El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Le divorce sous la colère

Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Le divorce sous la colère   Ven 31 Déc 2010 - 13:49

Divorcer sous l'effet de la colère

Chaykh An-Nadjmi



Question : Un homme a divorcé sa femme deux fois. Et une troisième fois, il lui a dit « Tu es divorcée » alors qu'il était en colère. Est-ce que cette femme est divorcée ou non ?


Réponse :

En vérité, il n'y a pas une personne qui divorce sans qu'elle soit en colère. Personne ne divorce sans être en colère !
Mais, la colère qui rend caduc le divorce, c'est la colère excessive lors de laquelle la personne n'est plus consciente ou ne se maîtrise plus totalement.
En dehors de cela (de ce type de colère), cela n'entraîne ni son abrogation ni son annulation (c'est à dire, du divorce).



Source : question posée au sheykh le 11 décembre 2005 sur Paltalk.

Publié sur darwa.com [le site a fermé]
Revenir en haut Aller en bas
Oum...Abderrahman
Modé Anim
Modé Anim
avatar

Nombre de messages : 1512
Date d'inscription : 14/04/2016

MessageSujet: Re: Le divorce sous la colère   Mar 30 Jan 2018 - 19:02

Le divorce sous la contrainte et la colère

Al Ifta'




Question : Je me suis disputé avec ma femme et sa famille, alors qu’elle était chez eux. J’ai des enfants d’elle. J’ai été pris de colère, alors je l’ai répudiée une seule fois, en étant inconscient. Je l’ai reprise en mariage le même jour, à midi. J’ai pris (N.S.R.) en témoignage de cette reprise, ainsi que ses deux frères (M.S.) et (M.M.F.). Ce divorce n’a été ni précédé, ni suivi par d’autres. De même, ce divorce n'est pas contre une compensation, et ma femme est encore dans la période de viduité (`Idda). Est-ce qu’elle m’est licite ?


Réponse :

Vous avez mentionné dans votre question que vous avez prononcé le divorce en étant inconscient. Ainsi, si vous avez une preuve évidente qui soutient vos propos, ce divorce n’a pas lieu, mais, si vous n’en avez pas, le divorce a lieu, mais il est révocable. La reprise en mariage est valide et vous n’avez pas besoin d’établir un nouveau contrat, pour cela, ni d'avoir le consentement de votre épouse pour reprendre la vie conjugale.

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.




Source : http://www.alifta.com/Fatawa/FatawaChapters.aspx?languagename=fr&View=Page&PageID=7519&PageNo=1&BookID=9

Fatwa n°294 du Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ') :
`Abd-Allah ibn Soulaymân ibn Manî` (membre)
`Abd-Allah ibn `Abd-Ar-Rahmân ibn Ghoudayân (membre)
`Abd-Ar-Razâq `Affifî (vice-président)
Revenir en haut Aller en bas
Oum...Abderrahman
Modé Anim
Modé Anim
avatar

Nombre de messages : 1512
Date d'inscription : 14/04/2016

MessageSujet: Re: Le divorce sous la colère   Mar 30 Jan 2018 - 19:14

Divorce prononcé sous la colère

Al Ifta'




Question : J'ai établi un contrat de mariage avec ma cousine, il y a deux ans. J'étais tellement en colère contre un ami que j'ai dit, à la lettre : « Certes ma femme est répudiée si je lui parle encore », une seule fois, sans m'en rendre compte. Je n'avais pas déterminé de période pour cette rupture et je ne sais pas de combien de divorces il était question. Il n'y avait aucun témoin, ce jour là. Cependant, il est arrivé une chose inattendue, un an plus tard, je lui ai parlé, et je me suis assis avec lui. Je lui parle depuis huit mois, jusqu'aujourd'hui. Qu'en pensez-vous ? Je précise que je n'ai pas encore consommé le mariage avec ma femme, mais nous sommes restés seuls ensemble plusieurs fois, sans avoir eu de rapports intimes.
Je vous prie de me donner une solution à cette situation, surtout que mon père me hâte à consommer le mariage, sans savoir ce qui s'était passé .


Réponse :

Si la situation est telle que l'auteur de la question l'a indiqué, qu'il était hors de lui-même lorsqu'il avait prononcé le divorce, cette situation s'oppose à l'origine, qui est le fait d'être conscient qui constitue l'une des caractéristiques innées pour lesquelles la règle de base est celle de l'existence. Ainsi, on ne renonce à ce principe qu'en la présence d'une raison sur laquelle on peut se fonder. Et vu qu'il a affirmé qu'il n'y avait aucun témoin lorsqu'il a prononcé le divorce, le divorce est considéré comme effectif.

Quant à ses prétentions qu'il ne savait pas combien il avait prononcé de répudiations, cela signifie qu'il avoue avoir prononcé le divorce, alors qu'il doute du nombre des répudiations, on tient alors compte de ce qu'il a attesté, qui veut dire une seule répudiation et les autres répudiations restent douteuses.

Donc, étant donné que ce divorce oscille entre la certitude et le doute, on prend en compte ce qui s'avère exact, à savoir la prononciation d'une seule répudiation, en écartant ce qui est sujet aux doutes, parce que les jugements ne s'établissent jamais sur les doutes. Comme il a dit : « Certes ma femme est répudiée si je lui parle encore » sans déterminer de période pour cette rupture, et vu qu'il avait repris contact avec son ami, et qu'il s’était réuni avec lui depuis huit mois, le divorce sera effectif et sera compté pour une seule répudiation, parce qu’il a repris contact avec lui depuis huit mois et jusqu’aujourd’hui, sachant qu’il n’a eu aucun rapport intime avec sa femme depuis la conclusion du contrat de mariage, mais qu'il est resté seul à seul avec elle, il lui est permis de la reprendre avec un nouveau contrat de mariage selon les conditions avec une nouvelle dot et sous le consentement de la mariée.

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.




Source : http://www.alifta.com/Fatawa/FatawaChapters.aspx?languagename=fr&View=Page&PageID=7520&PageNo=1&BookID=9

Fatwa n°778 du Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ') :
`Abd-Allah ibn Soulaymân ibn Manî` (membre)
`Abd-Allah ibn `Abd-Ar-Rahmân ibn Ghoudayân (membre)
`Abd-Ar-Razâq `Affifî (vice-président)[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
 
Le divorce sous la colère
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: La famille en Islam :: Le Divorce-
Sauter vers: