El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Le 2ème Fondement n°1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9761
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Le 2ème Fondement n°1   Lun 10 Mar 2008 - 19:21

EXPLICATION DE CHEIKH AL CHEIKH
(Cours 37 à 44)



* LE DEUXIEME FONDEMENT *


(1ère partie)



* الأَصْلُ الثَّانِي *



مَعْرِفَةُ دِينِ الإِسْلامِ بِالأَدِلَّةِ:

وَهُوَ: الاسْتِسْلامُ للهِ بِالتَّوْحِيدِ، وَالانْقِيَادُ لَهُ بِالطَّاعَةِ، وَالْبَرَاءَةُ مِنَ الشِّرْكِ وَأَهْلِهِ، وَهُوَ ثَلاثُ مَرَاتِبَ: الإسْلامُ، وَالإِيمَانُ، وَالإِحْسَانُ. وَكُلُّ مَرْتَبَةٍ لَهَا أَرْكَانٌ.


Le second fondement est la connaissance de la religion de l'Islam au moyen des preuves
Or l'Islam, c'est la soumission à Allah par l'Unicité, la servilité en Lui obéissant et le désavoeu du polythéisme et ses adeptes. De plus, la religion inclut trois degrés, à savoir : l'Islam, l'Imân et l'Ihsân, et chacun de ces degrés est bâti sur des piliers.



Le premier degré : Al Islam

- المرتبة الأولى: الإسلام.




فَأَرْكَانُ الإِسْلامِ خَمْسَةٌ: شَهَادَةُ أَن لا إلٰه إِلا اللهُ وَأَنَّ مُحَمَّدًا رَسُولُ اللهِ، وَإِقَامُ الصَّلاةِ، وَإِيتَاءِ الزَّكَاةِ، وَصَوْمُ رَمَضَانَ، وَحَجُّ بَيْتِ اللهِ الْحَرَامِ.
فَدَلِيلُ الشَّهَادَةِ: قَوْلُهُ تَعَالَى: ﴿
شَهِدَ اللّهُ أَنَّهُ لاَ إلٰه إِلاَّ هُوَ وَالْمَلاَئِكَةُ وَأُوْلُواْ الْعِلْمِ قَآئِمَاً بِالْقِسْطِ لاَ إلٰه إِلاَّ هُوَ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ * ﴾[آل عمران، 18].
وَمَعْنَاهَا: لا مَعْبُودَ بِحَقٍّ إلا اللهُ، وَحَدُّ النَّفْيِ مِنْ الإِثْبَاتِ «لا إلٰه» نَافِيًا جَمِيعَ مَا يُعْبَدُ مِنْ دُونِ اللهِ «إِلا اللهُ» مُثْبِتًا الْعِبَادَةَ للهِ وَحْدَهُ لا شَرِيكَ لَهُ فِي عِبَادَتِهِ، كَمَا أَنَّهُ لَيْسَ لَهُ شَرِيكٌ فِي مُلْكِهِ.
وَتَفْسِيرُهَا: الَّذِي يُوَضِّحُهَا قَوْلُهُ تَعَالَى ﴿
وَإِذْ قَالَ إِبْرَاهِيمُ لأَبِيهِ وَقَوْمِهِ إِنَّنِي بَرَآء مِّمَّا تَعْبُدُونَ * إِلاَّ الَّذِي فَطَرَنِي فَإِنَّهُ سَيَهْدِينِ * وَجَعَلَهَا كَلِمَةً بَاقِيَةً فِي عَقِبِهِ لَعَلَّهُمْ يَرْجِعُونَ * ﴾[الزخرف: 26 ـ 28].
وقَوْلُهُ تَعَالَى: ﴿
قُلْ يَا أَهْلَ الْكِتَابِ تَعَالَوْاْ إِلَى كَلَمَةٍ سَوَاءٍ بَيْنَنَا وَبَيْنَكُمْ أَلاَّ نَعْبُدَ إِلاَّ اللّهَ وَلاَ نُشْرِكَ بِهِ شَيْئاً وَلاَ يَتَّخِذَ بَعْضُنَا بَعْضاً أَرْبَاباً مِّن دُونِ اللّهِ فَإِن تَوَلَّوْاْ فَقُولُواْ اشْهَدُواْ بِأَنَّا مُسْلِمُونَ * ﴾[آل عمران: 64].



Et les piliers de l'Islam sont au nombre de cinq : l'attestation qu'il n'y a de divinité en droit d'être adorée si ce n'est Allah et que Muhammad est Son messager, l'accomplissement de la prière, l'acquittement de la Zakât, le jeûne du mois de Ramadan, et le pélerinage à la maison sacrée d'Allah.

La preuve au sujet de l'attestation réside dans la parole d'Allah le Très Haut :
"Allah atteste, et aussi les Anges et les doués de science, qu'il n'y a point de divinité à part Lui, le Mainteneur de la justice. Point de divinité à part Lui, le Puissant, le Sage !" [Sourate Âli 'Imrân verset 18].

Le sens de cette attestation est qu'il n'y a point de divinité véritable si ce n'est Allah (Lâ ma'bûda bi haqqin illa-llâh). Ainsi, "Il n'y a point de divinité" (Lâ ilâha) nie tout être adoré autre qu'Allah, et "si ce n'est Allah" (Illa-llâh) affirme l'unicité d'Allah Unique et sans associé dans Son adoration, de la même façon qu'Il n'a pas d'associé dans la création.

L'exégèse explicative de cette attestation réside dans la parole d'Allah le Très Haut :
"Et lorsqu'Abraham dit à son père et à son peuple : "Je désavoue totalement ce que vous adorez, à l'exception de Celui qui m'a créé, car c'est Lui en vérité qui me guidera". Et il en fit une parole qui devait se perpétuer parmi sa descendance. Peut-être reviendront-ils ?" [Sourate Az-Zukhruf versets 26-28]

ainsi que le verset suivant :
"Dis : "ô gens du Livre, venez à une parole commune entre nous et vous : que nous n'adorions qu'Allah, sans rien Lui associer, et que nous ne prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors d'Allah". Puis, s'ils tournent le dos, dites : "Soyez témoins que nous, nous sommes soumis"." [Sourate Âli 'Imrân verset 64].

.


Dernière édition par Oum Mouqbil le Mer 25 Juin 2008 - 10:55, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9761
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Le 2ème Fondement n°1   Mar 11 Mar 2008 - 20:28


وَدِليلُ شَهَادَةِ أَنَّ مُحَمَّدًا رَسُولُ اللهِ: قَوْلُهُ تَعَالَى: ﴿ لَقَدْ جَآءكُمْ رَسُولٌ مِّنْ أَنفُسِكُمْ عَزِيزٌ عَلَيْهِ مَا عَنِتُّمْ حَرِيصٌ عَلَيْكُم بِالْمُؤْمِنِينَ رَؤُوفٌ رَّحِيمٌ *﴾[التوبة: 128].
وَمَعْنَى شَهَادَة أَنَّ مُحَمَّدًا رَسُولُ اللهِ: طَاعَتُهُ فِيمَا أَمَرَ، وَتَصْدِيقُهُ فِيمَا أَخْبَرَ، واجْتِنَابُ مَا نَهَى عَنْهُ وَزَجَرَ وأَلا يُعْبَدَ اللهُ إِلا بِمَا شَرَعَ.
وَدَلِيلُ الصَّلاةِ، وَالزَّكَاةِ، وَتَفْسِيرُ التَّوْحِيدِ: قَوْلُهُ تَعَالَى: ﴿وَمَا أُمِرُوا إِلاَّ لِيَعْبُدُوا اللَّهَ مُخْلِصِينَ لَهُ الدِّينَ حُنَفَآءَ وَيُقِيمُوا الصَّلاةَ وَيُؤْتُوا الزَّكَاةَ وَذَلِكَ دِينُ الْقَيِّمَةِ *﴾[البينة: 5].
َودَلِيلُ الصِّيَامِ: قَوْلُهُ تَعَالَى: ﴿يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ كُتِبَ عَلَيْكُمُ الصِّيَامُ كَمَا كُتِبَ عَلَى الَّذِينَ مِن قَبْلِكُمْ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ *﴾[البقرة: 183].
َودَلِيلُ الْحَجِّ: قَوْلُهُ تَعَالَى: ﴿وَلِلّهِ عَلَى النَّاسِ حِجُّ الْبَيْتِ مَنِ اسْتَطَاعَ إِلَيْهِ سَبِيلاً وَمَن كَفَرَ فَإِنَّ الله غَنِيٌّ عَنِ الْعَالَمِينَ *﴾[آل عمران: 97].



La preuve au sujet de l'attestation que Muhammad est le messager d'Allah réside dans la parole d'Allah le Très Haut : "Certes, un Messager pris parmi vous, est venu à vous, auquel pèsent lourd les difficultés que vous subissez, qui est plein de sollicitude pour vous, qui est compatissant et miséricordieux envers les croyants" [Sourate At-Tawbah verset 128]

Le sens de l'attestation que Muhammad est le messager d'Allah est le suivant : obéir à ses commandements, attester de la véracité des informations dont il nous fait part, s'éloigner de ce qu'il a interdit et réprimé, et n'adorer Allah qu'au moyen de ce qu'il a légiféré.

La preuve au sujet de la prière, de l'aumône légale (Zakât) et de l'explication du Tawhîd réside dans la parole d'Allah le Très Haut :
"Il ne leur a été commandé, cependant, que d'adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif, d'accomplir la Salat et d'acquitter la Zakat. Et voilà la religion de droiture." [sourate Al-Bayyinah verset 5].

La preuve au sujet du jeûne réside dans la parole d'Allah le Très Haut :
"Ô les croyants ! On vous a prescrit as-Siyam comme on l'a prescrit à ceux d'avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété" [Sourate Al-Baqarah verset 183].

La preuve au sujet du pélerinage réside dans la parole d'Allah le Très Haut :
"Et c'est un devoir envers Allah pour les gens qui ont les moyens, d'aller faire le pèlerinage de la Maison. Et quiconque ne croit pas... Allah Se passe largement des mondes. " [Sourate Âli 'Imrân verset 97]
.
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9761
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Le 2ème Fondement n°1   Sam 15 Mar 2008 - 10:54

COURS N°37



مَعْرِفَةُ دِينِ الإِسْلامِ بِالأَدِلَّةِ
وَهُوَ: الاسْتِسْلامُ للهِ بِالتَّوْحِيدِ، وَالانْقِيَادُ لَهُ بِالطَّاعَةِ، وَالْبَرَاءَةُ مِنَ الشِّرْكِ وَأَهْلِهِ، وَهُوَ ثَلاثُ مَرَاتِبَ: الإسْلامُ، وَالإِيمَانُ، وَالإِحْسَانُ. وَكُلُّ مَرْتَبَةٍ لَهَا أَرْكَانٌ.

Le second fondement (86) est la connaissance de la religion de l'Islam au moyen des preuves. Or l'Islam, c'est la soumission (87) à Allah par l'Unicité (88), la servilité en Lui obéissant (89) et le désavoeu du polythéisme et ses adeptes (90). De plus, la religion inclut trois degrés (91), à savoir : l'Islam, l'Imân et l'Ihsân, et chacun de ces degrés est bâti sur des piliers (92).





86) C'est-à-dire le second des trois fondements. Et la connaissance de la religion de l'Islam au moyen des preuves signifie connaître la religion islamique au travers des preuves du Coran et de la Sounna.


87) L'Islam comprend donc trois éléments : soumission à Allah par le Tawhîd (Unicité), servilité par l'obéissance, et désavoeu du polythéisme et ses adeptes.


88) C'est donc le fait que le serviteur fasse preuve d'une soumission religieuse envers son Seigneur, en croyant en l'Unicité d'Allah - Glorifié et Exalté soit-Il - et en n'adorant que Lui. Et c'est pour cette forme de soumission que le serviteur est digne de louange et mérite récompense. En effet, il n'y a point de récompense découlant de la soumission naturelle, car l'homme ne peut s'y soustraire. Allah le Très Haut a dit : "Se soumet à Lui, bon gré, mal gré, tout ce qui existe dans les cieux et sur terre, et c'est vers Lui qu'ils seront ramenés" [Sourate Âli 'Imrân verset 83].

Remarque : Cheykh saleh al achikh, en commentaire sur ce point, a dit que soit on parle de l'islam de façon générale, soit de l'islam de façon particulière.
L'islam dans le sens général est l'islam qui a été adressé à toute l'humanité (d'adam jusqu'au jour où allah héritera de la terre).

Sourate ali 3imran, verset 98 :

98. Dis: ‹O gens du Livre, pourquoi ne croyez-vous pas aux versets d'Allah (al-Quran), alors qu'Allah est témoin de ce que vous faites?›
L'auteur parle, ici de l'islam en particulier.



89) en accomplissant Ses ordres et en délaissant Ses interdits, car l'obéissance concernant les ordres consiste à les mettre en pratique, et l'obéissance concernant les interdits consiste à les délaisser.


90) Le désavoeu du polythéisme consiste à s'en désolidariser et s'en séparer, et par conséquent à se désolidariser de ses adeptes. Allah le Très Haut a dit : "Certes, vous avez eu un bel exemple [à suivre] en Abraham et en ceux qui étaient avec lui, quand ils dirent à leur peuple : "Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d'Allah. Nous vous renions. Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul" [Sourate Al Mumtahanah verset 4].

Remarque : Cheykh saleh al acheykh a dit en commentaire sur ce point que le désavoeu a plusieurs définitions. L'origine du désavoeu est le fait de détester par le coeur. C'est-à-dire détester les polythéistes et ses adeptes.
Le désavoeu est suivit par d'autres choses. C'est-à-dire de les considérer comme nos ennemis et de les considérer mécréant, tel que l'ont fait allah et Son prophète a rendu mécréants.
Fait partie du désavoeu aussi le fait de les combattre de la manière légiférée.
Ceci est la définition du fait de mécroire au taghout. Et ceci implique de détester le taghout et de les combattre, quand cela devient légiféré.
Le fait de désavouer le polythéisme, est de le détester, de considérer les polythéistes comme ennemis et comme mécréants.
1/ Détester les polythéiste et le polythéisme.
2/ Les considérer comme mécréants.
3/ Les combattre quand ceci devient légiféré.

Donc les gens en général doivent détester les polythéistes et le polythéisme.
Car celui qui ne déteste pas le polythéisme n'est pas musulman.
Celui qui aime l'islam et les musulmans, l'unicité et les adeptes de l'unicité mais ne déteste pas le polythéisme et les polythéistes, n'est pas musulman.
Par contre, il se trouve que des gens détestent le polythéisme de façon générale, mais aime certains polythéistes pour des intérêts d'ici-bas.
Cette personne n'est pas considérée comme polythéiste mais son islam est diminué.



91) L'auteur - qu'Allah le Très Haut lui fasse miséricorde - explicite ici le fait que la religion islamique est composée de trois degrés se superposant l'un sur l'autre. Ces trois degrés sont l'Islâm, l'Imân et l'Ihsân.


92) La preuve à ce sujet réside dans les propos du Prophète dans le hadith rapporté par le Commandeur des Croyants 'Umar ibn Al Khattâb - qu'Allah l'agrée - lorsque L'ange Djibrîl (Gabriel) questionna le Prophète au sujet de l'Islâm, l'Imân et l'Ihsân. Après l'en avoir informé, le Prophète dit à 'Umar : "Il s'agit de Djibrîl qui est venu vous enseigner votre religion" [Rapporté par Muslim].

Remarque : Cheykh saleh al acheykh a dit que la religion de l'islam que le prophète nous a apporté est de trois degrés :

1/ Par lequel nous allons considérés comme musulmans.

2/ La foi par laquelle nous allons considérés les gens comme croyants.

3/L'excellence (al ihsen) par laquelle nous allons considérer les gens comme muhsinin.

Devant Allah tous ces gens ne sont pas au même niveau, même si ils font tous partie de la religion de l'islam.
Donc l'islam est le fait d'appliquer les adorations apparentes. C'est-à-dire la prière, la zakat, le jeûne, etc... Il faut un minimum de foi avec un minimum d'acte apparent pour que l'acte soit valable.
L'excellence est le fait de savoir qu'allah nous observe et nous surveille.
.


Dernière édition par Oum Mouqbil le Mer 25 Juin 2008 - 11:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9761
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Le 2ème Fondement n°1   Mer 19 Mar 2008 - 21:45

COURS N°38



فَأَرْكَانُ الإِسْلامِ خَمْسَةٌ: شَهَادَةُ أَن لا إلٰه إِلا اللهُ وَأَنَّ مُحَمَّدًا رَسُولُ اللهِ، وَإِقَامُ الصَّلاةِ، وَإِيتَاءِ الزَّكَاةِ، وَصَوْمُ رَمَضَانَ، وَحَجُّ بَيْتِ اللهِ الْحَرَامِ

Et les piliers de l'Islam sont au nombre de cinq (93) : l'attestation qu'il n'y a de divinité en droit d'être adorée si ce n'est Allah et que Muhammad est Son messager (94), l'accomplissement de la prière, l'acquittement de la Zakât, le jeûne du mois de Ramadan, et le pélerinage à la maison sacrée d'Allah.




93) La preuve à ce sujet réside dans le hadith rapporté par Ibn 'Umar - qu'Allah les agrée tous deux - d'après le Prophète : "L'Islam est basé sur cinq piliers : l'attestation qu'il n'y a de divinité en droit d'être adorée si ce n'est Allah et que Muhammad est Son messager, l'accomplissement de la prière, l'acquittement de la Zakât, le jeûne du mois de Ramadan, et le pélerinage à la maison sacrée d'Allah." [Rapporté par Bukhârî, chapitre de la foi, sous-chapitre : de la parole du Prophète : "L'Islam est basé sur cinq piliers...". Rapporté de même par Muslim, chapitre de la foi, sous-chapitre : l'explication des piliers de l'Islam et de ses bases importantes].


94) L'attestation qu'il n'y a de divinité en droit d'être adorée si ce n'est Allah et que Muhammad est Son messager correspond à un seul pilier, bien qu'il soit composé de deux éléments. Cela est dû au fait que les adorations dépendent de la réalisation commune de ces deux éléments. Ainsi, l'adoration n'est acceptée qu'en présence de la sincérité (Ikhlâs) pour Allah - ce qui correspond à l'attestation qu'il n'y a de divinité en droit d'être adorée si ce n'est Allah - mais aussi en présence de la conformité à la voie du Prophète , ce qui correspond à l'attestation que Muhammad est le Prophète d'Allah.

.


Dernière édition par Oum Mouqbil le Mer 25 Juin 2008 - 11:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9761
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Le 2ème Fondement n°1   Mer 19 Mar 2008 - 21:57

COURS N°39



فَدَلِيلُ الشَّهَادَةِ: قَوْلُهُ تَعَالَى: ﴿ شَهِدَ اللّهُ أَنَّهُ لاَ إلٰه إِلاَّ هُوَ وَالْمَلاَئِكَةُ وَأُوْلُواْ الْعِلْمِ قَآئِمَاً بِالْقِسْطِ لاَ إلٰه إِلاَّ هُوَ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ * ﴾[آل عمران، 18].

La preuve au sujet de l'attestation réside dans la parole d'Allah le Très Haut : "Allah atteste, et aussi les Anges et les doués de science, qu'il n'y a point de divinité à part Lui, le Mainteneur de la justice. Point de divinité à part Lui, le Puissant, le Sage !" (95) [Sourate Âli 'Imrân verset 18].



95) Dans ce noble verset, on trouve l'attestation d'Allah, au sujet de Sa propre personne, qu'il n'y a point de divinité en droit d'être adorée si ce n'est Lui. Il y a aussi l'attestation des Anges et des gens doués de science à ce sujet. On apprend aussi qu'Allah est le Mainteneur de la justice. Puis Allah appuie ce témoignage en déclarant : "Point de divinité à part Lui, le Puissant, le Sage !".
En outre, en citant dans ce verset les gens de science, Allah leur fait un grand honneur. En effet, Il a déclaré qu'ils étaient des témoins à Ses côtés ainsi que les Anges. Et Allah désigne par là les gens doués de science religieuse, et Ses nobles prophètes en priorité.
De plus, cette attestation est le plus important des témoignages, et ce en raison de l'importance des témoins et de l'objet du témoignage. Ainsi, les témoins sont Allah, Ses Anges et les gens doués de science. Quant à l'objet du témoignage, il s'agit de l'unicité d'Allah dans Son adoration, appuyé par Sa déclaration :
"Point de divinité à part Lui, le Puissant, le Sage !".




وَمَعْنَاهَا: لا مَعْبُودَ بِحَقٍّ إلا اللهُ، وَحَدُّ النَّفْيِ مِنْ الإِثْبَاتِ «لا إلٰه» نَافِيًا جَمِيعَ مَا يُعْبَدُ مِنْ دُونِ اللهِ «إِلا اللهُ» مُثْبِتًا الْعِبَادَةَ للهِ وَحْدَهُ لا شَرِيكَ لَهُ فِي عِبَادَتِهِ، كَمَا أَنَّهُ لَيْسَ لَهُ شَرِيكٌ فِي مُلْكِهِ.

Le sens de cette attestation est qu'il n'y a point de divinité véritable si ce n'est Allah (Lâ ma'bûda bi haqqin illa-llâh). Ainsi, "Il n'y a point de divinité" (Lâ ilâha) nie tout être adoré autre qu'Allah, et "si ce n'est Allah" (Illa-llâh) affirme l'unicité d'Allah Unique et sans associé dans Son adoration, de la même façon qu'Il n'a pas d'associé dans la création (96).



96) le sens de l'attestation "Lâ ilâha illa-llâh" est qu'il n'y a point de divinité véritable si ce n'est Allah. Par conséquent, cette attestation consiste en ce que l'individu reconnaisse avec sa langue et son coeur qu'il n'y a de véritable divinité si ce n'est Allah. La "divinité" (ilâh) signifiant "l'être adoré" (Ma'lûh). Et le terme Ta'alluh signifie l'adoration (Ta'abbud).

En outre, la phrase "Lâ ilâha illa-llâh" comprend une négation et une affirmation. La négation correspond à la première partie de la phrase, à savoir "lâ ilâha" (Il n'y a de divinité), l'affirmation correspondant à la seconde partie "illa-llâh" (Si ce n'est Allah). "Allâh" est l'apposition (badal en grammaire arabe) d'un attribut (khabar) qui a été ôté de la phrase. En fait, on sous-entend par "Il n'y a de divinité si ce n'est Allah" la phrase complète : "Il n'y a de divinité véritable si ce n'est Allah" (le terme "véritable" étant l'attribut ôté).

Cette approche que nous avons eu de la phrase nous permet d'ailleurs de répondre au questionnement suivant :
"Comment peut-on dire qu'il n'y a de divinité si ce n'est Allah, alors qu'il existe d'autres divinités qui sont adorées au lieu d'Allah. Elles ont été décrites comme étant des divinités par Allah Lui-même, de même que par ceux qui les adorent. Allah - Glorifié et Exalté soit Il - a dit :
"Leurs divinités, qu'ils invoquaient en dehors d'Allah, ne leur ont servi à rien, quand l'Ordre (le châtiment) de ton Seigneur fut venu" [Sourate Hûd verset 101]. D'un autre côté, comment peut-on affirmer la divinité d'autres êtres qu'Allah - Glorifié et Exalté soit Il - alors que les Prophètes disent à leurs peuples : "Adorez Allah. Pour vous, pas d'autre divinité que Lui." [Sourate El A'râf verset 59] ?"
La réponse à ce questionnement apparaît en introduisant le sous-entendu de la phrase "Il n'y a de divinité si ce n'est Allah" que nous avons cité plus haut. En effet, les divinités qui sont adorées en lieu et place d'Allah sont bel et bien des divinités, mais il s'agit de fausses divinités. Elles ne sont pas légitimes et n'ont donc aucun droit à l'adoration. La preuve à ce sujet réside dans la parole d'Allah le Très Haut : "C'est ainsi qu'Allah est Lui le Vrai, alors que ce qu'ils invoquent en dehors de Lui est le faux ; c'est Allah qui est le Sublime, le Grand." [Sourate Al Hadj verset 62], de même que le verset suivant : "Que vous en semble [des divinités] Lat et Uzza, ainsi que Manat, cette troisième autre ? Sera-ce à vous le garçon et à Lui la fille ? Que voilà donc un partage injuste ! Ce ne sont que des noms que vous avez inventés, vous et vos ancêtres. Allah n'a fait descendre aucune preuve à leur sujet. Ils ne suivent que la conjecture et les passions de [leurs] âmes, alors que la guidée leur est venue de leur Seigneur". [Sourate An-Nadjm versets 19-23]. Allah a aussi dit en citant les propos de Yûsuf : "Vous n'adorez, en dehors de Lui, que des noms que vous avez inventés, vous et vos ancêtres, et à l'appui desquels Allah n'a fait descendre aucune preuve" [Sourate Yûsuf verset 40].
Par conséquent le sens de "Lâ ilâha illa-llâh" (Il n'y a de divinité si ce n'est Allah) est "Il n'y a de divinité véritable si ce n'est Allah, Glorifié et Exalté soit Il". Quant aux autres êtres adorés, le caractère divin que leur attribuent leurs adorateurs n'est pas réel. Leur caractère divin est donc nul et non avenu
.

.


Dernière édition par Oum Mouqbil le Mer 19 Nov 2008 - 15:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9761
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Le 2ème Fondement n°1   Mer 19 Mar 2008 - 22:06

COURS N°40



وَتَفْسِيرُهَا: الَّذِي يُوَضِّحُهَا قَوْلُهُ تَعَالَى ﴿ وَإِذْ قَالَ إِبْرَاهِيمُ لأَبِيهِ وَقَوْمِهِ إِنَّنِي بَرَآء مِّمَّا تَعْبُدُونَ * إِلاَّ الَّذِي فَطَرَنِي فَإِنَّهُ سَيَهْدِينِ * وَجَعَلَهَا كَلِمَةً بَاقِيَةً فِي عَقِبِهِ لَعَلَّهُمْ يَرْجِعُونَ * ﴾[الزخرف: 26 ـ 28]. وقَوْلُهُ تَعَالَى: ﴿ قُلْ يَا أَهْلَ الْكِتَابِ تَعَالَوْاْ إِلَى كَلَمَةٍ سَوَاءٍ بَيْنَنَا وَبَيْنَكُمْ أَلاَّ نَعْبُدَ إِلاَّ اللّهَ وَلاَ نُشْرِكَ بِهِ شَيْئاً وَلاَ يَتَّخِذَ بَعْضُنَا بَعْضاً أَرْبَاباً مِّن دُونِ اللّهِ فَإِن تَوَلَّوْاْ فَقُولُواْ اشْهَدُواْ بِأَنَّا مُسْلِمُونَ * ﴾[آل عمران: 64].

L'exégèse explicative de cette attestation réside dans la parole d'Allah le Très Haut : "Et lorsqu'Abraham (97) dit à son père et à son peuple : "Je désavoue (98) totalement ce que vous adorez, à l'exception de Celui qui m'a créé (99), car c'est Lui en vérité qui me guidera (100)". Et il en fit (101) une parole qui devait se perpétuer parmi sa descendance (102). Peut-être reviendront-ils (103) ?" [Sourate Az-Zukhruf versets 26-28] ainsi que le verset suivant : "Dis (104) : "ô gens du Livre, venez à une parole (105) commune entre nous et vous : que nous n'adorions qu'Allah, sans rien Lui associer, et que nous ne prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors d'Allah (106)". Puis, s'ils tournent le dos (107), dites : "Soyez témoins que nous, nous sommes soumis"." (108) [Sourate Âli 'Imrân verset 64]



97) Abraham est l'ami intime d'Allah et le chef de file des Hunafâ (dont la croyance est vierge de toute trace de polythéisme). Il est aussi le meilleur des Prophètes après Muhammad . Son père se nomme Âzar.


98) Le terme utilisé en arabe est "Barâ" qui est un adjectif irrégulier (Sifah Mushabbahah) dont le sens est plus fort que "Barî". Quant à la déclaration suivante d'Abraham : "Je désavoue totalement ce que vous adorez" elle correspond bien à la première partie de l'attestation, à savoir "Lâ ilâha" (Il n'y a de divinité).


99) qui m'a créé (fataranî) selon une nature saine (fitrah). L'affirmation : "à l'exception de Celui qui m'a créé" correspond bien à la seconde partie de l'attestation, à savoir "illa-llâh" (si ce n'est Allah). Par conséquent, Allah - Glorifié et Exalté soit Il - n'a point d'associé dans l'adoration, de la même façon qu'Il n'a point d'associé dans la création. La preuve réside dans la parole d'Allah le Très Haut : "La création et le commandement n'appartiennent qu'à lui. Toute gloire à Allah, Seigneur de l'Univers !" [Sourate Al A'râf verset 54]. Ce verset limite la création et le commandement à Allah Seul, Seigneur de l'Univers. La création et le commandement tant naturel que religieux Lui appartiennent.


100) Il me montrera le vérité et m'aidera à m'y conformer.


101) cette parole qui correspond au désavoeu de tout être adoré si ce n'est Allah.


102) "Fî 'aqibihî" en arabe signifie sa descendance.


103) reviendront-ils du polythéisme vers cette parole.


104) C'est le Prophète qui est concerné ici par cet ordre
afin de mener un débat avec les Juifs et les Chrétiens.


105) "Venez à une parole commune entre nous et vous". Cette parole correspond au fait de n'adorer personne si ce n'est Allah, de ne rien Lui associer, et de ne point se prendre les uns les autres pour seigneurs en dehors d'Allah. Et n'adorer personne si ce n'est Allah est bel et bien le sens de la parole "Lâ ilâha illa-llâh" (Il n'y a de divinité véritable si ce n'est Allah). Et "Une parole commune entre nous et vous" signifie que cette parole nous est conjointe.


106) de telle façon que l'on se vénère les uns les autres comme on vénèrerait Allah, et que l'on s'adore les uns les autres comme on adorerait Allah, et que le jugement soit attribué à un autre que Lui.


107) "Puis, s'ils tournent le dos" c'est-à-dire s'ils se détournent de ce à quoi vous les appelez.


108) Annoncez-leur et témoignez que vous êtes soumis à Allah et que vous désavouez l'état de refus et de détournement dans lequel ils sont au sujet de cette parole si importante qu'est "Lâ ilâha illa-llâh".
.


Dernière édition par Oum Mouqbil le Mer 19 Nov 2008 - 15:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9761
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Le 2ème Fondement n°1   Mer 19 Mar 2008 - 22:12

COURS N°41




وَدِليلُ شَهَادَةِ أَنَّ مُحَمَّدًا رَسُولُ اللهِ: قَوْلُهُ تَعَالَى: ﴿ لَقَدْ جَآءكُمْ رَسُولٌ مِّنْ أَنفُسِكُمْ عَزِيزٌ عَلَيْهِ مَا عَنِتُّمْ حَرِيصٌ عَلَيْكُم بِالْمُؤْمِنِينَ رَؤُوفٌ رَّحِيمٌ * ﴾[التوبة: 128].

La preuve au sujet de l'attestation que Muhammad est le messager d'Allah réside dans la parole d'Allah le Très Haut : "Certes, un Messager pris parmi vous (109), est venu à vous, auquel pèsent lourd les difficultés que vous subissez (110), qui est plein de sollicitude pour vous (111), qui est compatissant et miséricordieux envers les croyants" (112) [Sourate At-Tawbah verset 128]




109) L'expression : "...pris parmi vous" signifie "de votre espèce", il fait donc partie de vous comme l'a dit Allah le Très Haut : "C'est Lui qui a envoyé à des gens sans Livre (les Arabes) un Messager des leurs qui leur récite Ses versets, les purifie et leur enseigne le Livre et la Sagesse, bien qu'ils étaient auparavant dans un égarement évident" [Sourate Al-Djumu'ah verset 2]


110) C'est-à-dire que ce qui vous indispose l'indispose tout autant.


111) C'est-à-dire qu'il a de la sollicitude en cherchant pour vous ce qui vous est bénéfique, et en repoussant de vous ce qui vous est néfaste


112) C'est-à-dire qu'il est plein de compassion et de miséricorde pour les croyants, et pour les croyants exclusivement, car il a été ordonné au Prophète de combattre les mécréants et les hypocrites et de faire preuve de dureté envers eux. En outre, toutes ces caractéristiques liées à la personne du Prophète prouvent qu'il est vraiment le messager d'Allah, ainsi que l'indique la parole d'Allah le Très Haut : "Muhammad est le Messager d'Allah" [Sourate Al-Fath verset 29] et Sa parole : "Dis : Ô hommes ! Je suis pour vous tous le Messager d'Allah..." [Sourate Al-A'râf verset 158]. Les versets allant dans ce sens sont très nombreux et montrent que Muhammad est réellement le messager d'Allah.

.


Dernière édition par Oum Mouqbil le Mer 19 Nov 2008 - 17:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9761
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Le 2ème Fondement n°1   Mer 19 Mar 2008 - 22:19

COURS N°42




وَمَعْنَى شَهَادَة أَنَّ مُحَمَّدًا رَسُولُ اللهِ: طَاعَتُهُ فِيمَا أَمَرَ، وَتَصْدِيقُهُ فِيمَا أَخْبَرَ، واجْتِنَابُ مَا نَهَى عَنْهُ وَزَجَرَ وأَلا يُعْبَدَ اللهُ إِلا بِمَا شَرَعَ.

Le sens de l'attestation que Muhammad est le messager d'Allah est le suivant : obéir à ses commandements, attester de la véracité des informations dont il nous fait part, s'éloigner de ce qu'il a interdit et réprimé, et n'adorer Allah qu'au moyen de ce qu'il a légiféré (113)




113) La signification de l'attestation que Muhammad est le messager d'Allah est d'affirmer par la langue et croire avec le coeur que Muhammad ibn 'Abdillâh Al-Qurashî Al-Hâshimî est le messager d'Allah - Glorifié et Exalté soit Il - envoyé à toute la création, qu'ils soient Djinns ou humains, comme l'a dit Allah le Très Haut : "Je n'ai créé les djinns et les hommes que pour qu'ils M'adorent" [Sourate Adh-Dhâriât verset 56]. Or il n'y a d'adoration d'Allah si ce n'est au moyen de la révélation avec laquelle est venue Muhammad , comme l'a dit Allah le Très Haut : "Qu'on exalte la Bénédiction de Celui qui a fait descendre le Livre de Discernement sur Son serviteur, afin qu'il soit un avertisseur à l'univers " [Sourate Al-Furqân verset 1].

Cette attestation implique d'attester de la véracité des propos du Prophète, de se conformer à ses commandements, s'éloigner de ce qu'il a interdit et réprimé, et de n'adorer Allah qu'au moyen de ce qu'il a légiféré.
Cette attestation implique aussi qu'il ne faut pas croire que le Prophète a un quelconque droit à la Seigneurie, à l'organisation de la création ou à l'adoration. Il n'est qu'un serviteur que l'on n'adore pas, un messager qui ne ment pas, qui ne peut être pour lui-même et pour autrui d'aucune utilité ni ne peut nuire si ce n'est par la volonté d'Allah, comme l'a dit Allah le Très Haut : "Dis[-leur] : "Je ne vous dis pas que je détiens les trésors d'Allah, ni que je connais l'Inconnaissable, et je ne vous dis pas que je suis un ange. Je ne fais que suivre ce qui m'est révélé."" [Sourate Al-An'âm verset 50]. Il est donc un serviteur commandé qui suit ce qui lui est ordonné de faire. Allah le Très Haut a aussi dit : "Dis : "Je ne possède aucun moyen pour vous faire du mal, ni pour vous mettre sur le chemin droit". Dis : "Vraiment, personne ne saura me protéger contre Allah ; et jamais je ne trouverai de refuge en dehors de Lui."" [Sourate Al-Djinn versets21-22]. Il a aussi dit - Glorifié soit Il - : "Dis : "Je ne détiens pour moi-même ni profit ni dommage, sauf ce qu'Allah veut. Et si je connaissais l'Inconnaissable, j'aurais eu des biens en abondance, et aucun mal ne m'aurait touché. Je ne suis, pour les gens qui croient, qu'un avertisseur et un annonciateur"" [Sourate Al-A'râf verset 188]

Pourtant, on en déduit que personne ne mérite adoration, qu'il s'agisse du Prophète ou toute autre créature d'un statut moindre que lui, et que l'adoration ne doit être vouée qu'à Allah le Très Haut, Seul.
"Dis : "En vérité, ma Salat, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l'Univers. A Lui nul associé ! Et voilà ce qu'il m'a été ordonné, et je suis le premier à me soumettre."" [Sourate Al-An'âm versets 162-163]. Le droit mérité par le Prophète est de lui accorder le statut qu'Allah lui a octroyé, à savoir qu'il est le serviteur d'Allah et Son messager .

Remarque : Cheykh saleh al acheykh hafidahoullah a dit, en ce qui concerne ce point, que "Témoigner que Muhammad est le Messager d'Allah signifie que l'on doit obéir à tout ce qu'il dit, éviter ce qu'il défend ou interdit, et qu'on doit adorer Allah conformément à la loi divine" signifie que l'attestation implique que l'on obéit à ses ordres.
Du moment qu'on atteste que le prophète mohamed est envoyé par allah, cela signifie que l'ordre qu'il donne est un ordre d'allah. Ce que le prophète a interdit, c'est ce qu'allah a interdit. Donc on doit croire que ce que dit le prophète vient avant tout d'allah. C'est seulement un messager. Ceci est la signification de "obéir à ses commandements".
Celui qui n'obéit pas au prophète tout en croyant qu'il n'est pas dans l'obligation d'obéir au prophète et de le suivre, a menti dans l'attestation. Son attestation est mensongère. Celui qui atteste que mohamed est le messager d'allah mais ne conçoit pas l'obligation d'obéir aux ordres du prophète alors il est au même niveau que les hypocrites. Par contre, celui qui croit qu'il doit obéir au prophète mais qui ne le fait pas et suit sa passion alors il est un désobéissant. Et son attestation est diminuée. Elle est diminuée selon le degré de désobéissance.


croire en ce qu'il annonce
Cheykh saleh al acheykh a dit que c'est de croire en tout ce que le prophète nous a annoncé telles que les choses de l'invisible, les noms, attributs d'allah, le paradis, l'enfer, les histoires des peuples passés, ..... Cela est une révélation d'allah. Attester que le prophète est le messager d'allah implique que l'on croit à tout ce qu'il a annoncé sans aucun doute. C'est pour cela que l'on nomme aussi le prophète "le véridique". Nous croyons au prophète ainsi qu'à ce qu'il a annoncé même si nous ne l'avons jamais vu. Le croyant doit croire à toute chose qu'il a annoncé qu'on comprenne ou non, qu'on ait vu ou pas.
Ex: Quand Abou houreyra enseignait à ses élèves que issa allait descendre à la fin des temps, il leur disait de lui passer le salam. Celui qui croit que mohamed est le messager d'allah doit croire à cette information sans avoir aucun doute sur cela.


éviter ce qu'il défend ou interdit
A l'origine, toute chose que le prophète nous a déconseillé et a réprimé est interdit. Car quand le prophète déconseille ou réprime une chose c'est qu'elle est interdite. Nous devons donc nous éloigner et éviter ces interdits.
Sourate al 7achar, verset 7:

Prenez ce que le Messager vous donne; et ce qu'il vous interdit, absentez-vous en; et craignez Allah car Allah est dur en punition.
Cela signifie qu'il faut prendre ce que le messager nous donne comme ordres et informations, par obéissance au prophète. et ce qu'il vous interdit, absentez-vous en; C'est-à-dire s'abstenir des interdits par obéissance à allah et son messager. Celui qui ne s'abstient pas à ce que le prophète a interdit, tout en croyant qu'il n'est pas dans l'obligation d'obéir au prophète alors son attestation n'est pas valable. Car il ne suffit pas de faire l'attestation par la langue mais il faut se soumettre aux ordres. Par contre, celui qui croit qu'il doit obéir au prophète mais qui ne le fait pas et suit sa passion alors il est un désobéissant. Et son attestation est diminuée. Elle est diminuée selon le degré de désobéissance.

Adorer allah qu'au moyen de ce qu'il a légiféré.
On ne doit pas adorer allah par des choses innovées mais que par le chemin et sur le chemin que le prophète nous a montré. On ne doit pas adorer allah avec notre raison ou notre passion. On doit l'adorer que par un seul chemin, le chemin du prophète. Le chemin légiféré. Si les musulmans croient en ceci alors leur attestation sera complète et ils seront considérés comme un musulman véridique.

.


Dernière édition par Oum Mouqbil le Mer 19 Nov 2008 - 17:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9761
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Le 2ème Fondement n°1   Mer 19 Mar 2008 - 22:29

COURS N°43




وَدَلِيلُ الصَّلاةِ، وَالزَّكَاةِ، وَتَفْسِيرُ التَّوْحِيدِ: قَوْلُهُ تَعَالَى: ﴿ وَمَا أُمِرُوا إِلاَّ لِيَعْبُدُوا اللَّهَ مُخْلِصِينَ لَهُ الدِّينَ حُنَفَآءَ وَيُقِيمُوا الصَّلاةَ وَيُؤْتُوا الزَّكَاةَ وَذَلِكَ دِينُ الْقَيِّمَةِ * ﴾[البينة: 5.

La preuve au sujet de la prière, de l'aumône légale (Zakât) (114) et de l'explication du Tawhîd réside dans la parole d'Allah le Très Haut : "Il ne leur a été commandé, cependant, que d'adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif, d'accomplir la Salat et d'acquitter la Zakat. (115) Et voilà (116) la religion de droiture." (117) [sourate Al-Bayyinah verset 5].




114) C'est à dire la preuve concernant le fait que la prière et la Zakât font partie de la religion réside dans la parole d'Allah le Très Haut : "Il ne leur a été commandé, cependant, que d'adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif, d'accomplir la Salat et d'acquitter la Zakat. Et voilà la religion de droiture." [sourate Al-Bayyinah verset 5]. Ce verset est général et englobe toutes les formes d'adoration. Il est donc obligatoire pour tout individu d'être sincère envers Allah, - Glorifié et Exalté soit Il - d'être hanîf et de suivre Sa législation. (hanif = religion droite, tawhid)


115) et de l'explication du Tawhîd réside dans la parole d'Allah le Très Haut : "Il ne leur a été commandé, cependant, que d'adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif, d'accomplir la Salat et d'acquitter la Zakat :
Il s'agit ici de la conjonction du spécifique après le général. En effet, accomplir la prière et s'acquitter de la Zakât fait partie de l'adoration. Mais Allah - Glorifié et Exalté soit-Il - a expressément cité ces deux formes d'adorations en raison de l'importance toute particulière qu'elles revêtent. Ainsi, la prière est l'adoration du corps alors que la Zakât est l'adoration des biens. Et ces deux adorations sont [souvent] citées conjointement dans le Livre d'Allah, Exalté et Glorifié soit Il.


116) Ce pronom démonstratif désigne le culte exclusif d'Allah, l'accomplissement de la prière et l'acquittement de la Zakât.


117) C'est-à-dire la religion du culte droit qui ne comporte aucune sinuosité, car c'est la religion d'Allah - Exalté et Glorifié soit Il. Or la religion d'Allah est droite comme l'a dit le Très Haut : "Et voilà Mon chemin dans toute sa rectitude, suivez-le donc ; et ne suivez pas les sentiers qui vous écartent de Sa voie" [Sourate Al-An'âm verset 153]. Ce noble verset, en plus de citer l'adoration et la prière, cite la réalité du Tawhîd qui consiste à vouer un culte sincère à Allah - Exalté et Glorifié soit Il - sans jamais pencher vers le polythéisme. Quiconque donc ne voue pas un culte sincère à Allah ou voue son adoration à un autre qu'Allah n'est pas un monothéiste.

.


Dernière édition par Oum Mouqbil le Mer 19 Nov 2008 - 17:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9761
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Le 2ème Fondement n°1   Mer 19 Mar 2008 - 22:36

COURS N° 44



َودَلِيلُ الصِّيَامِ: قَوْلُهُ تَعَالَى: ﴿ يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ كُتِبَ عَلَيْكُمُ الصِّيَامُ كَمَا كُتِبَ عَلَى الَّذِينَ مِن قَبْلِكُمْ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ * ﴾[البقرة: 183].َودَلِيلُ الْحَجِّ: قَوْلُهُ تَعَالَى: ﴿ وَلِلّهِ عَلَى النَّاسِ حِجُّ الْبَيْتِ مَنِ اسْتَطَاعَ إِلَيْهِ سَبِيلاً وَمَن كَفَرَ فَإِنَّ الله غَنِيٌّ عَنِ الْعَالَمِينَ * ﴾[آل عمران: 97.

La preuve au sujet du jeûne (118) réside dans la parole d'Allah le Très Haut (119) : "Ô les croyants ! On vous a prescrit as-Siyam comme on l'a prescrit à ceux d'avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété" [Sourate Al-Baqarah verset 183]. La preuve au sujet du pèlerinage (120) réside dans la parole d'Allah le Très Haut (121) : "Et c'est un devoir envers Allah pour les gens qui ont les moyens, d'aller faire le pèlerinage de la Maison. Et quiconque ne croit pas... Allah Se passe largement des mondes. " [Sourate Âli 'Imrân verset 97]



118) C'est-à-dire la preuve au sujet de son obligation réside dans la parole d'Allah le Très Haut : "Ô les croyants ! On vous a prescrit as-Siyam comme on l'a prescrit à ceux d'avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété" [Sourate Al-Baqarah verset 183]. La parole d'Allah : "comme on l'a prescrit à ceux d'avant vous" présente plusieurs enseignements :
1- L'importance du jeûne, car Allah - Exalté et Glorifié soit Il - l'a rendu obligatoire aux communautés précédentes, ce qui indique l'amour qu'Allah - Exalté et Glorifié soit Il - éprouve pour cette adoration qu'Il a imposée à toutes les communautés.
2- L'allégement envers cette communauté. En effet, elle n'est pas la seule à s'être vu imposer le jeûne dans l'accomplissement duquel les âmes et les corps peuvent éprouver une certaine difficulté.
3- Ce verset prouve qu'Allah - Exalté et Glorifié soit Il - a parachevé la religion de cette communauté en parachevant pour elle les actes méritoires des communautés précédentes.


119) Allah - Exalté et Glorifié soit Il - a clarifié dans ce verset la sagesse du jeûne, à savoir : "ainsi atteindrez-vous la piété", c'est-à-dire "peut-être atteindrez-vous la crainte d'Allah grâce à votre jeûne et grâce à ce qu'implique cette adoration comme caractéristiques de piété. D'ailleurs, le Prophète nous a fait part de cet enseignement lorsqu'il a dit : "Allah n'a pas besoin qu'une personne délaisse boire et manger si elle ne délaisse pas le faux témoignage et sa mise en oeuvre" [Rapporté par Bukhârî, chapitre du jeûne, sous-chapitre : de celui qui ne délaisse pas le faux témoignage et sa mise en oeuvre]


120) C'est-à-dire la preuve au sujet de son obligation réside dans la parole d'Allah le Très Haut : "Et c'est un devoir envers Allah pour les gens qui ont les moyens, d'aller faire le pèlerinage de la Maison". Ce verset fut révélé la neuvième année après l'Hégire et c'est ainsi que fut imposé l'obligation d'accomplir le pèlerinage. Cependant, Allah - Exalté et Glorifié soit Il - a dit : "pour les gens qui ont les moyens". Cela prouve que le pèlerinage n'est pas obligatoire pour qui n'en a pas les moyens.


121) Il y a, dans la parole d'Allah le Très Haut : "Et quiconque ne croit pas... Allah Se passe largement des mondes. " Cela est une preuve concernant le fait que le délaissement du pèlerinage pour qui en a les moyens est un acte de mécréance, mais qui n'expulse pas de la sphère de l'Islam, conformément à l'avis de la majorité des savants. En effet, 'Abdullâh ibn Shafîq a dit : "Les Compagnons du Prophète ne considéraient aucun délaissement d'acte comme étant de la mécréance, exception faite du délaissement de la prière" [Rapporté par Tirmdhî, chapitre de la foi, sous-chapitre : du délaissement de la prière]

.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le 2ème Fondement n°1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: La Bibliothèque de El'ilm :: Les 3 Fondements (Mohammed Ibn Abdel Wahab)-
Sauter vers: