El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Les qualités du prédicateur

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Celui qui appelle à la guidance   Lun 9 Mar 2009 - 10:19

:salam1:

Voici la première partie de la prise de notes du cours "Celui qui appelle à une guidance" donné par le frère AbdelMalîk Abû Adam Al Fransi.


Il est tout à fait possible que j'ai fait une ou des erreur(s) donc si vous en voyez n'hésitez pas à m'en faire part ! Bâraka'ALlâhu Fikunna !!!


Source : http://www.dourouss-abdelmalik.com/


BismiLlâhi Ar.Rahmâni Ar.Rahîm



Celui qui appelle à une guidance






Le frère Abû Adam Al-Firansi, qu'Allah le préserve, explique un hadith qui encourage à inviter les gens à la guidance. Le frère y ajoute également une traduction des paroles de Sheikh Al Fawzân -Hafidhahou Allah, sur la méthodologie dans le prêche [Ad-Da'wa].



من دعا إلى هدى


Sujet du cours : Charh du livre " Bahjat qouolub al-abrar wa-qourrat 'ouyoun al-akhyar fi charh jawami' al-akhbar " de Sheikh 'Abd Ar-Rahman Ibn Nasir As-Sa’di (rahimahu Allah)



Source : Hadith n° 10 :

D'après 'Abû Hurayra (qu'Allah soit satisfait de lui), le prophète (paix et bénédictions d'Allah sur lui) a dit : « « Celui qui appelle a une guidance aura la même récompense que celui qui la suit, cela ne diminuera en rien de leurs récompenses, et celui qui appelle à un égarement aura le même péché que celui qui le suit, cela ne diminuera en rien de leurs péchés ». » [Hadith authentique rapporté par Muslim, Abou Daoud, At Tirmidhi et Ahmad]







Donc aujourd’hui nous continuons le cours sur le livre intitulé « Bahjat qouolub al-abrar wa-qourrat 'ouyoun al-akhyar fi charh jawami' al-akhbar » de Sheikh 'Abd Ar-Rahman Ibn Nasir As-Sa’di (rahimahu Allah).

Donc on s’était arrêté au hadîth n°10, au dixième hadîth. A travers ce hadîth là, le sheykh va parler de l’importance du prêche, de l’importance de la Da3wa. C’est un hadîth qui est rapporté par Abû Hurayra.



Donc le Prophète (salât alayhi wa salam) nous dit à travers ce hadîth qui est rapporté par as.sahabi Abû Hurayra (ra) :

« « Celui qui appelle a une guidance aura la même récompense que celui qui la suit, cela ne diminuera en rien de leurs récompenses, et celui qui appelle à un égarement aura le même péché que celui qui le suit, cela ne diminuera en rien de leurs péchés ». »



Donc le sheykh – rahimahu Allâh wa Ta3ala – nous dit que c’est un hadîth authentique rapporté par l’imam Muslim dans son charh, donc il est authentique.



Le sheykh – rahimahu ALlâh wa Ta3ala – nous dit à travers l’explication de ce hadîth, que c’est un hadîth parmi beaucoup d’autres qui encourage à prêcher les gens à la guidance. Il nous dit aussi qu’à travers ce hadîth il est cité le mérite du prêcheur, celui qui prêche sur la bonne voie. Et ensuite, dans un troisième point, le sheykh nous dit la mise en garde de celui qui prêche ou du prêche menant à l’égarement, ainsi que le mal qu’il commet et son châtiment.



Donc le hadîth est clair. Le Prophète (salât alayhi wa salam) nous dit dans ce hadîth que celui qui invite à la guidance, cad celui qui prêche la bonne voie, il obtiendra, celui qui va le suivre, si par exemple, maintenant, une personne invite une autre personne sur le droit chemin, sur la bonne direction, la personne lorsqu’elle va suivre ce chemin, lorsqu’elle va suivre cette bonne direction, alors la personne qui aura prêché va récolter la récompense de qui ? De cette personne qui va maintenant faire des actes et qui va dire des paroles suivant ce chemin qui est droit.



Toutes les récompenses de cette personne là, à qui il a prêché, il va en fait récolter, lui aussi celui qui a prêché, ses récompenses (de la personne à qui il a fait la prêche) sans que la récompense de cette personne même, à qui il a été fait la prêche, ne lui diminue quoi que ce soit de sa récompense, et ne diminue aussi en quoi que ce soit la récompense de celui qui a prêché.



Et vice versa. Cad qui prêche à l’égarement, qui prône à l’égarement, alors il aura les péchés de la personne qui va le suivre dans cet égarement, sans que cela n’enlève des péchés de la personne qui la suivit dans cet égarement.



Donc c’est pour cela que le sheykh nous dit qu’en même temps que le Prophète (salât alayhi wa salam) à travers ce hadîth, en fait on va voir que le sheykh va nous parler sous plusieurs aspects, de façon concise, mais on pourrait beaucoup parler par rapport à ce hadîth. Et c’est pour ça que le sheykh l’a fait entrer dans ce qu’on appelle Jawami3 Kalam. C’est une parole prophétique qui est concise par rapport à son nombre de mots, mais qui veut dire beaucoup de choses, qui englobe une multitude de significations dans une multitude de bénéfices. Donc c’est pour cela que le sheykh fait entrer ce hadîth dans cette lignée qu’on appelle Jawami3 Kalim. Manda3a inal Huda. Qu’est.ce qu’el Huda ? El Huda, on peut dire aussi Hîdaya, au niveau de la langue arabe on peut Huda ou on peut dire al Hîdaya. Qu’est.ce que el Huda ? Le sheykh va nous donner la signification de ça. Il nous dit « La science qui est utile, la science dont les gens profitent réellement et concrètement est la bonne œuvre ». C’est apprendre, c’est étudier une science qui va être profitable aux Musulmans par rapport à sa religion et ensuite la mise en pratique de cette science là, cad œuvrer de bonne manière.





El Huda, par rapport à la langue arabe veut dire en fait EL Bayan cad la mise en évidence, le fait d’indiquer, c’est l’éclaircissement. C’est pour ça que nous avons dans un des versets où ALlâh Azza Wa Jal dit :





إِنَّا هَدَيْنَاهُ السَّبِيلَ إِمَّا شَاكِراً وَإِمَّا كَفُوراً






« Nous l’avons guidé dans la voie qu’il soit reconnaissant ou ingrat ».



- Sourate Al Insan (L’homme) verset 3 -



Et donc en fait « Nous l’avons guidé » cad que Nous lui avons éclairci le chemin. Donc, à chaque personne, ALlâh Azza Wa Jal lui a éclairci le chemin, le chemin qui va être bon et le chemin qui va être mauvais. Donc la personne va choisir qu’après que l’éclaircissement lui aura été fait. C’est pour ça que l’on dit qu’El Huda veut dire en langue arabe El Bayan qui est en fait l’éclaircissement, le fait d’indiquer.



Donc par cette définition étymologique, elle est générale pour tous les gens. C’est pour cela que le Coran est décrit de façon suivante, c’est pour cela que l’on voit que dans le Qu’ran, ALlâh Azza Wa Jal décrit le Coran de cette façon.





إِنَّ هَـذَا الْقُرْآنَ يِهْدِي لِلَّتِي هِيَ أَقْوَمُ وَيُبَشِّرُ الْمُؤْمِنِينَ الَّذِينَ يَعْمَلُونَ الصَّالِحَاتِ أَنَّ لَهُمْ أَجْراً كَبِيراً





« Certes ce Coran nous guide vers ce qu’il y a de plus droit ».



-sourate  El ‘Isra (Voyage Nocturne) verset 9 –

Et c’est pour ça aussi que le prophète (salât alayhi wa salam) par rapport à ce terme qui est générale, il est écrit dans le Coran où ALlâh Azza Wa Jal nous le décrit dans le Coran comme tel :





وَكَذَلِكَ أَوْحَيْنَا إِلَيْكَ رُوحاً مِّنْ أَمْرِنَا مَا كُنتَ تَدْرِي مَا الْكِتَابُ وَلَا الْإِيمَانُ وَلَكِن جَعَلْنَاهُ نُوراً نَّهْدِي بِهِ مَنْ نَّشَاء مِنْ عِبَادِنَا وَإِنَّكَ لَتَهْدِي إِلَى صِرَاطٍ مُّسْتَقِيمٍ





« Certes tu guides dans le droit chemin ».



- Sourate Ash.Shura verset 52 -



Cad que le Prophète (salât alayhi wa salam) guide les gens sur un droit chemin, il leur montre le droit chemin, il leur met en évidence, il  leur éclairci le droit chemin du mauvais chemin. Donc, à partir de là, les gens vont choisir leur chemin, qu’ils soient reconnaissants envers ALlâh Azza Wa Jal ou ingrats cad qu’ils soient croyants ou qu’ils soient mécréants.

Donc ça en fait c’est el Huda au niveau de la langue arabe qui a la signification de EL Bayan qui est l’éclaircissement.

Tandis que maintenant nous allons la signification de El Huda dans le hadîth qui est plus précise.




(Suite ...)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les qualités du prédicateur   Lun 9 Mar 2009 - 10:28

:salam1:

C’est en fait une signification que le sheykh nous a donné. On peut voir au niveau de la religion qu’el Huda wa el Hudaya se divise en deux parties, catégories.



La première catégorie est El Bayan, c’est le fait de montrer aux gens la bonne voie de la mauvaise voie. Et le Prophète (salât alayhi wa salam) est en fait ici, quelqu’un qui montre la bonne direction. Ca, c’est la première catégorie.

La deuxième catégorie est un accord et une inspiration de la part d’ALlâh Azza Wa Jal. Donc ça c’est une guidance qui est propre à l’accord d’ALlâh Azza Wa Jal. C’est Allâh Azza Wa Jal qui guide les gens sur le droit chemin cad qu’Il leur inspire le droit chemin et qu’Il leur permet d’être guidé sur ce droit chemin. Donc par rapport à ça, on comprend que cette guidance là n’appartient qu’à ALlâh Azza Wa Jal.



Donc dans la première catégorie, cette guidance là est El Bayan cad le fait de mettre en évidence. Donc, le Prophète (salât alayhi wa salam) avait la mission de montrer aux gens la bonne guidée et de les avertir de la mauvaise guidée. On comprend par rapport à ça que c’est el Bayan, le Prophète (salât alayhi wa salam) montre la bonne direction de la mauvaise direction et il n’a aucun pouvoir par rapport au fait de diriger les gens sur le droit chemin, par rapport à cette notion d’inspiration, cad que ça c’est propre à ALlâh Azza Wa Jal, c’est ALlâh Azza Wa Jal qui guide sur le droit chemin. C’est pour ça qu’ALlâh Azza Wa Jal, dans un des versets, dit à Son Prophète (salât alayhi wa salam) :



إِنَّكَ لَا تَهْدِي مَنْ أَحْبَبْتَ وَلَكِنَّ اللَّهَ يَهْدِي مَن يَشَاءُ وَهُوَ أَعْلَمُ بِالْمُهْتَدِينَ



« Tu ne diriges pas celui que tu aimes, mais c’est ALlâh qui guide qui Il veut ».



- Sourate AL Qassas verset 56 -



Cad qu’ici c’est une guidance qui est propre à l’accord d’ALlâh Azza Wa Jal. C’est Lui qui donne l’accord à la personne pour qu’elle rentre sur la bonne voie. Et c’est aussi la signification du verset suivant :



فَمَن يُرِدِ اللّهُ أَن يَهْدِيَهُ يَشْرَحْ صَدْرَهُ لِلإِسْلاَمِ وَمَن يُرِدْ أَن يُضِلَّهُ يَجْعَلْ صَدْرَهُ ضَيِّقاً حَرَجاً كَأَنَّمَا يَصَّعَّدُ فِي السَّمَاء كَذَلِكَ يَجْعَلُ اللّهُ الرِّجْسَ عَلَى الَّذِينَ لاَ يُؤْمِنُونَ



« Quiconque ALlâh veut guider, Il lui ouvre alors sa poitrine à l’Islâm ».



- Sourate AL An’am (Les Bestiaux) verset 125 -



Il lui ouvre la poitrine à l’Islâm. Donc la personne qu’ALlâh veut guider, Il lui ouvre sa poitrine à l’Islâm. Ca c’est en fait la deuxième catégorie de el Huda.



Donc, par rapport à ça, on voit dans le hadîth, el Huda c’est la première catégorie. Pourquoi ? Parce que ce voit le prophète (salât alayhi wa salam) ou le prêcheur qui suit la voie du Prophète (salât alayhi wa salam), il ne peut guider les gens. Cad qu’il ne peut les mettre tous sur el droit chemin, sa fonction à lui est de simplement montrer la bonne voie. Donc, au moment où il a montré la bonne voie et qu’ALlâh Azza Wa Jal a donné Son accord à cette personne pour qu’elle soit dirigée sur la bonne voie, à ce moment là, elle va récolter la récompense.



Ensuite le sheykh (ra) va dire qui entre sous ce hadîth, cad qui a le mérite d’avoir la récompense de celui qu’il a guidé sur le droit chemin. Il dit : « Cela concerne el Mu3allim (l’enseignant), celui qui enseigne ». Donc pour chaque personne qu’il oriente, donc ses étudiants et ceux qui apprennent chez lui, vers le chemin de la droiture, par lequel ils vont réussir à acquérir une science, une science qui va les aider à se diriger sur la bonne voie, alors il va faire parti des prêcheurs de la guidance, cad des prêcheurs qui prêchent sur la bonne voie, des personnes qui appellent à la guidance. Donc ça c’est pour le cas de l’enseignant. L’enseignant va rentrer dans ce hadîth et va avoir la récompense qui est promise par rapport à ce hadîth lorsqu’il montre à ses étudiants la bonne voie.



Il dit aussi : « Ou qui invite à accomplir une bonne œuvre, que ce soit en relation avec le droit d’Allâh Azza Wa Jal ou avec le droit des créatures. De façon générale ou de façon spécifique ».



Donc par rapport à ça, on voit que la personne qui incite à accomplir une bonne œuvre va entrer sous ce hadîth, cad qu’elle va être une personne qui est considérée comme quelqu’un qui invite ç la guidance.



Le sheykh dit aussi : « Même celui qui apporte un conseil, qu’il soit un conseil d’ordre religieux (cad un conseil de religion directement) ou que ce soit un conseil qui soit relatif à la vie quotidienne mais qui par lequel il va mener à un bien dans la religion ».



Donc il dit : que celui qui apporte un conseil, n’importe quel conseil, et que la personne qui va l’écouter profite de ce conseil, il va entrer, lui aussi, dans ce hadîth.



Le sheykh dit aussi : « Tous ceux qui précèdent les autres dans les bonnes œuvres et dans l’accomplissement des bonnes œuvre. Ou que ce soit un projet de bien qui soit de droit général ».



Donc la personne qui devant les autres personnes, les autres gens, précède, montre et fait une bonne action devant ALlâh Azza Wa Jal afin qu’ils fassent comme lui et bien sûr que son intention soit qu’ils le suivent comme lui, et bien elle aussi, la personne qui précède cela, qui fait cette bonne action devant les autres rentre aussi dans ce hadîth.

Et ensuite le sheykh va nous dire le contraire de tout cela, cad « et vice versa » comme on pourrait dire, cad le contraire de tout cela.

Celui maintenant qui appelle à l’égarement et celui qui va le suivre dans cet égarement, alors, comme on l’a vu dans le hadîth, il va avoir les péchés de cette personne là. Toutes les personnes qui donnent un conseil, que ce soit des mauvais conseils, la personne qui enseigne la mauvaise voie, la personne qui précède les autres gens par une mauvaise action et que eux font comme lui par rapport à son acte accompli alors, il va aussi entrer dans ce hadîth : celui qui prêche à la mauvaise guidance ou l’égarement.



Donc voilà ce que nous dit le sheykh, pour conclure ici : « Ceux qui prêchent la guidance, ce sont les pieux imams et les meilleurs des croyants». Et vice versa : « Celui qui prêche à l’égarement, ce sont les imams qui appellent au Feu ».

A travers ce hadîth, le Prophète (salât alayhi wa salam) a invité chaque personne à faire des efforts par rapport à la Dawa, par rapport au prêche, cad de prêcher les gens sur la bonne voie. Et en fait, Al Hamdu LiLlâh, dans l’époque où l’on vit les moyens de prêcher sont présents. Tout le monde peut les utiliser. Donc la personne qui veut vraiment du bien et qui veut récolter les bonnes actions des autres, alors qu’il fasse des efforts dans ce chemin là.



Par exemple, une personne qui va faire un site Internet et qui à l’intérieur de ce site va diriger les gens cad les guider sur la bonne voie de la religion, sur la bonne direction et bien chaque personne qui va entrer dans ce site et qui va suivre les conseils qui sont dit dans ce site, qui va apprendre la science qui est présente dans ce site, que ce soit par rapport à des écrits, par rapport à des cassettes enregistrées, alors la personne qui a fait le site alors qu’elle est dans une autre occupation, ou peut être qu’elle peut dormir, alors à ce moment là elle va récupérer des hassanet, des bonnes actions.



Celui qui veut avoir des bonnes actions, la voie du bien lui est facile, la voie du bien est facile pour celui à qui Allâh Azza Wa Jal lui a rendu facile. C’est un exemple parmi tant d’autres par rapport de prêcher et d’indiquer aux gens la bonne voie, de leur indiquer qu’est ce que la bonne religion, la religion qui est basée sur le Coran et la sunnah suivant la compréhension des pieux prédécesseurs.



Quand on dit « prêcher », est ce que c’est tout le monde qui peut prêcher ? Ou est ce qu’il faut quand même, pour accomplir la prêche ou pour guider les gens, il faut des conditions ?



C’est par rapport à ça que l’on va parler. Et on va entrer dans un sujet qui est en relation directe avec ce hadîth et qui est en relation directe avec le prêche, le fait d’indiquer la bonne direction.



Ce que je vais dire maintenant, ce sont en fait des conditions. Le prêche doit être fait suivant un chemin qui est droit. Et pour que ce prêche apporte, In Schâ ALlâh, des fruits.



On va citer, et c’est un écrit que j’ai pris de sheykh Ibn Al Fawyan Al Fawzan (ra) et qui fait partie des grands savants de l’Arabie Saoudite. Il nous cite à travers un de ses écrits, sept conditions.



Sept conditions essentielles pour que la personne puisse prêcher et qu’elle soit en conformité avec la Sunnah du Prophète (salât Alayhi wa salam).


La première condition est : El 3Ilm.



La première condition avant toute chose est el 3ilm : La science (de ce qu’il prêche). La personne qui va prêcher la religion doit avoir une science de cette religion, il faut qu’elle connaisse certaines bases de cette religion, pour qu’elle ait l’habilité de prêcher cette religion.


Donc la première chose est El 3ilm (La Science).



Le sheykh nous rappelle un des versets qui évoque cette condition par rapport au prêche, par rapport au fait d’appeler les gens à la guidance.



قُلْ هَـذِهِ سَبِيلِي أَدْعُو إِلَى اللّهِ عَلَى بَصِيرَةٍ أَنَاْ وَمَنِ اتَّبَعَنِي وَسُبْحَانَ اللّهِ وَمَا أَنَاْ مِنَ الْمُشْرِكِينَ




« Dis : « Ceci est ma voie. J’appelle (les gens à la religion) d’ALlâh avec science, moi et ceux qui me suivent »



- Sourate Yussuf verset 108 -



Le terme employé ici, qui est El Bassira, c’est el 3ilm. C’est en fait la science.



« Moi & ceux qui me suivent » : ceux qui suivent le Prophète (salât alayhi wa salam) invitent les gens à l’Islâm, et prêchent les gens à l’Islâm avec science.



C’est la première condition.




(Suite ...)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les qualités du prédicateur   Mar 10 Mar 2009 - 9:25

:salam1:

Il cite aussi un hadîth du Prophète (salât alayhi wa salam) qui est important, c’est un hadîth rapporté par l’imam Al Bukhârî, l’imam Muslim. C’est le hadîth où le Prophète (salât alayhi wa salam) enjoint Mu3adh quand il l’a envoyé au Yémen pour qu’il prêche les gens à l’Islâm, il lui a dit :

« Tu vas aller devant des gens du Livre (Juifs et Chrétiens) »

Qu’est ce que l’on comprend de ce hadîth lorsque le Prophète (salât alayhi wa salam) lui précise « C’est un peuple parmi les gens du Livre » ? Qu’est.ce que veut dire cela ?

Ca veut dire que Mu3adh, lorsqu’il va aller chez eux il va automatiquement avoir de la science avec lui pour pouvoir appeler ces gens, qui sont les Juifs et les Chrétiens, à l’Islâm. Et automatiquement comme le sheykh nous le précise, ça va lui demander qu’il connaisse aussi ces gens là, cad qu’il connaisse leurs croyances, leurs religions, leurs doutes qu’ils ont. Ils ont un khâlal cad qu’ils ont un problème au niveau de leurs croyances. Donc Mu3adh, il faut qu’il sache la croyance de ces gens là, il faut qu’il sache comment il va les appeler. C’est pour cela que le Prophète (salât alayhi wa salam) lui a dit : « Tu vas aller devant des gens du Livre ».

Et comme le sheykh nous dit : Si la personne veut prêcher, veut appeler les gens à l’Islâm. Si maintenant elle le fait sans science, la première qui va venir vers elle, par exemple comme nous dit le sheykh les gens qui ont de la science mais qui ont une mauvaise croyance, qui suivent une mauvaise direction, ces gens là, comment elle, elle va pouvoir réfuter les doutes qu’ils mettent et émettent, comment va-t-il pouvoir les réfuter s’il n’a pas de science ?

C’est pour cela que lorsque la personne prêche, même si c’est peu, il faut qu’elle le fasse avec science. Et à travers cela, on peut donner conseil à beaucoup de frères qui, a des moments où on peut le voir sur le Paltalk, commencent à faire ce qu’on appelle des jidal, à entrer dans des discussions avec des gens qui ne sont pas dans la bonne direction quant à la croyance et quant à la sunnah du Prophète (salât alayhi wa salam).

Le problème c’est que la personne ne sait pas à qui elle a affaire. La personne qui va être devant elle est peut être une personne qui va avoir de la science, qui a étudié et qui connait bien son sujet. La personne qui a elle une bonne niyya et qui veut prouver devant les autres gens qu’elle a tord, si elle le fait et qu’elle n’a pas suffisamment de science, si elle n’est pas calée au niveau de la science, si elle ne sait pas comment réfuter la croyance de cette personne sous toutes ses coutures, elle peut tomber dans le contraire de ce qu’elle est, et peut égarer des gens, elle peut être un sabab (cause) pour égarer les gens.

Pourquoi ? Parce que la personne qu’elle va essayer de réfuter, va peut être avoir plus de science qu’elle. Et donc qu’est.ce qui va arriver ? C’est qu’il ne va pas avoir la capacité de lever le doute qu’il va émettre, de le réfuter. Donc les gens qui vont l’écouter, qui vont assister à ce cours vont croire en cette shou’at (doute). Ils vont croire que ce doute est en fait la vérité. Et la personne va avoir une part de responsabilité dans cela, pourquoi ? Parce qu’il a essayé de prêcher la personne s’en avoir un minimum de science par rapport ou pour réfuter la croyance, les doutes que l’autre personne va émettre. Et elle, quant à la science qu’elle a et qui est plus forte, elle va pouvoir faire valoriser la croyance qu’elle a et même si c’est une croyance qui est fausse. Donc c’est une chose dont il faut faire très attention.
Le fait de faire du jidal avec des gens n’est pas un jeu, bien au contraire, c’est une grande responsabilité. La personne qui fait cela va prendre une grande responsabilité.
Premièrement devant ALlâh Azza Wa Jal & devant les gens qui sont en train d’écouter
.

Si lui n’a pas la capacité de réfuter ce doute là alors il va faire tomber les autres avec lui dans un doute ! Subhana ALlâh !
Ca, c’est un grand grand mal ! Et on ne va pas dire que cette personne est manda3a wal huda. Au contraire, elle va être responsable de l’égarement de certaines personnes. Donc ça, c’est une condition.

C’est pour cela que lorsque le sheykh parle de la première condition qui est EL 3ilm, il précise bien qu’il faut qu’il y est un minimum de science jusqu’à ce qu’il ait la capacité de réfuter les doutes des gens qui sont dans l’égarement.

La deuxième condition que le sheykh nous cite est le prêcheur applique ce à quoi il appelle. Donc ça c’est el 3Amel.

On va voir à partir de maintenant que c’est dans l’explication que le sheykh nous a donné. Donc c’est être un exemple pour les autres.

Pour que tu sois un exemple pour les autres, il faut que ta science ou tes actes soient en conformité avec la science. Si maintenant la personne voit que tu prêches, que tu appelles à une croyance, à un comportement et que toi tu fais le contraire, que tu dis des choses qui sont contraires à cette croyance ou que tu fais des choses qui sont contraire au comportement pour lequel tu prêches, alors ça, ça va être un défaut par rapport à ta croyance.

C’est pour cela que le sheykh nous cite un des versets qui est la parole du Prophète Shu3ayb (3Alayhi Wa Salam), lorsqu’il parle à son peuple. Donc, Shu3ayb qui est un des Prophètes d’ALlâh Azza Wa Jal et qui a invité son peuple à la bonne religion, à la bonne droiture.

قَالُواْ يَا شُعَيْبُ مَا نَفْقَهُ كَثِيراً مِّمَّا تَقُولُ وَإِنَّا لَنَرَاكَ فِينَا ضَعِيفاً وَلَوْلاَ رَهْطُكَ لَرَجَمْنَاكَ وَمَا أَنتَ عَلَيْنَا بِعَزِيزٍ

« Je ne veux nullement faire ce que je vous interdis. Je ne veux la réforme autant que je le puis »

- Sourate Hûd verset 91 -

Donc ça c’est une preuve qu’Ad.Da3i, la personne qui prêche, doit automatiquement appliquer ce à quoi elle prêche, cad qu’elle doit œuvrer en conformité avec ce à quoi elle appelle, comme nous le dit ici Shu3ayb, lorsqu’il parle à son peuple.

« Je ne veux nullement faire ce que je vous interdis. Je ne veux la réforme autant que je le puis » cad que moi je vous interdis de ne pas adorer les statues et d’adorer ALlâh Azza Wa Jal Lui Seul, donc je ne vais pas faire cette chose là, ça serait contraire à cela.

وَمَنْ أَحْسَنُ قَوْلاً مِّمَّن دَعَا إِلَى اللَّهِ وَعَمِلَ صَالِحاً وَقَالَ إِنَّنِي مِنَ الْمُسْلِمِينَ

« Et qui dit de plus belles paroles que celui qui appelle à ALlâh et fait bonne œuvre ? »

- Sourate verset 33 -

Cad qu’il pratique ce à quoi il appelle. Donc ça, c’est la deuxième condition.

La première condition : EL 3ilm & la deuxième condition : El 3Amal

Ensuite, la troisième condition : El Ikhlâs

Cad que la personne dans la da3wa qu’elle fait, il faut que son intention soit dirigée vers ALlâh 3Azza Wa Jal, l’Unique et qu’il ne veut pas par cette da3wa là, une notoriété ou l’ostentation, cad le fait de se faire voir devant les gens. Ou qu’elle cherche par cette da3wa là de grimper dans les échelons de la société. Ou tout autre chose qui est en contradiction qui est avec El Ikhlâs.
Si cette personne veut par cette Da3wa la notoriété, automatiquement ça va devenir un prêche qui est prêche pour lui.même, cad qu’il va appeler les gens à lui.même et non plus les gens à ALlâh 3Azza Wa Jal.

C’est pour cela que les Prophètes disaient à leurs peuples :

« Je ne vous demande pas ô vous mon peuple, par rapport à mon prêche, une récompense. Et je ne demande pas de l’argent. Ce que je fais c’est pour ALlâh sans demander une compensation, de l’argent ou une récompense ».

Sourate non identifiée

Donc ça c’est la troisième condition.

(Suite ...)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les qualités du prédicateur   Mer 11 Mar 2009 - 9:35

:salam1:

La quatrième condition :

Commencer par ce qui est le plus essentiel par rapport à notre religion puis ce qui suit dans le degré d’importance.

Donc, la chose la plus importante, la première chose qu’el Da3i, que le prêcheur doit commencer à faire c’est appeler les gens à quoi ? A la bonne croyance. Cad à la réformation de leurs croyances, de leurs croyances qui sont en général mauvaises. Chaque personne peut voir maintenant l’état de la communauté et chaque personne même qui va faire le hajj peut s’apercevoir de l’état de la communauté par rapport à leurs croyances, à leur associationnisme, et ALlâh Azza Wa Jal Seul sait que cet associationnisme, qui est répandu de façon importante dans cette communauté.

Donc la première chose que le da3i doit faire est d’appeler à la réforme de cette croyance là, à la réforme de la croyance de ces gens là pour qu’en fait ils reviennent sur le droit chemin, pour qu’ils reviennent à la vraie croyance, la croyance du Tawhîd, la croyance de l’unicite d’ALlâh Azza Wa Jal. C’est pour cela qu’ALlâh Azza Wa Jal nous dit dans ce verset :

وَلَقَدْ بَعَثْنَا فِي كُلِّ أُمَّةٍ رَّسُولاً أَنِ اعْبُدُواْ اللّهَ وَاجْتَنِبُواْ الطَّاغُوتَ فَمِنْهُم مَّنْ هَدَى اللّهُ وَمِنْهُم مَّنْ حَقَّتْ عَلَيْهِ الضَّلالَةُ فَسِيرُواْ فِي الأَرْضِ فَانظُرُواْ كَيْفَ كَانَ عَاقِبَةُ الْمُكَذِّبِينَ

« Nous avons envoyé dans chaque communauté un messager pour leur dire : « adorez Allâh et écartez vous du Taghut ».

- Sourate Les Abeilles Verset 36 -

Cad adorer Allâh Azza Wa Jal, ça c’est le Tawhîd Ar.rububiyya, c’est le Tawhîd de l’adoration d’ALlâh Azza Wa Jal. Et écartez vous du Taghut, cad écartez vous de tout ce qui est adoré en dehors d’ALlâh. Donc ça c’est une preuve que le da3i commence dans un premier temps par le Tawhîd, et ensuite par la prière, les obligations, délaisser ce qui est interdit. Donc ça c’est la première chose que le da3i doit faire.

إِنَّ الَّذِينَ كَفَرُوا وَيَصُدُّونَ عَن سَبِيلِ اللَّهِ وَالْمَسْجِدِ الْحَرَامِ الَّذِي جَعَلْنَاهُ لِلنَّاسِ سَوَاء الْعَاكِفُ فِيهِ وَالْبَادِ وَمَن يُرِدْ فِيهِ بِإِلْحَادٍ بِظُلْمٍ نُذِقْهُ مِنْ عَذَابٍ أَلِيمٍ

« Nous n’avons envoyé avant toi aucun messager à qui Nous n’avons révélé : « Point de divinité en dehors de Moi ». Adorez Moi donc ».

- Sourate Al Hajj verset 25 –

Et c’est pour ça que le Prophète (salât Alayhi wa salam) dans le hadîth que nous avons cité précédemment, cad que le Prophète (salât alayhi wa salam) enjoint Mu3adh lorsqu’il va aller au Yémen, et la première chose qu’il lui dit est qu’il (Mu3adh) doit les appeler au Tawhîd qui est en fait le témoignage qu’il n’y a pas d’autre divinité méritant l’adoration si ce n’est ALLâh ‘Azza Wa Jal. Donc ça c’est une preuve que le Da3i doit commencer par ce qui est le plus essentiel.

Et le plus essentiel dans cette religion, qui est le cœur de cette religion, c’est le Tawhîd.

La cinquième condition As.Sobr cad la patience.

Ca c’est la cinquième condition. Il faut que le prêcheur soit doté de patience. Pourquoi ? Parce que cette dawa qui est le dawa des prophètes, qui est la dawa des envoyés d’ALlâh ‘Azza Wa Jal est une dawa qui demande une grande patience. Pourquoi ? Parce que cette personne qui appelle à cette dawa là va automatiquement rencontrer des épreuves qui sont dures. Ca c’est une loi d’Allâh ‘Azza Wa Jal, une loi universelle : celui qui appelle à la voie d’ALlâh ‘Azza Wa Jal va automatiquement être éprouvé.

Donc, pour que la dawa du prêcheur porte ses fruits, automatiquement il faut qu’il s’arme de patience.

وَلَقَدِ اسْتُهْزِئَ بِرُسُلٍ مِّن قَبْلِكَ فَحَاقَ بِالَّذِينَ سَخِرُواْ مِنْهُم مَّا كَانُواْ بِهِ يَسْتَهْزِئُونَ

« On s’est moqué des Messagers venus avant toi, ceux qui se sont moqués d’eux sont vus frappés de toute part par l’objet même de leur moquerie ».

- Sourate Al An’Am verset 10 –

Le da3i va être confronté a beaucoup de problèmes. Donc, s’il n’a pas de patience, il va s’arrêter au début du chemin de la da3wa.

C’est pour ça qu’ALlâh ‘Azza Wa Jal a dit :

وَلَقَدْ كُذِّبَتْ رُسُلٌ مِّن قَبْلِكَ فَصَبَرُواْ عَلَى مَا كُذِّبُواْ وَأُوذُواْ حَتَّى أَتَاهُمْ نَصْرُنَا وَلاَ مُبَدِّلَ لِكَلِمَاتِ اللّهِ وَلَقدْ جَاءكَ مِن نَّبَإِ الْمُرْسَلِينَ

« Certes les Messagers d’avant toi (Muhammad) ont été traités de menteur, ils endurèrent alors avec constance d’être traités de menteur et d’être persécutés jusqu’à ce que Notre secours leur vint ».

- Sourate Al An’am verset 34 –
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les qualités du prédicateur   Mer 11 Mar 2009 - 9:39

:salam1:

Dernière Partie

La sixième condition est :

Que celui qui prêche doit se doter d’un bon comportement, cad qu’il doit avoir un bon comportement par rapport à sa da3wa, et par rapport à sa da3wa, il faut qu’il emploi la sagesse (Hikma).

La sagesse est de mettre chaque chose dans son bon emplacement.

La personne doit avoir dans un premier un bon comportement, c’est essentiel pour la da3wa. La personne qui n’a pas un bon comportement, jamais sa da3wa ne réussira. Et celui qui n’emploi pas la Hikma (sagesse), cad qu’il fait des choses au moment où il ne faut pas les faire ou dans les moments où il aurait les faire, alors la da3wa ne cette personne là ne va jamais réussir.

C’est pour ça que le sheykh nous dit qu’il faut dans un premier temps le bon comportement et ensuite el Hikma.

Par rapport au bon comportement, il nous cite un verset ; et ce verset là, c’est lorsqu’ALlâh ‘Azza Wa Jal a ordonné à Moise & Hârûn (Aaron) d’aller voir qui ? D’aller voir celui qui a prétendu être le Seigneur. Le plus mécréant des gens que la terre a pu porter et qui est Pharaon.

Qu’est ce que leur dit Allâh ‘Azza Wa Jal ?

فَقُولَا لَهُ قَوْلاً لَّيِّناً لَّعَلَّهُ يَتَذَكَّرُ أَوْ يَخْشَى

« Puis dîtes lui une parole douce, peut être se rappellera t il ou craindra » cad peut.être craindra t.il ALlâh ‘Azza Wa Jal.

- Sourate TaHa verset 44 –

Donc cette personne que Moise et Aaron sont allés voir, ALlâh ‘Azza Wa Jal leur enjoint de leur dire une parole qui est douce et donc de faire preuve d’un des meilleur comportements, exemplaire, et donc d’utiliser el Hikma.

Il dit à Son Prophète d’appeler les gens au Tawhîd avec sagesse, cad une exhortation qui est bonne. C’est aussi une base au niveau de la da3wa.

La septième est qu’il faut que le prêcheur ait un espoir très fort.

Cad que lorsqu’il prêche, son espoir soit à toute épreuve. Cad qu’à la première épreuve qui va arrivée, il ne doit pas désespérer. C’est aussi une base essentielle au niveau de la da3wa.

Et c’est pour ça que le sheykh nous cite des exemples. Il nous prend l’exemple de Nûh (alayhi salam) sachant qu’il est resté dans 950 ans dans son peuple à les appeler à la religion du Tawhîd, de l’Unicité.

Qui peut avoir plus d’espoir que Nûh ? Qui peut avoir plus de patience que Nûh ? 950 ans ! Et il patiente avec son peuple et les appelle à la bonne religion.

Le deuxième exemple que le sheykh va nous donner, c’est l’exemple de notre Prophète (Salât Alayhi Wa Salam) lorsque l’épreuve est devenue telle, si forte, si dure à endurer, que l’ange des montagnes est venu voir le Prophète (salât alayhi wa salam) et lui a demandé une permission. Il lui a demandé : « Est-ce que tu veux que je referme les deux fans de la montagne sur eux ? » cad les écraser, les anéantir. Qu’est ce qu’il a dit à ce moment là ? Il faut se rendre compte qu’à ce moment là les kufars ont fait un grand mal au Prophète (salât alayhi wa salam), ont tué un de ces Compagnons, ils lui ont fait un grand mal ! Ils ont insulté le Prophète (slaât alayhi wa salam) et il a reçu toutes les épreuves qu’aurait pu recevoir un homme ? A ce moment là qu’est ce qu’il a dit le Prophète (salât alayhi wa salam) ? Comment il va répondre à l’Ange des montagnes ? Donc il faut bien se remémorer la situation du Prophète (salât alayhi wa salam) à ce moment là. Il va dire à l’Ange : « Non. Ne fais pas cela, peut être qu’ALlâh ‘Azza Wa Jal » (donc il a l’espoir, avec tout ce qu’il a subi, qu’Allâh ‘Azza Wa Jal fasse sortir de la descendance de son peuple des gens qui vont adorer Allâh ‘Azza Wa Jal et qui ne vont rien Lui associer).

Pratiquement tous les gens de Quraish, après Fatha Mecca (je ne suis pas sûre de la retranscription) vont se convertir à l’Islâm, et la Mecque et tous les environs vont devenir une terre musulmane et tous vont devenir des Musulmans. Et ça c’est avec l’espoir que le Prophète (salât alayhi wa salam) avait.

Voilà pour la septième base.

Pour résumer, on a dit que le premier point est El 3Ilm, la deuxième c’est AL 3Amal, la troisième c’est El Ikhlâs, la quatrième c’est commencer par ce qui est le plus essentiel. Ensuite, As.sabr qui est la patience, après le bon comportement El Hasan wa El Hikma (la sagesse) et en dernier lieu : avoir tout espoir dans toute épreuve.

Ces sept points, le da3i doit s’en doter. A travers ces points là, le sheykh va faire la lumière sur certains jama’at, sur certains groupes qui vont être à l’encontre de ces conditions et qui sont des conditions comme on l’a vu, des conditions tirées du Coran et de la Sunnah. Ce sont des conditions propres au prêche qui est conforme au Coran et à la Sunnah du Prophète (salât alayhi wa salam).

Le sheykh fait donc allusion à certains groupes qui appellent les gens à l’Islâm sans aucune science. Ces gens là vont à l’encontre du verset que l’on a cité, celui qui nous donne la première condition qui est el 3ilm.

قُلْ هَـذِهِ سَبِيلِي أَدْعُو إِلَى اللّهِ عَلَى بَصِيرَةٍ أَنَاْ وَمَنِ اتَّبَعَنِي وَسُبْحَانَ اللّهِ وَمَا أَنَاْ مِنَ الْمُشْرِكِينَ

« Dis : « Ceci est ma voie. J’appelle (les gens à la religion) d’ALlâh avec science … »

- Sourate Yussuf verset 108 -

Donc ces gens là vont à l’encontre de ce verset, ils ne remplissent la première condition qui est une des conditions essentielles, la science.

D’autres groupes, comme nous dit le sheykh, commencent par ce qui est secondaire. Par exemple, on voit certains groupes où leur projet essentiel est de construire un état islamique sans même prendre en considération le problème de la croyance. Cad qu’ils veulent monter du jour au lendemain une communauté islamique où le shirk, où le polythéisme est propagé chez les Musulmans de façon générale. Donc, comment allons nous commencer à construire, à édifier un état islamique alors que les gens vivent dans le shirk ? Donc ça c’est par rapport à la quartième condition qui est, comme nous a montré le sheykh en nous apportant les preuves du Coran, que l’essentiel de la da3wa est le tawhîd. Ces gens là vont donc à l’encontre de cette base essentielle par rapport au prêche, par rapport à la da3wa du Prophète (salât alayhi wa salam). Sachant que le Prophète (salât alayhi wa salam) a vécu treize ans à la Mecque où il prêchait le Tawhîd, ça a été sa mission pendant 13 ans. Une fois que les gens ont eu une croyance authentique, ils ont commencé à propager cette religion par le Jihad, ils ont commencé à construire et former un état islamique à Médine. Ca c’est la da3wa du Prophète (salât alayhi wa salam) et ceux qui vont à l’encontre de celle là, sont sur un mauvais chemin sans même un seul doute.

Et c’est pour ça que le sheykh, subhana’ALlâh, il donne une image, il dit : « Ces gens là c’est comme s’ils voulaient guérir le corps d’un malade dont la tête est coupée ».

Pourquoi ? Parce que la croyance par rapport à cette religion est comme la tête par rapport au corps. C’est l’exemple que nous donne le sheykh (rahimahuLlâh wa Ta3Ala) ;

Voilà pour ce qui est des 7 conditions sur lesquelles doit être basé le prêche. C’est un sujet qui est important à dire et qui est directement en relation avec ce hadîth.

:salam1:
Revenir en haut Aller en bas
Oum sajida
Je ne peux plus me passer d'El 'Ilm
Je ne peux plus me passer d'El 'Ilm
avatar

Nombre de messages : 651
Date d'inscription : 17/12/2009

MessageSujet: Les qualités du prédicateur   Lun 10 Mai 2010 - 12:15

Les qualités du prédicateur
Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn ‘Abdi-llâh Ibn Bâz


Question :  
Comment le prédicateur doit-il être pour obtenir des résultats, et quelles sont les qualités requises pour que le prêche soit efficace et ait un impact sur les gens appelés à l’islam ?


Réponse :
Le prédicateur efficace est celui qui s’appuie sur les preuves des Textes, patiente face aux épreuves, se dépense dans la propagation de l’islam quelles que soient les tentations, quelle que soit la fatigue que cela cause.

C’est quelqu’un qui ne faiblit pas lorsqu’une épreuve l’atteint, ou s’il entend une parole (blessante ou mensongère), mais il patiente et fait des efforts dans l’appel en utilisant tous les moyens, et en accordant une grande importance aux preuves des Textes et au bon comportement, afin que son appel repose sur une base solide, et soit agréé par Allah, Son Prophète et les croyants.

Il doit prendre garde à ne pas se laisser aller [à parler sans science] et ne pas dire à propos d’Allah ce qu’il ne sait pas.

Il doit accorder une attention particulière aux preuves des Textes, et prendre conscience lorsqu’il prend le chemin [de l’appel à l’islam], de la difficulté de la propagation de l’islam à travers les moyens de communication ou l’enseignement.

C’est lui le prédicateur efficace qui mérite les remerciements, et une place élevée auprès d’Allah, s’il fait tout cela sincèrement pour Allah.
 


Shaykh Ibn Bâz, Majmû’ Fatâwâ (3/230)
Traduit et publié par les Salafis de l’Est<...
copié de salafs.com
Revenir en haut Aller en bas
 
Les qualités du prédicateur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: 'Ibadah (autres actes d'adorations) :: Da'wa-
Sauter vers: