El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Le mouvement Tabligh impliqué dans les troubles causés par le Takfir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Layina Umm Adam
Moujtahidah 2 fois
Moujtahidah 2 fois


Nombre de messages : 2258
Date d'inscription : 03/09/2013

MessageSujet: Le mouvement Tabligh impliqué dans les troubles causés par le Takfir   Mer 4 Fév 2015 - 18:08

Oui, le mouvement Tabligh est bel et bien impliqué 
dans les troubles causés par le Takfir

Abdu-Rahman Colo




Louanges à Allah. Qu'Il couvre d'éloge et salue Son serviteur et messager, notre prophète
Muhammed, ainsi que sa famille et l'ensemble de ses compagnons.

Cela dit :

J'ai eu l'occasion, il y a quelques semaines, d'écrire un article intitulé «la position de la Salafiyya face aux troubles provoqués par le Takfir». J'y avais affirmé que le mouvement Tabligh est une antichambre[1] du Takfir[2] et du terrorisme (bien qu'il se prétende être un mouvement pacifiste et apolitique), et qu'exerce, en son sein, bon nombre d'individus déviants à tendances révolutionnaires.
Ces affirmations ont suscité l'étonnement de certains lecteurs, ce qui les a amenés  à questionner au sujet de leur validité.

Afin de clarifier cela, je développerai cette réponse en plusieurs points, si Allah le veut.

Remarques d'ordre général

         Les salafs considéraient que l'ensemble des innovateurs sont réunis autour du sabre.

Abu Qilaba (mort en 104 de l'hégire) disait : «Il n'est pas un individu qui invente une innovation dans la religion sans qu'il ne rende licite le fait d'avoir recours au sabre.»[3]

De ce fait, certains d'entre eux qualifiaient même, l'ensemble des innovateurs de khawarij, comme ce fut le cas de Ayyub Sikhtiyani (mort en 131 de l'hégire)  qui disait : «Les noms des khawarij divergent, mais ils sont tous réunis autour du sabre.»[4]

L'imam Al Barbahari (mort en 329 de l'hégire) a dit dans Charh u-Sunna : «Sache que les passions trompeuses sont toutes viles, et mènent toutes au sabre.»

Le cheikh Rabi' Al Madkhali - qu'Allah le préserve - a dit en commentaire de ce passage[5] :

«Les innovations sont sources d'égarement et de perdition et sont les pires des choses en religion. Elles sont la cause de l'égarement des groupes de la perdition, de la division de la communauté, de l'entrée en Enfer, du déploiement des sabres et de l'effusion de sang. Combien sont-elles donc dangereuses et néfastes pour la vie d'ici-bas et pour la religion. Car elles mènent leurs partisans vers le déploiement de leurs sabres. Même les murjia ont recours au sabre, alors qu'ils sont les plus réticents des gens quand il s'agit de Takfir et du fait de reprocher l'accomplissement des péchés! Malgré cela, leurs maux et innovations les poussent à sortir leurs sabres. Les khawarij ont sorti leurs sabres, les jahmiyya aussi, à tel point que leur leader Jahm Ibn Safwan a été tué dans une bataille en compagnie des khawarij…»

        Les tabligh se caractérisent par l'absence d'intérêt accordé à l'apprentissage du savoir religieux puisé dans le Coran et la Sunna authentique, selon la compréhension des pieux prédécesseurs de cette communauté, à leur tête les compagnons du messager d'Allah , leurs disciples et ceux qui les ont suivis dans l'excellence.

Cela laisse largement place, chez eux, à une ignorance accrue en matière de fondements de la religion, et à la présence de nombreuses innovations au sein de leurs membres, y compris celles des khawarij.

C'est d'ailleurs là la confirmation de ce qu'Al Hasan Al Basri (mort en 110 de l'hégire) - qu'Allah lui fasse miséricorde - avait dit : «Il est des gens qui ont fourni des efforts dans l'adoration mais qui ont négligé la recherche du savoir, jusqu'à en arriver à se soulever contre la communauté de Muhammad , armés de leurs sabres. Or, s'ils avaient fourni des efforts dans l'apprentissage, la science ne les aurait pas incité à faire cela.»[6] Ces propos ont d'ailleurs été repris par l'imam Malik (mort en 179 de l'hégire) - qu'Allah lui fasse miséricorde -.[7]

        Le groupe Tabligh est, comme nous l'avons vu, un mouvement. Ce qui signifie qu'il est envisageable d'y trouver des partisans dotés de croyances et méthodologies diverses.  Ils se rejoindront, cependant, dans l'appartenance à ce mouvement et dans la conformité à ses principes de base.

 Après ces remarques d'ordre général, en guise de préambule, entrons, à présent, dans le vif du sujet, afin de mettre en évidence le fait que le mouvement Tabligh prépare largement le terrain à la voie du Takfir :

        Les tabligh prêtent serment d'allégeance à, tout ou partie de, quatre voies soufies, qui sont : A-Naqchabandiyya, A-Sahrawardiyya, Al Qadiriyya et Al Jichtyya.[8]

Cela les entraine vers le fait de prêter serment d'allégeance à autres qu'aux dirigeants musulmans, ce qui constitue une scission à l'encontre du groupe des musulmans unis sur la vérité et de leurs imams, et, par là même, une concordance avec la voie des khawarij porteurs de l'étendard du Takfir dans cette communauté, qui ne reconnaissent pas la légitimité des dirigeants musulmans et, ainsi, rendent licite le fait de se soulever contre eux.

        Le cheikh Humud Tuweyjri (mort en 1413 de l'hégire), après avoir fait mention d'une comparaison établie par le professeur Seyf Rahman ibn Ahmad entre les tabligh et les chiites, a dit dans son livre Al Qawl al baligh[9] :

« Suite à cela, le professeur Seyf Rahman ibn Ahmad a dit : « Et parmi ce qui est connu de ces gens-là, c'est qu'ils laissent apparaître, outre mesure, la modestie et l'humilité, cependant ce ne sont là, de leur part, que des simulacres, car en vérité, ils n'ont d'yeux que pour eux-mêmes et ne trouvent satisfaction ni réjouissance qu'entre eux.  De plus ils considèrent que la direction religieuse ne revient qu'à eux  et qu'ils sont, selon leurs prétentions, les seuls habilités à s'en charger.  Quant à celui qui chercherait à leur disputer ce rang, ils le considèrent égaré et tel un  fauteur de troubles. Et cette mentalité est ancrée au plus profond d'eux-mêmes, c'est pour cela qu'ils s'éloignent, et cherchent à éloigner les gens, de tout réformateur et de tout individu sincère, et c'est pour cela qu'ils considèrent qu'ils ne sont redevables d'aucune obéissance pour personne si ce n'est pour leurs leaders.


Et selon ce qui m'est parvenu, d'après certains dignes de confiance, ils considèrent qu'ils ne sont redevables d'aucune obéissance envers les gouverneurs. C'est pour cela qu'ils considèrent licite la tromperie, la trahison et la falsification. Et effectivement, les plus intelligents d'entre eux utilisent ceux qui, parmi eux, sont stupides, au nom du Tabligh afin de mener à bien de faux projets commerciaux, de falsifier et de contrevenir aux lois, notamment en obtenant plusieurs passeports pour une seule et même personne en faisant usage de mensonge et en ayant recours à la duperie…  


C'est d'ailleurs pour cela qu'il est connu d'eux qu'ils se tiennent en embuscade afin de fomenter des ruses à l'encontre du gouvernement saoudien et de l'université islamique…»

On se rend compte, ici, de la tentative de scission opérée par les tabligh à l'encontre des gouverneurs, d'une part, et des ulémas, d'une autre, sachant que leurs critiques vis-à-vis des ulémas de la Sunna sont connues.

À partir de là, on s'aperçoit qu'il est faux de considérer que ce groupe n'ait aucun lien avec la politique. Le cheikh Rabi' Al Madhkali a dit : «Certaines personnes pensent que les tabligh n'ont aucune orientation politique et aucune connaissance de la politique, et cela est une erreur car ils font partie des pires gens dans ce domaine et leur mal a un impact néfaste sur la communauté.»[10]

        Le rapport entre le mouvement Tabligh et l'idéologie du Takfir et de la rébellion ne se limite pas au domaine théorique. En effet, il est prouvé que certains de ses membres sont directement impliqués dans des opérations révolutionnaires comme ce fut le cas au début de ce siècle lors des événements qui sont survenus au sein de la mosquée sacrée de La Mecque lorsque celle-ci fut occupée par Juhayman et ses sinistres adeptes.

Le prince Nayef Ibn 'Abdel 'Aziz (mort en 1433 de l'hégire) - qu'Allah lui fasse miséricorde - a déclaré dans un entretien qu'il eut avec le journal A-Siyasa Al Kuwaytiyya : «La prise de la mosquée sacrée compte parmi les pires évènements que j'ai été amené à vivre durant les années que j'ai passées à mon poste. Certains de ceux qui y ont pris part étaient influencés par le groupe des tabligh, et d'autres par le groupe des ikhwan.»[11]

De plus, j'ai entendu un enseignant de l'université islamique de Médine témoigner du fait que, lors de son expérience avec le comité de conseil aux personnes influencées par l'idéologie du Takfir, il eut a rencontrer un certain nombre d'individus mis en prison ou en examen pour leurs idées de Takfir, et que bon nombre d'entre eux avait pour point commun d'être passé par le mouvement Tabligh avant d'en arriver au Takfir.

Ainsi s'achève cette réponse résumée qui, je l'espère, aura étanché la soif du lecteur.

Je terminerai en attirant l'attention vers l'impérativité de la méfiance vis-à-vis de ce genre de groupes, contrairement à ce vers quoi tendent certains discours contemporains empreints de laxisme, visant à inclure ce genre de groupes dans la sphère des adeptes de la Sunna, alors qu'ils en sont plus éloignés que l'Orient n'est distant de l'Occident. Et cela pourrait d'ailleurs être le sujet d'un article à venir, visant à mettre en évidence la différence qui réside entre la position des adeptes de la Sunna, d'une part, et celle des mumayyi'a (laxistes), d'une autre, vis-à-vis des groupes contemporains de l'innovation tels que les ikhwan al muslimun et les tabligh.

Et c'est à Allah que nous demandons l'aide.

Qu'Il couvre d'éloges et salue notre prophète Muhammad, ainsi que sa famille et l'ensemble de ses compagnons.

Et les louanges reviennent à Allah le Seigneur Souverain des mondes.

'Abdu-Rahman Colo, à Gigean le 29/03/1436 (20/01/2015)



[1] Le terme «antichambre» désigne ce qui précède une chose et la prépare.
[2] Le Takfir correspond au fait de statuer de la mécréance du musulman.
[3] Recueilli par 'AbdeRazzaq dans Al Musannaf (n°: 18660), ainsi que par Darimi dans ses Sunan (n°99), et d'autres. Pour d'autres références, voir Lam u-durr i-l-manthur du cheikh Abu Fureyhan Al Harithi.
[4] Recueilli par Al Ajurri dans A-Chari'a (5/2549), dans le chapitre relatif à la mise à l'écart des partisans de l'innovation et des passions trompeuses, et par Lalakaï dans Charh usul i'tiqad ahl i-sunna wa-l-jama'a (1/162) dans le chapitre relatif à la mention de ce qui a été rapporté du prophète r à propos de l'interdiction du débat avec les partisans de l'innovation et du fait de s'entretenir avec eux et de leur adresser la parole, ou encore de prêter l'oreille à leurs discours innovés et leurs avis abjects.
[5] 'Awn u-l-Bari° (2/872).
[6] Recueilli par Ibn 'Abdel Barr dans Jami' bayan i-l-'ilm wa fadlihi (1/444).
[7] Voir Miftah dar i-sa'ada d'Ibn Al Qayyim (1/334).
[8] La véracité de ce fait établi est attestée par certaines études critiques du mouvement Tabligh et de ses fondateurs. Voir Al Qawl al baligh (p.7) du cheikh Humud Tuweyjri et Talkhis min kitab jama'at u-tabligh fi chibh i-l-qarat i-l-hindiyya (p.121) du docteur Sayyid Talib Rahman qui cite comme source la biographie du cheikh Muhammad Yussuf en langue ourdoue.
NB : Cette réalité, à présent, établie, que le lecteur ne se laisse pas dupé par le fait que certains membres de ce groupe prétendent qu'il ne leur a pas été demandé de prêter de serment d'allégeance à une quelconque confrérie soufie, car il s'agit là soit d'un mensonge, soit du résultat de la ruse des leaders de ce groupe qui, afin de repousser cette accusation pourtant fondée sur des faits incontestables, sélectionnent, à présent, les membres de qui ils exigent cela. Sois donc attentif à ce point, qu'Allah te préserve.
[9] (p.19-20).
[10] Rapporté par 'Abdel Muhsin Ibn Salim Baqis dans son article diffusé dans le journal AlRiyadh le 29/07/1429 intitulé Al Ahbab et le rôle qu'ils jouent dans les entreprises terroristes.
[11] Voir la référence précédente


Like a Star @ heaven  SOURCE : http://www.sounnah-publication.com/
Revenir en haut Aller en bas
 
Le mouvement Tabligh impliqué dans les troubles causés par le Takfir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: L'importance de connaitre les sectes égarées :: Généralité conçernant les sectes, les causes des égarements-
Sauter vers: