El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Les innovations dans les mosquées et l'extrémisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum sajida
Je ne peux plus me passer d'El 'Ilm
Je ne peux plus me passer d'El 'Ilm


Nombre de messages : 652
Date d'inscription : 17/12/2009

MessageSujet: Les innovations dans les mosquées et l'extrémisme   Ven 21 Mai 2010 - 14:45

Les innovations dans les mosquées et l'extrémisme
Comité Permanent


Louange à Allah, et que la paix et la bénédiction soit sur Son messager et sa famille,

Le Comité Permanent pour la Recherche Scientifique et l’Iftâ a pris connaissance de la lettre de son éminence le Ministre de la Justice, qui lui est parvenue par le biais du Secrétariat Général de l’Organisation des Grands Savants sous le numéro 1437 datée du 17/8/1392H. Le sujet de cette lettre concerne les propos du Président de l’Association Culturelle de Ceylan qui demande l’émission d’un décret religieux à propos des agissements de certains musulmans qui prient dans la mosquée hanafite de Colombo. Ces derniers ont l’habitude de se tenir debout dans la partie droite de la mosquée, en faisant face à une image de la tombe du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, pour lequel ils prononcent des bénédictions. Le Président de l’Association Culturelle demande donc l’émission d’un décret religieux à ce sujet et veut savoir quel est la position de l’islam pour cette situation.


Après étude de la question, le Comité a répondu de la manière suivante :

Faire entrer l’image de la tombe du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, dans la mosquée ou concevoir cette image à l’intérieur de la mosquée est un innovation blâmée. Le fait de se tenir debout en face de cette image est une autre innovation blâmée elle aussi, qui est stimulée par l’extrémisme des gens [dans la vénération] des gens pieux. Ils sont tombés dans cette innovation en raison de l’exagération dans la vénération des prophètes et des envoyés. Or, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a interdit l’extrémisme dans la religion en disant :
« Prenez garde à l’extrémisme dans la religion, car ce qui a perdu les gens avant vous, c’est l’extrémisme dans la religion. »1


Ces agissements n’étaient pas connus des Compagnons et ni de leurs successeurs parmi les meilleures générations, qu’Allah les agrée, malgré leur dispersion dans des pays lointains et leur éloignement de la ville de Médine. Or, ils avaient plus d’amour pour le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, que nous, le respectaient plus, se souciaient encore plus de la pratique du bien et se conformaient plus que nous encore à la religion. Si ces agissements avaient été prescrits dans la religion, ils ne les auraient pas délaissés, ni négligés… mais il s’agit plutôt d’une porte ouverte au grand polythéisme, qu’Allah nous en protège. C’est pourquoi ils ont pris garde de ne pas le faire et l’ont évité. Nous devons donc, ô musulmans, suivre leur pas, cheminer sur leur voie, car le bien réside dans le fait de prendre en exemple les Prédécesseurs et tout le mal réside dans l’innovation de ceux qui sont venus après eux.


On rapporte dans les hadiths authentiques que le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a mis en garde contre le fait d’adopter les tombes comme lieux de prière, en y construisant des édifices, en priant à leur emplacement ou en enterrant les morts dans les mosquées, par crainte d’extrémisme et d’exagération dans la vénération des gens pieux ; ce sont des choses qui évoluent ensuite vers l’invocation de ces morts au lieu d’Allah, et la sollicitation de leur aide pour la résolution des problèmes. Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a invoqué son Seigneur afin qu’Il ne fasse pas que sa tombe devienne une idole qu’on adore ; et il a maudit les juifs et les chrétiens car ils ont adopté les tombes de leurs prophètes et de leurs gens pieux comme lieux de prière, ceci pour mettre en garde les musulmans contre le fait de se comporter de la même façon, ce qui aurait pour conséquence pour eux de sombrer dans les mêmes innovations et l’idolâtrie.


En outre, la représentation des tombes des gens pieux dans les mosquées, le fait de les afficher sur les murs, ou le fait de représenter ces hommes pieux est religieusement identique au fait de les enterrer dans les mosquées ou de construire celles-ci autour des tombes, car tous ces actes ne sont que des moyens qui mènent au polythéisme de la période pré-islamique et ce sont des prémices à l’adoration d’autre qu’Allah. Or, les musulmans doivent fermer la porte à tout moyen qui mène au mal, afin de protéger la croyance basée sur l’Unicité d’Allah et d’éviter de sombrer dans les préci pices de l’égarement.


Al-Bukhârî et Muslim rapportent qu’Umm Salama et Umm Habîba ont mentionné au Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, une église qu’elles virent en terre d’Abyssinie et dans laquelle elles remarquèrent la présence d’images. Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, dit alors :
« Ce sont ces gens-là qui – lorsqu’un homme ou un serviteur pieux meurt parmi eux – construisent un lieu de prière autour de sa tombe, et y façonnent ces images. Ce sont eux les pires créatures auprès d’Allah. »2


Al-Bukhârî et Muslim rapportent aussi d’après ‘Â’îcha qu’elle a dit : « Lorsque le Prophète tomba malade (avant sa mort), il mettait une serviette sur son visage, puis lorsqu’elle le gênait au point de l’étouffer, il l’ôtait et disait :
« Que la malédiction d’Allah soit sur les juifs et les chrétiens, (car) ils ont adopté les tombes de leurs prophètes comme lieux de prière »


afin de mettre en garde (les musulmans) contre le fait de se comporter de la sorte, et s’il n’avait pas fait cette recommandation, sa tombe aurait été creusée à l’extérieur de sa demeure, mais les Compagnons craignirent que sa tombe soit adoptée comme lieu de prière.3 Dans le recueil authentique de Muslim, [est mentionné que] le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :
« Les peuples qui vous ont précédés adoptaient les tombes de leurs prophètes et des gens pieux comme lieux de prière. N’adoptez donc pas les tombes comme lieux de prière car je vous interdis cela. »4


Mâlik rapporte dans le Muwatta que le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :
« Ô Allah ! Ne fais pas de ma tombe une idole qu’on adore. La colère d’Allah s’est accrue contre des gens qui ont pris les tombes de leurs prophètes comme lieux de prière. »5


Abû Dâwûd rapporte aussi dans ses Sunan d’après Abû Hurayra, qu’Allah l’agrée, que le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :
« Ne faites pas de vos demeures des tombeaux, et ne faites pas de ma tombe un lieu de fête, et priez sur moi, car vos prières m’atteignent où que vous soyez. »6


Il a donc ordonné de prier sur lui où que nous soyons, et nous a informés que nos prières l’atteignent où que nous nous trouvions, et cela, sans que sa tombe ou son image soit en face de nous. Ainsi, le fait de façonner ses images et de les exposer dans les mosquées fait partie des innovations réprouvées qui mènent au polythéisme, qu’Allah nous en protège. Il est donc du devoir des savants musulmans de réprouver ceux qui agissent de la sorte, et il convient aux autorités et à ceux qui détiennent le pouvoir de faire disparaître des mosquées les images de ces tombes, afin de mettre un terme à cette tentation (Fitna) et de protéger le dogme de l’Unicité d’Allah.


Que la bénédiction et la paix d’Allah soient sur notre Prophète Muhammad sa famille et ses Compagnons.


Fatâwa du Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de l’Iftâ
1/304.
_______________________
Note :
1 Rapporté par Ahmad (1/347) ; An-Nassâ’î, chapitre des rites du pèlerinage, (5/268,269) et Ibn Mâjah, chapitre des rites du pèlerinage, n°3029.
2 Rapporté par Al-Bukhârî, chapitre de la prière, n°427 et Muslim, chapitre des mosquées, n°528.
3 Rapporté par Al-Bukhârî, chapitre de la prière, n°435 et Muslim, chapitre des mosquées, n°531.
4 Rapporté par Muslim, chapitre des mosquées, n°532.
5 Rapporté par Mâlik, chapitre de la diminution de la prière en voyage, n°85 avec une chaîne de rapporteurs dans laquelle il manque le Compagnon (hadith Mursal). Le même hadith, à quelques différences près, a été rapporté par Ahmad (2/246) d’après Abû Hurayra.
6 Rapporté par Abû Dâwûd, chapitre des rites du pèlerinage, n°2042 et Ahmad (2/367).
Revenir en haut Aller en bas
 
Les innovations dans les mosquées et l'extrémisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: Assounnah, Ahadith, Bida'a :: Bida'a-
Sauter vers: