El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Les catégories de personnes face au jeûne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9761
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Les catégories de personnes face au jeûne   Lun 7 Avr 2008 - 13:56

Les catégories de personnes face au jeûne

Cheikh Muhammad Ibn Sâlih Al-‘Uthaymîn



1- Le jeûne est une obligation pour tout musulman adulte, ayant atteint l’âge de la puberté, sain d’esprit, qui en est capable physiquement et résidant (non voyageur).

2- Le non-musulman n’est pas tenu de jeûner et il n’a pas à rattraper le jeûne s’il venait à se convertir.

3- L’enfant impubère n’est pas tenu de jeûner ; par contre, on peut l’inciter à le faire pour qu’il s’y habitue.

4- L’handicapé mental ne jeûne pas quelque soit son âge et ne doit pas faire manger un nécessiteux. Il rentre dans la même catégorie que la personne âgée sénile et la personne qui n’est pas saine d’esprit.

5- Celui qui est incapable de jeûner à cause de la vieillesse, ou d’une maladie incurable, celui-ci est tenu de faire manger un pauvre pour chaque jour de jeûne manqué.

6- Le malade dont on espère la guérison, ne jeûne pas si cela lui est pénible ; mais il compense après sa guérison par un même nombre de jours de jeûne.

7- La femme enceinte et la nourrice, si le jeûne leur est pénible à cause de la grossesse ou de l’allaitement, ou par crainte pour la santé de leur enfant, peuvent ne pas jeûner ; elles compensent alors les jours perdus une fois que le jeûne leur sera devenu plus facile et qu’elles ne craignent plus pour leur enfant.

8- Les femmes en période de menstrues ou post-natale n’ont pas à faire le jeûne et elles sont tenues de récupérer les jours manqués après leur période.

9- Celui qui est dans l’obligation de rompre le jeûne pour sauver quelqu’un de la noyade ou d’un incendie, qu’il le fasse ; il compensera ce jour par la suite.

10- Le voyageur a le choix entre jeûner ou non. Mais il est obligé de compenser les jours manqués, que le voyage soit occasionnel (ex : al-‘Umra) ou en permanence, comme les chauffeurs routiers, les chauffeurs de bus ou de taxis. Ceux-ci peuvent rompre leur jeûne, s’ils le désirent, tant qu’ils se trouvent dans un pays étranger.




Exceptions à la règle :

Il n’est pas considéré comme nul le jeûne de celui qui le rompt par oubli, par ignorance ou par contrainte selon la parole d’Allah - qu’Il soit honoré et glorifié (traductions approximatives du sens) :

« ...Seigneur, ne nous châtie pas s’il nous arrive d’oublier ou de commettre une erreur... » [La Vache, v. 286]
« ...Sauf celui qui y a été contraint alors que son coeur demeure plein de la sérénité de la foi... » [Les Abeilles, v. 106] ;
« ...Nul blâme sur vous pour ce que vous faites par erreur, mais (vous serez blâmés pour) ce que vos coeurs font délibérément… » [Les Coalisés, v. 5].



Si quelqu’un oublie et vient à manger ou à boire, son jeûne est correct car il a agi par oubli.
Et s’il vient à manger ou boire en croyant que le soleil est couché ou qu’il fait encore nuit, son jeûne est valable car il l’a fait par ignorance.
Et s’il se rince la bouche et qu’il avale de l’eau involontairement, son jeûne n’est pas interrompu car son acte n’est pas intentionnel.
Et s’il se lève le matin en état d’impureté rituelle (Janâba), son jeûne est correct car c’est contre sa volonté.



http://www.fatwas.online.fr/articles/siyam.htm
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les catégories de personnes face au jeûne   Sam 31 Jan 2009 - 11:13

Le jeune d'une fille de 12 ans


QUESTION
Une fille, qui a atteint l’age de 12ans et qui n’a pas jeûner le dernier mois de ramadan,
doit elle jeûner ?


REPONSE
Une femme doit jeûner quand elle a réunit ces 3 conditions:
- L’islam
- La puberté (les menstrues par ex).
- Avoir atteint l’age de 15ans.
- La raison.
Si elle n’a pas jeûné alors qu’elle a toutes ces conditions alors elle doit rattraper son jeûne raté .

source : 100 questions/réponses sur le ramadan
http://oummi.forumsactifs.com/fatawas-f137/le-jeune-question-reponse-t1638.htm
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9761
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Les catégories de personnes face au jeûne   Mer 8 Déc 2010 - 10:00

Ceux pour qui le jeûne est obligatoire

Cheykh 'Abdel 'Adhdim El Badawi



Ceux pour qui le jeûne est obligatoire :

Les savants sont unanimes sur le fait que le jeune est obligatoire pour tout musulman qui a la raison, qui est pubère, en bonne santé et résident. En ce qui concerne la femme elle doit être purifiée des menstrues et des lochies.

Le musulman :

Ce n'est pas obligatoire pour le mécréant. En effet le jeune d'un mécréant n'est pas accépté car Allah a dit : " Si tu associes à Allah tes actes seront vains." et Il dit aussi : " Celui qui prend une religion autre que l'Islam, rien ne sera accepté de lui. "

Les savants ont divergé sur le fait que les mécréants doivent appliquer la religion dans sa totalité ou non. Et l'avis le plus sûre est que oui, et qu'ils auront le péché de ne pas avoir jeuné, même si ce jeûne n'est pas accépté. Ainsi lorsque les savants disent que le jeune d'un mécréant n'est pas obligatoire, cela signifie que s'il se converti, il ne lui sera pas demandé de rattrapé ce jeune. La preuve de cela est la parole d'Allah   : " Dis à ceux qui ont mécru, s'il s'abstiennent de leur méccréance, alors tout ce qu'ils auront fait avant leur sera pardonné." Et il est rapporté de façon authentique que le Prophète ne demandait pas à ceux qui se convertissaient de rattraper les choses obligatoires.

Il est également interdit de nourrir un mécréant durant Ramadan.


Celui qui a la raison :

C'est-à-dire que le fou et celui qui s'est évanouie plus d'une journée ne sont pas obligés de jeuner.
La preuve de cela est la parole du prophète qui dit : " La plume est levée sur 3 personnes : le fou jusqu'à ce qu'il retrouve la raison, celui qui dort jusqu'à ce qu'il se réveille et sur l'enfant jusqu'à ce qu'il atteigne l'âge de la puberté. " (Hadith authentique rapporté par Ibn Majah et At Tirmidhi)


La personne pubère :

Il est cependant préférable d'encourager l'enfant à jeuner.
La preuve
Le prophète   avait envoyé ses compagnons le matin de 3achoura ,autour de médine, pour qu'ils disent aux gens de jeuner : que ceux qui n'ont pas encore mangé jeunent et que ceux qui ont mangé, s'ils veulent jeuner, qu'ils jeunent et s'ils veulent continuer de manger, qu'ils continuent.
Ar Roubay’ Bintou Mou'awwidh Ibnou 'Afrâ (رضي الله عنها) a dit : " Nous jeunions et nous ordonnions aussi à nos enfants de jeuner. Nous leur fabriquions des jouets de laine et lorsqu'ils se plaignaient et pleuraient à cause de la faim, on leur donnait ces jouets pour qu'ils soient distraient jusqu'à l'heure de l'iftar."
El Hafidh Ibnou Majah a dit que dans ce hadith il y a le fait qu'il est autorisé d'entrainer les petits enfants à jeuner, afin de leur donner l'habitude.


La personne en bonne santé :

Il n'est donc pas obligatoire pour le malade qui doit rattraper son jeune lorsqu'il sera guérit.


La personne résidente :

Donc il n'est donc pas obligatoire pour le voyageur mais il devra rattrapper son jeune.






Source : EL-WADJÎZ FI FIQHI AS-SOUNNATI WA AL-KITÂBI EL 'AZÎZ DU CHEIKH 'ABDEL-'ADHDIM EL-BADAWI - Le livre du jeûne -
Cours audio du frère Abou Anas
Retranscrit par oum_hind, Oum hureyra et Oum Mouqbil
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9761
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Que doivent faire les personnes âgées, les personnes atteintes d’une maladie incurable, les femmes enceintes et les femmes qui allaitent lorsqu’elles ne peuvent pas jeûner ?   Mer 8 Déc 2010 - 10:02

Que doivent faire les personnes âgées, les personnes atteintes d’une maladie incurable, les femmes enceintes et les femmes qui allaitent lorsqu’elles ne peuvent pas jeûner ?

Cheykh 'Abdel 'Adhdim El Badawi




Que doivent faire les personnes âgées, les personnes atteintes d’une maladie incurable, les femmes enceintes et les femmes qui allaitent lorsqu’elles ne peuvent pas jeûner ?

Les personnes âgées et celles atteintes d’une maladie incurable :

Celui qui n'a pas la possibilité de jeûner pour cause de vieillesse ou autre, il doit manger et nourrir un pauvre pour chaque jour non jeuné. La preuve de cela est la parole d'Allah : " Pour ceux qui peuvent jeûner (wa 'ala lladhina youtîqoun) il y a une compensation : nourrir un pauvre. Et si quelqu’un fait plus de son propre gré, c’est pour lui ; mais il est mieux pour vous de jeûner ; si vous saviez ! " (sourate Al Baqara, v. 184)

Il faut savoir que l'obligation du jeûne est descendu progressivement. En effet au début Allah avait donné le choix aux gens soit jeûner ou soit de nourrire un pauvre, même à ceux qui avaient la possiblité de jeûner. Et il y a 3 explications de ce verset :

1- il est dit que ceux qui ont la capacité de jeuner, peuvent nourrir un pauvre en compensation. Cette explication est soutenue par le hadith de Salam Ibnoul Akwa' qui dit : " Lorsque ce verset est descendu celui qui voulait manger et nourrir un pauvre pour compenser, il avait le droit de le faire. Jusqu'à ce que le verset qui vienne après abroge le premier. " (rapporté par Al Boukhari)
Et le verset qui abroge le premier est : " Celui qui atteste de ce mois, qu’il jeûne ! " (sourate Al baqara, v.185)

2- Selon Ibnou 'Abbas , qui explique ce verset : " "wa 'ala lladhina youtîqoun" cela signifie : "pour ceux qui éprouve une grande difficulté à jeûner" alors qu'ils nourrissent un pauvre."

3- Et la 3ème explication, qui est faible : "et pour ceux qui ne peuvent pas jeuner qu'ils nourrissent un pauvre."


La femme enceinte et celle qui allaite :

Lorsqu'elles ne peuvent jeuner ou ont peur pour leur enfant, il leur est alors autorisé de manger et doivent nourrir un pauvre pour chaque jour non jeuné et elles n'ont pas a rattraper ce jour.

Il y a divergence sur le fait qu'elles doivent ou non rattraper les jours manqués. Certains sont d'avis, comme cheykh Ibnou Baz et Cheykh Al 'Outhaymin, qu'elles doivent rattraper les jours de jeûne manqué, car elles sont comparable au voyageur ou au malade. Mais la plupart des savants (comme Albani et beaucoup d'autres), 'Abdullah Ibn 'Abbas et 'Abdullah Ibn 'Omar sont d'avis qu'elles ne doivent pas rattraper les jours car il n'est connu aucune parole de compagnons qui vienne contredir la parole d'Ibnou 'Abbas (que l'on va citer après).

Il y a également une divergence des savants lorsque la femme mange car elle a peur pour elle-même ou lorsqu'elle a peur pour son enfant. Certains sont d'avis que si elle a peur pour elle, elle doit rattraper son jeûne et si elle a peur pour son enfant, elle doit rattraper et nourrire un pauvre.


Selon Ibn 'Abbas : " Lorsque la femme enceinte a peur pour elle même et celle qui allaite pour son enfant pendant ramadan, elles mangent et nourrissent un pauvre pour chaque jour mangé et elles ne rattrapent pas leur jeune." (Authentifié par Albani)

Selon Nafi3 : " Une des filles de Ibn 'Omar était mariée à un qouraich et elle était enceinte. Elle fut atteinte d'une grande soif pendant ramadan, et 'Abdullah Ibn 'Omar lui a alors ordonné de manger et de nourrir un pauvre à la place de chaque jour. " (Authentifié par Albani)


La mesure obligatoire pour nourrir un pauvre :

Les savants on dit que pour nourrir un pauvre on doit lui offrir un repas : soit un déjeuné ou soit un dîner, il n'est pas obligatoire de nourrire la personne une journée entière. Quant à la quantité :
- soit un moud (ce que comporte les deux mains lorsqu'elle sont jointes l'une à l'autre) de froment
- ou la moitié d'un sa3* = 2 mouds d'autre nourriture

D'aprés Anas Ibn Malik : " Lorsqu'il n'avait plus la possibilité de jeuner une année, il a fait une grande gamelle de "tharîd" (pain avec de la viande), puis il a appellé 30 pauvres et les a nourris jusqu'à les rassasier." (Authentifié par Albani)

De ce hadith on peut déduire qu'il est permis de nourrire 30 pauvre en une seule fois et ainsi expier tout le mois d'un coup.
Et selon l'avis des savants, il n'est pas permis de donner de l'argent, mais il faut donner de la nourriture, car Allah dans le Coran parle de nourriture.

* 1 sa3 = 4 moud (donc la moitier d'1 sa3 = 2 moud)



Source : EL-WADJÎZ FI FIQHI AS-SOUNNATI WA AL-KITÂBI EL 'AZÎZ DU CHEIKH 'ABDEL-'ADHDIM EL-BADAWI - Le livre du jeûne -
Cours audio du frère Abou Anas
Retranscrit par oum_hind, Oum hureyra et Oum Mouqbil
Revenir en haut Aller en bas
 
Les catégories de personnes face au jeûne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: 'Ibadah (autres actes d'adorations) :: As-Siyam-
Sauter vers: