El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Tenir sa langue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Tenir sa langue   Sam 7 Fév 2009 - 19:42

Tenir sa langue

Par l'Imâm An-Nawawî



Allah dit: « L'homme ne prononce pas une parole sans avoir auprès de lui un observateur prêt à l'inscrire » [Sourate Qaf 50 ]Il dit également « Certes ton Seigneur demeure aux aguets » [Sourate Al-Fajr 89].

Après avoir mentionné les litanies recommandées, selon ce qu'Allah m'a permis de faire, je voudrais maintenant signaler les paroles dont l'usage est blâmable, voire interdit, afin que ce livre rassemble toutes les règles à respecter en matière d'usage de la parole. J'indiquerai pour cela les différents objectifs que devrait connaître à ce sujet tout homme religieux, en m'abstenant de citer les preuves scripturaires qui sont suffisamment connues. Et c'est Allah qui nous accordera la réussite.

Sache que tout homme légalement responsable se doit de tenir sa langue, dès lors que la parole ne présente pas d'intérêt. Si parler est indifférent, il vaut tout de même mieux s'abstenir de le faire, car une conversation toléré risque d'en entraîner d'autres qui, elles, seraient interdites ou à tout le moins blâmable, comme c'est le cas de la plupart des conversations: mieux vaut donc se taire, car se préserver de la médisance n'a pas de prix.

Nous rapportons des Sahîhs de Bukhârî et Muslim ces propos du prophète transmis par Abû Hurayra: «Que celui qui croit en Allah et au Jour du Jugement dise du bien [des gens] ou qu'il garde le silence !» Ce hadîth, dont l'authenticité ne fait aucun doute, stipule clairement que l'on ne peu parler que pour dire du bien d'autrui, à condition toutefois que cela présente une utilité évidente: si l'on doute de cette utilité, il convient de garder le silence. L'imâm al-Shâfi'î - qu'Allah lui fasse miséricorde - a dit: "Si l'on veut parler, il faut réfléchir avant de le faire; si l'on est convaincu de l'utilité de la parole, alors parlons! Mais si l'on doute de l'utilité des mots, mieux vaut alors se taire, jusqu'à ce que la nécessité de la parole devienne évidente."

Nous rapportons des mêmes ouvrages ces paroles d'Abû Mûsâ al- Ash'arî: «Je demandai: Ô Envoyé d'Allah, qui donc est le meilleur musulman? Il me répondit: Celui dont les musulmans n'ont à redouter ni la langue, ni la main.»

Nous rapportons du Sahîh de Bukhârî ces propos de l'Envoyé d'Allah transmis par Sahl ibn Sa'd: «Celui qui me garantit ce qu'il a entre les mâchoires [c'est-à-dire sa langue] et ce qu'il a entre les jambes, je l'assure du Paradis.»

Nous rapportons des Sahîhs de Bukhârî et de Muslim ces paroles qu'Abû Hurayra a entendues de l'Envoyé d'Allah : «En vérité, le serviteur peut, sans y prendre garde, prononcer une parole qui le fera tomber en Enfer et l'y précipiter sur une distance supérieure à celle qui sépare l'Orient de l'Occident». Dans la version de Bukhârî on trouve: «supérieure à celle qui nous sépare de l'extrémité de l'Orient.»

Nous rapportons du Sahîh de Bukhârî ces propos du Prophète qui nous ont été transmis par Abû Hurayra: «Certes il arrive au serviteur de prononcer, sans y prendre garde, un mot qui lui vaudra l'Agrément d'Allah et pour lequel Allah l'élèvera de plusieurs degrés. Mais le serviteur peut également laisser échapper par mégarde un mot qui lui vaudra le Courroux divin et lui vaudra d'être précipité en Enfer.»

Nous rapportons du «Muwatta'» de Mâlik et des ouvrages de Tirmidhî et d'ibn Mâja ces paroles de l'Envoyé d'Allah transmises par Bilât ibn al-Hârith al-Muzanî: «Certes l'homme peut prononcer une parole agréée d'Allah sans en mesurer toutes les conséquences, et pour laquelle Allah lui accordera Son Agrément jusqu'au jour où il Le rencontrera. Et l'homme peut également prononcer un mot sans en mesurer la gravité, et qui lui vaudra le Courroux divin jusqu'au jour où il Le rencontrera.» (Tirmidhî estime ce hadîth fiable/authentique).

Nous rapportons des ouvrages de Tirmidhî, Nassâ'î et ibn Mâja, ces paroles de Sufyân ibn 'abd-Allâh: «Je demandai: Donne-moi, ô Envoyé d'Allah, un conseil qui me servira de protection. Il me répondit: Dis: Allah est mon Seigneur puis fais montre de rectitude ! - Et que dois-je craindre le plus, ô Envoyé d'Allah ? demandais-je. Il saisit alors sa langue [entre ses doigts] et me dit: ceci !» (Tirmidhî estime ce hadîth fiable/ authentique).

Nous rapportons du livre de Tirmidhî ces propos de l'Envoyé de Allah transmis par ibn 'Umar: «Ne parlez pas à l'excès sans mentionner Allah, car une profusion de paroles sans la mention d'Allah endurcit les coeurs. Or l'homme le plus éloigné d'Allah est celui dont le coeur est endurci.»

Nous rapportons du même auteur ces paroles de l'Envoyé d'Allah transmises par abû Hurayra: « Celui qu'Allah préserve des méfaits de ce qu'il a entre ses mâchoires et entre ses jambes entrera au Paradis.» (Tirmidhî estime ce hadîth fiable).

Nous rapportons du même auteur ces paroles de 'Uqba ben 'Amir: « Je demandai: Ô Envoyé d'Allah, en quoi consiste le salut? - Tiens ta langue, demeure chez toi (litt : que ta deumeure suffise) et pleure sur tes péchés, me répondit-il.» (Tirmidhî tient ce hadîth pour fiable).

Nous rapportons du même auteur ces propos du Prophète transmis par abû Sa'îd al-Khudrî: « Lorsque s'éveille le fils d'Adam, tous ses membres mettent en garde sa langue en ces termes: Crains Allah afin de nous préserver! Car nous procédons de toi: si tu te montres droit, nous le serons également; mais si tu te montres fourbe, nous le serons aussi ».

Nous rapportons des ouvrages de Tirmidhî et d'ibn Mâja ces propos du Prophète transmis par umm Habîba: «Toutes les paroles des fils d'Adam seront retenues contre eux, à l'exception du commandement du bien, de l'interdiction de ce qui est blâmable et de la mention (dhikr) d'Allah.»

Nous rapportons du livre de Tirmidhî ces propos de Mu'âdh: «Je demandai: Ô Envoyé d'Allah, indique-moi une oeuvre qui me fasse gagner le Paradis et m'éloigne de l'Enfer! Il me répondit: Tu m'interroges là sur une chose considérable; elle est aisée cependant pour celui auquel Allah l'aura facilitée. Tu adoreras Allah sans rien Lui associer; tu accompliras la prière; tu t'acquitteras de l'aumône légale; tu observeras le jeûne de Ramadân, et tu feras le pèlerinage à la maison d'Allah. Puis il ajouta: Ne t'indiquerais-je pas quelles sont les voies du bien? Sache que le jeûne est une protection, que l'aumône efface le péché comme l'eau éteint le feu, et qu'enfin il y a la prière que l'homme accomplit au coeur de la nuit. Et il récita ces versets : « Leurs membres s'écartent de leurs couches... jusqu'à ce qu'il arrive à ces mots: ...en récompense de ce qu'ils faisaient. »[Sourate Luqman 32 -17]Ensuite il reprit: Ne t'informerais-je pas de l'essentiel de ce message, de son pilier central, et de son point culminant? - Bien sûr, ô Envoyé d'Allah, répondis-je! Il reprit: L'essentiel en est l'Islam; le pilier central en est la prière, et le point culminant en est le jihâd. Puis il poursuivit: Te ferai je savoir ce qui soutient tout l'ensemble? - Bien sûr, ô Envoyé d'Allah! répondis-je à nouveau. Il saisit alors sa langue [entre ses doigts] et me dit: Tiens donc celle-ci! Je lui demandai: Ô Envoyé d'Allah, nous fera-t-on grief de nos paroles ? - Malheureux, me dit-il, qu'est-ce qui précipite les gens dans le feu la tête la première (ou: le nez le premier), si ce n'est ce que leur langue a récolté ?» (Tirmidhî tient ce hadîth pour fiable/authentique.)

Nous trouvons également dans l'ouvrage de Tirmidhî ce hadîth du Prophète transmis par abû Hurayra : «Une des plus belles vertus islamiques consiste pour un homme à ne pas se mêler de ce qui ne le regarde pas.» (Ce hadîth est tenu pour fiable).

Nous rapportons du livre de Tirmidhî ces propos du Prophète transmis par 'abd-Allâh ibn 'Amr ibn al 'Ass : «Celui qui garde le silence est sauvé.»La chaîne de transmetteurs de ce hadîth n'est pas sûre, mais je ne l'ai mentionné que pour le faire savoir, car il s'agit là d'un hadîth fort connu. Il n'en reste pas moins vrai que les hadîths authentiques présentant un sens analogue sont nombreux. J'en ai d'ailleurs suffisamment rapporté pour ceux qui bénéficient de l'Assistance divine (tawfiq). J'en mentionnerai d'autres, lorsque je traiterai, si Allah le veut, de la médisance (ghîba). Et c'est Allah qui accorde la réussite.

Les traditions rapportées par nos pieux ancêtres à ce sujet sont elles aussi nombreuses, et il n'est peut-être pas nécessaire de les citer, compte tenu de ce que nous avons précédemment mentionné. Toutefois nous désirons attirer l'attention sur quelques vices qu'il convient tout particulièrement d'éviter:

On nous a rapporté que lors d'une rencontre entre Quss ibn Sâ'ida et Aktham ibn Sayfî, l'un des deux demanda à son compagnon: «Combien as-tu trouvé de vices et de défauts chez les fils d'Adam? - Ils sont trop nombreux pour être recensés, répondit l'autre, mais j'en ai trouvé tout de même huit mille, que l'usage d'une seule qualité peut effacer. - Laquelle? lui demanda le premier. - Tenir sa langue, lui répondit-il.»

Nous rapportons ces paroles d'al-Fudayl ibn 'Iyâd: «Celui qui estime que ses paroles sont l'une de ses oeuvres parle rarement de ce qui ne le concerne pas.»
De même l'imâm al-Shâfi'î - qu'Allah lui fasse miséricorde - disait à son disciple al-Rabi' : «Ô Rabî', ne parle pas de ce qui ne te concerne pas. Car quand tu parles, les mots te possèdent mais tu ne les possèdes pas. »

Nous rapportons ces paroles de 'Abd-Allâh ibn Mas'ûd: «Rien ne mérite davantage la prison que la langue.» D'autres ont dit: «La langue est semblable à une bête féroce: si tu ne l'enchaînes pas, elle t'agresse.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tenir sa langue   Sam 7 Fév 2009 - 19:43

Citons également ce passage de la célèbre «Epître» (Risâla) du maître abû al-Qâssim al-Qushayrî - qu'Allah lui fasse miséricorde - : "Le silence est [source de] salut. Il est le principe [de la parole elle-même]. Savoir garder le silence au bon moment est un attribut des hommes accomplis, de même que parler au moment propice est une des plus nobles vertus. J'ai entendu ces mots d'abû ' Alî al-Daqqâq: «Celui qui tait la vérité est un diable muet.» Si les ascètes préfèrent en général le silence, c'est parce qu'ils connaissent les méfaits de la parole et qu'ils savent aussi le plaisir que l'âme prend à parler, le désir que l'on a de se faire connaître sous un aspect flatteur et de se distinguer de ses pairs par de belles paroles. Le silence est l'attribut de ceux qui sont passés maîtres en matière d'exercices spirituels. Il est une de leurs règles de base pour le combat spirituel et l'amélioration de leur caractère."

Voici quelques vers qui ont été composés à ce ce sujet:


Tiens ta langue, ô homme,
Qu'elle ne te pique pas, car elle est un serpent
Combien y a-t-il, dans les cimetières, de victimes de leur langue?
Dont les plus intrépides redoutaient la rencontre.



Sache qu'il s'agit là de deux vices très graves et cependant fort répandus parmi les hommes, au point que peu d'individus en sont exempts. Je commencerai donc par ceux-là afin de mettre les gens en garde contre leurs méfaits.

La médisance consiste à évoquer de réels défauts chez un homme, toutes choses dont il déteste que l'on parle; que ces défauts soient des défauts corporels, ou qu'ils aient un rapport avec sa religion; qu'il s'agisse d'un manque de revenus matériels ou de vices de l'âme ou encore d'une tare physique; ou bien que ces défauts aient trait à son caractère, ses biens, son père ou ses enfants, son épouse, son serviteur ou son esclave, ou même son turban, ou tout autre vêtement, sa façon de marcher ou de se déplacer, son caractère etc. Peu importe que ces remarques soient adressées verbalement ou par écrit, d'une manière allusive ou par un clin d'oeil, d'un signe de la main ou de la tête etc.

Ainsi on peut médire en évoquant les défauts corporels d'une personne, par exemple: sa cécité ou encore son infirmité, ses yeux chassieux, sa calvitie, sa taille petite ou grande, son teint mat ou foncé. On peut médire de quelqu'un en évoquant sa religion lorsqu'on le traite de débauché, de voleur, de traître ou d'oppresseur; lorsqu'on affirme qu'il est négligent dans sa prière ou laxiste en matière de purification, ou qu'il est dépourvu de piété filiale, ou qu'il ne donne pas l'aumône à ceux qui y ont droit, ou encore qu'il s'adonne à la médisance. S'agissant du quotidien, on peut médire de quelqu'un en disant de lui par exemple qu'il est impoli, méprisant à l'égard des gens, qu'il ne leur reconnaît aucun droit, ou encore qu'il parle trop, qu'il est gros mangeur ou gros dormeur, ou encore qu'il dort aux moments ou dans des lieux déconseillés. On peut médire du père de quelqu'un en le traitant de débauché, d'Indien, de Nabatéen ou de nègre, de cordonnier, de marchand de tissus ou de bestiaux, de menuisier, de forgeron ou de tisserand. On peut aussi médire également du caractère de quelqu'un en disant par exemple qu'il a mauvais caractère, qu'il est orgueilleux, hypocrite, qu'il fait les choses à la va-vite, qu'il est autoritaire, impuissant ou faible, irréfléchi, renfrogné ou libertin etc. On peut aussi médire du vêtement de quelqu'un lorsqu'on dit: Il porte les manches trop larges, il laisse trainer ses vêtements, ses vêtements sont sales etc.

En bref la médisance consiste à parler de quelqu'un en faisant état d'un des attributs qu'il déteste. L'imâm abû Hâmid al-Ghazâlî donne de la médisance cette définition qui fait, selon lui, le consensus des musulmans: "parler d'autrui en des termes qui lui déplaisent". Nous évoquerons plus loin le hadîth authentique qui fonde cette définition.

La calomnie quant à elle, consiste à rapporter les propos d'une personne à une autre avec l'intention de semer le trouble entre elles. Telles sont donc les définitions respectives de la médisance et de la calomnie. Toutes deux sont bien entendu condamnées et interdites par l'unanimité des musulmans. Les preuves [scripturaires] de cet interdit sont multiples, tant dans le Livre Saint que dans la Sunnah et dans les ouvrages rapportant le consensus (ijmâ') de la communauté musulmane.

Allah dit: « Ne dites pas du mal les uns les autres! »[Sourate Al-Hujurat 49:12]Et encore: « Malheur à tout calomniateur diffamateur » [Sourate Al-Humazah 104:1]Et encore: « Au diffamateur qui répand la calomnie » [Sourate Hud 11:68]



Nous rapportons des Sahîhs de Bukhârî et Muslim ces propos du Prophète transmis par Hudhayfa: «Jamais un calomniateur n'entrera au Paradis.»

Nous rapportons des mêmes Sahîhs ce récit d'ibn' Abbâs: «En passant près de deux tombes, l'Envoyé d'Allah fit cette réflexion: «Ces deux-là subissent un châtiment et ils n'avaient cependant pas commis de grands péchés (c'est-à-dire: selon eux, il ne s'agissait pas de quelque chose de grave, ou encore: il leur eut été facile de s'en abstenir).» Dans la version de Bukhârî, on trouve cette précision: «Que non! Ce sont bien de grands péchés: l'un d'eux colportait des calomnies; quant à l'autre, il ne se cachait pas pour uriner.»

Nous rapportons du Sahîh de Muslim ainsi que des "Sunans" d'abû Dâwûd, de Tirmidhî et de Nassâ'î ces propos de l'Envoyé d'Allah transmis par abû Hurayra: «Savez-vous en quoi consiste la médisance? - D'Allah et Son Envoyé le savent mieux que quiconque, répondit l'assistance. - Elle consiste, dit le Prophète, à mentionner ton frère en des termes qui lui déplaisent. Quelqu'un lui demanda: Et si mon frère est bien tel que je l'ai décrit, qu'en dis-tu? - Si ton frère est tel que tu l'as décrit, tu as médit de lui, lui répondit le Prophète, et s'il est différent de ce que tu en as dit, tu l'as calomnié.» (Tirmidhi tient ce hadîth pour fiable/authentique).

Nous trouvons dans les Sahîhs de Bukhâri et Muslim cet extrait du discours que prononça l'Envoyé d'Allah le Jour du Sacrifice à Minâ au cours du Pèlerinage d'Adieu, et qui nous a été transmis par Abû Bakr: «Votre sang, vos biens et votre honneur sont sacrés entre vous comme le sont ce jour, ce pays qui est le vôtre et ce mois. [Mon Dieu], ai-je bien transmis [le message] ?»

Nous rapportons des "Sunans" d'abû Dâwûd et de Tirmidhi ces paroles de 'Aisha : «[Comme il m'avait demandé mon avis], je répondis au Prophète: Il te suffit de savoir que Safiyya est petite. Il me dit alors: Tu as proféré une parole qui, mélangée à la mer, aurait suffi à l'empuantir! Puis je lui parlai alors d'un autre individu mais il m'arrêta net: Je n'aime pas parler de quelqu'un alors que j'ai tant de choses en cours.» (Tirmidhî estime que c'est un hadîth fiable/authentique). Ce hadîth est l'un des principaux hadîths mettant en garde contre la médisance et je n'en connais pas d'autre qui la fustige avec autant de force. Et Allah dit de Son Envoyé: « Il ne prononce rien sous l'effet de la passion; ce n'est rien d'autre qu'une révélation inspirée » [Sourate An-Najm 53:3-4]

Nous demandons à Allah de nous préserver, dans Sa Bienveillance et Sa Sollicitude, de tout ce qui est blâmable.

Nous rapportons des "Sunans" d'abû Dâwûd ces propos de l'Envoyé de D'Allah transmis par Anas: «Lorsque je fus élevé aux cieux, je passais devant des gens dotés d'ongles de cuivre avec lesquels ils se griffaient le visage et la poitrine. Je demandai: Qui sont-ils, ô Gabriel? Il me répondit: Ce sont ceux qui médisaient (litt : mangeaient la chair) des gens et portaient atteinte à leur honneur.»

Nous rapportons des mêmes ouvrages, ces propos du Prophète transmis par Sa'id ibn Zayd: «Une des pires formes d'usure consiste à s'appesantir longuement sur l'honneur d'un musulman, sans la moindre raison.»

Nous rapportons du livre de Tirmidhi ces propos de l'Envoyé de D'Allah transmis par abû Hurayra: «Le musulman est un frère pour le musulman; il ne doit ni le trahir, ni lui mentir, ni l'abandonner. Tout musulman est sacré pour un musulman: son honneur, ses biens et son sang sont sacrés. C'est là que réside la crainte [de Dieu]. C'est un méfait suffisant pour un musulman, que de mépriser un musulman, son frère.» (Tirmidhî tient ce hadîth pour fiable)

Qu'y a-t-il de plus utile que ce hadîth ? Et c'est Allah qui nous accorde la réussite.



[source : Extrait du "Livre des Invocations" de l'Imam An-Nawawy]
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9829
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Tenir sa langue   Jeu 10 Sep 2009 - 17:59

Les mérites du silence et du fait de tenir sa langue (sauf pour dire du bien)






1-Tenir sa langue est une adoration dont on est récompensé :


Aswad ibn Asram dit un jour:" O messager d’Allah ! Enjoins-moi.

_ Abstiens toi de faire du mal avec tes mains.
_ Rien ne m’est plus simple à observer que ceci.
_ Abstiens-toi de faire du mal avec ta langue.
_ Rien ne m’est plus simple à observer que ceci.


Le prophète lui dit alors : "N’utilise tes mains que dans le bien et ne parle que pour dire du bien. "
[Rapporté par ibn Abi Dounia ainsi que d’autres et authentifié par Al Albani]




2- Le silence est un bouclier

Chere soeur, la plupart des péchés sont commis avec la langue, le silence constitue donc un bouclier protégeant de ces nombreux péchés (Comme le Mensonge, la médisance, la calomnie, l’ostentation, l’hypocrisie, la perversion, les disputes…).

En effet Abou Wâ-il 'Abd Allah est monté sur le mont Saffa, puis il dit en prenant sa langue: "Ô ma langue, dis du bien, tu réussiras; garde le silence tu seras sauvée, avant de le regretter." Il dit ensuite : J’ai entendu le messager d’Allah :saws:  dire: "Les plus grosses erreurs du fils d’Adam proviennent de sa langue."
[Rapporté par At-tabarani est authentifié par Al-Albâni]

A ce propos l’Imam an-nawawi mentionne dans son ouvrage Al-Adhkar que lors d'une rencontre entre Quss ibn Sâ'ida et Aktham ibn Sayfî, l'un des deux demanda à son compagnon : «Combien as-tu trouvé de vices et de défauts chez les fils d'Adam ? - Ils sont trop nombreux pour être recensés, répondit l'autre, mais j'en ai trouvé tout de même huit mille, que l'usage d'une seule qualité peut effacer. - Laquelle ? lui demanda le premier. - Tenir sa langue, lui répondit-il.»

Soufyàn Ibn "Abdillah rapporte qu'il a dit :« O Messager de Dieu ! Parle-moi d'une chose me mettant à l'abri de l'erreur». Il me dit: «Dis: «Mon Seigneur est Allah», et prends le chemin droit». Je dis: «O Messager de Dieu ! Quelle est la chose que tu crains le plus pour moi?» Il saisit sa propre langue et me dit : «Celle-ci». [Rapporté par Attirmdihi et authentifié par Al Albani]




3- Le paradis pour celui qui préserve sa langue.


Chere soeur, le messager d’Allah a garantit le paradis à celui qui préserve sa langue. En effet le messager d’Allah  :saws:  a dit : «Celui qui me garanti ce qu’il a entre ses deux lèvres (langue) et ses deux jambes (sexe), je lui garantis le paradis ».
[Rapporté par Boukhari]

Dans un autre Hadith: « Deux catégories de personnes entreront au paradis, celui qui préserve sa langue et son sexe »
[Déclaré authentique par Al Albani dans Sahih al-jami’]

D'après Al Bara ibn Al 'Âzib, un bédouin vint au messager d'Allah et lui dit: " O messager d’Allah ! Indique-moi une œuvre qui me fasse entrer au paradis. Il répondit : "Même si ce que tu dis est court, ce que tu demandes est énorme. Affranchis l’esclave, rachète le captif, si tu n’en a pas les moyens, ordonne le convenable et interdit le blâmable, si tu n’en es pas capable, garde le silence sauf dans le bien."
[Hadith rapporté notamment par Ahmad et authentifié par Al Albâni]




4- Le meilleur des musulmans est celui qui tient sa langue :


Chere soeur, celui qui préserve sa langue est le meilleur des musulmans !

Interrogé sur le meilleur des musulmans le messager d’Allah  :saws: a répondu: « C’est celui dont les musulmans n’ont a redouté ni la langue, ni la main».
[Rapporté par Muslim]

Dans une autre version : «Le musulman est celui dont les musulmans n’ont à redouter ni langue, ni la main ».




5- Le silence permet d’éviter les regrets dans cette vie et dans celle de l’au-delà :

Chere soeur, le silence permet d’éviter les remords et les regrets, nombreux sont ceux qui regrettent après avoir parlé :

Ibn Radjab Al-Hambali a dit : «L’individu sème par sa parole et ses œuvres les bonnes et les mauvaises actions ; ensuite, il récoltera le jour de la résurrection ce qu’il a semé. Celui qui sème la bonne parole ou la bonne œuvre récoltera la dignité, et celui qui sème la mauvaise parole ou la mauvaise œuvre récoltera demain les remords.»

Abu Hatim Ibn Hibban Al Bassati a dit : "Il incombe à l’homme douée de raison de garder le silence jusqu’à ce qu’il soit obliger de parler : Qu’ils sont nombreux, ceux qui regrettent après avoir parlé, et peu nombreux, ceux qui regrettent d’avoir gardé le silence. La personne dont le malheur est le plus durable et dont l’épreuve est la plus grande est celle dont la langue est bavarde."

Il dit aussi : «Ce qui incombe à tout individu doué de raison, c’est d’être juste envers ses oreilles par rapport à sa bouche, et de savoir que si on lui a donné deux oreilles et qu’une seule bouche, c’est justement pour qu’il écoute beaucoup plus qu’il ne parle ; parce que s’il parle, peut-être qu’il éprouvera des regrets mais s’il ne parle pas, il n’aura rien à regretter. Il est plus en mesure de se prémunir contre ce qu’il n’a pas dit que contre ce qu’il a dit. Dès qu’il profère un mot, ce dernier devient son maitre, mais s’il ne le prononce pas, c’est lui qui en est le maitre. »

Il a été dit :

Si le silence t'étonne, sache que ce fut avant toi
Le cas pour des gens meilleurs que toi.

Et s'il t'arrive parfois, ayant gardé le silence, de le regretter,
II t'arrive bien plus souvent de regretter d'avoir parlé.

Le silence est une protection tandis que parler
N'apporte parfois que problèmes et inimitiés




6- Tenir sa langue est une protection contre le feu de l’enfer :

Noble frère, Préserver sa langue constitue une protection contre le feu de l’enfer :
Le messager d’Allah 'alayhi salat wa salâm  a dit : « En vérité, l’individu prononce parfois un mot sans savoir ce qu’il implique, et se précipite avec cela dans le feu de l’enfer à une distance supérieur à celle comprise entre le levant et le couchant ». [Rapporté par Muslim]

Dans la version de At-tirmidhi répondant à la question de Muadh « Sommes-nous donc blâmés pour ce que nous disons ? » Le prophète répondit : « Et y a t’il autre chose qui bascule les gens en enfer sur leur visages ou sur leurs nez en dehors de la moisson de leurs langues ? »

Anas rapporte que le Messager d’Allah 'alayhi salat wa salâm a dit : « Au cours de mon ascension au ciel, je suis passé devant des gens ayant des ongles de cuivre avec lesquels ils se griffaient le visage et la poitrine. Je demandai : «Qui sont ces gens là ? 0 Jibril ! » Il dit : « Ce sont ceux qui mangeaient la chair de leurs prochains et leur souillaient leur bonne réputation ». [Rapporté par Abou Dawùd et authentifié par Sheikh Al Albani]

Que ceux qui nuit et jour mangent la chaire des musulmans et souillent leur réputation méditent sur ce dernier Hadith !




7-Tenir sa langue permet d’éviter les ennuis dans cette vie et dans celle de l’au-delà :

Noble frère, préserver sa langue permet d’éviter les problèmes, les soucis et d’entretenir de bonnes relations avec les gens :

Je dis :

Une parole prononcée fait parfois plus mal qu’un coup de couteau
Combien de cœurs et d’amitiés se sont brisés à cause d’un mot ?


On rapporte que l’Imam As-shafi’i disait :

Tiens ta langue, ô homme,
Qu'elle ne te pique pas, car elle est un serpent
Combien y a-t-il, dans les cimetières, de victimes de leur langue?
Dont les plus intrépides redoutaient la rencontre.

On rapporte que Sofiyan At-thawri disait : « Lancer une flèche à quelqu’un m’est préférable au fait de lui lancer une parole, en effet la flèche peut ne pas l’atteindre, alors qu’une parole lancée atteint toujours sa cible ».

'Abdoullah ibn Mas'ûd disait : « Je jure par Celui qui est Le Seul Dieu, que rien sur terre ne mérite d’être plus emprisonné que la langue. » [Authentifié par Sheikh Al Albani]




8- Le silence est une sagesse

Il a été dit : Le silence est une sagesse mais rares sont ceux qui le pratiquent

On rapporte que Wahb Ibn Munabih a dit : " il y a unanimité chez les sages sur le fait d’affirmer que le silence (c'est-à-dire se taire sauf pour dire du bien) est la tête de la sagesse"




9-Retenir sa langue est l’une des causes de l’obtention de la droiture

Le messager d’Allah 'alayhi salat wa salâm a dit : « En effet ; car le messager disait : "La foi d’une personne ne sera pas dans la droiture tant que son cœur n’est pas dans la droiture, et le cœur d’une personne ne sera pas dans la droiture tant que sa langue n’est pas dans la droiture." [Déclaré Hassan par Sheikh Al Albani]



10-La préservation de la langue conduit à l’agrément d’Allah :

D'après Thawbân le messager d'Allah 'alayhi salat wa salâm a dit: "Touba à celui qui retient sa langue, demeure chez lui autant qu’il le peut et pleure pour ses fautes."[Rapporté par Tabarâny et déclaré Hassan par Sheikh Al Albani]




11- Le silence est un repos pour le corps :





12-Allah cache les défauts de celui qui retient sa langue :



Le messager d’Allah 'alayhi salat wa salâm  a dit : «Celui qui contient sa colère, Allah le préserve de son châtiment, quiconque retient sa langue, Allah lui cache ses défauts » [Sheikh Muhammad Ibn Ibdelwahab Al-Yamani le mentionne dans sa Rissala (L’obligation de préserver la langue]





13-Tenir sa langue permet d’être apprécié par les gens:



Noble frère, de part leur nature les gens aiment ceux qui ne s’expriment que pour dire du bien et détestent ceux qui ne tiennent pas leur langue, ils évitent d'ailleurs soigneusement de les fréquenter afin de se préserver de leur mal





14-Le silence permet d’être sauvé :



Noble frère, tiens ta langue (surtout en période de Fitna) car il est source de salut :



D'après 'Abdillah ibn 'Amrin le messager d’Allah 'alayhi salat w asalâm a dit: "Celui qui se tait sera sauvé."[Rapporté par Tirmidhy est authentifié par Al Albâni]



'Oqba Ibn 'Amer rapporte: «J'ai dit: «O Messager d'Allah ! Où se trouvera alors le salut? (quand le monde se corrompra à la fin des temps)» II dit : «Retiens ta langue, que l'espace de ta maison te suffise et pleure ta faute». [Rapporté par At-tirmidhi et authentifié par Al-Albani]



L’Imam An-nawawi a dit (Ryad As-salihine): «Sache que tout individu responsable est tenu de préserver sa langue de tout parler sauf celui où apparaît le bien de la communauté. Même dans ce dernier cas, quand la parole et le silence se montrent égaux, la tradition du Prophète recommande le silence. Et ce parce que le parler autorisé peut aboutir finalement à quelque chose d'interdit ou de réprouvé. On en voit souvent des exemples et rien ne vaut le salut »





15-Le silence est une protection :



On rapporte que Soumeyt ibn 'Adjlân disait: « Ô fils d'Adam! Tant que tu garderas le silence, tu seras préservé; mais si tu parles, c’est soit pour toi ou contre toi. »



Il a été dit :





Celui qui parle beaucoup, se trompe beaucoup.

Et celui qui se trompe beaucoup, risque de commettre beaucoup de péchés.



Ceci démontre que le silence comporte une sauvegarde, car il protège contre beaucoup de mal. Mais malheureusement de nos jours, les gens se sont habitués à beaucoup parler, à dire des choses qui ne comportent pas de bien. A tel point que lorsque les gens voient quelqu’un qui assistent à une assemblée et qui ne parle pas, ils disent de lui « il est bizarre».

Qu’Allah nous assiste !





16- Tenir sa langue fait partie de la foi :



Noble frère, le silence (Préserver la langue sauf pour dire du bien)) fait partie de la foi : " Que celui qui croit en Allah et au jour dernier dise du bien ou qu’il se taise."[Rapporté Muslim]



An-nawawi a dit [dans son commentaire des 40 nawawi]: «Ash-shafi’i a dit que ce hadith signifie que s’il veut parler, qu’il réfléchisse d’abord. Dans le cas où il ne voit aucun préjudice à cela, qu’il parle, mais s’il y voit un mal possible ou à quelques doute, qu’il s’abstienne. »





17- Retenir la langue, la maitriser et l’enchainer est la base de tout le bien, celui qui maitrise sa langue a en effet maitrisé toutes ses affaires, les a ajustées et les a contrôlées.





18- La préservation de la langue est une forme de Jihad dans la voie d’Allah, car il s’agit d’un combat contre son âme :



Le messager d’Allah 'alayhi salat wa salâm  a dit : «Le meilleur des jihad est celui que réalise l’homme contre son âme»[Hadith rapporté par Tirmidhi est authentifié par Al Albani]



Il a été dit :





S’il Faut peu de temps pour apprendre à parler

Il faut une vie entière pour apprendre à se Taire



On rapporte que Fudayl ibn 'Iyyad a dit : «Il n’y a pas un combat plus dur que le fait de préserver sa langue ». On rapporte qu’il a aussi dit : «Il n y a pas de Ribaat, ni de Haj, ni de Jihad plus dur que le fait de tenir sa langue».



On rapporte que Tawus a dit : «Ma langue est un lion, si je le libère, il me dévorera»



On rapporte que des Salafs disaient : «Si vous achetiez du papier aux anges qui consignent vos paroles, vous éviteriez beaucoup de paroles».



On rapporte qu’Ibn l-Mubarak fut questionné sur la parole attribué à Loqman : « Si la parole est d’argent, le silence est d’or ».



Il répondit : « Si la parole est d’argent » c'est-à-dire si le fait de prononcer une parole dans l’obéissance à Allah est d’argent alors «le silence est d’or » c'est-à-dire le fait d’observer le silence pour ne pas désobéir à Allah est de l’or.



19-Le silence est l’une des caractéristiques des pieux et des ascètes :



Le silence (sauf pour dire du bien) était l’une des caractéristiques du prophète, de ses compagnons et des pieux prédécesseurs qui sont des modèles à suivre pour l'ensemble des musulmans.



Il est rapporté de manière authentique que le messager d’Allah  'alayhi salat w asalâm gardait longuement le silence et ne parlait que par nécessité.



Il a été dit :



Le croyant parle très peu

Et œuvre énormément

Tandis que l’hypocrite parle énormément,

Mais n’œuvre que très peu.




20- Aucun opprimé ne se retient de répondre à l'injustice qui lui est faite en cherchant par là la satisfaction d'Allah sans qu'Allah ne lui fasse justice avec force, un ange répond à la place de celui qui se fait insulter et qui pour Allah garde le silence:



Abû Hurayrah, rapporte qu'un homme insulta Abû Bakr, en présence du Prophète, qui était assis. Celui-ci se mit à sourire et à se réjouir. Mais lorsque l'homme excéda Abû Bakr, par ses propos injurieux, ce dernier répondit à certaines de ses insultes. Le Prophète, se mit en colère et se leva. Abû Bakr, s'empressa de le rejoindre et lui dit : «Ô Messager d'Allah ! Cet homme m'insultait alors que tu étais assis. Lorsque j'ai répondu à certains de ses propos, tu t'es courroucé et tu t'es levé ! »



Le Prophète 'alayhi salat wa salâm  répondit : « Il y avait un ange qui répondait à ta place, mais lorsque tu t'es mis à répondre à certaines injures, Satan fit son apparition. Or il ne me convient pas d'être assis avec Satan. »



Le Prophète 'alayhi salat wa salâm dit ensuite: « Ô Abû Bakr ! Trois choses ne sont que vérité : Aucun opprimé ne se retient de répondre à l'injustice qui lui est faite en cherchant par là la satisfaction d'Allah sans qu'Allah ne lui fasse justice avec force.



Aucun homme ne dépense de ses biens dans le but de renforcer les liens de parenté sans qu'Allah ne décuple ses richesses. Et aucun homme ne se permet de mendier dans le but de s'enrichir sans qu'Allah n'accroisse sa pauvreté. »[Rapporté Abû Dâwûd n° 4896-4897 et Ahmad authentifié par Al-Albanî]





21- Celui qui tient sa langue est homme sensé :



Abu Hatim Ibn Hibban Al Bassati a dit : «La langue de la personne sensée est située derrière son cœur, lorsqu’elle veut parler, elle revient vers son cœur, si c’est à son avantage, elle parle ; sinon elle se tait. En revanche l’insensé à son cœur au bout de la langue ; Il prononce ce qui vient à sa langue; or celui qui ne préserve pas sa langue n’a pas compris sa religion.»



22-Celui qui retient sa langue en tire des bénéfices dans tous ses œuvres:



On rapporte que Younous Ibn Obeid a dit : « Je n’ai vue personne ayant sa langue dans son esprit sans constater cela en bénéfice dans toutes ses autres œuvres »



Yahya Ibn Abi Katsir a dit : « Aucun homme n’a été intègre dans son langage sans que cela ne se reflète dans le reste de ses œuvres. De même, aucun homme n’a été corrompu dans son langage sans que cela ne se reflète dans le reste de ses œuvres».



23-Tenir sa langue est l’une des meilleures œuvres :



Interrogé sur la meilleure œuvre que l’homme puisse réaliser, le messager d’Allah 'alayhi salat wa salâm  répondit : « La prière en son temps prescrit puis le fait de ne pas nuire aux gens avec la langue. » [Authentifié par Al Albani dans At-targhib wa at-tarhib]



24-Aux femmes, le silence est un bijou précieux



Je dis :





Le silence est un ornement, un bijou précieux,

C’est la parure qui à la femme embellie le mieux.

Heureuse soit celle qui craignant le feu,

(Hormis pour dire du bien) ne s’exprime que très peu



Le mot est parfois léger pour celui qui le lance,

Mais énormément lourd pour celui qui le reçoit,

Sachant que les œuvres seront pesées sur la balance,

Avant de parler réfléchis de nombreuses fois, .



Je dis pour finir :



La blessure causée par un mot,

Cicatrise (parfois) moins vite que celle causée par un couteau





Voilà par la grâce d’Allah ce qui m’a été possible de réunir comme Fawaid en rapport avec le sujet du silence et du fait de tenir sa langue.



Je remercie Allah le majestueux, le très haut, le doux, le miséricordieux, de m’avoir aidé dans la réalisation de ce travail et je lui demande de l’accepter, de l’agrée, de le rendre profitable aux musulmans et d’en faire pour moi, son lecteur et celui qui le propagera un argument pour nous et non contre nous «le jour où ni les biens et ni les enfants ne seront d’aucune utilité. Sauf celui qui vient à Allah avec un cœur sain» s88 v26



La blessure causée par un mot est plus difficile à soigner que celle causée par une arme



1-Ne pas tenir sa langue peut entrainer la colère d'Allah et l'entrée en enfer :



En effet dans un hadith authentique le messager d'Allah  'alayhi salat wa salâm a dit :



"...Mais le serviteur peut aussi laisser échapper une parole sans y prendre garde, parole qui suscitera la colère divine et lui vaudra d'être précipité en Enfer." [Bukhari]



Ce Hadith incite donc l'homme à réfléchir avant de s'exprimer.



2-Le messager d'Allah  'alayhi salat wa salâm déteste les Bavards et nous informes qu'ils seront assis loin de lui le jour de la résurrection :



Dans un Hadith le messager d'Allah a dit :"....Ceux d'entre vous que je déteste le plus et qui seront assis le plus loin de moi le jour de la résurrection sont les bavards, les hâbleurs et les grandiloquents". Les compagnons demandèrent : "Nous savons qui sont les bavards et les hâbleurs, mais que veut dire "grandiloquents"?. Il dit : " Les orgueilleux et les fanfarons".][Rapporté par at-tirmidhi et authenfié par Sheikh Al Albani]



3-Celui qui ne tient pas sa langue et s'adonne à la Calomnie sera châtié dans sa tombe :



«Ces deux morts-là sont suppliciés dans leurs tombes et pas pour des péchés graves aux yeux des gens. Et pourtant si! L'un d'eux s'adonnait à la calomnie et l'autre ne se préservait pas de son urine » [Hadith rapporté par Al-Boukhariy]



4-Celui qui mange la chair de ses frères et souille leur bonne réputation se griffera le visage et la poitrine le jour dernier avec des ongles de cuivre ! .



Anas rapporte que le Messager d’Allah'alayhi salat wa salâm  a dit: «Au cours de mon ascension au ciel, je suis passé devant des gens ayant des ongles de cuivre avec lesquels ils se griffaient le visage et la poitrine. Je demandai: «Qui sont ces gens là? 0 Jibril!» Il dit: «Ce sont ceux qui mangeaient la chair de leurs prochains et leur souillaient leur bonne réputation». [Rapporté par Abou Dawùd et authentifié par Sheikh Al Albani]





5-Le jour de la résurrection on prendra les bonnes actions de celui qui calomniait et insultait les musulmans pour les répartir entre ses victimes et si ses bonnes actions ne suffisent pas, on lui fait supporter en compensation une partie des péchés de ses victimes.



Que celui qui s'affaire à dénigrer et calomnier ses frères et soeurs en Islam se concentre plutôt sur ses propres défauts pour s'en débarrasser au lieu de s'occuper des défauts des autres, s'il souhaite garder ses bonnes oeuvres et ne souhaite pas les ceder à ceux qu'il dénigre et offense injustement; il a plus que toute autre personne besoin de ses bonnes actions le jour où ni les biens, ni les enfants ne seront d'aucune utilité, sauf celui qui vient à Allah avec un coeur sain :



Abou Houreyra rapporte que le messager d'Allah  'alayhi salat wa salâm a dit :



" Savez-vous qui est le Moufliss [c'est a dire le pauvre, celui qui a absolument tout perdu, celui qui à fait faillite] de ma communauté ?. Ils dirent : " le Moufliss parmi nous est celui qui a perdu ces biens et son argent ."



Il dit " Le Moufliss de ma communauté est celui qui viendra le jour de la résurrection ayant fait la Salat, Ayant observé le jeûne, et acquitté la Zakat. Il vient après avoir insulté celui-ci, frappé celui-là, calomnié celui-là, mangé l'argent de tel autre, répandu le sang de celui-là. On répartit donc ses bonnes actions entre ses victimes et, si elles ne suffisent pas à le racheter auprès d'elles, on prend de leur péchés, on les jette sur lui et il est ensuite jeté en enfer."[Rapporté par Mouslim dans son Sahih ]



Toujours d'après Abou houreyra le messager d'Allah 'alayhi salat wa salâm a dit :



" Celui qui a lésé son frère dans son honneur ou autre chose, qu'il s'en acquitte auprès de lui aujourd'hui [dans ce bas monde ] avant qu'il ne se retrouve dans l'autre monde ou le dinar et le Dirham ne seront plus rien. S'il a quelques bonnes œuvres, on en prend l'équivalent de son injustice pour le donner à la personne lésée, et s'il n'a aucune bonne action, on lui fait supporter en compensation une partie des péchés de sa victime."[Rapporté par Boukhari dans son Sahih ]



6-Ne pas tenir sa langue n'apporte que des problèmes, des soucis et des mauvaises relations avec les gens.





7-L'excès de parole durcit le cœur



On rapporte que Fudayl Ibn Iyadd disait : " Deux choses durcissent les cœurs, l'excès de parole et l'excès de nourriture"





8-Les on-dit sont Parmi les choses qu'Allah déteste pour ses créatures :



Le messager d'Allah  'alayhi salat wa salâm a dit : "..et Allah déteste pour vous les "on-dit", l'excès de questions et le gaspillage de richesses".



9-Violer l'honneur de son frère (en mangeant sa chair, en le dénigrant ou en le calomniant...) est l'une des pires formes de l'Usure :



L'Usure revêt plusieurs formes, l'une des moins grave est semblable au fait que l'homme commette l'acte sexuel avec sa mère et l'une des plus graves est de porter atteinte à l'honneur du Musulman.



Le Messager d'Allah 'alayhi salat wa salâm a dit : " « Une des pires formes de l’usure consiste à violer injustement l’honneur du musulman » [Rapporté par Abu Dawud et authentifié par Sheikh Al Albani]



إن من أربى الربا الاستطالة في عرض المسلم بغير حق



Dans un autre hadith le messager d'Allah 'alayhi salat wa salâm  a dit : "L'usure est de soixante-treize degrés. La moins grave est semblable au fait que l'homme commette l'acte sexuel avec sa mère"[Rapporté par Ibn Majah et authentifié par Sheikh Al Albani]



الربا سبعون باباً، أيسرهن مثل أن يأتي الرجل أمه



Dénigrer un musulman, le mépriser, s’efforcer à l’humilier, à lui ôter le respect et à violer son honneur est un caractère odieux et une grande maladie qui fait partie des péchés majeurs, un dur châtiment et une triste fin menacent son auteur.





10-Les gens fuient celui qui ne tient pas langue !





11-La médisance et la calomnie corrompent les cœurs et les séparent, ils répandent le mal et provoquent les problèmes !





Ne minimise pas la médisance, ô musulman, car ce péché représente un grand danger !

le médisant corrompt en 1 heure ce que le sorcier ne corromprait pas en 1 année !



يفسد النمام في ساعة ما لا يفسده الساحر في سنة



Le médisant cause des disputes, la haine et la jalousie; il provoque l’hostilité entre les familles, les voisins et les proches parents, il parvient parfois à causer des guerres ainsi qu'à briser des couples et des amitiés.





12-Celui qui ne tient pas sa langue à une imperfection dans la foi :



Le messager d'Allah 'alayhi salat wa salâm  a dit :



"Que celui qui croit en Allah et au jour dernier dise du bien ou garde le silence "



13-La corruption de la langue est un indicatif de la corruption du cœur :



Ceci parce que la corruption de l'aspect extérieur de l'homme est indicatif de la corruption de son for intérieur, en effet le messager d'Allah 'alayhi salat wa salâm a dit :



" S'il est bon (cad le cœur), tout le corps le sera et s'il est corrompu, tout le corps le sera " [Rapporté par Bukhari et Muslim]



Il a été dit :



ليس في الجسد مضغتان أطيب من القلب و اللسان إذا طاب ، و لا أخبث منهما إذا خبثا



[c'est à dire:  Il n y a rien de mieux que le cœur et la langue lorsqu'ils sont bons, tout comme il n y a rien de pire que le cœur et la langue lorsqu'ils sont mauvais "]





Source :

Abou-Houdeyfa Al-Qamari

http://www.fourqane.fr/forum/viewtopic.php?t=7757 (le lien n'existe plus)
Revenir en haut Aller en bas
 
Tenir sa langue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: Comportements, Nassiha, Rappels, Khoutba.... :: Bon comportement, actions louables...-
Sauter vers: