El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Le message dans les mosquées et ce que doit être la fonction des mosquées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9828
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Le message dans les mosquées et ce que doit être la fonction des mosquées   Mar 18 Mai 2010 - 19:55

Le message dans les mosquées et ce que doit être la fonction des mosquées

Cheikh Ben Baz





Question :

La manière de passer le message dans les mosquées et sur le Minbar1 dans l’islam, est un sujet sur lequel beaucoup de gens écrivent.

Certains disent : « Les gens ont détourné l’utilisation du Minbar », et d’autres disent : « On nous a interdit le meilleur endroit de la terre, et l’endroit le plus pur est les maisons d’Allah (les mosquées) et nous ne pouvons pas nous y asseoir, ni y faire des révisions ou étudier », et d’autres encore disent : « Les Minbars sont utilisés à d’autre fins que l’appel à l’islam, et les gens les utilisent pour appeler à telle festivité, tel groupe, etc. »



Réponse :

Il n’y a pas de doute que la mosquée et le Minbar sont deux moyens anciens utilisés pour orienter les musulmans en particulier et de manière plus générale, pour les appeler vers le bien et leur enseigner ce qui leur est profitable, et propager le message de leur Seigneur Tout-Puissant. Allah a envoyé les messagers, prière et salut sur eux, pour qu’ils transmettent Son message aux gens, et qu’ils leur apprennent la loi d’Allah.

C’est ainsi qu’Allah a envoyé les Messagers d’Adam, prière et salut d’Allah sur lui, ensuite à Nûh (Noé) et à ceux qui sont venus après eux. Tous ont été envoyés pour transmettre le message d’Allah par l’intermédiaire des mosquées et des Minbars, que ces Minbars soient dans les mosquées ou à l’extérieur, et qu’ils soient construits, ou non.



Le Minbar pouvait être une chamelle, ou un cheval, ou toute autre monture, et le Minbar pouvait être un endroit surélevé d’où étaient transmis le Message d’Allah. Le but est qu’Allah Tout-Puissant a prescrit à Ses serviteurs de transmettre Son Message, et d’enseigner aux gens [la révélation] qu’Allah a envoyé avec les Messagers par tous les moyens.

Cependant, les Minbars et les mosquées restent le meilleur moyen de transmettre le message, et de diffuser l’appel ; ce message est d’une importance extrême et l’ensemble des savants et des enseignants doivent y apporter le plus grand soin, en lui redonnant sa place d’origine, et en instruisant les gens sur leur religion par l’intermédiaire de la mosquée, car c’est le lieu de rassemblement des musulmans.



Ils doivent également enseigner aux gens leurs obligations religieuses et leurs obligations dans ce bas monde par les autres moyens de communication, comme la radio, la télévision, les journaux, dans des discours lors d’assemblés et de fêtes, par écrit, et par tout autre moyen qui permet de transmettre la Loi d’Allah, exalté soit-Il, et Son message.



C’est l’obligation qui incombe à ceux qui ont suivi les messagers, et à leurs successeurs parmi les gens de science et de foi, c’est-à-dire de transmettre le message d’Allah, et d’enseigner aux gens la Loi d’Allah, afin que comprennent le jeune et le moins jeune, l’homme et la femme, celui qui est en conformité [avec le message] et celui qui a dévié, pour que les preuves soient claires pour tous et que personne n’ait d’excuse.

Les gouvernants et les autres responsables n’ont pas le droit d’écarter les gens du Minbar, exceptés ceux qui sont connus pour prêcher l’égarement, ou qui ne sont pas à la hauteur de la Da’wa ; à ce moment-là, on les en empêche où qu’ils se trouvent.



Quant à celui qui prêche la vérité et la guidée, et qui est à la hauteur de cette mission, on se doit de l’encourager, de l’aider dans cette tâche importante et de lui faciliter les moyens qui lui permettent de transmettre l’ordre d’Allah Tout-Puissant et Sa Loi. Allah a dit :

« Entraidez-vous dans l’accom­plissement des bonnes œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. Et craignez Allah, car Allah est, certes, Dur en punition ! » 1

Allah le Tout-Puissant dit aussi :

« Par le Temps ! * L’homme est certes, en perdition, * sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, s’enjoignent mutuellement la vérité et s’en­joignent mutuellement l’endurance. » 2



L’Envoyé d’Allah, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

« La religion est le conseil. »
On lui demanda : « Envers qui, ô Prophète d’Allah ? » Il dit :
« Envers Allah, Son Livre, Son Prophète, les gouvernants et l’ensemble des musulmans. »3

Les preuves qui vont dans ce sens sont nombreuses dans le Coran et la Sunna.

Il incombe à l’ensemble des gens de science, les défenseurs du Coran et de la Sunna, où qu’ils soient, de prendre en charge l’obligation de prêcher et d’enseigner, d’ordonner le convenable et d’interdire le blâmable, suivant leur possibilité, selon la Parole d’Allah le Tout-Puissant, le Très-Grand :

« Craignez Allah, donc autant que vous pouvez. »4


Ils doivent transmettre le message d’Allah où qu’ils se trouvent : dans la mosquée, à la maison, en chemin, en voiture, en avion, en train et dans chaque endroit, et il n’y a pas pour prêcher un endroit précis mais c’est une obligation partout où l’on se trouve suivant ses possibilités, selon la Parole d’Allah :

« N’incombe-t-il aux messagers sinon de transmettre le Message en toute clarté ? »5

et Sa Parole, exalté soit-Il :

« Ô Messager, transmets ce qui t’a été descendu de la part de ton Seigneur. »6


L’Envoyé d’Allah, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

« Transmettez de moi ne serait-ce qu’un verset. »7

Il a dit aussi :

« Allah a accordé Sa bénédiction à un homme qui a entendu mes propos, les a retenus, puis les a transmis comme il les a entendus. Il se peut que celui à qui on les transmette comprenne mieux que celui qui les rapporte. »8

Lorsque le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, prêchait, il disait :

« Que celui qui est présent transmette à l’absent. »




Lors du pèlerinage d’adieu, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a prêché à ‘Arafât, devant la plus importante assemblée de l’époque, et il leur a dit à la fin de son prêche, du haut de sa monture :

« Que le présent transmette à l’absent et il se peut que celui à qui on transmet comprenne mieux que celui qui rapporte. »

Le Prophète a dit aussi :

« Et on vous questionnera sur moi, alors que direz-vous ? »

Ils dirent : « Nous témoignons que tu as transmis [le message], accompli [ta mission] et conseillé. » Il a levé son doigt vers le ciel puis il l’a rabaissé en direction des gens, et il a dit :

« Ô Seigneur, sois témoin, ô Seigneur, sois témoin. »9

Lorsqu’il envoya ‘Alî à Khaybar pour appeler les juifs à l’islam, et les combattre au cas où ils n’accepteraient pas l’appel, il lui dit :

« Appelle-les à l’islam et informe-les du droit d’Allah le Très-Haut dont ils doivent s’acquitter. Par Allah, si Allah guide par ton intermédiaire ne serait-ce qu’un seul homme, cela vaut mieux pour toi que de posséder un chameau roux. »10

Il y a consensus entre Al-Bukhârî et Muslim sur l’authenticité de ce hadith rapporté par Sahl ibn Sa’d Al-Ansârî, qu’Allah soit satisfait de lui.

Dans le recueil de hadiths authentiques de Muslim d’après un récit d’Abû Mass’ûd Al-Ansârî, qu’Allah soit satisfait de lui, l’Envoyé, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

« Celui qui montre une bonne action a la même récompense que celui qui la fait. »11

Les versets et les traditions qui incitent à appeler les gens vers l’islam, de les guider vers le bien, d’ordonner le bien et d’interdire le blâmable sont très nombreux.

Il incombe à tous les gens de science et de foi parmi les responsables dans tous les pays islamiques, ainsi qu’aux autres, de transmettre le Message d’Allah, d’enseigner aux gens leur religion, d’utiliser la sagesse et la douceur en cela, et les manières adéquates qui incitent les gens à accepter la vérité et qui ne les font pas fuir, comme Allah, exalté soit-Il, dit :

« Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon. »12

Le Très-Haut dit aussi :

« Et ne discutez que de la meilleure façon avec les gens du Livre, sauf ceux d’entre eux qui sont injustes. »13

Le Tout-Puissant dit :

« Et qui profère plus belles paroles que celui qui appelle à Allah, fait bonne œuvre et dit : « Je suis du nombre des musulmans ? » »
14



Allah dit, en parlant à Son Prophète, prière et salut d’Allah sur lui :

« C’est par quelque miséricorde de la part d’Allah que tu (Muhammad) as été si doux envers eux ! Mais si tu étais rude, au cœur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage. »15



Et le Tout-Puissant a dit, lorsqu’Il a envoyé Mûssâ et Hârûn à Pharaon :

« Puis, parlez-lui gentiment. Peut-être se rappellera-t-il ou (Me) craindra-t-il ? »16


Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

« Certes, la douceur n’est pas présente dans une chose sans l’embellir, et elle n’est pas retirée d’une chose sans l’enlaidir. »17

Il a dit aussi :

« Celui à qui il manque la douceur, il lui manque tout le bien. »18

Les versets et les traditions dans ce sens sont nombreux.

L’obligation de tous les musulmans est de se mettre d’accord dans leur religion, et d’interroger les gens de science sur ce qui leur posent problème, selon la parole du Prophète, prière et salut d’Allah :

« Celui à qui Allah veut du bien, il lui accorde la compréhension de la religion. »19



Il incombe aussi aux gens de science d’enseigner et d’apprendre la religion aux gens, et de leur transmettre ce qu’Allah leur a donné de science, et qu’ils rivalisent dans le bien et qu’ils s’empressent de le faire, et qu’ils portent cette responsabilité avec honnêteté, sincérité et patience. Ainsi, ils pourront transmettre la religion d’Allah aux serviteurs d’Allah, et leur apprendre ce qu’Allah leur a prescrit comme obligations, et ce qu’Il leur a interdit, au travers des mosquées, les cercles d’enseignement, le discours du vendredi et des deux Aïds, et les autres événements.

Tout le monde ne peut pas apprendre dans les écoles, les instituts ou les universités, et tout le monde ne peut pas trouver une école qui lui enseigne la religion d’Allah, Sa Loi pure, le Saint Coran comme il a été révélé et la Sunna comme elle est venue du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui. L’obligation des gens de science et de foi est donc de transmettre aux gens du haut des Minbars de l’information, des Minbars de la télévision et des journaux, et des Minbars du vendredi, et du Minbar du Aïd, et partout, à travers les cours et les réunions d’enseignement, dans les mosquées ou en dehors des mosquées.


Chaque étudiant à qui Allah a donné la science, et chaque savant à qui Allah a octroyé la compréhension de la religion doit utiliser ce qu’Allah lui a donné de science, et qu’ils utilisent chaque occasion pour appeler, pour que l’ordre d’Allah soit transmis et pour que les gens apprennent la loi d’Allah, et pour qu’ils leur ordonnent le convenable et qu’ils interdisent le blâmable, et qu’ils leur expliquent ce qui peut leur échapper des obligations qu’Allah leur a imposées ou interdites.

Ceci est une obligation, pour tous les gens de science, les successeurs des Prophètes et les héritiers des Envoyés, de transmettre le Message d’Allah, et d’enseigner aux adorateurs d’Allah la Loi d’Allah, et de conseiller pour Allah, et pour Son Livre et pour les gouverneurs et tous les musulmans. Ils doivent aussi patienter dans cette tâche, et tous les responsables doivent leur venir en aide et les encourager ; et ils doivent faire tout ce qu’ils peuvent pour leur faciliter l’accomplissement de cette obligation, car Allah, exalté soit-Il, a dit :

« Entraidez-vous dans l’accomplissement des bonnes œuvres et de la piété. »20

Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

« Celui qui aide son frère, Allah l’aidera. »21

Al-Bukhârî et Muslim sont unanimes quant à l’authenticité de ce hadith ; il est rapporté d’après un récit d’Ibn ‘Umar, qu’Allah soit satisfait de lui et de son père, et le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit aussi :

« Et Allah porte secours à Son serviteur tant que Son serviteur porte secours à son frère. »22

Hadith rapporté par l’imam Muslim dans son Sahîh, d’après un récit d’Abû Hurayra, qu’Allah soit satisfait de lui.

Je demande à Allah, exalté soit-Il, pour nous, l’ensemble de nos frères musulmans, pour les savants plus particulièrement et les étudiants en science en général, la réussite, la guidée et l’aide d’Allah dans la propagation de la vérité. Il est certes Bon et Généreux, et la prière et le salut d’Allah sont sur notre Envoyé Muhammad, sur sa famille et ses Compagnons.





Fatwa de Cheikh Ben Baz.

Recueil de Fatwas et d’Articles Divers, Tome 5 page 80 à 85

______________________________________________________________

1 Le Minbar est la chaire du haut de laquelle l’imam donne son discours.

1 La Table Servie, v. 2.

2 Le Temps, v. 103.

3 Muslim dans le chapitre de la foi (55) et Al-Bukhârî sans chaîne de rapporteurs, dans le chapitre de la foi.

4 La Grande Perte, v. 16.

5 Les Abeilles, v. 35.

6 La Table Servie, v. 5.

7 Al-Bukhârî dans les récits des Envoyés (3461).

8 At-Tirmidhî dans le chapitre de la science (2657) et Ibn Mâjah dans son introduction (232) d’après un récit d’Ibn Mass’ûd. Ce hadith a été rapporté par plusieurs Compagnons.

9 Al-Bukhârî dans le chapitre de la science (67) et Muslim, dans le chapitre du sermon (1679).

10 Al-Bukhârî dans le chapitre de la guerre sainte (3009) et Muslim dans le chapitre des mérites des Compagnons (2306).

11 Muslim dans le chapitre du commandement (1893).

12 Les Abeilles, v. 125.

13 L’Araignée, v. 46.

14 Les Versets Détaillés, v. 33.

15 La Famille d’Imrân , v. 159.

16 Tâ-Hâ, v. 44.

17 Muslim dans le chapitre de la piété et les liens de parenté (2594).

18 Muslim dans le chapitre de la piété et les liens de parenté (2592).

19 Al-Bukhârî dans le chapitre de la science (71) et Muslim dans le chapitre de l’aumône (1037).

20 La Table Servie, v. 2.

21 Al-Bukhârî dans le chapitre de l’injustice (2332) et Muslim dans le chapitre de la piété et les liens de parenté (2580).

22 Muslim dans le chapitre de l’invocation (2699).
Revenir en haut Aller en bas
 
Le message dans les mosquées et ce que doit être la fonction des mosquées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: Les 5 Piliers :: As-Salat et purification :: La Mosquée et les lieux de prière-
Sauter vers: