El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Sourate Al Baqara (2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9829
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Sourate Al Baqara (2)   Jeu 21 Aoû 2008 - 16:12

SOURATE AL BAQARA


Tafsir du Verset 49 à 59 de Sourate 2 ( Al - Baqara )

Cheikh Nasser Sa'adi



وَإِذْ نَجَّيْنَاكُم مِّنْ آلِ فِرْعَوْنَ يَسُومُونَكُمْ سُوَءَ الْعَذَابِ يُذَبِّحُونَ أَبْنَاءكُمْ وَيَسْتَحْيُونَ نِسَاءكُمْ وَفِي ذَلِكُم بَلاء مِّن رَّبِّكُمْ عَظِيمٌ
وَإِذْ فَرَقْنَا بِكُمُ الْبَحْرَ فَأَنجَيْنَاكُمْ وَأَغْرَقْنَا آلَ فِرْعَوْنَ وَأَنتُمْ تَنظُرُونَ
وَإِذْ وَاعَدْنَا مُوسَى أَرْبَعِينَ لَيْلَةً ثُمَّ اتَّخَذْتُمُ الْعِجْلَ مِن بَعْدِهِ وَأَنتُمْ ظَالِمُونَ
ثُمَّ عَفَوْنَا عَنكُمِ مِّن بَعْدِ ذَلِكَ لَعَلَّكُمْ تَشْكُرُونَ
وَإِذْ آتَيْنَا مُوسَى الْكِتَابَ وَالْفُرْقَانَ لَعَلَّكُمْ تَهْتَدُونَ
وَإِذْ قَالَ مُوسَى لِقَوْمِهِ يَا قَوْمِ إِنَّكُمْ ظَلَمْتُمْ أَنفُسَكُمْ بِاتِّخَاذِكُمُ الْعِجْلَ فَتُوبُواْ إِلَى بَارِئِكُمْ فَاقْتُلُواْ أَنفُسَكُمْ ذَلِكُمْ خَيْرٌ لَّكُمْ عِندَ بَارِئِكُمْ فَتَابَ عَلَيْكُمْ إِنَّهُ هُوَ التَّوَّابُ الرَّحِيمُ
وَإِذْ قُلْتُمْ يَا مُوسَى لَن نُّؤْمِنَ لَكَ حَتَّى نَرَى اللَّهَ جَهْرَةً فَأَخَذَتْكُمُ الصَّاعِقَةُ وَأَنتُمْ تَنظُرُونَ
ثُمَّ بَعَثْنَاكُم مِّن بَعْدِ مَوْتِكُمْ لَعَلَّكُمْ تَشْكُرُونَ
وَظَلَّلْنَا عَلَيْكُمُ الْغَمَامَ وَأَنزَلْنَا عَلَيْكُمُ الْمَنَّ وَالسَّلْوَى كُلُواْ مِن طَيِّبَاتِ مَا رَزَقْنَاكُمْ وَمَا ظَلَمُونَا وَلَـكِن كَانُواْ أَنفُسَهُمْ يَظْلِمُونَ


-traduction relative et approchée-

Et [rappelez-vous] lorsque Nous vous avons délivrés des gens de Pharaon ; qui vous infligeaient le pire châtiment : en égorgeant vos fils et épargnant vos femmes. C’était là une grande épreuve de la part de votre Seigneur. Et [rappelez-vous] lorsque Nous avons fendu la mer pour vous donner passage !... Nous vous avons donc délivrés, et noyé les gens de Pharaon, tandis que vous regardiez. Et [rappelez-vous] lorsque Nous donnâmes rendez-vous à Moïse pendant quarante nuits !... Puis en son absence vous avez pris le Veau pour idole alors que vous étiez injustes. Mais en dépit de cela Nous vous pardonnâmes, afin que vous remerciez. Et [rappelez-vous] lorsque Nous avons donné à Moïse le Livre et le Discernement afin que vous soyez guidés. Et [rappelez-vous] lorsque Moïse dit à son peuple : "Ô mon peuple, certes vous vous êtes fait du tort à vous-mêmes en prenant le Veau pour idole. Revenez donc à votre Créateur ; puis, tuez donc les coupables vous-mêmes : ce serait mieux pour vous, auprès de votre Créateur !"... C’est ainsi qu’Il agréa votre repentir ; car c’est Lui, certes, le Repentant et le Miséricordieux ! Et [rappelez-vous] lorsque vous dites : "Ô Moïse, nous ne te croirons qu’après avoir vu Allah clairement" !... Alors la foudre vous saisit tandis que vous regardiez. Puis Nous vous ressuscitâmes après votre mort afin que vous soyez reconnaissants. Et Nous vous couvrîmes de l’ombre d’un nuage ; et fîmes descendre sur vous al-mann et as-salwâ : - "Mangez des délices que Nous vous avons attribués !" - Ce n’est pas à Nous qu’ils firent du tort, mais ils se firent tort à eux-mêmes." [1]

.


Dernière édition par Oum Mouqbil le Dim 5 Oct 2008 - 14:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9829
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Sourate Al Baqara (2)   Jeu 21 Aoû 2008 - 16:17

Explication (Tafssir)



Dans ce passage, Allah commence à énumérer, en détail, les bienfaits qu’Il a octroyés à Béni Isrâ’îl :

" Et lorsque Nous vous avons délivré des gens de Pharaon ", c’est-à-dire de Pharaon, de sa cour et de son armée, qui, auparavant, les utilisaient pour des travaux [pénibles].

" Le pire châtiment " : le châtiment le plus dur.

Ils
" égorgeaient vos fils " de crainte que votre population n’augmente

" et épargnaient vos femmes " en les laissant en vie. Ainsi l’un d’entre vous était soit tué, soit humilié par des travaux pénibles, couvert par la honte de la faveur [dont Pharaon pense qu’ils lui sont redevables] et de la domination sur eux, et ceci est le comble de l’humiliation. Alors Allah les a comblés de Sa faveur en les sauvant de cette situation et en noyant leurs ennemis devant leurs yeux, pour qu’ils soient entièrement satisfaits.

" C’était là " : cette délivrance.

" Une grande épreuve " : une grande faveur

" de la part de votre Seigneur ", ce qui nécessite que vous Le remerciez, et appliquiez Ses ordres. Ensuite, Il [Allah] a mentionné la faveur qu’Il leur a accordée en donnant rendez-vous à Mûsâ pendant quarante nuits pour qu’Il leur fasse descendre la Révélation de la Torah qui contient de grands bienfaits et faveurs. Mais ils n’ont pas patienté jusqu’à l’expiration du délai, et ont adoré le veau, après son départ,

" alors que vous étiez injustes " et le sachant bien, les preuves étant établies contre vous. Ce qui le rend un crime plus énorme et un péché plus grand. Allah vous a ensuite ordonné, par l’intermédiaire de Mûsâ, de vous repentir par le fait qu’une partie d’entre vous tue une autre partie ; et Il vous a ainsi pardonnés.

" afin que vous remerciez " Allah.

" Et [rappelez-vous] lorsque vous dites : "Ô Moïse, nous ne te croirons qu’après avoir vu Allah clairement" ! " : ceci est le comble de l’injustice et de l’audace envers Allah et Son Messager.

" Alors la foudre vous saisit " : soit la mort soit l’évanouissement terrible,

" tandis que vous regardiez " cet événement se passer, vous observant l’un l’autre.

"Puis Nous vous ressuscitâmes après votre mort afin que vous soyez reconnaissants ". Ensuite, Allah a mentionné Sa faveur à leur égard, lorsqu’ils étaient perdus dans le désert dépourvus d’ombres et de nourritures :

" Et Nous vous couvrîmes de l’ombre d’un nuage ; et fîmes descendre sur vous al-mann ", " Al-Mann " étant un nom qui regroupe toute provision obtenue sans fatigue, ce qui inclut le gingembre, la truffe ou le pain et d’autres choses [que certains exégètes ont mentionnées] ; et " As-Salwâ " est un petit oiseau connu sous le nom de " As-Sammâniy " ayant une chair délicieuse. Il leur descendait donc de cela ce qui leur suffisait et les nourrissait.

"Mangez des délices que Nous vous avons attribués !" : une nourriture que n’ont même pas les citadins aisés. Mais ils n’ont pas remercié cette faveur, et ont continué à avoir des coeurs durs et ont persisté dans les multiples péchés.

" Ce n’est pas à Nous qu’ils firent du tort ", c’est-à-dire par ces actes contraires à Nos ordres. Car les péchés des pécheurs ne nuisent pas à Allah, comme l’obéissance des obéissants ne Lui profite pas.

" Mais ils se firent tort à eux-mêmes", la nuisance [de ces actes] revenant sur eux.

" Et [rappelez-vous] lorsque Nous dîmes : "Entrez dans cette ville, et mangez-y à l’envie où il vous plaira ; mais entrez par la porte en vous prosternant et demandez la "rémission" (de vos péchés) ; Nous vous pardonnerons vos fautes si vous faites cela et donnerons davantage de récompense pour les bienfaisants. Mais les injustes substituèrent à ces paroles d’autres, et pour les punir de leur fourberie Nous leur envoyâmes du ciel un châtiment avilissant. " [2]

Ceci aussi fait partie des bienfaits qu’Il leur a accordés après leur désobéissance envers Lui. Il leur a ordonné d’entrer dans un village pour qu’il soit pour eux une cause de puissance, une patrie, et une demeure, et qu’ils y obtiennent des provisions abondantes. Il leur a ordonné d’y entrer d’une manière qui montre leur soumission à Allah à la fois par l’action - et ce en entrant " prosternés ", c’est-à-dire soumis et humbles - et par la parole, et ce en disant " H’ittah " (" rémission "), c’est-à-dire demander qu’Allah les décharge de leurs péchés par leurs invocations du pardon.


" Nous vous pardonnerons vos fautes " pour vos demandes de pardon

" et donnerons davantage de récompense pour les bienfaisants " par leurs actes. C’est-à-dire qu’Il les rétribuera tout de suite et dans l’avenir.

" Mais les injustes " d’entre eux

" substituèrent..." Il n’a pas dit : " Ils substituèrent " car tous ne l’ont pas fait ;

" à ces paroles d’autres " : au lieu de dire " Hittah ", ils ont dit " H’abbatun fî hintah " (" un grain dans du blé ") par mépris de l’ordre d’Allah, et par moquerie. S’ils ont substitué la parole [demandée] malgré sa facilité, ils ont, a fortiori, substitué l’action [qui leur a été ordonnée]. Ainsi ils sont entrés [par la porte] en rampant sur leurs derrières. Comme cette transgression a été la plus grande cause du châtiment d’Allah, Il a dit (traduction approchée) :

" Nous envoyâmes sur les injustes " d’entre eux

" un châtiment descendant du ciel" à cause de leur perversion et leur transgression

_________________
[1] Sourate Al-Baqarah ; Versets 49-57 :
[2] Sourate Al-Baqarah , versets 58-59

Source : "Taysîr Al-Karîm Ar-Rahmân fî Tafsîri Kalâmi-l-Mannân"
Auteur : Cheikh Addurrahmân ibn Nâsir As-Sa’dî
Traduction : Adel Abd Allah
tiré de http://www.sounna.com/article.php3?id_article=174
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9829
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Sourate Al Baqara (2)   Jeu 21 Aoû 2008 - 17:07

Tafsir du Verset 121 de la Sourate 2 ( Al - Baqara )

d'Ibn Jarir



Allah, qu'Il soit Exalté, dit :

« Ceux à qui Nous avons donné le Livre, qui le récitent comme il se doit, ceux-là y croient. Et ceux qui n'y croient pas sont les perdants. » (Al-Baqarah 121)




Explication (Tafssir)


Ce verset contient :

1. La description des compagnons du Prophète quant à suivre le Coran et à œuvrer selon ses ordres.

Abd-Allah ibn Al-`Abâs a dit à propos du verset « qui le récitent comme il se doit » Il a dit : « Ils le suivent comme il se doit, ils exécutent Ses ordres et s'abstiennent de ses interdits et ils ne détournent pas le sens de ses versets.»

Qatadah a dit : « Ce sont les compagnons de Muhammad (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) ils ont cru en le livre d'Allah. Ils ont exécuté Ses ordres et s'abstiennent de ses interdits, en plus ils ont œuvré selon ce qui est dans le Coran. »

Mujahid a dit : « Ils oeuvrent selon ses ordres comme il se doit.»



2. Le Saint Coran a été révélé pour la méditation et l'œuvre.


3. Exciter le Musulman à suivre ses prédécesseurs pieux, les compagnons et leurs Suivants, quant à la méditation du noble Coran et à l'œuvre selon ce qui est venu dans le noble Coran.


L'exégèse d'Ibn Jarir (1 / 18-520)
http://coranweb.free.fr/07exegese.htm
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9829
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Sourate Al Baqara (2)   Jeu 21 Aoû 2008 - 17:12

Tafsir du Verset 183 à 185 de Sourate 2 (Al - Baqara)

Cheikh Nasser Sa'adi



أَيَّامًا مَّعْدُودَاتٍ فَمَن كَانَ مِنكُم مَّرِيضًا أَوْ عَلَى سَفَرٍ فَعِدَّةٌ مِّنْ أَيَّامٍ أُخَرَ وَعَلَى الَّذِينَ يُطِيقُونَهُ فِدْيَةٌ طَعَامُ مِسْكِينٍ فَمَن تَطَوَّعَ خَيْرًا فَهُوَ خَيْرٌ لَّهُ وَأَن تَصُومُواْ خَيْرٌ لَّكُمْ إِن كُنتُمْ تَعْلَمُونَ
شَهْرُ رَمَضَانَ الَّذِيَ أُنزِلَ فِيهِ الْقُرْآنُ هُدًى لِّلنَّاسِ وَبَيِّنَاتٍ مِّنَ الْهُدَى وَالْفُرْقَانِ فَمَن شَهِدَ مِنكُمُ الشَّهْرَ فَلْيَصُمْهُ وَمَن كَانَ مَرِيضًا أَوْ عَلَى سَفَرٍ فَعِدَّةٌ مِّنْ أَيَّامٍ أُخَرَ يُرِيدُ اللّهُ بِكُمُ الْيُسْرَ وَلاَ يُرِيدُ بِكُمُ الْعُسْرَ وَلِتُكْمِلُواْ الْعِدَّةَ وَلِتُكَبِّرُواْ اللّهَ عَلَى مَا هَدَاكُمْ وَلَعَلَّكُمْ تَشْكُرُونَ


-traduction relative et approchée-

" Ô vous qui croyez ! On vous a prescrit le Siyam (jeûne) comme on l'a prescrit à ceux d'avant vous, afin que vous soyez des Mouttaqoûn." (Verset 183)

Observez le Siyam] pendant un nombre déterminé de jours. Quiconque d'entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d'autres jours. Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter qu'avec grande difficulté, il y a une compensation consistant à nourrir un Miskîn (pauvre). Et si quelqu'un fait plus de son propre gré, c'est pour lui ; mais il est mieux pour vous de jeûner ; si vous saviez ! (Verset 184)

[Ces jours sont] le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement (entre le vrai et le faux). Donc, quiconque d'entre vous aperçoit [le croissant lunaire la première nuit] du mois (de Ramadan), qu'il observe le Siyam ! Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu'il jeûne un nombre égal d'autres jours. Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas pour vous la difficulté pour vous, afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d'Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants ! (Verset 185)




Explication (Tafssir)


« Ô vous qui croyez ! On vous a prescrit le Siyam (jeûne) comme on l'a prescrit à ceux d'avant vous, afin que vous soyez des Mouttaqoûn. »

Le Très-Haut informe de ce dont Il a gratifié Ses adorateurs. Tel qu’Il leur a décrété le jeûne, comme il l’a décrété aux communautés précédentes, car il fait partie des législations et des ordres qui sont bénéfiques aux créatures à toutes époques. Et il y a là un encouragement à cette communauté, qu’il vous faut concurrencer les autres dans la perfection des œuvres et dans la précipitation à avoir de nobles caractéristiques, et qu’il ne fait pas partie des choses lourdes qui vous sont spécifiques.

Ensuite, le Très-Haut a cité Sa sagesse dans la législation du jeûne, en disant :



« afin que vous soyez des Mouttaqoûn. »

Le jeûne fait certes partie des plus grands chemins menant à la piété, car il y a dedans l’exécution de l’ordre d’Allah et l’éloignement de Ses interdits. Parmi ce qu’il comprend comme piété, il y a le fait que le jeûneur délaisse ce qu’Allah lui a interdit comme nourriture, boisson, rapport ou autres, par lesquels il est attiré, et ceci, pour se rapprocher d’Allah et en espérant Sa récompense en les délaissant. Ceci fait donc partie de la piété.

Et il comprend aussi comme piété que le jeûneur s’entraîne à être sous la surveillance d’Allah, en délaissant ce qu’il désire alors qu’il en a la capacité (de le faire), car il sait qu’Allah le voit.

Il y a aussi le fait que le jeûne rétréci les voies de shaytane, car il circule dans le fils d’Adam comme circule le sang. Donc, avec le jeûne, son influence faiblie et les péchés diminuent.

Il y a aussi le fait que le jeûneur, d’une manière générale, multiplie ses obéissances. Or, les obéissances font partie de la piété.

Il y a aussi le fait que le riche, en ressentant la douleur de la faim, va être poussé à être compatissant envers les pauvres démunis. Et ceci fait partie des caractéristiques de la piété
.


« [Observez le Siyam] pendant un nombre déterminé de jours. Quiconque d'entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d'autres jours. Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter qu'avec grande difficulté, il y a une compensation consistant à nourrir un Miskîn (pauvre). Et si quelqu'un fait plus de son propre gré, c'est pour lui ; mais il est mieux pour vous de jeûner ; si vous saviez ! »

Et après avoir cité qu’Il leur a décrété le jeûne, Il informe que c’est un nombre de jours déterminés, c'est-à-dire peu nombreux, et qui sont d’une grande facilité. Après cela, Il a donné une autre facilité en disant :


« Quiconque d'entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d'autres jours. »

Et ceci, en majorité, à cause de la difficulté. Allah leurs a donnés la permission de rompre le jeûne. Et comme il est nécessaire que chaque croyant bénéficie des bienfaits du jeûne, Il leurs a ordonnés de les rattraper d’autres jours, quand le malade sera guéri, que le voyage sera achevé et qu’ils ont trouvé le repos.

Et dans Sa parole :

« …un nombre égal d'autres jours. »

Il y a la preuve qu’il doit rattraper le nombre de jours (manqués) du mois de Ramadan, que celui-ci soit complètement (manqué) ou non. Il y a aussi la preuve qu’il lui est permis de rattraper les longues journées chaudes durant les journées courtes et froides, mais aussi l’inverse.

Et Sa parole :



« Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter… »

c'est-à-dire, supporter le jeûne.


« compensation »

pour chaque journée rompue.


« nourrir un Miskîn (pauvre) »

et ceci, c’était lors du début de la prescription du jeûne, alors qu’ils n’étaient pas habitués au jeûne et qu’une obligation incontestable aurait été difficile pour eux. Le Sage Seigneur les a fait progresser avec le chemin le plus facile et Il a donné le choix à celui qui a la capacité de jeûner entre jeûner, ce qui est mieux, ou nourrir (un pauvre). C’est pour cela qu’Il a dit :


« …mais il est mieux pour vous de jeûner… »

Ensuite, après cela, Il a rendu le jeûne obligatoire à celui qui a la capacité et celui qui ne l’a pas, romps et rattrape d’autres jours.

Et il a été dit :



« Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter… »

c'est-à-dire, ceux qui ne peuvent endurer et pour qui il est difficile de le supporter, telle qu’une personne âgée. Il devra une compensation pour chaque jour : nourrir un pauvre. Et ceci est le bon avis.


« [Ces jours sont] le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu… »

C'est-à-dire, le jeûne qui vous a été décrété est celui du mois de Ramadan, ce mois grandiose, où Allah vous a octroyé un grand bienfait : LE NOBLE CORAN, qui renferme la guidée vers vos intérêts religieux ou mondains et qui met en évidence la vérité par la plus claire des démonstrations, et le discernement entre le vrai et le faux, entre la guidée et l’égarement, entre les gens du bonheur et les gens du malheur. Un mois tel que celui-ci, qui a un tel mérite et où il y a une telle bonté d’Allah envers vous, est digne d’être une saison pour les adorateurs et où doit être prescrit le jeûne.

Et après l’avoir établi, avoir montré ses mérites et la sagesse d’Allah pour laquelle Il l’a spécifié, Il a dit :



« Donc, quiconque d'entre vous aperçoit [le croissant lunaire la première nuit] du mois (de Ramadan), qu'il observe le Siyam ! »

Il y a là l’obligation de jeûner pour une personne qui en a la capacité, qui est en bonne santé et qui est résidente. Et comme seul le choix entre le jeûne et la compensation a été abrogé, Il a réitéré la permission aux malades et aux voyageurs afin que l’on ne pense pas que cette permission a été aussi abrogée.

Et, Il dit :



« Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas pour vous la difficulté pour vous »

C'est-à-dire, qu’Allah le Très-Haut veut vous faciliter les chemins qui mènent vers son agrément, et ceci avec la plus grande facilité.

Et c’est pour cela que tout ce qu’Allah a ordonné à ses adorateurs est à la base d’une grande facilité. Et si il arrive qu’il y ait des obstacles qui les rendent difficiles, Il accorde une autre facilité, ou bien par l’exemption ou bien en l’allégeant avec toutes sortes d’allégement. Et cette phrase, il n’est pas possible de la détailler, car son explication comprend toute la législation et elle (la phrase) comprend toutes les permissions et les allégements.



« …afin que vous en complétiez le nombre… »

Et ceci, et Allah est le plus Savant, c’est pour qu’une personne ne pense pas que le jeûne du mois de Ramadan s’effectue en ne jeûnant qu’une partie. Il a écarté cette idée en ordonnant de compléter son nombre et de remercier Allah le Très-Haut une fois achevé pour le succès et la facilité qu’Il a accordé et pour l’avoir montré à Ses adorateurs. Et Il a ordonné de faire le Takbir (action de dire Allahou Akbar) une fois terminé, et ceci implique le Takbir quand on voit le croissant de (la nouvelle lune) de Chawoual jusqu’à la fin de la khoutba de al ’Aïd.


source: http://al-bayan.fr/index.php

.
(la page n existe plus)


Dernière édition par Oum Mouqbil le Dim 14 Sep 2014 - 16:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9829
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Sourate Al Baqara (2)   Jeu 21 Aoû 2008 - 17:19

Tafsir du Verset 217 de la Sourate Al - Baqara

Cheikh Fawzan



-traduction relative et approchée-

Et ceux qui parmi vous abjureront leur religion et mourront infidèles, vaines seront pour eux leurs actions dans la vie immédiate et la vie future




Explication (Tafssir)


Cheikh Salih Al Fawzan se base sur ce Verset pour affirmer que celui qui apostasie, puis par la suite retourne à l'islam et se repent. Les bonnes actions ( tels que la prière, le jeûne, le Haj) qu'il avait accomplit avant d'apostasier sont valides, ce qui signifie qu'il n'a donc pas à les refaire.

En effet dans ce verset, Allah à mis comme condition pour l'annulation des bonnes actions :


- Le fait de mourir en étant mécreant.

Cela demontre donc, que si le Musulman accomplit des bonnes actions tels que le Haj mais par la suite apostasie, puis quelques temps après revient à l'Islam, le Haj qu'il Avait accomplit avant d'apostasier est valide (Incha Allah).

Il n'aura donc pas à le refaire.


Tel est l'avis de Cheikh Fawzan et d'autres parmi les gens de sciences

source: site al houda


Dernière édition par Oum Mouqbil le Jeu 21 Aoû 2008 - 17:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9829
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Sourate Al Baqara (2)   Jeu 21 Aoû 2008 - 17:32

Tafsir du Verset 238 de la  Sourate Al - Baqara


-traduction relative et approchée-

Soyez assidus aux Salâts et surtout la Salât médiane; et tenez-vous debout devant Allah, avec humilité. [ s 2 v 238 ]  




Explication (Tafssir)


Ach-chawkani [dans nayl l-Awtar vol 1] mentionne que les savants on beaucoup divergés sur la question : " Quelle est la prière médiane mentionnée dans ce verset ? c'est à dire de quelle prière s'agit-il ?

Ach-chawkani affirme que les savants ont divergés entre eux en donnant 17 avis.

Pour en cité quelques uns :



- La grande majorité des savants affirme qu'il s'agit de la prière de l'Assr : Ceci est notamment l'avis d'Ali Ibn Abi Talib, Abou Ayoub, Ibn 'Abbass, Abou sa'id Al-Khoudri, Abou Houreyra, Samrate Ibn Djoundoub, Abdoullah Ibn 'Omar, 'Aicha, Hafsa, Oum Salama.. Hassan Al-Basri, Ibrahim An-nakhaî, Qatada, Ad-dahak, Abou Hanifa, Ahmad Ibn Hambal.. Parmi les contemporains As-sa'adi dans son Tafssir, Cheikh Al-Bassam , Cheikh Ibn Baz, Cheikh Al-Albani......


- Un autre groupe de savant affirme qu'ils s'agit de la prière du Dhor : ceci est l'avis de : Ceci serait l'avis de Zaid Ibn Thabit, Oussama Ibn Zaîd, 'Abdoullah Ibn Chadad......


- Un Groupe affirme qu'il s'agit de la prière du Soubh, ceci est l'avis de l'Imam Chafi'i et de la majorité des Chafi'ites, Il s'agit également de l'avis de 'Ikrama, Moujahid, Malik Ibn Anas....

-Un groupe affirme qu'il s'agit de la prière du Maghreb,

- Un autre groupe pense qu'il s'agit de la prière du vendredi,

- un autre groupe affirme qu'il s'agit en faite des 5 prières quotidiennes,

- un autre affirme qu'il s'agit de la prière de l'icha et du soubh,

- un autre de la prière de l'îd, un autre groupe affirme qu'il s'agit du Witr ....





L'avis le le plus correct incha Allah celui suivie par la majorité des savants c'est à dire que médiane est la prière de l'Assr.

Cet avis repose sur de nombreux arguments tirés de Ahadith Authentiques :

1- Samrate Ibn Djoundoub rapporte que le prophète a dit :
" La prière médiane est la prière de l'assr"
[ Rapporté par Tirmidhi Authentifié par Cheikh Al Albani voir sahih sounnane Tirmidhi n°2983 ]

2-Ibn Mass'oud rapporte que le prophète a dit :
" La prière médiane est la prière de l'assr"
[Rapporté par Tirmidhi Authentifié par Cheikh Al Albani voir sahih soundanais Tirmidhi n°295]

3- 'Ali rapporte que le prophète :
" Ils [ Les Mouchrikines lors d'une bataille] nous ont occupés à tel point que nous n'avons pas pu accomplir la prière médiane : la prière de l'Assr, qu'Allah remplisse leurs coeurs et leur maisons de feu "
[ Mouslim ]

Allah dit (sens du verset) :


"Soyez assidus aux Salâts et surtout la Salât médiane; et tenez-vous debout devant Allah, avec humilité. "


As-sa'adi explique ce verset en disant que le prière médiane est la prière de l'Assr, Ibn Kathir penche également vers le même avis.

Pourquoi appelle t'on la prière de l'Assr : " La prière médiane ?"


Ibn Moundhir affirme :
" Elle est appelé "la prière médiane" car elle est situé entre les 2 prières du jour [ Dhor, 'Assr ] et les 2 prières la l nuit [ Maghreb, Icha ] "
[ Voir Al-Mawoussou'ate l-Fiqhiy ..vol 1 p 334 de cheikh Hussein Al-'Uwaycha ].



Ibn l-Athir :
"L'assr est appelé prière médiane car elle la plus méritoire. C'est pour cette raison qu' Allah l'a spécifié pour son accomplissement de manière assidu "
[ Voir Charh 'Oumdatoul Ahkam vol 1 p 82 ]



Posté par Mounib Abou-Houdeyfa
http://www.fourqane.com/forum

(le site n hexiste plus)
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9829
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Sourate Al Baqara (2)   Jeu 21 Aoû 2008 - 17:37

Tafsir du Verset 255 de la Sourate Al - Baqara
AYAT AL KOURSY


D'après le tafsîr de Shaykh Ibn 'Uthaymîn,
avec quelques fawâ-id de Shaykh as Sa'dî, Shaykh al Fawzân
de l'imâm ibn Taymiya et de l'imâm ibn al Qayyîm al Jawziyah.



-traduction relative et approchée-

Allah! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même. Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. A Lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission. Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n'embrassent que ce qu'Il veut. Son repose pied déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le Très Grand.




Explication (Tafssir)





الله لا اله الا هو



Allah nulle divinité en dehors de Lui


Allah est le nom propre du Seigneur des mondes, le Seul qu'on adore par amour, espoir et crainte. En dehors de Lui nul ne mérite l'adoration que ce soit un ange, un Prophète, un pieux un djinn, un arbre ou une pierre, toute adoration vouée a autre qu'Allah est nulle et rejetée. La ilaha illa hou contient une négation et une affirmation, la négation totale de toute adoration vouée à autre qu'Allah et l'affirmation de cette adoration à Allah Seul.

Ash-shaykh ibn Sa'dî a dit : Allah est Celui vers qui on dirige tout les types d'adorations, l'obéissance et la Divinisation et ceci de part Sa perfection, la perfection de Ses attributs et Ses immenses bienfaits.



الحي القيوم



le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même


Ces deux noms, sont deux des noms parfaits d'Allah ils réunissent la perfection des qualités et la perfection des actes, la perfection des qualités dans le nom al Hayyou (Le vivant) et la perfection des actes dans le nom Al Qayyoum (Le Subsistant par Lui même).

Al Hayyou : signifie le vivant, Allah est celui dont la vie est totalement parfaite sans commencement, ni fin et on peut citer comme preuve de cela le verset :"et remets t'en au Vivant qui ne meurt point" S25 V58

On peut citer également la parole de abou bakr radi Allahou 'anho qui a dit lors du décès du Prophète sallahou 'alayhi wa salam : que celui qui adorait mohammad sache que Mohammed est mort et que celui qui adore Allah sache qu'Allah est le vivant qui ne meurt point.

Al Qayyum : signifie Celui qui subsiste par Lui meme et celui par qui les autres subsistent, celui qui se charge de ce qui est autre que Lui.et on peut citer le verset "Allah est Celui qui se suffit par Lui meme et Il est le digne de louange" s31v26

Allah est Celui dont les créatures ont besoin pour subsister et la preuve de ceci se trouve dans le verset : " alors est ce que Celui qui se charge de toute âme en ce qu'elle acquiert ? et malgré cela ils donnent à Allah des associés" S13 V33 dans ce verset il y a un sous entendu, est ce que Celui qui se charge de toute âme en ce qu'elle acquiert ?

est il semblable à celui qui ne possède rien ?

voilà le sous entendu : (est il semblable à celui qui ne possède rien , C'est lui qui accorde la substistance, la nourriture et il n'a besoin d'en recevoir de personne. et Il n'a besoin ni d'un assistant, ni d'un conseiller, ni d'un administrateur.



لا تأخذه سنة و لا نوم



Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent


Allah ni le sommeil, ni la somnolence n'ont de prise sur Lui, le sommeil est un défaut car le fait de dormir est une preuve de fatigue, ainsi celui qui dort a besoin de ce sommeil pour récupérer la force nécéssaire pour effectuer les travaux qu'il a faire, pour retrouver l'énergie dont il a besoin pour les taches qu'il a à faire.

Alors que dans le quran on trouve :

Ne voient-ils pas qu'Allah qui a créé les cieux et la terre, et qui n'a pas été fatigué par leur création, est capable en vérité de redonner la vie aux morts ? Mais si. Il est certes capable de toute chose. s46 v33

Al 'allamah ibn kathîr a dit : Il échappe à l'assoupissement et au sommeil - Il ne s'assoupit jamais, n'est jamais sujet à l'inconscience ou a l'ignorance à l'égard de Ses créatures.

Et on trouve dans la sunnah une parole du prophète sallahu alayhi wa salam qui a dit : "Allah ne dort pas, il ne Lui convient pas de dormir " Hadith authentique rapporté par Muslim.



له ما في السموات و ما في الأرض


A Lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre


Tout ce qu'il y a dans les cieux et sur la terre appartient à Allah, que ce soit au niveau de la création, de la royauté ou de la gérance, c'est pour cela qu' il est de notre devoir de nous soummettre à Lui parce que nous sommes Ses serviteurs.

Ash-shaykh ibn Sa'dî a dit : il est Le créateur, Celui qui accorde la subsistance Celui qui ordone et en dehors Lui nul ne détient le moindre bénéfice pour lui même ou pour autre que lui, ne serait ce que le poids d'un atôme, dans les cieux et sur la terre.



من ذا الذي يشفع عنده الا بإذنه


Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission ?


Nul ne peut interceder pour lui meme ou pour autre que lui sans la permission d'Allah, et même la meilleur des créatures d'Allah le prophète mohammad sallahou 'alayhi wa salam ne pourra interceder pour qui que ce soit au jour de la résurection avant qu'Allah ne lui ait donné Sa permission.

Et ce ne sera qu'après que le prophète mohammad sallahou 'alayhi wa salam se soit prosterné devant son Seigneur récitant des formules de louanges sublimes qui lui seront révelées à ce moment.

Alors Allah le très haut dira au Prophète salallahou 'alayhi wa sallam "O muhammad, relève la tete ! demande il te sera accordé, intercède et tu seras exaucé... (Bukhaari et Muslim)

Shaykh al Uthaymîne dit même : Le fait Qu'un Roi inspire à ses sujets de la Vénération mêlée à de la crainte au point que personne n'ose parler dans son assemblée avant qu'il ne parle prouve la perfection de sa souveraineté.



يعلم ما بين أيديهم و ما خلفهم

il sait ce qu'il y a entre leurs mains eux et qui est après eux


C'est à dire qu'Il connait le passé et le futur des créatures. Allah connait toute chose d'une connaissance parfaite et complète, de manière globale et détaillée. Et Sa science ne ressemble pas à celle des créatures. Et dans le quran on trouve : la parole de Pharahon à Moussa 'alayhi salam : "Qu'en est il donc des générations anciennes ? " Moussa a répondu La connaissance de leur sort est consigné dans un livre auprès de mon Seigneur qui ne saurait ni oublier ni s'égarer" S20 V51 et V52.

Al 'allamah ibn kathîr a dit concernant : يعلم ما بين أيديهم و ما خلفهم

Ceci est une preuve que le savoir d'Allah englobe leur passé, leur présent et leur futur.



و لا يحيطون بشيء من علمه الا بما شاء

de Sa science, ils n'embrassent que ce qu'Il veut



Ce qui signifie que les créatures ne connaissent rien de ce que connait Allah sauf ce qu'Allah a bien voulu leur faire savoir et ceci concerne les choses en générale ainsi que les Noms et attributs d'Allah.

*fawaa-id fawzan sourate 4 v113 (00.11.58 /00.12.48)

les créatures ne connaissent rien sauf ce qu'Allah leur a enseigné, que ce soit les prophètes ou les anges, les anges qui sont parmi les plus nobles créatures d'Allah eux même ont dit : «Gloire à Toi! Nous n?avons de savoir que ce que Tu nous a appris. Certes c?est Toi l?Omniscient, le Sage». S2 V32

et par ailleurs Allah a ordonné a notre Prophete sallahu 'alayhi wa salam qu'il dise : "ô Allah augmente mes connaissance "s20 v114 et Allah lui a dit également : "Allah a fait descendre sur toi le Livre et la Sagesse, et t'a enseigné ce que tu ne savais pas. Et la grâce d'Allah sur toi est immense." 4/113.

La science toute entière appartient à Allah et les créatures ne détiennent qu'un savoir limité, qui leur vient d'Allah qu'il soit glorifié.



وسع كرسيه السموات و الأرض

Son repose pied "al-Koursî" déborde les cieux et la terre



le koursy est le "repose pied", c'est l'endroit ou Allah pose Ses deux pieds, comme l'ont dit les deux grands Sahaaba Ibn 'abbas et Abu Moussa al ach'ary radhi-Allahu 'anhumaa (Voir moukhtassar al Oulou al Albani p45 مختصر العلو

et également comme cela est mentionné dans les ouvrages des deux éminents savants Ibn taymiyya et Ibn al Qayyim rahimahoumaa Allah .

A titre de rappel les attributs d'Allah ne peuvent pas être ni interpretés, ni comparés, ni niés, ni le sens modifié.

le repose-pied (al koursy) se trouve devant le trône comme cela est rapporté dans la sunnah véridique : " Comparés au repose-pied les sept cieux sont comme 7 pièces d'argent jetées sur un bouclier, et le repose-pied (al Koursy) comparés au trône (al 'arsh), est comme un anneau de fer jeté dans une vaste étendu désertique.(Voir Assilssila sahiha al Albani 1/174).

*fawaa-id audio de shaykh al fawzân (0013.15/00.13.48)

Son repose pied "al-Koursî" déborde les cieux et la terre , les cieux et la terre comparés au repose pieds sont comme 7 pièces de monnaie jetées sur un bouclier... 7 pièces de monnaie jetées sur un bouclier , le repose pied est plus large que les cieux et la terre, Son repose pied "al-Koursî" déborde les cieux et la terre, le trône est plus immense que le repose pied, le repose pied comparé au trône est comme un anneau de fer jeté dans une vaste etendue desertique...

Et tout ceci nous prouve l'immensité de ces 2 créatures (le repose-pied et le trône), et ces 2 créature font parti du monde invisible (al ghayb الغيب).



و لا يؤده حفظهما

dont la garde ne Lui coûte aucune peine.


La garde, la préservation, la protection des cieux et de la terre ne coute rien à Allah, tout cela ne lui est absolument pas pénible. Et ceci nous prouve la perfection de la Science d'Allah, la perfection de Son pouvoir, la perfection de Sa puissance, la perfection de Sa miséricorde, et la perfection de tout ce qui exige la garde, la préservation, la protection des cieux et de la terre.[/color]



[color=red]وهو العلي العظيم

Il est le Très Haut, le Très Grand.



l'élévation est de 2 sortes :

1/ Allah est élevé en Son essence, c'est à dire qu'il est Lui même au dessus de toute chose et toutes les créatures sont en dessous de Lui.

le repose-pied est au dessus des cieux et de la terre, le trône est au dessus du repose-pied et Allah est Moustawyoun 'alaa al 'arch (élevé au dessus du trône), et aucune des oeuvres de Ses Serviteurs ne lui échappent.


2/ Une élévation dans Ses attributs :

C'est à dire qu'Allah a les attributs les plus parfaits, ainsi chaque attribut par lequel Allah s'est qualifié est un attribut de perfection sans aucun défaut et ceci de toute les manières possibles.

Et Allah est l'immense, c'est à dire le Majestueux, le sublime et Ses attributs ont atteint le sommet de la perfection.




Source : tiré du tafsir de Shaykh Al'Otheymin ( rahimahoullah) en version simplifié ainsi que du Shaykh As Sa'di de l'imam Ibn Kathir ainsi que de la cassette de Shaykh Al Fawzan intitulé 'Adhimatoullah ( l'immensité d'Allah )


http://as-salat.over-blog.com
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9829
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Sourate Al Baqara (2)   Jeu 21 Aoû 2008 - 17:41

Tafsir du Verset 268 de la Sourate Al - Baqara



-traduction relative et approchée-

 Le diable vous fait craindre l’indigence et vous commande des actions honteuses ; tandis qu’Allah vous promet pardon et faveur venant de lui. La grâce d’Allah est immense et Il est omniscient




Explication (Tafssir)


Ibn Abi Hâtim rapporta, selon Abdillah ibn Mas’oud, que le Messager d’Allah (Prières et bénédictions d’Allah sur lui) dit : « Satan a un effet sur l’enfant d’Adam et l’ange aussi. L’effet de Satan se concrétise par le mal et le rejet de la vérité, quant à celui de l’ange, il se traduit par le bien et la croyance en la vérité. Celui qui trouve ce dernier, qu’il sache qu’il provient d’Allah et qu’il remercie Allah pour cela. Celui qui trouve le premier, qu’il cherche refuge auprès d’Allah de Satan ».   Ensuite le Prophète (Prières et bénédictions d’Allah sur lui ) récita ce verset : « Le diable vous fait craindre l’indigence et vous commande des actions honteuses ; tandis qu’Allah vous promet pardon et faveur venant de lui. La grâce d’Allah est immense et Il est omniscient ». [Ibn Abi Hâtim : 3/1090] Rapporté aussi par At-Tirmithi et An-Nasâï dans leurs Sounan. [Touhfatoul-Ahwathi : 8/332, An-Nasâï : 6/305]

« Le diable vous fait craindre l’indigence » afin que vous teniez à ce que vous avez et de vous empêcher de dépenser pour la satisfaction d’Allah.

« Et vous commande des actions honteuses » Satan vous interdit de faire la charité en s’appuyant sur la fausse crainte de devenir pauvre et en vous guidant vers la voie du mal, des péchés et de la conduite immorale.

« Tandis qu’Allah vous promet pardon » c’est à dire le contraire du mal que Satan vous promet,

« et faveur venant de lui » c’est à dire le contraire de la pauvreté dont Satan use pour vous faire peur.

« La grâce d’Allah est immense et Il est omniscient »


Lien: http://albounyane.free.fr
(la page n existe plus)


Dernière édition par Oum Mouqbil le Dim 14 Sep 2014 - 16:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum_Hamza
Je ne peux plus me passer d'El 'Ilm
Je ne peux plus me passer d'El 'Ilm


Nombre de messages : 896
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Tafsir des versets sur le jeune (Sourate al Baqara)   Mar 26 Juil 2011 - 5:25

Tafsir des versets 183 A 185


Cheikh Sa'di رحمه الله تعالى


{183}يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ كُتِبَ عَلَيْكُمُ الصِّيَامُ كَمَا كُتِبَ عَلَى الَّذِينَ مِن قَبْلِكُمْ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ

-traduction relative et approchée- « Ô vous qui croyez ! On vous a prescrit le Siyam (jeûne) comme on l'a prescrit à ceux d'avant vous, afin que vous soyez des Mouttaqoûn. {183}


{أَيَّامًا مَّعْدُودَاتٍ فَمَن كَانَ مِنكُم مَّرِيضًا أَوْ عَلَى سَفَرٍ فَعِدَّةٌ مِّنْ أَيَّامٍ أُخَرَ وَعَلَى الَّذِينَ يُطِيقُونَهُ فِدْيَةٌ طَعَامُ مِسْكِينٍ فَمَن تَطَوَّعَ خَيْرًا فَهُوَ خَيْرٌ لَّهُ وَأَن تَصُومُواْ خَيْرٌ لَّكُمْ إِن كُنتُمْ تَعْلَمُونَ {184

-traduction relative et approchée- [Observez le Siyam] pendant un nombre déterminé de jours. Quiconque d'entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d'autres jours. Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter qu'avec grande difficulté, il y a une compensation consistant à nourrir un Miskîn (pauvre). Et si quelqu'un fait plus de son propre gré, c'est pour lui ; mais il est mieux pour vous de jeûner ; si vous saviez ! 184}


شَهْرُ رَمَضَانَ الَّذِيَ أُنزِلَ فِيهِ الْقُرْآنُ هُدًى لِلنَّاسِ وَبَيِّنَاتٍ مِنَ الْهُدَى وَالْفُرْقَانِ فَمَن شَهِدَ مِنكُمُ الشَّهْرَ فَلْيَصُمْهُ وَمَن كَانَ مَرِيضًا أَوْ عَلَى سَفَرٍ فَعِدَّةٌ مِّنْ أَيَّامٍ أُخَرَ يُرِيدُ اللّهُ بِكُمُ الْيُسْرَ وَلاَ يُرِيدُ بِكُمُ الْعُسْرَ وَلِتُكْمِلُواْ الْعِدَّةَ وَلِتُكَبِّرُواْ اللّهَ عَلَى مَا هَدَاكُمْ وَلَعَلَّكُمْ تَشْكُرُونَ {185

-traduction relative et approchée- [Ces jours sont] le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement (entre le vrai et le faux). Donc, quiconque d'entre vous aperçoit [le croissant lunaire la première nuit] du mois (de Ramadan), qu'il observe le Siyam ! Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu'il jeûne un nombre égal d'autres jours. Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas pour vous la difficulté pour vous, afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d'Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants ! {185} »

L'ecouter en cliquant ici





Explication du verset 183


يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ كُتِبَ عَلَيْكُمُ الصِّيَامُ كَمَا كُتِبَ عَلَى الَّذِينَ مِن قَبْلِكُمْ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ

« Ô vous qui croyez ! On vous a prescrit le Siyam (jeûne) comme on l'a prescrit à ceux d'avant vous, afin que vous soyez des Mouttaqoûn. »


Le Très-Haut informe de ce dont Il a gratifié Ses adorateurs. Tel qu’Il leur a décrété le jeûne, comme il l’a décrété aux communautés précédentes, car il fait partie des législations et des ordres qui sont bénéfiques aux créatures à toutes époques. Et il y a là un encouragement à cette communauté, qu’il vous faut concurrencer les autres dans la perfection des œuvres et dans la précipitation à avoir de nobles caractéristiques, et qu’il ne fait pas partie des choses lourdes qui vous sont spécifiques.


Ensuite, le Très-Haut a cité Sa sagesse dans la législation du jeûne, en disant :

لَعَلَّكُمْ تَتَّقُون « …afin que vous soyez des Mouttaqoûn. »

Le jeûne fait certes partie des plus grands chemins menant à la piété, car il y a dedans l’exécution de l’ordre d’Allah et l’éloignement de Ses interdits. Parmi ce qu’il comprend comme piété, il y a le fait que le jeûneur délaisse ce qu’Allah lui a interdit comme nourriture, boisson, rapport ou autres, par lesquels il est attiré, et ceci, pour se rapprocher d’Allah et en espérant Sa récompense en les délaissant. Ceci fait donc partie de la piété.

Et il comprend aussi comme piété que le jeûneur s’entraîne à être sous la surveillance d’Allah, en délaissant ce qu’il désire alors qu’il en a la capacité (de le faire), car il sait qu’Allah le voit.

Il y a aussi le fait que le jeûne rétréci les voies de shaytane, car il circule dans le fils d’Adam comme circule le sang. Donc, avec le jeûne, son influence faiblie et les péchés diminuent.


Il y a aussi le fait que le jeûneur, d’une manière générale, multiplie ses obéissances. Or, les obéissances font partie de la piété.

Il y a aussi le fait que le riche, en ressentant la douleur de la faim, va être poussé à être compatissant envers les pauvres démunis. Et ceci fait partie des caractéristiques de la piété.






Explication du verset 184


أَيَّامًا مَّعْدُودَاتٍ فَمَن كَانَ مِنكُم مَّرِيضًا أَوْ عَلَى سَفَرٍ فَعِدَّةٌ مِّنْ أَيَّامٍ أُخَرَ وَعَلَى الَّذِينَ يُطِيقُونَهُ فِدْيَةٌ طَعَامُ مِسْكِينٍ فَمَن تَطَوَّعَ خَيْرًا فَهُوَ خَيْرٌ لَّهُ وَأَن تَصُومُواْ خَيْرٌ لَّكُمْ إِن كُنتُمْ تَعْلَمُونَ

« [Observez le Siyam] pendant un nombre déterminé de jours. Quiconque d'entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d'autres jours. Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter qu'avec grande difficulté, il y a une compensation consistant à nourrir un Miskîn (pauvre). Et si quelqu'un fait plus de son propre gré, c'est pour lui ; mais il est mieux pour vous de jeûner ; si vous saviez ! »



Et après avoir cité qu’Il leur a décrété le jeûne, Il informe que c’est un nombre de jours déterminés, c'est-à-dire peu nombreux, et qui sont d’une grande facilité. Après cela, Il a donné une autre facilité en disant :


فَمَن كَانَ مِنكُم مَّرِيضًا أَوْ عَلَى سَفَرٍ فَعِدَّةٌ مِّنْ أَيَّامٍ أُخَرَ « Quiconque d'entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d'autres jours. »

Et ceci, en majorité, à cause de la difficulté. Allah leur a donnés la permission de rompre le jeûne. Et comme il est nécessaire que chaque croyant bénéficie des bienfaits du jeûne, Il leur a ordonnés de les rattraper d’autres jours, quand le malade sera guéri, que le voyage sera achevé et qu’ils ont trouvé le repos.

Et dans Sa parole : فَعِدَّةٌ مِّنْ أَيَّامٍ أُخَرَ « …un nombre égal d'autres jours. »

Il y a la preuve qu’il doit rattraper le nombre de jours (manqués) du mois de Ramadan, que celui-ci soit complètement (manqué) ou non. Il y a aussi la preuve qu’il lui est permis de rattraper les longues journées chaudes durant les journées courtes et froides, mais aussi l’inverse.


Et Sa parole : وَعَلَى الَّذِينَ يُطِيقُونَهُ « Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter… » : c'est-à-dire, supporter le jeûne.

فِدْيَةٌ « compensation » : pour chaque journée rompu.

طَعَامُ مِسْكِينٍ « nourrir un Miskîn (pauvre) » : et ceci, c’était lors du début de la prescription du jeûne, alors qu’ils n’étaient pas habitués au jeûne et qu’une obligation incontestable aurait été difficile pour eux. Le Sage Seigneur les a fait progresser avec le chemin le plus facile et Il a donné le choix à celui qui a la capacité de jeûner entre jeûner, ce qui est mieux, ou nourrir (un pauvre). C’est pour cela qu’Il a dit :

وَأَن تَصُومُواْ خَيْرٌ لَّكُمْ « …mais il est mieux pour vous de jeûner… » : Ensuite, après cela, Il a rendu le jeûne obligatoire à celui qui a la capacité et celui qui ne l’a pas, romps et rattrape d’autres jours.

Et il a été dit : وَعَلَى الَّذِينَ يُطِيقُونَهُ « Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter… » : c'est-à-dire, ceux qui ne peuvent endurer et pour qui il est difficile de le supporter, telle qu’une personne âgée. Il devra une compensation pour chaque jour : nourrir un pauvre. Et ceci est le bon avis.






Explication du verset 185

شَهْرُ رَمَضَانَ الَّذِيَ أُنزِلَ فِيهِ الْقُرْآنُ هُدًى لِّلنَّاسِ وَبَيِّنَاتٍ مِّنَ الْهُدَى وَالْفُرْقَانِ فَمَن شَهِدَ مِنكُمُ الشَّهْرَ فَلْيَصُمْهُ وَمَن كَانَ مَرِيضًا أَوْ عَلَى سَفَرٍ فَعِدَّةٌ مِّنْ أَيَّامٍ أُخَرَ يُرِيدُ اللّهُ بِكُمُ الْيُسْرَ وَلاَ يُرِيدُ بِكُمُ الْعُسْرَ وَلِتُكْمِلُواْ الْعِدَّةَ وَلِتُكَبِّرُواْ اللّهَ عَلَى مَا هَدَاكُمْ وَلَعَلَّكُمْ تَشْكُرُونَِِ

« [Ces jours sont] le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement (entre le vrai et le faux). Donc, quiconque d'entre vous aperçoit [le croissant lunaire la première nuit] du mois (de Ramadan), qu'il observe le Siyam ! Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu'il jeûne un nombre égal d'autres jours. Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas pour vous la difficulté pour vous, afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d'Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants ! »



شَهْرُ رَمَضَانَ الَّذِيَ أُنزِلَ فِيهِ الْقُرْآنُ « [Ces jours sont] le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu… »

C'est-à-dire, le jeûne qui vous a été décrété est celui du mois de Ramadan, ce mois grandiose, où Allah vous a octroyé un grand bienfait : LE NOBLE CORAN, qui renferme la guidée vers vos intérêts religieux ou mondains et qui met en évidence la vérité par la plus claire des démonstrations, et le discernement entre le vrai et le faux, entre la guidée et l’égarement, entre les gens du bonheur et les gens du malheur. Un mois tel que celui-ci, qui a un tel mérite et où il y a une telle bonté d’Allah envers vous, est digne d’être une saison pour les adorateurs et où doit être prescrit le jeûne.



Et après l’avoir établi, avoir montré ses mérites et la sagesse d’Allah pour laquelle Il l’a spécifié, il a dit :
فَمَن شَهِدَ مِنكُمُ الشَّهْرَ فَلْيَصُمْهُ « Donc, quiconque d'entre vous aperçoit [le croissant lunaire la première nuit] du mois (de Ramadan), qu'il observe le Siyam ! »

Il y a là l’obligation de jeûner pour une personne qui en a la capacité, qui est en bonne santé et qui est résidente. Et comme seul le choix entre le jeûne et la compensation a été abrogé, Il a réitéré la permission aux malades et aux voyageurs afin que l’on ne pense pas que cette permission a été aussi abrogée.



Et, Il dit : يُرِيدُ اللّهُ بِكُمُ الْيُسْرَ وَلاَ يُرِيدُ بِكُمُ الْعُسْرَ « Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas pour vous la difficulté pour vous »

C'est-à-dire, qu’Allah le Très-Haut veut vous faciliter les chemins qui mènent vers son agrément, et ceci avec la plus grande facilité.

Et c’est pour cela que tout ce qu’Allah a ordonné à ses adorateurs est à la base d’une grande facilité. Et si il arrive qu’il y ait des obstacles qui les rendent difficiles, Il accorde une autre facilité, ou bien par l’exemption ou bien en l’allégeant avec toutes sortes d’allégement. Et cette phrase, il n’est pas possible de la détailler, car son explication comprend toute la législation et elle (la phrase) comprend toutes les permissions et les allégements.



وَ لِتُكْمِلُواْ الْعِدَّة « …afin que vous en complétiez le nombre… »

Et ceci, et Allah est le plus Savant, c’est pour qu’une personne ne pense pas que le jeûne du mois de Ramadan s’effectue en ne jeûnant qu’une partie. Il a écarté cette idée en ordonnant de compléter son nombre et de remercier Allah le Très-Haut une fois achevé pour le succès et la facilité qu’Il a accordé et pour l’avoir montré à Ses adorateurs. Et Il a ordonné de faire le Takbir (action de dire Allahou Akbar) une fois terminé, et ceci implique le Takbir quand on voit le croissant de (la nouvelle lune) de Chawoual jusqu’à la fin de la khoutba de al ’Aïd.



Source : « Tafssir Sa'adi » Traduction : Abou Abdourrahmane Al Ifranni...tiré du site darwa.com
Revenir en haut Aller en bas
Oum_Hamza
Je ne peux plus me passer d'El 'Ilm
Je ne peux plus me passer d'El 'Ilm


Nombre de messages : 896
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Sourate Al Baqara (2)   Mer 10 Aoû 2011 - 2:46

L'explication des premiers versets de la sourate Al-Baqara  (audio)


Par Sulaiman Abou Hammad Al-Hayiti




Issus de la série    " Dourous Minal-Qor'an Al-Karim "
Revenir en haut Aller en bas
 
Sourate Al Baqara (2)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: Le Coran :: Tafsir El Qor'an-
Sauter vers: