tayssir ul-Karîm al-Rahmân fî tafsîr Kallâm al-Manân » de SHeikh Ibn Sa’dî, p. 936

source :http://www.manhajulhaqq.com/article.php3?id_article=381
Revenir en haut Aller en bas
 
Sourate Al Kawthar (108)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: Le Coran :: Tafsir El Qor'an-
Sauter vers: