El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 La science passe par l’apprentissage de l’arabe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9828
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: La science passe par l’apprentissage de l’arabe   Lun 13 Avr 2009 - 22:18

La science passe par l’apprentissage de l’arabe

SHeikh Sâlih Ibn ‘Abdel-‘Azîz Âli ash-SHeikh (qu’Allâh le préserve)





Question :

Quel est votre conseil pour les étudiants en science qui négligent l’apprentissage de la grammaire (en langue arabe) ?

Réponse :

Il n’y a pas de science légiférée sans la grammaire [Nahoû]. Certes, la science légiférée [‘Ilm ach-Char’î] est en arabe pour comprendre les textes. Le Livre [d’Allâh], la Sounnah, les expressions selon la compréhension des anciens sur cela, et ils [les anciens] sont les savants en cela. Et cela ne peut pas être sans la compréhension de la langue (arabe). Le premier des degrés [à passer] est la compréhension de la langue (arabe), la compréhension de la grammaire [Nahoû], le fait de saisir le sens de la parole [Kallâm] afin de se construire. Assurément, celui qui ne saisit pas la grammaire n’a pas de compréhension dans la législation [Charî’ah]. [1]




Notes :

[1] Questions/Réponses tirées du commentaire de « Kachf ach-Choubouhât » du SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh.

http://www.manhajulhaqq.com/spip.php?article432
[b]
(la page n existe plus)


Dernière édition par Oum Mouqbil le Mar 20 Sep 2011 - 22:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9828
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: L'obligation d'apprendre la langue arabe   Jeu 23 Avr 2009 - 10:52

L'obligation d'apprendre la langue arabe

l'Imam Shafi'I



En discutant de l'importance de la langue arabe quant à la protection, la compréhension et la pratique de l'Islam, le noble Imam, Imam Shafi'i a dit :

« Il est obligatoire pour tout Musulman d'apprendre la langue arabe de son mieux afin qu'il puisse faire l'attestation qu' « il n'y a de Dieu que Dieu et que Muhammad est Son prophète » , et de réciter le Livre d'Allah, et de prononcer en mentionnant ce qui lui incombe, le takbir et ce qui lui est ordonné, le tasbih, le tashahhud et autres.
 
Tout ce qui est rajouté à la langue qu'Allah a désigné comme la sienne (celle de Muhammad) par laquelle Il a scellé Sa lignée de prophètes et par laquelle Il a révélé le dernier de Ses Livres, est pour le bien de l'Homme, aussi bien qu'il est du devoir de l'Homme d'apprendre à prier dans la direction vers où il doit se tourner, et d'être fidèle dans l'accomplissement de ses devoirs imposés ou recommandés.

J'ai commencé à expliquer la raison pour laquelle le Qur'an a été révélé en langue arabe plutôt qu'une autre langue. Quiconque comprend entièrement le sens de la connaissance offerte par le Livre d'Allah ne peut être ignorant de la richesse de cette langue. Sa variété de valeurs sémantiques pour chaque mot est aussi remarquable que sa variété de mots pour décrire une seule valeur sémantique.

Les doutes apparaissant chez celui qui est ignorant de la langue arabe vont disparaître chez celui qui la connaît. Tous les Musulmans doivent être conscients que le Qur'an a été révélé en langue arabe et ceux qui communiquent ce message aux autres accomplissent une bonne action.

Ce type d'acte surérogatoire de bienfaisance ne doit être négligé de personne, sauf ceux qui délaissent le chemin vers le succès.

Expliquer la vérité aux autres est un acte de dévouement
 
Le dévouement et l'accomplissement de ce qui est juste font tous deux parties du devoir d'obéissance du croyant envers Allah et l'obéissance envers Allah comprend toutes les actions de bienfaisance. »

D'après l'Imam Shafi'I dans « Al-Risalah Fi Usul al-Fiqh »

http://minhage.ifrance.com/
(la page n existe plus)
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9828
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: L'importance de la langue arabe   Jeu 23 Avr 2009 - 10:59

L'importance de la langue arabe




Certes Allah a honoré la langue arabe en deux choses grandioses :

Lorsqu’Il a descendu Son livre (le coran) en arabe et a choisi Son prophète d’un peuple de langue arabe et par cela Allah a institué la source originelle de l’Islam en arabe : le Coran et la Sounna.

Par la langue arabe, on comprend le Coran, et par elle on connait les règles islamiques, celui qui ignore la langue arabe est ignorant de l’islam.


Allah dit : « Ce (Coran) ci, c'est le Seigneur de l'univers qui l'a fait descendre - Et l'Esprit fidèle est descendu avec cela - Sur ton cœur, pour que tu sois du nombre des avertisseurs - En une langue arabe très claire. » [Les poètes, 192 à 195].

Allah dit : « Nous en avons fait un Coran arabe afin que vous raisonniez. » [L’Ornement, verset 3].

Allah dit : « Un Livre dont les versets sont détaillés (et clairement exposés), un Coran arabe pour des gens qui savent. » [Les versets détaillés, verset 3].

Allah dit : « Un Coran [en langue] arabe, dénué de tortuosité, afin qu'ils soient pieux. » [Les groupes, verset 28].

Omar ibn Alkhattab  a dit : « Apprenez la langue arabe car elle fait parti de votre religion ». [Ibn Abi Chayba dans son Mousnaf].

Il a dit aussi : « Faites l’analyse grammatical du coran car il est en arabe ». [Ibn Abi Chayba dans son Mousnaf].

Oubay ibn Ka’b  a dit : « Apprenez l’arabe comme vous apprenez le coran ». [Ibn Abi Chayba dans son Mousnaf].

Cheikh Al Islam Ibn Taymiya  a dit : « Certes la langue arabe fait parti de la religion, et sa connaissance est une obligation, car la compréhension du Coran et de la Sounna est obligatoire, et ils ne peuvent être compris qu’avec l’arabe, et lorsqu’on ne peut effectuer une obligation que par une chose alors cette chose devient obligatoire. »

Il a dit aussi : « Achafi’i  a dit : « La langue qu’Allah a choisi est la langue arabe, Il a faire descendre Son précieux livre (le coran) en arabe, et en a fait la langue du dernier des prophètes. Et pour cela on dit qu’il est du devoir de chacun capable d’apprendre l’arabe de l’apprendre car elle est la première langue. » [Iktidha assirata almoustakim (1/464)].

Souyouti  a dit : « Celui qui interprète le coran doit avant de commencer son interprétation connaitre 15 sciences, premièrement : la science de la langue arabe, deuxièmement : la science grammaticale (nahou), troisièmement : la conjugaison (sarf)... » [Alïtkan fi ‘ouloum alkoran].

Cheikh Outheymine  a dit : « Les non arabophones n’ont pas d’excuse du fait que le coran n’est pas dans leur langue mais il est de leur devoir d’apprendre la langue du coran si la compréhension du coran et de la sounna du prophète ne peut être qu’avec l’apprentissage de l’arabe alors l’apprentissage de l’arabe devient donc obligatoire » [Majmou’ alfatawa wa risaïl ibn otheymine]

Cheikh Moqbel  a dit : « Nos conseils à l’ensemble est d’apprendre ce qu’ils peuvent du Coran et de connaitre quelque chose de la sounna du prophète et aussi le grand intérêt pour la langue arabe car elle est la langue du coran... » [Tahfatoul majed ‘ala asïla alhadhir walgharib, question 178].

Il a dit aussi : « On conseille l’étudiant en science et celui qui aime la sounna du prophète de prendre de la langue arabe ce qui permettra d’habituer sa langue et d’en connaitre le sens car le coran comme l’a décrit Allah : « Un Coran [en langue] arabe, dénué de tortuosité », et la sounna du prophète est en arabe. » [Almoukatarahou fi ajwiba asïla almoustarah].


http://www.fourqane.fr/forum/viewtopic.php?t=7915&sid=3fee5c6639d784ac1df03960033d76af
(la page n existe plus)
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9828
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Négliger l'apprentissage de la grammaire (arabe)   Jeu 23 Avr 2009 - 11:01

Négliger l'apprentissage de la grammaire (arabe)

SHeikh Sâlih Ibn ‘Abdel-‘Azîz Âli ash-SHeikh (qu’Allâh le préserve)



BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm


Question :

Quel est votre conseil pour les étudiants en science qui négligent l’apprentissage de la grammaire (en langue arabe) ?


Réponse :

Il n’y a pas de science légiférée sans la grammaire. Certes, la science légiférée est en arabe pour comprendre les textes. Le Livre [d’Allâh], la Sounnah, les expressions selon la compréhension des anciens sur cela, et ils [les anciens] sont les savants en cela. Et cela ne peut pas être sans la compréhension de la langue (arabe). Le premier des degrés [à passer] est la compréhension de la langue (arabe), la compréhension de la grammaire, le fait de saisir le sens de la parole afin de se construire. Assurément, celui qui ne saisit pas la grammaire n’a pas de compréhension dans la législation. [1]
Notes

[1] Questions/Réponses tirées du commentaire de « Kachf ach-Choubouhât » du SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh.


http://www.fourqane.fr/forum/viewtopic.php?t=7915&sid=3fee5c6639d784ac1df03960033d76af
(la page n existe plus)
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9828
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Le statut de la langue arabe en islam   Jeu 23 Avr 2009 - 11:02

Le statut de la langue arabe en islam

Shaykul-islam Taqiyud-din ibn Taymiya (d. 728 H)






Quant au fait de s’habituer à parler en une langue autre que l'arabe, qui est le symbole de l'islam et la langue du Quran, au point que cela devienne une habitude dans le pays, avec sa famille et les membres du foyer, avec ses amis, au marché, en s’adressant aux représentants du gouvernement ou à des responsables d'autorité ou en parlant aux gens de science, sans aucun doute cela est makruh (détesté), parce ce que cela implique la ressemblance aux non-Arabes, ce qui est makruh, comme exposé précédemment.

Par conséquent, quand les premiers musulmans sont allés vivre en Syrie et en Egypte, où les gens parlaient le grec Byzantin, en Iraq et à Khurasan, où les gens parlaient Persans, en Afrique du nord (Al-Maghrib) où les gens parlaient le Berbère, ils ont appris aux gens de ces pays à parler l'arabe, ainsi l'arabe est devenu une langue répandue dans ces pays, et tous les gens, le Musulman et le kafir de la même façon, parlaient l'arabe. Tel était aussi le cas à Khurasan dans le passé, puis ils sont devenus mous en ce qui concerne la langue et se sont habitués à parler en Farsi jusqu’à ce qu’il se répande et que l’arabe ne soit oublié par la plupart d'entre eux. Sans aucun doute, cela est détestable.

La meilleure voie est de s’habituer à parler en arabe pour que les jeunes gens l'apprennent dans leurs maisons et écoles, et pour que le symbole de l'islam et ses gens prévalent. Cela rendra plus facile pour les gens d'Islam la compréhension du Quran et de la Sunna et les paroles des Salafs, à la différence d'une personne qui s'habitue à parler une langue, puis veut en apprendre une autre et qui trouve cela difficile.

Sachez que s’habituer à parler une langue a un effet clair et fort sur la pensée, le comportement et les obligations religieuses. Cela a aussi un effet, en faisant ressembler aux premières générations de cette Umma, les compagnons et les taabi'in. Leur ressembler améliore la pensée, les obligations religieuses et le comportement.

De plus, la langue arabe elle-même fait partie de l'islam et sachez que l'arabe est un devoir obligatoire. S’il est un devoir de comprendre le Quran et la Sunna, et ils ne peuvent pas être compris sans connaître l'arabe, alors les moyens nécessaires pour accomplir le devoir sont aussi obligatoires.

Il y a les choses qui sont obligatoires sur tous les individus (fard ' ayn) et d'autres qui sont obligatoires sur la communauté ou la Umma (fard kifaaya, c'est-à-dire, si certaines personnes les accomplissent le reste est soulagé de l'obligation).

C'est la signification du récit rapporté par Abou Bakr Ibn Abi Shayba qui a dit : ' Isa Ibn Younus nous a rapporté de Thawr de ' Umar Ibn Yazid que ' Umar a écrit à Abou Mousa Al-Ash'ari (radiyallahu ' anhu) et a dit : "apprenez la Sunna et apprenez l'arabe; apprenez que le Quran en arabe car il est arabe."

Selon un autre hadith rapporté de ' Umar (radiyallahu ' anhu), qui a dit : "apprenez l'arabe car cela fait partie de votre religion et apprendre comment les biens du mort doivent être divisés (faraa'id) pour ceux-ci, fait partie de votre religion."

Cet ordre de ' Umar, d’apprendre l'arabe et la Shari'a combine les choses qui sont nécessaires, car la religion implique des paroles comprises et des actions. Comprendre l'arabe est la manière de comprendre les paroles de l'islam et comprendre la Sunna est la manière de comprendre les actions de l'islam … "[1]





Notes en bas de la page :
[1] Iqtida'us-Siraatil-Mustaqim (2/207)


Article tiré du site troid.org

Traduit en français par les salafis de l’Est
http://www.salafs.com/modules/news/article.php?storyid=5
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9828
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: L'importance de l'arabe pour la prière   Jeu 23 Avr 2009 - 11:04

La prière dans une autre langue que l’arabe  

Cheykh Abdelaziz ibn Abdallah Ban Baz




Q : Est-ce que la prière dans une autre langue que l’arabe est permise ?


R : Il est interdit de faire la prière dans une langue autre que l’arabe pour celui qui en a la capacité.

Le musulman doit apprendre en arabe ce qu’il ne peut ignorer de sa religion, comme la sourate de l’ouverture (el fatiha), le tachaoud, le tasmihou (dire ; sami Allahou liman hamida après s’être levé de l’inclinaison), le tahmide (dire ; hamdou lilah), le tasbih (dire ; soubhannallah pendant l’inclinaison) de l’inclinaison et de la prosternation et rabi irefirli entre les deux prosternations et le taslim (dire ; es salem ailaikom).

Mais celui qui n’a pas la capacité d’apprendre la langue arabe, il lui est permis de faire ses invocations dans sa langue excepté ‘la Fatiha’. Car sa lecture dans une autre langue n’est pas acceptée, de même que pour les autres chapitres du coran. S’il ne le peut alors, il la remplace par el tasbih ( dire ; soubhannallah), el tahmid (dire ; Hamdoulilah), el tahlil (dire ; la ilaha il allah) ou el takbir (dire ; Allahou Akbar).

D’après le hadith de Abdallah Ibn Abi Awfa (qu Allah soit satisfait de lui) où un homme est venu voir le prophète et lui a dit : « Je ne peux rien retenir du Coran, apprend moi ce qui m’en dispenserait ». Il a répondu ;

« dis : soubhannallah wa Hamdoulilah wa Allahou Akbar wa la haoula wa la qouata ila billah el adhim ».

Le hadith a été rapporte par ahmed, Abou Daoud, Nassai, et a été reconnu authentique par Ibn Aban, Daractny, ainsi que par El Hakim,

Selon la parole d’Allah (qu’Il soit glorifié) :

"Craignez Allah, donc autant que vous pouvez."
(sourate 'la grande perte' verset 16)

Et également d’après la parole du prophète (que la prière et le salut d'Allah soient sur lui) :

« Accomplissez autant que vous pouvez ce que je vous ai ordonné ».

Et ce, jusqu’à ce qu’il apprenne la langue arabe, il doit donc s’empresser de le faire.

Et c’est d'Allah que vient le succès, que la prière d’Allah et son salut soit sur notre prophète Mohamed, sa famille et ses compagnons




Fatwa du comité permanent :
Membre : Abdallah ibn qouh´oud
Vice-président : Abdrazeq hafifi
Président : Abdelaziz ibn Abdallah Ban Baz

Page 401, tome 6, fatwa numéro : 4211
_________________
http://www.fatawaislam.com/la-priere/les-actes-interdits-pendant-la-priere/314-la-pri-dans-une-autre-langue-que-larabe
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9828
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: L'importance d'utiliser des termes propres à l'arabe   Jeu 23 Avr 2009 - 11:08

L'importance d'utiliser des termes propres à l'arabe lorsque l'on parle arabe

SHeikh « al-Imâm » Ibn 'Uthaymîne





[…] Ce problème [de s'exprimer en arabe en utilisant des termes qui ne sont pas arabes] est touché d'une grande ignorance. Au point que l'on a vu [des gens] qui ont appris à leurs enfants une langue étrangère [à l'arabe].

Au lieu de dire : « as-Salâmu 'aleiKoûm wa Rahmatullâhi wa Barakâtuhu »
qu'est ce qu'ils disent ? - « Bye, Bye ! »

- Et c'est à Allâh que l'on demande la paix ! - Et quel est le sens de cela « Bye, Bye » ?
C'est : « Abawî, Abawî » ce qui veut dire au revoir.

La chose est telle aussi pour ce qui est du téléphone. La plupart des gens, lorsqu'ils répondent au téléphone, qu'est ce qu'ils disent ?

- « Allo, Allo ! » - Et Il n'y a de dieu si ce n'est Allâh ! - Mais où est la salutation [as-Salâm] qui est lié à la Sounnah ?
Si tu prends le téléphone, tu dis : « as-Salâmu 'aleiKoûm »,
cela est bien meilleur que de dire « Allo, Allo ! ».

Ce mot là a été arabisé et je pense qu'il vient du mot :
« Ahlân » [Bonjour, ou bienvenue].
Quel est le meilleur des deux ? « as-Salâmu 'aleiKoûm » bien sûr !
Bien au contraire, certaines personnes, lorsqu'elles répondent au téléphone disent :
« as-Salâmu 'aleiKoûm ».
Elles passent le « Salâm » même si ce sont elles qui reçoivent l'appel.

Est-ce celui qui appelle ou celui qui répond à l'appel qui doit donner le « Salâm » ?

C'est celui qui appelle qui le doit.

Qui est celui qui appelle [al-Wârid] ?

C'est celui qui appelle lui-même [al-Moutassal]. Et c'est donc lui qui doit donner le « Salâm ».

Pourquoi ne m'avez-vous pas blâmé lorsque j'ai utilisé le mot « Téléphone » [au lieu de « al-Hâtif » en arabe] ?

Car à ce qu'il paraît, c'est un mot qui a été arabisé ?

Les mots arabisés existent aussi dans le « Qor'ân al-Karîm ».

Si tu emploies le mot « al-Hâtif » [qui veut dire téléphone en arabe] auprès des gens, ils ne comprendront pas.
Et ils comprendront ce mot comme étant « la pluie » [al-Matar], dans le sens de la pluie qui tombe ou qu'il pleut. Ceci dit, il n'est que meilleur de dire « al-Hâtif » que « téléphone » en arabe.
Cependant, si les gens utilisent ce mot en arabe lorsqu'ils parlent, je n'y vois pas de mal.
Car ce n'est qu'un seul mot qui a été arabisé [dans ce cas].
Ce n'est pas des phrases composées [qui ont été faites].

Mais ce que l'on craint plutôt, c'est de parler avec des mots composés et des phrases complètes [dans ce cas]. Mais si ce n'est qu'un mot arabisé ou que les gens ont arabisé, il n'y a pas de mal.
Certes dans le « Qor'ân », il y a des mots arabisés et le Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a parlé certaines fois en employant des mots qui n'étaient pas arabes.
Comme lorsqu'il a dit à Umm Khâlid qui revenait d'Abyssinie et portait une nouvelle robe ; il lui a dit :
« Sana, Sana »
qui voulait dire :
« Hassana, hassana ».
Elle était venue d'Abyssinie en ayant apprit des mots de chez eux, et le Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) lui a parlé avec des mots qu'elle comprenait. [1] [2]



--------------------------------------------------------------------------------
[1] Rapporté par al-Bukhârî - n°5823
[2] Kitâb « Charh Ussûl fî at-Tafsîr » de SHeikh Ibn 'Uthaymîne, p.98-99

http://www.darwa.com/forum/showthread.php?t=11221
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9828
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Apprendre l'arabe est-il obligatoire ? (fatwa)   Jeu 23 Avr 2009 - 11:13

APPRENDRE LA LANGUE ARABE

"Nous l'avons fait descendre, un Coran en langue arabe, afin que vous raisonniez."
(sourate 12, verset 2)



Le grand savant Ibn Taymiya a dit dans Iqtida As-Sirat Al-Moustaqim 2/207 : "Lorsqu'on prend l'habitude de parler dans d'autres langues que l'arabe, qui est le symbole de l'Islam et la langue du Coran, au point que cela devienne un usage banal avec les membres de sa famille ou de son ménage, avec ses amis, dans le marché, en s'adressant à des représentants du gouvernement ou autres figures d'autorité, ou encore en parlant aux gens de science, sans aucun doute, cela devient une chose détestable [makroûH], car nous adoptons les manières des non-arabes qui sont choses détestable, comme nous l'avons expliqué précédemment.

Lorsque les pieux prédécesseurs sont aller vivre en Syrie et en Egypte, où les gens parlaient le grec Byzantin et en Irak et à Khurasân, où les gens parlaient Persans ou encore au Nord de l'Afrique (Al-maghreb) où les gens parlaient le Berbère, ils ont appris aux habitants de ces pays à parler l'arabe, pour que l'arabe devienne la langue la plus répandue du pays. Tous les gens, musulmans ou non, parlaient couramment l'arabe et ce, sans distinction. Tel était donc le cas à Khurasân dans le passé, avant qu'ils ne redeviennent mous en ce qui concerne l'importance que l'on doit accorder à la langue arabe et qu'ils se soit alors habitué à parler Persan si bien que cette langue se soit répandue et que l'arabe soit totalement oubliée par la plupart d'entre eux. Sans aucun doute, c'est donc là une chose détestable.

La meilleure méthode est de s'habituer à parler en arabe afin que les jeunes l'apprennent chez eux ainsi qu'à l'école, et pour que ce symbole de l'Islam revive chez les gens. Cela facilitera alors aux musulmans la compréhension de leur religion car ils seront plus apte à comprendre le Coran, la Sounna et les termes employés par les prédécesseurs, contrairement à une personne qui est habituée à parler une autre langue et qui se heurte ensuite aux difficultés de l'apprentissage de la langue arabe.

Sachez qu'être habitué à utiliser une langue a un effet évident et fort sur notre personnalité, notre comportement et notre pratique de la religion. En effet, ceci a comme conséquence de nous rapprocher d'une des caractéristique des premières générations de cette Oumma, les compagnons et les suiveurs, et cela peut donc aussi nous amener à nous rapprocher d'eux en améliorant nos pensées, nos pratiques de la religion et notre manière de vivre.

De plus, la langue arabe fait elle-même partie de l'Islam et est une obligation religieuse. En effet, c'est un devoir que de comprendre le Coran et la Sounna et ils ne peuvent être compris sans savoir l'arabe, donc les moyens qui sont nécessaires pour accomplir ce devoir religieux deviennent aussi obligatoires.

Il y a les choses qui sont obligatoires pour tout individu [fard 'ayn] et d'autres qui sont obligatoires sur la communauté [fard kifâya], c'est-à-dire, si certaines personnes les accomplissent le reste est exempté de l'obligation.

C'est la signification du rapport relaté par Abu Bakr Ibn Abî Shaybah qui a dit :

' Issa Ibn Younes nous a dit que Thawr a dit de 'Omar Ibn Yazid que 'Omar a écrit à Abou Moussa Al-ash'ari pour lui dire : "Apprenez la Sounna et apprenez l'arabe; apprenez le Coran en arabe car il est en arabe".

Selon un autre hadith rapporté par 'Omar, il a dit :
"Apprenez l'arabe car c'est une partie de votre religion, et apprenez comment la propriété d'un mort doit être divisée car ceci fait partie de votre Religion".

Cet ordre de 'Omar, d'apprendre l'arabe et la Shari'ah, combine les choses qui sont nécessaires, car la Religion implique la connaissance de mots et d'actions qui doivent être compris. La compréhension de l'arabe est la façon de comprendre les mots de l'Islam, et, la compréhension de la Sounna est la façon de comprendre les actions de l'Islam".


L'obligation de la langue arabe


En discutant de l'importance de la langue arabe quant à la protection, la compréhension et la pratique de l'Islam, le noble Imam, Imam Shafi'i a dit :
« Il est obligatoire pour tout Musulman d'apprendre la langue arabe de son mieux afin qu'il puisse faire l'attestation qu' « il n'y a de Dieu que Dieu et que Muhammad est Son prophète r » , et de réciter le Livre d'Allah, et de prononcer en mentionant ce qui lui incombe, le takbir et ce qui lui est ordonné, le tasbih, le tashahhud et autres.
Tout ce qui est rajouté à la langue qu'Allah a désigné comme la sienne (celle de Muhammad) par laquelle Il a scellé Sa lignée de prophètes et par laquelle Il a révélé le dernier de Ses Livres, est pour le bien de l'Homme, aussi bien qu'il est du devoir de l'Homme d'apprendre à prier dans la direction vers où il doit se tourner, et d'être fidèle dans l'accomplissement de ses devoirs imposés ou recommandés.
J'ai commencé à expliquer la raison pour laquelle le Qur'an a été révélé en langue arabe plutôt qu'une autre langue. Quiconque comprend entièrement le sens de la connaissance offerte par le Livre d'Allah ne peut être ignorant de la richesse de cette langue. Sa variété de valeurs sémantiques pour chaque mot est aussi remarquable que sa variété de mots pour décrire une seule valeur sémantique.
Les doutes apparaissant chez celui qui est ignorant de la langue arabe vont disparaître chez celui qui la connaît. Tous les Musulmans doivent être conscients que le Qur'an a été révélé en langue arabe et ceux qui communiquent ce message aux autres accomplissent une bonne action. Ce type d'acte surérogatoire de bienfaisance ne doit être négligé de personne, sauf ceux qui délaissent le chemin vers le succès. Expliquer la vérité aux autres est un acte de dévouement. Le dévouement et l'accomplissement de ce qui est juste font tous deux parties du devoir d'obéissance du croyant envers Allah et l'obéissance envers Allah comprend toutes les actions de bienfaisance. »
D'après l'Imam Shafi'I dans « Al-Risalah Fi Usul al-Fiqh


Pourquoi apprendre l’arabe ?


1) Tout d’abord parce que c’est la langue que Dieu a choisi pour révéler Son dernier Livre à l’humanité. Une bonne traduction peut donner un aperçu des sens des versets, mais l’ignorance de l’arabe empêche d’avancer dans une compréhension plus approfondie du Saint Coran. En effet, dans l’utilisation des mots arabes dans les versets coraniques se trouvent beaucoup de miracles. Dans le son des mots également. Par exemple, prenons la sourate 114 « Les hommes » (An-Nas), verset 5, quand Dieu nous dit que le mauvais conseiller, furtif souffle le mal dans les poitrines des hommes, le mot pour exprimer souffler le mal est you wass wissou, le son même rend de façon incroyable le son d’un diable (génie ou humain) en train de souffler ses mauvais conseils.

2) La connaissance de l’arabe permet l’étude du tajwid (psalmodie du Coran). Lire le Coran en le psalmodiant nous aide à fortifier notre amour pour sa récitation et son écoute et nous permet d’être parmi ceux dont le Prophète r a dit :
« Celui qui récite le Coran avec habileté sera avec les (anges) scribes, purs et nobles. Et celui qui lit le Coran avec difficulté aura deux récompenses. » (Rapporté par Boukhari et Mouslim).
Donc quelque soit votre niveau de lecture, vous êtes assurées de la récompense, incha Allah. Même si vous ne savez que les lettres, vous pouvez essayer de lire une page de Coran par jour. Au début, cela vous prendra du temps mais avec la pratique, cela ira beaucoup plus vite. Pour vous donner du courage, n’oubliez pas que pour chaque lettre lue, Dieu vous récompense de dix bonnes actions au moins car :
« Celui qui lit une lettre du livre de Dieu, il aura une bonne action qui sera décuplée... » (Hadith hassan sahih rapporté par Tirmidhi).

3) La langue arabe est celle de notre Prophète r qui est notre modèle idéal. Dieu nous dit :
« Nous l’avons rendu (le Coran) facile en ta langue, afin que tu annonces par lui la bonne nouvelle aux gens pieux et que tu avertisses un peuple irréductible. »
Sourate 19 « Marie » (Maryam), verset 97

4) L’arabe donne accès à des trésors de sciences islamiques (livres et cassettes des savants) qui ne sont pas traduits. Celui qui veut avancer dans sa connaissance de l’islam devra apprendre cette langue. Par exemple, en ce qui concerne les explications du Coran et des hadiths, nous n’avons encore que peu de choses en français, de même que les avis en jurisprudence (fatwas).

5) L’arabe est la langue universelle du musulman dans sa prière. Quel que soit son origine, un croyant doit utiliser l’arabe pour prier ; une maîtrise de la langue permet donc une meilleure compréhension et prononciation de ce que l’on récite dans la prière qui est notre rendez-vous quotidien avec notre Créateur.

6) L’arabe est parlé dans de nombreux pays musulmans, donc pour celles qui accompliront leur hijra ce serait vraiment un atout de parler et de comprendre et se faire comprendre.





http://www.soeursduvaldoise.com/prog_apprentissage/arabe/intro_arabe.html
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9828
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: La science passe par l’apprentissage de l’arabe   Mar 20 Sep 2011 - 22:34


L'importance de la langue Arabe



Très bon rappel d'une soeur qu'Allah ta'ala l'en récompense



Bismillahi Rahmani Rahim


Assalamou alaykounna akhawats !

Voici le rappel d'une soeur (Allahi djaziha bi kheyr ! )


Puis une autre soeur (barakallahou fiha) a tres bien souligné que la phonétique (qui, à mon sens, peut aider provisoirement pour pouvoir faire des actes importants) ne doit pas être une habitude ! Et encore, avec la phonétique, il y a souvent des erreurs de prononciation (ex: déformation des mots du Coran et ceci est péché). Et Attention mes soeurs, de ne pas en faire une raison de délaissement de l'apprentissage de l'arabe. Barakallahou fikounna !


---------------------------------


Nous pouvons constater trois cas de « déserteuses » des cours d’arabe :

1- Celles qui ne s’intéressent même pas à l’apprentissage de la langue arabe, ne pas pouvoir lire ne leur fait ni chaud ni froid. Wallah ul-musta’an !

2- Celles qui sont intéressées mais manquent de motivation.

3- Celles qui sont motivées mais baissent les bras devant autant de choses à assimiler.



Chère sœur qui néglige complètement l’apprentissage de la langue arabe,

« La langue arabe elle-même fait partie de l'islam et sachez que l'arabe est un devoir obligatoire. S’il est un devoir de comprendre le Quran et la Sunna, et ils ne peuvent pas être compris sans connaître l'arabe, alors les moyens nécessaires pour accomplir le devoir sont aussi obligatoires » [Shaykhul-islam Taqiyud-din ibn Taymiyya (rahimahullah)]


Quelles belles paroles du Shaikh ! Pour comprendre le Quran et la Sunnah, une seule clé : la langue arabe ! Donc toi qui n’a pas la langue arabe, comment peux-tu parler du Quran et de la Sunnah ? Comment peux-tu dire « qala Allah » wa « qala ar-rasûl (sallallahu’alayhi wasallam) » sans comprendre ces paroles ?

Celles à qui cela ne fait ni chaud ni froid d’être musulmane sans même connaître la langue de l’islam, je leur rappelle ces paroles du même shaikh : « l'arabe, qui est le symbole de l'Islam et la langue du Quran »

Et les savants disent souvent « Un Coran révélé en arabe à un Prophète arabe pour un peuple arabe » Où te situes-tu dans ces paroles ?

Ô toi qui te dis « talibat ul-‘ilm » en lisant uniquement les livres en français, médite sur ces paroles de Shaikh Sâlih âl ach-Cheikh , mufti des affaires religieuses de Riyâd :

Il n’y a pas de science sans grammaire » ; « celui qui n’a pas la grammaire est un «muqallid » (imitateur).

c'est-à-dire qu’il suit les paroles d’un cheikh bêtement.


Ô ma sœur comment peux-tu te dire salafiya alors que la langue des Salafs t’est complètement inconnue ? Comment peux-tu te dire salafiya alors que tu ne récites pas le Coran dans la langue avec laquelle il a été révélé ? Et Allah le mentionne à plusieurs endroits dans le Coran :



وَلَقَدْ
نَعْلَمُ أَنَّهُمْ يَقُولُونَ إِنَّمَا يُعَلِّمُهُ بَشَرٌ لِّسَانُ
الَّذِى يُلْحِدُونَ إِلَيْهِ أَعْجَمِىٌّ وَهَـذَا لِسَانٌ عَرَبِىٌّ
مُّبِينٌ

" Et Nous savons parfaitement qu'ils disent: ‹Ce n'est qu'un être humain  qui lui enseigne (le Coran)›. Or, la langue de celui auquel ils font allusion est étrangère [non arabe], et celle-ci est une langue arabe
bien claire. "
{Les abeilles - verset 103}

وَإِنَّهُ لَتَنزِيلُ رَبِّ الْعَـلَمِينَ - نَزَلَ بِهِ الرُّوحُ
الاٌّمِينُ - عَلَى قَلْبِكَ لِتَكُونَ مِنَ الْمُنْذِرِينَ - بِلِسَانٍ
عَرَبِىٍّ مُّبِينٍ


" Ce (Coran) ci, c'est le Seigneur de l'univers qui l'a fait descendre, - et l'Esprit fidèle est descendu avec cela - sur ton coeur, pour que tu sois du nombre des avertisseurs, - en une langue arabe très claire. " {les poètes - verset 192 - 193 - 194 - 195}

وَكَذلِكَ أَنزَلْنَـهُ قُرْءَاناً عَرَبِيّاً


" C'est ainsi que nous l'avons fait descendre un Coran en [langue] arabe "

{Ta-Ha - verset 113}



Concernant celles qui sont démotivées, posez vous ces questions barakallahu fikunna :

Ma sœur, cela ne t’attriste pas de ne pouvoir lire le Coran qu’en langue française alors qu’il fut révélé en langue arabe ? Cela ne t’attriste pas de buter sur chaque mot à tel point que tu en as abandonné la lecture ?

N’en as-tu pas assez d’attendre que tel livre soit traduit ? N’en as-tu pas assez de ne lire que des résumés de livres ? Surtout lorsque l’on sait que certaines traductions ne sont pas fidèles au texte original, parfois pour véhiculer des shubuhâtes, (doutes) dans ce cas ne pas maîtriser la langue arabe est même dangereux !!

N’en as-tu pas assez de demander à droite à gauche pour qu’on appelle un savant à ta place ? Et n’aimerais-tu pas écouter les duroos des grands savants, sans avoir à déranger à chaque une sœur, ton mari ou autre en lui demandant « Hein, quoi qu’est-ce qu’il a dit ? »

Ma sœur n’as-tu pas honte de ne pouvoir enseigner à tes propres enfants ? Est-ce que cela te fait plaisir qu’une autre que toi les éduque ?

Combien de temps vas-tu encore attendre ma sœur ? Quand tu seras mariée ? Quand tu auras un autre enfant (donc encore moins de temps) ? Quand tu auras fait hijra ? Qu’attends-tu ?! Un des Salafs disait "Méfiez-vous des 'plus tard'; c'est la plus grande arme du Diable." As-tu oublié que nous ne sommes pas maîtres de notre temps et de notre vie ? As-tu oublié que nous appartenons à Allah et que c’est à Lui que nous reviendrons ? As-tu oublié que l’Ange de la mort ne frappe pas à la porte avant d’entrer ?

Et quand tu te retrouveras devant ton Seigneur et que tu devras rendre des comptes pour des actes d’adoration que tu as mal effectués, pour l’apprentissage du Coran et des ahadith que tu as négligés etc. à cause de quoi ? A cause de tes lacunes en langue arabe. Ce jour-là pourras-tu te donner des excuses devant Allah ? Pourras-tu lui dire que c’est parce que tu n’avais pas de micro pour participer à tel cour ? Pourras-tu lui dire que c’est parce que tu vivais dans un pays non arabophone ? Allah sait ce que contiennent les cœurs, alors ma sœur crains Sa colère si toutes ces excuses n’étaient que des prétextes pour voiler ta fainéantise et ton manque de motivation !!!

Car certes tu n’avais pas de micro, mais tu avais les moyens de t’en procurer un. Tu disais que tu ne trouvais pas de cours près de chez toi, mais en fait tu as fais semblant de ne pas être au courant ou alors tu as cherché d’autres excuses. Tu disais que tu préférais rester dans ton foyer, mais une sœur donnait des cours sur paltalk… Tu disais que tu vivais dans un coin perdu et que tu n’avais pas internet, mais tu n’as jamais demandé à un de tes proches arabophone (frère, père, mari etc.) de t’enseigner ne serait-ce que les règles de base, au moins une fois par semaine. Tu disais qu’un proche n’était pas bon pédagogue et impatient, mais ma sœur, sais-tu qu’aux temps des Salafs, les étudiants se faisaient battre par coups de bâton par leurs maîtres ? Ont-ils été découragés ? Non, car ils avaient une telle soif de science que cela les motivait encore plus pour apprendre !! Qui sommes-nous par rapport à eux pour faire de tels caprices ? Mais nous préférons rester ignorantes plutôt que de surmonter ces pseudo-difficultés ! Nous préférons rester dépendantes des quelques dizaines de livres disponibles en français plutôt que de faire des efforts pour avoir accès à des montagnes de savoir !

Alors réfléchis ma sœur et pose toi la question : ai-je vraiment une excuse de ne pas participer aux cours d’arabe (quels qu’ils soient) ? Ai-je vraiment une excuse de ne pouvoir lire le Coran en arabe ainsi que les ahadith ? Ce sont toutes ces questions qu’il faut se poser car tu auras beau t’inventer toutes sortes d’excuses, Allah sait même mieux que toi que tu en es capable ! Tu ne pourras rien lui cacher le Jour où tous les actes seront révélés…

Ô toi ma sœur qui a abandonné car tu trouvais cela trop dur. Te rappelles-tu combien de temps tu as mis pour apprendre à lire et écrire le français ?

Sais-tu que la science ne s’acquiert que par le dur labeur ?

Yahyaa bin Abee Katheer disait à son fils ` Abdullaah : « La science ne s’obtient pas par la relaxation du corps. » (Sahih Muslim)

Sais-tu que le célèbre rapporteur de ahadith l’imâm al-Bukhari, voyageait des milliers kilomètres pour obtenir ne serait-ce qu’un hadith ?

Voici ce que disait Shaikh Muqbil (rahimahullah) à ses enfants :

« Ô mes enfants, je jure par Allah que si la science pouvait être versée dans un verre, je la verserais pour vous, mais elle n'est que par le dur travail, l'épuisement, et l'éraflure des genoux. »

Et il s’agissait des enfants d’un Shaikh, c’est-à-dire qu’ils avaient  accès à une montagne de science en permanence ! Pourtant, même pour eux, il leur rappelait que c’était difficile ! Alors que dire de nous ??!!  Avons-nous acquis la science en restant confortablement assis dans nos  fauteuils ? Avons-nous acquis la science alors que nous baissons les bras parce que nous n’arrivons pas à faire la différence entre le cas sujet et le cas COD ?

« La grammaire est une maison faite de bambous dont la porte d’entrée est en fer »

C'est une métaphore de Cheikh al ‘Utheymin qui rend compte de la difficulté d’accéder à la langue … mais une fois qu’on y accède, alors cela devient facile.

Subhanallah mes sœurs, nous devrions avoir honte de ne pas connaître la langue du livre de notre Seigneur !! Mais attention cette honte doit uniquement servir à nous motiver et doit être mise de côté lors des cours pour participer le plus possible !

Nous manquons de vocabulaire ? Nous avons un mauvais accent ? Et alors ??? Nous voulions peut-être devenir des experts en langue arabe en un mois ?

Mes sœurs, celles que vous voyez aujourd’hui lire et écrire en arabe, écouter des cours de nos grands savants etc. alors qu’elles n’étaient pas arabophones à la base, et bien sachez que ce que vous voyez est le résultat de non pas 2, 3 ou 4 mois d’apprentissage, mais de plusieurs années ! Et ce n’est pas fini, elles continuent d’apprendre ! Mais c’est un apprentissage régulier, elles ne prennent pas des cours pendant un mois, s’arrêtent, puis recommencent l’année suivante. Il y en a sûrement qui ont réussi avec cette méthode, mais il est connu que l’arbre qui donne les meilleurs fruits est celui qui est arrosé régulièrement…

Enfin, je finirais par donner quelques conseils, pour celles sont déjà dans un cycle d’apprentissage (qu’Allah les récompense de leurs efforts, elles ont un grand mérite masha Allah) :

Like a Star @ heaven l’assiduité
Like a Star @ heaven la concentration
Like a Star @ heaven la motivation
Like a Star @ heaven avoir le comportement propre au Talib ul-‘ilm (éviter de déconcentrer les autres, les paroles futiles pendant le cours, faire ses devoirs (hé oui il y en a aussi !) …)
Like a Star @ heaven prendre des notes (Shaikh Salih al-Shaikh a beaucoup insisté sur ce point lors de ses cours sur la méthodologie du Talib ul-‘ilm)


Alors, mes soeurs, arrêtons de parler dans le vent et dire que nous sommes motivées alors que nous ne faisons aucun effort...

Qu’Allah nous facilite à toutes l’apprentissage de la science et qu’Il nous donne la motivation

Voilà un modeste conseil qui s’adresse à moi-même avant tout, en espérant que personne ne sera offensée, ou ne se sentira visée insha Allah…

Qu'Allah récompense la sœur qui m'a aidée à préparer ce conseil.
Revenir en haut Aller en bas
 
La science passe par l’apprentissage de l’arabe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: Comportements, Nassiha, Rappels, Khoutba.... :: khoutba, Nassiha, rapels...-
Sauter vers: