El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 extrait de Jâmi’ou bayân al-‘ilm wa fadhlihi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Khadiija
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 4339
Date d'inscription : 05/07/2013

MessageSujet: extrait de Jâmi’ou bayân al-‘ilm wa fadhlihi    Jeu 12 Mar 2015 - 21:01

extrait de Jâmi’ou bayân al-‘ilm wa fadhlihi 


de l’Imâm Ibn Abdel-Barr (vol.1)



Les paroles qui vont suivre nous permettrons d’entrevoir ce qui constituait la perle précieuse chez nos pieux prédécesseurs – qui était la science – nourriture spirituelle des cœurs et chemin qui mène au Paradis. Le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit : « Celui qui empreinte un chemin afin d’acquérir une science, Allâh lui facilitera le chemin qui mène au Paradis. » (Rapporté par Muslim)

Wakî’ a dit : « J’ai entendu de Soufyân Ath-Thawrî (رحمهم الله) : « Je ne connais pas une chose dans l’adoration qui soit meilleure que celui qui enseigne aux gens la science. »



Rabî Ibn Soulaymân a dit : « J’ai entendu Ach-Châfi’î (رحمهم الله) dire : « La recherche de la science est meilleure que les prières surérogatoires. »



 ‘Abdullâh Ibn ‘Abbâs (رضي الله عنه) a dit : « J’ai entrepris de partir en quête de la science, ainsi je me rendais chez les Compagnons du Messager d’Allâh (صلى الله عليه وسلم). Je me rendais parfois chez un homme pour suivre un hadîth qu’il a entendu du Messager d’Allâh (صلى الله عليه وسلم), et je le trouvais en train de faire la sieste, je prenais mon manteau comme un coussin devant sa porte alors que le vent soufflait sur mon visage, et j’attendais jusqu’à ce qu’il sorte. Lorsqu’il sortait, il disait : « Qu’est-ce que tu fais là, Ô cousin du Messager d’Allâh ? » – Alors je lui disais : « J’ai suivi un hadîth que tu rapportes du Messager d’Allâh (صلى الله عليه وسلم), et j’ai donc souhaité l’entendre de ta bouche. » Et l’homme de répondre : « Pourquoi n’as-tu pas envoyé quelqu’un afin que je vienne chez toi ? » – Je répondis : « C’est un devoir pour moi que de venir chez toi. »



Hassan Al-Basrî (رحمة الله) a dit : « Ce bas monde en entier n’est que ténèbres en dehors de l’assise des savants. »



 Ibn Djamîl a dit : « J’ai interrogé ‘Amrou Ibn Ismail (رحمهم الله) – qui est une des personnes parmi les gens du hadîth (Ahlul-Hadîth) – « Quelle est la chose qui t’est le plus aimé, les fondements (de la religion) ou les livres de hadîth ? » – Il répondit : « Un seul livre de hadîth m’est plus aimé que passer la nuit en veille. »



Abî Hurra rapporte d’après al-Hassan [al-Basrî] (رحمهم الله) qui a dit : « Le savant est meilleur que l’ascète dans ce bas monde, assidu dans l’adoration. »


Abû Dja’far Muhammed Ibn ‘Alî Ibn Hussayn (رحمة الله) a dit : « Le savant est de par sa science plus utile et meilleur que sept cents adorateurs. »

Soufyân Ibn ‘Ounaynah rapporte que ‘Oumar Ibn ‘Abdel-‘Azîz (رحمهم الله) a dit : « Quiconque agit sans science, causera plus de mal qu’il ne fera de bien. »



‘Abdullâh Ibn Mass’oûd (رضي الله عنه) a dit : « Sois demain un savant ou un enseignant, mais ne sois pas entre les deux. »



 Ibn Wahb (رحمة الله) a dit : « La sagesse et la science sont une lumière par laquelle Allâh guide qui Il veut, et ce n’est pas le fait [de connaître] beaucoup de questions. »



Ibn Chakhîr (رحمة الله) a dit : « Le bienfait de la science est meilleur que le bienfait des actes d’adoration, et le meilleur de votre religion est la crainte scrupuleuse [al-Wara’]. »



Ibn Wahb a dit : « J’ai entendu Soufyân Ath-Thawrî (رحمهم الله) dire : « Le bien dans ce bas monde est la bonne subsistance et la science, et le bien dans l’au-delà est le Paradis. »



Al-Hassan (رحمة الله) a dit: « Si un homme étudie une des portes de la science et l’applique, cela est meilleur que ce bas monde et ce qu’il contient.»



 Certains sages ont dit : « Parmi les preuves du bienfait des savants, est que les gens aiment leur obéir. »



Abû Djuhayfa (رحمة الله) a dit : « Tiens compagnie aux grands, lie-toi d’amitié avec les savants et fréquente les sages. »



Abû Dardâ (رضي الله عنه) a dit : « Fait partie de l’intelligence de l’homme, ses déplacements entre les savants et ses entrées et sorties avec eux. »



Luqmân (رضي الله عنه) a dit à son fils : « Supporte celui qui t’est supérieur en science et celui qui t’est inférieur en science. Ne rejoint le rang des savants que celui qui a été patient avec eux, s’est attaché à eux et a appris de leur science doucement. »



Al-Hassan (رحمة الله) rapporte de Abû Dardâ (رضي الله عنه) qui a dit : « Sois un savant ou un enseignant, un amant (d’Allâh et Son Prophète) ou un suiveur (de la Sounnah), mais ne sois pas [de ceux qui forment] la cinquième catégorie sinon tu seras perdu. » – On lui dit alors : « Qui sont les gens de la cinquième catégorie ? » – Il dit : « Les innovateurs. »



Ibn ‘Abbâs (رضي الله عنه) a dit : « Tous les savants mourront et les traces de la vérité disparaîtront progressivement, jusqu’à ce que le nombre des ignorants augmente. Certes, une fois les savants partis, ils œuvreront par ignorance, pratiqueront leur religion sans vérité et s’égareront du droit chemin. »





(Paroles tirées de l’ouvrage de référence « Jâmi’ou bayân al-‘ilm wal-fadhlihi » de l’Imâm Ibn Abdel-Barr vol.1)
Revenir en haut Aller en bas
 
extrait de Jâmi’ou bayân al-‘ilm wa fadhlihi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: Comportements, Nassiha, Rappels, Khoutba.... :: khoutba, Nassiha, rapels...-
Sauter vers: