El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 La Tablette bien gardée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
UmmIbrahim
Admin Moujtahidah
Admin Moujtahidah


Nombre de messages : 1980
Date d'inscription : 01/04/2015

MessageSujet: La Tablette bien gardée   Lun 15 Fév 2016 - 16:34


La Tablette bien gardée



Ismaïl Ibn Hâdî




La Parole : « Préservé sur une Tablette (auprès d’Allâh). » [1] est grammaticalement traitée par la plupart des lecteurs (récitateurs) comme un adjectif de « Lawh ».

Il fait allusion au fait que les démons ne peuvent pas y accéder parce que son emplacement est suffisamment bien gardé. En plus, il est en lui-même gardé de sorte que Satan ne peut n’y ajouter ni en diminuer. Allâh – Ta’âla - l’a qualifié de « bien gardé » dans Sa parole : « Préservé sur une Tablette (auprès d’ Allâh). ». Il a également qualifié son emplacement dans cette sourate de « bien gardé ». Allâh a donc bien gardé son emplacement et en a bien préservé le contenu contre l’ajout, la diminution et l’altération. Il a encore préservé ses sens de la modification comme Il a préservé ses mots contre l’altération, et comme Il lui a affecté ceux qui assurent la préservation de ses lettres contre l’ajout et la diminution, et ses sens contre la modification et le changement. [2]

Concernant la Tablette bien gardée (préservée), nous ne connaissons pas sa constitution, de quelle substance elle est. Est-ce du bois, ou du fer, ou de l’or, ou de l’argent, ou d’émeraude ? Seul Allâh Sait ce qu’il en est à ce sujet. Mais nous devons avoir foi en l’existence d’une Tablette dans laquelle Allâh y a prédestiné toutes choses. Nous n’avons pas le droit d’aller chercher plus sur le sujet, si ce n’est dans ce qui a été rapporté dans le Livre et la Sounnah en terme d’informations, et dans lesquelles nous devons obligatoirement croire. [3]

La Tablette bien gardée auprès d’Allâh – – est la mère du Livre (l’écriture primordiale), comme Allâh – Ta’âla – le dit ( sens rapproché) : « Allâh efface ou confirme ce qu’Il veut en l’écriture primordiale qui est auprès de Lui. » [4] Dans cette tablette, Allâh y a déterminé les destins de toute chose. Et de ce qui émane de ce qui a été écrit, il y a ce Qor’ân qui a été révélé à Muhammad , et qui est dans la tablette bien gardée. Les savants disent que le terme « préservé » (Mahfoûdh) veut dire que nul ne peut l’altérer. Préservé des changements et des altérations, car les changements et altérations figurent dans les autres livres. [5] Allâh – Subhânahu - a révélé le Qor’ân la nuit du mérite depuis la Tablette bien gardée au bas ciel terrestre. [6]

Il se trouve dans un lieu éminent et élevé, préservé de tout ajout ou diminution, d’altération ou de changement. [7] Allâh a écrit toute chose dans la Tablette bien gardée, comme les biens et subsistance, le délai de vie, les actes et la condition heureuse ou malheureuse de la personne. Toutes ces choses y sont présentes et ont été écrites. Comme Allâh – – le dit (sens rapproché) : « Ne sais-tu pas qu’Allâh sait ce qu’il y a dans le ciel et sur la terre ? Tout cela est dans un Livre, et cela pour Allâh est bien facile. » [8]

Ce verset confirme les caractéristiques de la science et de l’écriture. Sur l’écriture, Allâh – Ta’âla – dit (sens rapproché) : « Nul malheur n’atteint la terre ni vos personnes, qui ne soit enregistré dans un Livre avant que Nous ne l’ayons créé ; et cela est certes facile à Allâh. » [9] Et : « Et Nous avons dénombré toute chose dans un registre explicite. » [10] Et l’expression « un registre explicite » est la Tablette bien gardée, qui est l’écriture générale complète. [11] [12]

Tout ce qui existe depuis la création de la Plume jusqu’au Jour de la Résurrection est inscrit sur le Tableau bien gardé. Certes Allâh – - a créé la Plume, Il lui a dit : « Ecris. » - « Que devrais-je écrire, Ô Maître ? » - « Ecris tout ce qui existe. » Dès cet instant, elle a écrit tout ce qui existera jusqu’au Jour de la Résurrection. » Il a été authentifié d’après le Prophète que « dès que l’embryon termine son quatrième mois, Allâh lui envoie un ange qui lui insuffle une âme, écrit sa subsistance, la durée de sa vie, son œuvre et son destin, heureux ou malheureux. » La subsistance est prédéterminée et liée à des causes de façon à ce qu’elle ne peut ni augmenter ni diminuer. Parmi ces causes, il y a :

1 - L’effort réalisé afin d’acquérir sa subsistance, à propos de laquelle Allâh – - dit (sens rapproché): « C’est Lui qui vous a soumis la terre : parcourez donc ses grandes étendues. Mangez de ce qu’Il vous fournit. Vers Lui est la Résurrection. » [13].

2 - La piété filiale à travers les liens de parenté. En effet, le Prophète a dit : « Quiconque veut être dotée d’une subsistance abondante et d’une longue vie doit entretenir des liens de parenté. »

3 - La crainte d’Allâh – Subhânahu wa Ta’âla. À ce sujet, Allâh – – dit (sens rapproché): « Et quiconque craint Allâh, Il Lui donnera une issue favorable, et lui accordera Ses dons par (des moyens) sur lesquels il ne comptait pas. » [14]

Ne dites pas : ma subsistance étant prédéterminée, je ne ferai rien pour l’obtenir car ce serait de l’incapacité. L’intelligence et la détermination veulent que vous vous efforciez d’obtenir votre subsistance ainsi que tout ce qui vous profite dans votre foi et dans votre vie. Le Prophète a dit : « Le vrai intelligent est celui qui se maîtrise et œuvre pour l’au-delà. L’incapable est celui qui se livre à ses passions et souhaite tout d’Allâh. » [15]



Notes

[1] Coran, 85/22

[2] Al-Tibyân fî Imân il-Qor’ân de Ibn al-Qayyîm, p.155-156

[3] Charh al-’Aqîdat il-Lawâssitiyyah du SHeikh Ibn ‘Uthaymîn, 2/174

[4] Coran, 13/39

[5] Tafsîr al-Qor’ân al-Karîm - Djouz ’Amma du SHeikh Ibn ’Uthaymîn, p.147

[6] Madjmou’ al-Fatâwa de Ibn Taymiyyah, 16/306

[7] Tafsîr al-Qor’ân al-’Adhîm de Ibn Kathîr, 8/373

[8] Coran, 22/70

[9] Coran, 57/22

[10] Coran, 36/12

[11] Charh al-’Aqîdat il-Lawâssitiyyah du SHeikh ‘Abdel-‘Azîz ar-Râdjihî, p.125

[12] Al-Lalî ul-Bahîyyah fî Charh al-’Aqîdat il-Lawâssitiyyah, 2/271

[13] Coran, 67/15

[14] Coran, 65/3-4

[15] Fatâwa Noûr ’ala ad-Darb du SHeikh Ibn ’Uthaymîn, 1/327-328




Copié de Manhajulhaqq

Lien: http://www.manhajulhaqq.com/spip.php?article459
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
 
La Tablette bien gardée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: Aquida et Minhaj :: 'Aquida-
Sauter vers: