El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 La prière du Tarawih

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
UmmIbrahim
Aide Room Moujtahidah
Aide Room Moujtahidah
avatar

Nombre de messages : 2400
Date d'inscription : 01/04/2015

MessageSujet: La prière du Tarawih   Lun 9 Mai 2016 - 15:51

La prière du Tarawih







La prière du tarawih, qui est la prière de nuit en groupe durant le mois de ramadan, est confirmée du Messager d'Allah (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) à travers les 3 types de sounan qui sont:

- L'acceptation du Messager d'Allah (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui), c'est à dire qu'il a vu une chose et l'a approuvée. Si la chose n'était pas correcte alors il l'aurait réprouvée.

- L'acte du Messager d'Allah (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui).

- La parole du Messager d'Allah (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui)

L' acceptation du Messager d'Allah (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui)

D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) est sortit une nuit de Ramadan et a vu des gens qui priaient dans un coin de la mosquée. Alors il a dit: « Que font ceux-là? ».

Quelqu'un a dit: Ô Messager d'Allah! Ce sont des gens qui n'ont pas de Coran avec eux et Oubay Ibn Ka'b (qu'Allah l'agrée) récite et eux prient avec lui. Alors le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Ils ont bien agis » et il n'a pas détesté cela pour eux.

(Rapporté Ibn Nasr dans Moukhtasar Qiyam Leyl p 217 et authentifié par Cheikh Albani dans Salat Tarawih p 10)


عن أبي هريرة رضي الله عنه قال : خرج رسول الله صلى الله عليه وسلم ذات ليلة في رمضان فرأى ناسا في ناحية المسجد يصلون . فقال : ما يصنع هؤلاء ؟
قال قائل : يا رسول الله ! هؤلاء ناس ليس معهم قرآن وأبي بن كعب يقرأ وهم معه يصلون بصلاته
فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم : « قد أحسنوا » ولم يكره ذلك لهم
(رواه ابن نصر في كتابه م ختصر قيام الليل ص ٢١٧ و صححه الشيخ الألباني في صلاة التراويح ص ١٠)



L'acte du Messager d'Allah (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui)

D'après Nu'man Ibn Bachir (qu'Allah l'agrée) : " Nous avons prié avec le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) la 23e nuit de Ramadan jusqu'au tiers de la nuit, puis nous avons prié avec lui la 25e nuit jusqu'au milieu de la nuit, puis il a prié pour nous (*) la 27e nuit au point au nous avons pensé que nous n'allions pas attraper le falah. À l'époque nous donnions au sahour (**) le nom de falah.

(Rapporté par Ahmed dans son Mousnad n°18402 et authentifié par Cheikh Albani dans Salat Tarawih p 11)

(*) C'est à dire comme imam.
(**) C'est le repas de la fin de la nuit que prennent les jeûneurs.


عن النعمان بن بشير رضي الله عنه : قمنا مع رسول الله صلى الله عليه وسلم ليلة ثلاث وعشرين في شهر رمضان إلى ثلث الليل الأول، ثم قمنا معه ليلة خمس وعشرين إلى نصف الليل، ثم قام بنا ليلة سبع وعشرين حتى ظننا أن لا ندرك الفلاح، قال : وكنا ندعو السحور الفلاح
(رواه أحمد في مسنده رقم ١٨٤٠٢ و صححه الشيخ الألباني في صلاة التراويح ص ١١)



La parole du Messager d'Allah (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui)

D'après Joubeyr Ibn Noufeyr, Abou Dhar (qu'Allah l'agrée) a dit: " Nous avons jeûné avec le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) et il n'a pas prié pour nous jusqu'à ce qu'il reste 7 nuits du mois. Alors il a prié pour nous jusqu'à ce qu'un tiers de la nuit soit passé.
Puis il n'a pas prié pour nous alors qu'il restait 6 nuits du mois.
Puis alors qu'il restait 5 nuits du mois il a prié pour nous jusqu'à ce que le milieu de la nuit soit passé.
Nous lui avons alors dit: Ô Messager d'Allah! Si tu nous faisais une prière surérogatoire pour le reste de cette-nuit ci ?
Le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Certes celui qui prie avec l'imam jusqu'à ce qu'il termine, il lui est écrit la nuit de prière complète ».
Puis il n'a pas prié pour nous jusqu'à ce qu'il reste 3 nuits du mois alors il a prié pour nous et a appelé sa famille et ses épouses. Alors il a prié pour nous jusqu'à ce que nous avons craint le falah. J'ai dit: qu'est-ce que le falah ? Il répondit: Le sahour.


(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°806 qui l'a authentifié et il a également été authentifié par cheikh Albani dans sa correction de Sounan Tirmidhi)


عن جبير بن نفير عن أبي ذر قال صمنا مع رسول الله صلى الله عليه وسلم فلم يصل بنا حتى بقي سبع من الشهر فقام بنا حتى ذهب ثلث الليل ثم لم يقم بنا في السادسة وقام بنا في الخامسة حتى ذهب شطر الليل فقلنا له يا رسول الله لو نفلتنا بقية ليلتنا هذه فقال إنه من قام مع الإمام حتى ينصرف كتب له قيام ليلة ثم لم يصل بنا حتى بقي ثلاث من الشهر وصلى بنا في الثالثة ودعا أهله ونساءه فقام بنا حتى تخوفنا الفلاح قلت له وما الفلاح قال السحور
(رواه الترمذي في سننه رقم ٨٠٦ و صححه و صححه أيضاً الشيخ الألباني في تحقيق سنن الترمذي)





Copié de hadith du jour

Lien: http://www.hadithdujour.com/hadiths/hadith-sur-La-priere-du-Tarawih_955.asp
Revenir en haut Aller en bas
UmmIbrahim
Aide Room Moujtahidah
Aide Room Moujtahidah
avatar

Nombre de messages : 2400
Date d'inscription : 01/04/2015

MessageSujet: La prière du Tarâwih   Lun 15 Mai 2017 - 14:57

La prière du Tarâwih



SHeikh Sâlih Ibn Fawzân al-Fawzân (qu’Allâh le préserve)


mardi 14 juin 2016, par Ismaïl Ibn Hâdî




La prière du Tarâwih pendant le Ramadhân est une Sounnah fortement recommandée et elle est légiférée en groupe. Le Prophète  l’a priée avec ses Compagnons quelques nuits du mois de Ramadhân, puis ensuite l’a arrêtée pour la prier chez lui. Il les a informés que s’il avait cessé avec eux, c’était par crainte que cela ne leur soit rendu obligatoire. Il a donc légiféré cette Sounnah avec eux lorsqu’il a prié en leur présence ces quelques nuits, pour ensuite la délaisser avec eux par crainte qu’elle ne leur soit imposée. Elle constitue en soi une Sounnah et non une obligation.

Les Compagnons l’ont priée à leur époque de manière séparée, certains priaient seul, d’autres à deux, d’autres à trois et d’autres plus encore. Ils priaient ainsi de manière séparée dans la mosquée, et ont agi de cette manière à l’époque de Abû Bakr , et jusqu’à la succession du Califat de ‘Oumar  composé de plusieurs groupes de prieurs. Ensuite, ‘Oumar  a choisi de les faire prier derrière un seul imâm, afin de changer le fait qu’il y ait plusieurs groupes de prieurs dans la mosquée. Il les a donc réunis autour d’un seul imâm en refaisant vivre cette Sounnah qu’avait réalisée le Prophète , et qu’il avait délaissée pour une raison valable qui était la crainte que cela ne leur soit rendu obligatoire, car, certes, après la mort du Prophète  la révélation cessa avec lui. Ce qui veut dire qu’il n’y a plus de choses rendues obligatoire après la mort de l’Envoyé . Et perdura après sa mort le fait que les gens priaient séparément dans la mosquée, et ce n’était donc pas une bonne chose en soi, car l’obligation pour les musulmans à la base est l’union. En conséquence, il s’imposa de réunir les musulmans pour prier derrière un seul imâm. ‘Oumar  a rassemblé les musulmans derrière Oubey Ibn Ka’b, qui présidé la prière en faisant vingt unités de prière, avec la prière du Witr, cela donnait vingt-trois (23) unités de prière. C’est de cette manière que les Compagnons  ont agi dans la mosquée de l’Envoyé d’Allâh , en présence des Auxiliaires et des Ansars du Califat de ‘Oumar, qui était le deuxième des Califes.

Des savants ont vu qu’il fallait prier trente-six unités de prière, d’autres ont vu plus que cela, d’autres ont vu treize unités, et d’autres onze unités de prière. Toutes ces choses indiquent en fait qu’il n’y a pas de nombre précis et déterminé. Celui qu’il le souhaite peut prier vingt-trois unités, comme les Compagnons l’ont fait, d’autres peuvent prier onze ou treize unités, comme avait pu le faire le Prophète , et d’autres plus encore s’ils le veulent.

SHeikh al-Islâm Ibn Taymiyyah    dit qu’il faut en revenir à la description de la prière, que celui qui prie en allongeant les postures debout et assises et prosternations, comme le Prophète  l’a fait, qu’il prie onze unités ou treize unités ; pour ceux parmi les gens qui ne peuvent supporter de longues prières, le Prophète  a dit : « Quiconque, parmi vous, dirige la prière des fidèles, qu’il l’allège, car il est parmi eux des petits, des personnes âgées, des faibles et des malades. » [1] Lorsque les gens ne peuvent pas supporter, l’imâm prie en allégeant la prière et en augmentant les unités de prières. Et dans la première façon de faire, il allonge la prière et diminue les unités de prière. C’est de cette façon que le Prophète  faisait. L’affaire est donc large à ce sujet, car le Prophète n’a pas indiqué de nombre précis dans la prière du Tarâwih, si ce n’est d’accomplir les prières nocturnes du Ramadhân.

Le Prophète  a dit : « Celui qui jeûne le mois de Ramadhân avec foi et en espérant la récompense, ses péchés précédents lui sont pardonnés. » et aussi : « Certes celui qui prie avec l’imâm jusqu’à ce qu’il termine, il lui est écrit la nuit de prière complète », il n’a pas précisé de nombre. Cela indique que l’affaire est large. Il n’a pas fixé de limite à la prière du Tarâwih. Cela dépend de la façon de la faire. Celui qui réalise de courtes unités de prière, augmentera les unités de prière, comme le faisaient les Compagnons . Et celui qui allonge les unités de prière, raccourcira le nombre d’unités, comme le faisait le Prophète , qui allongeait les unités de prière. Il pouvait prier en deux unités de prière la sourate « La vache », « La famille de ‘Imrân », « Les femmes ». Il ne passait pas un verset mentionnant la miséricorde, sans qu’il ne demande la miséricorde, et il ne passait pas un verset mentionnant le châtiment, sans en demander d’en être protégé, et il priait seul. Il a certes dit : « S’il prie seul, il peut allonger sa prière comme il le veut. »

En résumé, la question du nombre dans la prière du Tarâwih n’a pas été précisée. Cela dépend de la façon de la réaliser. Celui qui prie seul allongera sa prière et diminuera son nombre d’unités de prière, comme le faisait le Prophète . Et celui qui diminuera sa prière, augmentera son nombre d’unités, comme l’ont fait les Compagnons . C’est ce qui est le plus juste, et c’est ce qui est le plus conforme et ce sur quoi sont rassemblées les preuves.

Et s’il est dit, le Prophète  n’a pas prié plus de onze unités de prière, et quiconque prie plus que cela est un innovateur, comme le disent certains enseignants, cela est une erreur. Car à travers cela, ils disent que les Compagnons ont commis une erreur. Et parmi eux, les Califes comme ‘Oumar, ‘Outhmân, ‘Alî, et parmi eux, les Émigrés et les Auxiliaires. Ils ont prié dans la Mosquée du Prophète  vingt-trois (23) unités de prière à leur époque. Cette parole telle que nous l’avons citée est une façon d’accuser les Compagnons d’être des innovateurs – Et il n’y a de force et de puissance qu’en Allâh ! Cela est une exagération dans les dires.

L’affaire est large, celui qui prie de longues prières diminue les unités de prière, et celui qui raccourcit ses prières, augmentera ses unités. Cela est un droit de l’imâm qui prie en groupe. Mais lorsque la personne prie seule, elle peut prier comme elle le souhaite. Le Prophète a dit : « Quiconque, parmi vous, dirige la prière des fidèles, qu’il l’allège, car il est parmi eux : des petits, des personnes âgées, des faibles et des malades. S’il prie en solitaire, qu’il l’allonge autant qu’il voudra. » [2] [3]
Notes

[1] Rapporté par al-Bukhârî et Muslim

[2] Rapporté par al-Bukhârî et Muslim

[3] al-Imdâd bi-tayssîr az-Zâd Charh ’ala Zâd il-Moustaqni’ du SHeikh Sâlih al-Fawzân, 1/479-482


Lien: https://www.manhajulhaqq.com/spip.php?article498
Revenir en haut Aller en bas
UmmIbrahim
Aide Room Moujtahidah
Aide Room Moujtahidah
avatar

Nombre de messages : 2400
Date d'inscription : 01/04/2015

MessageSujet: At-Tarâwîh    Lun 15 Mai 2017 - 23:18

At-Tarâwîh

Comité permanent



La Fatwa numéro ( 19854 )


Q. Nous avons pris l'habitude d'accomplir, au cours des vingt premières nuits du mois de Ramadan, onze Rak`a (unité de prière) par nuit. Quant aux dix dernières nuits du mois, on y accomplit dix Rak`a au début de la nuit, et dix autres vers sa fin, soit une vingtaine de Rak`a que l'on achève par trois Rak`a pour la prière du Witr (Prière d'un nombre impair d'unités); ce qui fait un total de vingt trois Rak`a chaque nuit. Or, un des étudiants en matière de Charia prétend que le fait de différencier entre les vingt premiers jours du mois et les dix derniers au niveau du nombre de Rak`a accomplies par nuit est en soi une Bid`a (Innovation hérétique dans la religion) car la règle fondamentale à cet égard est d'accomplir un nombre de Rak`a égal au cours des trente jours du mois. Selon lui, si l'on accomplit chaque nuit onze Rak`a au début du mois, que l'on accomplisse donc un nombre pareil à la fin. De même, si l'on envisage accomplir vingt trois Rak`a à la fin du mois, que l'on accomplisse ce même nombre depuis le début du mois. D'après lui, est également qualifié de "Bid`a" le fait de distinguer la prière du début de la nuit de celle accomplie vers sa fin au cours des dix derniers jours du mois, et ce en allégeant les dix premières Rak`a et en prolongeant les dernières; et aussi en appelant celles-là "Prière de Tarâwîh" et celles-ci "Prière de Qiyâm". Nous vous prions de bien vouloir nous fournir une réponse détaillée à cet égard, qu'Allah bénisse votre savoir et vous dote d'un statut éminent.


( Numéro de la partie: 6, Numéro de la page: 82)

R : La prière de Tarâwîh (prière surérogatoire spéciale faite pendant le Ramadan) au cours du mois de Ramadan est une Sunna confirmée que le Prophète  observait pendant certaines nuits avec ses Compagnons puis fit exprès, pendant d’autres nuits, de ne pas les rejoindre de peur qu'elle soit confondue à la prière obligatoire. Ses Compagnons l'accomplissaient aussi bien de son vivant qu'après sa mort  .

L'observance de cette prière se poursuit jusqu'aujourd'hui. Quant au nombre de Rak`a de cette prière, aucun nombre précis ne fût confirmé, ce qui fit objet de controverse entre les Oulémas: les uns estimèrent qu'elle se constituait de vingt trois Rak`a, les autres dirent qu'elle comptait trente six Rak`a, certains estimèrent d'autres nombres inférieurs à ceux-ci, d'autres lui attribuèrent un nombre plus élevé. Les Compagnons (Qu'Allah soit satisfait d'eux), accomplissaient cette prière à l'époque de `Omar (Qu'Allah soit satisfait de lui), en vingt trois Rak`as, dans la mosquée du Messager d'Allah . Quant au Prophète , il n'excédait pas, pendant le mois de Ramadan ou dans un autre mois, les onze ou treize Rak`a, et n'a point imposé aux gens un nombre déterminé de Rak`a pendant la prière de Tarâwîh ou de Qiyâm (acomplir une prière facultative de nuit).

Par contre, il incitait les gens à accomplir la prière nocturne, notamment pendant Ramadan. A cet égard, il dit : Qui fait les prières surérogatoires au mois de Ramadan (Tarâwiyyh) en pleine foi et conviction d'être récompensé ; ses péchés antérieurs lui seront pardonnés. Il n'a pas déterminé le nombre de Rak`a à faire car, en effet, ceci dépend de la nature même de ces Rak`a. L'Imam qui prolonge la prière accomplit un nombre restreint de Rak`a à l'instar du Prophète . Celui qui tend à l'alléger par compassion à l'égard des gens, qu'il multiplie donc le nombre de Rak`a comme le firent les Compagnons à l'époque de `Omar (Qu'Allah soit satisfait d'eux). Il n'y a aucun inconvénient si le nombre de Rak`a de cette prière dépasse, lors des dix derniers jours du mois, le nombre de Rak`a accomplies lors des vingt premiers jours. Il n'y a pas d'inconvénient non plus si l'on répartit ces Rak`a en deux parties: la première à accomplir au début de la nuit tout en l'allégeant, comme on le fait durant les vingt premières nuits, et la seconde à faire vers la fin de la nuit en la prolongeant. C'est justement ce qu'on appelle "Tahadjod" (Prière facultative faite vers le dernier tiers de la nuit), et ce à l'instar du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), qui s'évertuait lors des dix derniers jours de Ramadan à accomplir des actes cultuels d'une manière plus intense par rapport aux autres jours du mois. En effet, dès l'arrivée des dix derniers jours de Ramadan, il s'apprêtait à

( Numéro de la partie: 6, Numéro de la page: 83)

s'appliquer avec zèle aux pratiques cultuelles, s'abstenait de tout rapport charnel (avec ses femmes), il passait les nuits en priant, éveillait ses femmes pour rendre culte à Allah, elles aussi, dans l'attente de "Laylat Al-Qadr" (la Nuit du Destin).

Par conséquent, quiconque prétend donc qu’il ne faut pas multiplier les prières vers la fin du mois par rapport à ce que l’on accomplissait à son début va donc à l’encontre de la Sunna du Prophète , que nos Salafs (pieux prédécesseurs) observaient à leur tour, à savoir: de s’appliquer avec zèle, au cours de cette période, à accomplir de longues prières nocturnes vers la fin de la nuit. Ceci dit, il nous incombe alors d’observer la Sunna du Prophète,  et celle des Califes bien guidés qui le suivirent. Au lieu donc de détourner les musulmans d’accomplir la prière de Tarâwîh et de Qiyâm en leur brouillant l’esprit par des présomptions qui influencent négativement sur l’intérêt qu’ils accordent à accomplir le Qiyâm en Ramadan, il faudrait, à plus forte raison, les inciter à observer ces pratiques cultuelles puisées dans la Sunna du Prophète


Qu’Allah vous accorde la réussite; que l'éloge et le salut d'Allah soient sur notre Prophète Mohammad, sur sa famille et sur ses Compagnons.


Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ')



Revenir en haut Aller en bas
 
La prière du Tarawih
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: Les 5 Piliers :: Ramadhan :: La prière du Taraweeh-
Sauter vers: