El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Le livre des crimes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Layina Umm Adam
Moujtahidah 2 fois
Moujtahidah 2 fois


Nombre de messages : 2258
Date d'inscription : 03/09/2013

MessageSujet: Le livre des crimes   Ven 30 Jan 2015 - 21:37

Le livre des crimes


Al-Hâfidh ibn Hajar Al-'Asqalânî




Introduction : 
Le terme Al-Jinâyât est le pluriel de Al-Jinâyah qui désigne dans la langue l'atteinte faite aux personnes, aux bien ou à l'honneur; et dans la terminologie religieuse l'atteinte faite au corps d'une manière qui implique l'application du talion ou le versement d'une indemnisation. [ Les crimes dont il est question dans ce chapitre sont ceux qui portent atteinte à la personne, par le meurtre, ou ce qui est moindre comme les blessures, amputations ou préjudices.]
● L'interdiction des crimes est établie par le Coran, la Sunna, l'unanimité des savants et l'analogie saine. Allah  dit : " Et ne tuez pas celui dont Allah a interdit [ le meurtre ], si ce n'est de plein droit." ( Sourate Al-An'âm verset 151) et Il dit " Quiconque tue intentionnellement un croyant, sa rétribution sera l'Enfer, où il demeurera éternellement. Allah est en colère contre lui, le maudit et lui a préparé un immense châtiment. " ( Sourate An-nisâ verset 97)
● Dans la sunnah, on trouve par exemple la parole du prophète ﷺ " Il n'est pas permis de verser le sang du musulman... " et nombre de savants ont rapporté une unanimité sur cette question qui compte parmi les choses nécessairement connues de la religion. L'analogie saine l'implique également, car sans le talion et le châtiment appliqué aux criminels, les gens se seraient entre-tués en raison du chaos dans le monde, car un châtiment dissuasif est nécessaire pour punir le criminel et servir d'exhortation à celui qui voudrait commettre cet acte.

[ Les crimes sont interdits de manière inconditionnelle, qu'ils portent atteinte aux personnes, aux biens ou à l'honneur, en raison de la parole du prophète  lors du pèlerinage d'adieu : " Votre sang, vos biens et votre honneur sont aussi sacrés pour vous que ne l'est ce jour, en ce pays et en ce mois. " ( Bukharî 1741 et Muslim 1679) et de la parole d'Allah dans le hadith Qudsî : " Ô Mes serviteurs ! Je Me suis interdit toute injustice et Je l'ai interdite entre vous, ne soyez donc pas injustes les uns envers les autres. " (Muslim 2577) Le pire des crimes est l'atteinte faite aux personnes, en raison de la Parole d'Allah : " Ils ne tuent pas celui dont Allah a interdit [ le meurtre ], sauf de plein droit, et ne commettent pas la fornication. " ( Sourate Al-Furqân verset 68). Il a donc débuté par l'homicide avant l'honneur qu'est la fornication, car c'est le plus grand péché qui soit après l'association à Allah. Les savants ont divisé les crimes en trois catégories : volontaire, involontaire et accidentel.

● L'homicide volontaire consiste à préméditer le meurtre de celui auquel il est interdit de porter atteinte ( Ma'sûm) par exemple si une personne voit un musulman dont elle sait qu'il est interdit de lui porter atteinte, ou un homme des Gens du Livre vivant légalement sous une autorité musulmane ( Ad-Dhimmî), et qu'elle le tue d'un coup d'épée, de poignard, de couteau, ou en lui tirant dessus. C'est là, un homicide volontaire, étant donné qu'il n'existe pas l'ombre du ambiguïté.

● Pour ce qui est de l'homicide involontaire, il consiste à porter atteinte à une personne protégée ( par la Loi) d'une manière qui n'entraîne généralement pas la mort, par exemple le coup de bâton ou de fouet qui n'est généralement pas mortel, mais si on admet que les coups ont été nombreux ou qu'on a laissé la victime ainsi jusqu'à ce qu'elle décède, c'est un homicide involontaire.

● Quant à l'homicide accidentel, l'acte commis ne vise pas à donner la mort en soi, comme un tir lors d'une chasse qui atteindrait un homme.


Ce sont les trois catégories de crimes [de sang] pour les savants. Seule la première entraîne l'application du talion ( Al-Qisâs ), quant à l'homicide involontaire et accidentel, ils entraînent l'acquittement du prix du sang ( Ad-Diyah) et d'une expiation ( Al-Kaffârah ). L'homicide volontaire n'entraîne ni prix du sang ni expiation, sauf si la famille de la victime choisit le versement du prix du sang à l'application du talion.
● La sagesse de l'application du talion apparaît clairement dans la parole d'Allah " Et vous avez dans le talion [ une préservation ] de la vie." ( sourate Al-Baqarah verset 179). C'est pourquoi on constate une recrudescence de crimes et d'homicides chez les peuples qui se sont écartés de la voie d'Allah et ont appliqué les lois actuelles en n'accordant pas au criminel ce qu'il mérite, mais uniquement une peine de prison, par humanité et miséricorde envers lui, mais sans miséricorde pour la victime qui a perdu la vie, ni pour son épouse et ses enfants qui ont perdu leur soutien, ni même pour l'humanité désormais craintive qui ne se sent plus en sécurité en raison de ces destructeurs et criminels. Ils n'ont pas réfléchi sur ces conséquences et malheurs qui apparaissent chez eux, car ils ne sont pas doués de raison. 


SOURCE : BOULOUGH AL MARÂM. Volume 3
Like a Star @ heaven Retranscrit.                                         
Revenir en haut Aller en bas
 
Le livre des crimes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: Fiqh / Jurisprudence :: Explication du fiqh-
Sauter vers: