El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 La patience

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9829
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: La patience   Jeu 13 Nov 2008 - 18:13

Qu’est ce que la patience الصبر ?

l’Imâm Ibn Qayyim al-jawziyya




Etymologiquement : la patience « as-Sabr » signifie la retenue et l’abstention.
[Exemple] Il a combattu untel avec patience, quand il y a abstention et retenue.

Tel que dans la parole d’Allâh - Ta’âla :


« Fais preuve de patience [en restant] avec ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir, désirant Sa Face. » [Coran, 18/28]

Ce qui veut dire : Retiens ton âme avec eux.

La patience [as-Sabr] : Consiste à retenir l’âme de l’impatience et du mécontentement, à retenir la langue [lissân] de la plainte [Choukoû] et l’abstention des membres à la confusion.

Ainsi la patience est de trois sortes :


* 1) Une patience dans l’obéissance à Allâh

* 2) Une patiente dans le fait de ne pas désobéir à Allâh

* 3) Une patience dans les épreuves d’Allâh



Les deux premières [patiences] sont :

* 1) Une patience qui est liée à l’acquisition [de l’adorateur]

* 2) Une patience qui ne comporte aucune acquisition de sa part


J’ai entendu cheikh al-Islâm Ibn Taymiyya (Qadassa Allâh roûhahu) [rahimahullah] dire :

« La patience de Yûssuf qui a consisté à résister à la maniabilité de la femme de al-‘Azîz, fût plus parfaite [Akmal] que sa patience lorsque ses frères l’on jeté dans le puit, l’ont vendu et l’ont séparé de son père, car dans ce dernier cas, il s’agit de choses qu’il a subies sans possibilité de choix de sa part ni acquisition. Ce sont des choses où l’adorateur n’a d’autre solution que la patience [as-Sabr]. Quant à son attitude à résister à la désobéissance, c’est une patience allouée avec un consentement et un combat de l’âme. D’autant plus qu’il y a des circonstances fortifiant les raisons d’une possible acceptation de ces invitations [de la femme].

Certes [Yûssuf] était jeûne, l’appel [de cette femme] à son égard étant fort.
De plus, il était célibataire sans autre compensation pouvant repousser son désir.
Il était étranger, et l’étranger est moins pudique dans un pays étranger que dans son propre pays parmi ses compagnons, ses connaissances et sa famille.
Il était esclave, et l’esclave ne possède pas la retenue que détient l’homme libre.
Mais encore, la femme était belle et d’une haute lignée. Elle était la maîtresse de sa demeure [et son époux] surveillant toutes choses était absent.
De même, c’est elle qu’il l’a invité en le menaçant d’une dure menace.
Malgré tout cela, il a refusé de faire quoique ce soit en acceptant la prison et l’humiliation, tout cela par préférence d’une patience allouée et pour une récompense auprès d’Allâh. Et cela est bien différent de la patience endurée dans le puit alors qu’il n’avait pas le choix. »


Et il [Ibn Taymiyyah] a aussi dit : « La patience [as-Sabr] dans l’acquittement des actes d’obéissance [at-Tâ’ât] est plus parfaite [Akmal] et meilleure [Afdhal] que la patience dans le fait d’éviter les interdictions [al-Mouharamât]. Certes, l’utilité qu’il a dans les actes d’obéissance est plus aimée par le Législateur que l’utilité dans l’abandon des interdictions. De même que le méfait dans le peu d’obéissance [à Allâh] met en colère et rend détestable cela [à Allâh] que le méfait du péché en lui-même. »

Et [Ibn Taymiyya] a laissé une œuvre où il traite de vingt aspects sur la question. Mais il n’y a pas lieu de les rappeler.

Le but visé [al-Maqsoûd] sur cela est la parole sur la « patience », sa réalité, ses degrés et de ses vertus. Et c’est Allâh qui accorde la réussite.



Source : Kitâb « Madârij as-Sâlikîn bayna Manâzil Iyâka na’budu wa Iyâka nassta’în » de l’Imâm Ibn Qayyim al-jawziyya
Revenir en haut Aller en bas
Umm Abdillah
Modé Anim
Modé Anim


Nombre de messages : 745
Date d'inscription : 25/09/2013

MessageSujet: Ceux qui se montrent patients ici-bas   Mar 27 Jan 2015 - 18:01




Question :

Nous sollicitons votre générosité pour nous parler de ce qu'Allah à promis [comme récompense] dans la vie d'ici-bas et dans l'au-delà à ceux qui se montrent patients et ceux qui font le bien par obéissance à Allah ?

Réponse :

Allah a créé l’être dans le seul but de l’adorer Lui seul sans rien Lui associer, [ainsi] le Très Haut a ordonné cela en disant : « Je n'ai créé les djinns et les hommes que pour qu'ils M'adorent. » [Sourate Adhariyates – verset 56] et aussi : « O hommes! Adorez votre Seigneur, qui vous a créés vous et ceux qui vous ont précédés. Ainsi atteindriez-vous à la piété. » [Sourate Al-Baquara –verset 21]. Cette adoration pour laquelle ils [les êtres] ont été créés et qui leur a été ordonnée, n’a pour but que de les pousser à l'obéissance des ordonnances d’Allah, à s’abstenir de commettre Ses interdits et de s’appliquer à multiplier de Ses supplications [dhikr]. Le fondement de cette adoration se trouve dans le Tawhid [l’Unicité d’Allah] - Gloire à Lui, en L’invoquant, en Le craignant, en Le suppliant et cela en toute sincérité, lors de l’accomplissement de chaque adoration telle que la prière et le jeûne et les autres adorations.

Allah ne leur a-t-il pas promis beaucoup de bien et l’heureuse fin ici bas et dans l’au-delà ?

Il leur a promis [comme récompense] le Paradis dans l’au-delà et le [grand] prestige en disant : «... Sois patient. La fin heureuse sera aux pieux. » [Sourate Hoûd –verset 49] et aussi : « Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, | qui disent, quand un malheur les atteint: "Certes nous sommes à Allah, et c'est à Lui que nous retournerons. » [Sourate Al-Baquara –verset 155/156] et Allah le Très Haut à dit également : «...les endurants auront leur pleine récompense sans compter. » [Sourate Az-Zoumar –verset 10] et enfin, Allah ‘aza oua djal dit : « Quiconque, mâle ou femelle, fait une bonne œuvre tout en étant croyant, Nous lui ferons vivre une bonne vie. Et Nous les récompenserons certes, en fonction des meilleures de leurs actions.» [Sourate An-Nahl –verset 97].

Le prophète (paix et bénédictions d’Allah sur lui) a dit :

« aucun homme n'a reçu de meilleur et de plus large don que la patience » [Rapporté par Al Boukhari] et il (paix et bénédictions d’Allah sur lui) a dit aussi : « Que le sort du musulman est étonnant ! Son sort est toujours bien. S'il vit la facilité et il remercie, il sera récompensé. S'il vit la difficulté avec patience et persévérance, il le sera également»[Rapporté par Al Boukhari].

Donc, celui qui est patient, lui sera destinée la fin heureuse ici-bas et dans l’au-delà ou alors il aura le Paradis [en récompense] dans l’au-delà et le [grand] prestige, ceci [évidemment] s’il se montre patient et obéissant dans la crainte d’Allah - Gloire à Lui - tout en montrant de l’endurance face aux épreuves qui vont lui être enjointes telle que l’incommodité de la vie, la pauvreté, la maladie et ce qui peut abonder en ce sens… Allah - Gloire à Lui – dit : « La bonté pieuse ne consiste pas à tourner vos visages vers le Levant ou le Couchant. Mais la bonté pieuse est de croire en Allah, au Jour dernier, aux Anges, au Livre et aux prophètes,… » Ensuite de dire - Gloire à Lui - : «...ceux qui sont endurants dans la misère, la maladie et quand les combats font rage, les voilà les véridiques et les voilà les vrais pieux ! » [Sourate Al-Baquara –verset 177].

La patience et la piété ne peuvent qu’engendrer une heureuse [récompense] quelle que soit la situation, Allah le Très Haut dit au sujet des croyants et leurs ennemis : «…Mais si vous êtes endurants et pieux, leur manigance ne vous causera aucun mal. Allah connaît parfaitement tout ce qu'ils font. » [Sourate Ali ‘Imran –verset 120].

Source : www.binbaz.org.sa - أجر الصابرين في الدنيا والآخرة

Fatawa et Maqalat moutanawi'a (Tome 6 et 7) - Fatwa n°172
Sheikh Ibn ‘Abd Al ‘Aziz Ibn Baz. (Qu'Allah lui fasse miséricorde).
Traduction rapprochée : AbuKhadidja Al Djazairy

Source: http://www.alghourabaa.com/index.php/rappels-conseils/conseils-des-savants/256-ceux-qui-se-montrent-patients-ici-bas.html
Revenir en haut Aller en bas
Umm Abdillah
Modé Anim
Modé Anim


Nombre de messages : 745
Date d'inscription : 25/09/2013

MessageSujet: La patience est de trois sortes, et celle de Yûssuf était la plus parfaite   Mar 23 Aoû 2016 - 14:20


La patience est de trois sortes, et celle de Yûssuf était la plus parfaite

Sheikh al-Islam Ibn Taymiyyah (rahimahullâh)


BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Etymologiquement : « as-Sabr » (la patience) signifie la retenue et l’abstention. [Exemple] Il a combattu untel avec patience, quand il y a abstention et retenue. Tel que dans la parole d’Allâh - Ta’âla : « Fais preuve de patience [en restant] avec ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir, désirant Sa Face. » [1] Ce qui veut dire : Retiens ton âme avec eux.

La patience : Consiste à retenir l’âme de l’impatience et du mécontentement, à retenir la langue de la plainte et l’abstention des membres à la confusion.

Ainsi la patience est de trois sortes :

1) Une patience dans l’obéissance à Allâh
2) Une patiente dans le fait de ne pas désobéir à Allâh
3) Une patience dans les épreuves d’Allâh

Les deux premières [patiences] sont :

1) Une patience qui est liée à l’acquisition [de l’adorateur]
2) Une patience qui ne comporte aucune acquisition de sa part


J’ai entendu SHeikh al-Islâm Ibn Taymiyyah (Qadassa Allâh roûhahu) [2] dire : « La patience de Yoûssouf qui a consisté à résister à la maniabilité de la femme de al-’Azîz, fût plus parfaite que sa patience lorsque ses frères l’on jeté dans le puit, l’ont vendu et l’ont séparé de son père, car dans ce dernier cas, il s’agit de choses qu’il a subies sans possibilité de choix de sa part ni acquisition. Ce sont des choses où l’adorateur n’a d’autre solution que la patience. Quant à son attitude à résister à la désobéissance, c’est une patience allouée avec un consentement et un combat de l’âme. D’autant plus qu’il y a des circonstances fortifiant les raisons d’une possible acceptation de ces invitations [de la femme]. Certes [Yoûssouf] était jeûne, l’appel [de cette femme] à son égard étant fort. De plus, il était célibataire sans autre compensation pouvant repousser son désir. Il était étranger, et l’étranger est moins pudique dans un pays étranger que dans son propre pays parmi ses compagnons, ses connaissances et sa famille. Il était esclave, et l’esclave ne possède pas la retenue que détient l’homme libre. Mais encore, la femme était belle et d’une haute lignée. Elle était la maîtresse de sa demeure [et son époux] surveillant toutes choses était absent. De même, c’est elle qu’il l’a invité en le menaçant d’une dure menace. Malgré tout cela, il a refusé de faire quoique ce soit en acceptant la prison et l’humiliation, tout cela par préférence d’une patience allouée et pour une récompense auprès d’Allâh. Et cela est bien différent de la patience endurée dans le puit alors qu’il n’avait pas le choix. »

Et il [Ibn Taymiyyah] a aussi dit : « La patience dans l’acquittement des actes d’obéissance est plus parfaite et meilleure que la patience dans le fait d’éviter les interdictions. Certes, l’utilité qu’il a dans les actes d’obéissance est plus aimée par le Législateur que l’utilité dans l’abandon des interdictions. De même que le méfait dans le peu d’obéissance [à Allâh] met en colère et rend détestable cela [à Allâh] que le méfait du péché en lui-même. »

Et [Ibn Taymiyyah] a laissé une œuvre où il traite de vingt aspects sur la question. Mais il n’y a pas lieu de les rappeler. Le but visé sur cela est la parole sur la « patience », sa réalité, ses degrés et de ses vertus. Et c’est Allâh qui accorde la réussite. [3]

Notes
[1] Coran, 18/28

[2] Qu’Allâh sanctifie son âme

[3] Madâradj as-Sâlikîn Bayna Manâzil Iyâka na’budu wa Iyâka nassta’în de Ibn al-Qayyîm, 2/426-428

Source: http://www.manhajulhaqq.com/spip.php?article302
Revenir en haut Aller en bas
 
La patience
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: Comportements, Nassiha, Rappels, Khoutba.... :: Bon comportement, actions louables...-
Sauter vers: