El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 La hijra dans les versets du Coran

Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9504
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: La hijra dans les versets du Coran   Dim 5 Oct 2008 - 14:24

« Ceux qui ont fait du tort à eux mêmes, les Anges enlèveront leurs âmes »

Shaykh ibn Kathir (رحمه الله)




Allâh - Ta’âla - dit :

{Ceux qui ont fait du tort à eux mêmes, les Anges enlèveront leurs âmes en disant : « Où en étiez-vous ? » [à propos de votre religion] - « Nous étions impuissants sur terre », dirent-ils. Alors les Anges diront : « La terre d’Allâh n’était-elle pas assez vaste pour vous permettre d’émigrer ? » Voilà bien ceux dont le refuge est l’Enfer. Et quelle mauvaise destination ! * A l’exception des impuissants : hommes, femmes et enfants, incapables de se débrouiller, et qui ne trouvent aucune voie. * A ceux-là, il se peut qu’Allah donne le pardon. Allâh est Clément et Pardonneur. » [An Nisa, v.97-99]

Al-Bukhârî rapporte d’après ’Abdullâh Ibn Yazîd al-Mouqrî, d’après Hayat et d’autres que lui, qui rapportent de Muhammad Ibn ’Abder-Rahmân Abû as-Aswad qui a dit : « On poussa les gens de Médine à former une armée [contre les Syriens]. Une armée dans laquelle je fus inscrit. En rencontrant ’Ikrima, l’affranchi de Ibn ’Abbâs, je le mis au courant de la chose. Il me défendit absolument d’y participer et me dit : « Ibn ’Abbâs m’a rapporté qu’il y avait quelques Musulmans qui étaient au sein de l’armée des polythéistes, augmentant ainsi les rangs de ces derniers contre le Messager d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa sallam) et qu’il arrivait que certains d’entre eux étaient abattus à coup d’épée ou par une flèche. » Allâh révéla alors : {Ceux qui ont fait du tort à eux mêmes, les Anges enlèveront leurs âmes}. » Rapporté par Al-Layth d’après Abî as-Aswad.

Ibn Abî Hâtim rapporte d’après ’Ikrima selon Ibn ’Abbâs qui a dit : « Lorsque les gens de la Mecque se sont convertis [à l’Islâm], certains parmi eux cachèrent leur conversion à l’Islâm et ils sortirent avec les polythéistes le jour de Badr, et certains furent atteints par les actions des autres. Certains musulmans dirent : « Et il y a [parmi eux] nos compagnons qui sont eux musulmans » et ils ont ressentit de la répulsion et ils les ont excusés, alors ce verset fut révélé : {Ceux qui ont fait du tort à eux mêmes, les Anges enlèveront leurs âmes}. » ’Ikrima a dit : « ce verset fut révélé pour les jeunes des Qouraych qui ont parlé sur l’Islâm à la Mecque, et parmi eux il y avait ’Alî Ibn Oumayyah Ibn Khalaf, Abû Qays Ibn al-Walîd Ibn al-Moughayrah, Abû Mansoûr Ibn Hadjâdj et al-Hârith Ibn Ibn Zam’ah. » Adh-Dhahak a dit : « Ce verset fut révélé pour les personnes hypocrites qui refusèrent de se joindre au Messager d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa sallam) et préférèrent rester à la Mecque. Et ils sont sortit avec les polythéistes le jour de la bataille de Badr et furent parmi les hommes tués ce jour-là. Ainsi, ce verset fut révélé sur tous ceux qui prennent résidence avec les polythéistes sans pouvoir manifester leur foi, alors qu’ils sont capables d’émigrer. De telles personnes commettent une injustice contre eux-mêmes et tombent dans ce qui est interdit selon un avis unanime et selon ce texte lorsque Allâh - Ta’âla - dit : {Ceux qui ont fait du tort à eux mêmes, les Anges enlèveront leurs âmes}. » 
*
Ce qui veut dire : en délaissant l’émigration [al-Hijrah] - {En disant : Où en étiez-vous ? [à propos de votre religion] »} Ce qui veut dire : pourquoi être resté ici en délaissant l’émigration - {Nous étions impuissants sur terre - dirent-ils} Ce qui veut dire : nous étions incapables de quitter ce pays pour partir ailleurs sur terre - {Alors les Anges diront : La terre d’Allâh n’était-elle pas assez vaste pour vous permettre d’émigrer ?}.

Abû Dâwoud [...] rapporte d’après Samurah Ibn Joundub que le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit : « Quiconque se rassemble avec un polythéiste et réside avec lui est comme lui. » * As-Souddî a dit : « Lorsque al-’Abbâs, ’Aqîl et Nawfal ont été emprisonnés, l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa sallam) dit al-’Abbâs : « Sacrifie ton âme et celle du fils de ton frère » Il dit : « Ô Envoyé d’Allâh ! Est-ce que l’on ne prie pas devant ta Qiblah, et est-ce que l’on n’atteste pas ce que tu attestes ? » L’Envoyé d’Allâh dit : « Ô ’Abbâs ! Vous êtes certes des adversaires, vous êtes des adversaires ! » Puis il lui récita ce verset : {La terre d’Allâh n’était-elle pas assez vaste}. » Rapporté par Ibn Abî Hâtim.

Allâh dit : {A l’exception des impuissants} jusqu’à la fin du verset. Cela constitue pour Allâh une excuse pour eux d’avoir délaissé l’émigration, car ils ne peuvent pas se libérer des polythéistes, et même dans le cas où ils le pourraient, ils ne sauraient où aller. C’est pour cela qu’Il dit : {incapables de se débrouiller, et qui ne trouvent aucune voie} Mudjâhid, ’Ikrima et as-Souddî disent que cela signifie : qui ne trouvent pas de chemin. Allâh - Ta’âla - dit : {A ceux-là, il se peut qu’Allah donne le pardon} Ce qui veut dire : qu’il leur est permis [dans ce cas] de délaisser l’émigration et {peut} signifie que le pardon sera effectif - {Allâh est Clément et Pardonneur} Al-Bukhârî rapporte d’après Abû Hurayrah qui a dit : « L'Envoyé d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa sallam) faisait une fois la prière du soir [al-’Ichâ] quand il dit : « Allâh entend celui qui Le loue » [Sami’ Allâhu liman hamidah] - Et dit avant de se prosterner : « Ô Allâh sauve ’Ayâch Ibn Abî Rabî’ah ! Ô Allâh sauve Salama Ibn Hichâm ! Ô Allâh sauve al-Walîd Ibn al-Walîd ! Ô Allâh sauve les impuissants parmi les musulmans ! Ô Allâh soit dur avec la tribu de Moudhar ! Ô Allâh afflige-les des années de disette comme les années de Yûssuf [le Prophète] ! »

Ibn Abî Hâtim rapporte d’après Abî Hurayrah qui a dit que l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa sallam) leva les mains en étant devant la Qiblah et il dit : « Ô Allâh sauve al-Walîd Ibn al-Walîd, ’Ayâch Ibn Abî Rabî’ah, Salama Ibn Hichâm et les faibles musulmans incapables de se débrouiller, et qui ne trouvent aucune voie entre les mains des mécréants ! »

Ce hadîth est attesté dans le Sahîh selon un autre sujet comme précédemment. ’Abder-Razzâq rapporte d’après Ibn ’Unaynah selon ’Abdullâh Ibn Abî Yazîd qui a entendu Ibn ’Abbâs à propos de {A l’exception des impuissants} dire : « Ma mère et moi nous étions de ceux qu’Allâh excusa. »




Source : http://manhajulhaqq.com/?Ceux-qui-ont-fait-du-tort-a-eux-memes-les-Anges-enleveront-leurs-ames

Kitâb « Tafsîr al-Qor’ân al-’Adhîm » de Ibn Kathîr, 1/745-746

* Authentifié par SHeikh al-Albânî dans « Silsila al-Ahâdîth As-Sahîha »
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9504
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: La hijra dans les versets du Coran   Dim 5 Oct 2008 - 14:36

Ô Mes serviteurs qui avaient cru ! Ma terre est bien vaste. Adorez-Moi donc !

Shaykh ibn Kathir (رحمه الله)




هذا أمر من الله تعالى لعباده المؤمنين بالهجرة من البلد الذي لا يقدرون فيه على إقامة الدين إلى أرض الله الواسعة حيث يمكن إقامة الدين بأن يوحدوا الله ويعبدوه كما أمرهم ولهذا قال تعالى : " يا عبادي الذين آمنوا إن أرضي واسعة فإياي فاعبدون " قال الإمام أحمد حدثنا يزيد بن عبد ربه حدثنا بقية بن الوليد حدثني جبير بن عمرو القرشي حدثني أبو سعد الأنصاري عن أبي بحر مولى الزبير بن العوام عن الزبير بن العوام قال : قال رسول الله صلى الله عليه وسلم" البلاد بلاد الله والعباد عباد الله فحيثما أصبت خيرا فأقم " ولهذا لما ضاق على المستضعفين بمكة مقامهم بها خرجوا مهاجرين إلى أرض الحبشة ليأمنوا على دينهم هناك فوجدوا خير المنزلين هناك أصحمة النجاشي ملك الحبشة رحمه الله تعالى فآواهم وأيدهم بنصره وجعلهم سيوما ببلاده ثم بعد ذلك هاجر رسول الله صلى الله عليه وسلم والصحابة الباقون إلى المدينة النبوية يثرب المطهرة .


Il s'agit d'un ordre émanant d'Allah Ta'ala aux croyants, pour qu'ils fassent la Hijra, du pays où ils ne sont pas en mesure de pratiquer leur religion, à destination de la terre vaste d'Allah où il leur sera possible d'appliquer la religion et le Tawhid (l'Unicité d'Allah Ta'ala) et de l'adorer comme Il le leur a ordonné. C’est pourquoi Allah Ta'ala dit : {Mes serviteurs qui avaient cru ! Ma terre est bien vaste. Adorez-Moi donc !} [Al Ankabut, v. 56]

L'imam Ahmed a dit que Zoubeir ibn Al Awam a dit que le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit : « Le pays est le pays d'Allah et les gens sont les gens d'Allah. Là où tu trouves un bien, installe-toi. »

C'est la raison pour laquelle, lorsque le séjour des impuissants "المستضعفين" était devenu difficile à la Mecque, ils ont fait la Hijra vers Al-Habacha, pour qu'ils pratiquent en toute quiétude la religion.

A Al-Habacha, ils ont trouvé du bien en la personne du roi An-Najachi qui leur a réservé un accueil chaleureux. Il les a soutenus, réconfortés, défendus et a pourvu à leurs besoins.

Par la suite, le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a fait la Hijra avec le reste de ses compagnons en direction de la ville prophétique de Yathrib, la Sainte.




Source : quran.al-islam.com/Tafseer [le site ne fonctionne pas]

Traduit par darwa.com [le site a fermé]
Revenir en haut Aller en bas
ummaryam
Modé 'ilm
Modé 'ilm
avatar

Nombre de messages : 1886
Date d'inscription : 15/11/2009

MessageSujet: Tafsîr de versets sur la hijra: {Ceux qui ont fait du tort à eux-mêmes…}    Mar 22 Aoû 2017 - 13:09

Tafsîr de versets sur la hijra : {Ceux qui ont fait du tort à eux-mêmes}

Shaykh AbderRazzâq Al Abbad (حفظه الله) 




{ceux qui ont fait du tort à eux-mêmes} : c'est-à-dire du fait de ne pas avoir émigré du pays mécréant au pays musulman. Cela est un tort envers l’âme. Il a dit {alors qu’ils se font du tort à eux-mêmes}, de par leur non émigration d’un pays mécréant à un pays musulman.


{Les anges enlèveront leurs âmes en disant : « Où en étiez-vous ? » (à propos de votre religion)} : pourquoi êtes-vous restés en pays mécréant, et n'avez-vous pas émigré vers les terres musulmanes ? Quelle en est la cause, qu'est-ce qui vous a empêché d’émigrer ?


{– « Nous étions impuissants sur terre », dirent-ils} : c'est-à-dire que ce qui nous en a empêché est que nous étions impuissants sur terre. Et si le serviteur est effectivement impuissant - c’est une personne très âgée ou une femme ou un enfant ou ceux qui y ressemblent - alors il ne sera pas touché par ce péché car {Allâh n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité}. Mais s'il s'agissait d’un homme capable de fuir lui et avec son enfant alors s'il n'a pas émigré, il aura fait du tort à lui-même.


{– Alors (les anges) diront : « La terre d’Allâh n’était-elle pas assez vaste pour vous permettre d’émigrer ? »} : la terre d’Allâh n'est guère exiguë au point qu’il ne vous reste plus que cet endroit. Au contraire, la terre d’Allâh est vaste et les endroits sur terre nombreux. Qui t'a dit que tu ne pouvais vivre qu'en cet endroit ou que tu n’aurais de subsistance ou de travail qu'en cet endroit ? La terre d’Allâh est vaste.

{« La terre d’Allâh n’était-elle pas assez vaste pour vous permettre d’émigrer ? »} : c'est-à-dire émigrer dans un endroit en lequel il vous serait facilité d'adorer Allâh, d'obéir à Allâh et d'établir les emblèmes de l'Islâm de la façon qui agréera Allâh Sobhânahou wa Ta'âlà. Un endroit dans lequel vous seriez capables de vous protéger, de rechercher la droiture de vos enfants et d'éduquer vos enfants sur la foi, l'obéissance et l’adoration d'Allâh Sobhânahou wa Ta'âlà afin que vous y émigriez.


{Voilà bien ceux dont le refuge est l’Enfer. Et quelle mauvaise destination !} : qui sont-ils ? Ceux qui ont fait du tort à eux-mêmes en délaissant l'émigration vers un pays musulman alors qu'ils en avaient la capacité.


Il a dit {Voilà bien ceux dont le refuge est l’Enfer}. Et la menace de l’Enfer n'est que pour les grands péchés et cela ne signifie guère que ceux-là sont des mécréants ! Non ! Mais seulement ils se sont fait du tort à eux-mêmes à travers cette grande affaire et ce grand péché pour lequel ils furent sous le couvert de cette menace. Et la menace de l'Enfer ou de la malédiction ou de la négation de la foi etc. ne viennent que s'il s'agit de choses graves, celles qui font partie des grands péchés.


{A l'exception des impuissants} : ne sont exemptés de cette menace que ceux qui étaient effectivement impuissants, comme une personne âgée qui n'est pas capable ou la femme faible ou le jeune enfant.

Il dit {A l'exception des impuissants : hommes, femmes et enfants}. Ce qui est voulu par l’homme est la personne âgée qui n’a pas la capacité (d'émigrer), par les femmes : la femme faible et par les enfants : ce sont les jeunes enfants.

{Incapables de se débrouiller, et qui ne trouvent aucune voie} : c’est-à-dire qu’ils sont incapables de se débrouiller et ne trouvent aucune voie afin de remplir cette émigration qui leur est ordonnée.


Il dit {A ceux-là} : ceux qui sont exemptés.


{A ceux-là, il se peut qu'Allâh donne le pardon} : tout terme « il se peut » qui est annexé à Allâh Jalla wa Alà dans le Qur’ân est une obligation.

{il se peut qu'Allâh donne le pardon. Allâh est Clément et Pardonneur »} : et la clôture de ce contexte béni par ces deux Noms sublimes {Clément et Pardonneur} montre qu'Allâh leur a fait clémence et leur a pardonné car ils étaient incapables et ils n’avaient aucun moyen ni aucune voie (pour émigrer).




Source : http://cerclesciences.fr/tafsir-de-versets-hijra-ont-tort-a-eux-memes/

Traduction rapprochée des sens des versets
Revenir en haut Aller en bas
 
La hijra dans les versets du Coran
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: 'Ibadah (autres actes d'adorations) :: Hijra-
Sauter vers: