El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Biographie du pieux prédécesseur Al Baqiya Ibn Makhlad

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
UmmZayneb
Admin Moujtahidah
Admin Moujtahidah
avatar

Nombre de messages : 5099
Date d'inscription : 22/03/2015

MessageSujet: Biographie du pieux prédécesseur Al Baqiya Ibn Makhlad   Mar 28 Nov 2017, 06:35

Biographie du pieux prédécesseur Al Baqiya Ibn Makhlad

Cheikh Raslan


Il nous est rapporté dans le livre intitulé "Les biographies de nobles sommités" et aussi dans le livre "la voie louée" (livre de biographie des compagnons de l'Imam Ahmad de al 'uleimi dans la biographie de l'imam Baqi ibn Makhlad l'andalou Abou Abderrahmane baqi ibn Makhlad l'andalou, le hafidh (grand mémorisateur), il est né en 201 de l'Hégire et il mourut en 276 de l'Hégire, qu'Allah lui accorde sa miséricorde.

Il voyagea en direction de Bagdad depuis l'Andalousie à pied alors que son âge était proche de la vingtaine en ayant pour ambition de rencontrer l'imam Ahmad et de profiter de sa science.
Baqi ibn Makhlad rahimahullah raconte : lorsque je me suis approché de Bagdad, l'information de l'épreuve de l'imam Ahmad m'est parvenu, qu'il lui était interdit de former des groupes et de l'écouter, je fus touché par un grand désarroi. J'arrivais donc à destination (Bagdad) et directement après avoir déposer mes bagages dans un gîte que j'avais loué (un gîte est une demeure réservé au voyageur) je me dirigeais vers la grande mosquée afin d'intégrer un cercle de science et écouter ce qui s'y enseigner.

Je fus intégré dans une noble assise, dans laquelle un homme faisait de l'ombre aux autres, il donnait tord puis donnait raison, je questionnais donc mon voisin sur l'identité de cet homme et il me répondit que l'homme en question était Yahyia ibn Ma'ine, je vis au loin une place qui ce libéra non loin de lui, je me levais donc et m'approchais de lui m'adressant à lui je lui dit : "ô Abu Zakaria, qu'Allah t'accorde sa miséricorde, je suis un étranger loin de chez toi et je te demande en te suppliante de ne pas me rejeter ! Il me répondit : adresse moi ta requête. Je le questionnais donc au sujet de certains rapporteurs de hadiths que j'avais rencontré, il élogia certains d'entre eux et critiqua des autres.

Ma dernière question concernais Hicham ibn Ammar alors que j'avais appris de nombreux hadiths de lui, il me répondit : Abou l Walid Hicham ibn Ammar est un grand prieur, c'est une personne digne de confiance et mieux encore et s'il faisait preuve d'orgueil ce ne serait pas un mal pour lui tellement il est bon et noble.
Les personnes présentent à cette assise s'écrièrent : il te suffit qu'Allah t'accorde sa miséricorde d'autre personne que toi ont des questions !

Je dis alors que j'étais encore debout, je te questionne encore sur un seul homme : Ahmad ibn Hanbal. Il me devisagea avec un grand étonnement et me dit : et qui suis-je moi et mes semblables pour juger Ahmad ibn Hanbal, cet homme est l'imam des musulmans et d'un des meilleur d'entre eux.

Baqi dit, je sortis donc recherchant la demeure de l'imam Ahmad, on m'y amena, je frappais à sa porte, il ouvrit la porte, sorti et me scruta car il ne me connaissait pas. Je dis : Ô Abou Abdillah, je suis un allochtone ceci est ma première venu dans ce pays, et je suis un étudiant en science du hadith et scribe de la sunna.
Mon voyage n'avait pour objectif que ta rencontre, il me dit : rentre dans le sas (l'entrée de la maison) afin qu'oeil ne te vois, il me questionna sur mon origine, je lui répondis : de l'extrême occident. Il me dis : D'Ifriqya (actuelle Tunisie) ? Je lui répondis : d'encore plus loin, car pour arriver à Ifriqya je dois traverser la mer. Je viens d'Andalousie (Actuelle sud de l'Espagne).

Il me dit : tu viens certes de contré lointaine, j'aurais tant aimé satisfaire ta requête, mais malheureusement je suis touché par épreuve qui t'ai surement parvenu.
Je lui dis que certes l'information m'est parvenu alors que je me rapprochais de votre contrée
Je lui dis : Ô Abu Abdillah ceci est ma première visite et personne ne me connais ici, si tu m'autorise à venir quotidiennement déguisé en mendiant, je m'écrirait au pas de ta porte des paroles de mendiant, ceux qui demande les aumônes aux gens, tu sortira, et si tu ne m'adressait ne serait-ce qu'un seul hadith par jour, j'en serais satisfait et il accepta et me donna pour condition de ne pas apparaitre dans les cercles de science ni chez les requéreurs de hadith, et j'acceptais sa condition.


Je prenais donc un bâton dans ma main comme le font les gens affaiblis et les personnes âgées et je me reposais dessus, je prenais un bâton dans ma main, et j'enturbantais ma tête d'un vulgaire tissu et je mettais ma feuille et ma plume dans ma manche et j'approchais de sa porte et m'écriais : l'aumône qu'Allah vous accorde sa miséricorde et il me faisait entrer et fermer la porte derrière moi et il me rapportais 2 ou 3 ou plus, ainsi, j'ai appris de lui pas loin de 300 hadith, je continuais ainsi jusqu'à ce que mourut celui qui lui avait fait subir cette épreuve (le gouverneur) et lui succéda un gouverneur qui suivait la voie de la Sunna Al mutawaqil, qu'Allah lui accorde la miséricorde !


Et l'Imam Ahmad fut élevé et sa réputation prenait de l'ampleur et les gens l'élevèrent à un haut degré, et fut pris comme guide et les gens se déplaçaient afin de le rencontrer.
Mais il n'a jamais oublié ma patience et mon endurance, et lorsque je venais à son cercle de science, il me réservais une place et me permettais de me rapprocher de lui et il disait aux étudiants de science du hadith : cette personne mérite vraiment l'appellation de requéreur de science et il leur racontait mon histoire, il me dictait des hadith d'une manière douce et il me lisait des hadith et moi de-même (révision).


Un jour, je fus malade d'une grave maladie au point où je sentis la mort approchée, il ne m'aperçut pas dans son assise, et se requerra de ma personne, il fut informé de ma maladie, il se leva directement lui et les gens avec lui, alors que j'étais allongé dans la pièce que j'avais louée, je ne possédais qu'un matelas et l'habit que je portais et mes livres placés pas loin de l'endroit où je posais ma tête. Tout d'un coup, j'entendis le gîte trembler et les gens disaient : il est là ! Regardez ! Voici l'imam des musulmans qui arrive, le propriétaire du gîte s'empressa de venir à moi et me dit : Abu Abdillah Ahmad ibn Hanbal l'Imam des musulmans se dirige vers toi, afin de te rendre visite.
Il entra et s'asseya non loin de ma tête, et la pièce fut pleine à telle point qu'elle fut trop étroite pour accueillir ce nombre de personnes qui avait accompagné l'imam.

Ils étaient debout plume à la main, les seules paroles qu'il m'adressa furent : Ô Abu Abd Ar Rahman je t'annonce la bonne nouvelle qu'Allah te récompensera, pour les jours que tu as passé en bonne santé et ces jours où tu fut toucher par la maladie. Qu'Allah te guérisse et qu'Il passe sur toi Sa main droite guérisseuse !

Et j'observais les plumes retranscrire ces paroles ensuite il sorti et depuis les propriétaires du gîtes firent preuve de bonté et d'empathie envers moi, et ils me servait par religiosité mais aussi par la reconnaissance que j'acquérrit grâce à cette visite.
L'un vient avec une couverture, l'autre avec un drap, d'autre avec de délicieux mets et me soignèrent encore mieux que ma famille si j'avais été alité chez eux.
Grâce à cette visite de cet homme pieux, l'Imam Ahmad qu'Allah lui accorde la Miséricorde !

Source : https://www.youtube.com/watch?v=8q-7lqHfuhA
Revenir en haut Aller en bas
 
Biographie du pieux prédécesseur Al Baqiya Ibn Makhlad
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: Biographies :: Shouyoukh-
Sauter vers: