El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 La prière nocturne et tarawah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9815
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: La prière nocturne et tarawah   Mar 11 Nov - 14:31

Le Witr est-il obligatoire ?

Les avis des différents savants sur la question…



Djâbir (radhiallâhu ‘anhu) a dit que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit : « Celui qui craint de ne pas se réveiller à la fin de la nuit, qu’il accomplisse le witr à son début. Mais celui qui croit pouvoir se réveiller, il vaut mieux le faire à sa fin car les anges assistent à la prière de la fin de la nuit et elle a plus de valeur ». [1]



Certes - concernant le Witr - les savants ont divergé sur sont statut. L’Imâm Abû Hanîfa dit que cela est obligatoire. Abû Yûssuf et Muhammad disent que c’est une Sounnah avérée et qu’il n’y en a pas un qui l’a délaissé tout en étant pas obligatoire. L’Imâm Mâlik, ath-Thawrî et al-Layth disent que c’est une Sounnah seulement. Et enfin ach-Châfi’î dit que ce n’est pas obligatoire [2]. Ce qui a été aussi expliqué de la sorte par al-Qâdhî Abû Bakr Ibn al-‘Arabî (rahimahullâh) [3]

L’Imâm as-San’ânî (rahimahullâh) a indiqué que la majorité des savants sont d’avis que cela n’est pas obligatoire [4]. De son côté - Al-Qâdhî Abî Muhammad ‘Abdel-Wahhâb (rahimahullâh) – adopte l’avis que cela n’est pas obligatoire mais une Sounnah avérée [5].

SHeikh ‘Abdullâh Al-Bassâm (rahimahullâh) a souligné que l’ensemble des savants parmi les Compagnons ainsi que ceux qui les ont succédés – parmi eux les trois Imâms - Mâlik, ach-Châfi’î et Ahmad – ne soutiennent pas l’obligation du Witr. Et cela sur la base du hadîth lorsque un bédouin a intérrogé le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) sur les obligations qu’Allâh lui impose – Le Prophète répondit :
« Les cinq prières de la journée et de la nuit. » Le bédouin demanda : « Il y a-t-il autre chose ? » Le Prophète de répondre : « Non, en dehors des prières surérogatoires. » Rapporté par al-Bukhârî et Muslim.

L’avis de Abû Hanîfa et un groupe des gens de l’Imâm Ahmad qui voient cela comme une obligation se basent sur le hadîth qui dit
: « Le Witr est un droit sur tout musulman. » Rapporté par Abû Dâwoud. Et selon encore Abû Dâwoud qui rapporte d’après Barîdah que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit : « Quiconque ne fait pas le Witr, ne fait pas partie des miens. »

L’avis prédominant auprès de la majorité est que cela est une Sounnah avérée qui n’est pas obligatoire. Et le hadîth qui dit : « Le Witr est un droit » confirme le côté recommandé de l’accomplissement du Witr. Certes, ‘Alî (radhiallâhu ‘anhu) a dit : « Le Witr n’est pas une obligation comme les prières prescrites (obligatoires), mais c’est une Sounnah parmi les Sounnah de l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa sallam). » [6]

SHeikh al-Islâm [Ibn Taymiyyah] a dit : « La meilleur des prières après les prières obligatoires c’est la prière nocturne. Et de ce qui est avéré – sur la question – ce sont le Witr et les deux unités de prière du Fajr. Et il n’est pas demandé à quiconque de le délaisser. Celui qui délaisse le Witr, son témoignage sera rejeté. » Et il dit encore : « Le Witr est meilleur que l’ensemble des prières surérogatoires. » [7] SHeikh al-Islâm précise en d’autres termes dans ses fatwas que : « Al-Witr est une Sounnah avérée selon l’unanimité des musulmans, et le témoignage de celui qui le délaisse sera rejeté » [8]. Ce qui est l’avis que SHeikh Muhammad Ibn ‘Uthaymîn (rahimahullâh) a aussi adopté [9].



Notes
[1] Muslim, Ahmad, at-Tirmidhî, Ibn Mâdja
[2] Kitâb « Moukhtasar Ikhtilâf al-‘Oulémâ » de l’Imâm Abû Bakr ar-Râzî, 1/224-225
[3] Kitâb « al-Massâlik fî Charh Mouwattâ Mâlik » du Qâdhî Abû Bakr Ibn al-‘Arabî, 2/493-494
[4] Kitâb « Souboul as-Sallâm » de l’Imâm as-San’ânî, 3/23
[5] Kitâb « Al-Ichrâf ‘ala noukati massâ-îl al-Khilâf » du Qâdhî Abî Muhammad, 1/352
[6] Rapporté par at-Tirmidhî et Abû Dâwoud
[7] Kitâb « Tawdhîh ul-Ahkâm min Bouloûgh al-Marâm » du SHeikh ‘Abdullâh al-Bassâm, 2/429-430
[8] Madjmu’ al-Fatâwa de Ibn Taymiyyah, 23/54
[9] Kitâb « ach-Charh ul-Moumti’ ’ala Zâd il-Moustaqni’ » du SHeikh Muhammad Ibn Sâlih Al-’Uthaymîn, 4/11-12

http://www.manhajulhaqq.com/spip.php?article502


Dernière édition par Oum Mouqbil le Ven 22 Oct - 22:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9815
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: La prière nocturne et tarawah   Mar 11 Nov - 16:34

Est-ce que le Qounoût devrait être fait avant l’inclinaison ou bien après l’inclinaison ? Les invocations dans le Qounoût ? Comment lève t-on les mains ?

SHeikh Ibn ’Uthaymîn & SHeikh Ibn BâZ





Question :

Est-ce que le Qounoût devrait être fait avant le Roukoû’ [inclinaison] ou bien après l’inclinaison [Roukoû’] ?

Réponse :

D’après un grand nombre de traditions et un grand nombre de gens de science, al-Qounoût devrait être fait après le Roukoû’, mais si une personne le fait avant le Roukoû’ il n’y a pas de mal. Il est possible que le Qounoût se fasse ou bien aprés l’inclinaison quand il termine de réciter le Qor’ân et qu’il se relève de l’inclinaison, et qu’il dit « Rabbana wa laka al-hamd », comme cela est expliqué dans un grand nombre de récits du Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam), et comme cela est affirmé par un grand nombre de Gens de Science ; ou bien, quand il termine de réciter al-Qor’ân et qu’ensuite il faut le Takbîr [Allâhu Akbar]. Les deux récits ont été rapporté dans la Sounnah. [1]

Question :

Et on lève comment les mains [dans le Qounoût] ?

Réponse :

Les savants ont dit : On lève les mains au niveau de la poitrine sans trop les élever, et on doit étendre ses paumes et les tenir de la sorte vers le ciel. La signification apparente des paroles des savants indique que les mains devraient être réunies, tel un mendiant lorsqu’il demande que l’on lui donne quelque chose. Mais les tenir loin de soi séparément, je ne connais aucune base à cela dans la Sounnah, ou dans les paroles des savants. [2]

Question :

Quel est l’avis concernant la récitation des invocation du Qounoût de la prière du Witr pendant les nuits du Ramadhân, est-ce qu’il permis de les delaisser ?

Réponse :

le Qounoût est une Sounnah dans le « Witr », et si la personne le delaisse quelquefois, il n’y a rien de mal à cela. [3]

Question :

Qu’en est-il de certains imâms [de mosquée] qui perdure dans la récitation du Qounoût pendant le « Witr » chaque nuit, y a t-il un récit de nos anciens sur cela ?

Réponse :

Il n’y a rien de mal à cela, au contraire c’est une Sounnah, car quand le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a enseigné à Hassan Ibn ’Alî (radhiallâhu ’anhuma) le Qounoût dans le « Witr », il ne lui a pas donner l’ordre de le délaisser quelquefois, ou bien de le faire tout le temps. Ceci indique que l’un comme l’autre son permis.

D’où il a été rapporté de façon sûre que quand Oubay Ibn Ka’ab (radhiallâhu ’anhu) a guidé la prière avec les compagnons dans la Mosquée du Messager d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa sallam), il délaissait le Qounoût quelques nuits ; Il se peut que cela ait pour but d’apprendre aux gens que ce n’est pas obligatoire. [4]



Notes
[1] Kitâb « ach-Charh ul-Moumti’ ’ala Zâd il-Moustaqni’ » du SHeikh Muhammad Ibn Sâlih Al-’Uthaymîn, 2/32
[2] Kitâb « ach-Charh ul-Moumti’ ’ala Zâd il-Moustaqni’ » du SHeikh Muhammad Ibn Sâlih Al-’Uthaymîn, 2/14
[3] Fatâwa Islâmiyyah - SHeikh Ibn BâZ, 2/158
[4] Fatâwa Islâmiyyah - SHeikh Ibn BâZ, 2/159

http://www.manhajulhaqq.com/spip.php?article253
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9815
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: La prière nocturne et tarawah   Ven 22 Oct - 22:03

La prière de nuit

Cheykh 'Abdel 'Adhdim El Badawi



La prière de nuit

Les mérites de la prière de nuit :

La prière de nuit est une sounnah préférable, et c’est une des plus importantes caractéristiques des personnes pieuses. En effet Allah (ta’ala) a dit : {Les pieux seront dans des Jardins et [parmi] des sources, recevant ce que leur Seigneur leur aura donné. Car ils ont été auparavant des bienfaisants : ils dormaient peu, la nuit, et aux dernières heures de la nuit ils imploraient le pardon [d’Allah]; et dans leurs biens, il y avait un droit au mendiant et au déshérité.} (sourate Adh-Dhariyat, v. 15 à 19)

« ils dormaient peu, la nuit » : cela signifie qu’ils priaient beaucoup.

Parmi les ahadith du Prophète (صلى الله عليه و سلم) qui montre les mérites de la prière de la nuit, il y a le hadith de Abou Malik Al Harith Al Ach’ari (رضي الله عنه) qui dit que le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Il y a au Paradis des chambres dont l’intérieur est visible de l’extérieur, et l’extérieur est visible de l’intérieur. Allah (soubhanna wa ta’ala) les a préparées pour ceux qui ont donné à mangé à ceux qui le demandaient, pour ceux qui étaient doux dans leurs paroles, ceux qui jeûnent continuellement, ainsi qu’à ceux qui prient la nuit lorsque les gens dorment. » (Hadith bon rapporté par Ibnou Majah)

« donné à mangé à ceux qui le demandaient » : Les savants ont dit qu’il s’agit de donner à manger à sa famille, aux pauvres et aux invités. Les 3 catégories de personnes entrent dans ce cas.

« ceux qui jeûnent continuellement » : c’est-à-dire ceux qui font des jeûnes surérogatoires après le Ramadan.



La prière nocturne est encore plus recommandée les nuits de Ramadan :

Selon Abou Hourayra (رضي الله عنه) qui dit : « Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) nous conseillait fortement, sans pour autant nous l’ordonner, de prier la nuit pendant le Ramadan. Il disait : « Celui qui prie pendant le Ramadan en y croyant, en suivant la sounnah du Prophète (صلى الله عليه و سلم), et en espérant la récompense d’Allah (ta’ala), alors ses péchés antérieurs lui seront pardonnés. » »



Le nombre de rak’at de la prière de nuit :

Le minimum est de une rak’a et la maximum est de 11, comme cela a déjà été précisé dans le hadith de Aïcha (رضي الله عنها) qui dit : « Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) ne faisait pas plus de 11 rak’at que ce soit pendant ou en dehors du Ramadhan. »



Il est légiféré de prier la prière de nuit en groupe pendant le Ramadan :

La preuve est le hadith de Aïcha (رضي الله عنها) qui dit : « Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a prié une nuit à la mosquée et certaines personnes ont prié derrière lui. La nuit suivante, les gens sont venus plus nombreux. Puis la 3ème nuit, les gens se sont aussi rassemblés, mais cette fois-ci le Prophète (صلى الله عليه و سلم) n’est pas sorti. Au matin, à l’heure du Sobh, il dit : « J’ai vu ce que vous avez fait et la seule chose qui m’a empêché de sortir c’est que j’ai eu peur que cette prière ne devienne pour vous obligatoire ou qu’Allah (soubhanna wa ta’ala) rende cette prière obligatoire pour vous. » Et ceci pendant le Ramadan. »

L’autre preuve est le hadith d’Abdourrahman Ibnou Qari (رضي الله عنه) qui dit : « J’étais sorti avec ‘Oumar Ibnoul Khattab (رضي الله عنه) une nuit de Ramadan à la mosquée. Les gens priaient séparés, certains seuls, d’autre derrière un imam en groupes de 3 à 10 hommes. Et ‘Oumar a dit : « Si toutes ces personnes étaient réunies derrière un seul imam, cela serait meilleur. » Et ‘Oumar a donc ordonné à ‘Oubayd ibn Qa’b de présider la prière et aux gens de prier derrière lui. Puis je suis sorti une autre nuit avec ‘Oumar Ibnoul Khattab (رضي الله عنه), cette fois-ci les gens priaient derrière un seul prière. Et ‘Oumar a dit (cette parole célèbre) : « Quelle belle innovation que celle-ci ! Et la prière dans laquelle ils dorment est meilleure que celle qu’ils prient. »

« Et la prière dans laquelle ils dorment est meilleure que celle qu’ils prient. » : c’est-à-dire que la prière de la fin de la nuit est meilleure que celle du début de la nuit. Or les gens, lorsqu’ils priaient en groupe pendant ramadan, priaient au début de la nuit et non à la fin.

« Quelle belle innovation que celle-ci ! » : Beaucoup de gens de l’innovation ont utilisé cette parole de ‘Oumar pour dire qu’en Islam il y a de bonne innovation. Or cela est faux, car la règle en Islam est que toute innovation est mauvaise. En effet le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Toute innovation est égarement, et tout égarement conduit au feu. »
Alors qu’à voulu dire ‘Oumar Ibnoul Khattab par cette phrase ? Car en réalité cela n’était pas une innovation puisque le Prophète (صلى الله عليه و سلم) avait déjà prié en groupe la prière de la nuit pendant Ramadan ; Il s’agit donc d’une sounnah. Et il y a un autre hadith du Prophète (صلى الله عليه و سلم) qui dit : « L’homme qui prie derrière son Imam, jusqu’à ce que celui-ci parte, Allah (ta’ala) lui donnera la récompense d’une prière de toute la nuit. » Cela prouve bien que cela était légiféré. Donc lorsque ‘Oumar a parlé d’innovation, il a employé ce terme dans le sens littéraire du mot et non dans le sens juridique. Et à cette époque, cette sounnah avait été tellement délaissée que le faite de la reprendre est presque considérée comme une chose nouvelle.



En dehors du Ramadan il est préférable pour l’homme de prier avec sa famille :

La preuve est le hadith de Abou Sa’id (رضي الله عنه) qui dit que le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Lorsqu’un homme réveille sa famille puis prie ensemble 2 rak’at, ils seront inscrit parmi ceux et celles qui se rappellent beaucoup Allah. »

Et Allah (ta’ala) a dit : {Les Musulmans et Musulmanes, croyants et croyantes, obéissants et obéissantes, loyaux et loyales, endurants et endurantes, craignants et craignantes, donneurs et donneuses d’aumône, jeûnants et jeûnantes, gardiens de leur chasteté et gardiennes, invocateurs souvent d’Allah et invocatrices : Allah a préparé pour eux un pardon et une énorme récompense.} (Sourate Al Ahzab, v. 35)

Et dans un autre hadith que l’auteur n’a pas cité, rapporté par Abou Dawoud, selon Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Qu’Allah fasse entrer dans Sa miséricorde un homme qui s’est levé la nuit pour prier et a réveillé sa femme. Et si elle refuse de se lever, qu’il verse de l’eau sur son visage. Qu’Allah (soubhanna wa ta’ala) fasse miséricorde à une femme qui s’est levée la nuit pour prier et à réveillé son mari. Et s’il refuse de se lever, qu’elle verse de l’eau sur son visage. »
Dans un autre hadith du Prophète (صلى الله عليه و سلم) il est dit : « Allah (soubhanna wa ta’ala) souri à trois personnes et leur annonce la bonne nouvelle … (et parmi ces trois) un homme qui a une belle femme et un lit confortable qui se lève et prie, Allah dit de lui en souriant : « Il a délaissé son plaisir et son sommeil pour prier. » »


Rattraper la prière de nuit :

Selon Aïcha (رضي الله عنها) : « Lorsque le Prophète (صلى الله عليه و سلم) ne priait pas la nuit pour cause de maladie ou autre, il priait la journée 12 rak’at. » (rapporté par Mouslim et Ibnou Majah)

On déduit de ce hadith qu’il est possible de rattraper la prière de la nuit la journée lorsqu’elle n’a pas été faite pour des raisons valables. Le moment de la journée où il faut rattraper cette prière est indiqué dans le hadith de ‘Oumar Ibnoul Khattab (رضي الله عنه), qui dit que le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Celui qui a dormi sur ce qu’il priait pendant la nuit ou une partie de cette prière, qu’il la prie entre salat Fajr et salat Dohr. Il lui sera alors inscrit comme récompense, comme si il l’avait accompli la nuit. »
Et dans un autre hadith de Abou Darda que l’auteur n’a pas cité, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Celui qui s’allonge dans son lit pour dormir avec l’intention de se lever pour prier la nuit, et qui a été pris par le sommeil jusqu’à l’heure du Sobh, il lui sera alors inscrit pour récompense ce qu’il avait pour intention et son sommeil est une aumône (sadaqa) de Son Seigneur à son égard. » (rapporté par An-Nassa-i, Ibnou Majah)

Et concernant la prière du Witr, les savants ont dit, comme cheykh Al ‘Outhaymin (rahimahoullah), que celui qui a l’habitude de prier le witr en 3 rak’at, il rattrape la journée 4, celui qui a l’habitude de prier le witr en 5 rak’at, il rattrape 6, etc… La journée il n’y a pas de witr.


Il est détestable de délaisser la prière de la nuit pour celui qui avait l’habitude de la faire :

Selon ‘Abdoullah ibn ‘Amr ibnil ‘Âss qui dit : « Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) m’a dit : « Ô ‘Abdallah ! Ne sois pas comme untel, il priait la nuit puis a délaissé la prière de nuit. » »


Les différentes façons de faire la prière de nuit :

Il y en a 6.
1- Faire 13 rak’at : En commençant par 2 rak’at en guise d’ouverture ou bien en considérant ces 2 rak’at comme étant les celles après la prière de l’Icha. Puis en faisant 10 rak’at (2 par 2), et en finissant par 1 rak’a.
2- Faire 13 rak’at : En faisant 8 rak’at (2 par 2), puis de faire 5 rak’at d’affilées.
3- Faire 11 rak’at : En faisant 10 rak’at (2 par 2), puis 1 rak’a.
4- Faire 11 rak’at : En faisant 4 rak’at, puis 4, puis 3. Et les 3 dernières rak’at on a le choix entre les faire 2 puis 1, ou les 3 d’affilées.
5- Faire 11 rak’at : En faisant 9 rak’at avec un tachahoud à la 8ème rak’at et le taslim à la 9ème. Puis finir par 2 rak’at.
6- Faire 9 rak’at : En faisant 7 rak’at avec un tachahoud à la 6ème rak’at et le taslim à la 7ème. Puis finir par 2 rak’at.





Source : EL-WADJÎZ FI FIQHI AS-SOUNNATI WA AL-KITÂBI EL 'AZÎZ DU CHEIKH 'ABDEL-'ADHDIM EL-BADAWI - Le livre de la prière -
Cours audio du frère Abou Anas
retranscrit par Sevamel, Oum Sulaym & Oum Mouqbil
Revenir en haut Aller en bas
 
La prière nocturne et tarawah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: Les 5 Piliers :: As-Salat et purification :: Les différentes prières, horraires et rattrapage-
Sauter vers: