El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Sourate Kahf (18)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9829
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Sourate Kahf (18)   Jeu 26 Sep 2013 - 15:50

TAFSIR DE LA SOURATE AL KAHF

(سورة الكهف )




Versets 21 à 25




وَ كَذَلِكَ أَعْثَر ْنَا عَلَيْهِمْ لِيَعْلَمُوا أَنَّ وَعْدَ اللَّهِ حَقٌّ وَ أَنَّ السَّاعَةَ لَا رَيْبَ فِيهَا إِذْ يَتَنَازَعُونَ بَيْنَهُمْ أَمْرَهُمْ فَقَالُوا ابْنُوا عَلَيْهِم بُنْيَانًا رَّبُّهُمْ أَعْلَمُ بِهِمْ قَالَ الَّذِينَ غَلَبُوا عَلَى أَمْرِهِمْ لَنَتَّخِذَنَّ عَلَيْهِم مَّسْجِدًا


21. Et c'est ainsi que Nous fîmes qu'ils furent découverts, afin qu'ils (les gens de la cité)sachent que la promesse d'Allah est vérité et qu'il n'y ait point de doute au sujet de l'Heure. Aussi se disputèrent-ils à leur sujet et déclarèrent-ils : "Construisez sur eux un édifice. Leur Seigneur les connaît mieux". Mais ceux qui l'emportèrent [dans la discussion] dirent : "élevons sur eux un sanctuaire"



Selon nombre d'exégètes, les gens de cette époque.là avaient eu des doutes sur la résurrection et le Jour de la Résurrection : alors Dieu envoya les compagnons de la caverne en tant que signe et preuve sur le caractère inéluctable du Jour de la Résurrection. Donc, quand l'un des compagnons se décida de regagner la ville pour l'achat d'une nourriture, il sortit et suivit un chemin impraticable pour passer inaperçu. Il se croyait être dans la même époque, mais en réalité les temps avaient changé de plusieurs générations. En ville, il ne reconnut rien : les repères qu'il connaissait avaient disparu depuis longtemps. Les visages lui parurent inconnus aussi. Il s'inquiéta et se dit :

"Le mieux pour moi est de sortir vite d'ici!"


Il alla chez un marchand, demanda les provisions qu'il voulait, puis donna la pièce d'argent au marchand. Celui.ci ne la reconnut pas et il la montra à son voisin pour comprendre, puis à un autre, de sorte qu'un attroupement se forma. On interrogea le jeune sur la pièce. Peut.être qu'il l'avait prise d'un trésor qu'il cachait. Le jeune homme répondait pourtant :

"Je suis un habitant de cette ville, et je l'ai quitté hier".

Les gens l'emmenèrent au premier responsable de la ville, à qui le jeune homme raconta la vérité. Le responsable et les gens de la ville l'accompagnèrent à la caverne. Et à un endroit il leur dit :

"Permettez moi d'aller avant vous pour prévenir mes compagnons".


Et il entra. Les témoins, dit.on, ne surent pas comment le jeune homme avait disparu. Dieu les avait cachés. Et on dit en revanche, que les témoins étaient entrés dans la caverne et avaient vu les jeunes hommes et avaient sympathisé avec eux, parce qu'ils étaient eux aussi des Soumis, puis s'étaient retirés. Après quoi, Dieu recouvrit les jeunes hommes.

Le seg: "Et c'est ainsi que Nous fîmes qu'ils furent découverts" : comme Nous les avons endormis puis réveillés, Nous les avons découverts aux gens de l'époque.

Le seg: "Aussi se disputèrent.ils à leur sujet" : les habitants disputaient à propos de la résurrection : est.elle réelle ou non ? C'est pourquoi Dieu fit voir les compagnons de la caverne en tant que preuve pour les partisans, contre les dénégateurs.

Le seg: "Construisez sur eux un édifice" : ce propos peut être celui des Soumis comme celui des associants (Ibn Jarîr).

(( Rajout de note : Dans le livre "Histoires du Coran & de la Sunna" d'Ibn Kathîr aux éditions Dar Al M uslim, il est écrit, en plus que les gens aient une preuve que le Jour de la Résurrection existe bel et bien : "... Il est probable que le pronom dans l'expression "Afin qu'ils sachent" concerne les réfugiés eux.mêmes vu que la certitude qu'ils ont au sujet de leur propre personne est bien plus grande que celle d'autrui à ce même sujet. Ce pronom pourrait également concerner l'ensemble de ces personnes. ALlâh Oualem" )).





Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven



سَيَقُولُونَ ثَلَاثَةٌ رَّابِعُهُمْ كَلْبُهُمْ وَ يَقُولُونَ خَمْسَةٌ سَادِسُهُمْ كَلْبُهُمْ رَجْمًا بِالْغَيْبِ وَ يَقُولُونَ سَبْعَةٌ وَ ثَامِنُهُمْ كَلْبُهُمْ قُل رَّبِّي أَعْلَمُ بِعِدَّتِهِم مَّا يَعْ� �َمُهُمْ إِلَّا قَلِيلٌ فَلَا تُمَارِ فِيهِمْ إِلَّا مِرَاء ظَاهِرًا وَ لَا تَسْتَفْتِ فِيهِم مِّنْهُمْ أَحَدًا

22. Ils diront : "ils étaient trois et le quatrième était leur chien". Et ils diront en conjecturant sur leur mystère qu'ils étaient cinq, le sixième étant leur chien et ils diront : "sept, le huitième étant leur chien". Dis : "Mon Seigneur connaît mieux leur nombre. Il n'en est que peu qui le savent". Ne discute à leur sujet que d'une façon apparente et ne consulte personne en ce qui les concerne.


Dieu informe sur les divergences des gens quant au nombre des Dormants. Il cite trois avis, les deux premiers étant affaiblis par le seg. "Et ils diront en conjecturant sur leur mystère". Dieu donne ensuite le troisième avis sans infirmer ou confirmer : "Sept, le huitième étant leur chien".

Le seg: " Dis : "Mon Seigneur connaît mieux leur nombre" guide au meilleur moyen pour répondre à la question du nombre des jeunes hommes; le meilleur moyen est donc de remettre à Dieu la connaissance de ce nombre.
Le seg:  " Il n'en est que peu qui le savent" : "Moi, je suis de ce peu dont Dieu fait exception. Ils étaient sept". (Ibn 3Abbâs)
Le verset :  " Ne discute à leur sujet que d'une façon apparente " : ne discute à leur sujet que d'une discussion facile, modeste, car connaître leur nombre n'entraîne rien d'avantageux.
Le verset : "et ne consulte personne en ce qui les concerne" : ceux.là qui opinent sur le nombre des Dormants n'ont pas de science, ils ne font que conjecturer sur le mystère. Toi, Muhammad, Dieu t'a envoyé le Vrai qui n'est entaché d'aucun doute.




Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven



وَ لَا تَقُولَنَّ لِشَيْءٍ إِنِّي فَاعِلٌ ذَلِكَ غَدًا

23. Et ne dis jamais, à propos d'une chose : "Je la ferai sûrement demain".




Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven


إِلَّا أَن يَشَاء اللَّهُ وَ اذْكُر رَّبَّكَ إِذَا نَسِيتَ وَ قُلْ عَسَى أَن يَهْدِيَنِ رَبِّي لِأَقْرَبَ مِنْ هَذَا رَشَدًا



24. sans ajouter : "Si Allah le veut", et invoque ton Seigneur quand tu oublies et dis : "Je souhaite que mon Seigneur me guide et me mène plus près de ce qui est correct".


C'est là une orientation que Dieu adresse à Son Envoyé (salât alayhi wa salam). Quand l'Envoyé (salât alayhi wa salam) se décide à faire une chose, le mieux pour lui est de la remettre à la volonté divine. La descente de cette parole est due au fait que l'Envoyé (salât alayhi wa salam) a dit aux associants :"Demain je vous répondrai", après avoir été interrogé sur les jeunes de la caverne.

Le verset : "et invoque ton Seigneur quand tu oublies" ; au cas où on t'interroge sur une chose que tu oublies de dire "Pourvu que Dieu le veuille" (Ibn 3Abbâs)
Le verset : "et dis : "Je souhaite que mon Seigneur me guide et me mène plus près de ce qui est correct" : au cas où on t'interroge sur une chose que tu ignores, demande cela à Dieu, afin qu'Il te guide au juste, au vrai. Cela présuppose que Dieu oriente celui qui oublie à rappeler Son nom, car oublier est dû à Satan. Le jeune compagnon de Mûsâ ne dit il pas : "Il n'y a que Satan pour m'avoir fait oublier de t'en parler?"



Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven



وَ لَبِثُوا فِي كَهْفِهِمْ ثَلَاثَ مِائَةٍ سِنِينَ وَ ازْدَادُوا تِسْعًا

25. Or, ils demeurèrent dans leur caverne trois cent ans et en ajoutèrent neuf (années).

Dieu informe Son Envoyé (salât alayhi wa salam) sur la durée du sommeil des Dormants dans la caverne. Ces derniers avaient dormi 300 ans, auxquels on ajoute 9 années selon le calendrier lunaire. C'est que l'écart entre le calendrier solaire et le calendrier lunaire est de 3 années pour un siècle, c'est pourquoi il est dit "Or, ils demeurèrent dans leur caverne trois cent ans et en ajoutèrent neuf (années)"

Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9829
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Sourate Kahf (18)   Jeu 26 Sep 2013 - 15:51

TAFSIR DE LA SOURATE AL KAHF
(سورة الكهف )

Versets 26 à 31


Retranscrit par notre soeur Samiyya Umm Aaliyah mash'Allah


قُلِ اللَّهُ أَعْلَمُ بِمَا لَبِثُوا لَهُ غَيْبُ السَّمَاوَاتِ وَ الْأَرْضِ أَبْصِرْ بِهِ وَ أَسْمِعْ مَا لَهُم مِّن دُونِهِ مِن وَلِيٍّ وَ لَا يُشْرِكُ فِي حُكْمِهِ أَحَدًا


26. Dis : "Allah sait mieux combien de temps ils demeurèrent là. A Lui appartient l'Inconnaissable des cieux et de la terre. Comme Il est Voyant et Audient! Ils n'ont aucun allié en dehors de Lui et Il n'associe personne à Son commandement.

Le seg. "Allah sait mieux combien de temps ils demeurèrent là. A Lui appartient l'Inconnaissable des cieux et de la terre" : si on t'interroge sur la durée de leur séjour, et que tu n'en as pas une connaissance de la part de Dieu, n'avance sur rien. Dis seulement cela, car c'est Lui se ul qui sait.

Le seg. "Comme Il est Voyant et Audient!" : Dieu voit chaque chose et entend chaque propos, rien ne peut se cacher à Lui, Il est le Clairvoyant, l'Entendant.

Le seg. "Ils n'ont aucun allié en dehors de Lui et Il n'associe personne à Son commandement" : c'est Lui qui détient la création, le décret ; Il n'a ni associé, ni secourant, ni ministre. Transcendance et gloire à Lui !


وَ اتْلُ مَا أُوحِيَ إِلَيْكَ مِن كِتَابِ رَبِّكَ لَا مُبَدِّلَ لِكَلِمَاتِهِ وَ لَن تَجِدَ مِن دُونِهِ مُلْتَحَدًا

27. Et récite ce qui t'a été révélé du Livre de ton Seigneur. Nul ne peut changer Ses paroles. Et tu ne trouvera, en dehors de Lui, aucun refuge.


وَ اصْبِرْ نَفْسَكَ مَعَ الَّذِينَ يَدْعُونَ رَبَّهُم بِالْغَدَاةِ وَ الْعَشِيِّ يُرِيدُونَ وَجْهَهُ وَ لَا تَعْدُ عَيْنَاكَ عَنْهُمْ تُرِيدُ زِينَةَ الْحَيَاةِ الدُّنْيَا وَ لَا تُطِعْ مَنْ أَغْفَلْنَا قَلْبَهُ عَن ذِكْرِنَا وَ اتَّبَعَ هَوَاهُ وَ كَانَ أَمْرُهُ فُرُطًا

28. Fais preuve de patience [en restant] avec ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir, désirant Sa Face. Et que tes yeux ne se détachent point d'eux, en cherchant (le faux) brillant de la vie sur terre. Et n'obéis pas à celui dont Nous avons rendu le coeur inattentif à Notre Rappel, qu i poursuit sa passion et dont le comportement est outrancier.

Dieu ordonne à Son Envoyé (salât alayhi wa salam) de réciter le Coran et de le communiquer aux gens.

Le seg. "Et tu ne trouvera, en dehors de Lui, aucun refuge" : Muhammed, si tu ne récitais ce que Dieu t'a révélé de Son Livre, tu ne trouverais pas de refuge te protégeant de Dieu.

Ibn Jarîr : "Envoyé, communique ce qui est descendu sur toi de ton Maître. Si tu négligeais de le faire, tu manquerais à la communication de Son Message".

Le seg. "Fais preuve de patience [en restant] avec ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir, désirant Sa Face" : reste en compagnie de ceux qui rappellent Dieu, Le louent, Le magnifient et L'invoquent matin et soir ; reste avec ces adorateurs de Dieu, qu'ils soient riches ou pauvres.
La descente de cette parole divine, dit.on, se produisit quand des notables qurayshites eurent demandé au Prophète (salât alayhi wa salam) de leur consacrer à eux suels une assemblée où ne devait assister aucun des humbles, tels que Bilâl, Ammar, Suhayb, Khabbâb, Ibn Mas'ûd. Mais Dieu empêcha l'Envoyé (salât alayhi wa salam) d'agir comme les associants le demandaient : "Ne chasse pas ceux qui invoquent leur Maître matin et soir".

Le Prophète (salât alayhi wa salam), rapporte.t.on, a dit : "Il n'y a pas de gens qui se réunissent pour faire le Rappel de Dieu, en ne désirant par cela que Sa Face, sans qu'un crieur ne leur lance du ciel. "Levez.vous ! Il vous a été pardonné. Vos actions mauvaises ont été remplacées par des bienfaits".

Le seg. "Et que tes yeux ne se détachent point d'eux, en cherchant (le faux) brillant de la vie sur terre" : ne va pas chercher à leur place les compagnons de la nob lesse et de la richesse.

Ibn 3Abbâs : "Ne laisse pas traîner ton regard sur ce dont Nous accordons jouisssance à certains d'entre eux, en fleur de la vie d'ici;bas : c'est pour les en éprouver ! L'attribution de ton Maître est meilleure et plsu durable".



وَ قُلِ الْحَقُّ مِن رَّبِّكُمْ فَمَن شَاء فَلْيُؤْمِن وَ مَن شَاء فَلْيَكْفُرْ إِنَّا أَعْتَدْنَا لِلظَّالِمِينَ نَارًا أَحَاطَ بِهِمْ سُرَادِقُهَا وَ إِن يَسْتَغِيثُوا يُغَاثُوا بِمَاء كَالْمُهْلِ يَشْوِي الْوُجُوهَ بِئْسَ الشَّرَابُ وَ سَاءتْ مُرْتَفَقًا

29. Et dis : "La vérité émane de votre Seigneur". Quiconque le veut, qu'il croit, et quiconque le veut qu'il mécroie". Nous avons préparé pour les injustes un Feu dont les flammes les cernent. Et s'ils implorent à boire on les abreuvera d'une eau comme du métal fondu brûlant les visages. Quelle mauvaise boisson et quelle détestable demeure!

Dieu commande à Son Envoyé (salât alayhi wa salam) d'adresser cela aux hommes : "Ce que je vous apporte de votre Maître est le Vrai sans aucun doute".

Le seg. "Quiconque le veut, qu'il croit, et quiconque le veut qu'il mécroit" découle de la menace puisque la suite immédiate est évidente : aux négateurs est préparé un feu aux murs très épais. Le Prophète (salât alayhi wa salam), rapporte.t.on, a dit : "Les pavillons du Feu sont quatre murs. L'épaisseur de chaque mur équivaut à une marche de 40 ans".

Le seg. "Et s' ils implorent à boire on les abreuvera d'une eau comme du métal fondu brûlant les visages" : informe sur la température du liquide qui attend le négateur : à l'instant où le négateur ira se désaltérer, la peau de son visage tombera tant la température du liquide sera très élevée, inimaginable.
Sa'id ibn Jubayr : "Quand les hôtes du Feu auront faim, ils clameront au secours. Le secours sera l'arbre de Zaqûm. Ils en mangeront, et la peau de leurs visages se détachera. Puis, ils auront soif. Ils clameront alors au secours. Le secours sera une eau semblable à la fonte, cad qui atteindra le summum de sa chaleur. Quand ils la rapprocheront de leur bouche, la chair de leur visage se rôtira après le décollement de la peau".

C'est pourquoi cela est décrit ainsi : "ô funeste breuvage; On leur donne à boire une eau bouillante, leurs entrailles en sont déchirées"


إِنَّ الَّذِينَ آمَنُوا وَ عَمِلُوا الصَّالِحَاتِ إِنَّا لَا نُضِيعُ أَجْرَ مَنْ أَحْسَنَ عَمَلًا

30. Ceux qui croient et font de bonnes oeuvres... vraiment Nous ne laissons pas perdre la récompense de celui qui fait le bien.

أُوْلَئِكَ لَهُمْ جَنَّاتُ عَدْنٍ تَجْرِي مِن تَحْتِهِمُ الْأَنْهَارُ يُحَلَّوْنَ فِيهَا مِنْ أَسَاوِرَ مِن ذَهَبٍ وَ يَلْبَسُونَ ثِيَابًا خُضْرًا مِّن سُندُسٍ وَ إِسْتَبْرَقٍ مُّتَّكِئِينَ فِيهَا عَلَى الْأَرَائِكِ نِعْمَ الثّ َوَابُ وَ حَسُنَتْ مُرْتَفَقًا

31. Voilà ceux qui auront les jardins du séjour (éternel) sous lesquels coulent les ruisseaux. Ils y seront parés de bracelets d'or et se vêtiront d'habits verts de soie fine et de brocart, accoudés sur des divans (bien ornés). Quelle bonne récompense et quelle belle demeure!

Là, Dieu cite le destin réservé aux bienheureux qui croient en Dieu, en Ses envoyés, en Ses messages, et font les actions bonnes : ceux.là auront le Jardin éternel, en récompense à leurs actions. En parlant du Feu et du Jardin, Dieu établit un parallèle : "Quelle mauvaise boisson et quelle détestable demeure!" / "Quelle bonne récompense et quelle belle demeure!"
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9829
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Sourate Kahf (18)   Jeu 26 Sep 2013 - 15:51

Tafsir de la sourate AL Kahf

الكهف

(La Caverne)


Versets 32 à 36

En Arabe :


وَاضْرِبْ لَهُم مَّثَلاً رَّجُلَيْنِ جَعَلْنَا لِأَحَدِهِمَا جَنَّتَيْنِ مِنْ أَعْنَابٍ وَحَفَفْنَاهُمَا بِنَخْلٍ وَجَعَلْنَا بَيْنَهُمَا زَرْعاً
كِلْتَا الْجَنَّتَيْنِ آتَتْ أُكُلَهَا وَلَمْ تَظْلِمْ مِنْهُ شَيْئاً وَفَجَّرْنَا خِلَالَهُمَا نَهَراً

وَكَانَ لَهُ ثَمَرٌ فَقَالَ لِصَاحِبِهِ وَهُوَ يُحَا� �ِرُهُ أَنَا أَكْثَرُ مِنكَ مَالاً وَأَعَزُّ نَفَراً

وَدَخَلَ جَنَّتَهُ وَهُوَ ظَالِمٌ لِّنَفْسِهِ قَالَ مَا أَظُنُّ أَن تَبِيدَ هَذِهِ أَبَداً

وَمَا أَظُنُّ السَّاعَةَ قَائِمَةً وَلَئِن رُّدِدتُّ إِلَى رَبِّي لَأَجِدَنَّ خَيْراً مِّنْهَا مُنقَلَباً

En Français :

32. Donne-leur l'exemple de deux hommes : à l'un d'eux Nous avons assigné deux jardins de vignes que Nous avons entourés de palmiers et Nous avons mis entre les deux jardins des champs cultivés.

33. Les deux jardins produisaient leur récolte sans jamais manquer. Et Nous avons fait jai llir entre eux un ruisseau.
34. Et il avait des fruits et dit alors à son compagnon avec qui il conversait : "Je possède plus de bien que toi, et je suis plus puissant que toi grâce à mon clan".

35. Il entra dans son jardin coupable envers lui-même [par sa mécréance]; il dit : "Je ne pense pas que ceci puisse jamais périr,
36. et je ne pense pas que l'Heure viendra. Et si on me ramène vers mon Seigneur, je trouverai certes meilleur lieu de retour que ce jardin.


Le Tafsir :


Après avoir cité les associants orgueilleux qui refusent de s’asseoir avec les Musulmans humbles, se targuent de leurs fortunes et de leur lignage, Dieu donne l’exemple de deux hommes. A l’un d’eux Il donna deux jardins bien faits en vignes, en palmiers, en céréales, en eau … C’est pourquoi il est dit : « Les deux jardins produisaient leur récolte sans jamais manquer »

Le seg. « Et il avait des fruits et dit alors à son compagnon avec qui il conversait : "Je possède plus de bien que toi, et je suis plus puissant que toi grâce à mon clan".» montre l’orgueil, l’arrogance de ce riche devant son ancien compère. Dans son propos, le riche tenait à partie, critiquait son compère pauvre, se targuait d’être riche, d’avoir beaucoup de servitueurs et d’enfants. La suite de la parole divine montre également ce qui s’est passé avec ce vaniteux. Il rentra dans sa propriété toute parée de verdure et de fruits, tout gonflé de rébellioon, d’arrogance, de dénégation, puisqu’il a dit : « Ma fortune est intarissable, impérissable, et il n’y aura pas de résurrection. Et puis au cas où il y aurait vraiment ce Jour, je trouverai auprès de Dieu mieux que t out cela ». Le riche compère, devenu négateur, pensait impudemment que Dieu lui donnerait aussi Ses bienfaits dans la vie dernière :

« Et fussais.je même rendu à mon Maître, que j’aurais auprès de Lui la plus belle part ; N’as.tu pas vu celui qui , déniant Nos signes disait : « Sûr que je serai dôté de biens et de progéniture » ?
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9829
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Sourate Kahf (18)   Jeu 26 Sep 2013 - 15:51

Tafsir de la sourate Al Kahf

Versets 37 à 41

Retranscrit par notre soeur Samiyya Umm Khadîja mash'Allah


قَالَ لَهُ صَاحِبُهُ وَهُوَ يُحَاوِرُهُ أَكَفَرْتَ بِالَّذِي خَلَقَكَ مِن تُرَابٍ ثُمَّ مِن نُّطْفَةٍ ثُمَّ سَوَّاكَ رَجُلاً
لَّكِنَّا هُوَ اللَّهُ رَبِّي وَلَا أُش� �رِكُ بِرَبِّي أَحَداً
وَلَوْلَا إِذْ دَخَلْتَ جَنَّتَكَ قُلْتَ مَا شَاء اللَّهُ لَا قُوَّةَ إِلَّا بِاللَّهِ إِن تُرَنِ أَنَا أَقَلَّ مِنكَ مَالاً وَوَلَداً
فَعَسَى رَبِّي أَن يُؤْتِيَنِ خَيْراً مِّن جَنَّتِكَ وَيُرْسِلَ عَلَيْهَا حُسْبَاناً مِّنَ السَّمَاءِ فَتُصْبِحَ صَعِيداً زَلَقاً
أَوْ يُصْبِحَ مَاؤُهَا غَوْراً فَلَن تَسْتَطِيعَ لَهُ طَلَباً


37. Son compagnon qui conversait avec lui répliqua : «Aurais-tu renié Celui qui t’a créé de poussière, puis de sperme et qui, ensuite, t’a donné ta forme humaine?
38. Pour moi, c’est Dieu qui est mon Seigneur auquel je n� �associe personne.
39. Que n’as-tu dit en entrant dans ton jardin : “Telle est la volonté de Dieu ! Il n’y a de puissance qu’en Dieu !” Et si tu vois que je suis moins pourvu que toi en biens et en enfants,
40. il se peut que mon Seigneur me donne quelque chose de meilleur que ton jardin et qu’Il envoie sur ce dernier une calamité du ciel, qui le réduise en terrain stérile,
41. ou que l’eau qui l’arrose tarisse sans que tu puisses jamais la retrouver.»


Dieu informe sur le croyant qui essayait de raisonner son compère négateur.

Le verset "Aurais-tu renié Celui qui t’a créé de poussière, puis de sperme et qui, ensuite, t’a donné ta forme humaine ?" traduit la gravité de l'erreur commise par le compère riche : Comment pouvez-vous nier Dieu, quand une fois morts Il vous a fait vivre et puis vous fera mourir, et puis encore vivre, et puis vous Lui serez ramenés ?

Le verset "Pour moi, c’est Dieu qui est mon Seigneur auquel je n’associe personne" : mais moi je ne dis pas comme toi ; moi je proclame que je reconnais Dieu l'Unique, le Maître de tout.

Le segment "Que n’as-tu dit en entrant dans ton jardin : “Telle est la volonté de Dieu ! Il n’y a de puissance qu’en Dieu !”" incitait le fautif à se rattraper, en disant cela. Selon les Anciens, si on est émerveillé par sa situation, ses biens ou sa progéniture, qu'on dise "A la volonté de Dieu ! Il n'est de force que par Dieu !"
En outre, Abû Hurayra rapporte ceci :
"O Abû Hurayra, me dit l'Envoyé (salât alayhi wa salam), veux tu que je te montre un des trésors du Jardin se trouvant sous le Trône?" - "Que mon père et ma mère soient sacrif iés pour toi !" dis-je. - "Que tu dises "Il n'y a de force que par Dieu!" me dit l'Envoyé (salât alayhi wa salam)".

Le segment "il se peut que mon Seigneur me donne quelque chose de meilleur que ton jardin" : cette attribution le sera dans la vie dernière. La calamité dont il s'agit est un châtiment (Ibn 3Abbâs, Az.Zahhâk).
Selon le contexte des versets, c'est une pluie diluvienne qui détruit complètement les arbres et les autres plantes, si bien que le jardin devient un terrain glissant. l'eau qui s'abîme est l'eau qui se perd dans les profondeurs, en prenant le chemin opposé de l'eau jaillissant :
"Dis : "Qu'opinez-vous ? Si votre eau s'abîme un beau matin, qui donc vous pourvoira d'une eau à fleu du sol ?"
Revenir en haut Aller en bas
 
Sourate Kahf (18)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: Le Coran :: Tafsir El Qor'an-
Sauter vers: