El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Min kounouz al Qour'an al Karîm (Cheikh Abdel Mouhsin al 'Abbad)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9782
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Min kounouz al Qour'an al Karîm (Cheikh Abdel Mouhsin al 'Abbad)   Dim 7 Aoû 2011 - 7:28

Cours n°25


SOURATE LE REPENTIR VERSET 111
LE MERITE DU JIHAD
L IMPORTANCE DE LINTENTION


" Certes, Dieu a acheté des croyants, leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis. Ils combattent dans le sentier de Dieu : ils tuent, et ils se font tuer. C'est une promesse authentique qu'Il a prise sur Lui-même dans la Thora, l'Evangile et le Coran. Et qui est plus fidèle que Dieu à son engagement ? Réjouissez-vous donc de l'échange que vous avez fait : Et c'est là le très grand succès"

Introduction :
La sourate « le repentir » se nomme également « le désavoeu ».
Le repentir est tres important dans l'islam car le repentir est une des choses qui efface les péchés, et l'homme ne cesse de faire des péchés.

La tawba au sens religieux et selon une parole de Ibn Al Qayyim est en relation avec les temps du passé, du futur et du présent.
Il s'agit de :
regretter avec sincérité ce qui a été fait precedemment(référence au passé),
se débarasser de ses péchés dans le temps présent,(présent)
d'être déterminé à ne plus recommencer ses péchés dans le futur.(futur)

A ces 3 conditions citées par Ibn al Qayyim s'ajoute une autre condition : si le péché est en relation avec une personne, il faut lui rendre son droit.

Il y a 2 sortes de tawba :
la tawba générale :
revenir à ALLAH et avoir l'intention de se repentir et se délaisser de tous péchés.

La tawba particulière :
se repentir de certains de ses péchés.

le mérite de la guerre sainte :

Le verset 111 met en évidence le mérite de la guerre sainte, soit avec les armes, soit avec les biens.
Sa récompense est énorme:le paradis.

ALLAH a cité en premier le jihad par les armes, ce qui prouve l'importance de ce jihad, alors que dans les autres versets du Coran informant sur le jihad, c'est le jihad par les biens qui est mis en avant.Il est également important de donner à ceux qui combattent ce dont ils ont besoin (armes...)

Il existe un troisième jihad qui n'est pas cité ici, le jihad par la langue.Selon un hadith de Abou Daoud jugé authentique : « combattez les polythéistes par vos biens, vos propres personnes, vos langues »
La langue permet de réfuter ce qui est faux chez les polythéistes.

Le jihad est aussi guidé par le coeur et l'intention, un hadith rapporté par Boukhari et Muslim rapporte que le prophéte a informé ses compagnons que des personnes restées à Médine étaient malgré tout présent avec eux dans chacun de leur déplacement. Ils avaient une excuse valable de ne pas être venu mais 'ils étaient avec eux de part leur intention et leur coeur .
ALLAH les associera à leur récompense.

La preuve de cela est une autre version de Muslim de ce hadith qui informe qu'ils seront associés à la récompense.
Cela fait partie des bienfaits d'ALLAH sur la communauté musulmane.

Le sheyr rapporte une parole de Ibnou Kathir qui dit que toute la faveur revient à ALLAH car c'est lui qui nous a crée et qui nous accorde nos biens.Si on donne ce qu'ALLAH nous a accordé, nous auront le paradis comme récompense.
Cette récompense est une promesse d'ALLAH.

Cette récompense n'est pas précisé uniquement dans le coran mais était déjà cité dans l'évangile et la torah.
La preuve de cela est le verset cité à 16'50.
Cela démontre donc la foi aux livres d'ALLAH, la foi aux livres connus (la torah, l'évangile, Le Coran, le zabour et les feuillets d'Ibrahim°
et la foi aux autres livres que nous ne connaissons pas.

Par rapport au verset 123 de la sourate étudié, Ibnou Kathir nous rapporte la parole d'Ibnou Abbas qu'on doit commencer par combattre ceux qui sont le plus proche de nous.

" Ô vous qui croyez ! Combattez ceux des mécréants qui sont près de vous; et qu'ils trouvent de la dureté en vous. Et sachez que Dieu est avec les pieux"

Il explique que le jihad a débuté avec le prophète et la bataille de Badr puis que le prophète a continué le jihad toute sa vie en commençant par conquérir la péninsule arabique puis uniquement aprés cela, il se lança à la conquete du monde entier.
Puis eut lieu l'agression de l'islam car les musulmans eux memes se sont écartés de leur croyance.
« la religion reviendra à vous quand vous reviendrez à elle »

sourate le tonnerre, verset 41.
" Ne voient-ils pas que Nous frappons la terre et que Nous la réduisons de tous còtés ? C'est Dieu qui juge et personne ne peut s'opposer à Son jugement, et Il est prompt à régler les comptes"

Ibnou Kathir rapporte une nouvelle fois le tafsir d'Ibnou Abbas : les polythéistes ne voient ils pas que furent ouvertes à Mohamed contrees apres contrées?

Le jihad répond à des règles précises longues à énumérer qui ne sont pas l'objet de ce cours.




SOURATE LE REPENTIR
VERSET 119
LA BELLE HISTOITE D OUBEY IBN KAAB


" Ô vous qui croyez ! Craignez Dieu et soyez avec les véridiques"

Nous allons voir comment les 3 compagnons qui ont délaissé le jihad ont pris conscience de la tawba , du jihad et de la sincérité.

Cette histoire nous est raconté par l'auteur lui même.

Le prophète était parti pour Tabouk faire le jihad.
Il restait à Kaab un peu de temps pour partir et il s'est tellement laissé allé dans son comportement qu'il s'est dit que même si le prophète était parti, il pourrait le rejoindre plus tard.
Il laissa passer un jour, puis deux, il lui etait désormais devenu impossible de le rejoindre.
Il n'avait jamais loupé un jihad sauf la bataille de Badr mais comme celle ci n'etait pas prévue, il n'y a pas de reproche à lui faire à ce sujet.

Quand le prophète fut de retour, Kaab se demanda s'il allait lui dire la vérité,.
Par ailleurs, quand le prophète était arrivé à Tobouk, il avait demandé après lui.
Une personne voulant lui faire du tort appuya sur le fait qu'un de ses défaut était de n'aimer que sa personne, mais son frère rétorqua qu'il ne connaissait aucun mal chez lui.

Le prophète pria 2 rakaa à la mosquée et s'assis auprès des gens, plus de 80 personnes vinrent à lui pour s'excuser de ne pas l'avoir accompagné, le prophète accepta en apparence et les laissa à ALLAH vu qu'il ne connait pas l'invisible.

Puis ce fut son tour, il jura que si ce n'était pas au prophète qu'il devait se présenter, il aurait su mentir et faire croire que ses paroles étaient bien la vérité, mais 'il ne pouvait pas avoir ce comportement avec le prophète car il a avait bien trop peur d'ALLAH et de sa colère.

Il décida donc de dire la vérité et espera qu' ALLAH lui pardonnerait .
Cette vérité etait qu'il n'avait aucune excuse de ne pas l'avoir accompagné.
Le prophéte le crut et l'informa que son affaire était aupres d'ALLAH.

Certaines personnes furent surpris qu'il ait dit la vérité et lui conseilla de retourner donner une excuse au prophéte.Ils insistérent tellement qu 'il eut l'intention de mentir mais ne le fit pas.

IL n'était pas le seul a ne pas avoir accompagné le prophete sans excuse valables, deux autres compagnons étaient dans cette situation.

Le châtiment du prophète envers ces 3 personnes dans dounia fut l'exil pour une durée de 50 jours , tous liens furent rompus avec eux.
Tandis que les 2 autres compagnons pleuraient reclus chez eux, kaab, quant à lui,sortait dans la ville.
Personne ne répondait à son salam, ni le regardait, les compagnons mettaient parfaitement en application la parole du prophète.
Même la personne la plus aimé de lui,son neveu, respectait cette parole.
Alors que Kaab était allé le voir et lui jura son amour pour ALLAH et son prophète, il ne lui répondit pas, il n'avait d'alleurs même pas répondu à son salam.
Kaab insista jusqu'à ce que son neveu lui réponde « ALLAH et son prophète le savent mieux »
Ces paroles furent tres douloureuse pour Kaab qui partit en pleurant.

A ce moment la , les polythéistes essayèrent de s'accapparer Kaab en lui proposant de l'accueillir.
Kaab refusa.
La situation lui fut encore plus difficile quand on lui demanda de s'éloigner de sa femme.
Cette sanction fut la même pour les deux autres compagnons mais la femme de l'un d'entre eux demanda au prophète de revenir sur sa parole en raison du grand age de son mari qui avait absolument besoin d'aide.
Le prophète accepta.
Au matin de la 50ème nuit, aprés avoir prié, Kaab s'assis en haut de sa demeure.
Tout était devenu étroit pour lui.
Il entendu soudain une voix annonçant la bonne nouvelle.

Quand les gens furent informés de cela, ils accoururent pour aller le saluer, tout le monde était heureux qu' ALLAH ait accepté le repentir de Kaab.
Kaab alla voir le prophète à la mosquée, un seul homme à ce moment la se leva ,
Quant au prophète, il était tellement heureux de voir le bonheur sur le visage de Kaab, ce jour fut considéré comme le meilleur depuis la naissance de Kaab.

Cette histoire démontre la sincérité de ces compagnons.
ALLAH le sauva de par sa sincérité dans cette grande épreuve de l'isolement.
La récompense d'ALLAH est énorme

Il décida qu'il dirait la vérité jusqu'à la fin de sa vie.

Pour términer, le sheyr rappelle le verset descendu sur eux :
verset 118, sourate at tawba
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9782
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Min kounouz al Qour'an al Karîm (Cheikh Abdel Mouhsin al 'Abbad)   Dim 7 Aoû 2011 - 7:30

Cours n° 26




SOURATE LE REPENTIR VERSET 28
LES BELLES CARACTERISTIQUES DE NOTRE PROPHETE





« Certes, un Messager pris parmi vous, est venu à vous, auquel pèsent lourd les difficultés que vous subissez, qui est plein de sollicitude pour vous, qui est compatissant et miséricordieux envers les croyants »

Dans ce verset, est mis en évidence qu' ALLAH a fait la plus grande des faveurs à la communauté musulmane, et de façon générale à l humanité entière : envoyer le prophète Mohamed pour les guider vers la vérité, les faire sortir des ténébres.


Les caractéristiques de notre prophète :

sens de « auquels pésent lourd les difficultés que vous subissez »

Les problémes des compagnons pesaient lourd au prophète de son vivant, il pensait à ses frères.
Comme il est dit plus loin dans le verset « Il était compatissant et miséricordieux envers les croyants »

Sens de « plein de sollicitude »
le prophète cherchait par tous les moyens à guider les gens, à ce qu'ils soient heureux dans dounia et dans l'au dela.
Telle est la fonction que le prophète a accompli avec son coeur et ses actes.

Dans la sounna les exemples des choses accomplies par le prophète sont innombrables.

Dans ce verset, ALLAH utilise des attributs utilisé pour lui même pour caractériser le prophète: la compassion et la miséricorde.
Attention, il n'y a aucune comparaison entre les attributs, les noms, les actes d'ALLAH et d'une créature, même s'il s'agit du meilleur des hommes.
Rien ne ressemble à ALLAH, est juste employé la même désignation au niveau du nom.

Nous avons déjà vu precedemment qu'il existe 2 types de miséricorde et qu'on peut caractériser une personne par rahîm contrairement à rahmân qui caractérise uniquement ALLAH.



SOURATE YOUNOUSS VERSET 25
LES DIFFERENTS SENS DE LA GUIDANCE
.



« Allah appelle à la demeure de la paix et guide qui Il veut vers un droit chemin »

Sens de « la demeure de la paix »:

il s'agit du paradis qui est une demeure éternelle ou l'homme sera sain de toute imperfection(relative à la créature).

Sens de « oumma » :
Nous avons déjà vu qu'il y a plusieurs signification à ce terme.
Ici nous verrons :

La communauté du prêche :
ce terme inclut tous les jinns et les hommes depuis l'envoi du prophète et jusqu'au jour du jugement.
Il s'agit des personnes qu'on appelle à l'islam, qui ne sont pas encore dans l'islam.

« la communauté de la réponse » :
Il s'agit ici de la communauté musulmane, de ceux qui ont répondu à l'appel de l'islam.

Le premier sens de oumma « la communauté du prêche « est annéxé au prophéte.
En effet, Mohammed a été envoyé à tous, il lui a été demandé d'appeler tout le monde à l'islam et pas seulement une communauté.

Le verset étudié comprend les 2 catégories.

« appel à la demeure de la paix » : il s'agit de la première catégorie « la communauté du prêche »

« guide qui il veut » : il s'agit de la communauté qui a répondu.


On voit la précision du coran à travers le procédé employé qui est la suppression du complément d'objet direct.

En effet , quand ALLAH cite le peuple en général, le C.O.D est omis.
Qui ALLAH appellet t'il ?
Le complément est supprimé.
La compréhension est donc : le peuple à qui on a fait l'appel.

Pour citer la communauté de la réponse, le C.O.D est mis en apparence.
Il s'agit de « qui il veut »
La compréhension est donc le peuple de la réponse.

Dans la sourate la consultation, verset 52,

« . Et c’est ainsi que Nous t’avons révélé un esprit [le Coran](8) provenant de Notre ordre. Tu n’avais aucune connaissance du Livre ni de la foi; mais Nous en avons fait une lumière par laquelle Nous guidons qui Nous voulons parmi Nos serviteurs. Et en vérité tu guides vers un chemin droit, »

le procédé est le même, le C.O.D a été supprimé.
Qui guides TU ?
« tout le monde »
il s'agit donc de la premiere catégorie « la communauté du prêche »

Il y a deux sortes de guidance:

]1/ La guidance propre à ALLAH :

Personne n'est associée à cette guidance. Il s'agit de la guidance ou ALLAH guide qui il veut parmi ses créatures vers l'islam. Celui qui n'a pas encore cru n'a pas bénéficié de cela. Seul ALLAH guide vers l'islam.

Mohamed ne guide pas vers l'islam comme le montre le verset où ALLAH parle à son prophète : « tu ne diriges pas celui que tu aimes, mais ALLAH guide qui il veut » Sourate al kasas , verset 56

La fonction de Mohamed est de montrer la voix, diriger les gens.(deuxieme catégorie de guidance que nous verrons juste après)
Cette guidance appartient à ALLAH mais aussi aux créatures.

[u]Le verset 52 de la sourate achoura[/u]
« en vérité tu guides vers un droit chemin »
va dans le même sens.


2/ La guidance qui n'est pas propre à ALLAH :

Cette guidance est générale, elle est propre à toute personne qui montre la voie, appelle à l'islam. Le prophète et tous ceux qui appellent à la vérité sont associés à cette guidance. Cette guidance signifie parler de la religion, la mettre en évidence.

Il s'agit de la guidance citée dans le début du verset. ALLAH appelle tout le monde à la demeure de la paix, le complément est supprimé. ALLAH a fait descendre le Coran, a envoyé son prophète, des savants,des gens qui appelle aussi à l'islam. Toutes ces personnes appellent à la demeure eternelle.

Par contre, ALLAH appelle tout le monde mais il guide qui il veut sur le droit chemin.
LE COD est mis en apparence, il s'agit donc de la guidance qui est propre a ALLAH




SOURATE YOUNOUSS VERSET 26
CROIRE QUE L ON VERRA LE VISAGE DALLAH FAIT PARTIE DE NOTRE CROYANCE
.


« À ceux qui auront fait le bien sera réservée la plus belle récompense et davantage encore, et leurs visages ne seront assombris ni par la tristesse ni par la vilenie. Voilà ceux qui seront les hôtes du Paradis où leur séjour sera éternel »


Il est question ici de bienfaisance.
Leur adoration a été accompli avec bienfaisance (al ihsan),et ils ont fait preuve de ihsan avec les créatures.

Le sheyr nous informe ensuite que la récompense de cela sera le paradis, pour affirmer cela il se base sur des preuves.

Sens de « ziada » :

le plus, d'avantage
Dans le verset, cela signifie le regard envers ALLAH »
c'est la récompense supplémentaire à la récompense du paradis.

La preuve de cela est un hadith rapporté par Muslim. Et rapporté par souhayl
quand les gens du paradis entreront au paradis, ALLAH leur demandera si ils veulent davantage que le paradis, ils répondirent qu'il leur a accordé le paradis et les a sauvé du feu.
A ce moment la, ALLAH ota le voile qui le séparait des créatures, rien n'est plus aimé d'eux que de voir ALLAH, c'est la meilleure des choses.

Le sheyr explique donc le coran par la sounna qui est la seconde étape dans l'explication du Coran.
Les gens du conscensus tirent leur preuve de la sounna contrairement aux gens de l'innovation qui ne sortent leurs preuves que de leur tete.

Le sheyr affirme que nous verrons le seigneur dans l'au dela.
plusieurs versets ont été descendus à ce sujet.

Sourate al qiyama, verset 22 et 23

« ce jour la , il y aura des visages resplendissants qui regarderont leur seigneur »

ce verset est explicite.

sourate moutaffifun, verset 15

« qu'ils prennent garde, ce jour la un voile les empechera de voir leur seigneur »

Selon ash Shafii, ALLAH placera ce voile à cause de sa colère sur la mécréance des koufarsldonc ils ne le verront pas et à l'opposé, ALLAH agrée les pieux qui eux verront leur seigneur.

Plus de 30 compagnons ont rapporté des hadiths allant dans ce sens, personne ne peut dénier que le croyant verra son seigneur dans l'au dela.


Les sectes qui n'ont pas attester la vue d'ALLAH dans l'au dela :

Les mu'tazila ont renié cela.
Leur savant , grand savant de la langue arabe, va dénier cela dans son tafsir par un procédé très précis.
Peu de gens vont preter attention à cela, hormis ceux qui seront vraiment concentres dans l'explication du coran.

L'imam as souyouti réfute la parole de ce savant.
Cet innovateur n'a pas d'autre intention que d'alterer les versets du coran et de diriger ces versets selon son école DE JURIPRUDENCE
Il cite ce verset
« quiquonque donc est écarté du feu et est introduit au paradis a certes réussi »
pour lui cela signifie qu'il n'existe pas de plus grande récompense que le paradis
Il nie le fait que les croyants verront leur seigneur.
Faux, la plus grande des récompense est de voir son seigneur

Pour conclure, le sheyr va citer des versets qui ont une signification semblable à ce verset.


Sourate ar rahman, verset 60.

« Y a-t-il d'autre récompense pour le bien que le bien lui-même »

sourate ar roum, verset 10

« Puis, mauvaise fut la fin de ceux qui faisaient le mal, ayant traité de mensonges les versets d’Allah et les ayant raillés »

Il s'agit du contraire par rapport à la rétribution : l'enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9782
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Min kounouz al Qour'an al Karîm (Cheikh Abdel Mouhsin al 'Abbad)   Dim 7 Aoû 2011 - 7:32

Cours n°27




SOURATE YOUNOUS, VERSET 62 ET 63

LE SENS DE « WALLI »
/



« En vérité, les servants de Dieu ne connaîtront ni crainte ni peine, »
« Ala inna awliyaa Allahi la khawfun AAalayhim wala hum yahzanoona »

« car ceux qui ont la foi et qui craignent le Seigneur »
« Allatheena amanoo wakanoo yattaqoona »




Dans le verset 62, est employé « awliyâ » qui est le pluriel de wali.
Ce terme vient lui même de el wilaya dont un des sens est l'amour.
On peut donc traduire « awliya » par les biens aimés, les rapprochés d'ALLAH.
Certaines sectes comme les soufis emploient ce terme à tort pour désigner une personne bien précise de rapproché d'ALLAH , en lui attribuant même ce qu'on doit attribuer uniquement à ALLAH.

La véritable explication de" walli» :

par l'explication du coran par le coran, et donc en regardant dans le verset suivant, le verset 63.

« Allathina amanou »
Ils s'agit donc de ceux qui ont cru.
Il s'agit ici de la croyance.
Cette explication est valable dans tous le Coran.
Il s'agit donc de ceux qui ont concrétisé les trois tawhid :
le tawhid de la souveraineté « tawhid ar rubbubiya »
le tawhid de l'adoration « tawhid al uluhiya » c'est à dire reconnaître que seul ALLAH est digne d'adoration,
le tawhid des noms et des attributs « tawhid asma wa sifat » c'est à dire croire aux noms et attributs d'ALLAH comme il se doit selon les régles du coan et de la sounna.

« wakanoo yattaqoona »
il s'agit de ceux qui craignent ALLAH en lui obéissant.
Il s'agit ici des actes, de l'oeuvre.
La taqwa se traduit par les actes : délaisser ce qui est interdit et accomplir les bonnes oeuvres.

Chaque personne croyante et pieuse est considérée comme un wali au sens religieux, car comme la personne a cru comme il se doit et a accompli les bonnes oeuvres et s'est éloigné des interdits, elle sera aimé d'ALLAH.

Le terme « wali » est un terme général, cependant, certains innovateurs l'ont utilisé dans un contexte restreint à des fins différentes.
Pour le sheyr, el wilaya, l'amour, ne peut être restreint à certaines personnes censées détenir l'amour d'ALLAH, ce serait exagéré dans leur droit de leur attribué ce qui est uniquement attribué à ALLAH.
Ces personnes ont pris ces personnes appelées « wali » comme des divinités, c'est de l'association.
De plus, ils ont désigné comme « wali » des personnes aussi bien vivantes que mortes.
Ceci est la pratique des soufis qui placent leur guide spirituel au rang de divinité.
Des personnes ignorantes les suivent et perpetuent leur croyance.

Revenons au verset 62,
il nous est montré que les personnes « biens aimées »n'éprouveront pas de crainte par rapport au jour du jugement et ce qui suivra, et ne seront pas tristes par rapport à ce qu'ils ont délaissé dans dounia.




SOURATE HOUD, VERSET 6
SENS DE LA CONFIANCE ET DES BIENFAITS D'ALLAH



« Il n'est point de créature sur Terre qui n'attende de Dieu sa pâture et dont Dieu ne connaisse le repaire et le lieu de sa mort, car tout est consigné dans un Livre explicite »
« Wama min dabbatin fee al-ardi illa AAala Allahi rizquha wayaAAlamu mustaqarraha wamustawdaAAaha kullun fee kitabin mubeenin »


Dans ce ce verset, ALLAH nous informe qu'ALLAH assure la subsistance à toutes les créatures.

« daba » signifie les betes de la terre et de la mer qui se déplace à palt ventre ou sur 2 ou 4 pattes.

Tout est inscrit dans un livre , la table bien gardée.

Sens de « moutaqar »
ibnou Kathir rapporte 2 avis rapportés d'Ibnou Kathir: le refuge ou la matrice.


Preuve que le livre désigne bien la table bien gardée :

sourate al hadid, verset 22

« Aucun malheur ne s'abat sur la Terre ou sur vos propres personnes qui ne figure déjà dans un Livre, avant même que Nous le fassions survenir. Et c'est une chose si aisée pour le Seigneur »


sourate al an 'am, verset 38[/b]

« Nulle bête rampant sur terre, nul oiseau volant de ses ailes, qui ne vive en société à l'instar de vous-mêmes. Et Nous n'avons rien omis dans le Livre éternel. Puis c'est vers leur Seigneur qu'ils feront tous retour »


[b]sens de la confiance et des bienfaits d'ALLAH



Deux hadiths nous invite à faire totalement confiance à ALLAH pour accorder la subsistance aux bêtes et aux hommes.
Tout est écrit, nul homme ne mourra tant qu'il n'aura pas recu toute sa subsistance.

premier hadith
« craignez ALLAH, nul homme ne mourra tant qu'il n'aura pas reçu sa subsistance,si vous êtes sur de cela et appliquer cette science avec votre coeur, alors craignez ALLAH prenez ce qui est licite, et delaissez ce qui est interdit »

craignez ALLAH:
quand on recherche la subsistance, alors il faut le faire de la meilleure des façons (en conformité avec la religion et la legislation, de manière licite)

nul homme ne mourra tant qu'il n'aura pas reçu sa subsistance :
c'est ici qu'advient la force de la foi, les betes ont cette foi, que doit il en etre des hommes?

« prenez ce qui est licite, et delaissez ce qui est interdit »
Cela revient à la foi, si celle ci est forte et correcte, on ne peut pas tomber dans l'interdit en ce qui concerne la subsistance.

Deuxième hadith:

« si vous placez votre confiance en ALLAH, comme il se doit véritablement, alors ALALH vous donnera votre subsistance comme elle est donnée à l'oiseau »

En effet, l'oiseau part le matin le ventre vide et pourtant il revient le soir le ventre plein, pourtant il n'a pas d'argent, rien.
Il a juste palcé sa confiance en ALLAH.

Les hommes devraient avoir le même comportement.Pourtant beaucoup s'angoissent par rapport à la subsistance.
Ce comportement est un signe de faiblesse de la foi.
S'angoisse t'il autant concernant ses actes pour ALLAH?


SOURATE YOUSSOUF, VERSET 108
COMMENT APPELER A ALLAH
SENS DE SOUBANALLAH



«d is : «Voici ma voie ! J'appelle les hommes à Dieu, moi et ceux qui me suivent, en toute clairvoyance , et je ne suis pas, par la grâce du Seigneur, du nombre des idolâtres.»

Qul hathihi sabeelee adAAoo ila Allahi AAala baseeratin ana wamani ittabaAAanee wasubhana Allahi wama ana mina almushrikeena


ALLAH dit on prophète de dire ce qui est sa voie : appeler les gens à ALLAH
Comment appeler à ALLAH ?avec science (al bassira)

Le sheyr rapporte que d'apres Ibnou Kathir, le prophète commandait de dire que sa voie était d'appeler à l'adoration d'ALLAH.
Ceci est la parole du tawhid.
Le prophéte faisait la da'wa avec une pureté d'intention.

« qoul »
ALLAH nous informe des conditions de la da'wa.On ne la fait pas selon ses passions, son avis personnel mais selon les regles de la sounna.

La sincérité:
c'est la premiére condition.

Connaître ce à quoi on appelle :
faire ce à quoi on appelle, il faut être un exemple, sinon comment la personne pourra accepter d'elle la da'wa si elel ne fait pas ce à quoi elle appelle, c'est impensable.

Commencer par le plus important:
enseigner le tawhid.
Notre prophète est resté 13 ans à Médine pour appeler à concrétiser le tawhid.

« nous avons envoyé un messager à chaque communauté pour adorer ALLAH et vous éloigner du taghout »


connaître la croyance de ceux qu'on appelle à ALLAH.

La patience et l'endurance :
Celui qui appelle à ALLAH aura inévitablement des épreuves.
« certes des messagers avant toi ont été traité de menteurs, ils ont enduré avec constance et endurence d'être traité de menteurs et persécuté jusqu'à ce que nos secours leur vinrent »
Les prophètes sont les plus éprouvés ainsi que ceux qui les suivent dans leur mission première : la da'wa.


« soubhanALLAH »
on traduit par gloire à ALLAH
ou encore mieux , pureté à ALLAH
ce qui signifie qu'on nie FORMELLEMENT qu'ALLAH a un associé.


Les sept cieux et la terre disent sa pureté.
Ils célébrent sa gloire et sa louange d 'une maniére que nous ne pouvons comprendre
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9782
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Min kounouz al Qour'an al Karîm (Cheikh Abdel Mouhsin al 'Abbad)   Dim 7 Aoû 2011 - 7:37

Cours n°28




SOURATE YOUSSOUF, VERSET 109 ET 110
POURQUOI LES PROPHETES NE SONT QUE DES HOMMES ET DES HABITANTS DES CITES



« Nous n'avons jamais envoyé avant toi, comme prophètes, que des hommes pris parmi les habitants des cités et auxquels Nous transmettions Nos révélations. Que ne parcourent-ils la Terre pour voir quel a été le sort final de leurs prédécesseurs? Certes, la demeure de la vie future est d'une valeur autrement plus estimable pour ceux qui craignent le Seigneur. Le comprendrez-vous donc jamais »

« Wama arsalna min qablika illa rijalan noohee ilayhim min ahli alqura afalam yaseeroo fee al-ardi fayanthuroo kayfa kana AAaqibatu allatheena min qablihim waladaru al-akhirati khayrun lillatheena ittaqaw afala taAAqiloona »



Les envoyés ne sont pas des femmes :


ALLAH nous informe que les envoyés sont des hommes et non des femmes car les hommes sont plus complets que les femmes.
En effet pour la mission prophétique, la personne doit etre la plus complète possible.

Telle est la parole de Ibnou Kathir « ceux qui ont été envoyés sont des hommes et non des femmes »
Cet avis est l'avis de la plupart des savants.
ALLAH a révélé a certaines femmes mais ALLAH n'a fait aucune révélation législative à celles ci, donc on ne peut pas les considérer comme des envoyées.

Sarah, maryam et la mère de Moise ne sont pas des envoyées:

les savants qui affirment cela ont pris le verset suivant pour preuve
« nous avons révélé à la mère de Moise de l'allaiter »
Ce verset comprend bien le verbe révéler, mais il ne s'agit pas d' une révélation législative mais plutôt de règles la concernant elle seule.

Preuves de cela:

le verset ou les anges annonce à Sarah la venue de son fils :
il s'agit d'une information qu'ALLAH lui donne.

Le verset ou l'ange annonce à Maryam la venue de Issa

Le verset « o Maryam, certes ALLAH t'a choisi, rendu pure et choisi parmi toutes les femmes »
ceci est une annonce, d'une révélation la concernant ellle seule.


Les révélations faites à ces femmes n'impliquent pas qu'elles soient des envoyé es, il s'agit d'un honneur fait à ces femmes pour montrer leur grande valeur.

Abou Hassan ashh Shari rapporte une parole par rapport à cela.
Pour lui il s'agit de révélations qui ne contiennent pas de prophétie, donc ces femmes ne peuvent pas etre designées comme des envoyées.
Par contre , parmi les femmes il y a des femmes qu'on peut caractérisées de très véritiques comme Abou Baker était désigné de « véridique »

preuve de cela :

« le fils de Marie n'est qu'un envoyé et d'autres envoyés sont passés avant lui, sa mère est une très véridique »
Quand Allah cite la mère d'Issa, il la désigne par sa caractéristique la plus grande, il emploi le terme véridique et non le terme envoyé.

Ces 3 femmes étaient des tres véridiques.

De plus les femmes n'ont ni autorité générale ou restreinte sur les hommes.

La preuve de cela est le hadith qui rapporte que le prophète avait été informé qu'un peuple, les fars, avait placé une femme, la fille du roi kisra comme dirigeante, il a alors dit qu'aucun peuple maintenant ou dans le futur donne l'autorité à une femme.

Les envoyés sont des hommes originaires des cités.

La citée, ville ou village s'oppose aux contrées desertiques avec peu d'habitations ou vivent les bédoins.
Les hommes de ces villes ont une bonne nature et ils sont doux, contrairement aux bédoins qui sont durs de caractère.
« yacoub est venu d'ou habite les bédoins »
le sens de cela est qu'un habitant de la citée qui vit un court moment dans le désert gardera la douceur de son caractére d'homme de la citée et vice versa, une personne du désert qui a vécu un peu en ville ne changera pas.




SOURATE YOUSSOUF, VERSET 110


« Et lorsque, à la fin, les prophètes désespéraient du succès de leur mission et croyaient qu'on les prenait pour des imposteurs, Nous leur envoyions Notre secours et Nous sauvions qui Nous voulions, sans que jamais Nos rigueurs fussent détournées de la gent criminelle »

« Hatta itha istay-asa alrrusulu wathannoo annahum qad kuthiboo jaahum nasruna fanujjiya man nashao wala yuraddu ba/suna AAani alqawmi almujrimeena »


Le terme employé est ici le terme adepte, mais ce terme est plus général on peut le traduire par leur peuple.
La langue arabe est précise
Ici c'est l'emploi ou non de la chedda sur kuthibou qui va changer le sens du verset.
Il y a donc ici 2 lectures du verset,rappelons que dans le coran il y a des lectures valables et des lectures non valables et que seul un savant est en mesure de dire si une lecture est valable ou non.

Lecture avec chedda :

les pronoms utilisés reviennent aux envoyés

sourate al an'am, verset 34

« D'autres prophètes avant toi ont été accusés de mensonge. Mais ils ont supporté avec patience injures et persécutions jusqu'à ce que leur vînt Notre secours, car rien ne peut modifier les paroles du Seigneur, et tu es déjà au courant d'une partie de l'histoire des prophètes »

« Walaqad kuththibat rusulun min qablika fasabaroo AAala ma kuththiboo waoothoo hatta atahum nasruna wala mubaddila likalimati Allahi walaqad jaaka min naba-i almursalee »

Ce sont les envoyés qui sont donc traités de menteurs.

Lecture sans chedda :
les pronoms reviennent au peuple des envoyés.
Les envoyés ont cru que jamais leur peuple ne croirait et que ceux à qui ils ont été envoyés (leurs peuples) ont cru qu'on leur avait menti par rapport à la promesse de victoire et secours d'ALLAH.

Le sheyr a va nous faire comprendre le verset selon la 2eme lecture

muslim ibnou yassar a demandé said ibn jubayr de l'aider sur la comprehension saine d'un verset
muslim n'avait pas bien compris un verset.
il avait compris que ceux qui les ont suivi, ceci est la mort
ce qui signifiait que les prophètes avaient cru qu'ils etaient dupés par rapport à ALLAH ou que nous , en tant qu'adepte avions cru qu'ils avaient été dupés
on voit ici l'importance de la science et la necessité de prendre celle ci des savants.
En effet, bien que Muslim fait partie des savants sa science était absente par rapport à certains points.

Said a repondu à cela que « jusqu'à ce que les prophètes perdent espoir de leur peuple signifie jusqu'à ce qu'il leur reponde dans l'appel à la foi
puis « à ce moment là vient le secours d' ALLAH et il sauve ceux qu'il veut »

apres qu'il lui eu expliqué le verset, Muslim se leva pour serrer said et lui fit cette dou3a « qu'ALLAH te donne une issue comme toi tu mas donné une issue sur la compréhension de ce verset.




SOURATE IBRAHIM, VERSET 7
GRATITUDE ET INGRATITUDE ENVERS LES BIENFAITS D ALLAH



« . Votre Seigneur ne vous a-t-Il pas prévenus, en disant : “J'augmenterai Ma grâce, si vous êtes reconnaissants , mais Mon châtiment sera impitoyable, si vous êtes infidèles”?»

« Wa-ith taaththana rabbukum la-in shakartum laazeedannakum wala-in kafartum inna AAathabee lashadeedun »

C e verset prouve que la personne qui reconnaît les bienfaits d'ALLAH est en est reconnaissant, bénéficiera de la promesse d'ALLAH « je vous augmenterai » alors qu'à l'inverse ceux qui ne seront pas reconnaissant encoureront un chatiment terrible.

Sourate les abeilles, verset 112

Comment etre reconnaissant envers ALLAH?

Reconnaître le bienfait : en parler autours de soi, faire la louange d'ALLAH.

Adorer ALLAH : placer ses bienfaits dans son obéissance
par exemple, nous avons la santé alors faisons avec ce corps ce qui plait à ALLAH et par lui rapprochons nous d'ALLAH.

Les bienfaits d'ALLAH sont inombrables, tous les bienfaits proviennent d'ALLAH.
Le plus grand bienfait d'ALLAH est la guidance , etre sur le droit chemin (selon la sounna bien sur)

Un hadith rapporte que la 1ère niama est la santé et la seconde le temps libre.


Selon le prophète, beaucoup de gens sont lésés par rapport à ces 2 nyamas.
Un savant utilise une parabole pour expliquer ce hadith
le terme rabana est un terme tres utilisé dans le commerce.
Quand on possède un capital, on cherche tout d'abord à le preserver puis à faire des bénéfices, c'est la meme chose pour la santé et le temps libre.
Les bénéfices seront les bonnes actions qui feront acceder aux biens de dounia et de l'audela
Beaucoup de personnes seront lésées car elles ne tireront aucun bénéfices de ces bienfaits.

Le meilleur exemple de reconnaissance par rapport aux bienfaits d'ALLAH est le prophète qui malgré que tous ses péchés(passés et à venir) lui soient pardonnés,se levait chaque nuit pour prier jusqu'à ce que ses pieds soient abimés.
Aicha lui en a fait la remarque , il lui répondit « j'aimerais etre une esclave reconnaissant »
dans une autre version « je ne serais pas reconnaissant »

Nouh:
« il était un esclave tres reconnaissant »

Sulayman :
quand on lui présenta le trône et qu'il le vit devant lui, il reconnut ce bienfait et dit « ceci est un bienfait d'ALLAH, afin qu'il teste si je serais reconnaissant ou ingrat »

L a reconaissance du bienfait d'ALLAH est uniquement pour soi, nous en profiterons, ALLAH lui est riche des mondes .
Un hadith rapporte que l'affaire du croyant est quelquechose d'incroyable, tout ce qui lui advient est un bien, ceci est valable uniquement pour le croyant, S'il lui arrive une bonne chose il est reconnaissant et ALLAH augmentera encore son bienfait sur lui, s'il lui advient un préjudice, il patiente, ce sera un bien aussi car par ce comportement ALLAH l'élévera, lui pardonnera, il tirera bénéfice de cela.

Par contre , ceux dont la foi est faible ou les non croyants s'appitoient quand un malheur les touche, ils ne tirent aucun bénéfice de cela, pire cet appitoiement montre leur ingratitude envers leur seigneur.
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9782
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Min kounouz al Qour'an al Karîm (Cheikh Abdel Mouhsin al 'Abbad)   Lun 14 Nov 2011 - 20:58

Cours n°29




SOURATE AL HIJR VERSET 9


« En vérité c'est Nous qui avons fait descendre le Coran, et c'est Nous qui en sommes gardien »
Inna nahnu nazzalna alththikra wa-inna lahu lahafithoona


La traduction génèrale de « dhikr » est le rappel.
Le Coran est le rappel pour tous les mondes.

La raison pour laquelle le Coran a été préservé des altérations, rajouts, modifications ou supressions

ALLAH a fait descendre son livre sur le prophète par jibril et ensuite il a protégé son livre

de l'augmentation (de lettres et de phrases qui ne sont pas dans le Coran à l'origine.
De la diminution (de versets, d'une seule lettre d'un verset)
de la déformation
de l'échange d'une phrase par d'autre phrases

Le Coran est un miracle en lui même,
Il est le seul livre, répondu dans le monde entier , qui n'ai pas été touché par tout cela, contrairement à la torah et la bible.
En effet des centaines de preuve démontrent que la bible a été falsifiée.
Pas un seul mot du Coran n'a été changé.
ALLAH s'est porté garant de le protéger.

Les façons de protéger le Coran et les causes de cela

1/Le prophète désirait ardemment apprendre le Coran par coeur.
Lorsque Jibril venait pour enseigner le Coran au prophète , le prophète articulait pour réciter en même temps que lui de peur d'oublier le Coran.
Par amour pour le Coran, il s'empressait de le répeter.
Agir de la sorte est interdit par ALLAH.

Sourate Taha, verset 114
« Gloire à Dieu, le Souverain, l'Authentique ! Ne te hâte pas de répéter les versets du Coran, avant que leur révélation ne soit achevée ! Dis plutôt : «Seigneur, donne-moi encore plus de savoir !»


Sourate qiyamat, verset 16
"N'essaie pas , Prophète, de répéter sur-le-champ tout verset qui t'est révélé dans ton impatience de le retenir"

Il faut attendre que jibril termine sa lecture avant de reciter

Sourate qiyamat, verset 19
"et ce sera à Nous, ensuite, de t'en éclairer le sens"

C'est ALLAH qui donne l'explication de son livre par son Coran et la langue du prophète.

Un hadith rapporte que quand Jibril venait aupres du prophète, celui ci baissait un peu sa tête et il se taisait.Cela signifie qu'il écoutait en silence.
Puis quand Jibril partait, il lisait comme ALLAH lui avait promis, cela signifie que le Coran va être fixé dans son coeur et qu'il va le connaître par coeur.
ALLAH preserve son coran dans le coeur du prophète.

2/Le coran a été descendu partie par partie, petit à petit.
La mission du prophète dura 23 années.
La révélation s'est interrompue à la mort du prophète.
Cela a permis aux compagnons de pouvoir l'entendre et de l'apprendre du prophète jusqu'à ce que cela soit ancré dans leur coeur.

Sourate al isra, verset 106
"C'est un Coran que Nous avons révélé fragment par fragment, afin que tu le récites lentement aux gens. C'est pour cela que Nous l'avons fait descendre graduellement"


Quand une personne d'entre nous apprenait 10 versets du Coran , il n'en apprenait pas plus, jusqu'à ce qu'ils connaissent le sens de ces versets et le s mettent en application.
Ceci est un apprentissage gravé dans les coeurs.

3/Les compagnons remarquèrent que beaucoup de compagnons qui lisaient le Coran faisaient le jihad et mourraient.
Ils décidèrent donc de rassembler le Coran sur des feuillets.
Le premier à faire cela fut Abou Bakr.
Quant à Othman , il rassembla ces feuillets dans un livre, identique à celui que nous avons aujourd'hui.

4/ALLAH a accordé à des milliers de Musulmans en tout temps et en toux lieux d'apprendre le Coran par coeur , dans des lieux d'enseignements spécialisés.
Cela depuis l'époque des sahabas et jusqu'à nos jours.
C'est pour cela que le Coran est appelé moutawattir.





SOURATE LES ABEILLES VERSET 36


"Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, [pour leur dire]: «Adorez Allah et écartez-vous du Tâgût»(7). Alors Allah en guida certains, mais il y en eut qui ont été destinés à l’égarement. Parcourez donc la terre, et regardez quelle fut la fin de ceux qui traitaient [Nos messagers] de menteurs"

"Walaqad ba’athna fee kulli ommatin rasoolan ani o’budoo Allaha waijtaniboo alttaghoota faminhum man hada Allahu waminhum man haqqat ‘alayhi alddalalatu faseeroo fee al-ardi faonthuroo kayfa kana ‘aqibatu almukaththibeena "


La sagesse pour laquelle les prophètes ont été envoyés.

Ce verset est tres important car il indique qu' ALLAH a envoyè un prophète à chaque communauté et que la mission de tous les envoyés est de concrétiser le tawhid qui est la base de la religion.
Ce verset réfute toute adoration méritée à un autre qu'ALLAH.

verset ayant la même compréhension :

Sourate al anabiyâ, verset 25
" Nous n'avons envoyé avant toi aucun prophète à qui il n'ait été révélé qu'il n'y a point d'autre divinité que Moi et que c'est Moi que vous devez adorer"

il pourrait y avoir une ambiguité avec le verset suivant :

Sourate an nissa, verset 163
"Nous t'avons fait des révélations, comme Nous en avons fait à Noé et aux prophètes qui l'ont suivi, comme Nous en avons fait à Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob, aux apôtres des douze Tribus , à Jésus, Job, Jonas, Aaron, Salomon, et à David auquel furent révélés les Psaumes"

Nouh a été le premier prophète envoyé sur terre, avant lui, il n'y en a pas eu d'autres.

La preuve est ce hadith « les gens vont dire le jour du jugement, o Nouh, tu es le premier des envoyés sur terre »
Entre la venue d'Adam et Nouh, 10 siècles se sont écoulés.

ALLAH envoya des prophètes à l'apparition du shirkl , avant Nouh, le shirk n'éxistait pas
ALLAH a envoyé des prophètes pour faire revenir les gens à la fitra(nature première humaine)




SOURATE LES ABEILLES VERSET 90


"Certes, Allah commande l’équité, la bienfaisance et l’assistance aux proches. Et Il interdit la turpitude, l’acte répréhensible et la rébellion. Il vous exhorte afin que vous vous souveniez"

"Inna Allaha ya/muru bial’adli waal-ihsani wa-eeta-i thee alqurba wayanha ‘ani alfahsha-i waalmunkari waalbaghyi ya’ithukum la’allakum tathakkaroona "



Selon Ibnou Masoud, ce verset est le plus complet en ce qui concerne le rappel du bien que l'on doit accomplir et le rappel du mal dont on doit s'écarter.

El adl (la justice) signifie tout ce qu 'ALLAH a obligé de faire à ses créatures
Son contraire est l'injustice.


L'assistance aux proches
La personne la plus proche par le lien de parenté est celle qui mérite le plus l' acte de bienfaisance
si l'on veut faire sadaqqa, le mieux est de donner à la personne qui est la plus proche de nous.

Beaucoup de verset ordonne l'équité et la justice et conseille la bienfaisance.
A chaque obligation est associée ce que l'on peut faire en plus.
Par exemple pour la priere, il s'agit des prières surérogatoires.

Sourate an nam, verset 126
« et si vous punissez celui qui vous a fait du tort, affligez lui une punition égale au tort qu'il vous a fait, et si vous endurez cela est certes meilleur pour les endurants »


Sourate al achoura , verset 41
"Quant à ceux qui ripostent après avoir été lésés, ...ceux-là pas de voie (recours légal) contre eux"
ici, il s'agit de Al adl.

sourate al achoura ,verset 43
"Et celui qui endure et pardonne, cela en vérité, fait partie des bonnes dispositions et de la résolution dans les affaires"
Al ihsan

Sourate al achoura, verset 40
"La sanction d’une mauvaise action est une mauvaise action [une peine] identique(7). Mais quiconque pardonne et réforme, son salaire incombe à Allah. Il n’aime point les injustes"
Al 3aadl et al ihsan sont réunies.

ALLAH interdit al fahsha
c'est ce qui est detestable et abominable, ce qui fait parti des grands pechés
un exemple de cela est al zina

Sourate al isra ,verset 32
"Et n’approchez point la fornication. En vérité, c’est une turpitude et quel mauvais chemin"

Sourate an nissa, verset 22
"Et n'épousez pas les femmes que vos pères ont épousées, exception faite pour le passé. C'est une turpitude, une abomination, et quelle mauvaise conduite"

el mounkar signifie ce qui est interdit par la religion .

Le dernier terme a connaître est l'injustice, la transgression, al baghyi
ce terme a été cité spéficiquement , alors qu'il est inclus dans al mounkar, ceci est du à son grand danger.

Revenir en haut Aller en bas
 
Min kounouz al Qour'an al Karîm (Cheikh Abdel Mouhsin al 'Abbad)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Nos Retranscriptions-
Sauter vers: