El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Le 1er Fondement n°2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9761
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Le 1er Fondement n°2   Mar 26 Fév 2008 - 13:04

EXPLICATION DE CHEIKH AL CHEIKH
(Cours 26 à 30)



* LE PREMIER FONDEMENT *

(2ème partie)

* الأصل الأول *



قَالَ ابْنُ كَثِيرٍ ـ رَحِمَهُ اللهُ تَعَالَى ـ : الخَالِقُ لِهَذِهِ الأَشْيَاءَ هُوَ الْمُسْتَحِقُّ لِلْعِبَادَةِ.
وَأَنْوَاعُ الْعِبَادَةِ الَّتِي أَمَرَ اللهُ بِهَا مِثْلُ: الإِسْلامِ، وَالإِيمَانِ، وَالإِحْسَانِ، وَمِنْهُ: الدُّعَاءُ، وَالْخَوْفُ، وَالرَّجَاءُ، وَالتَّوَكُّلُ، وَالرَّغْبَةُ، وَالرَّهْبَةُ، وَالْخُشُوعُ، وَالْخَشْيَةُ، وَالإِنَابَةُ، وَالاسْتِعَانَةُ، وَالاسْتِعَاذَةُ، وَالاسْتِغَاثَةُ، وَالذَّبْحُ، وَالنَّذْرُ، وَغَيْرُ ذَلَكَ مِنْ أَنْوَاعِ الْعِبَادَةِ الَّتِي أَمَرَ اللهُ بِهَا. كُلُّهَا للهِ تَعَالَى.
وَالدَّلِيلُ: قَوْلُهُ تَعَالَى: ﴿
وَأَنَّ الْمَسَاجِدَ لِلَّهِ فَلاَ تَدْعُوا مَعَ اللَّهِ أَحَداً * ﴾ الجن: 18]. فَمَنْ صَرَفَ مِنْهَا شَيْئًا لِغَيْرِ اللهِ؛ فَهُوَ مُشْرِكٌ كَافِرٌ؛ وَالدَّلِيلُ: قَوْلُهُ تَعَالَى: ﴿وَمَن يَدْعُ مَعَ اللَّهِ إلٰهاً آخَرَ لاَ بُرْهَانَ لَهُ بِهِ فَإِنَّمَا حِسَابُهُ عِندَ رَبِّهِ إِنَّهُ لاَ يُفْلِحُ الْكَافِرُونَ * ﴾[المؤمنون: 117].
وَفِي الْحَدِيثِ: (
الدُّعَاءُ هو الْعِبَادَةِ ). وَالدَّلِيلُ: قَوْلُهُ تَعَالَى: ﴿وَقَالَ رَبُّكُمُ ادْعُونِي أَسْتَجِبْ لَكُمْ إِنَّ الَّذِينَ يَسْتَكْبِرُونَ عَنْ عِبَادَتِي سَيَدْخُلُونَ جَهَنَّمَ دَاخِرِينَ * ﴾[غافر: 60].
وَدَلِيلُ الْخَوْفِ: قَوْلُهُ تَعَالَى: ﴿
فَلاَ تَخَافُوهُمْ وَخَافُونِ إِن كُنتُم مُّؤْمِنِينَ * ﴾[آل عمران: 175].
وَدَلِيلُ الرَّجَاءِ: قَوْلُهُ تَعَالَى: ﴿
فَمَن كَانَ يَرْجُو لِقَاءَ رَبِّهِ فَلْيَعْمَلْ عَمَلاً صَالِحاً وَلاَ يُشْرِكْ بِعِبَادَةِ رَبِّهِ أَحَداً * ﴾[الكهف: 110].
َودَلِيلُ التَّوَكُلِ: قَوْلُهُ تَعَالَى: ﴿
وَعَلَى اللّهِ فَتَوَكَّلُواْ إِن كُنتُم مُّؤْمِنِينَ * ﴾[المائدة: 23]. وقوله: ﴿ وَمَن يَتَوَكَّلْ عَلَى اللَّهِ فَهُوَ حَسْبُهُ ﴾[الطلاق: 3].



Ibn Kathîr - qu'Allah lui fasse miséricorde - a dit : "Celui qui a créé ces choses est [le seul] digne d'adoration". Quant aux différentes formes d'adoration - comme l'Islâm (soumission), l'Imân (la foi), l'Ihsân (l'excellence), ainsi que l'invocation (Du'â), la peur (Al Khawf), l'espoir (Ar-Radjâ), la confiance (At-Tawakkul), le désir (Ar-Raghbah), l'effroi (Ar-Rahbah), l'humilité (Al Khuchû'), la crainte (Al Khachiah), le retour vers Allah (Al Inâbah), la demande d'aide (Al Isti'ânah), de protection (Al Istighâthah), de secours (Al Isti'âdhah), le sacrifice (Adh-Dhabh), le serment (An-Nidhr) et autres formes d'adoration qu'Allah a ordonné d'accomplir - sont toutes pour Allah le Très Haut.
La preuve réside dans la parole d'Allah le Très Haut :
" Les mosquées sont consacrées à Allah : n'invoquez donc personne avec Allah." [Sourate Al Djinn verset 18]. Quiconque donc voue une de ces formes d'adoration à un autre qu'Allah est un associationniste mécréant. La preuve de cela réside dans la parole d'Allah le Très Haut : " Et quiconque invoque avec Allah une autre divinité, sans avoir la preuve évidente [de son existence], aura à en rendre compte à son Seigneur. En vérité, les mécréants, ne réussiront pas." [Sourate Al Mu'minûn verset 117].

En outre, il y a le hadith suivant :
"L'invocation est la moelle de l'adoration". La preuve réside dans la parole d'Allah le Très Haut : "Et votre Seigneur dit : "Appelez-Moi, Je vous répondrai. Ceux qui, par orgueil, se refusent à M'adorer entreront bientôt dans l'Enfer, humiliés". [Sourate Ghâfir verset 60].

La preuve concernant la peur réside dans la parole d'Allah le Très Haut :
"N'ayez donc pas peur d'eux. Mais ayez peur de Moi, si vous êtes croyants." [Sourate Âli 'Imrân verset 175].

La preuve concernant l'espoir réside dans la parole d'Allah le Très Haut :
"Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu'il fasse de bonnes actions et qu'il n'associe dans son adoration aucun à son Seigneur" [Sourate Al Kahf verset 110].

La preuve concernant la confiance (en Allah) réside dans la parole d'Allah le Très Haut :
"Et c'est en Allah qu'il faut avoir confiance, si vous êtes croyants" [Sourate Al Mâidah verset 23]. Allah a aussi dit : "Et quiconque place sa confiance en Allah, Il [Allah] lui suffit." [Sourate At-Talâq verset 3]
.


Dernière édition par Oum Mouqbil le Mer 7 Mai 2008 - 16:08, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9761
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Le 1er Fondement n°2   Sam 15 Mar 2008 - 9:51

COURS N°26




قَالَ ابْنُ كَثِيرٍ ـ رَحِمَهُ اللهُ تَعَالَى ـ : الخَالِقُ لِهَذِهِ الأَشْيَاءَ هُوَ الْمُسْتَحِقُّ لِلْعِبَادَةِ.

Ibn Kathîr (66) - qu'Allah lui fasse miséricorde - a dit : "Celui qui a créé ces choses est [le seul] digne d'adoration".

وَأَنْوَاعُ الْعِبَادَةِ الَّتِي أَمَرَ اللهُ بِهَا مِثْلُ: الإِسْلامِ، وَالإِيمَانِ، وَالإِحْسَانِ، وَمِنْهُ: الدُّعَاءُ، وَالْخَوْفُ، وَالرَّجَاءُ، وَالتَّوَكُّلُ، وَالرَّغْبَةُ، وَالرَّهْبَةُ، وَالْخُشُوعُ، وَالْخَشْيَةُ، وَالإِنَابَةُ، وَالاسْتِعَانَةُ، وَالاسْتِعَاذَةُ، وَالاسْتِغَاثَةُ، وَالذَّبْحُ، وَالنَّذْرُ، وَغَيْرُ ذَلَكَ مِنْ أَنْوَاعِ الْعِبَادَةِ الَّتِي أَمَرَ اللهُ بِهَا. كُلُّهَا للهِ تَعَالَى.

Quant aux différentes formes d'adoration (67) - comme l'Islâm (soumission), l'Imân (la foi), l'Ihsân (l'excellence), ainsi que l'invocation (Du'â), la peur (Al Khawf), l'espoir (Ar-Radjâ), la confiance (At-Tawakkul), le désir (Ar-Raghbah), l'effroi (Ar-Rahbah), l'humilité (Al Khuchû'), la crainte (Al Khachiah), le retour vers Allah (Al Inâbah), la demande d'aide (Al Isti'ânah), de protection (Al Istighâthah), de secours (Al Isti'âdhah), le sacrifice (Adh-Dhabh), le serment (An-Nidhr) et autres formes d'adoration qu'Allah a ordonné d'accomplir - sont toutes pour Allah le Très Haut(68).




66) Il s'agit du très connu 'Imâd-ud-Dîn Abu-l-Fidâ Ismâ'ïl ibn 'Umar Al Qurashi Ad-Dimashqî Al Hâfidh, auteur du Tafsîr (exégèse du Coran) et du Târîkh (Traité d'Histoire). Il est un des élèves de Sheikh Al Islâm Ibn Taymiyah. Il s'est éteint en 774 du calendrier Hégirien.


67) Remarque : En commentaire de cette parole cheikh ibn baz a dit que ibn kathir a voulu dire que le Créateur de ces choses: La pluie, les arbres, la terre, les fruits, etc... c'est Celui qui mérite d’être adoré et obéit car c'est le Seigneur de tous et le Créateur de tout.

Sourate al baqara, verset 163 :
"Et votre Divinité est une divinité unique. Pas de divinité à part lui, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux."

Après que l'auteur - qu'Allah le Très Haut lui fasse miséricorde - a expliqué qu'il était de notre devoir d'adorer Allah seul et sans associé, il commence ici à expliciter certaines formes d'adoration en déclarant : "Quant aux formes d'adoration comme l'Islâm, l'Imân et l'Ihsân...". Ces trois éléments - à savoir l'Islâm, l'Imân et l'Ihsân - sont toute la religion, conformément au hadith rapporté par Muslim d'après 'Umar Ibn Al Khattâb - qu'Allah l'agrée - : "Un jour, nous étions assis en conférence chez l'Envoyé de Dieu , et voici que se présenta à nous un homme vêtu d'habits d'une blancheur resplendissante, et aux cheveux très noirs. On ne pouvait distinguer sur lui une trace de voyage, alors que personne d'entre nous ne le connaissait. Il prit alors place, en face du Prophète . Il plaça ses genoux contre les siens, et posa les paumes de ses mains sur les cuisses de celui-ci, et lui dit : « O Muhammed, fais-moi connaître l'Islam ». L'Envoyé de Dieu dit alors : « L'Islam consiste en ce que tu dois : témoigner qu'il n'est d'autre divinité qu'Allah, et que Mohammed est Son Envoyé, accomplir la prière rituelle, verser la zakât (impôt rituel) et accomplir le jeûne de Ramadhân, ainsi que le pèlerinage à la Maison d'Allah si les conditions de voyage rendent la chose possible ». Son interlocuteur lui répondit : « Tu as dit vrai », et nous de nous étonner, tant de sa question que de son approbation, puis, il reprit « Fais-moi connaître la Foi ». Le Prophète répliqua : « La foi consiste en ce que tu dois croire à Allah, à Ses Anges, à Ses Livres, à Son Prophète, au Jugement Dernier. Tu dois croire encore à la prédestination touchant le bien et le mal ». L'homme lui dit encore : « Tu as dit vrai »" et il reprit : « Fais-moi connaître la vertu », et le Prophète lui répondit : « La vertu consiste à adorer Dieu, comme si tu Le voyais, car si tu ne Le vois pas, certes, Lui te vois ». L'homme lui dit encore : « Fais-moi connaître l'Heure (du Jugement Dernier) », et le Prophète lui répondit : « Sur l'heure du jugement, l'interrogé n'est pas plus savant que celui qui le questionne ». Là-dessus, l'homme lui dit : « Mais fais m'en connaître les signes précurseurs », et le Prophète lui répondit : « Ce sera lorsque la servante engendrera sa maîtresse, lorsque tu verras les va-nu-pieds, ceux qui vont nus, les miséreux, les pâtres se faire élever des constructions de plus en plus hautes ». Là-dessus, l'homme partit. Je demeurai là longtemps, puis le Prophète dit : « O Omar, sais-tu qui m'a interrogé ? ». « Non », répondis-je ! « Allah et son Envoyé, en cette matière, sont plus savants ». « Cet homme-là était l'Archange Gabriel. Il vient de la sorte à vous pour vous enseigner votre religion" [Rapporté par l'Imâm Muslim ].
Le Prophète a donc décrit ces trois choses comme étant toute la religion car elles contiennent tous les éléments de la religion.



68) Toutes les formes d'adoration citées ainsi que toutes les autres sont vouées à Allah unique et sans associé. Il n'est donc pas permis de les vouer à autre qu'Allah le Très Haut.

Remarque : Cheykh al acheykh a dit, en commentaire de " Quant aux différentes formes d'adoration ", comme on a vu et comprit qu'allah, Le Seigneur est Celui qu’on adore alors il est normal de citer les différentes formes d’adoration par lesquelles on adore Allah exclusivement.
Et l'adoration a plusieurs définitions :
- Toute chose qui a été ordonné par allah sans avoir eu recours à la raison, ni à la coutume, la tradition. Et cela est la définition des savants d’al oussoul.
Cheykh ibn taymiya dans sa rissala intitulé "3ouboudiya" a défini l'adoration comme ceci : "C'est un nom qui englobe tout ce qu’allah aime et agrée en parole ou en acte apparent ou caché." C'est la définition la plus proche des textes.

Chaykh al chaykh explique la définition précitée : C'est un nom qui englobe beaucoup de choses mais lesquels... Ce qu’Allah aime et agrée. Comment savoir qu'un acte est aimé et agréé par allah ? On sait qu'un acte ou une parole est aimé ou agréé par Allah, quand ils sont ordonnés par Allah, de plus si allah nous les a ordonné c est qu’Il les aime.
C'est un nom qui englobe tout ce qu’Allah aime et agrée en parole ou en acte apparent ou caché. Cela nous apprend que l'acte et la parole peuvent être apparents ou être cachés.
Il y a deux sortes d'adoration :


1 - L'adoration par la parole peut être faite par la langue mais aussi par le coeur. En ce qui concerne l'adoration par la parole avec la langue : Lire le coran, faire du dhikr, etc... En ce qui concerne l'adoration par la parole du coeur : C'est l'intention, al "qasd".
Il y a des gens qui prononcent l'intention par la langue, cela est une erreur car l’intention fait partie de l’adoration par la parole du coeur.


2 - L'adoration par la pratique. Elle peut être apparente ou cachée. La pratique cachée concerne la pratique du coeur.
La pratique apparente concerne la pratique des membres.

Cheykh al acheykh a dit que les exemples qu'a donné l'auteur comme la confiance, l’effroi etc, certains font partis de l'adoration cachée et d'autres font partis de l'adoration par la parole (de la langue ou du coeur) d’autres, l'adoration par la pratique apparente ou cachée.
La sincérité est un acte du coeur.
La confiance est aussi un acte du coeur.

Sourate azoumar verset 1 a 3 puis verset 14 :

1. La révélation du Livre vient d'Allah, le Puissant, le Sage.
2. Nous t'avons fait descendre le Livre en toute vérité. Adore donc Allah en Lui vouant un culte exclusif.
3. C'est à Allah qu'appartient la religion pure. Tandis que ceux qui prennent des protecteurs en dehors de Lui (disent): ‹Nous ne les adorons que pour qu'ils nous rapprochent davantage d'Allah›. En vérité, Allah jugera parmi eux sur ce en quoi ils divergent. Allah ne guide pas celui qui est menteur et grand ingrat.
14. Dis: ‹C'est Allah que j'adore, et Lui voue exclusivement mon culte.


La peur est un acte du coeur. Les adorations des membres concernent la salat, al hadj,....

Remarque : Cheykh saleh al achikh dit, en commentaire de ce point, le fait de vouer une adoration à un autre qu'allah rend la personne polythéiste mécréant. Et cela concerne le grand polythéisme qui fait sortir de l'islam.

Sourate al baqara :

22. C'est Lui qui vous a fait la terre pour lit, et le ciel pour toit; qui précipite la pluie du ciel et par elle fait surgir toutes sortes de fruits pour vous nourrir, ne Lui cherchez donc pas des égaux, alors que vous savez (tout cela).>>

Il ne faut pas chercher des égaux avec aAllah dans l'adoration ou se tourner vers un autre qu'Allah pour l'adorer car cela est un grand polythéisme.
Toutes les formes d'adorations citées précédemment sont vouées à un autre qu'allah est du grand polythéisme. Toute adoration vouée à un autre qu'Allah rend celui qui le fait polythéiste mécréant. Que ce soit de la mécréance apparente ou cachée.

Les savants divisent les formes du polythéisme en plusieurs catégories :
- Le polythéisme apparent ou - Le polythéisme caché
- le grand polythéisme ou - Le petit polythéisme.
- Le grand polythéisme ou - Le petit polythéisme ou - le polythéisme caché.


.


Dernière édition par Oum Mouqbil le Mar 15 Avr 2008 - 18:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9761
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Le 1er Fondement n°2   Sam 15 Mar 2008 - 10:00

COURS N°27



وَالدَّلِيلُ: قَوْلُهُ تَعَالَى: ﴿ وَأَنَّ الْمَسَاجِدَ لِلَّهِ فَلاَ تَدْعُوا مَعَ اللَّهِ أَحَداً * ﴾[الجن: 18]

La preuve réside dans la parole d'Allah le Très Haut : " Les mosquées sont consacrées à Allah : n'invoquez donc personne avec Allah." [Sourate Al Djinn verset 18].

فَمَنْ صَرَفَ مِنْهَا شَيْئًا لِغَيْرِ اللهِ؛ فَهُوَ مُشْرِكٌ كَافِرٌ؛ وَالدَّلِيلُ: قَوْلُهُ تَعَالَى: ﴿ وَمَن يَدْعُ مَعَ اللَّهِ إلٰهاً آخَرَ لاَ بُرْهَانَ لَهُ بِهِ فَإِنَّمَا حِسَابُهُ عِندَ رَبِّهِ إِنَّهُ لاَ يُفْلِحُ الْكَافِرُونَ * ﴾[المؤمنون: 117]

Quiconque donc voue une de ces formes d'adoration à un autre qu'Allah est un associationniste mécréant. La preuve de cela réside dans la parole d'Allah le Très Haut : " Et quiconque invoque avec Allah une autre divinité, sans avoir la preuve évidente [de son existence], aura à en rendre compte à son Seigneur. En vérité, les mécréants, ne réussiront pas." [Sourate Al Mu'minûn verset 117] (69)




69) L'auteur - qu'Allah le Très Haut lui fasse miséricorde - a cité un ensemble de formes d'adoration et a déclaré que quiconque voue une de ces formes d'adoration à autre qu'Allah est un associationniste mécréant. Il s'est basé sur la parole d'Allah le Très Haut : "Les mosquées sont consacrées à Allah : n'invoquez donc personne avec Allah" ainsi que le verset : "Et quiconque invoque avec Allah une autre divinité, sans avoir la preuve évidente [de son existence], aura à en rendre compte à son Seigneur. En vérité, les mécréants, ne réussiront pas".

Le premier verset est une preuve en raison du fait qu'Allah le Très Haut nous informe que les mosquées - lieux de prosternation ou bien lieux où nos membres se prosternent - appartiennent à Allah, information qu'Il a fait suivre par sa parole : "n'invoquez donc personne avec Allah", c'est-à-dire n'adorez rien - au moyen de la prosternation - en dehors de Lui.

Le second verset est une preuve en raison du fait qu'Allah - Glorifié et Exalté soit Il - a explicité que quiconque invoque une autre divinité en plus d'invoquer Allah est mécréant, car Allah a dit :
"En vérité, les mécréants, ne réussiront pas". En outre, dans Sa parole : "sans avoir la preuve évidente [de son existence]", nous pouvons déduire qu'il n'est pas possible qu'il existe un argument prouvant la multiplicité des divinités. Ainsi, cette caractéristique : "sans avoir la preuve évidente [de son existence]" est donc informative et explicative. Il ne s'agit donc pas d'une caractéristique limitative qui ne concernerait pas ceux qui possèdent une preuve [au sujet de la multiplicité des divinités]. En effet, l'existence d'un argument prouvant qu'il y a une divinité avec Allah est impossible.

.


Dernière édition par Oum Mouqbil le Mer 30 Avr 2008 - 14:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9761
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Le 1er Fondement n°2   Sam 15 Mar 2008 - 10:06

COURS N°28




وَفِي الْحَدِيثِ: ( الدُّعَاءُ هو الْعِبَادَةِ ). وَالدَّلِيلُ: قَوْلُهُ تَعَالَى: ﴿ وَقَالَ رَبُّكُمُ ادْعُونِي أَسْتَجِبْ لَكُمْ إِنَّ الَّذِينَ يَسْتَكْبِرُونَ عَنْ عِبَادَتِي سَيَدْخُلُونَ جَهَنَّمَ دَاخِرِينَ * ﴾[غافر: 60]

En outre, il y a le hadith suivant : "L'invocation est la moelle de l'adoration". La preuve réside dans la parole d'Allah le Très Haut : "Et votre Seigneur dit : "Appelez-Moi, Je vous répondrai. Ceux qui, par orgueil, se refusent à M'adorer entreront bientôt dans l'Enfer, humiliés". (70) [Sourate Ghâfir verset 60].




70) L'auteur - qu'Allah lui fasse miséricorde - commence ici à énumérer les preuves concernant les différentes catégories d'adoration citées dans ses paroles : "Quant aux différentes formes d'adoration - comme l'Islâm (soumission), l'Imân (la foi), l'Ihsân (l'excellence), ainsi que l'invocation..." . Il commence donc - qu'Allah lui fasse miséricorde - par citer les preuves concernant l'invocation. Viendra ensuite l'explication des preuves concernant l'Islâm, l'Imân et l'Ihsân.
Ainsi, l'auteur - qu'Allah lui fasse miséricorde - appuie son argumentation par ce qui a été rapporté du Prophète qu'il aurait dit :
"L'invocation est la moelle de l'adoration" [Rapporté par At-Tirmidhî, Chapitre des Invocations, sous-chapitre : le mérite des invocations. At-Tirmidhî a déclaré ce hadith comme étant gharîb min hâdha-l-wadjh].
Il l'a aussi appuyée par la parole d'Allah le Très Haut :
"Et votre Seigneur dit : "Appelez-Moi, Je vous répondrai. Ceux qui, par orgueil, se refusent à M'adorer entreront bientôt dans l'Enfer, humiliés"" [Sourate Ghâfir verset 60]. Ce noble verset indique donc que l'invocation fait partie de l'adoration. En effet, dans le cas contraire, il n'aurait pas été correcte de dire : "Ceux qui, par orgueil, se refusent à M'adorer entreront bientôt dans l'Enfer, humiliés".
Quiconque invoque un autre qu'Allah en lui demandant une chose que Seul Allah est capable de réaliser est un polythéiste mécréant, que l'être invoqué soit vivant ou mort.
Et quiconque invoque un être vivant en lui demandant une chose que ce dernier est capable de réaliser - comme le fait de dire : "Ô Untel, donne-moi à manger" ou "Ô Untel, donne-moi à boire" - alors il n'y a pas de mal à cela.
Par contre celui qui fait ce genre d'invocations à un mort ou à un être absent est un polythéiste, car le mort ou l'absent n'ont pas les capacités de répondre à ce genre de demandes. Ainsi, invoquer ce mort ou cet être absent indique que la personne croit au fait qu'ils ont un certain pouvoir sur la création. La personne - par ce moyen - devient donc polythéiste.

Et sache que l'invocation est de deux sortes : l'invocation de demande et celle d'adoration.


1. L'invocation de demande consiste à demander que l'on réponde à un besoin. Et c'est une adoration si elle est dirigée du serviteur vers son Seigneur. En effet, elle implique l'humilité (Iftiqâr) du serviteur envers Allah le Très Haut, le refuge auprès de Lui, et la croyance au fait qu'Il est Capable, Généreux, Large dans Sa Bonté et Sa Clémence. En outre, l'invocation de demande est permise de la part d'un serviteur envers un de ses semblables parmi les créatures, à condition que l'être invoqué puisse comprendre l'invocation et soit capable d'y répondre, comme cela a déjà été explicité en ce qui concerne l'invocation du type : "Ô Untel, donne-moi à manger".

2. Quant à l'invocation d'adoration, elle consiste en ce que le serviteur invoque par pure adoration, en espérant la récompense de l'être invoqué et en craignant son châtiment. Ce type d'invocation n'est pas valable pour un autre qu'Allah, et le diriger vers un autre qu'Allah est une forme de polythéisme majeur qui expulse la personne qui s'en rend coupable de la sphère de l'Islam. D'ailleurs, c'est à ce sujet qu'Allah le Très Haut cite le châtiment suivant : "Ceux qui, par orgueil, se refusent à M'adorer entreront bientôt dans l'Enfer, humiliés". [Sourate Ghâfir verset 60]

Remarque : Cheykh ibn baz rahimahoullah dit, en commentaire sur ce point ("L'invocation est la moelle de l'adoration" et le verset "Et votre Seigneur dit : "Appelez-Moi, Je vous répondrai. Ceux qui, par orgueil, se refusent à M'adorer entreront bientôt dans l'Enfer, humiliés"), qu'allah a appellé l'invocation : Adoration.
Car quand Il dit :
"Ceux qui, par orgueil, se refusent à M'adorer entreront bientôt dans l'Enfer, humiliés" cela signifie ceux qui se refusent de L'invoquer.
Invoquer allah, c'est le fait de se diriger vers allah en lui demandant le salut, le subsistance, etc.....
Et le fait de vouer ces invocations, adorations a un autre qu'allah (statue, arbre, une pierre, un mort,....) est du polythéisme.
On doit s'éloigner de toutes les formes de polythéisme petit ou grand.
Par contre, invoquer quelqu'un de vivant dans quelque chose dont il est capable, il n y a pas de mal.

Sourate qassas :

15. Il entra dans la ville à un moment d'inattention de ses habitants; il y trouva deux hommes qui se battaient, l'un était de ses partisans et l'autre de ses adversaires. L'homme de son parti l'appela au secours contre son ennemi. Moïse lui donna un coup de poing qui l'acheva. - [Moïse] dit: ‹Cela est l'oeuvre du Diable. C'est vraiment un ennemi, un égareur évident›.

.


Dernière édition par Oum Mouqbil le Mer 7 Mai 2008 - 15:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9761
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Le 1er Fondement n°2   Sam 15 Mar 2008 - 10:12

COURS N°29




وَدَلِيلُ الْخَوْفِ: قَوْلُهُ تَعَالَى: ﴿ فَلاَ تَخَافُوهُمْ وَخَافُونِ إِن كُنتُم مُّؤْمِنِينَ * ﴾[آل عمران: 175]

La preuve concernant la peur réside dans la parole d'Allah le Très Haut : "N'ayez donc pas peur d'eux. Mais ayez peur de Moi, si vous êtes croyants." (71) [Sourate Âli 'Imrân verset 175].

وَدَلِيلُ الرَّجَاءِ: قَوْلُهُ تَعَالَى: ﴿ فَمَن كَانَ يَرْجُو لِقَاءَ رَبِّهِ فَلْيَعْمَلْ عَمَلاً صَالِحاً وَلاَ يُشْرِكْ بِعِبَادَةِ رَبِّهِ أَحَداً * ﴾[الكهف: 110]

La preuve concernant l'espoir réside dans la parole d'Allah le Très Haut : "Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu'il fasse de bonnes actions et qu'il n'associe dans son adoration aucun à son Seigneur" (72) [Sourate Al Kahf verset 110].




71) La peur correspond à l'effroi. Il s'agit du sentiment que l'on éprouve à l'approche d'un événement pouvant causer la mort, un préjudice ou un mal. En outre, Allah - Glorifié et Exalté soit Il - a interdit de craindre les alliés de Satan et a ordonné de le craindre Lui Seul.
De plus, la peur se divise en trois types :


1. Premier type : la peur naturelle, comme le fait d'avoir peur d'un tigre, du feu ou de la noyade. Ce type de peur n'est pas blâmable. Allah le Très Haut a dit au sujet de Mûsâ : "Le lendemain matin, il se trouva en ville, craintif et regardant autour de lui" [Sourate El Qasas verset 18]. Cependant, si cette peur - comme le précise le Cheikh qu'Allah lui fasse miséricorde - devient la cause du délaissement d'un devoir ou de la transgression d'un interdit, alors cette peur est interdite. En effet, la cause du délaissement d'un devoir ou de la transgression d'un interdit est elle-même interdite. Et la preuve réside dans la parole du Très Haut : "N'ayez donc pas peur d'eux. Mais ayez peur de Moi, si vous êtes croyants." [Sourate Âli 'Imrân verset 175].
De surcroît, la peur d'Allah le Très Haut peut être louable comme elle peut être blâmable.
La peur louable est celle qui s'interpose entre toi et la désobéissance d'Allah, de façon à ce qu'elle te pousse à accomplir les devoirs et à délaisser les interdits divins. Si donc ce résultat apparaît, le coeur s'apaise et se réconforte, la réjouissance du bienfait d'Allah et l'espérance en Sa récompense l'emportent alors.
Quant à la peur blâmable, il s'agit de celle qui pousse le serviteur vers le désespoir de la miséricorde d'Allah et la consternation au point où il se renferme sur lui-même, voire se laisse aller à la désobéissance... comportement dû à la profondeur de son désespoir.


2. Second type : la peur d'adoration. Il s'agit de la peur par laquelle on adore un être, et celle-ci ne peut être vouée qu'à Allah le Très Haut. La vouer à un autre qu'Allah le Très Haut est une forme de polythéisme majeur.

3. Troisième type : la peur occulte comme le fait de craindre l'occupant d'une tombe, ou un saint éloigné qui ne peut influer en rien mais dont une personne a peur de façon occulte... cela aussi a été cité par les savants comme étant une forme de polythéisme.

Remarque : Cheykh ibn baz a dit que l'obligation est de craindre allah le Seul et Unique car c'est d'allah que vient toute chose.



72) L'espoir est le fait d'aspirer à une chose dont la réalisation est imminente. Ce terme peut aussi être utilisé dans le cas d'une réalisation à long terme à qui l'on attribuerait un caractère imminent.
De plus, l'espoir impliquant humilité et soumission ne doit être voué qu'à Allah - Glorifié et Exalté soit Il - et le voué à un autre qu'Allah le Très Haut est une forme de polythéisme qui peut être mineure ou majeure, et ce en fonction du contenu du coeur de l'espérant. Et l'auteur s'est appuyé sur la parole suivante d'Allah le Très Haut :
"Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu'il fasse de bonnes actions et qu'il n'associe dans son adoration aucun à son Seigneur" [Sourate Al Kahf verset 110].
Et sache que l'espoir louable est légitime pour une personne qui oeuvre dans l'obéissance d'Allah et en espère une récompense, ou pour celui qui s'est repenti de son péché et qui espère que son repentir sera accepté. Par contre, l'espoir sans oeuvres n'est qu'une illusion et un fantasme blâmable.

Remarque : Cheykh saleh al achikh a dit que l'esperance est une adoration du coeur.
Il y a une esperance naturelle : Esperer en une personne sur une chose qu'elle est capable de réaliser.
Il y a aussi l'esperance de l'adoration : Esperer une chose qu'allah Seul peut faire comme esperer entrer au paradis, la guérison, … C’est une espérance qui ne doit être vouée qu’à allah.


.


Dernière édition par Oum Mouqbil le Mer 7 Mai 2008 - 15:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9761
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Le 1er Fondement n°2   Sam 15 Mar 2008 - 10:17

COURS N°30


ودَلِيلُ التَّوَكُلِ: قَوْلُهُ تَعَالَى: ﴿ وَعَلَى اللّهِ فَتَوَكَّلُواْ إِن كُنتُم مُّؤْمِنِينَ * ﴾[المائدة: 23
وقوله: ﴿ وَمَن يَتَوَكَّلْ عَلَى اللَّهِ فَهُوَ حَسْبُهُ ﴾[الطلاق: 3

La preuve concernant la confiance (en Allah) réside dans la parole d'Allah le Très Haut : "Et c'est en Allah qu'il faut avoir confiance, si vous êtes croyants" [Sourate Al Mâidah verset 23]. Allah a aussi dit : "Et quiconque place sa confiance en Allah, Il [Allah] lui suffit." [Sourate At-Talâq verset 3](73)




73) Placer sa confiance en quelque chose signifie compter dessus. Pour ce qui est de la confiance en Allah le Très Haut, il s'agit de s'en remettre à Lui en s'en suffisant et en s'en contentant, concernant la réalisation des bienfaits et l'éloignement des maux. La confiance en Allah fait partie de la perfection de la foi et en est un signe, car Allah le Très Haut dit : "Et c'est en Allah qu'il faut avoir confiance, si vous êtes croyants" [Sourate Al Mâidah, verset 23]. D'ailleurs, si un serviteur d'Allah compte sincèrement sur Lui, Allah le Très Haut s'occupera alors de ses soucis car Il a dit : "Et quiconque place sa confiance en Allah, Il [Allah] lui suffit." [Sourate At-Talâq verset 3]. Puis Allah a réconforté celui qui place en Lui sa confiance en disant : "Allah atteint ce qu'Il Se propose" [Sourate At-Talâq verset 3]. Ainsi donc, rien de ce qu'Allah a voulu ne Lui est impossible.
En outre, sache qu'il existe différentes catégories de confiance :


1. La première est la confiance en Allah le Très Haut : elle est un élément de perfection de la foi et un signe de sa véracité. Cette catégorie de confiance est obligatoire, la foi ne peut être complète sans elle et nous en avons déjà cité la preuve.

2. La seconde est la confiance occulte comme le fait de placer sa confiance en un mort concernant la réalisation d'un bien ou l'éloignement d'un mal. Et c'est une forme de polythéisme majeur, car ce genre de confiance ne se trouve que chez ceux qui croient que ce mort possède un pouvoir occulte dans la création. De plus, il n'y a aucune différence entre le fait que cet être (en qui l'on place une confiance occulte) soit un Prophète, un saint ou un Tâghût ennemi d'Allah le Très Haut.

3. La troisième est la confiance en un tiers concernant ce que ce dernier effectue, avec la croyance en la supériorité de ce tiers ajouté au sentiment d'infériorité éprouvé par la personne confiante... comme le fait de compter sur ce tiers pour obtenir subsistance ou autre. Cette confiance est une forme de polythéisme mineur, en raison de la force de la relation liant le coeur de la personne confiante au tiers en qui elle compte. Cependant, si l'on compte sur ce tiers en le considérant comme une simple cause, et en considérant qu'Allah le Très Haut est Celui qui a prédestiné la chose par le moyen de ce tiers, alors il n'y a pas de mal, à condition que le tiers ait un effet positif sur la réalisation de cette chose.

4. La quatrième est la confiance en un tiers concernant ce que la personne confiante effectue, c'est-à-dire que cette dernière délègue au tiers une responsabilité qu'il est permis de déléguer. Cette forme de confiance ne présente aucun mal, et ce sur la base du Coran, de la Sounna et du consensus (des savants). En effet, Ya'qûb a dit à ses enfants : "ô mes fils ! Partez et enquérez-vous de Joseph et de son frère" [Sourate Yûsuf verset 87]. De même, le Prophète  désigna des responsables chargés de distribuer ou de veiller sur l'aumône légale. Il a aussi délégué à certains Compagnons la responsabilité des peines légales et de leur application. En outre, lors du pèlerinage de l'Adieu et après le sacrifice, le Prophète  a délégué à 'Ali Ibn Abî Tâlib - qu'Allah l'agrée - la responsabilité de donner en aumône les peaux et les fourrures des bêtes, et de sacrifier le restant des 100 bêtes après que le Prophète  en eut sacrifié 63 de ses propres mains. Pour ce qui est du consensus des savants concernant la licéité de ce type de confiance, il est connu dans sa globalité.

Remarque : Cheykh ibn baz rahimahu Llah a dit, en ce qui concerne ce point que la confiance est une adoration.
Cela est une délégation envers Allah, c'est compter sur Allah dans toute chose, tout en utilisant les causes.
Il faut user des causes légiférées, licites. On compte sur Allah pour nous sauver de l'enfer, des tentations, pour nous donner notre subsistance, ...

Remarque : Cheykh saleh al acheykh a dit, en commentaire sur ce point, que la confiance est une des adorations du coeur.
La confiance englobe deux choses :
1/ Déléguer toute chose à Allah.
2/ Ne pas s'arrêter sur la cause que l'on a utilisé.
Le croyant va utiliser les causes pour confirmer sa confiance en Allah mais il ne faut pas que le croyant pense que c'est grâce à la cause qu'il est arrivé à son but, cela est juste un moyen.

Exemple : Une personne avant de voyager va réviser sa voiture, il a donc utilisé toutes les causes pour se protéger des risques, cependant si il se fait hurter par une voiture, il ne peut rien faire car c'est d'Allah que vient la protection
Il ne faut donc pas s'arrêter sur les causes que l'on utilise car cela diminue de notre confiance en Allah.
.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le 1er Fondement n°2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: La Bibliothèque de El'ilm :: Les 3 Fondements (Mohammed Ibn Abdel Wahab)-
Sauter vers: