El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Le bon comportement pendant le jeûne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9735
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Le bon comportement pendant le jeûne   Jeu 25 Sep 2008, 15:57

Comportement durant Ramadhan

Shaikh Muhammad ibn Salih Al-‘Uthaymin




La générosité et la bienfaisance. Faire de bonnes actions, et le devoir de multiplier les œuvres de bien pendant le mois du Ramadan et d’en faire plus encore durant les dix derniers jours de Ramadan.



-1222. Ibn ‘Abbâss rapporte que le Messager d’Allah – qu’Allah prie sur lui et le salue - était l’homme le plus généreux.
C’était au mois de ramadan, quand il rencontrait l’Ange Gabriel, qu’il était le plus généreux.
L’Ange Gabriel le rencontrait chaque nuit de ramadan et lui enseignait le Coran. Le prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue -, lorsqu’il se réunissait avec l’Ange Gabriel, était plus généreux à dispenser le bien que le vent qui souffle sans arrêt. »
Rapporté par Al-Bukhâri et Muslim.

-1223.
D’après Aïcha, « Lorsqu’arrivaient les dix dernières nuits de ramadan, le Messager d’Allah – qu’Allah prie sur lui et le salue - veillait la nuit, réveillait sa famille, et serrait son pagne autour de sa taille. » Rapporté par Al-Bukhâry et Muslim.



Explication des hadiths



L’auteur -qu’Allah lui fasse miséricorde- énonce le chapitre de la générosité pendant le mois de ramadan.

La générosité :

Qualité qui pousse une personne à sacrifier ce qu’il aime en argent ou en action.
La personne est généreuse de son argent en donnant au pauvre, en offrant au riche, et en consolant celui qui en a besoin.
Elle est généreuse de ses actions en aidant les gens dans leurs affaires : dans leur voiture, leur magasin, et leur maison.
Ainsi, la générosité est la qualité qui pousse à faire don de son argent, et de sa personne.
Aussi, rentre peut-être dans le don de sa personne, le don de son prestige en intercédant ou en se plaçant comme médiateur pour autrui pour lui procurer un bienfait ou pour l’éloigner d’un mal, etc..

Le Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - était comme le décrivait Anas :


« L’homme le plus généreux »

de son argent, sa personne, sa science, son prêche, ses conseils, et tout ce qui peut être utile aux créatures.

De plus, il était encore plus généreux pendant le mois du Ramadan, car ce mois est celui de la générosité, où Allah est généreux envers Ses serviteurs, et où les gens bienheureux sont généreux envers leurs frères. Allah est munificent (extrêmement généreux) et Il aime la générosité. L’Ange Gabriel venait voir le Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - toutes les nuits de Ramadan pendant lesquelles il lui enseignait le Coran afin qu’il se maintienne dans son cœur, et pour acquérir la récompense de cette étude mutuelle.
Par ailleurs, l’Ange Gabriel rencontrait le Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - sous une apparence qui nous est inconnue, car c’est un ange parmi les anges donc ils ne sont visibles que si Allah le veut.

« Le prophète– qu’Allah prie sur lui et le salue -, lorsqu’il se réunissait avec l’Ange Gabriel, était plus généreux à dispenser le bien que le vent qui souffle sans arrêt »,
ceci signifie que le prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - s’empressait de faire le bien qu’il donnait généreusement de telle sorte qu’il était plus rapide que le vent qui souffle sans arrêt. Le vent qui souffle sans arrêt est un vent envoyé par Allah qui est très rapide et impétueux, et malgré cela, le prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - était plus rapide en générosité à dispenser le bien que ce vent qui souffle sans arrêt.

Ensuite l’auteur mentionna le hadith rapporté par Aïcha :


« Quand entraient les dix dernières nuits de Ramadan, le messager d’Allah – qu’Allah prie sur lui et le salue -veillait la nuit »,

cela signifie qu’il veillait pour faire le dhikr (rappel d’Allah), pour lire le Coran, accomplir la prière et des adorations.

Elle dit ensuite :


« Il réveillait sa famille, et serrait son pagne autour de sa taille »,

cela signifie que le Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - les réveillait pour qu’ils prient.

Aussi,


« il serrait son pagne autour de sa taille »,

cela signifie qu’il prenait toutes les dispositions pour se donner tout entier à l’accomplissement des œuvres, et refaisait ses forces pour renforcer son adoration.

 Like a Star @ heaven D’un autre côté, on dit que cette expression signifie qu’il évitait d’avoir des rapports sexuels avec les femmes pour passer tout son temps dans l’adoration d’Allah.

Malgré tout, les deux explications sont bonnes.

En effet, le Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - se donnait tout entier dans l’adoration les dix dernières nuits de ramadan, et veillait toute la nuit dans l’obéissance à Allah.

Ceci fait partie du don de soi, mais en réalité cela est un don généreux provenant d’Allah, et c’est Allah qui comble qui Il veut de ses faveurs.

Si Allah te comble de Ses faveurs c’est à Lui qu’elles reviennent.
Allah te comble, un premier temps, de Sa faveur en te facilitant l’accomplissement de ton œuvre, ensuite, dans un second temps, Il te comble de Sa faveur en acceptant cette œuvre.

Je demande à Allah qu’Il nous mène, ainsi que vous, vers ce qu’Il aime.



Traduit par Abu Hamza Al-Germâny.

L'URL de cet article est :
http://www.islamhouse.com/fr//modules.php?name=News&file=article&sid=113


Dernière édition par Oum Mouqbil le Ven 14 Nov 2008, 13:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9735
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Le bon comportement pendant le jeûne   Ven 14 Nov 2008, 13:50

Le bon comportement pendant le jeûne

SHeikh al-Imâm Muhammad Ibn Sâlih al-‘Uthaymîn (rahimahullâh)





Question :

Quel est le bon comportement [Adab] pendant le jeûne ?

Réponse :

Parmi le bon comportement prescrit pendant le jeûne, il y a l’attache à la piété en Allâh en respectant Ses commandements et en s’éloignant de Ses interdits. Allâh dit :


« Ô les croyants ! On vous a prescrit as-Siyam comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété » [1]

Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit :
« Celui qui ne renonce ni à dire des mensonges, ni à pratiquer des faussetés, Dieu n’a nul besoin qu’il se prive de boire ou de manger. » [2]

Parmi le bon comportement encore, il y a la générosité et la bienfaisance envers les gens surtout pendant le mois de Ramadhân, car le Messager d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa sallam) était le plus généreux des gens et il l’était encore plus pendant le mois de Ramadhân durant lequel il rencontrait Djibrîl pour étudier le Qor’ân. [3] Celui qui jeûne doit aussi s’éloigner des interdits, il doit notamment s’abstenir de mentir, d’insulter, de jurer, de tricher, de trahir, de regarder ou d’écouter ce qui est interdit.

Parmi le bon comportement de ce mois-ci, il y a le Souhoûr qui doit être retardé, car le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) disait :
« Prenez le dernier repas, car il y a dans ce repas une bénédiction. » [4] Il y a encore le fait de rompre le jeûne avec des dattes fraîches, sinon avec des dattes sèches, sinon avec de l’eau. La rupture du jeûne doit être faite aussitôt que le soleil se couche, car le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit : « Les gens ne cessent d’être dans une bonne voie tant qu’ils se hâteront de rompre le jeûne. » [5] [6]



Notes
[1] Coran, 2/183
[2] Rapporté par al-Bukhârî
[3] Rapporté par al-Bukhârî
[4] Rapporté par al-Bukhârî
[5] Rapporté par al-Bukhârî
[6] Madjmu’ Fatâwa du SHeikh Ibn Uthaymîn, 19/349-350

http://www.manhajulhaqq.com/spip.php?article409
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9735
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Le bon comportement pendant le jeûne   Mer 08 Déc 2010, 10:08

Les comportements à observer en état de jeûne

Cheykh 'Abdel 'Adhdim El Badawi



Les comportements à observer en état de jeûne :

1 - As Sahour = le repas que l'on prend le matin :

As Souhour, c'est le fait de manger pendant un moment précis (avant fajr), et As-Sahour, c'est le repas que l'on mange avant le fajr.

Selon Anas le Prophète a dit : " Mangez le sahour car il y a dans le sahour une baraka (bénédiction)." (rapporté par Al Boukhari et Mouslim)

Les savants ont dit que la bénédiction s'explique par plusieurs choses :
1 - C'est le fait d'applique l'ordre du Prophète Tout acte fait en obeissance à Allah et à Son Prophète est source de bénédiction.
2 - C'est une bénédiction car le sahour permet de renforcer le corps de la personne qui jeûne, et aide à adorer Allah .
3 - C'est également une bénédiction car le sahour différenci le jeûne des musulmans de celui des gens du livre, comme l'a dit le Prophète : " La différence entre notre jeûne et celui des gens du Livre est le sahour. "

Le meilleur sahour est de manger des dattes et il doit être fait ne serait-ce qu'avec une gorgée d'eau, comme il est dit dans le hadith d''Abdoullah Ibnou 'Amr où le prophète a dit : " Mangez le sahour ne serait-ce qu'avec une gorgée d'eau. "

Il a également dit : " Le meilleur des sahour pour le croyant ce sont les dattes. "

Il est préférable de faire le sahour le plus tard possible, jusqu'à un peu avant l'apparition de l'aube. Selon Anas Ibnou Zayd Ibnou Thâbit qui dit : " Nous mangions le sahour avec le prophète , puis il était appelé." On l'interrogea sur le laps de temps entre la fin du sahour et l'adhan, il a répondu : " C'était un laps de temps équivalent à la lecture de 50 versets. " (rapporté par Al Boukhari et Mouslim)


Et lorsqu'une personne entend l'adhan et qu'il a encore une nourriture dans sa main, il lui est autorisé de la manger. La preuve est le hadith d'Abou Hourayra qui dit : Le prophète a dit : " Lorsque l'un d'entre vous entend l'adhan et que le récipient est encore dans sa main, qu'il ne le pose pas avant d'avoir fini (son contenu). " (rapporté par Abou Dawoud et Al Hakim)

Cheikh Al Albani a dit de ce hadith qu'il est une preuve que "el imsak" est une innovation en islam. "El imsak", c'est une durée de 15 minutes avant fajr ou des gens disent qu'il ne faut plus manger. et le cheykh dit : "Ils font cela car ils ont peur d'entendre l'adhan du fajr en mangeant. Mais s'ils connaissaient cette facilité de la religion (ce hadith que l'on vient de citer), ils n'auraient pas fait cette innovation."


2 - S’abstenir de dire ou de faire du mal :

D'après Abou Hourayra le Prophète a dit : " Lorsque l'un d'entre vous jeûne, qu'il ne dise pas de mauvaises paroles, qu'il n'élève pas sa voix en s'énervant, qu'il n'agisse pas comme les ignorants. Si quelqu'un lui porte atteinte ou le combat, qu'il lui dise : " Je suis jeûneur, je suis jeûneur. " " (rapporté par Al Bukhari et Mouslim)

" qu'il n'agisse pas comme les ignorants " : Les savants ont dit que les actes des ignorants sont des actes ou des paroles qui ne sont pas interdits mais mal polis, déplacés.

" Si quelqu'un lui porte atteinte " : verbalement ou physiquement selon les savants.

" qu'il lui dise : " Je suis jeûneur, je suis jeûneur. "" : Les savants ont divergé sur le fait de dire « Je jeune, je jeune. » à voix haute ou à voix basse. L’imam An-nawawi a dit : " Certains savants ont dit qu'il faut le dire à voix haute afin que celui qui l'insulte, sache qu'il est en état de jeûne et qu'il le laisse tranquille. Et d'autres savants ont dit qu'il faut le dire dans son for intérieur. Celui qui peu faire les 2 c’est encore mieux. "


Selon Abou Hourayra également, le Prophète a dit : " Celui qui ne délaisse pas des paroles qui dévient de la vérité et le fait de les mettre en pratique, Allah n'a pas besoin qu'il s'abstienne de manger et de boire. " (rapporté par Al Boukhari, Abou Dawoud et At-Tirmidhi)

" des paroles qui dévient de la vérité " : Par exemple : médisance, mensonge, insulte, accuser quelqu'un a tort...

" Allah n'a pas besoin qu'il s'abstienne de manger et de boire " : Allah n'a pas besoin de quiconque, dans tous les cas, mais Ses serviteurs ont besoin de Lui. Selon les savants, "Allah n'a pas besoin" signifie Allah ne veut pas et n'aime pas cela.

On peut déduir de ce hadith :
1 - les actes ont une influence sur le jeûne, ils ne l'annulent pas mais diminuent sa récompense.
2 - La sagesse du jeûne qui est d'acquérir la piété.
3 - Une règle : Lorsqu'une chose interdite de façon générale dans la religion est faite dans un acte d'adoration, cela n'annule pas cet acte. Par exemple, le mensonge, la médisance etc sont interdits en islam. Ces choses sont interdites de façon générale, que l'on jeûne ou non. Ainsi elles n'annulent pas le jeûne contrairement au faite de manger et boire qui sont des choses interdites uniquement lorsque l'on jeûne et qui l'annule.


3 - D’être généreux et d’apprendre le Coran :

D'après Ibn 'Abbas : " Le Prophète faisait parti des gens qui étaient les plus généreux dans le bien, et il l'était encore plus durant ramadan lorsqu'il rencontrait Djibril ('alayhi salam). Il le rencontrait chaque nuit de ce mois béni jusqu'à ce qu'il se termine. Le Prophète lisait et récitait le Coran sur l'ange Djibril envers qui il était très généreux dans le bien lorsqu'il le rencontrait. Le Prophète accourait vers le bien et était plus généreux qu'un vent doux. " (rapporté par Al Boukhari et Mouslim)

" plus généreux qu'un vent doux " : Selon les savants Ibn 'Abbas a comparé la bonté du Prophète à un vent pour montrer qu'il apportait son bien avec empressement et d'une manière étendue, tout comme le vent. Et le vent peut arriver avec des bonnes nouvelles, comme le dit Allah : "Et c'est Lui qui envoie le vent en bonne nouvelle de ce qu'il précède." c'est-à-dire : Le vent précède la pluie.


4 - S’empresser de rompre le jeûne :

D'après Sahl Ibn Sa'ad le Prophète a dit : "Les gens ne cesseront d'être dans le bien tant qu'ils s'empresseront de rompre leur jeune". (rapporté par Al Boukhari, Mouslim et At-Tirmidhi)

"Les gens ne cesseront d'être dans le bien" : Lorsque le Prophète parle des gens, il parle des musulmans et des jeûneurs. Ici, on ne peut pas parler des non musulmans car ils ne sont pas dans le bien. "gens" : c'est un terme général mais qui est destiné a une chose précise, à savoir les musulmans. Le Prophète a utilisé le terme "gens" mais il voulait dire par là les jeuneurs musulmans. Pour ce qui est du terme "bien" , les savants expliquent ce terme en disant que les gens seront bien dans la religion.

Les savants ont dit qu'il est interdit de rompre le jeûne dans 2 cas :
1 - lorsque la personne est sûre que le soleil ne s'est pas couché,
2 - lorsque la personne doute si le soleil s'est couché, car il faut avoir la certitude.


Les savants ont dit qu'il est autorisé de rompre le jeûne dans 2 cas :
1 - lorsque la personne a une forte suspicion. La preuve est le hadith de Asma Bint Abi Bakr (رضي الله عنها) qui a dit : " Au temps du Prophète , ils ont rompu leur jeûne alors que le ciel était nuageux. " Ils pensaient que le soleil s'était couché. Puis Asma Bint Abi Bakr (رضي الله عنها) a dit : "Le soleil s'est levé (c'est-à-dire est réapparu)". Cela prouve que le soleil ne s'était pas encore couché. Et les savants ont déduit la preuve que celui qui a une forte suspicion peu rompre son jeune.
Néanmoins lorsqu'on se rend compte que le soleil n'était pas encore couché, il faut continuer à jeûner. Selon la majorité des savants il n'est pas obligatoire de le rattraper ce jour, wa Allahou a'lem.

2 - celui qui voit le soleil se coucher mais que le muezzin n'a pas encore fait l'adhan, a le droit de manger. Car le fait d'entendre le muezzin n'est pas une condition pour pouvoir rompre le jeune. En effet, le Prophète a dit : "Lorsque la nuit apparait de ce côté, que le jour disparait de l'autre et que le soleil s'est couché. Alors il est autorisé aux jeûneurs de rompre son jeune. "


5 - Rompre le jeûne avec des dattes ou de l’eau :

Selon Anas : " Le Prophète rompait son jeûne avec des dates mûres et fraiches avant de prier. S'il n'en trouvait pas, il rompait avec des dates sèches et s'il n'en trouvait pas, il buvait quelques gorgées d'eau. " (rapporté par et At-Tirmidhi)


6 - L’invocation à dire lors de la rupture du jeûne :

Selon Ibn 'Omar : " Lorsque le Prophète rompait son jeûne, il disait : "La soif s'est en allée, et les veines se sont remplies et la récompense est présente par la volonté d'Allah. " " (rapporté par Abou Dawoud)

Certains savant, comme cheikh Uteymine, disent que cette invocation doit se dire que en période d'été, lorsque les journées sont longues car c'est à ce moment que les gens éprouvent de la soif et que leurs veines se sèchent. Cheikh Al Otheymine dit aussi qu'il n'est pas légiféré de dire cette invocation en dehors de cette période car cela devient un mensonge. En effet, lorsque les journées sont courtes, on n'a pas forcément soif.

Alors que d'autres savants ont dit que cette invocation se dit toujours, que les journées soient longues ou courtes. Car lorsque l'on fait soujoud, on demande à Allah de nous épargner du mal, alors que l'on n'a pas mal. On suit le Prophète dans cette invocation.







Source : EL-WADJÎZ FI FIQHI AS-SOUNNATI WA AL-KITÂBI EL 'AZÎZ DU CHEIKH 'ABDEL-'ADHDIM EL-BADAWI - Le livre du jeûne -
Cours audio du frère Abou Anas
Retranscrit par oum_hind, Oum hureyra et Oum Mouqbil
Revenir en haut Aller en bas
 
Le bon comportement pendant le jeûne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: 'Ibadah (autres actes d'adorations) :: As-Siyam-
Sauter vers: