El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Combattre les Terroristes Extrémistes du 21ème siècle (DAESH et Al-Qaida)

Aller en bas 
AuteurMessage
Oum...Abderrahman
Modé Anim
Modé Anim
avatar

Nombre de messages : 1544
Date d'inscription : 14/04/2016

MessageSujet: Combattre les Terroristes Extrémistes du 21ème siècle (DAESH et Al-Qaida)   Ven 2 Fév 2018 - 17:44

Combattre les Terroristes Extrémistes du 21ème siècle :
DAESH et Al-Qaida, en Irak et en Syrie






Sheykh 'Abdel-Mouhssin Al-'Abbad, grand savant du hadith et autrefois directeur de l'université de Médine, dit concernant DAESH : « Ils ont certes prêté allégeance à Satan ! Il n'y a nul doute que les membres de DAESH sont des khârijites, leurscaractéristiques et agissements sont ceux des khârijites. »





 1. Le messager de l'Islam


Le plus important des principes de l'Islam et le plus éminent de ses fondements est d'appeler à l'adoration d'Allah, le Seigneur Tout Puissant, sans Lui associer des partenaires dans quelque adoration que ce soit. Ceci a été le point de départ de l'appel des Messagers depuis Noé jusqu'à Mohammed (صلى الله عليه وسلم), en passant par Moïse et Jésus.

Allah dit (ce qui signifie) : ﴾Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, [pour leur dire] : « Adorez Allah et écartez-vous du Taghout » (tout ce qui est adoré en dehors d'Allah)﴿ [An Nahl, verset 36]



 2. L'Islam Salafi exige que les Musulmans traitent avec justice et bonté les Non-Musulmans


Allah a dit dans le Coran (dans une traduction rapprochée) :

﴾Allah ne vous défend pas d'être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car (certes) Allah aime les équitables. Allah vous défend seulement de prendre pour alliés ceux qui vous ont combattus pour la religion, chassés de vos demeures et ont aidé à votre expulsion.﴿ [Al Mumtahana, versets 8-9]


Le prophète Mohammed (صلى الله عليه وسلم) a expliqué à ses compagnons ce qui a été révélé dans le Coran. Puis ces derniers, à leur tour, agirent en accord avec cela. Le prophète (صلى الله عليه وسلم) engageait le combat avec l'ennemi, mais il maintenait toujours la justice. Il ne blessait jamais les femmes, les enfants et les non-combattants et il interdisait aussi aux autres de le faire.

Il établissait parfois des traités avec les ennemis les plus acharnés espérant que quelque bien en découle. Il a conclu des traités de paix avec les Juifs de Médine, les adorateurs des idoles de la Mecque et avec les Chrétiens. Ce sont des faits indéniables.

L'Islam n'est pas, comme certains le prétendent, une religion assoiffée de sang, et l'Islam ne prône pas de combat juste pour le plaisir du combat.

Malheureusement, les « extrémistes-Islamistes » des temps modernes ont gâché la beauté de l'Islam, déformé le concept du Jihad et ont détourné d'innombrables personnes du vrai message du prophète Mohammed (صلى الله عليه وسلم).


﴾En effet, vous avec dans le messager d'Allah un excellent modèle [à suivre].﴿ [Al Ahzab, verset 21]



 3. Le Jihad en Islam a des règles claires


LeJihad en Islam est de différents types, et parmi eux il y a le Jihad sur le champ de bataille dans une guerre conventionnelle et juste.

Ce qui suit est un résumé de certains principes importants et règles du Jihad comme le déclarent les savants Salafis :


1- La guerre est déclarée par les dirigeants et gouvernements, non par des citoyens individuels, ou des révoltés et prêcheurs d haut de leur chaire, ou à travers les médias sociaux !

Ces déclarations indépendantes de Jihad et de lutte armée n'ont aucune légitimité en Islam.

Un exemple d'une légitime déclaration de guerre a été la Guerre du Golf en 1990-91 après que le Koweït fut envahi par l'armée irakienne sous la direction de Saddam Hussein. Alors l'Arabie Saoudite a défendu ses frontières par l'aide de son armée en alliance avec d'autres pays.


2- Le Musulman s'enrôle dans une armée légitime qui est dirigée par le gouverneur d'un pays musulman, qui a l'autorité et l'appareil gouvernemental. Les milices et les insurgés n'ont pas de légitimité ou d'autorité légale.


3- L'armée musulmane (sous la direction d'un gouverneur légitime) doit avoir la capacité et la force nécessaires pour combattre ou pour repousser l'attaque si elle défend son pays.

Si elle n'a pas la capacité nécessaire, alors elle n'engage pas le combat avec l'ennemi. Dans une telle situation, les Musulmans sont autorisés à battre en retraite et initier des traités de paix.


4- Les non-combattants ne doivent pas être tués ou blessés dans les conflits et combats.

Cela inclut les femmes, les enfants, les moines, les émissaires, les professeurs, les infirmières, les médecins, les aides humanitaires et autres.

La prétention Jihadiste que tous les Non-Musulmans sont des cibles légitimes va à l'encontre des enseignements islamiques.


5- Il est permis aux gouverneurs des pays musulmans d'établir des ententes de paix avec les Non-Musulmans pour l'intérêt général de leur peuple, et pour faire cesser les hostilités.

Les gens sont alors soumis à ces ententes et il leur est interdit de les violer. Et cela peu importe que le dirigeant des Musulmans soit pieux ou oppresseur. Il est interdit de faire du tort à ceux qui sont sous l'effet d'un pacte de protection.

Le prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit : « Quiconque tue un Non-Musulman qui est sou la protection d'un accord de paix ne sentira pas l'odeur du Paradis. »


6- Le Jihad est mené pour le Seigneur Tout Puissant Seul, pour Sa religion, en recherchant sincèrement et véridiquement Sa satisfaction, basé sur des règles textuelles claires et doit être accompli conformément à des règles claires tirées des textes religieux.

On ne fait pas le Jihad pour un gain personnel, ou par tribalisme, ou pour amasser des biens, ou par esprit partisan ou pour des causes nationalistes, ou encore pour assouvir sa soif de sang, ou pour violer et piller, ou pour rechercher la réputation, la gloire ou par soif d'aventure.



 4. Le Jihad du point de vue des extrémistes


« Il y a donc des extrémistes qui rendent obligatoires le Jihad en toute circonstance sans appliquer aucune condition ou principe. Ils font ceci, même si les Musulmans sont faibles et sans pouvoir, et même s'ils n'ont pas de dirigeant à leur tête. Alors chacun combat « l'ennemi » et s'engage dans les combats et échauffourées sans gouverneur légitime, et tue des Non-Musulmans qu'il n'est pas permis de tuer ou des gens qui ont des traités de paix avec des paix musulmans ou qui sont protégés par des ententes et alliances.

Cela relève donc de l'extrémisme et non du Jihad.

Ces extrémistes vont bien plus loin en faisant exploser des maisons, des immeubles résidentiels et des zones des villes construites. Ils tuent des Musulmans et des Non-Musulmans, des jeunes et des vieux, des hommes et des femmes sans aucune miséricorde. Ils sèment la terreur et la crainte chez les Musulmans et les Non-Musulmans qui vivent sous la protection des gouvernements musulmans.

Et ils ont l'audace d'appeler ça le Jihad !

C'est plutôt là de la corruption et non le Jihad ! Ils entrainent les Musulmans dans le mal, la destruction et la ruine.

Le Jihad a des conditions préalables et des principes qui ont été clarifiés dans les livres de commentaire du Coran, dans la Sounnah et le Fiqh Islamique. »


[Résumé du discours de Sheykh Salih Al Fawzan, Riyadh, Arabie Saoudite]


 5. L'implacable massacre en Syrie et en Irak au nom du Jihad


L'apparition de l'idéologie de DAESH, l'EIIL ou Al-Qaida en Irak au 21ème siècle n'est pas un phénomène nouveau. Les gouvernements musulmans, depuis des siècles, ont rencontré ces types de mouvements rebelles connus dans le langage islamique comme les Khârijites. Avec les Rafidahs, appelés chiites et incarnés à notre époque par le régime Iranien, ces Khârijites n'ont jamais reconnu aucune légitimité à quiconque si ce n'est la leur.

Leur but étant de saisir le pouvoir et d'établir un régime impitoyable où règne la brutalité, au nom de la « justice » !

L'éminent savant syrien Salafi et historien, Ibn Kathir, qui est mort il y a plus de 7 siècles a écrit les mots suivants qui trouvent fortement échos à notre époque, et à travers lesquels on se rend compte de la profonde perspicacité de cet érudit. Il a dit au sujet des Khârijites :

« S'ils gagnaient de la force, ils corrompraient très certainement toute la surface de la terre, incluant l'Irak et la Syrie. Ils ne laisseraient alors pas tranquille l'enfant, garçon ou fille, ni aucun homme ou femme. Et ceci car, pour eux, les gens ont causé la corruption. Une corruption qui ne peut être réparée que par le meurtre de masse ! » [Voir Al-Bidayah, vol. 10, p. 584-585]


C'est un triste rappel de ce qu'il peut advenir des nations si on permet à ces extrémistes de croitre sans contrainte. Et aujourd'hui, nous sommes témoins de l'accomplissement de ces mots d'Ibn Kathir aux mains de DAESH et des autres insurgés Jihadistes en Irak, en Syrie et ailleurs.

Ces meurtriers qui, au nom de l'Islam, ont institué le meurtre de masse sous prétexte que la rectification ne peut avoir lieu excepté par la mort des masses. Les tueries perpétrées par DAESH, Al-Qaida et les autres groupes extrémistes sont pires que le meurtre commis par des pécheurs, car les pécheurs ne prétendent pas qu'ils ont un permis de tuer attribué par Allah, tandis que les extrémistes prétendent que le Seigneur Tout Puissant Lui-même les a chargés de ce massacre et donc ils croient qu'ils œuvrent au service d'Allah !

Pour cette raison, la réponse à cette idéologie extrémiste doit être bien pensée, robuste et en profonde adéquation avec la doctrine islamique. Au niveau théologique, les extrémistes doivent être combattus à l'aide de textes coraniques et prophétiques soutenus par les paroles et écrits des premières générations de savant musulmans.


Ceci aura un double effet :

Premièrement : cela aide à anéantir la machine de propagande Jihadiste qui prétend suivre le Coran et les enseignements du prophète (صلى الله عليه وسلم) - ce qui, bien sûr, est faux.

Deuxièmement : quand l'innocente jeunesse musulmane, spécifiquement en Occident, entend et lit ces réfutations, elle y verra clair dans les faux arguments des extrémistes.



 6. Reconnaître un extrémiste ou quelqu'un qui est préparé à l'extrémisme violent


Il y a certains signes et signaux apparents chez un extrémiste qui sont reconnaissables pour quiconque saura les reconnaitre. La reconnaissance de ces signes est essentielle pour combattre la radicalisation de la jeunesse musulmane en Occident.

Pour énumérer certains de ces traits caractéristiques :


1- Ils focalisent constamment la jeunesse sur la situation politique des régimes musulmans, et du Moyen-Orient, et ils en font un point central dans les discussions religieuses.


2- Ils réprimandent ouvertement les dirigeants musulmans qu'ils considèrent comme des tyrans et appellent à la rébellion dans les pays musulmans, sous la bannière de la parole « Le Jugement appartient à Allah », une phrase détournée par les extrémistes et mal utilisée.


3- Ils font les éloges des têtes des idéologies extrémistes telles que Sayyid Qoutb (mort en 1966).

Qoutb est salué par les Jihadistes partout dans le monde, de Ben Laden et Ayman Az-Zawahiri à Anwar Al-'Awlaki et Abou Qatada. Il était un leader du groupe égyptien « les Frères Musulmans ». Ses écrits sont largement répandus et traduits en une douzaine de langues incluant le français.

Le terroriste yéménite, né aux Etats-Unis, Anwar Al-'Awlaki, s'est une fois vanté qu'il était tellement immergé dans les écrits de Sayyid Qoutb qu'il a senti la présence de Qoutb dans sa cellule de prison !


4- Les extrémistes (Khârijites) et ceux qui sont sous leur influence se distinguent par le fait qu'ils déclarent les Musulmans qui contredisent leur vision de la politique mondiale comme étant des apostats.

Ils voient les dirigeants musulmans qui commettent des péchés ou des actes de tyrannie comme des mécréants. Considérer des musulmans comme des mécréants se réfère dans la terminologie islamique au Takfir. C'est pour cela qu'on les appelles des Takfirites.


5- Les extrémistes en Occident vont très souvent glorifier les actes de violence perpétrés par les groupes Jihadistes, que ce soit des attentats-suicides, la décapitation d'otages, le meurtre des Non-Musulmans... On ne trouve pas dans leur discours de condamnation de l'extrémisme violent.



 La piété apparente des extrémistes ne doit pas nous tromper


Il y a plus de 1000 ans, le savant Salafi, Al-Ajurri, a dit concernant les insurgés extrémistes : « Aucun des savants anciens ou de cette époque n'a divergé au sujet des Khârajites. Ils les considéraient comme des personnes mauvaises qui désobéissaient à Allah et Son messager, même s'ils priaient, jeunaient et se surpassaient dans leurs adorations. Et tout cela ne leur apportait aucun bénéfice. »
[Ash-Shari'ah vol. 1, p. 135]


Un autre savant, Ibn Al-Jawzi (mort en 1200) a dit : « Ils ont permis le meurtre d'enfants, pourtant ils n'ont autorisé de manger aucun des fruits des arbres sans avoir payé pour cela ! Ils se sont épuisés dans l'adoration, et sont restés fréquemment éveillés, pourtant ils lèvent les sabres contre les Musulmans. Satan lui-même n'aurait pu imaginer l'étendue de leur mal ! »
[Talbis Iblis, p. 91]



 Que puis-je faire si je sais que des extrémistes incitent ou projettent des attaques terroristes ?


La position Salafi concernant ceux qui planifient, ou incitent à participer à des actes terroristes tels que les attentats-suicides, le kidnapping ou le meurtre, est que le Musulman doit en informer les autorités. Et peu importe que ces actes soient perpétrés dans des pays musulmans ou des pays non-musulmans.

Les communautés musulmanes doivent être les premières à combattre ces actes non islamiques qui sont faussement faits au nom de l'Islam.

Le prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit : « Il n'y a pas des gens parmi lesquels les péchés sont commis et pourtant ils ne les condamnent pas, excepté qu'Allah envoie Sa punition sur eux tous. »

Le messager (صلى الله عليه وسلم) a décrit ces Khârijites en expliquant qu'ils n'ont aucune compréhension de l'Islam. Il a dit : « Ils vont réciter le Coran mais cela ne dépassera pas leur gorge. Ils sortent de la religion comme la flèche sort du gibier. »


Les parents aussi ont une grande responsabilité, celle d'éduquer leurs enfants selon la vraie et correcte compréhension de l'Islam, afin qu'ils ne soient pas trompés par ces imposteurs.







Source : Prospectus compilé par Maktaba Salafiya Birmingham (Abou Khadeeja)

Traduit de l'Anglais par Abu Hammâd Sulaiman Al-Hayti (http://www.salafidemontreal.com/index.php/fr/)

Revu 'Abder-Rahmân Colo

Mis en page et imprimé par Dine Al-Haqq (https://www.dahwaaboutique.fr/)

Retranscrit par Oum...Abderrahman pour le forum el-ilm.net avec l'autorisation de l'Association Dine Al-Haqq.
Revenir en haut Aller en bas
 
Combattre les Terroristes Extrémistes du 21ème siècle (DAESH et Al-Qaida)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: L'importance de connaitre les sectes égarées :: Généralité conçernant les sectes, les causes des égarements-
Sauter vers: