El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 EL-WADJÎZ FI FIQHI = Le livre de l'Héritage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9733
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: EL-WADJÎZ FI FIQHI = Le livre de l'Héritage   Mar 1 Déc 2015 - 16:16


EL-WADJÎZ FI FIQHI AS-SOUNNATI WA AL-KITÂBI EL 'AZÎZ
DU CHEIKH 'ABDEL-'ADHDIM EL-BADAWI


- Le livre de l'Héritage -


Cours audio du  frère Abou Anas

Retranscrit par Oum Mouqbil






Sommaire
 
 
 
 
Cours n°1 - Le livre de l’héritage – La définition de l’héritage - Mise en garde contre le dépassement des limites dans l’héritage – Quels biens sont concernés par l’héritage ? – Les cas qui privent de l’héritage – Les causes de l’héritage – Les héritiers parmi les hommes - Les héritières parmi les femmes.
 
 
Cours n°2 - Chapitre des héritiers parmi les hommes - Les héritières parmi les femmes – Ceux qui ont le droit à l’héritage – Les parts définies dans le livre d’Allah.
 
 
Cours n°3 - Chapitre des parts définies dans le livre d’Allah - La définition de « Al ‘Assaba » - Les différentes sortes de « ‘Assaba ».
 
 
Cours n°4 - Chapitre de l’exclusion et de la privation (Al Hajbou et Al Hirmane) – Définition – Les différentes sortes de privations.
 
 
 
 
 
 
Source des dourous : https://app.box.com/s/svovi75vfj3opdcd758l


Dernière édition par Oum Mouqbil le Mer 20 Jan 2016 - 9:53, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9733
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: EL-WADJÎZ FI FIQHI = Le livre de l'Héritage   Mar 1 Déc 2015 - 18:06

Cours n°1  

Le livre de l’héritage – La définition de l’héritage - Mise en garde contre le dépassement des limites dans l’héritage – Quels biens sont concernés par l’héritage ? – Les cas qui privent de l’héritage – Les causes de l’héritage – Les héritiers parmi les hommes - Les héritières parmi les femmes.




Le livre de l’héritage :  

La définition de l’héritage : 

Dans la langue arabe : Le mot "al farâ-iDh" (الفرائض) en arabe est le pluriel "farîDhah (فريضة), lui-même étant tiré du mot "al farDh" (الفرض) qui signifie le fait de fixer quelque chose. Allah (سبحانه وتعالى) a dit : {...versez-leur alors la moitié de ce que vous avez fixé} (Sourate Al Baqara, verset 237)

En Islam : C'est de donner à chacun des héritiers la part qui est fixée par Allah.



Mise en garde contre le dépassement des limites dans l’héritage : 

Avant l'arrivée de l'Islam, les arabes donnaient les parts d'héritage aux hommes, et en privaient les femmes. De même, ils privilégiaient les grands et privaient les petits. Lorsque l'Islam est arrivé, Allah (سبحانه وتعالى) a donné à chacun ce qu'il mérite. Il (تعالى) a appelé ce droit « une recommandation d'Allah (وصية من الله) » (Sourate An-Nissa, verset 12), et « une obligation d'Allah (فريضة من الله) » (Sourate An-Nissa, verset 11), puis Il (عز وجل) a terminé les versets de l'héritage dans sourate An-Nissa par : {Tels sont les limites d'Allah. Et quiconque obéit à Allah et à Son messager, Il le fera entrer dans les Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement. Et voilà la grande réussite.(13) Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager, et transgresse Ses limites, Il le fera entrer au Feu pour y demeurer éternellement. Et celui-là aura un châtiment avilissant.} (Sourate An-Nissa, versets 13 et 14)



Quels biens sont concernés par l’héritage ? 

Lorsqu'une personne décède et laisse des biens, on doit utiliser ses biens tout d'abord pour payer tout ce qui est nécessaire pour son enterrement et ses funérailles, puis on procède au remboursement de ses dettes, puis on applique son testament (s'il y en a un), et enfin ce qu'il reste doit être partagé entre les différents héritiers.
La preuve est la parole d'Allah (عز وجل) : {après exécution du testament ou paiement d'une dette} (Sourate An-Nissa, verset 12), et la parole d''Ali (رضي الله عنه) : « Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a jugé de la dette avant le testament. »



Les causes de l’héritage : 

Les causes de l’héritage sont au nombre de 3 :

1 - Les liens de parenté (النسب) :

Allah (سبحانه وتعالى) a dit : {Les liens de consanguinité ont [dans les successions] la priorité [sur les liens] unissant les croyants} (Sourate Al AHzâb, verset 6)
Ceux-ci se divisent également en 3 catégories :
1- Les ascendants : père, grand-père, arrière grand-père...
2- Les descendants : fils, petit-fils...
3- Les frères, soeurs, tantes et oncles paternels ...


2 - Al Walâ-ou* (الولاء) :

* Il s'agit du lien qu'il y avait entre un maître et son esclave. Ainsi, si un esclave affranchi décède sans avoir aucun héritier, c'est son ancien maître qui héritera de lui.
La preuve est le hadith du Prophète (صلى الله عليه و سلم) qui dit : « L'affranchissement d'un esclave est un lien similaire au lien de parenté. » (Rapporté par Bayhaqi)


3 - Le lien conjugal (النكاح) :

La preuve est la parole d'Allah (تعالى) : {Et à vous la moitié de ce que laissent vos épouses} (Sourate An-Nissa, verset 12)



Les cas qui privent de l’héritage : 

1 - L'assassinat :

Selon Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « L'assassin n'hérite pas. » (Rapporté par At-Tirmidhi et Ibnou Majah)


2 - La divergence de religion :

Selon Oussâma Inou Zayd (رضي الله عنهما),  le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Le musulman n'hérite pas du mécréant, et le mécréant n'hérite pas du musulman. » (Rapporté par Al Boukhar, Mouslim, At-Tirmidhi, Abou Dawoud et Ibnou Majah)


3 - L'esclave :

Car l'esclave et ce qu'il possède appartiennent à son maître, et si l'esclave devait hériter d'un de ses proche décédé, le bien reviendrait à son maître.



Les héritiers parmi les hommes : 

Ils sont au nombre de 10 :

1 et 2 -Le fils et son fils, et autre descendant :

La preuve est la parole d'Allah (عز وجل) : {Voici ce qu'Allah vous enjoint au sujet de vos enfants : au fils, une part équivalente à celle de deux filles.} (Sourate An-Nissa, verset 11)


3 et 4 -Le père et son père, et autre ascendant :

La preuve est la parole d'Allah (عز وجل) : {Quant aux père et mère du défunt, à chacun d'eux le sixième de ce qu'il laisse.} (Sourate An-Nissa, verset 11)
La preuve que le grand-père est considéré comme le père est la parole du Prophète (صلى الله عليه و سلم) : « Je suis le fils d''Abdou-l MouTalib. » (Rapporté par Al Boukhar, Mouslim, At-Tirmidhi, Abou Dawoud et Ibnou Majah)


5 et 6 - Le frère et son fils, tout en descendant :

La preuve est la parole d'Allah (عز وجل) : {Et lui, il héritera d'elle* en totalité si elle n'a pas d'enfant.} (Sourate An-Nissa, verset 176)

« il héritera d'elle » : C'est-à-dire de sa soeur.


7 et 8 - L'oncle paternel et son fils, même s'ils sont éloignés :

La preuve est la parole du Prophète (صلى الله عليه و سلم): « Donnez les parts d'héritage à ceux qui le méritent et ce qu'il reste donnez-le à l'homme le plus proche. » (Rapporté par Al Boukhar, Mouslim et At-Tirmidhi)


9 - L'époux :

La preuve est la parole d'Allah (عز وجل) : {Et à vous la moitié de ce que laissent vos épouses.} (Sourate An-Nissa, verset 12)


10 - Le maître affranchisseur

La preuve est la parole du Prophète (صلى الله عليه و سلم): « L'héritage après l'affranchissement est un droit qui appartient à celui qui a affranchi. » (Rapporté par Al Boukhar, Mouslim et At-Tirmidhi)



Les héritières parmi les femmes : 

Elles sont au nombre de 7 :

1 et 2 -La fille et la fille du fils :

La preuve est la parole d'Allah (عز وجل) : {Voici ce qu'Allah vous enjoint au sujet de vos enfants...} (Sourate An-Nissa, verset 11)


3 et 4 - La mère et la grand-mère :

La preuve est la parole d'Allah (عز وجل) : {Quant aux père et mère du défunt, à chacun d'eux le sixième de ce qu'il laisse.} (Sourate An-Nissa, verset 11)


5 - La soeur :

La preuve est la parole d'Allah (عز وجل) : {si quelqu'un meurt sans enfant, mais a une soeur, à celle-ci revient la moitié de ce qu'il laisse.} (Sourate An-Nissa, verset 176)


6 - L'épouse :

La preuve est la parole d'Allah (عز وجل) : {Et à elles un quart de ce que vous laissez.} (Sourate An-Nissa, verset 12)


7 - La maîtresse affranchisseuse :

La preuve est la parole du Prophète (صلى الله عليه و سلم): « L'héritage après l'affranchissement est un droit qui appartient à celui qui a affranchi. » (Rapporté par Al Boukhar, Mouslim et At-Tirmidhi)




.


Dernière édition par Oum Mouqbil le Ven 4 Déc 2015 - 18:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9733
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: EL-WADJÎZ FI FIQHI = Le livre de l'Héritage   Jeu 3 Déc 2015 - 17:04

Cours n°2  

Ceux qui ont le droit à l’héritage – Les parts définies dans le livre d’Allah.




Ceux qui ont le droit à l’héritage : 

Ceux qui mérite de l’héritage sont au nombre de 3 :

1 - Ceux qui ont une part bien déterminé dans le Coran (ذو فرض)
2 - Ceux qui n'ont pas de part définie mais qui auront le reste après le partage (عصبة)
3 - Ceux qui ont un lien de parenté avec le défunt et qui ne font ni partie de ceux qui ont une part déterminé, ni de ceux qui n'en ont pas (رحم).


Les parts définies dans le livre d’Allah : 

Les parts définies dans le livre d’Allah sont au nombre de 6 : la moitié, le quart, le huitième, les 2 tiers, le tiers et le sixième.

1 - La moitié est définie pour 5 personnes :

1 - L'époux lorsque la femme n'a pas d'enfant, selon la parole d'Allah (سبحانه وتعالى) : {Et à vous la moitié de ce que laissent vos épouses, si elles n'ont pas d'enfants.}

2 - La fille, car Allah (سبحانه وتعالى) a dit : {Et s'il n'y en a qu'une, à elle alors la moitié.}

3 - La fille du fils car elle a la même position que la fille, à l'unanimité des savants.
Ibnou-l Moundhir a dit dans son livre Al Ijmâ3 : « Ils sont unanimes sur le faite que les fils du fils, et les filles du fils ont le même statut que le fils et la fille, les garçons comme les garçons, les filles comme les filles, à condition que le défunt n'est pas d'enfant. »

4 et 5 - La soeur germaine et la soeur consanguine, car Allah (سبحانه وتعالى) a dit : {si quelqu'un meurt sans enfant, mais a une soeur, à celle-ci revient la moitié de ce qu'il laisse.}


2 - Le quart est défini pour 2 personnes :

1 - L'époux lorsque la femme a des enfants, selon la parole d'Allah (سبحانه وتعالى) : {Si elles ont un enfant, alors à vous le quart de ce qu'elles laissent}

2 - L'épouse lorsque le mari n'a pas d'enfant, selon la parole d'Allah (سبحانه وتعالى) : {Et à elles un quart de ce que vous laissez, si vous n'avez pas d'enfant.}


3 - Le huitième est défini pour 1 personne :

1 - L'épouse lorsque le mari a des enfants, selon la parole d'Allah (سبحانه وتعالى) : {Mais si vous avez un enfant, à elles alors le huitième de ce que vous laissez.}


4 - Les 2 tiers sont définis pour 4 personnes :

1 et 2 - Les 2 filles et les 2 filles du fils, car Allah (سبحانه وتعالى) a dit : {S'il n'y a que des filles, même plus de deux, à elles alors deux tiers de ce que le défunt laisse.}

3 et 4 - Les 2 soeurs germaines et les 2 soeurs consanguines, car Allah (سبحانه وتعالى) a dit : {Mais s'il a deux soeurs (ou plus), à elles alors les deux tiers de ce qu'il laisse}


5 - Le tiers est défini pour 2 personnes :

1 - La mère si elle n'est pas empêchée*. La preuve est la parole d'Allah (عز وجل) : {S'il n'a pas d'enfant et que ses père et mère héritent de lui, à sa mère alors le tiers.}

« si elle n'est pas empêchée » : C'est-à-dire s'il n'y a pas de cause empêchant qu'elle puisse recevoir le tiers, comme par exemple si le défunt avait un enfant ou s'il avait des frères.



.


Dernière édition par Oum Mouqbil le Dim 13 Déc 2015 - 14:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9733
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: EL-WADJÎZ FI FIQHI = Le livre de l'Héritage   Jeu 3 Déc 2015 - 17:05

Cours n°3  

Chapitre des parts définies dans le livre d’Allah - La définition de « Al ‘Assaba » -
Les différentes sortes de « ‘Assaba »






2 - Les frères et soeurs utérins (de la même mère) lorsqu'ils sont plus de 2, car Allah (سبحانه وتعالى) a dit : {Et si un homme, ou une femme, meurt sans héritier direct, cependant qu'il laisse un frère ou une soeur, à chacun de ceux-ci alors, un sixième. S'ils sont plus de deux, tous alors participeront au tiers}


6 - Le sixième est défini pour 7 personnes :

1 - La mère lorsque le défunt laisse des enfants ou des frères, car Allah (سبحانه وتعالى) a dit : {S'il n'a pas d'enfant et que ses père et mère héritent de lui, à sa mère alors le tiers. Mais s'il a des frères, à la mère alors le sixième}

2 - La grand-mère lorsque le défunt n'a pas de mère.
Ibnou-l Moundhir a dit dans son livre Al Ijmâ3 : « Ils sont unanimes sur le fait que la grand-mère a le sixième lorsque le défunt n'a pas de mère. »

3 - Une personne parmi les enfants de la mère, que ce soit un garçon ou une fille (c-à-d le frère ou la soeur utérin). Allah (تعالى) a dit : {Et si un homme, ou une femme, meurt sans héritier direct, cependant qu'il laisse un frère ou une soeur , à chacun de ceux-ci alors, un sixième.}

4 - La fille du fils lorsqu'elle est présente avec la fille.
Selon Abou Qays (رضي الله عنه) : « J'ai entendu Houzayl Ibn ChouraHbîl dire : « Abou Môussa a été interrogé sur un défunt qui laisse derrière lui une fille, la fille du fils et la soeur. Il a répondu : « La fille aura la moitié, la soeur aura la moitié. Va voir 'Abdoullah Ibnou Mas3oud, il me suivra dans ce que je dis. » Ibnou Mas3oud a donc été interrogé sur le même sujet, et on l'a également informé de la parole d'Abou Moussa. Celui-ci a dit : « Si je suis cette parole alors je m'égarerais et je ne ferais pas partie des biens-guidés. Je vais juger par ce avec quoi a jugé le Prophète (صلى الله عليه و سلم) : à la fille la moitié, à la fille du fils le sixième, ceci pour compléter les 2 tiers, et le reste à la soeur. » Nous sommes allé voir Abou Môussa pour l'informer de la parole d'Ibnou Mas3oud, et il a dit : « Ne me questionnez pas tant que cette montagne est parmi vous. » » » (Rapporté par Al Boukhari, Abou Dawoud et At-Tirmidhi)

« et le reste à la soeur » : C'est-à-dire qu'elle aura le tiers.

5 - La soeur consanguine lorsqu'elle est présente avec la soeur germaine, ceci en complément des 2 tiers. La preuve est l'analogie entre la fille du fils et la fille. Donc lorsque la soeur consanguine (du même père) est présente avec la soeur germaine (du même père et de la même mère), elle reçoit le sixième pour compléter les 2 tiers reçu par les 2 soeurs (consanguine et germaine).

6 - Le père lorsque le défunt a un enfant. La preuve est la parole d'Allah (عز وجل) : {Quant aux père et mère du défunt, à chacun d'eux le sixième de ce qu'il laisse, s'il a un enfant.}

7 - Le grand-père lorsque le défunt n'a pas de père.
Ibnou-l Moundhir a également cité dans son livre Al Ijmâ3, l'unanimité des savants sur le fait que le grand-père a le même jugement que le père.



« Al ‘Assaba » (العصبة) : 

Définition :

Al 3assaba est le pluriel de 3âssib (عاصب), comme Tâlib (طالب) : l'étudiant, et Talaba (طلبة) : les étudiants. Ce sont les enfants du défunt, ou ses proches du coté de son père.
Ce sont les personnes à qui on donnera le reste de l'héritage une fois que le partage a été fait parmi les personnes ayant une part définie. Et s'il ne reste rien après ce partage al 3assaba n'auront rien, sauf lorsqu'il s'agit du fils.
Mais si le défunt ne laisse aucun héritier, Al 3assaba ont le droit à l'ensemble de l'héritage.

Selon Ibnou 'Abbas (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Donnez les parts d'héritage à chaque personne qui en a le droit et ce qu'il reste appartiendra au plus proche des hommes "masculin"*. »

« hommes "masculin" (رجل ذكر) » : En arabe le terme rajoul (رجل) signifie homme, sous-entendu adulte. Là le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a ajouté le mot masculin (ذكر) pour signifier que même les enfants de sexe de masculin sont concernés.

Allah (عز وجل) a dit : {Et lui, il héritera d'elle en totalité si elle n'a pas d'enfant.} Dans ce verset, il est question du frère qui fait partie d'Al 3assaba. Ainsi ce verset est également une preuve que le reste, voir l'ensemble de l'héritage, est donné au frère s'il n'y a pas d'enfant. Et on fait de même avec les autres personnes qui font partie d'Al 3assaba.


Les différentes sortes de « ‘Assaba » :

Il y a 2 sortes de 3assaba :

1  - 'Assabatou ssababiya (عصبة السببية) :  

C'est une 3assba dont l'origine est une cause extérieure, comme l'affranchissement. La preuve est la parole du Prophète (صلى الله عليه و سلم) : « L'héritage après l'affranchissement est un droit qui appartient à celui qui a affranchi. » (Rapporté par Al Boukhar, Mouslim et At-Tirmidhi)
Et il  (صلى الله عليه و سلم) a dit également : « L'affranchissement d'un esclave est un lien similaire au lien de parenté. » (Rapporté par Al Bayhaqi)
Le maître qui affranchi ne peut hériter de son esclave que lorsque celui-ci n'a pas de descendant direct. Et il n'y a pas de différence entre un affranchisseur et une affranchisseuse.

Selon 'Abdoullah Ibnou Chadâd (رضي الله عنه), selon la fille de Hamza qui dit : « Mon esclave est décédé en laissant une fille. Et le Prophète (صلى الله عليه و سلم)  a partagé son argent entre moi et sa fille. Il m'a accordé la moitié et lui a accordé la moitié. » (Hadith Hassan, rapporté par Ibnou Majah)


2 - 'Assabatoun nnassabiyah (عصبة النسبية) :  

C'est une 3assaba dont l'origine est le lien de parenté. Ils sont de 3 sortes :

a - 'Assabatou binafsih (عصبة بنفسه) : Ceux qui sont 3assaba de par eux-mêmes.
Ce sont les hommes qui héritent sauf le mari et l'enfant de la mère (c-à-d les frères et soeurs utérins).

b - 'Assabatou bighayrihi (عصبة بغيره) : Ceux qui sont 3assaba par l'intermédiaire d'autres personnes.
Ce sont les filles, les filles du fils, les soeurs germaines et les soeurs issues du même père. Chacune d'entre elles est considérée comme 3âssib lorsqu'elle est accompagnée de son frère. La preuve est la parole d'Allah (عز وجل) : {et s'il a des frères et des soeurs, à un frère alors revient une portion égale à celle de deux soeurs.}

c - 'Assabatou ma3a ghayrihi (عصبة مع غيره) : Ceux qui sont 3assaba
Ce sont les soeurs lorsqu'elles sont en présence de fille (du défunt), et la preuve est le hadith d'Ibnou Mas3oud (رضي الله عنه) vu précédemment : « ...et le reste à la soeur. »



.


Dernière édition par Oum Mouqbil le Mer 20 Jan 2016 - 9:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9733
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: EL-WADJÎZ FI FIQHI = Le livre de l'Héritage   Lun 14 Déc 2015 - 18:05

Cours n°4  

Chapitre de l’exclusion et de la privation (Al Hajbou et Al Hirmane) – Définition – Les différentes sortes de privations.






L’exclusion et la privation (Al Hajbou et Al Hirmane) : 

Définition :

Dans la langue arabe : Cela signifie interdit

Dans la religion : Priver une personne bien définie de sa part d'héritage, en totalité ou en partie, lorsqu'une autre personne est présente.



Les différentes sortes de privations :

Il y a 2 sortes de privations :

1 - Hajbou Nouqsân (حجب نقصان) :

C'est la privation partielle, qui est le fait de priver une partie de l'héritage d'une personne lorsqu'une autre est présente. Elle concerne 5 types de personnes :
1- Le mari
2- L'épouse
3- La mère
4- La fille du fils
5- La soeur consanguine (du même père)


2 - Hajbou Hirmân (حجب حرمان) :

C'est la privation totale, qui est le fait de priver l'ensemble de l'héritage d'une personne lorsqu'une autre est présente, comme de priver le frère de toute part d'héritage lors de la présence du fils. Cette privation ne concerne pas 6 catégories de personnes :
1 et 2- Le père et la mère
3 et 4- Le fils et la fille
5 et 6- Les 2 époux
Et en dehors de ces 6 personnes, toute autre personne peut être assujettie à une privation totale.

Cette privation est basée sur 2 piliers essentiels :
1- Toute personne qui a entre elle et le défunt une autre personne (la personne qui fait le lien de parenté entre eux), ne peut hériter en présence de celle-ci. Exemple : le fils du fils. Exception faite pour les frères et soeurs utérins (de la même mère) qui peuvent hériter même en présence de la mère.

2- Le proche du défunt doit toujours précéder les autres. Exemple : Le fils prive l'héritage du fils du frère. Et lorsque 2 personnes sont du même niveau, comme un frère germain avec un frère consanguin, alors le frère germain prive le frère consanguin.


.


Revenir en haut Aller en bas
 
EL-WADJÎZ FI FIQHI = Le livre de l'Héritage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Nos Retranscriptions-
Sauter vers: