El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Les actes autorisés pendant la prière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9733
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Les actes autorisés pendant la prière    Ven 5 Nov 2010 - 14:48

Les actes autorisés pendant la prière

Cheykh 'Abdel 'Adhdim El Badawi


Ce qui est autorisé de faire Durant la prière :

La règle durant la prière est que l’on ne doit pas faire de mouvement, si ce n’est ce qui sont propres à la prière ou des mouvements que l’on fait pour préserver sa prière.

Le prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « soyez serein durant votre prière »

« soyez serein durant votre prière » : Cela veut dire qu’il ne faut pas faire de gestes et de mouvements qui ne sont pas en concordance avec la prière et avec le fait d’être craintif durant celle-ci. (explication de sheikh el Albani)


1- Marcher en cas de besoin :
La preuve est le hadith d’Aisha (رضي الله عنها) qui dit : « le prophète (صلى الله عليه و سلم)  priait dans sa maison la porte fermée, je suis arrivé et lui demanda de m’ouvrir la porte. Le prophète (صلى الله عليه و سلم) marcha et m’ouvrit la porte puis est revenu à l’endroit ou il priait. La porte était en direction de la qiblah. » Les savants en ont donc déduit, qu’il était autorisé de marcher durant la prière en cas de besoin à condition de ne pas se dévier de la direction de la qiblah même si la porte ce trouve à droite ou à gauche. Car ‘Aisha a informé que la porte était en direction de la qiblah.


2- Porter un enfant :
La preuve est le hadith d’Abou Qatada (رضي الله عنه) qui dit : «le prophète (صلى الله عليه و سلم) priait en portant Oumama bintou Zayneb. Lorsqu’il était debout, il la portait et lorsqu’il se prosternait, la posait. »


3- De tuer les deux noires :
La preuve est le hadith d’Abou Houreira (رضي الله عنه) qui que le prophète (صلى الله عليه و سلم) a ordonné de tuer les deux noires durant la prière.

« le prophète a ordonné » : Les savants ont dit que cela est préférable et non obligatoire.

« les deux noires » : c'est-à-dire le scorpion et le serpent quels qu’ils soient. Le prophète à utilisé le terme noir car c’est la couleur la plus rependu.

Les savants en ont déduit, qu’il est autorisé de tuer tous ce qui pourrait nuire à la santé ou à la vie.

Il y a d’autres ahadith dans lesquels le prophète (صلى الله عليه و سلم) nous interdit de tuer les serpents présents dans les maisons sauf celui qui a deux très blanc sur son dos et celui qui a une petit queue, il (صلى الله عليه و سلم) dit : « car ils portent atteinte à la vue et sont responsable de fausse couche ».

« ils portent atteinte à la vue » : les savants ont dit que lorsque n’autre regard croise le regard de ces serpents, il porte atteinte à la vue. Cela est comparable a celui qui porte le mauvais œil (el ‘ain)

« et sont responsable de fausse couche » : c'est-à-dire que les femmes enceinte, lorsqu’elles voient ce type de serpent, elles sont prises par une peur qui en général ont pour conséquence une fausse couche.

Quant aux autres types de serpents présents dans la maison, le prophète (صلى الله عليه و سلم) nous dit de le défier ou de le mettre en garde trois fois en lui parlant directement. Car il se peut que ce serpent soit un djinn et en lui disant de sortir trois fois, il va comprendre et partir. Si au bout de trois fois, il ne part pas, le prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « tuez le car c’est sois un serpents ordinaire ou un diable » .

La preuve de cela est un hadith rapporté dans sunan abou Dawud et authentifié par sheikh el Albani qui dit qu’un homme était chez un compagnon du prophète (صلى الله عليه و سلم) et il sentit des mouvements sous le lit. Il se leva et le compagnon lui dit : «  que fais-tu ? » , il dit : «  je vais tuer le serpent sous le lit » . Le compagnon lui dit : «  dans la maison dans face, il y avait un homme qui venait de se marier. Il partit à l’un des batailles avec le prophète et lui demanda l’autorisation d’aller voir sa femme. Le prophète lui autorisa et lui dit : « retourne avec ton arme ». Lorsqu’il arriva près de chez lui, il trouva sa femme dehors. Il lui demanda ce qu’elle faisait ici et elle lui dit : « rentre à la maison et tu verras pourquoi je suis dehors ». Il rentra et vit un serpent. Il lui planta sa lance et sorti de sa maison avec le serpent sur la lance qui n’était pas encore mort et je ne sais pas lequel des deux est mort en premier » . Les gens de la tribu de cet homme partir voir le prophète (صلى الله عليه و سلم) pour lui demander de le ressusciter. Il (صلى الله عليه و سلم) dit : « demander pour lui le pardon. Il y a un groupe de djinn qui c’est converti à Médine. Lorsque l’un d’entre vous voie un serpent chez lui, qu’il le mette en garde trois fois. S’il ne pars pas, tuez- le » .

« je ne sais pas lequel des deux est mort en premier » : Les savants ont dit que cet homme avait tué un djinn musulman et que les autres djinn musulmans avaient appliqué la loi du talion sur lui.

Dans un hadith rapporté par ibnou ‘Abbas (رضي الله عنه) le prophète (صلى الله عليه و سلم) a interdit de tuer 4 bêtes : les fourmis, les abeilles, la huppe et la pie

les fourmis : les savants ont dit que si elles nuisent à la personne, il est autorisé de les tuer mais qu’il fallait avant cela utiliser tous les moyens possible pour empêcher cela.

la huppe et la pie : les savants ont dit qu’elles nous étaient interdites à la consommation car tout animal qui nous est interdit de tuer, il nous est interdit de le manger. Sauf le criquet, il nous est interdit de le tuer mais il est autorisé à la consommation. Le prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « ne tuer pas le criquet car il fait partie d’une immense armée d’Allah» et dans un autre hafdith, il (صلى الله عليه و سلم) dit : «il nous est autorisé deux bêtes mortes : le poisson et le criquet »


Dans d’autres ahadith, le prophète (صلى الله عليه و سلم) nous a interdit de tuer la grenouille et le criquet. Dans des ahadith, le prophète (صلى الله عليه و سلم) nous ordonne de tuer le corbeau, le milan, la souris, le chien qui mord (les savants ont élargie cela avec le loup, le tigre …), le scorpion car se sont des animaux nuisibles et ils nous sont interdit à la consommation.


4- Tourner sa tête ou faire un signe qui peut être compris en cas de besoin :
La preuve est le hadith de Jabir (رضي الله عنه) qui dit : «le prophète (صلى الله عليه و سلم) était malade. Nous prions derrière lui alors qu’il était assis. Il tourna sa tête et vit que nous prions debout, il nous fit un signe de s’assoir et nous nous sommes assis »

C’est la sunnah de prier assis lorsque l’imam prie assis. Le prophète (صلى الله عليه و سلم) dit : « Ne faites pas comme les romains. Lorsque l’imam prie assis priez également assis » car ils priait debout alors que leur rois étaient assis.

Il y a également un hadith dans lequel il est rapporté que le prophète (صلى الله عليه و سلم) attendait un éclaireur. Alors qu’ll priait salat el fajr, il tourna sa tête en direction de la montagne d’où devait venir l’éclaireur.


5- De cracher sur son vêtement ou un mouchoir :
Selon Jabir (رضي الله عنه), le prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « lorsque l’un d’entre vous est debout en prière, Allah subhannahu ta’âlâ est devant lui. Qu’il ne crache pas devant lui ni à sa droite mais qu’il crache en dessous de son pied gauche. Si son cracha ne peut être retenu, qu’il fasse avec son vêtement ainsi (il crache dans son vêtement et ensuite il le frotte) » . Ou à notre époque, il peut sortir un mouchoir et cracher dedans.


6- Faire un geste de la main pour répondre à celui qui nous a salué :
Selon ‘AbdouLlah ibnou ‘Omar (رضي الله عنه), le prophète (صلى الله عليه و سلم) sortit à Kouba pour y prier. Les Ansar son passé à proximité du prophète et l’on salué alors qu’il était en prière. J’ai dit (‘AbdouLlah ibnou ‘Omar) à Bilel : « comment le prophète a-t-il répondu à leur salue alors qu’il était en prière ? ». Bilel a tendu sa main, la paume de la main vers le sol et le dessus de la main vers le ciel.

Il y a d’autres versions du hadith qui rapportent que le prophète (صلى الله عليه و سلم) a répondu en faisant un signe de sa tête (en haussant la tête).

Les savants en ont déduis qu’il y avait deux façons de répondre au salem :
- en tendant la main (la paume de la main vers le sol et les doigts dirigés vers le ciel)
- en faisant un mouvement de la tête

Sheikh el  Albany dit que cela dépend de la situation et de l’endroit ou se trouve celui qui nous salue :
- s’il vient de devant, il faut lui répondre en faisant un signe de la main car il le verra
- s’il vient de derrière, il faut lui répondre en faisant un signe de la tête car il le verra


7- Dire Subhanna Llah pour les hommes et de frapper des mains pour les femmes lorsqu’un fait intervient durant la prière:
Selon Sahl ibnou Sa’d (رضي الله عنه), le prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Ô vous les gens qu’avez-vous à frapper des mains lorsqu’une chose intervient durant la prière ? De frapper des mains est une chose propres aux femmes. Lorsque quelque chose survient durant la prière dites : subhanna Llah. En disant subhanna Llah, ceux qui l’entendront seront interpellés » .


8- Souffler à l’imam lorsqu’il se trompe dans sa lecture :
La preuve est le hadith d’ibnou ‘Omar qui rapporte que le prophète (صلى الله عليه و سلم) a priait une prière et il s’est trompé [dans la lecture]. Lorsqu’il eu fini sa prière, il dit à ‘Obayd ibnou ka’b : «  as-tu priais avec nous ? . Il lui dit oui et le prophète (صلى الله عليه و سلم) lui dit : «  qu’est ce qui t’as empeché ? .

Obayd ibnou ka’b : c’est l’un des compagnons qui connaissait le Coran par cœur

« qu’est ce qui t’as empêché ? » : c'est-à-dire, qu’est ce qui l’empêcha de lui souffler durant sa lecture.


9- Toucher le pied de celui qui dort :
‘Aisha (رضي الله عنها) rapporte : « j’avais allongé mes pieds en direction de la qiblah alors que le prophète (صلى الله عليه و سلم) était en prière. Lorsqu’il voulait se prosterner il touchait mes pieds, je les levais et lorsqu’il se relevait je les rallongeais » (hadith authentique rapporté par el Boukhari et Mouslim).


10- Repousser celui qui veux passer devant le prieur :
Selon Abou Sa’id (رضي الله عنه), le prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit « si l’un d’entre vous prie vers une chose qui le préserve des gens et que quelqu’un veux passer devant lui, qu’il le repusse au niveau de son coup. S’il refuse, qu’il le combatte car c’est un diable » (hadith authentique rapporté par Mouslim).

«une chose qui le préserve des gens » : c'est-à-dire une soutra


11- De pleurer:
La preuve est le hadith de ‘Ali (رضي الله عنه), qui dit qu’après le jour de la bataille de Badr, les compagnons étaient tous très fatigués. Tous le monde dormait sauf le prophète (صلى الله عليه و سلم) qui priait sous un arbre et pleurait jusqu’au soubh.

Il y a également comme preuve le hadith qui rapporte que le prophète (صلى الله عليه و سلم) étant malade avait demandé à abou Bakr (رضي الله عنه) de présider la prière et ‘Aisha dit : «  Ô envoyer d’Allah, ses pleures l’empêcheront de prier et les gens ne comprendrons pas ce qu’il dit » . le prophète (صلى الله عليه و سلم) dit : «   dites à abou Bakr qu’il prie et qu’il préside la prière » . ‘Aisha à alors réitéré sa remarque et le prophète à ordonné qu’abou Bakr préside la prière. ‘Aisha qui connaissait la sensibilité de son père (abou Bakr) demanda à Hafsa de faire la même remarque au prophète (صلى الله عليه و سلم), et il dit : « Ordonnez à abou Bakr de présider la prière ».




Source : EL-WADJÎZ FI FIQHI AS-SOUNNATI WA AL-KITÂBI EL 'AZÎZ DU CHEIKH 'ABDEL-'ADHDIM EL-BADAWI - Le livre de la prière -
Cours audio du frère Abou Anas  http://www.lavoiedroite.com/index.php?option=com_content&view=article&id=109&Itemid=43
retranscrit par Sevamel, Oum Sulaym & Oum Mouqbil
Revenir en haut Aller en bas
 
Les actes autorisés pendant la prière
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: Les 5 Piliers :: As-Salat et purification :: Les actes internes à la salat-
Sauter vers: