El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Les règles de la roqya et ses conditions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum...Abderrahman
Modé Anim
Modé Anim
avatar

Nombre de messages : 1249
Date d'inscription : 14/04/2016

MessageSujet: Les règles de la roqya et ses conditions   Mer 10 Jan 2018 - 22:03

Les règles de la roqya et ses conditions

Sheykh Soulayman Ar Rouhayli (حفظه الله)



Il se peut que la roqya soit permise et cela si trois conditions sont réunies :


La première condition (et prêtez attention à ce que je vais vous dire) : qu'elle soit faite par de bonnes paroles, permises dans la religion.

Qu'elle soit faite par de bonnes paroles, permises dans la religion, c'est-à-dire qu'elle ne contienne pas d'association ou de paroles interdites. Certains gens de science disent qu'elle doit contenir des versets du Coran ou des ahadith de la Sounnah, ou par les noms d'Allah et Ses attributs.

Mais la parole la plus proche de la vérité est qu'il est permis de pratiquer la roqya par le biais de toute parole permise dans la religion.

La preuve réside dans le fait que certains compagnons pratiquaient la roqya dans la période antéislamique avant que le Coran ne descende et que vienne la Sounnah. Et le prophète (صلى الله عليه وسلم) leur a dit :

« Exposez-moi vos roqyas. Il n'y a pas de mal à ce que vous pratiquiez la roqya tant qu'il n'y a pas dans celle-ci d'association. »

Le prophète (صلى الله عليه وسلم) leur a dit : « Il n'y a pas de mal à ce que vous pratiquiez la roqya » et a cité une seule condition qui est : « tant qu'il n'y a pas dans celle-ci d'association. »

Donc si la roqya est pratiquée par le biais de bonnes paroles permises dans la religion, cela est autorisé.


La deuxième condition : qu'elle soit faite en une langue dont le sens est compris.

Que ce soit en langue arabe ou dans une autre langue, qu'elle soit faite en une langue arabe dont le sens est compris. Quant aux talismans et aux paroles dont on ne comprend pas le sens, cela n'est pas permis.

Certaines personnes prétendent qu'ils pratiquent la roqya et ils profèrent des paroles dont les gens ne comprennent pas le sens. Ils profèrent des paroles dont les gens ne comprennent pas le sens. Kharnabite ! Gharnabite ! Ils profèrent des paroles incompréhensibles ou ils font des symboles, Ka, Li, Ti, Bi, Ti !

La roqya par ces symboles n'est pas permise, qu'elle soit en langue arabe ou non.

Le plus important est que la roqya soit pratiquée par de bonnes paroles, permises dans la religion, comprises en sens. La deuxième condition : et que la roqya soit faite en une langue dont on comprend le sens.

Et certaines personnes de science posent comme condition que la roqya soit faite en arabe.

Et cela est par mesure de prudence. Cependant, la parole la plus proche de la vérité est qu'il n'y a pas de preuve sur le fait que la langue arabe soit une condition, mais plutôt il faut qu'elle soit en une langue comprise.

Certaines personnes prétendent qu'elles font roqya mais elles n'informent pas les gens de ce qu'elles disent. Elles font roqya a voix basse en murmurant des paroles. Et certaines personnes vont même jusqu'à dire que si tu apprends aux gens la roqya, elle devient caduque. Cela n'est pas permis.

Il incombe que la roqya soit faite par des paroles compréhensibles, dont on comprend le sens.


La troisième condition : que l'on n'ait pas comme croyance que la roqya agit d'elle-même, mais plutôt par le décret d'Allah et Sa permission.

Et cette condition est d'ailleurs unanime entre les gens de science. Unanime entre les gens de science.




Si ces trois conditions sont réunies, à savoir que la roqya soit faite par de bonnes paroles, permises dans l'Islam, comprises en sens, et dont on n'a pas pour croyance qu'elle influence d'elle-même, alors elle est autorisée. Elle est autorisée.

Si maintenant, la roqya est pratiquée par ce qui a été rapporté du Coran ou de la Sounnah, que l'exorciseur vise par la roqya à être bénéfique pour le malade, ceci est recommandable. C'est-à-dire que si elle se fait par le biais du Coran et de la Sounnah, que les invocations mentionnées viennent du Coran et de la Sounnah, et que l'exorciseur vise à être bénéfique pour le malade, elle est recommandable, car le prophète (صلى الله عليه وسلم) l'a fait et dit :

« Celui qui peut être bénéfique envers son frère, qu'il le fasse. »


Comme il se peut que la roqya contienne de l'association majeure si elle renferme la demande de secours à autre qu'Allah et contienne l'association en Allah, cela est de l'association majeure.

Et certes, nous avons entendu précédemment la parole du prophète (صلى الله عليه وسلم) leur a dit : « Il n'y a pas de mal dans la roqya tant qu'elle ne renferme pas d’association. »

Et il se peut qu'elle fasse partie de l'association mineure si la roqya est pratiquée en une langue incompréhensible, pratiquée en une langue incompréhensible. Elle ne contient pas la demande de secours à autre qu'Allah mais elle renferme des paroles incompréhensibles qui la met au rang de l'association mineure, car elle a été considérée comme une cause alors qu'elle n'est ni une cause légiférée ni une cause naturelle.

C'est donc de l'association mineure, c'est donc de l'association mineure.


Voici donc les différentes catégories des règles de la roqya selon les preuves.


Il se peut aussi que la roqya soit détestable si elle est demandée par une tierce personne, dans l'absence d'une grande nécessité. Il se peut, ô les frères, que la roqya soit considérée comme détestable pour celui qui la demande alors qu'il n'est pas dans une grande nécessité, comme cela a été cité dans le hadith des 70 000 personnes, conformément à la parole du prophète (صلى الله عليه وسلم) : « et ceux qui ne demandent pas la roqya. »




Donc, pour récapituler, il se peut que la roqya soit autorisée, permise si elle renferme des bonnes paroles, permises dans la religion et comprises dans le sens, et dont nous n'avons pas la croyance qu'elles agissent d'elles-mêmes.

Il se peut qu'elle soit aussi recommandable si elle s'appuie sur le Coran et la Sounnah et que l'exorciseur vise à être bénéfique au malade.

Comme il se peut qu'elle contienne de l'association majeure si elle renferme la demande de secours à autre qu'Allah - Exalté soit-Il - ou tout autre forme d'association, ou bien si on a pour croyance que la roqya agit d'elle-même. Cela est de l'association majeure, et cela est même qualifié comme de l'association dans la seigneurie car il a attribué la faculté de faire le bien et le mal à autre qu'Allah.

Il se peut qu'elle soit de l'association mineure si elle contient des paroles incompréhensibles. Et certaines personnes de science disent qu'elle est interdite sans pour autant la décrire comme étant du polythéisme mineur.

Il se peut qu'elle soit aussi détestable pour le malade dans le cas où il la demande alors qu'il n'est pas dans un cas de force majeure.


Si vous avez bien maîtrisé ces règles, vous avez certes bien compris ce qui concerne le chapitre de la roqya et les preuves de tout ce qui a été rapporté du prophète (صلى الله عليه وسلم) au sujet de la roqya.





source : https://www.youtube.com/watch?v=xrSOg2vLyxA&list=WL

Voici le hadith des 70 000 :

D'après Abdallah Ibn Abbas (qu'Allah les agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « 70 000 personnes de ma communauté vont rentrer dans le paradis sans jugement, ce sont ceux qui ne demandent pas qu'on leur fasse rouqiya, qui ne pratiquent pas les augures, qui ne pratiquent pas la cautérisation et font confiance à leur Seigneur. »

(Rapporté par l'imam Boukhari dans son Sahih n°6472 et par l'imam Mouslim dans son Sahih n°218)
Source : hadithdujour.com
Revenir en haut Aller en bas
 
Les règles de la roqya et ses conditions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: La Médecine en Islam :: Roqiya / Exorcisme légiféré-
Sauter vers: