El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Les bienfaits du jeûne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Umm Abdillah
Je ne peux plus me passer d'El 'Ilm
Je ne peux plus me passer d'El 'Ilm
avatar

Nombre de messages : 798
Date d'inscription : 25/09/2013

MessageSujet: Les bienfaits du jeûne   Lun 9 Mai 2016 - 18:18

Les Bienfaits du Jeune


Sheykh Ferkous Hafida'u Allah



Les bienfaits du jeûne ont un impact considérable sur la purification de l’âme, l’affinement des mœurs et la consolidation de la condition physique.
Le jeûne aide à parfaire ses facultés de patience, à augmenter ses capacités à résister aux accoutumances de toute nature et à abandonner son attrait aux jouissances sous toutes leurs formes. Par son jeûne, le jeûneur réduit le champ d’action des méfaits de Satan. Aussi, il lui permet d’évoquer et de ressentir les conditions de vie habituelles des nécessiteux. Pour l’amour d’Allah عزَّ وجلَّ, le jeûneur renonce volontairement à ses gourmandises, ce qui constitue en soi le secret entre le jeûneur et son Créateur, à savoir la vérité du jeûne et sa finalité.

Le jeûne adoucit le cœur et l’incite à évoquer Allah عزَّ وجلَّ pour l’orienter vers le chemin de la piété et de la pure adoration.

Donc, le jeûne est l’une des raisons principales pour atteindre la piété et diminuer les attraits aux jouissances.
Allah عزَّ وجلَّ a dit : ﴿لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ﴾ [البقرة:183].

Le sens du verset : ﴾Ainsi atteindrez-vous la piété﴿ [Sourate 2 : La Vache ; verset : 183]. Car le jeûne est à l’origine de la piété, pour restreindre les voies de la jouissance et les réduire à néant. Ainsi, chaque fois que la nourriture est réduite, les passions diminuent, et chaque fois que celles-ci se réduisent, les interdits sont écartés.

Parmi ses bienfaits médicaux; la bonne santé corporelle, car le jeûne nous évite le mélange des nourritures susceptibles de causer des maladies. Ainsi, comme le confirment les médecins, il protège, par la Volonté d’Allah عزَّ وجلَّ, les organes extérieurs et intérieurs du corps.



Les Bienséances du Jeune


Le jeûne du mois de Ramadan a des bienséances à respecter pour qu’il soit conforme aux prescriptions de la charia musulmane, afin de purifier l’âme et de l’affiner. Le jeûneur doit se soumettre à ces bonnes manières et faire en sorte de ne pas les négliger, car la perfection de son jeûne et sa joie en sont liées. Parmi ces bonnes manières, nous citerons ce qui suit :

Premièrement : accueillir le mois de Ramadan avec une grande joie et beaucoup d’émerveillement, car Allah عزَّ وجلَّ dit :

﴿قُلْ بِفَضْلِ اللهِ وَبِرَحْمَتِهِ فَبِذَلِكَ فَلْيَفْرَحُوا هُوَ خَيْرٌ مِمَّا يَجْمَعُونَ﴾ [يونس: 58].

Le sens du verset : ﴾Dis : « [Ceci provient] de la grâce d’Allah et de Sa miséricorde; Voilà de quoi ils devraient se réjouir. C’est bien mieux que tout ce qu’ils amassent﴿ [Sourate 10 : Yoûnous ; verset : 58].

Remercier Allah عزَّ وجلَّ de lui avoir donné l’opportunité de l’accueillir et demander Son aide pour parfaire son jeûne et pratiquer les bonnes actions, précisément durant ce mois. Il est également recommandé, de faire l’invocation que faisait le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم lorsqu’il apercevait le croissant lunaire de chaque mois.


Abdoullah Ibn Omar رضي الله عنهما dit : Le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم quand il observait le croissant lunaire disait : « Allah est Grand, ô Allah fait que ce croissant apparaisse au-dessus de nous avec de la foi et de la sécurité, et avec de la sérénité et l’Islam et un guide vers ce que Tu aimes et ce que Tu préfères, ô croissant, Allah est notre Seigneur, Il est le tien aussi »(18). Aussi, il ne doit pas fixer le croissant lunaire durant l’invocation, ni diriger la tête vers lui, ni se figer devant. Plutôt, il doit se diriger vers la «Qibla».

Deuxièmement : ne pas entamer le jeûne avant d’avoir la certitude du début du mois de Ramadan, et ne pas continuer le jeûne après la fin du mois. Il est prescrit au jeûneur de l’entamer au moment déterminé par la charia, sans anticipation ni retard, selon le hadith : « Lorsque vous apercevez le croissant lunaire du mois de Ramadan jeûnez, et lorsque vous apercevez celui de Chawwâl rompez le jeûne»(19). Et le hadith : « lorsque vous observerez le croissant lunaire de Ramadan, jeûnez, et si vous observez celui de Chawwâl rompez le jeûne »(20).

Troisièmement : Prendre le sahour(21) constamment, vu la bénédiction qui lui est attribuée par Allah عزَّ وجلَّ, et le retarder du mieux que l’on puisse, conformément au hadith : « Prenez le sahour (le repas); certes il contient de la bénédiction»(22). Ses bienfaits et sa bénédiction ont été révélés par le hadith : « La bénédiction se trouve en trois choses; la communion, le Tharîd (pain mitonné) et le sahour »(23). Dans l’autre hadith : « Allah et ses Anges prient sur ceux qui prennent le sahour »(24).
Le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم a qualifié le sohour(25) comme étant l’élément démarquant notre jeûne de celui des gens du livre. Il dit à ce sujet : « Ce qui démarque notre jeûne de celui des gens du livre est le sohour »(26). Il est préférable que le sahour soit avec des dattes, conformément au hadith : «Le meilleur sahour du croyant sont les dattes »(27). À défaut de dattes, le sohour sera accompli même avec une gorgée d’eau, selon le hadith suivant : « Prenez le sahour, ne serait-ce qu’avec une gorgée d’eau »(28).

Le temps du sohour débute juste avant l’aube et finit à l’appel de la prière de l’aube, à la distinction entre le fil blanc et le fil noir de l’aube (il faut entendre par là l’apparition de la lueur de l’aube). Si le jeûneur entend l’adhân (l’appel à la prière) et son récipient à la main, en train de manger ou de boire, qu’il assouvisse son envie du récipient. Il est indiqué dans le hadith du Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم: « Si vous entendez l’adhân, le récipient entre vos mains, ne le posez pas avant d’avoir assouvi votre envie »(29). La permission citée dans le hadith annule l’hérésie selon laquelle il faudrait commencer le jeûne de dix minutes à un quart d’heure avant l’aube. Ainsi, contraindre les gens à croire comme adoration le fait de suivre le calendrier dont les horaires précisent le commencement du jeûne, qui est établi de peur qu’on prenne le sahour au moment de l’adhân (l’appel à la prière) de l’aube, n’est basé sur aucune référence ni règle religieuses.

Il est aussi recommandé de retarder le sohour conformément au hadith suivant : « Il nous a été prescrit nous les Prophètes de se hâter à la rupture du jeûne et de retarder le sohour et de mettre nos mains droites sur nos mains gauches dans nos prières »(30). Il était des habitudes du Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم de retarder le sohour de façon à le prendre à un intervalle de temps estimé au temps de la lecture de cinquante versets moyens du Coran de l’adhân de l’aube.

Anas رضي الله عنه rapporta de Zayd Ibn Thâbit رضي الله عنه ce qui suit : « Nous avons pris le sahour avec le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم, puis il a entrepris la prière. Je lui ai demandé : combien de temps s’est écoulé entre l’adhân et le sohour ? Il m’a répondu : le temps de lire cinquante versets »(31). Ainsi agissaient les compagnons رضي الله عنهم du Prophète. `Amr Ibn Maymoûn Al Awdî rapporta : « Les compagnons du Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم étaient les premiers à rompre le jeûne et les derniers à prendre le sahour »(32).

Quatrièmement : se hâter constamment à la rupture du jeûne, pour maintenir les gens sur la voie du bien. Le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم a dit : «Les gens seront bien tant qu’ils rompront très vite leur jeûne dès le coucher du soleil »(33). Le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم a dit : « Ma communauté sera toujours sur les traces de ma sounna si la rupture de leur jeûne ne se fait pas sous un ciel étoilé »(34). Le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم dit également : « L’Islam émergera toujours grâce à la hâte à la rupture du jeûne, du fait que les juifs et les chrétiens ne font que le retarder »(35). Le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم a expliqué cela en disant : « Lorsque vous voyez la nuit tomber de cette direction (du côté de l’est) et le jour s’en aller de ce côté et le soleil se coucher, le jeûneur peut alors rompre son jeûne »(36).

(18) Rapporté par Ettirmidhî (3447), Eddârimî (2/4), El-Baghawi dans «Charh Essounna» (1335) et Ibn Hibbâne l’a authentifié (2375). El-Albani a dit dans «Al Kalim Attayyib» (91) : «Authentique avec le soutien d’autres versions».
(19) Voir note 1.
(20) Rapporté par El-Boukhâri (1900) et Mouslim (1080), d’après Ibn Omar رضي الله عنهما.
(21) Le repas que l’on prend avant l’aube en vue de jeûner. Note du traducteur.
(22) Rapporté par El-Boukhari (1923) et Mouslim (1095), d’après Anas Ibn Mâlik رضي الله عنه.
(23) Almoundhirî l’a attribué dans «Ettarghîb» (1546) à Attabarânî dans «El Kabîr». Abou Ettahir El-Anbârî l’a rapporté dans «El Machyakha» (156/1-20). Et El-Bayhaqî dans «Ech-chou`ab» (2/426/2) d’après Salmâne رضي الله عنه. El-Albani l’a jugé bon dans «Sahîh Ettarghîb» (1065) et dans «Essilsila Essahîha» (3/36) numéro : (1045).
(24) Rapporté par Ettabarânî dans «El Awsat» (6434) et Ibn Hibbâne (880), d’après Ibn Omar رضي الله عنهما. El-Albani l’a jugé bon dans «Sahîh Mawârid Edh-Dham'ân» (728) et dans «Sahîh Ettarghîb» (1066).
(25) L’action de prendre ce repas. Note du traducteur.
(26) Rapporté par Mouslim (1096), Ettirmidhî (708), Abou Dâwoûd (2343) et An-Nassâ'î (4/146), d’après `Amr Ibn Al-`Âs رضي الله عنه.
(27) Rapporté par Abou Dâwoûd (2345) et Ibn Hibbâne (883), d’après Abou Hourayra رضي الله عنه. El-Albani l’a authentifié dans «Es-Silsila Essahîha» (562) et «Sahîh Mawârid Adh-Dham'ân» (731).
(28) Rapporté par Ibn Hibbâne (884), d’après Abdoullah Ibn `Amr رضي الله عنهما .El-Albani l’a jugé : «bon authentique» dans «Sahîh Mawârid Adh-Dham'ân» (732). [Voir «Essilsila Edda`îfa» (1405) et «Sahîh Ettarghîb» (1071).
(29) Rapporté par Abou Dâwoûd (2350), El-Hâkim (1/426), El-Bayhaqi (4/218) et Ahmed (2/423, 510), d’après Abou Hourayra رضي الله عنه. El-Albani l’a considéré comme : «bon authentique». [Voir «Sahîh Sounane Abi Dâwoûd» (2/57) et «Essilsila Essahîha» (3/381)].
(30) Rapporté par Ibn Hibbâne (885), d’après Ibn `Abbâs رضي الله عنهما. El-Albani l’a authentifié dans «Sahîh Mawârid Adh-Dham'ân» (733) et «Essilsila Essahîha» (4/376).
(31) Rapporté par El-Boukhari (1921) et Mouslim (1097), d’après Zayd Ibn Thâbit رضي الله عنه.
(32) Rapporté par `Abderrazzâq (7621) et El-Bayhaqi (4/238). Ibn Hadjar a authentifié sa chaîne de transmission dans «El Feth» (4/199).
(33) Rapporté par El-Boukhari (1957) et Mouslim (1098), d’après Sehl Ibn Sa`d رضي الله عنه.
(34) Rapporté par Ibn Khouzayma (3/275) et Ibn Hibbâne (891), d’après Sehl Ibn Sa`d رضي الله عنه. El-Albani l’a authentifié dans «Essilsila Essahîha» (2080) et «Sahih Mawârid Adh-Dham'ân» (738) et «Sahîh Ettarghîb» (1074).
(35) Rapporté par Abou Dâwoûd (2353), Ibn Mâdjah (1698), Ibn khouzayma (3/275) et Ibn Hibbâne (889), d’après Abou Hourayra رضي الله عنه. El-Albani l’a jugé bon dans «Sahîh Mawârid Adh-Dham'ân» (736) et «Sahîh Ettarghîb» (1075).
(36) Rapporté par El-Boukhari (1954) et Mouslim (1100), d’après Omar Ibn El-khattâb رضي الله عنه.

Source: http://ferkous.com/home/?q=fr/art-mois-fr-12


Dernière édition par Umm Abdillah le Ven 13 Mai 2016 - 0:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Les bienfaits du jeûne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: Les 5 Piliers :: Ramadhan :: Bienfaits et vertus de Ramadhan-
Sauter vers: