El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 La prière de la peur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9813
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: La prière de la peur   Ven 5 Nov 2010 - 14:26

La prière de la peur

Cheykh 'Abdel 'Adhdim El Badawi


Les savants disent « el Khawf » (la peur) c’est le contraire de la sécurité.
La prière de la peur se fait en cas de guerre, mais pas seulement. Elle peut se faire dès l’instant où la personne ressent de la peur, elle peut être poursuivie par quelqu’un qui lui veut du mal, elle peut fuir une inondation, etc …

Allah soubhanna wa ta’ala a dit : « Et lorsque tu (Muḥammad) te trouves parmi eux, et que tu les diriges dans la Ṣalāt, qu’un groupe d’entre eux se mette debout en ta compagnie, en gardant leurs armes. Puis lorsqu’ils ont terminé la prosternation, qu’ils passent derrière vous et que vienne l’autre groupe, ceux qui n’ont pas encore célébré la Ṣalāt. A ceux-ci alors d’accomplir la Ṣalāt avec toi, prenant leurs précautions et leurs armes... » (sourate An-Nissa, v.102)

Ce-ci est la mention faite part Allah de la prière de la peur dans le Coran. Mais il faut savoir qu’il y a à peu près 15 versions différentes de la description de la prière de la peur, dont 6 ou 7 d’entres elles sont authentiques.


Description de la prière de la peur :

Al Khatâbi a dit : « La prière de la peur est de différentes sortes, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) l’a prié dans des jours différents et de façon différentes suivant la situation… »

L’auteur cite 3 hadith du Prophète (صلى الله عليه و سلم), donc 3 descriptions différentes.

Cependant, Ibnou-l Qayyim, dans son livre « Zaidoul ma’at… », donne les différentes descriptions de la prière de la peur du Prophète (صلى الله عليه و سلم), dont les 3 cité par l’auteur en font partie.

Parmi la sounna du Prophète (صلى الله عليه و سلم) pendant la prièr, c’est qu’Allah a autorisé de réduire le nombre des rak’at :
- lorsque l’état de peur est réuni avec l’état de voyage.
- lorsqu’il y a un voyage sans état de peur.
- lorsqu’il y a un état de peur sans voyage.

Ainsi la prière de la peur n’est autre que les prières obligatoires quotidiennes raccourcies. Il s’agit donc de salat ad-Dohr, el ‘Asr, et el ‘Icha.
Concernant la prière de Maghreb, les savants ont dit que cette prière ne se raccourcie pas. Il y a une divergence des savants quant à la faire avec 1 rak’at puis 2, ou bien 2 rak’at puis 1. Il n’y a pas de hadith bien précis concernant cela, donc les savants disent que la personne a le choix.



1ère description : Lorsque l’ennemi se trouve entre l’imam et la Qibla.

Tous les musulmans se placent derrière l’Imam qui fait le takbir et tous le font avec lui, puis il fait l’inclinaison et tous le font avec lui, puis il se relevait de l’inclinaison et tous le font avec lui, puis il se prosternait et seul le 1er rang le fait avec lui, le 2ème rang restant debout (pour protéger les musulmans), puis il fait la 2ème prosternation et lorsqu’il se relève, le 2ème rang commencent ses 2 prosternations pendant que l’imam récite. Ensuite, le 1er rang va prendre la place du 2ème et vice versa, afin que la prière soit le plus juste possible. Puis la 2ème rak’at se fait de la même façon que la 1ère.


2ème description : Lorsque l’ennemi ne se trouve pas entre l’imam et la Qibla.

Il y a 2 groupes. Le 1er prie avec l’imam la 1ère rak’at pendant que l’autre fait face à l’ennemi. A la fin de la 1ère rak’at, le 1er groupe part faire face à l’ennemi, sans faire de taslim (cela veut dire qu’il est toujours en prière), et le second prend sa place, fait le takbir pour la 2ème rak’at de l’imam. Puis l’imam fait le tachahoud et le taslim, mais le 2ème groupe se relève pour la 2ème rak’at. Chacun fini sa prière tout seul car il n’y a plus d’imam. Puis le 1er groupe revient pour finir sa prière.


3ème description : Lorsque l’ennemi ne se trouve pas entre l’imam et la Qibla.

Comme dans la 2ème description, il y a 2 groupes, le 1er priant avec l’imam et le 2ème faisant face à l’ennemi. A la fin de la 1ère rak’at, le 1er groupe termine sa prière avec le 2ème rak’at pendant que l’imam est debout et attend. Puis le 2ème groupe vient à la place du 1er, entre dans la prière avec le takbir et prie avec l’imam. Puis l’imam fait le tachahoud, et à ce moment là, le 2ème groupe se lève pour faire sa 2ème rak’at. L’imam quant à lui attend en position assise que le groupe arrive au tachahoud, puis ils finissent leur prière ensemble par le taslim.


4ème description :

Toujours avec 2 groupes. L’imam prie 2 rak’at avec le 1er groupe, puis il se lève pour la 3ème rak’at (sans faire de tachahoud) pendant que le 1er groupe fait le tachahoud et fini sa prière. Puis le 2ème groupe prend la place du 1er, et prie 2 raka’at qui sont : les 2 premières rak’at pour le groupe et les 3ème et 4ème pour l’imam. Et ils finissent leur prière ensemble.
L’imam a donc prié 4 rak’at et les fidèles 2 rak’at.


5ème description :

C’est exactement la même que la 4ème sauf que l’imam fait 2 prière bien précises. Il fait 2 rak’at avec le 1er groupe et termine avec le tachahoud et le taslim. Puis Il fait encore 2 rak’at avec le 2ème groupe et termine avec le tachahoud et le taslim.


6ème description :

L’imam fait la 1ère rak’at avec un 1er groupe. Puis l’imam se lève pour la 2ème rak’at, tandis que le groupe reste assis et fini sa prière. Il a donc prié un seule rak’at. Puis vient le 2ème groupe qui suit l’imam dans sa 2ème rak’at, et ils finissent leur prière ensemble.
L’imam a donc prié 2 rak’at et les fidèles 1 seule rak’at.


7ème description :

Selon le hadith du Prophète (صلى الله عليه و سلم) qui dit : « Si la peur est trop grande, alors c’est soit en marchant soit sur une monture. »
Ainsi il est possible de prier dans l’état dans lequel la personne se trouve et comment elle le peut.


Les savants disent que lorsque la peur est trop intense et que le combat est trop important, il est permis de retarder la prière, car la personne n’est pas en état, elle n’a pas le tête ni le cœur à la prière. Et cela est arrivé au Prophète (صلى الله عليه و سلم) lors de la batail des tranchés, lorsqu’il a prié les prières de Dohr, ‘Asr, Maghreb et l’Icha alors que la nuit était déjà tombée.

D’autres savants, ont dit qu’il n’est pas permis de retarder la prière et que la personne doit prier tout en combattant, en faisant des mouvements de la tête (pour l’inclinaison et la prosternation). Ou bien si elle ne peut pas faire cela qu’elle fasse le Takbir, le Tahmid, le Tasbih, et le Tahlil.



La particularité de cette prière :

La particularité est qu’il y a des choses qui diffèrent de la prière habituelle, comme par exemple :
- La 2ème rak’at est plus longue que la 1ère compte tenu du faite que l’imam attend le changement du groupe qui prie derrière lui, et contrairement aux autres prières où généralement la 1ère rak’at est toujours plus longue que la seconde.
- lorsque le 1er groupe part faire face à l’ennemi, il lui est permis de faire des mouvements, même s’ils sont nombreux, ainsi que de parler, alors qu’il est encore en état de prière.






Source : EL-WADJÎZ FI FIQHI AS-SOUNNATI WA AL-KITÂBI EL 'AZÎZ DU CHEIKH 'ABDEL-'ADHDIM EL-BADAWI - Le livre de la prière -
Cours audio du frère Abou Anas
retranscrit par Sevamel, Oum Sulaym & Oum Mouqbil
Revenir en haut Aller en bas
 
La prière de la peur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: Les 5 Piliers :: As-Salat et purification :: Les différentes prières, horraires et rattrapage-
Sauter vers: