El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Le jugement du mariage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9834
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Le jugement du mariage    Ven 5 Nov - 14:07

Le jugement du mariage

Cheykh 'Abdel 'Adhdim El Badawi



Définition du terme Nikah :

Like a Star @ heaven Dans la langue arabe : c’est le fait de rassembler et de réunir.

Like a Star @ heaven Au niveau de la religion : contrat ou acte établit par Allah et son prophète qui autorise à un homme de jouir dans tous les sens du terme d’une femme et inversement.
Dans le coran il à été cité en voulant dire deux choses :

1- le contrat (acte de mariage) :

« Et ne vous mariez pas avec celles dont vos pères se sont mariés »

Cela veut dire qu’il est interdit de se mariés avec toutes les femmes avec qui le père c’est marié et cela que le père est consommer le mariage avec ou non. C’est idem pour le grand père, arrière grand père etc …
Et cela même si le père divorce de ces femmes par la suite, elles restent quand même "maharam" pour l’homme. Autrement dit, elles peuvent se dévoiler devant l’homme, rester en tête a tête avec lui, voyager avec etc. Mais pas pour le père.

2- les rapports intimes avec son épouse :

Allah    dit : « et s’il la répudie pour la troisième fois elle ne lui est plus autorisé et licite jusqu'à ce qu’elle épouse un autre homme que lui »

Ici le terme « nakaha zawjan » signifie avoir des rapports avec le mari.

La preuve dans un Hadith rapporté par Al Bukhary et Mouslim :
Aicha a dit que la femme de Rifa3a (un compagnon du prophète  ) qui est venue voir le prophète   et lui a dit « O envoyé d’Allah   rifa3a m’a répudié pour la troisième fois ». Et s’est plaint qu’Abdullah ibn Zabir ne l’approchait pas et lui a cité un détail concernant la taille de la verge. Le prophète a sourit et a dit : « Veux-tu retourner avec rifa3a ? », la réponse était oui. Le prophète   a dit : « Non jusqu'à ce que tu goutes son miel et que lui goute ton miel. » (autrement dit jusqu'à ce que le mariage soit consommé)

Il a donné l’image du miel car c’est quelque chose de doux et de bon. Dans ce hadith il est clair que lorsqu’une femme a été divorcée trois fois par son mari et veut que son mari la récupère elle doit avant cela se marier d’un mariage sincère avec un autre homme, puis que le mariage soit consommé, puis qu’elle soit répudiée et que le terme de la répudiation se termine, soit une période de 3 menstrues.

Et il est interdit dans l’islam de faire des mariages d’autorisation « nikah tahlil »
Le prophète   a dit : « Allah maudit celui qui fait un mariage pour autorisé et celui pour qui il a été fait. »

Exemple un homme demande à un autre homme d’épouser sa femme puis ensuite de la répudier pour la récupérer. Ces deux hommes sont maudits.

Pour généraliser : le terme "nakaha" lorsqu’il est suivi d’une personne étrangère il signifie le fait de faire un acte de mariage mais si il y a un terme précis comme sa femme alors il signifie la consommation du mariage.



Le jugement du mariage :

Le mariage fait parti des sunnan les plus recommandées parmi les sunnan des prophètes et envoyés. Il peut être obligatoire (pour se préserver et pour celui qui en a les moyens), recommandé ou interdit (ex : avec une femme qu’on a répudié et dont la période n’est pas finie)

Allah   dit : « Et nous avons envoyés des prophètes avant toi et nous leur avons donné des femmes et une descendance (une progéniture) »

Donc tous les prophètes et envoyés se sont tous mariés et Allah leur a accordé une descendance.


Concernant le monachisme :

Le monachisme , c'est le fait de vivre comme un moine et de se retiré de tout. Cela n’existe dans aucune des religions que ce soit chrétienne ou juive.

Allah   dit : « et un monachisme qu’ils ont eux-mêmes instaurés (légiférés), nous ne leur avons pas rendu obligatoire cela et ils n’ont pas fait cela comme ils devaient le faire »

Ils ont fait cela pour avoir la satisfaction d’Allah mais ils n’ont fait qu’instaurer une chose qu’Allah n’a jamais ordonnée et ont fait preuve d’innovation. Le fait d’avoir une bonne intention ne suffit pas.
Dans d’autres hadith (le frère n'en cite pas) on comprend qu’ils font cela pour atteindre le pouvoir et pour qu’ils soient respectés des gens et ensuite demander le pouvoir.
Allah   dit : « Beaucoup de rabbins et de moines mangent l’argent des gens dans le faux et ils dévient les gens du chemin d’Allah et font cela pour qu’ils soient élevés aux yeux des gens »
Le prophète   à dit : « Il n’y a pas de monachisme en islam. »


Il est détestable de délaisser le mariage sans excuse :

Anas ibn malik   dit : « Un groupe de trois hommes sont venus demander aux femmes du prophète   sur l’adoration du prophète et lorsqu’ils ont été informés des adorations et de la façon dont laquelle le prophète adorait Allah, ils ont constaté que l’adoration du prophète n’était pas aussi importante qu’ils le pensaient « mais ou sommes nous par rapport au prophète , lui ses péchés passé et futur lui ont été pardonnés » et ils ont trouvé une explication à cette constatation qu’ils ont fait « mais c’est vrai comment est-ce qu’on peut se comparer au prophète alors que lui, Allah lui a déjà pardonné tous ses péchés, passés et ceux a venir donc c’est normal que le prophète  ne se prenne pas la peine de faire des adorations de façon abondante et en grand nombre" Et l’un d'eux a dit : « Quant à moi je prie toute la nuit. » Et l’autre a dit : « Et moi je jeûne toute l’année et je ne mange pas. » Et l’autre a dit : « Quant à moi je m’abstient des femmes et je ne me marierait jamais ! »  Puis ses paroles sont venues aux oreilles du prophète   et dans une autre versions le prophète   , quand il a entendu ça s’est levé et a parlé solennellement aux gens et a fait les éloges d’Allah. Et dans ce hadith le prophète   leur a dit : « Est-ce vous qui avez dit telle et telle paroles ? » et le prophète  a dit : « Quant à moi je jure par Allah que je suis parmi vous celui qui craint le plus Allah, mais je jeûne et je mange, je prie et je dors, et je me marie avec les femmes. Celui qui se dévie de ma sunna, ne fait pas parti de moi. » »

Dans ce hadith il   a été catégorique et a montré que le fait d’abuser dans la religion est une chose interdite et ceux qui abusent, qui se forcent à faire des choses qu’ils n’ont pas la capacité de faire, leur sort se finira d’une des 2 façons :
- Ils retourneront au juste milieu.
- ils vont tout lâcher.

Et celui qui est dur envers lui, Allah est dur envers lui. Le musulman doit toujours voir le juste milieu quelque soit le domaine ou le sujet.

De ce hadith les savants ont déduit qu’il était détestable, voir interdit, que celui qui n’a pas d’excuse  ne se marie pas. Et le mariage est obligatoire pour celui qui en a la possibilité et qui a peur pour sa personne de commettre l’adultère ou la fornication.

Allah a dit : « Et n’approchez pas l’adultère »

En islam il y a une règle de Fiqh qui dit : Une chose qui mène à une chose obligatoire rend cette 1ère chose obligatoire.  
Autrement dit : « lorsque pour une chose obligatoire tu dois en faire une autre, cette chose que tu dois faire est obligatoire »
S’abstenir de l’adultère est une chose obligatoire et si le seul moyen de se préserver de l’adultère est de se marier alors le mariage devient obligatoire.

On parle d’adultère lorsque la personne est mariée et de fornication lorsqu’elle n’est pas mariée.
Si un homme a besoin d’une deuxième femme pour assouvir ses envies alors pour lui c’est une obligation d’épouser une autre femme.

Abdullah Ibn massa’oud   rapporte que le prophète   a dit : « O vous les jeunes, celui d’entre vous qui a la capacité ou les moyens alors qu’il se marie car le mariage aide à baisser le regard et a préserver les organes génitaux. Et celui qui n’a pas la possibilité de se marier, alors qu’il jeûne car ce jeûne sera pour lui une protection. » (Rapporté par Al bukhary et Mouslim)

Et les savants lorsqu’ils parlent de la capacité ils parlent de la capacité physique et financière.






Source : EL-WADJÎZ FI FIQHI AS-SOUNNATI WA AL-KITÂBI EL 'AZÎZ DU CHEIKH 'ABDEL-'ADHDIM EL-BADAWI - Le livre du Mariage -
Cours audio du frère Abou Anas - Source des dourous : http://www.lavoiedroite.com/index.php?option=com_content&view=article&id=109&Itemid=43
Retranscrit par Umm-Loqman
Revenir en haut Aller en bas
 
Le jugement du mariage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: La famille en Islam :: Le Mariage-
Sauter vers: