El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 EL-WADJÎZ FI FIQHI = Le livre du Jeûne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9733
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: EL-WADJÎZ FI FIQHI = Le livre du Jeûne   Dim 7 Nov 2010 - 14:23


EL-WADJÎZ FI FIQHI AS-SOUNNATI WA AL-KITÂBI EL 'AZÎZ
DU CHEIKH 'ABDEL-'ADHDIM EL-BADAWI


- Le livre du Jeûne -


Cours audio du  frère Abou Anas

Retranscrit par oum_hind, Oum hureyra et Oum Mouqbil





Sommaire
 
 
 
 
Cours n°1 - Le livre du Jeûne - Le jugement du jeûne - Les mérites du jeûne - L’obligation de jeûner à la vue de la lune – Comment définir le début du mois du Ramadan ?

 
 
Cours n°2 - Chapitre de ceux pour qui le jeûne est obligatoire – Le jeûne du voyageur et du malade – L’interdiction de jeûner pour la femme ayant ses menstrues ou lochies – Que doivent faire les personnes âgées, les personnes atteintes d’une maladie incurable, les femmes enceintes et les femmes qui allaitent lorsqu’elles ne peuvent pas jeûner ?

 
 
Cours n°3 - Chapitre des piliers du Jeûne – Les actes qui annulent le jeûne – Les comportements à observer en état de jeûne.

 
 
Cours n°4 - Chapitre des comportements à observer en état de jeûne (suite) – Chapitre des choses autorisées pour le jeûneur.

 
 
Cours n°5 - Chapitre du jeûne surérogatoire – Chapitre des jours dans lesquels il est interdit ou déconseillé de jeûner

 
 
Cours n°6 - Chapitre de la retraite spirituelle – La nuit du destin.

 
 
 
 
 
 
Source des dourous : https://app.box.com/s/svovi75vfj3opdcd758l


Dernière édition par Oum Mouqbil le Sam 28 Sep 2013 - 18:37, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9733
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: EL-WADJÎZ FI FIQHI = Le livre du Jeûne   Lun 8 Nov 2010 - 16:04

Cours n°1

Le livre du Jeûne - Le jugement du jeûne - Les mérites du jeûne - L’obligation de jeûner à la vue de la lune – Comment définir le début du mois du Ramadan ?



Définition :

Like a Star @ heaven As siyam (الصِّيَامُ) dans la langue arabe veut dire :
- "el imsak" (الإمساك) qui signifie "s'abstenir"
- ou de se taire (ne pas parler). D’où la parole d'Allah ‎(سبحانه وتعالى) lorsqu'Il parle de Maryam (‎عليها السلام) qui a dit : « J'ai fait le vœux pour Allah de faire assiyam. » ﴾إِنِّى نَذَرۡتُ لِلرَّحۡمَـٰنِ صَوۡمً۬ا﴿ [Sourate Maryam, verset 26] Le terme assiyam ici signifie se taire. Elle a donc fait un signe à son peuple qu'elle ne parlerait pas pour laisser les explications à 'Issa ‎(عليه السلام). Celui-ci a parlé alors qu'il était dans le berceau de sa mère.

Like a Star @ heaven Au sens juridique le terme As siyam veut dire : Adorer Allah ‎(تعالى) en s'abstenant de boire, de manger et de tout acte qui annulerait le jeûne, de l'apparition de l'aube jusqu'au coucher du soleil.
Et beaucoup se trompe lorsqu'il donne la définition du siyam et des autres adorations (ils disent que c'est le fait de s'abstenir de boire, de manger et d'avoir des rapports avec sa femme de l'apparition de l'aube jusqu'au coucher du soleil, alors que ce n'est pas une définition précise) alors que le but du jeûne c'est d'adorer Allah. La preuve de cela est la parole d'Allah : « afin que vous le craignez » ﴾لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ﴿ [Sourate Al-Baqara, verset 183] Donc il est important de le noter dans la définition (ce qu'ont fait les savants)



Le jugement du jeûne :

Le jeûne du mois de ramadan (صَوْمُ رَمَضَانَ) est un pilier (رُكْنٌ) parmi les piliers de l'islam et une obligation (فَرْضٌ) parmi ses obligations.

Le jeûne se divise en 2 : Le jeûne obligatoire et je jeûne surérogatoire. Et le jeûne obligatoire se divise en 3 :
1) Le jeûne de ramadan : qui est un des piliers de l'islam.
2) Le jeûne de l'expiation : C'est quelqu'un qui a commis un péché et pour réparer ce péché il doit jeûner. (Exemple : celui qui jure, celui qui tue un musulman par erreur)
3) Le jeûne à la suite d'un vœu (avec condition ou sans) : (exemple : "si j'ai mon examen, je jeûne un mois pour Allah", si tu as ton examen, alors il te sera obligatoire de jeûner un mois) Ce genre de vœux est déconseillé, car ce genre de vœux vient de l’avare (qui ne fait le bien que quand il en a).


La preuve que le jeûne de Ramadan est une obligation est la parole d'Allah ‎(تبارك وتعالى) : « Ô vous qui avez cru, on vous a prescrit As-siyam comme on l'a prescrit à ceux qui vous ont précédés afin que vous craignez Allah. » ﴾يَـٰٓأَيُّهَا ٱلَّذِينَ ءَامَنُواْ كُتِبَ عَلَيۡڪُمُ ٱلصِّيَامُ كَمَا كُتِبَ عَلَى ٱلَّذِينَ مِن قَبۡلِڪُمۡ لَعَلَّكُمۡ تَتَّقُونَ﴿ (sourate Al Baqara, v.183)
Jusqu’au verset où Allah a dit : « (Ces jours sont) le mois de Ramadān au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. Donc, quiconque d’entre vous est présent en ce mois, qu’il jeûne ! » ﴾شَہۡرُ رَمَضَانَ ٱلَّذِىٓ أُنزِلَ فِيهِ ٱلۡقُرۡءَانُ هُدً۬ى لِّلنَّاسِ وَبَيِّنَـٰتٍ۬ مِّنَ ٱلۡهُدَىٰ وَٱلۡفُرۡقَانِ‌ۚ فَمَن شَہِدَ مِنكُمُ ٱلشَّہۡرَ فَلۡيَصُمۡهُ‌ۖ﴿ (sourate Al Baqara, v 185)


Selon ibn 'Omar ‎(رضي الله عنهما), le prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a dit : "L’islam est basé sur 5 : l’attestation qu’il n’y a de vraie divinité qu’Allah et que Mohammed est son envoyé, d’accomplir la salat, d’acquitter la zakat, d’accomplir le pèlerinage et de jeûner le mois de Ramadan. » (rapporté par Al Boukhari et Mouslim)


Et il y a consensus des savants sur le fait que le jeûne du mois de Ramadan est obligatoire. Il n’y a aucune divergence à ce sujet. (Ce n’est pas un point où on peut être tolérant). D’où la parole de l’auteur qui dit : « Et celui qui renie le jeûne de mois de ramadan est un mécréant qui sort de l’islam »

Lorsque les savants disent d’un sujet qu’il fait partie des choses nécessairement connues de la religion, sur lesquelles la communauté (les savants de l’islam) est unanime, alors celui qui renie cette chose est mécréant. Par exemple : « les savants sont unanimes sur le fait que l’alcool est haram. » Et celui qui dit que l’alcool n’est pas haram alors que la preuve lui est apportée, il devient mécréant et sort de l’islam, et il doit refaire la shahada.



Les mérites du jeûne :

Like a Star @ heaven Selon Abu Hurayra  (رضي الله عنه) le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a dit : « Celui qui jeûne le mois de ramadan avec foi (en Allah et en rendant véridiques Ses paroles) et en espérant la récompense de son jeûne, ses péchés antérieurs seront pardonnés."

"ses péchés antérieurs seront pardonnés" : Et les savant disent qu'il s'agit des petits péchés, car pour que les grands péchés soit pardonnés il faut absolument faire tawba (le repentir).


Like a Star @ heaven Selon Abu Hurayra ‎(رضي الله عنه), le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a dit : « Allah ‎(تعالى) a dit : « Tous les actes du fils d’Adam sont à lui, sauf le jeûne, car il est à Moi et c’est Moi qui en donne la récompense. » (Puis le Prophète (صلى الله عليه وسلم) dit :) Et le jeûne est une protection et lorsque l’un d’entre vous jeûne qu’il ne dise pas des paroles vulgaires, qu'il ne crie pas ou ne s’énerve pas et qu’il ne fasse pas les actes des personnes ignorantes. Et si une personne lui porte atteinte, soit par la langue soit par les mains, ou veut se battre avec lui, qu’il dise : « Je jeûne, je jeûne. », (2 fois). Et je jure par Celui qui détient l'âme de Mouhammed entre Ses mains que l’haleine du jeûneur est meilleure auprès d'Allah le jour du jugement que l’odeur du musk. Et pour le jeûneur il y a deux joies : lorsqu'il rompt son jeûne, il est content de rompre son jeûne et lorsqu'il rencontrera son Seigneur, il sera content d’avoir jeûné. » (rapporté par Al Bukhari et Mouslim)


« Tous les actes du fils d’Adam sont à lui, sauf le jeûne, car il est à Moi et c’est Moi qui en donne la récompense. » : il y a 3 explications possibles de cette phrase :
1 - Tous les actes des fils d’Adam sont à lui (la bonne action est multipliée par 10 jusqu'à 700 voir plus), sauf le jeûne, car il est à Moi et c’est moi qui en donne la récompense : la récompense qu’Allah peut attribuer n’a pas de limite.

2 - Tous les actes du fils d’Adam sont à lui, c'est-à-dire qu’ils lui appartiennent et le jour du jugement on pourra enlever de ses bonnes actions pour les donner à qui il aura éventuellement fait du tort. Cette explication est soutenue par le hadith du Prophète (صلى الله عليه وسلم) qui dit : « A votre avis qui est le pauvre (المُفْلِسُ) d’entre vous ? » Les compagnons (رضي الله عنهم) dirent : « Celui qui n’a ni dinar ni dirham en sa possession. » Le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit : « Non ! Le pauvre (المُفْلِسُ) est celui qui viendra le jour du Jugement et ses bonnes actions seront en grande quantité, comparables à des montagnes. Il viendra le Jour du jugement alors qu’il aura offensé, frappé, insulté, pris l’argent de telle ou telle personne, et chacune des personnes qui aura été offensée par cette personne prendra de ses bonnes actions. Lorsqu’il n’aura plus de bonnes actions à donner, alors il prendra des mauvaises actions des gens qu’il a offensés, puis il sera jeté en Enfer. »
Sauf pour le jeûne "car il est à Moi" : on prendra donc de toutes ses bonnes actions sauf celles qu'il a eues grâce au jeûne.

3 - Tous les actes du fils d’Adam sont à lui, c'est-à-dire que tous les actes peuvent être faits en espérant une récompense ici-bas, sauf le jeûne car il le fait pour Allah. Par exemple, quelqu’un peut très bien faire la prière par ostentation afin que les gens disent de lui: « Regarde, il est pieux », car la prière est une adoration qui se voit. Contrairement au jeûne où celui qui l'accomplit, doit le faire obligatoirement par sincérité pour Allah, car c'est une adoration qui est invisible, et elle reste entre la personne et son Seigneur.


« qu’il dise : « Je jeûne, je jeûne. » » : Les savants ont divergé sur le fait de dire « Je jeûne, je jeûne. » à voix haute ou à voix basse. L’imam An-Nawawi ‎(رحمه الله) a dit : " Certains savants ont dit qu'il faut le dire à voix haute, afin que celui qui l'insulte sache qu'il est en état de jeûne et qu'il le laisse tranquille. Et d'autres savants ont dit qu'il faut le dire dans son for intérieur. Celui qui peut faire les deux, c’est encore mieux. "


« l’haleine du jeûneur est meilleure auprès d'Allah » : Certains savants ont déduit de ce hadith la caractéristique de l’odorat d’Allah ‎(تعالى). Cheykh Al 'Uthaymin dit que cela n’est pas aussi clair que cela dans ce hadith et le mieux est de délaisser cela, car si les salafs ne se sont pas posés la question ce n’est pas à nous de nous la poser.

Certains savants en ont déduit qu’il était déconseillé à la personne d’utiliser le siwak pendant le jour de jeûne. Mais cet avis est faible, car il y a d’autres hadiths qui nous ordonnent presque d’utiliser le siwak. En effet, le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit : « Si ce n’était une contrainte pour ma communauté, je leur aurai ordonné d’utiliser le siwak avant chaque prière (ou dans une autre version : durant chaque ablution). » Les savants ont dit que l’utilisation du siwak est fortement recommandée, que la personne soit jeûneuse ou non.


Like a Star @ heaven Et selon Sahl Ibn Sa'd ‎(رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit : « Il y a dans le paradis une porte appelée Ar Rayâne par laquelle entreront les jeûneurs le jour du jugement. Personne d'autre que les jeûneurs ne traversera cette porte et il sera dit : "Où sont les jeûneurs ?" Ils se lèveront, et personne hormis eux n’entrera par cette porte. Et lorsqu’ils entreront au paradis par cette porte, cette porte sera fermée et plus personne ne traversera cette porte par la suite. » (Rapporté par Al Boukhari et Mouslim)



L’obligation de jeûner à la vue de la lune :

Selon Abou Hourayra ‎(رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit : « Jeûnez lors de sa vision (la vision de la lune) et abstenez-vous du jeûne lors de sa vision. Et si elle est cachée, comptez le mois comme étant de 30 jours. » (Rapporté par Al Boukhari et Mouslim)


L'unanimité des savants concernant la vision de la lune avec les yeux :
Les savants ont dit qu’attester de l’entrée du mois de ramadan est un acte religieux, que le Prophète (صلى الله عليه وسلم) nous a demandé de constater avec nos propres yeux. Le cheikh Al Islam Ibn Taymiyya ‎(رحمه الله) a rapporté à l’unanimité des savants que les calculs astronomiques ne sont pas pris en compte dans les choses religieuses, comme le fait d’attester du 1er jour du mois de ramadan.

Certains savants ont autorisé le fait d'utiliser un télescope ou des jumelles pour scruter le ciel de son œil. Cheikh Al Albani, quant à lui, ne l’autorise pas et dit que la lune doit être vue à l’œil nu.

Divergences sur la vision de la lune d'un pays à un autre :
Ensuite, il y a un sujet où les savants ont divergé, qui est le fait de savoir si tous les pays doivent jeûner lorsque la lune est vue dans un pays, ou seulement le pays en question.
Like a Star @ heaven 1er avis : Certains savants disent que si un pays musulman a vu la lune (et que la vision est reconnue islamiquement), alors il est du devoir de l’ensemble des musulmans de jeûner, car le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit : " Jeûnez à sa vision."  il parle à tous les musulmans.

Like a Star @ heaven 2ème avis : D’autres savants disent que lorsqu'un pays voit la lune, les pays qui sont éloignés n'ont pas l'obligation de jeûner et chaque pays jeûne en fonction de sa vison de la lune. Seuls les pays qui se situent dans la même zone (latitude longitude) doivent jeûner. Et ces savants utilisent le hadith de Kourayb كُرَيْب ‎‎(رضي الله عنه) : lorsque Oummoul Fadhl (رضي الله عنها) l’a envoyé dans la région du Sham pour une affaire. Elle l’a envoyé chez Mou'awiya ‎(رضي الله عنه) qui était le gouverneur du Sham à cette époque. Et Kourayb a assisté au premier jour du ramadan lorsqu’il était dans le Sham puis il est revenu à Médine. Lorsqu'il a vu 'Abdallah ibn 'Abbas ‎(رضي الله عنهما), celui-ci lui a demandé : « Quand avez-vous jeûné ? » et Kourayb lui a répondu : « Vendredi. » 'Abdallah ibn 'Abbas lui a demandé : « As-tu vu la lune ? » « Oui, je l’ai vue et les gens l’ont vue et Mou'awiya a ordonné aux gens de jeûner également » 'Abdallah ibn 'Abbas ‎(رضي الله عنهما) a dit : « Quant à nous, nous avons jeûné samedi, et nous allons continuer 30 jours, à moins que nous voyions la lune le 29ème jour. » Et Kourayb lui a dit : « Ne prends-tu pas en considération le fait que Mou'awiya ait jeuné vendredi ? » Il a répondu : « Non, car c’est ainsi que le Prophète (صلى الله عليه وسلم) nous a appris. »

Like a Star @ heaven 3ème avis : qui est l'avis le plus répandu à notre époque, c’est que chaque pays jeûne en fonction de ce qu'a décidé le gouverneur, même si d’autres pays jeûnent avant ou après, et même si le gouverneur atteste du 1er jour du ramadan sans fondement islamique, comme par exemple en utilisant les calculs astronomiques. Bien qu'il y ait unanimité des savants concernant le fait que ces calculs ne sont pas pris en compte, il est du devoir de toute personne sous son pouvoir d'obéir et donc de jeûner. Les savants ont été contraints de dire cela, car les musulmans à l’échelle mondiale ne peuvent pas se mettre d'accord sur un seul jour. Donc si on ne peut pas réunir les musulmans à l’échelle internationale, il faut au moins les réunir à l’échelle nationale, c'est-à-dire que tous les habitants d'un même pays jeûnent le même jour.


Cheikh 'Utheymine, qui n'est pas de cet avis, a dit : « Celui qui est convaincu que chaque pays a sa vision, et que dans son pays le gouverneur atteste que le 1er jour de ramadan n’est pas celui que cette personne considère comme étant le 1er, il lui est autorisé de ne pas jeûner. Cependant, il doit le faire secrètement et ne pas le montrer au grand jour afin de ne pas faire de fiten (désordre). »

Les savants ont parlé de cela pour les pays musulman (ibn baz, 'Utheymine.)

Cheykh Al Albani, quant à lui, dit : « Tu dois suivre le pays dans lequel tu es, car le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit : « Le jeûne est le jour où les gens jeûnent et el Fitr, c’est le jour où les gens (en majorité) ont arrêté de jeûner. » »


Like a Star @ heaven Concernant les pays non musulmans : Tout dépend de l’avis que la personne prend en compte :
1 - Soit le 1er pays musulman qui jeûne, on jeûne avec lui. (c'est le 1er avis)
2 - Soit on prend le pays musulman le plus proche et on jeûne en même temps que lui à la vision de la lune. (c'est le 2ème avis)
3 - Et concernant le 3ème avis, Cheykh Al Fawzan qui a été interrogé sur le sujet, a dit qu'il fallait suivre le CFCM (instance représentative des musulmans de France) car c'est un moyen de réunir les musulmans même si cette instance se base sur les calculs astronomiques.



Comment définir le début du mois du Ramadan ?

Like a Star @ heaven Le début du mois de ramadan est attesté par la vision de la lune, ne serait-ce que par une seule personne juste, ou lorsque le Cha'bân a atteint 30 jours.

La preuve de cela est le hadith d'ibn 'Omar ‎(رضي الله عنهما) : « Les gens regardaient la lune. J’ai informé le Prophète (صلى الله عليه وسلم) que je l'avais vue. Il (صلى الله عليه وسلم) a jeûné et a ordonné aux gens de jeûner. » (rapporté par Abou Dawoud)

Une personne juste islamiquement parlant doit être musulmane, c’est une personne qui s’acquitte des actes obligatoires qu’Allah a prescrits, qui ne fait pas de grands péchés et qui ne persiste pas à faire de petits péchés.

Il y a donc 2 façons de connaître l’entrée du mois de Ramadan :
1 - Par la vision de la lune,
2- Lorsque le mois de Cha'bâne a atteint 30 jours, le jour suivant sera obligatoirement le 1er de ramadan. Car les mois lunaires ne peuvent pas faire 31 jours.

Et s’ils ne voient pas la lune à cause de nuages ou autre, ils doivent compléter le mois de Cha'bân à 30 jours.


Like a Star @ heaven Quant au mois de Chawwal (1er jour du 'id) il est attesté au minimum par 2 témoins.

La preuve est le hadith d'Abdourrahman Ibn Zayd ibnou-l Khattâb qui dit : « Le jour où ils ont douté de la fin du ramadan, je me suis assis avec les compagnons du Prophète (صلى الله عليه وسلم) et je les ai questionnés. Ils m’ont informé que le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit : « Jeûnez à sa vision et arrêtez le jeûne à sa vision. Et si la lune vous est cachée, complétez 30 jours et si 2 témoins musulmans attestent, alors jeûnez et abstenez-vous du jeûne. » »

Selon l'Emir de Mekka, El Harith Ibn Hâtib ‎(رضي الله عنه) : « Le Prophète (صلى الله عليه وسلم) nous a dit d'égorger la bête en fonction de la lune. Si nous ne la voyons pas et que 2 témoins justes attestent, alors nous considérerons le jour du sacrifice grâce à leur attestation. »


De ces 2 derniers hadith, on comprend qu’il n’est pas autorisé de considérer l’attestation d’une seule personne, que se soit pour l’entrée ou la sortie d'un mois. Exception faite pour l'entrée du mois de Ramadan, car le 1er hadith (celui de Ibn 'Oumar) nous montre qu’une seule personne suffit pour attester de l’entrée du mois de ramadan. Mais pour attester de de la sortie du mois de Ramadan, il faut au minimum deux témoins.


Quant à celui qui voit la lune tout seul, il ne doit jeûner que lorsque les gens jeûnent et s'abstenir de jeûner que lorsque les gens se sont abstenus.
Like a Star @ heaven Selon Abu Hurayra ‎(رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit : « Le jeûne, c’est le jour où ils jeûnent. Et al fitr (1er jour de l'aid) c’est le jour où les gens considèrent cela comme le jour d'al fitr. Et le jour du sacrifice c’est le jour où les gens sacrifient. » (rapporté par At-Tirmidhi)

Les savants ont fait une exception pour celui qui vit dans une campagne et qui ne côtoie pas les gens.


Dernière édition par Oum Mouqbil le Jeu 18 Nov 2010 - 10:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9733
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: EL-WADJÎZ FI FIQHI = Le livre du Jeûne   Mar 9 Nov 2010 - 21:40

Cours n°2

Chapitre de ceux pour qui le jeûne est obligatoire – Le jeûne du voyageur et du malade – L’interdiction de jeûner pour la femme ayant ses menstrues ou lochies – Que doivent faire les personnes âgées, les personnes atteintes d’une maladie incurable, les femmes enceintes et les femmes qui allaitent lorsqu’elles ne peuvent pas jeûner ?



Ceux pour qui le jeûne est obligatoire :

Les savants sont unanimes sur le fait que le jeûne est obligatoire pour tout musulman qui a la raison, qui est pubère, en bonne santé et résident. En ce qui concerne la femme, elle doit être purifiée des menstrues et des lochies.

Le musulman :

Ce n'est pas obligatoire pour le mécréant. En effet, le jeûne d'un mécréant n'est pas accepté car Allah ‎(سبحانه وتعالى) a dit : "Si tu associes à Allah, tes actes seront vains." ﴾لَئِنْ أَشْرَكْتَ لَيَحْبَطَنَّ عَمَلُكَ﴿ [Sourate Az-Zumar, verset 65] et Il dit aussi : "Celui qui prend une religion autre que l'Islam, rien ne sera accepté de lui." ﴾وَمَن يَبْتَغِ غَيْرَ الْإِسْلَامِ دِينًا فَلَن يُقْبَلَ مِنْهُ﴿ [Sourate Âl-'Imrân, verset 85]

Les savants ont divergé sur le fait que les mécréants doivent appliquer la religion dans sa totalité ou non. Et l'avis le plus sûr est que oui, et qu'ils auront le péché de ne pas avoir jeûné, même si ce jeûne n'est pas accépté. Ainsi lorsque les savants disent que le jeûne d'un mécréant n'est pas obligatoire, cela signifie que s'il se convertit, il ne lui sera pas demandé de rattraper ce jeûne. La preuve de cela est la parole d'Allah ‎(سبحانه وتعالى) : "Dis à ceux qui ont mécru : s'ils s'abstiennent de leur mécréance, alors tout ce qu'ils auront fait avant leur sera pardonné." Et il est rapporté de façon authentique que le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) ne demandait pas à ceux qui se convertissaient de rattraper les choses obligatoires.

Il est également interdit de nourrir un mécréant durant Ramadan.


Celui qui a la raison :

C'est-à-dire que le fou et celui qui s'est évanoui plus d'une journée ne sont pas obligés de jeûner.
La preuve de cela est la parole du prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) qui dit : " La plume est levée sur 3 personnes : le fou jusqu'à ce qu'il retrouve la raison, celui qui dort jusqu'à ce qu'il se réveille et sur l'enfant jusqu'à ce qu'il atteigne l'âge de la puberté. " (Hadith authentique rapporté par Ibn Majah et At Tirmidhi)


La personne pubère :

Il est cependant préférable d'encourager l'enfant à jeûner.
La preuve :
Le prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) avait envoyé ses compagnons le matin de 3achoura, autour de Médine, pour qu'ils disent aux gens de jeûner : que ceux qui n'ont pas encore mangé jeûnent, et que ceux qui ont mangé, s'ils veulent jeûner, qu'ils jeûnent et s'ils veulent continuer de manger, qu'ils continuent.
Ar Roubay’ Bintou Mou'awwidh Ibnou 'Afrâ (رضي الله عنها) a dit : " Nous jeûnions et nous ordonnions aussi à nos enfants de jeûner. Nous leur fabriquions des jouets de laine et lorsqu'ils se plaignaient et pleuraient à cause de la faim, on leur donnait ces jouets pour qu'ils soient distraits jusqu'à l'heure de l'iftar."
El Hafidh Ibnou Hajar a dit que dans ce hadith il y a le fait qu'il est autorisé d'entraîner les petits enfants à jeûner, afin de leur en donner l'habitude.


La personne en bonne santé :

Il n'est donc pas obligatoire pour le malade qui doit rattraper son jeûne lorsqu'il sera guéri.


La personne résidente :

Donc il n'est donc pas obligatoire pour le voyageur mais il devra rattraper son jeûne.



Le jeûne du voyageur et du malade :

Le malade ou le voyageur ne sont pas obligés de jeûner. En effet, Allah ‎(سبحانه وتعالى) a dit : "Et celui d'entre vous qui est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d'autres jours." ﴾فَمَن كَانَ مِنكُم مَّرِيضًا أَوۡ عَلَىٰ سَفَرٍ۬ فَعِدَّةٌ۬ مِّنۡ أَيَّامٍ أُخَرَ‌ۚ﴿ (sourate Al Baqara, v 184)

Si le malade ou le voyageur jeûne, son jeûne est accepté, car le fait de manger est une autorisation d'Allah ‎(سبحانه وتعالى) et non une obligation.
S'ils n'ont pas de difficulté à jeûner, alors jeûner est meilleur, et inversement s'ils trouvent de la difficulté à jeûner, alors manger est meilleur.
La preuve de cela est le hadith d'Abou Sa3id Al Khoudri ‎(رضي الله عنه) qui dit : " Nous sortions en bataille avec le prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) pendant le ramadan et il y avait parmi nous des jeûneurs et d'autres qui ne jeûnaient pas. Celui qui jeûnait ne s'énervait pas sur celui qui mangeait et celui qui mangeait n'avait pas de colère envers celui qui jeûnait. Il disait aussi que celui qui a la possibilité de jeûner et qu'il jeûne, cela est un bien pour lui, et celui qui éprouve une difficulté, qu'il mange et ceci est un bien." (Hadith authentique rapporté par Muslim et At Tirmidhi)



L’interdiction de jeûner pour la femme ayant ses menstrues ou lochies :

Il n'est pas autorisé pour la femme qui a ses menstrues ou ses lochies de jeûner.
La preuve est le Hadith d'Abu Sa'id ‎(رضي الله عنه) qui dit : " Le prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a dit : "N'est-ce pas que lorsqu'elle a ses menstrues, elle ne prie pas et elle ne jeûne pas ? Ceci est son manque dans la religion." "

Et si elle jeûne, son jeûne ne sera pas accepté et il lui est obligatoire de rattraper les jours manquants.
Selon Aicha (رضي الله عنها) : "Au temps du prophète ‎(صلى الله عليه وسلم), lorsque nous avions nos menstrues, il nous ordonnait de rattraper le jeûne et de ne pas rattraper les prières manquées." (Hadith authentique rapporté par Mouslim, Abu Dawud et At Tirmidhi)

A l'unanimité des savants, les jugements qui découlent des menstrues sont les mêmes pour les lochies.



Que doivent faire les personnes âgées, les personnes atteintes d’une maladie incurable, les femmes enceintes et les femmes qui allaitent lorsqu’elles ne peuvent pas jeûner ?

Les personnes âgées et celles atteintes d’une maladie incurable :

Celui qui n'a pas la possibilité de jeûner pour cause de vieillesse ou autre, il doit manger et nourrir un pauvre pour chaque jour non jeûné. La preuve de cela est la parole d'Allah ‎(تعالى) : " Pour ceux qui peuvent jeûner (wa 'ala lladhina youtîqoun) il y a une compensation : nourrir un pauvre. Et si quelqu’un fait plus de son propre gré, c’est pour lui ; mais il est mieux pour vous de jeûner ; si vous saviez ! " ﴾وَعَلَى ٱلَّذِينَ يُطِيقُونَهُ ۥ فِدۡيَةٌ۬ طَعَامُ مِسۡكِينٍ۬‌ۖ﴿ (sourate Al Baqara, v. 184)

Il faut savoir que l'obligation du jeûne est descendue progressivement. En effet, au début Allah ‎(تعالى) avait donné le choix aux gens soit de jeûner soit de nourrir un pauvre, même à ceux qui avaient la possiblité de jeûner. Et il y a 3 explications de ce verset :

1- il est dit que ceux qui ont la capacité de jeûner, peuvent nourrir un pauvre en compensation. Cette explication est soutenue par le hadith de Salama Ibnoul Akwa' ‎(رضي الله عنه) qui dit : " Lorsque ce verset est descendu celui qui voulait manger et nourrir un pauvre pour compenser, il avait le droit de le faire. Jusqu'à ce que le verset qui vienne après abroge le premier. " (rapporté par Al Boukhari)
Et le verset qui abroge le premier est : " Celui qui atteste de ce mois, qu’il jeûne ! " ﴾فَمَن شَہِدَ مِنكُمُ ٱلشَّہۡرَ فَلۡيَصُمۡهُ‌ۖ﴿ (sourate Al baqara, v.185)

2- Selon Ibnou 'Abbas ‎(رضي الله عنهما), qui explique ce verset : " "wa 'ala lladhina youtîqoun (وَعَلَى ٱلَّذِينَ يُطِيقُونَهُ)" cela signifie : "pour ceux qui éprouvent une grande difficulté à jeûner" alors qu'ils nourrissent un pauvre."

3- Et la 3ème explication, qui est faible : "et pour ceux qui ne peuvent pas jeûner qu'ils nourrissent un pauvre."


La femme enceinte et celle qui allaite :

Lorsqu'elles ne peuvent jeûner ou ont peur pour leur enfant, il leur est alors autorisé de manger et doivent nourrir un pauvre pour chaque jour non jeûné et elles n'ont pas à rattraper ce jour.

Il y a divergence sur le fait qu'elles doivent ou non rattraper les jours manqués. Certains sont d'avis, comme cheykh Ibnou Baz et Cheykh Al 'Outhaymin, qu'elles doivent rattraper les jours de jeûne manqués, car elles sont comparables au voyageur ou au malade. Mais la plupart des savants (comme Albani et beaucoup d'autres), 'Abdullah Ibn 'Abbas et 'Abdullah Ibn 'Omar sont d'avis qu'elles ne doivent pas rattraper les jours car il n'est connu d'aucun compagnon une parole qui vienne contredire la parole d'Ibnou 'Abbas (que l'on va citer après) et la parole d'Ibn 'Omar, et il considèrent cela comme "al ijmâ' as-soukouti (الإجماع السكوتي)" que l'on pourrait traduire par une "unanimité muette" : à partir du moment où personne n'a dit le contraire, alors on considère qu'ils sont d'accord, car s'ils n'étaient pas d'accord, ils se seraient manifestés.

Il y a également une divergence des savants lorsque la femme mange car elle a peur pour elle-même ou lorsqu'elle a peur pour son enfant. Certains sont d'avis que si elle a peur pour elle, elle doit rattraper son jeûne et si elle a peur pour son enfant, elle doit rattraper et nourrir un pauvre.


Selon Ibn 'Abbas ‎(رضي الله عنهما) : "Lorsque la femme enceinte a peur pour elle-même et celle qui allaite pour son enfant pendant ramadan, elles mangent et nourrissent un pauvre pour chaque jour et elles ne rattrapent pas leur jeûne." (Authentifié par Albani)

Selon Nafi3 ‎(رضي الله عنه) : " Une des filles de Ibn 'Omar était mariée à un qouraich et elle était enceinte. Elle fut atteinte d'une grande soif pendant ramadan, et 'Abdullah Ibn 'Omar lui a alors ordonné de manger et de nourrir un pauvre à la place de chaque jour. " (Authentifié par Albani)


La mesure obligatoire pour nourrir un pauvre :

Les savants on dit que pour nourrir un pauvre on doit lui offrir un repas : soit un déjeuner ou soit un dîner, il n'est pas obligatoire de nourrir la personne une journée entière. Quant à la quantité :
- soit un moudd (ce que comportent les deux mains lorsqu'elle sont jointes l'une à l'autre) de froment
- ou la moitié d'un sa3* = 2 moudds d'autre nourriture

D'après Anas Ibn Malik ‎(رضي الله عنه) : " Lorsqu'il n'avait plus la possibilité de jeûner une année, il a fait une grande gamelle de "tharîd" (pain avec de la viande), puis il a appelé 30 pauvres et les a nourris jusqu'à les rassasier." (Authentifié par Albani)

De ce hadith on peut déduire qu'il est permis de nourrir 30 pauvres en une seule fois et ainsi expier tout le mois d'un coup.
Et selon l'avis des savants, il n'est pas permis de donner de l'argent, mais il faut donner de la nourriture, car Allah ‎(سبحانه وتعالى) dans le Coran parle de nourriture.

* 1 sa3 = 4 moudd (donc la moitié d'1 sa3 = 2 moudd)
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9733
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: EL-WADJÎZ FI FIQHI = Le livre du Jeûne   Dim 14 Nov 2010 - 15:39

Cours n°3

Chapitre des piliers du Jeûne – Les actes qui annulent le jeûne – Les comportements à observer en état de jeûne – Le sahour
 
 
 
 
Chapitre des piliers du Jeûne (أَرْكَانُ الصَّوْمِ) :
 
Le jeûne comporte 2 piliers :
 
1 - An Niyya (النِّيَّةُ) = L'intention :
 
La preuve est la parole d'Allah ‎(تعالى) " Il ne leur a été ordonné que d'adorer Allah en Lui vouant un culte exclusif. " (sourate Al bayyina, v.5)
وَمَآ أُمِرُوٓاْ إِلَّا لِيَعۡبُدُواْ ٱللَّهَ مُخۡلِصِينَ لَهُ ٱلدِّينَ حُنَفَآءَ ﴿
 
Et selon 'Omar ‎(رضي الله عنه), le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a dit : "Les actes ne valent que par leur intention, et à chacun son intention." (rapporté par Al Boukhari et Mouslim)
 
Concernant l'intention pendant ramadan il y a le hadith de Hafsa (رضي الله عنها) qui dit que le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a dit : " Celui qui n'a pas l'intention de jeûner avant l'apparition de l'aube, point de jeûne pour lui. " (rapporté par At-tirmidhi, Abou Dawoud et An-Nassa-i)
 
"avant l'apparition de l'aube" : ici le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) parle de de l'aube véridique. (Car il y a 2 aubes : l'aube mensongère et l'aube véridique qui se reconnaît aux lueurs horizontales. Alors que lors de l'aube mensongère, on peut voir apparaître des lueurs verticales pendant un laps de temps court, puis viennent les ténèbres, c'est-à-dire que le noir revient avant l'aube véritable.)
 
" point de jeûne pour lui " : point de jeûne accepté.
 
Concernant la personne qui ne sait pas que le ramadan est entré et n'en a connaissance qu'après le lever du soleil, il lui est obligatoire de jeûner le reste de la journée, cependant il devra rattraper son jeûne car il n'a pas au l'intention de jeûner avant l'aube.
 
Il y a une divergence des savants concernant l'intention du jeûne du Ramadhan :
- Certains ont dit que la personne doit avoir l'intention de jeûner chaque veille de jour de ramadan. Leur preuve est le hadith précédent car chaque jour du mois de ramadan est une adoration à part entière, pour laquelle il faut une intention précise.
- D'autres savants, comme cheikh ibn Al 'Otheymine, considèrent que l'intention du début de ramadan est suffisante pour tout le mois.
 
L'intention ne concerne que le jeûne obligatoire, et non le jeûne surérogatoire. La preuve de cela est le hadith de 'Aïcha (رضي الله عنها) qui dit que le prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) est venu chez elle et a dit : " Y a-t-il quelque chose à manger ? " Elle (رضي الله عنها) a répondu : " Non, Ô Envoyé d'Allah. " Et il a dit : " Donc je jeûne. "
 
Donc si la personne n'a pas mangé avant, il lui est permis de jeûner même sans en avoir fait l'intention. Cependant, sa récompense ne sera pas entière, mais elle sera proportionnelle au temps qu'elle a jeûné.
 
 
2 - El Imsak (الإِمْسَاكُ) = l'abstention :
 
C'est-à-dire s'abstenir de boire, manger et délaisser tout ce qui annule le jeûne, de l'apparition de l'aube jusqu'au coucher du soleil (quand le disque solaire disparaît de l'horizon)
 
La preuve est la parole d'Allah ‎(تعالى) " Maintenant, cohabitez donc avec elles, et cherchez ce qu’Allah a prescrit en votre faveur ; mangez et buvez jusqu’à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc de l’aube du fil noir de la nuit. Puis accomplissez le jeûne jusqu’à la nuit. " (sourate Al Baqara, v. 187) فَٱلۡـَٔـٰنَ بَـٰشِرُوهُنَّ وَٱبۡتَغُواْ مَا ڪَتَبَ ٱللَّهُ لَكُمۡ‌ۚ وَكُلُواْ وَٱشۡرَبُواْ حَتَّىٰ يَتَبَيَّنَ لَكُمُ ٱلۡخَيۡطُ ٱلۡأَبۡيَضُ مِنَ ٱلۡخَيۡطِ ٱلۡأَسۡوَدِ مِنَ ٱلۡفَجۡرِ‌ۖ ثُمَّ أَتِمُّواْ ٱلصِّيَامَ إِلَى ٱلَّيۡلِ‌ۚ  ﴿
 
Lorsque ce verset est descendu, certains n'ont pas compris le sens de " jusqu’à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc de l’aube du fil noir ". Un des compagnons a mis une corde noire et une corde blanche sous son oreiller, puis les a observées afin de les distinguer mais il n'a rien vu dans la nuit. Il est alors parti voir le prophète ‎(صلى الله عليه وسلم), qui a souri et a dit (en plaisantant) : " Ton oreiller est large. C'est le jour et la nuit " (rapporté par Abou Dawoud)
 
" Ton oreiller est large. " : autrement dit "ta nuit sera très longue", car pour qu'il puisse distinguer les 2 cordes il faudra attendre qu'il fasse presque jour.
 
 
 
Les actes qui annulent le jeûne (Al Moufattirat - المُفَطِّرَاتُ) :
 
L'auteur dit que les choses qui annulent le jeûne sont au nombre de 6 : 3 choses principales sont citées dans le verset précédent, à savoir : - manger - boire - avoir des rapports sexuels avec sa femme. L'acte le plus grave est d'avoir des rapports sexuels avec sa femme durant la journée de ramadan.
 
Ces actes annulatifs n’invalident le jeûne qu’à 3 conditions :
1 - La science = savoir que cette chose annule le jeûne.
2 - La présence d’esprit = ne pas avoir oublié au moment où on commet l’acte.
3 - La volonté = vouloir commettre l’acte en sachant qu’il annule le jeûne, et ne pas le faire par contrainte.
 
 
1 et 2 - Boire et manger volontairement :
Cela annule le jeûne uniquement pour celui qui le fait volontairement, en étant consient et en le faisant exprès. Celui qui le fait par oubli, il n'a pas à rattraper et n'a pas d'expiation à faire. La preuve de cela est le hadith d'Abou Hourayra ‎(رضي الله عنه) qui dit que le prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a dit : " Celui qui a oublié et qui a mangé ou bu pendant le jeûne, qu'il termine son jeûne, car c'est Allah qui l'a nourri et lui a donné à boire. " (rapporté par Mouslim et Al Boukhari)
 
La signification de boire et manger, c'est toute chose qui entre dans la bouche et arrive à l'estomac, que cette chose soit nourrissante ou non.
 
Ce qui entre par le nez et arrive à l'estomac, cela annule également le jeûne. La preuve est le hadith ou le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) dit : " Et insiste dans l'istinchaq (الاستنشاق = aspirer de l'eau par ses narines durant les ablutions) sauf en état de jeûne. " Cela de peur que l'eau n'arrive à l'estomac.
 
Quant aux glaires, certains savants l'autorisent mais cela est détestable. La plupart disent que cela n'annule pas le jeûne mais qu'il est préférable de le recracher.
 
Concernant certains médicaments qui ne passent pas par l'estomac, la plupart des savants disent qu'il est permis de les utiliser en cas de maladie, à condition qu'ils ne soient pas dans le but de nourrir, comme par exemple : les suppositoires, les gouttes pour les yeux, les injections etc...
 
 
3 - Vomir volontairement :
Le vomissement annule le jeûne s'il est provoqué volontairement, mais s'il est involontaire cela n'annule pas le jeûne. La preuve est le hadith d'Abou Hourayra ‎(رضي الله عنه) qui dit que le prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a dit : " Celui dont le vomissement a été plus fort que lui, il n'a pas à rattraper ce jour. Et celui qui se fait vomir volontairement, alors qu'il le rattrape. " (rapporté par At-Timridhi, Abou Dawoud et Ibnou Majah)
 
 
4 et 5 - Les menstrues et les lochies :
L'apparition du sang des menstrues ou des lochies, même s'il apparaît dans les dernières minutes avant le maghreb, à l’unanimité des savants (li-ijmâ3 al 3ulamâ 3alayhi).
 
 
6 - Les rapports sexuels pendant la journée :
Il est obligatoire à la personne commettant ce péché de faire une expiation, si cette personne fait partie de celles dont le jeûne est obligatoire. En effet, si l'on prend l'exemple du voyageur pour qui le jeûne n'est pas obligatoire, s'il a des rapports avec son épouse, il n'aura pas d'expiation à faire. De même pour celui qui a oublié (qu'on est le 1er jour du ramadhan par exemple), celui qui ne connaît pas le jugement, ou celui qui a été contraint.
 
Les savants disent que l'expiation n'intervient que si la personne a eu des rapports pendant le jour du ramadan. Ainsi, si une personne fait un jeûne d'expiation ou si elle rattrape des jours de jeûne obligatoire pendant le mois de chawwal, elle n'aura pas à faire d'expiation.
 
Selon Abou Hourayra ‎(رضي الله عنه) " Alors que nous étions assis avec le Messager d'Allah ‎(صلى الله عليه وسلم), un homme est venu et lui a dit : " Ô Envoyé d'Allah, je suis voué à la perte. " Le prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) lui a demandé : - " Qu'as-tu ? " - " J'ai eu des rapports avec ma femme alors que je jeûnais." - " As-tu un esclave à affranchir ? " - " Non. " - " As-tu la possibilité de jeûner 2 mois consécutifs ? " - " Non. " - " As-tu la possibilité de nourrir 60 pauvres ? " - " Non. " Le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) s'assit alors et attendit. Alors que nous étions ainsi, on apporta au prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) un panier de dattes. Le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) dit à l'homme qui avait eu des rapports avec sa femme : - " Prends cela et donne-le en aumône. " - " Ô envoyé d'Allah, veux-tu que je donne ces dattes à des gens dont je suis plus pauvre qu'eux ? Par Allah, il n'y a pas à Médine de maison plus pauvre que la mienne. " Le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) sourit au point que ses canines se découvrirent et dit : " Pars et donne-les à ta famille pour les nourrir. " " (rapporté par Al Boukhari et Mouslim)
 
" Le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) s'assit alors et attendit " : Ici les savants donnent 2 explications :
- soit le prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) attendait une révélation, car c'était une situation qu'il ne connaissait pas.
- soit il ‎(صلى الله عليه وسلم) savait que quelque chose allait venir comme nourriture et il l'attendait.
 
Il y a divergence des savants concernant qui doit faire l'expiation :
Like a Star @ heaven Certains savants disent que l'expiation n'est que pour l'homme, car si la femme devait également faire une expiation le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) n'aurait pas manqué d'en informer le mari pour qu'elle le sache. Or, il y a une règle en Islam qui dit : " Il est interdit de cacher une information au moment où la personne en a le plus besoin. "
 
Like a Star @ heaven D'autres savants disent que l'expiation est valable pour l'homme et la femme. Ils prennent pour preuve ce même hadith car le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a répondu à une question qui lui a été posée. Donc il a agi en moufti, a donné une fatwa et il n'a pas agi comme un juge car le juge a besoin de connaître les 2 versions. Cet homme est venu l'interroger sur son cas à lui, et le prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) lui a répondu sur son cas à lui. Or la base dans le jugement, c'est que lorsqu'une chose est légiférée pour les hommes, elle l'est aussi pour les femmes, jusqu'à preuve du contraire.  
 
 
L'expiation est donc d'affranchir un esclave, puis si on n'en a pas, de jeûner 2 mois consécutifs, puis si on n'en est pas capable, de nourrir 60 pauvres, et si on ne peut pas alors l'expiation est levée pour lui (pour celui qui ne peut faire aucune de ces choses). La preuve est la parole d'Allah ‎(تعالى) qui dit : " Allah n'impose pas à une âme ce qu'elle ne peut pas supporter. " لَا يُكَلِّفُ اللَّهُ نَفْسًا إِلَّا وُسْعَهَا ﴿
 
 
 
Les comportements à observer en état de jeûne :
 
1 - As Sahour (السَّحُورُ) = le repas que l'on prend le matin :
 
As Souhour (السُّحُورُ), c'est le fait de manger pendant un moment précis (avant fajr), et As-Sahour (السَّحُورُ), c'est le repas que l'on mange avant le fajr.
 
Selon Anas ‎(رضي الله عنه) le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a dit : " Mangez le sahour car il y a dans le sahour une baraka (bénédiction)." (rapporté par Al Boukhari et Mouslim)
 
Les savants ont dit que la bénédiction s'explique par plusieurs choses :
1 - C'est le fait d'appliquer l'ordre du Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم). Tout acte fait en obéissance à Allah et à Son Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) est source de bénédiction.
2 - C'est une bénédiction car le sahour permet de renforcer le corps de la personne qui jeûne, et aide à adorer Allah ‎(تعالى).
3 - C'est également une bénédiction car le sahour différencie le jeûne des musulmans de celui des gens du livre, comme l'a dit le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) : " La différence entre notre jeûne et celui des gens du Livre est le sahour. "
 
Le meilleur sahour est de manger des dattes et il doit être fait ne serait-ce qu'avec une gorgée d'eau, comme il est dit dans le hadith de 'Abdoullah Ibnou 'Amr ‎(رضي الله عنه) où le prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a dit : " Mangez le sahour ne serait-ce qu'avec une gorgée d'eau. "
 
Il ‎(صلى الله عليه وسلم) a également dit : " Le meilleur des sahour pour le croyant ce sont les dattes. "
 
Il est préférable de faire le sahour le plus tard possible, jusqu'à un peu avant l'apparition de l'aube. Selon Anas selon Zayd Ibnou Thâbit ‎(رضي الله عنه) qui dit : " Nous mangions le sahour avec le prophète ‎(صلى الله عليه وسلم), puis il s’est levé pour accomplir la prière." On l'interrogea sur le laps de temps entre la fin du sahour et l'adhan, il ‎(رضي الله عنه) a répondu : " C'était un laps de temps équivalent à la lecture de 50 versets. " (rapporté par Al Boukhari et Mouslim)
 
 
Et lorsqu'une personne entend l'adhan et qu'il a encore une nourriture ou une boisson dans sa main, il lui est autorisé de la manger ou de la boire. La preuve est le hadith d'Abou Hourayra ‎(رضي الله عنه) qui dit : Le prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a dit : " Lorsque l'un d'entre vous entend l'adhan et que le récipient est encore dans sa main, qu'il ne le pose pas avant d'avoir fini (son contenu). " (rapporté par Abou Dawoud et Al Hakim)
 
Cheikh Al Albani a dit de ce hadith qu'il est une preuve que "el imsak" est une innovation en islam. "El imsak", c'est une durée de 15 minutes avant fajr ou des gens disent qu'il ne faut plus manger. Et le cheykh dit : "Ils font cela car ils ont peur d'entendre l'adhan du fajr en mangeant. Mais s'ils connaissaient cette facilité de la religion (ce hadith que l'on vient de citer), ils n'auraient pas fait cette innovation."


Dernière édition par Oum Mouqbil le Dim 13 Oct 2013 - 10:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9733
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: EL-WADJÎZ FI FIQHI = Le livre du Jeûne   Jeu 18 Nov 2010 - 16:38

Cours n°4

Chapitre des comportements à observer en état de jeûne – Chapitre des choses autorisées pour le jeûneur
 
 
 
 
2 - S’abstenir de dire ou de faire du mal :
 
D'après Abou Hourayra ‎(رضي الله عنه) le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a dit : " Lorsque l'un d'entre vous jeûne, qu'il ne dise pas de mauvaises paroles, qu'il n'élève pas sa voix en s'énervant, qu'il n'agisse pas comme les ignorants. Si quelqu'un lui porte atteinte ou le combat, qu'il lui dise : " Je suis jeûneur, je suis jeûneur. "  " (rapporté par Al Bukhari et Mouslim)
 
" qu'il n'agisse pas comme les ignorants " : Les savants ont dit que les actes des ignorants sont des actes ou des paroles qui ne sont pas interdits mais mal polis, déplacés.
 
" Si quelqu'un lui porte atteinte " : verbalement ou physiquement selon les savants.
 
" qu'il lui dise : " Je suis jeûneur, je suis jeûneur. "" : Les savants ont divergé sur le fait de dire « Je jeûne, je jeûne. » à voix haute ou à voix basse. L’imam An-nawawi a dit : " Certains savants ont dit qu'il faut le dire à voix haute afin que celui qui l'insulte, sache qu'il est en état de jeûne et qu'il le laisse tranquille. Et d'autres savants ont dit qu'il faut le dire dans son for intérieur. Celui qui peut faire les 2 c’est encore mieux. "
 
 
Selon Abou Hourayra ‎(رضي الله عنه) également, le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a dit : " Celui qui ne délaisse pas des paroles qui dévient de la vérité et le fait de les mettre en pratique, Allah n'a pas besoin qu'il s'abstienne de manger et de boire. " (rapporté par Al Boukhari, Abou Dawoud et At-Tirmidhi)
 
" des paroles qui dévient de la vérité (قَوْلُ الزُّورِ) " : Par exemple : médisance, mensonge, insulte, accuser quelqu'un à tort...
 
" et le fait de les mettre en pratique " : faire tout ce qui dévie de la vérité.
 
" Allah n'a pas besoin qu'il s'abstienne de manger et de boire " : Allah n'a besoin de personne dans tous les cas, mais Ses serviteurs ont besoin de Lui. Selon les savants, "Allah n'a pas besoin" signifie Allah ne veut pas et n'aime pas cela.
 
On peut déduire de ce hadith :
1 - les actes ont une influence sur le jeûne, ils ne l'annulent pas mais diminuent sa récompense.
2 - La sagesse du jeûne qui est d'acquérir la piété.
3 - Une règle : Lorsqu'une chose interdite de façon générale dans la religion est faite dans un acte d'adoration, cela n'annule pas cet acte. Par exemple, le mensonge, la médisance etc sont interdits en islam. Ces choses sont interdites de façon générale, que l'on jeûne ou non. Ainsi elles n'annulent pas le jeûne contrairement au fait de manger et boire qui sont des choses interdites uniquement lorsque l'on jeûne et qui l'annulent.
 
 
3 - D’être généreux et d’apprendre le Coran :
 
D'après Ibn 'Abbas ‎(رضي الله عنهما) : " Le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) faisait partie des gens qui étaient les plus généreux dans le bien, et il l'était encore plus durant ramadan lorsqu'il rencontrait Djibril ‎(عليه السلام). Il (صلى الله عليه وسلم) le rencontrait chaque nuit de ce mois béni jusqu'à ce qu'il se termine. Le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) lisait et récitait le Coran sur l'ange Djibril. Et il était très généreux dans le bien lorsqu'il le rencontrait. Le Prophète (صلى الله عليه وسلم) accourait vers le bien et était plus généreux qu'un vent doux. " (rapporté par Al Boukhari et Mouslim)
 
" plus généreux qu'un vent doux " : Selon les savants Ibn 'Abbas ‎(رضي الله عنهما) a comparé la bonté du Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) à un vent pour montrer qu'il apportait son bien avec empressement et d'une manière étendue, tout comme le vent. Et le vent peut arriver avec des bonnes nouvelles, comme le dit Allah ‎(تعالى) : "Et c'est Lui qui envoie le vent en bonne nouvelle de ce qu'il précède." ﴾وَمَن يُرْسِلُ الرِّيَاحَ بُشْرًا بَيْنَ يَدَيْ﴿ [Sourate An-Naml, verset 63] c'est-à-dire : Le vent précède la pluie.
 
 
4 - S’empresser de rompre le jeûne :
 
D'après Sahl Ibn Sa'd ‎(رضي الله عنه) le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a dit : "Les gens ne cesseront d'être dans le bien tant qu'ils s'empresseront de rompre leur jeûne". (rapporté par Al Boukhari, Mouslim et At-Tirmidhi)
 
"Les gens ne cesseront d'être dans le bien" : Lorsque le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) parle des gens, il parle des musulmans et des jeûneurs. Ici, on ne peut pas parler des non musulmans car ils ne sont pas dans le bien. "gens" : c'est un terme général mais qui est destiné à une chose précise, à savoir les musulmans. Le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a utilisé le terme "gens" mais il voulait dire par là les jeûneurs musulmans.  Pour ce qui est du terme "bien" , les savants expliquent ce terme en disant que les gens seront dans le bien dans la religion.  
 
Les savants ont dit qu'il est interdit de rompre le jeûne dans 2 cas :
1 - lorsque la personne est sûre que le soleil ne s'est pas couché,
2 - lorsque la personne doute si le soleil s'est couché, car il faut avoir la certitude.
 
 
Les savants ont dit qu'il est autorisé de rompre le jeûne dans 2 cas :
1 - lorsque la personne a une forte suspicion. La preuve est le hadith de Asma Bint Abi Bakr  (رضي الله عنها) qui a dit : " Au temps du Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم), ils ont rompu leur jeûne alors que le ciel était nuageux. " Ils pensaient que le soleil s'était couché. Puis Asma Bint Abi Bakr (رضي الله عنها) a dit : "Le soleil s'est levé (c'est-à-dire est réapparu)". Cela prouve que le soleil ne s'était pas encore couché. Et les savants en ont déduit la preuve que celui qui a une forte suspicion peut rompre son jeûne.
Néanmoins lorsqu'on se rend compte que le soleil n'était pas encore couché, il faut continuer à jeûner. Selon la majorité des savants, il n'est pas obligatoire de rattraper ce jour, wa Allahou a'lem.
 
2 - celui qui voit le soleil se coucher mais que le muezzin n'a pas encore fait l'adhan, a le droit de manger. Car le fait d'entendre le muezzin n'est pas une condition pour pouvoir rompre le jeûne. En effet, le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a dit : "Lorsque la nuit apparaît de ce côté, que le jour disparaît de l'autre et que le soleil s'est couché. Alors il est autorisé au jeûneur de rompre son jeûne. "
 
 
5 - Rompre le jeûne avec des dattes ou de l’eau :
 
Selon Anas ‎(رضي الله عنه) : " Le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) rompait son jeûne avec des dattes mûres et fraîches avant de prier. S'il n'en trouvait pas, il rompait avec des dattes sèches et s'il n'en trouvait pas, il buvait quelques gorgées d'eau. " (rapporté par Abou Dawoud et At-Tirmidhi)
 
 
6 - L’invocation à dire lors de la rupture du jeûne :
 
Selon Ibn 'Omar ‎(رضي الله عنهما) : " Lorsque le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) rompait son jeûne, il disait : "La soif s'est en allée, et les veines se sont remplies et la récompense est présente par la volonté d'Allah. " " (rapporté par Abou Dawoud)

ذَهَبَ الظَّمَأُ، وَابْتَلَّتِ العُرُوقُ، وَثَبَتَ الأَجْرُ إِنْ شَاءَ اللهُ
 
Certains savant, comme cheikh Al 'Utheymine, disent que cette invocation ne doit se dire qu'en période d'été, lorsque les journées sont longues, car c'est à ce moment que les gens éprouvent de la soif et que leurs veines se sèchent. Cheikh Al Otheymine ‎(رحمه الله) dit aussi qu'il n'est pas légiféré de dire cette invocation en dehors de cette période car cela devient un mensonge. En effet, lorsque les journées sont courtes, on n'a pas forcément soif.
 
Alors que d'autres savants ont dit que cette invocation se dit toujours, que les journées soient longues ou courtes. Car lorsque l'on fait soujoud, on demande à Allah ‎(تعالى) de nous épargner du mal, alors que l'on n'a pas mal. On suit le Prophète (صلى الله عليه وسلم) dans cette invocation.
 
 
 
Chapitre des choses autorisées pour le jeûneur :
 
1 - Se laver pour se rafraîchir :
 
La preuve est que Abi Bakr Ibn Abderrahman ‎(رضي الله عنه), selon certains compagnons, a dit : " J'ai vu le Prophète (صلى الله عليه وسلم) à Al 3Arj (endroit proche de Médine) verser de l'eau sur sa tête alors qu'il était en état de jeûne. Ceci à cause de la soif ou de la chaleur. " (rapporté par Abou Dawoud)
 
 
2 - Rincer sa bouche (المَضْمَضَة) et aspirer de l’eau par son nez (الاسْتِنْشاق) sans en abuser :
 
Il est autorisé d'inspirer de l'eau dans son nez sans exagérer. La preuve est le hadith de Laqit ibn Sabra ‎(رضي الله عنه) qui dit : Le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit : " Et insiste sur l'istinshaq (الاسْتِنْشاق) sauf quand tu es en état de jeûne. "
 
Pour ce qui est de se rincer la bouche (المَضْمَضَة), il y a 3 cas :
1 - Obligatoire : lors des ablutions et du grand lavage.
2 - Autorisé : lorsque la bouche est desséchée.
3 - Interdit ou déconseillé : sans raison valable ou pour s'amuser.
 
 
3 - La saignée (Hijama - الحِجَامَة) :
 
Selon Ibn 'Abbas ‎(رضي الله عنهما) : " Le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a fait la saignée alors qu'il était en état de jeûne. " (rapporté par Al Bukhari, At-Tirmidhi et Abu Daoud)
 
L'auteur dit qu'il est autorisé de faire la saignée (الحِجَامَة), mais cela est déconseillé si la personne a peur pour sa santé. Car retirer du sang peut affaiblir la personne.
 
 
Et il y a divergence des savants sur le fait que la saignée annule le jeûne ou pas :
 
Cheikh Al Islam Ibn Taymiya ne l'autorise pas car il y a un hadith authentique rapporté par Al Bukhari qui dit : " Celui qui pratique et celui qui se fait faire la saignée son jeûne est annulé. "
 
Les savants qui l'autorisent disent que ce hadith est abrogé par celui d'Ibn 'Abbas ‎(رضي الله عنهما) qui rapporte que " le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a autorisé la saignée pour le jeûneur. " Or on ne peut autoriser qu'une chose qui était interdite auparavant.
 
Ceux qui sont de l'autre avis, disent que le 1er hadith est plus authentique, car il a été rapporté par plus de compagnons. Ils disent également que cela est interdit pour le bien du jeûneur, sauf en cas de force majeure.
 
L'avis le plus sûr est l'avis de cheikh Al Albani qui dit que la saignée n'annule pas le jeûne.
 
Dans le hadith qui dit que "celui qui pratique la saignée a aussi rompu son jeûne", il faut savoir qu'au temps du Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) on utilisait des cornes pour "aspirer" le sang par la bouche. Or, celui qui aspire ne peut pas être sûr à 100 % de ne pas avoir avalé des gouttes de sang. Alors qu'à notre époque le hadith ne s'applique pas car on utilise du matériel plus "sophistiqué".
 
 
4 - Embrasser et faire plus que cela pour celui qui est capable de se retenir :
 
La preuve est le hadith de Aisha (رضي الله عنها) : " Le prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) embrassait, "youbachir" (يُبَاشِرُ = c'est tout ce qu'un homme fait avec sa femme sauf le rapport sexuel), alors qu'il était en état de jeûne. Et il était celui qui savait le mieux se retenir. " (rapporté par Al Boukhari, Mouslim, Abou Dawoud et at-Tirmidhi)
 
Ce qu'on en déduit est :
- qu'il est autorisé de dire des choses dont on a honte pour montrer la vérité, car Aïcha (رضي الله عنها) parlait d'elle avec le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم).
- qu'il est autorisé pour le jeûneur d'embrasser son épouse à condition qu'il sache se retenir (s'il ne sait pas se retenir, alors il lui est interdit d'embrasser).
- qu'il n'y a pas de différence entre un homme âgé et un homme jeune. (Le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) avait une force physique réelle de 30 hommes, donc on le compare plus à un jeune homme qu'à un homme âgé.)
- que celui qui éjacule alors qu'il a embrassé sa femme sont jeûne est annulé.
 
Sur ce dernier point, il y a 2 cas :
 
1 - Celui qui éjacule juste en pensant, les savants sont d'accord pour dire que son jeûne n'est pas annulé. En effet, un péché est pris en considération que lorsque tu le mets en pratique, et pas si tu y penses seulement.
 
2 - Quant à celui qui éjacule parce qu'il a embrassé sa femme, il a fait un acte et ne l'a pas seulement pensé, donc cela annule le jeûne.
 
Certains savants, dont Cheikh Al Albani, disent que la seule chose qui annule le jeûne est l'éjaculation lors du rapport et pas par d'autres moyens (masturbation ou autre...)
L'avis le plus sûr c'est que quel que soit le moyen de l'éjaculation (sauf pour la personne qui pense ou qui dort), le jeune est annulé.
 
 
5 - Il est permis d'être en état de janaba pendant le jeûne :
 
Selon Aisha (رضي الله عنها) et Ummu Salama (رضي الله عنها) : " L'heure du fajr arrivait alors qu'il était toujours en état de grande impureté suite aux rapports avec sa femme. Puis le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) se lavait et jeûnait. " (rapporté par Al Boukhari et Mouslim)
 
Autrement dit, le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) était en état de janaba avant l'apparition de l'aube mais ne s'est lavé qu'après l'apparition de l'aube.
 
 
6 - Poursuivre le jeûne jusqu'au sahar :
 
Il est autorisé de continuer le jeûne jusqu'au sahar : c'est-à-dire qu'on peut ne rien manger au Maghreb et ne manger qu'au sahar du lendemain.
 
D'après Abi Sa'id El Khoudri ‎(رضي الله عنه) qui a entendu le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) dire : " Ne faites pas el wissal et pour celui qui veut relier 2 jours l'un à l'autre, qu'il le lie jusqu'au sahar." Les compagnons du Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) ont dit : " Mais toi, tu fais le wissal Ô Prophète " Il a répondu : " Je ne suis pas comme vous, car moi je dors et on m'alimente, et on m'abreuve. "  (rapporté par Al Bukhari et Abou Dawoud)
 
" el wissal - الوِصَالُ " : c'est de relier 2 jours de jeûne consécutifs.
 
" Je ne suis pas comme vous " : en ce qui concerne la patience et le fait de supporter la faim.
 
Dans ce hadith ce n'est pas de la nourriture réelle, car si cela était de la nourriture réelle, ça ne serait plus un wissal. Certains savants ont dit que cette nourriture était le dhikr. En effet, il y a un hadith où Fatima (رضي الله عنها) et 'Ali ‎(رضي الله عنه) ont demandé au Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) de trouver une femme qui aiderait Fatima dans ses tâches ménagères. Le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) leur a répondu : " Ne voulez-vous pas que je vous guide vers une chose qui est meilleure que ce que vous avez demandé ? Lorsque vous vous apprêtez à dormir, dites : " Soubhan allah 33 fois, al hamdulillah 33 fois , allahu akbar 34 fois, car cela sera meilleur pour vous qu'une servante." Les savants en ont déduit que le dhirk donne une force mentale, spirituelle mais aussi une force physique.
 
 
7 - As siwak, se parfumer, mettre de l'huile sur ses cheveux, le khol, les gouttes qu'on met sur les yeux et les suppositoires :
 
Et l'auteur dit que la base dans toutes ces choses c'est l'autorisation jusqu'à la preuve du contraire. Et si ces choses faisaient partie des choses interdites pour les jeûneurs, Allah et Son prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) l'auraient mentionné. La preuve est le verset : " Et ton Seigneur n'oublie jamais. " ﴾وَمَا كَانَ رَبُّكَ نَسِيًّ۬ا﴿
 
Le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) conseille d'utiliser el ithmid (إثمد comme du khol qui tend vers le rouge) qui a des spécificités pour l'œil (ex : il améliore la vue).


Dernière édition par Oum Mouqbil le Dim 13 Oct 2013 - 11:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9733
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: EL-WADJÎZ FI FIQHI = Le livre du Jeûne   Jeu 18 Nov 2010 - 16:38

Cours n°5

Chapitre du jeûne surérogatoire – Chapitre des jours dans lesquels il est interdit ou déconseillé de jeûner



Chapitre du jeûne surérogatoire (صِيَامُُ التَّطَوُّعِ) :

1- Le jeûne des six jours de Chawwal (سِتَّةٌ مِنْ شَوَّالَ) :

Abou Ayyoub Al Ansari ‎(رضي الله عنه) a dit que le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a dit : « Celui qui jeûne le mois de Ramadan, puis le fait suivre par 6 jours du mois de Chawwal, c’est comme s’il avait jeûné toute l’année. » (rapporté par Mouslim)

« Celui qui jeûne le mois de Ramadan » : Sous-entendu : le mois en entier. Donc on déduit de ce hadith qu’il faut déjà avoir rattrapé les jours de Ramadan manqués avant de pouvoir jeûner les jours de Chawwal.

« puis le fait suivre par 6 jours du mois de Chawwal » : Ces 6 jours peuvent être jeûnés de façon consécutive ou non, car le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) n’a pas fait de précision.

« c’est comme s’il avait jeûné toute l’année » : cette récompense est propre au mois de Chawwal, donc jeûner 6 jours dans un autre mois que celui-ci n’apporte pas la même récompense. Les savants expliquent cela en disant que le fait de jeûner le mois de ramadan équivaut à 10 mois (car la bonne action est récompensée au moins par 10) et que les 6 jours de Chawwal sont équivalents à 2 mois (6 multiplié par 10 font 60 jours, d’où 2 mois), ce qui fait 12 mois au total.


2- Le jeûne du jour de ‘Arafa (يَوْمُ عَرَفَةَ) :

Selon Abou Qatada ‎(رضي الله عنه) : « Le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a été questionné sur le jeûne du jour de ‘Arafat. Il a répondu : « Il expie les péchés de l’année précédente et de l’année future. » Et il ‎(صلى الله عليه وسلم) a été questionné sur le jeûne du jour de ‘Achoura, et il a répondu : « Il expie les péchés d’une année passée. » » (rapporté par Mouslim)

Jeûner le jour de ‘Arafa est sounna pour celui qui n’est pas pèlerin, la preuve est le hadith d’Oumoul Fadhl Binti-l Harith (رضي الله عنها) qui dit : « Les gens ont divergé chez moi à propos du jeûne du Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) le jour de ‘Arafa. Certains ont dit : « Il jeûne. » d’autres ont dit : « Non, il ne jeûne pas. » Alors je lui ai envoyé un récipient contenant du lait, alors qu’il ‎(صلى الله عليه وسلم) se trouvait sur sa monture à ‘Arafa, et il but de ce lait. »  (rapporté par Al Boukhari et Mouslim)

« il se trouvait sur sa monture à ‘Arafa, et il but de ce lait » : On déduit donc que lorsque le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) faisait le pèlerinage, il ne jeûnait pas le jour de ‘Arafa. Or il n’a fait qu’un seul pèlerinage dans sa vie.


3-  Le jour de ‘Achoura et un jour avant (يَوْمُ عَاشُورَاءَ وَيَوْمٌ قَبْلَهُ) :

Il s’agit du 10ème jour du mois de Mouharram.

Selon Abou Ghatafân Ibn Tarîfin Al Mourrî ‎(رضي الله عنه) : « J’ai entendu Ibnou ‘Abbas ‎‎(رضي الله عنهما) dire : « Lorsque le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a jeûné le jour de ‘Achoura et a ordonné qu’on le jeûne, ils ont dit : « Ô Messager d’Allah, c’est un jour de grande importance chez les juifs et les chrétiens. » Et le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a dit : « Si je suis encore vivant l’année prochaine In Chaa-a-llah, nous jeûnerons également le 9ème jour. » Et Ibnou ‘Abbas ‎(رضي الله عنهما) a dit : « Mais le Prophète est décédé avant que l'année suivante ne vienne. » » (rapporté par Mouslim et Abou Dawoud)


4- Jeûner une grande partie du mois Mouharram (صِيَامُ أَكْثَرِ المُحَرَّمِ) :

Selon Abou Hourayra ‎(رضي الله عنه), Le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a dit : « Le meilleur des jeûnes après celui du mois de Ramdan est celui du mois d’Allah El Mouharram. Et la meilleure prière après la prière obligatoire, est la prière nocturne. » (rapporté par Mouslim, Abou Dawoud et An-Nassa-i)


5- Le jeûne durant le mois de Cha’bane (صِيَامُ أَكْثَرِ شَعْبَانَ) :

Cha’bane étant le mois qui précède celui de Ramdan.

‘Aïcha (رضي الله عنها) a dit : « Je n’ai jamais vu le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) terminer le jeûne d’un mois entier sauf celui du mois de Ramadan, et je ne l’ai pas vu jeûner plus de jours dans un mois que celui de Cha’bane. » (rapporté par Al Boukhari et Mouslim)

« sauf celui du mois de Ramadan » : Donc si l’on prend le hadith précédent concernant le jeûne du mois de Mouharram, il est bien de le jeûner en grande partie mais pas en entier, car fait aussi partie de la sounna de délaisser ce que le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a délaissé.

Oussama Ibnou Zayd ‎(رضي الله عنه) a dit : « Ô Messager d’Allah, je ne t’ai pas vu jeûner un mois plus que le mois de Cha’ban. » Et le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a dit : « C’est un mois dans lequel les gens sont distraits, entre Rajab et Ramadan. Et c’est un mois dans lequel les actes sont élevés vers le Seigneur des Mondes et j’aime que mes actes soient élevés alors que je suis en état de jeûne. » (authentifié par Cheykh Al Albani)


6- Le jeûne du Lundi et du Jeudi (يوم الاِثْنَيْنِ وَالخَمِيسِ) :

Oussama Ibnou Zayd ‎(رضي الله عنه) a dit : « L’envoyé d’Allah ‎(صلى الله عليه وسلم) jeûnait le lundi et le jeudi, et lorsqu’il fut questionné sur cela il a répondu : « Car les actes des serviteurs sont exposés les lundis et jeudis. » (rapporté par Abou Dawoud)

Selon Abou Qatada ‎(رضي الله عنه), le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a été interrogé sur le jeûne du lundi, et il a répondu : « C’est le jour où je suis né et c’est le jour où la révélation m’est parvenue. »


7- Jeûner trois jours de chaque mois, de préférence les 13ème, 14ème et 15ème jours de chaque mois lunaire :

Selon ‘Abdoullah Ibnou ‘Amr ‎(رضي الله عنه), le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a dit : « Jeûne 3 jours de chaque mois, car la bonne action est multipliée par 10. Cela est alors comparable au jeûne d’une année entière. » (rapporté par Al Boukhari et Mouslim)

Et il est préférable que ces trois jours soient les 13ème, 14ème et 15ème jours du mois lunaire, qui sont appelés les « jours blancs » car ce sont les jours où la lune est pleine.
Selon Abou Dharr ‎(رضي الله عنه), le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a dit : « Ô Abou Dharr, lorsque tu jeûnes trois de chaque mois, alors jeûne les 13ème, 14ème et 15ème jours. » (rapporté par At-Tirmidhi et An-Nassa-i)


8- Jeûner un jour sur deux (صِيَامُ يَوْمٍ وَفِطْرُ يَوْمٍ) :

Selon ‘Abdoullah Ibnou ‘Amr (رضي الله عنه), le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a dit : « Le jeûne le plus aimé auprès d’Allah, est celui de Dawoud (‘alayhi salam). Il jeûnait un jour et ne jeûnait pas un jour. » (rapporté par Al Boukhari et Mouslim)


9- Jeûner les neuf premiers jours du mois de Dhoul Hijja (عَشْرُ ذِي الحِجَّةِ) :

Ici les savants emploient souvent l’expression « ‘achru dhi-l Hijja » (10 de dhou-l Hijja), mais cela signifie la dizaine. Et 9 fait partie de la dizaine puisque cela est approximatif. En effet, on ne peut pas dire qu’il faut jeûner les 10 premiers jours de Dhoul Hijja étant donné que le 10ème jour est le jour de l’’Id, jour où il est interdit de jeûner.

Selon Hounayd Ibnou Khalid (رضي الله عنه), selon sa femme : « Certaines des épouses du Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) ont dit : « Le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) jeûnait les 9 premiers jours de Dhou-l Hijja, le jour de ‘Achoura, 3 jours de chaque mois, le 1er lundi du mois et le jeudi. » » (rapporté par Abou Dawoud et An-Nassa-i)

On voit donc que le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) jeûnait les 9 premiers jours, bien que les mérites des 10 premiers jours soient reconnus. En effet, le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a dit : « Les jours dans lesquels les actes pieux sont les plus aimés auprès d’Allah sont ces jours (en parlant des 10 premiers jours de dhou-l Hijja). » (rapporté par Al Boukhari)
Et Cheykh Ibn Taymiyya ‎(رحمه الله) a été questionné ainsi : «  Est-ce que les 10 premiers jours de Dhou-l Hijja sont les meilleurs ou bien est-ce les 10 derniers jours de Ramadan ? » Il a répondu : « Les 10 premiers jours de Dhou-l Hijja sont les meilleurs concernant la journée et quant aux 10 derniers de Ramadan, ils sont les meilleurs concernant la nuit. »



Chapitre des jours dans lesquels il est interdit de jeûner (الأَيَّامُ المَنْهِيُّ عَنْ صِيَامِهَا) :

1- Le jour des deux fêtes (يَوْمَا العِيدَيْنِ) :

Selon Abou ‘Oubayd Mawla Ibnou Azhar ‎(رضي الله عنه) : « J’ai assisté à un jour de fête avec ‘Oumar Ibnou-l Khattab ‎(رضي الله عنه) qui a dit : « Ce sont 2 jours dans lesquels le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) nous a interdit de jeûner : le jour où vous rompez le jeûne et le jour où vous mangez de vos bêtes sacrifiées. » » (rapporté par Al Boukhari et Mouslim)


2- Les trois jours de tachriq (أَيَّامُ التَّشْرِيقِ) :

Ce sont les 3 jours qui suivent le jour de l’’Id el AdHa. Ils sont appelés at-tachriq (التَّشْرِيق) car ce sont les jours où les gens séchaient la viande au soleil.

Selon Abou Mourra ‎(رضي الله عنه), l’esclave de Oum Hâni (رضي الله عنها) : « Je suis rentré avec ‘Abdullah Ibnou ‘Amr ‎(رضي الله عنه) chez son père ‘Amr Ibn Al ‘Ass ‎(رضي الله عنه) qui nous a présenté à manger en disant : « Mange. » ‘Abdullah Ibnou ‘Amr a dit : « Je jeûne. » ‘Amr Ibn Al ‘Ass lui a dit : « Mange, car ce sont dans ces jours que le Prophète (صلى الله عليه وسلم) nous a ordonné de manger et nous a interdit de jeûner. » »

« ce sont dans ces jours » : L’imam Malik a expliqué que ce sont les jours de Tachriq.

Et le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a dit : « Les jours de tachriq sont des jours de nourriture, de boisson et de rappels d’Allah. » (rapporté par Al Boukhari)

Fait exception à cette interdiction, celui qui n’a pas trouvé de bête à égorger. La preuve est le hadith de Aïcha (رضي الله عنها) et Ibnou ‘Omar ‎(رضي الله عنهما) : « Il n’a été autorisé de jeûner les jours de tachriq qu’à celui qui n’a pas trouvé de bête à égorger. » (rapporté par Al Boukhari)

Ceci est valable pour celui qui fait le Hajj et la 'Oumra en même temps, car pour lui, égorger une bête est obligatoire et Allah ‎(تعالى) a dit : " S’il n’a pas les moyens qu’il jeûne trois jours pendant le Hajj et sept jours une fois rentré chez lui, soit en tout dix jours. "
« لَّمۡ يَجِدۡ فَصِيَامُ ثَلَـٰثَةِ أَيَّامٍ۬ فِى ٱلۡحَجِّ وَسَبۡعَةٍ إِذَا رَجَعۡتُمۡ‌ۗ تِلۡكَ عَشَرَةٌ۬ كَامِلَةٌ۬‌ۗ »
(sourate Al Baqara, v 196)


3- Le Vendredi seul (يَوْمُ الجُمُعَةِ مُنْفَرِدًا) :

Selon Abou Hourayra ‎(رضي الله عنه) : « J’ai entendu le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) dire : « Que l’un d’entre vous ne jeûne pas le vendredi sauf s’il jeûne un jour avant ou un jour après. » » (rapporté par Al Boukhari et Mouslim)

Pour celui qui a l’habitude de jeûner le jeûne de Dawoud ‎(عليه السلام), les savants disent qu’il lui est permis de jeûner le vendredi même seul. Pour cela ils se basent sur un hadith où le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a dit : « Ne spécifiez pas le jour du vendredi comme étant un jour de jeûne par rapport aux autres jours de la semaine, et ne spécifiez pas la nuit du vendredi comme étant une nuit de prière par rapport aux autres nuits de la semaine. Sauf si c’est un jeûne que vous avez l’habitude de faire. » (hadith authentique rapporté par Mouslim)


4- Le Samedi seul (يَوْمُ السَّبْتِ مُنْفَرِدًا) :

Selon ‘Abdoullah Ibnou Bousr As-Soulamî ‎(رضي الله عنه), selon sa sœur As-Sammâ, le prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a dit : « Ne jeûnez le jour du samedi que lorsque c’est un jour de jeûne obligatoire. Si l’un d’entre vous ne trouve que la peau d’un raisin ou un bout de bois, qu’il le mange. »

Ce hadith nous prouve seulement qu’il n’est pas permis de jeûner un jeûne surérogatoire le samedi. Quant au fait qu’il n’est pas permis de jeûner ce jour seul, il y a le hadith où Jouweyriya (رضي الله عنها) a jeûné le vendredi et le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) lui a dit : « As-tu jeûné hier ? » Elle a dit : « Non. » Il lui a dit : « As-tu l’intention de jeûner demain ? » Elle a dit : « Non. » Il a dit : « Alors romps ton jeûne. »

« As-tu l’intention de jeûner demain ? » : demain étant le samedi, ce hadith rejoint celui d’Abou Hourayra ‎(رضي الله عنه) où le prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a dit concernant le jeûne du vendredi : « Que l’un d’entre vous ne jeûne pas le vendredi sauf s’il jeûne un jour avant ou un jour après. »
Ainsi, en rassemblant ces 2 hadiths avec celui de ‘Abdoullah Ibnou Bousr As-Soulamî ‎(رضي الله عنه), on en déduit qu’il est permis de jeûner le samedi si c’est avec un autre jour.

Il y a d’autres savants, comme cheykh Al Albani ‎(رحمه الله), qui considèrent que le jeûne du samedi, en dehors du jeûne obligatoire, est toujours interdit qu’il soit précédé ou non d’un autre jour. Cheykh Al Albani dit même que si le jour de ‘Arafa tombe un samedi il ne faut pas le jeûner.


5- La seconde moitié du mois de Cha’bane pour celui qui n'en a pas l'habitude :

Abou Hourayra ‎(رضي الله عنه) rapporte que le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a dit : « Lorsque la 2ème moitié de Cha’ban arrive, ne jeûnez pas. » (rapporté par Abou Dawoud et At-Tirmidhi)

Il y a une divergence sur l’authenticité de ce hadith. Cheykh Al ‘Outhaymin ‎(رحمه الله) considère ce hadith faible, et il dit que le hadith de ‘Aïcha (رضي الله عنها) qui dit : « Je ne l’ai pas vu jeûner plus de jours dans un mois que celui de Cha’bane. », est une preuve de la faiblesse du hadith, car si le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a jeûné le plus dans ce mois, cela signifie qu’il a jeûné plus de la moitié. Wallahou a’lem.

Et selon Abou Hourayra ‎(رضي الله عنه) également, le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a dit : « Ne précédez pas le Ramadan d’un jour ou deux, sauf si un homme a l’habitude de jeûner, alors qu’il jeûne ces jours. »


6- Le jour du doute (يَوْمُ الشَّكِّ) :

Selon ‘Ammâr Ibnou Yâssir ‎(رضي الله عنه) : « Celui qui jeûne le jour du doute, il a alors désobéi à Abou-l Qassim (صلى الله عليه وسلم). » (rapporté par At-Tirmidhi et Abou Dawoud)

Le jour du doute ne peut être que le 30ème jour d’un mois. En effet, si la nuit du 30ème jour est couverte et qu’on ne peut pas voir la lune, alors le 30ème jour est un jour de doute (la nuit précède toujours le jour), car on ne sait pas si c’est effectivement le 30ème du mois ou si c’est le 1er jour du mois suivant. Donc lorsqu’il y a ce doute, il n’est pas permis de jeûner, et il faut compléter le mois de Cha’bane à 30 jours (car les mois lunaires sont de 29 ou 30 jours).


7- Le jeûne continuel (صَوْمُ الدَّهْرِ) :

C’est-à-dire de jeûner toute l’année, même si la personne mange les jours où le jeûne est interdit.

Selon ‘Abdoullah Ibnou ‘Amr ‎(رضي الله عنهما) : « Le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) m’a dit : « Ô ‘Abdoullah Ibou ‘Amr, tu jeûnes toute l’année et tu pries toute la nuit. En faisant cela tu portes atteinte à tes yeux et tu t’affaiblis. Point de jeûne pour celui qui jeûne continuellement. » » (rapporté par Al Boukhari et Mouslim)

Ce jeûne n’est pas accepté comme l’a dit le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم), car il lui manque une des conditions d’acceptation des œuvres qui est le suivi de la sounna du Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) et aussi car le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a dit qu’il n’y avait pas de meilleur jeûne que celui de Dawoud ‎(عليه السلام).

Et selon Abou Qatada ‎(رضي الله عنه) : «  Un homme est venu vers le Prophète et lui a demandé : « Ô Messager d’Allah, comment jeûnes-tu ? » Le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) s’est énervé. ‘Omar a vu le Prophète énervé ‎(صلى الله عليه وسلم) et a dit : « Nous approuvons Allah comme Seigneur, l’Islam comme religion, Mouhammed comme Envoyé, nous demandons la protection d’Allah contre le courroux et la colère d’Allah, nous demandons la protection d’Allah contre la colère de Son Prophète. » ‘Omar ne cessait de répéter ces phrases jusqu’à ce que la colère du Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) se soit apaisée, puis il a dit : « Ô Messager d’Allah, qu’en est-il de celui qui jeûne toute l’année ? » Le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a répondu : « Il n’a ni jeûné ni mangé. » » (rapporté par Mouslim et Abou Dawoud)

« Le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) s’est énervé » : Les savants ont donné 2 explications possibles au fait que le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) se soit énervé :
1- Soit parce qu’il ‎(صلى الله عليه وسلم) ne souhaitait pas dire comment il adorait Allah car cela est personnel entre lui et Allah.
2- Soit parce que cet homme risquerait de prendre la réponse du Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) comme une obligation pour lui et qu’il ne pourrait pas la mettre en pratique.


8- L’interdiction à la femme de jeûner sans l’autorisation de son mari lorsqu’il est présent :

Selon Abou Hourayra ‎(رضي الله عنه), le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a dit : « Que la femme ne jeûne pas en présence de son mari sans son autorisation. » (rapporté par Al Boukhari et Mouslim)

La plupart des savants disent que cela est propre au jeûne surérogatoire seulement.


Dernière édition par Oum Mouqbil le Mer 28 Nov 2012 - 10:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9733
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: EL-WADJÎZ FI FIQHI = Le livre du Jeûne   Sam 20 Nov 2010 - 9:52

Cours n°6

Chapitre de la retraite spirituelle – La nuit du destin




Définition de la retraite spirituelle (الاعْتِكَاف) :

Like a Star @ heaven Définition dans la langue arabe : Retraite spirituelle se dit en arabe El I’tikâf (الإعْتِكَاف), qui vient de I’takafa (اِعْتَكَفَ) signifiant : rester dans un endroit et y rester.

Like a Star @ heaven Définition au sens religieux : C’est de rester dans une mosquée pour se consacrer entièrement à l’adoration d’Allah ‎(تعالى).



Quand a lieu la retraite spirituelle ?

La retraite spirituelle a lieu pendant les 10 derniers jours du Ramadan.

Il y a divergence des savants concernant cela :

Like a Star @ heaven Certains pensent que la retraite spirituelle peut se faire à n’importe quel moment de l’année.

Leur preuve est qu’il a été rapporté dans Sahih el Boukhari que le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) a fait la retraite spirituelle pendant le Ramadan mais aussi pendant les 10 premiers jours de Chawwal, ceci en guise de rattrapage (car il n’avait pas pu la faire pendant le Ramadan).
De plus, il y un hadith de ‘Oumar Ibnou-l Khattab ‎(رضي الله عنه) qui est venu voir le Prophète ‎(صلى الله عليه وسلم) et lui a dit : « Ô Envoyé d’Allah, j’ai fait un vœu pendant la période antéislamique, qui est de faire une nuit de retraite spirituelle dans la mosquée sacrée de La Mecque. » Et le Prophète (صلى الله عليه وسلم) lui a dit : « Accomplis ton vœu. » Et les savants ont dit qu’il n’y a pas de preuve dans ce hadith que cela était pendant le ramadan.
Ainsi, cela est permis à n’importe quel moment, mais le mieux est de l’accomplir pendant le Ramadan, car il est rapporté dans un hadith authentique que le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a fait la retraite spirituelle durant les 10 premiers jours du Ramadan, et une autre année il l’a faite entre le 10ème et le 20ème jour du Ramadan, puis lorsqu’il (صلى الله عليه وسلم) a été informé que la nuit du Destin se trouvait dans les 10 derniers jours, il (صلى الله عليه وسلم) l’a toujours faite pendant cette période, jusqu’à sa mort.


Like a Star @ heaven Les autres savants disent que la retraite spirituelle ne peut se faire que pendant les 10 derniers jours de Ramadan.

Et c'est l'avis de Cheykh Al ‘Outhaymin ‎(رحمه الله), ceci car le Prophète (صلى الله عليه وسلم) l’a faite à cette période jusqu’à sa mort. Concernant le hadith où le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a fait la retraite spirituelle pendant le mois de Chawwal, Cheykh Al ‘Outhaymin ‎(رحمه الله) dit que l’on ne peut pas comparer une chose que l'on rattrape avec une chose que l’on fait. Et pour le hadith d’Oumar Ibnou-l Khattab ‎(رضي الله عنه), il dit que le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a accepté ce fait sans pour autant le légiférer à sa communauté (c’est-à-dire qu’il n’a pas appelé les gens à faire cela).



Le jugement de la retraite spirituelle :

L’unanimité des savants dit que la retraite spirituelle est une sounna recommandée (سُنَّةٌ مُسْتَحَبَّةٌ).



La nuit du destin (لَيْلَةُ القَدْرِ) :

La recherche de la nuit du destin :

Le but de la retraite spirituelle est d’atteindre le bien et pour que cela coïncide avec la nuit du destin, qui est une nuit ayant beaucoup de mérites.

Allah ‎(تعالى) a dit :
إِنَّآ أَنزَلۡنَـٰهُ فِى لَيۡلَةِ ٱلۡقَدۡرِ (١) وَمَآ أَدۡرَٮٰكَ مَا لَيۡلَةُ ٱلۡقَدۡرِ (٢) لَيۡلَةُ ٱلۡقَدۡرِ خَيۡرٌ۬ مِّنۡ أَلۡفِ شَہۡرٍ۬ (٣) تَنَزَّلُ ٱلۡمَلَـٰٓٮِٕكَةُ وَٱلرُّوحُ فِيہَا بِإِذۡنِ رَبِّہِم مِّن كُلِّ أَمۡرٍ۬ (٤) سَلَـٰمٌ هِىَ حَتَّىٰ مَطۡلَعِ ٱلۡفَجۡرِ (٥﴿

« Nous l’avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d’Al-Qadr. Et qui te dira ce qu’est la nuit d’Al-Qadr ? La nuit d’Al-Qadr est meilleure que mille mois. Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l’Esprit, par permission de leur Seigneur pour tout ordre. Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube. » (sourate Al Qadr)

« la nuit d’Al-Qadr » : Il y a 2 sens possibles à ce terme :
1 - La nuit de valeur (c-à-d qui a de la valeur), car elle est meilleure que 1 000 mois.
2 - La nuit du destin, c’est-à-dire une dans laquelle est écrite la destinée des gens pour l’année à venir.

Il faut savoir que l’Ecriture se divise en 3 :
1 - l’Ecriture dans le Livre Préservé (أُمُّ الْكِتَابِ), qui est auprès d’Allah ‎(تعالى) et qui a été écrit 50 mille ans avant la création des cieux et de la terre. Tout ce qui y est écrit dedans ne peut être modifié.
2 - l’Ecriture qui est faite pour l’enfant au 4ème mois de grossesse. En effet, à ce moment un ange est envoyé à l’enfant, qui reçoit l’ordre d’écrire 4 choses le concernant : sa subsistance, sa durée de vie, ses actes et sa condition heureuse ou malheureuse.
3 - l’Ecriture annuelle, qui a lieu pendant la nuit du destin, comme a dit Allah ‎(تعالى) : « Nous l’avons fait descendre en une nuit bénie, Nous sommes en vérité Celui qui avertit, durant laquelle est décidé tout ordre sage. » ﴾إِنَّآ أَنزَلۡنَـٰهُ فِى لَيۡلَةٍ۬ مُّبَـٰرَكَةٍ‌ۚ إِنَّا كُنَّا مُنذِرِينَ (٣) فِيہَا يُفۡرَقُ كُلُّ أَمۡرٍ حَكِيمٍ (٤﴿ (sourate Ad-Dukhan, v. 3 et 4)

« l’Esprit - وَٱلرُّوحُ » : Il s’agit soit de Jibril ‎(عليه السلام) soit d'une catégorie d’anges bien précise.


Détermination de la nuit du destin :

Selon ‘Aïcha (رضي الله عنها) : « Le Prophète (صلى الله عليه وسلم) accentuait ses adorations pendant les 10 derniers jours du Ramadan et disait : « Recherchez la nuit du Destin pendant les 10 derniers jours de Ramadan. » » (rapporté par Al Boukhari)

Selon ‘Aïcha (رضي الله عنها) également, le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit : « Recherchez la nuit du Destin pendant les nuits impaires des 10 dernières nuits du Ramadan. » (rapporté par Al Boukhari et Mouslim)

Il y a une divergence des savants quant à la détermination de cette nuit. Il y a même près de 40 avis différents. Cependant, il y a des moyens de reconnaître cette nuit par des signes que nous a donnés le Prophète (صلى الله عليه وسلم) et par des athars des compagnons (رضي الله عنهم), comme :  
- le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit dans un hadith que le lendemain de cette nuit, lorsque le soleil se lève, il est net et n’a pas de rayons autour de lui.
- le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit dans un hadith : « C’est une nuit où il ne fait ni chaud ni froid. »
- dans un hadith le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a rêvé qu’il priait la nuit du destin alors qu’il avait de la boue sur son front. Et ceci est arrivé une fois que le Prophète (صلى الله عليه وسلم) prie alors qu’il pleuvait, et l’eau est entrée par le toit ce qui donna de la boue au sol. Cette nuit-là était la 21ème nuit du Ramadan.
- des compagnons (رضي الله عنهم) ont rêvé avoir vu la nuit du destin dans les 7 dernières nuit du Ramadan (et les savants disent qu’il est possible de voir la nuit du destin en rêve)
- des compagnons (رضي الله عنهم), et parmi eux Anas, ont juré de façon ferme (c-à-d sans dire « incha-a Llah) que la nuit du destin était la 27ème nuit du Ramadan.

Certains savants disent que la nuit du destin est la 27ème nuit du Ramadan et d’autres disent qu’elle change d’année en année. Et cheykh Al ‘Outhaymin ‎(رحمه الله) dit concernant ce dernier avis : « C’est l’avis qui rassemble tous les hadiths. »


Mérites de la nuit du destin :

Allah ‎(تعالى) a dit : « La nuit d’Al-Qadr est meilleure que mille mois. » ﴾لَيۡلَةُ ٱلۡقَدۡرِ خَيۡرٌ۬ مِّنۡ أَلۡفِ شَہۡرٍ۬﴿ (sourate Al Qadr, V.3)

Cela signifie que l'adoration d'Allah pendant la nuit du Destin est meilleure que l'adoration d'Allah nuit et jour pendant 1000 mois, c'est-à-dire plus de 83 ans.

Selon Abou Hourayra ‎(رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit : « Celui qui veille (en prière) pendant la nuit du destin, en ayant foi en Allah ‎(تعالى) et en espérant Sa récompense, ses péchés antérieurs lui seront pardonnés. » (rapporté par Al Boukhari et Mouslim)



La retraite spirituelle ne peut avoir lieu que dans une mosquée :

Allah ‎(تعالى) a dit : « Mais ne cohabitez pas avec elles pendant que vous êtes en retraite spirituelle dans les mosquées. » ﴾وَلَا تُبَـٰشِرُوهُنَّ وَأَنتُمۡ عَـٰكِفُونَ فِى ٱلۡمَسَـٰجِدِ‌ۗ﴿ (sourate Al Baqara, v. 187)

De plus, le Prophète (صلى الله عليه وسلم) n’a fait la retraite spirituelle que dans une mosquée.



Ce qu’il faut faire et ne pas faire pendant la retraite spirituelle :

Like a Star @ heaven Il est préférable et recommandé de se consacrer entièrement à l’adoration d’Allah ‎(تعالى), comme la prière, la lecture du Coran, faire des adhkar (c’est-à-dire le tasbih, le tahmid, le tahlil, le takbir), les invocations, la prière sur le Prophète (صلى الله عليه وسلم), les discussions en rapport avec la science religieuse, et autre que cela.

Concernant « les discussions en rapport avec la science religieuse », les savants ont été interrogés sur le fait qu’une personne en retraite spirituelle assiste à des cours. Ils ont dit que, bien que l’apprentissage de la science soit une adoration qui est même très méritoire, ce n’est pas ce type d’adoration qui est demandé le plus pendant la retraite spirituelle. Il est permis d’assister à 1 ou 2 cours mais il ne faut pas faire que cela, car ce qui est connu comme adoration à faire pendant la retraite spirituelle, c’est la prière, l’invocation etc…

Like a Star @ heaven Il est détestable de parler ou de s’occuper des choses qui ne nous concernent pas. De même qu’il est déconseillé de s’abstenir de parler en pensant que cela rapproche d’Allah (تعالى), car cela n’est pas une pratique à faire en Islam. En effet, le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a interdit à une personne de ne pas parler toute une journée. Contrairement aux législations qui nous ont précédés où le fait de jeûner signifiait également le fait de ne pas parler. La preuve de cela est la parole d’Allah (تعالى) qui dit : « Dis (lui) : « Assurément, j’ai voué un jeûne au Tout Miséricordieux : je ne parlerai donc aujourd’hui à aucun être humain. » » ﴾فَقُولِىٓ إِنِّى نَذَرۡتُ لِلرَّحۡمَـٰنِ صَوۡمً۬ا فَلَنۡ أُڪَلِّمَ ٱلۡيَوۡمَ إِنسِيًّ۬ا﴿ (sourate Maryam, v. 26) Dans ce verset, le terme jeûner signifie également de ne pas parler.

Like a Star @ heaven Il est autorisé à celui qui fait une retraite spirituelle de sortir de l’endroit où il s’est recueilli lorsqu’il a un besoin imminent. De même qu’il lui est autorisé de se peigner les cheveux, de se raser la tête, de se couper les ongles et de laver son corps.
Le besoin imminent, c'est par exemple le fait de sortir pour se nourrir, pour faire ses besoins si les toilettes se situent en dehors de la mosquée.

Like a Star @ heaven Ce qui annule la retraite spirituelle, c’est de sortir sans besoin et d’avoir un rapport avec son épouse.


Like a Star @ heaven Il est autorisé à une femme de faire la retraite spirituelle, de même que de rendre visite à son époux dans la mosquée. La preuve de cela est que Safiyya (رضي الله عنها) est venue rendre visite au Prophète (صلى الله عليه وسلم) alors qu’il était en retraite spirituelle. Il (صلى الله عليه وسلم) a accepté sa visite, lui a accordé son temps et même plus, il l’a raccompagnée jusqu’à la porte de la mosquée. Et à ce moment-là, deux hommes parmi les Ansars sont passés en marchant rapidement, alors qu’il faisait nuit. Le Prophète (صلى الله عليه وسلم) leur a dit : « Ralentissez. » Puis il les a informés que c’était son épouse Safiyya avec lui. Ces hommes ont dit, étonnés : « Ô Messager d’Allah, pourquoi nous dis-tu cela ? Jamais nous ne pourrions imaginer que la femme qui est avec toi n’est pas une de tes épouses. » Et le Prophète (صلى الله عليه وسلم) leur a dit : « Le Diable circule dans les fils d’Adam comme le sang circule dans les veines. Et j’ai peur que le Diable vous insuffle quelque chose. »


Revenir en haut Aller en bas
 
EL-WADJÎZ FI FIQHI = Le livre du Jeûne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Nos Retranscriptions-
Sauter vers: