El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Le jeûne et le malade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9784
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Le jeûne et le malade   Sam 15 Aoû 2009 - 11:56

Faire des piqûres pendant la journée du Ramadan

cheikh Otheimine



Question :

Est-ce que les piqûres et perfusions médicales ont une influence sur la validité du jeûne ? Allah



Réponse :

Les piqûres sont de deux sortes.
Une sorte est nutritionnelle. Elle compense boissons et nourritures. Ayant la fonction de substitut, celle-ci fait donc rompre le jeûne.
En règle générale, si l'on trouve dans une question d'autres cas aux fonctions identiques, leur statut se rejoint par corrélation.

L'autre sorte n'est pas nutritionnelle. Autrement dit, elle ne peut remplacer la nourriture ou les boissons ; celle-ci ne compromet pas le jeûne étant donné qu'elles ne rejoignent l'interdiction ni dans le fond ni dans la forme.
En l'occurrence, elles ne sont ni de la nourriture ni ne prennent le sens de nourriture. En principe, le jeûne est valable sauf s'il existe une preuve authentique venant spécifier le contraire.

Fatwa du cheikh Otheimine

Tiré du recueil « Fatwa islamia » Tome 2 page 264


http://www.fatawaislam.com/index.php?option=com_content&task=view&id=363&Itemid=33


Dernière édition par Oum Mouqbil le Sam 15 Aoû 2009 - 12:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9784
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Le jeûne et le malade   Sam 15 Aoû 2009 - 12:20

Prendre des médicaments par inhalation un jour de jeûne

Fatwa du comité permanent




Question :

Il existe un médicament contre l'asthme qui se prend par inspiration, qu'en est-il pour ce dernier ? l


Réponse :

Les médicaments contre l'asthme utilisés par inspiration parvenant aux bronches par l'intermédiaire de l'œsophage, ne passent pas par l'estomac.
Le cas échéant, ils ne constituent pas un élément nutritionnel, et n'en non pas non plus le sens. Néanmoins, ils ressemblent plutôt aux médicaments venant soigner les blessures à la tête, au ventre, et les piqûres aux fesses, le Kohol pour les yeux.
Dans ce genre, il y a tout ce qui fait parvenir au cerveau ou au ventre et ne passant par la bouche ou le nez.

En fait, les savants ont des avis partagés pour savoir si ces éléments affectent le jeûne ou non. Certains ne voient aucun mal à ce qu'on puisse les utiliser pendant le Ramadan. D'autres par contre, émettent une différence en précisant lesquels parmi ces derniers, il est permis d'utiliser. Or, ils s'accordent à dire que ces éléments ne sont pas de la nourriture. Toutefois, ils considèrent qu'ils ressemblent au manger par le fait qu'ils rentrent volontairement à l'intérieur du corps conformément au Propos Prophétique :

"Inspire fortement sauf si tu es en état de jeûne".


Il a donc -que les prières et les bénédictions de Dieu soient sur lui- émit une restriction au jeûneur, de crainte que l'eau ne parvienne au gosier ou à l'estomac en forçant sur l'inspiration par le nez, faisant ainsi altérer le jeûne. Cela prouve que faire parvenir quoi que ce soit à l'intérieur du corps en général ou dans le ventre, altère le jeûne.

Les partisans de l'autre opinion à l'instar de cheïkh el Islam Ibn Taïmiya -que Dieu lui fasse miséricorde- ne voient pas qu'il faille faire une quelconque analogie avec les aliments nutritifs. Rien ne prête à dire, parmi les arguments en relation à cette question, que tout ce qui provient au cerveau ou au ventre, ou encore ce qui pénètre dans n'importe quel orifice du corps, et faisant parvenir des éléments à l'intérieur du corps annule indifféremment le jeûne.

Aucun Texte qui fait référence en la matière au regard de la Législation Divine ne précise que ces éléments constituent des causes légitimes venant annuler le jeûne. Il ne faut pas les comparer avec l'eau susceptible de parvenir à la gorge ou dans l'estomac, pour celui qui l'inspire fortement par le nez au cours des ablutions. La différence est que l'eau est belle et bien un élément nourrissant. Si un liquide venait à parvenir au gosier ou dans l'estomac, le jour en question sera alors rompu sans faire de distinction aucune entre le fait que l'eau puisse passer par la bouche ou par le nez ; ils sont tout deux des orifices permettant de faire accéder concrètement l'eau à l'estomac.

Ainsi, le fait de simplement se rincer la bouche ou de s'épurer le nez en y inspirant de l'eau avec modération, n'est nullement interdit. Si l’on considère la bouche comme un orifice, cette caractéristique n'a aucune influence en elle-même. Si de l'eau ou autre venait à entrer par le nez, il en sera de même ; le nez et la bouche étant analogue dans le fait qu’ils sont touts deux des orifices. Ainsi, il est plus vraisemblable que la pompe pour asthmatique ne constitue en rien un frein pour le Ramadan, étant donné comme nous l'avons déjà vu, qu’en aucun cas, elle ne serait être un élément nutritif. Que les Prières de dieu et Son Salut soient sur notre prophète Mohamed, ainsi que ses proches et ses compagnons.

Fatwa du comité permanent

Tiré du recueil « Fatawa islamia » Tome 2 page 266


http://www.fatawaislam.com/index.php?option=com_content&task=view&id=364&Itemid=33
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9784
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Le jeûne et le malade   Sam 15 Aoû 2009 - 12:27

Gouttes pour les yeux un jour de jeûne

cheikh Abd Al-Aziz Ben Baz




Question :

Est-il possible d'utiliser des gouttes aux yeux pendant le Ramadan ?


Réponse :

En vérité, les gouttes ne nuisent pas au jeûne, bien que les avis soient partagés sur la question entre les gens de sciences. Certains allèguent que si les gouttes parviennent au gosier, le jour en question ne sera pas valable.

Mais en réalité, il est valable sans condition. Il faut savoir que l'œil n'est pas considéré comme un orifice (faisant parvenir la nourriture à l'estomac). Toujours est-il, si le jeûneur en ressentant un goût au gosier, désirait refaire son jour, pour sortir de toute controverse en pensant que cela est préférable, il n'y a pas de mal à le faire.
Toutefois, les gouttes ne nuisent pas au jeûne, que ce soit pour les yeux ou pour les oreilles.


Fatwa du cheikh Abd Al-Aziz Ben Baz

Tiré du recueil « Fatwa islamia » Tome 2 page 232


http://www.fatawaislam.com/index.php?option=com_content&task=view&id=357&Itemid=33
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9784
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Le jeûne et le malade   Sam 15 Aoû 2009 - 13:25

Les prises de sang pendant le jeûne

Cheykh Ibn ‘Uthaymîn




Question :

Les prises de sang effectuées les jours du Ramadan pour des analyses ou pour un don annulent-elles le jeûne ?

Réponse :

Si un peu de sang est prélevé de la personne sans que cela ne l’affaiblissent, cela ne rompt pas son jeûne, que cette prise ait été faite à l’occasion d’un don ou pour des analyses. Mais si par contre, la quantité de sang prélevée est importante et qu’elle affaiblit la personne, elle rompt le jeûne comme les saignées (Hijâma) qui provoque l’interruption du jeûne, selon la preuve dans la Sunna. Par conséquent, il n’est pas permis à la personne de faire un don de sang important en plein jour de Ramadan, sauf en cas d’extrême urgence : dans ce cas, la personne fait ce don pour palier à l’urgence (sauver une vie, par exemple), mais cela rompt son jeûne : elle peut alors manger et boire le reste de cette journée et devra rattraper ce jour de jeûne manqué.



Ibn ‘Uthaymîn, Fadhâ’il Ramadhân (Les vertus du Ramadhân, rassemblé par Abdur-Razzâq Hassan), p. 2.

http://www.darwa.com/forum/showthread.php?t=2158
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9784
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Le jeûne et le malade   Sam 15 Aoû 2009 - 13:27

Dialyse du sang en état de jeune

Cheykh Ibn-Bâz



Question :

Celui qui souffre des reins et effectue une dialyse du sang alors qu’il est en état de jeûne, doit-il refaire le jeûne ou non ?

Réponse :

Il doit rattraper son jour de jeûne, car il reçoit un apport de sang frais. Si en plus, il reçoit des substances nutritives, ceci est un autre facteur de rupture du jeûne.


Ibn-Bâz, Fadhâ’il Ramadhân (Les vertus du Ramadhân rassemblé par Abdur-Razzâq Hassan), p. 2.

http://www.darwa.com/forum/showthread.php?t=2158
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9784
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Le jeûne et le malade   Sam 15 Aoû 2009 - 13:29

Arracher une dent annule-t-il le jeûne ?

Cheikh Otheimine



Question :

Arracher une dent d’une personne rompt-il son jeûne ? Qu’en est-il de celui qui avale sa salive ou fait prélever son sang en vue d’analyses ?

Réponse :

Le saignement qui accompagne l’arrachement de dents n’annule pas le jeûne, car il n’agit pas sur la personne comme agit la saignée (Hijâma) [qui est une des causes de rupture du jeûne, selon un des avis]. D’autre part, la prise de sang en vue d’analyses n’annule pas le jeûne. Lorsque le médecin prélève un peu de sang du patient pour l’analyser et identifier sa maladie, ceci n’annule pas le jeûne, car la quantité de sang prélevée est minime et ceci n’agit pas sur le malade comme agit la saignée (Hijâma).

Or, la règle est que le jeûne est valable tant qu’aucune preuve juridique religieuse n’atteste du contraire. Et aucune preuve de ce genre n’existe lorsque la quantité de sang prélevée est minime. Si, par contre, cette quantité est importante comme lors d’un don de sang, ceci agit sur la personne comme le fait la saignée, et cela annule le jeûne.

Donc, pendant le jeûne obligatoire, il n’est pas permis de faire de don de sang, sauf en cas d’extrême nécessité, qui ne peut attendre le coucher du soleil. Si les médecins déclarent que le don de sang est nécessaire et indispensable à un malade, dans ce cas, [la personne le fait et] elle peut manger et boire pour récupérer ses forces. Elle doit ensuite rattraper ce jour qu’elle n’a pas jeûné. Et Allah est le Plus Savant.

Fatwa de Cheikh Otheimine

Massa’il ‘ani siyâm Dâr Ibn-al-Jawzî, pages 34 et 35





Consulter un dentiste pendant le jeûne

Cheykh Bin Baz


Question :

Si une personne a mal aux dents et va chez le dentiste, que celui-ci procède à un nettoyage ou un plombage ou à l’arrachage d’une dent, cela influe t-il sur son jeûne ? Et de même si le dentiste lui injecte un produit anesthésiant ?

Réponse :

Ce qui a été évoqué là n’influe pas sur le jeûne, ce sont des choses pardonnables. Il doit tout de même faire son possible pour ne rien avaler, ni médicaments ni sang. L’injection de produit anesthésiant n’annule pas le jeûne, elle n’est pas semblable à la nourriture ou la boisson. Son jeûne est donc valide.

Source : http://binbaz.org.sa/
Like a Star @ heaven copie de :  http://mamanetmoi.forumactif.com/t527-acte-medical-ou-medicaments-pendant-le-jeune
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9784
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Le jeûne et le malade   Sam 15 Aoû 2009 - 13:37

Avoir une hémorragie au nez en jeune

La Commission Permanente



سؤال:
ما هو الحكم عندما يصاب الصائم بنزيف من الأنف ، لأني قد أصبت بذلك ؟ .

الجواب:
الحمد لله
إذا كان الأمر كما ذكرت فصيامك صحيح؛ لأن إصابتك بالرعاف ( النزيف ) ناشئة بغير اختيارك فلا يترتب على وجودها الحكم عليك بالفطر، والذي يدل على ذلك أدلة يسر الشريعة ومنها قوله تعالى : ( لا يكلف الله نفساً إلا وسعها ) سورة البقرة / 286 ، وقوله تعالى : ( ما يريد الله ليجعل عليكم من حرج } سورة المائدة / 6 .

وبالله التوفيق وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم .

اللجنة الدائمة للبحوث العلمية والإفتاء 10 /




Question :

Comment juger celui qui subit une hémorragie au nez pendant l’observance du jeûne comme ça été mon cas ?


Réponse :

Al hamdulilah,

Si c'est comme vous l’avez mentionné, votre jeûne est valide puisque l’hémorragie qui vous a atteint ne dépendait pas de votre volonté. Par conséquent, elle n’invalide pas votre jeûne. Ceci s’appuie sur la facilitation que prône la Charia comme l’indiquent les propos du Très Haut :

«Allah n' impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité.» Sourate 02 V286.

Et : «Allah ne veut pas vous imposer quelque gêne..» Sourate 5 v 6

Wa billahi attawfiq wa salla Allahu 'ala nabiyyina mohammed wa alihi wa sahbihi wa sallam.


La Commission Permanente 10/264



Autres Fatwa à ce sujet :
Cheikh ibn Baz:
http://www.binbaz.org.sa/index.php?pg=mat&type=fatawa&id=515

Cheikh Mohamed ibn Ibrahim Aal cheikh ( le moufti qui avait avant cheikh Ibn Baz et le prof de Cheikh Ibn Baz) :

http://www.sahab.net/forums/showthread.php?p=608550
(la page n existe plus)
Like a Star @ heaven copie de : http://mamanetmoi.forumactif.com/t1085-avoir-une-hemorragie-au-nez-en-jeune
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9784
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Le jeûne et le malade   Sam 15 Aoû 2009 - 13:41

Le vomissement pendant le jeune

cheikh Abdel Aziz Ben Baz



Question :

Est-ce que le vomit altère le Jeûne ?


Réponse :

Le jeûneur est confronté à bon nombre de difficultés, indépendamment de sa volonté (saignement du nez, coupure, avaler inconsciemment de l'eau ou de l'essence) n'ayant aucune répercussion sur son jeûne. Le Prophète a dit -que les prières et les bénédictions de Dieu soient sur lui- :
"Celui qui vomit inconsciemment n'aura aucune expiation, tandis que celui qui se force à vomir devra refaire son jour".


Le recueil des fatwas du cheikh Abdel Aziz Ben Baz
Tome 15 page 16





Le vomissement du jeûneur

cheikh Abdel Aziz Ben Baz



Question :

Quel est le jugement sur celui qui vomit involontairement en état de jeûne, rattrape t-il ce jour là ?


Réponse :

Le jugement sur cette personne est qu’elle ne rattrape pas ce jour là. Quant à celui qui se fait vomir volontairement il doit le rattraper. Et ce, conformément à la parole du Prophète, sallallahou ‘alayhi wa sallam :
« Pas de compensation pour celui qui vomit involontairement. Par contre, celui qui se fait vomir doit compenser. » Rapporté par Ibnou Majah hadith numéro 1676.


Source : http://binbaz.org.sa/
Like a Star @ heaven copie de :   http://mamanetmoi.forumactif.com/t432-le-vomissement-pendant-le-jeune
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9784
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Le jeûne et le malade   Sam 15 Aoû 2009 - 13:44

La Hijama pendant le jeune

cheikh Otheimine




Question :

Concernant le propos "L'exécutant et le patient à la fois, ont rompu le jeûne", tout d'abord est-il authentique ? Si oui, qu'est ce que cela veut dire ?


Réponse :

Ce Propos est authentique, l'imam Ahmed ainsi que d'autres l'ont authentifié.

Il signifie que le jeûneur, s'il venait à faire une saigné à quelqu'un d'autre aura rompu son jeûne, et si on lui faisait une saignée, il en sera de même. Les deux parties concernées par le Hijama sont le Hajim (l'exécutant) et le Mahjoum (le patient).

Le patient est celui sur lequel on retire du sang, et l'exécutant est celui qui effectue cette opération. Dans le cas où le jeûne est obligatoire, il est interdit à tout jeûneur d'avoir recours à cette pratique ; Celle-ci impliquant la rupture du jeûne, sauf en cas de force majeure. Dans le cas où son sang serait en ébullition, et que cela l'indispose, il n'y a pas d'inconvénient à se soigner par la saignée.

Or, ce jour en question lui étant redevable, il peut se permettre de s'alimenter le reste du jour. Toute personne pouvant se dispenser de jeûner, il lui est permis de manger le reste de la journée. Autrement dit, si ce jour en question lui est dispensé légitimement, il ne lui est pas astreint de se priver de manger conformément aux textes Sacrés.



Fatwa du cheikh Otheimine
Tome 19 page 240
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9784
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Le jeûne et le malade   Sam 15 Aoû 2009 - 13:48

Difficulté à jeûner à cause d'une maladie incurable

Comité permanent



QUESTION :

Si une personne a du mal a jeûner a cause d’une maladie incurable (tuberculose) doit il nourrir des pauvres?


REPONSE DE AL DAJNA ADDAIMA QUI EST LE COMITE DES GRANDS SAVANTS D'ARABIE SAOUDITE :

Si la personne qui est malade n’arrive pas a jeûner a cause d’une maladie incurable le jeûne ne lui est plus obligatoire. Mais pour chaque jour il doit nourrir un pauvre. De même que pour les personnes âgées.


Source : 100 questions-réponses sur le ramadan
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9784
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Le jeûne et le malade   Sam 15 Aoû 2009 - 13:52

Doit-on rattraper le jeûne si on été gravement malade



QUESTION :

Une femme dit : « J’étais gravement malade et mon frère m’a fait rentré a l’hopital de mekka. Puis le mois de ramadan est rentré, puis le 2e ramadan aussi, puis pour la 3e fois elle a pu jeûner, est ce qu’elle peut jeûner, à ce moment-là, les 2 mois qu’elle a raté ? Ou doit elle faire sadaqa ou demander a son fils aisé de faire sadaqa pour elle ?


REPONSE :

Il est du devoir de cette femme de rattraper ses 2 mois de jeûne. Mais elle jeûne 3 j / mois si sa niya est de rattraper ses jours. Et si c’est dans la niya de nafila elle doit les rattraper.
Elle n’a pas à nourrir des pauvres car elle avait des raisons pour ne pas jeûner et ceci est la réponse du comité de l’ifta d’arabie saoudite.


Source : 100 questions-réponses sur le ramadan
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9784
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Le jeûne et le malade   Sam 15 Aoû 2009 - 13:53

Statut de celui qui est obligé de manger car il est malade
cheykh ibn baz rahimahoullah




QUESTION :

Je suis une femme malade et j’ai du manger quelques jours pendant le dernier ramadan à cause de ma maladie, quelle est la kafara sachant que cette année aussi je ne pourrai pas jeûner ?


REPONSE :

Quand la personne est malade il lui est permit de rompre son jeûne, et ce, durant toute la maladie. Ceci est une autorisation d’allah et allah aime qu’on prenne ses permissions comme il aime qu’on délaisse ses interdits. Donc il n’y a pas de kafara dans ce cas.


Source : 100 questions-réponses sur le ramdan
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9784
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Le jeûne et le malade   Sam 15 Aoû 2009 - 13:56

Statut du jeûne de la personne agée malade

Comité permanent



QUESTION :

Une personne demande : « Ma mère était malade durant le jeûne et elle est âgée donc elle n’a pas pu jeûner certains jours, mais elle n’a pas pu les rattraper et elle n’a pas de quoi faire assadaqa. Dois-je faire sadaqa pour elle? »


REPONSE DE AL DAJNA ADDAIMA QUI EST LE COMITE DES GRANDS SAVANTS D'ARABIE SAOUDITE :

Celui qui n’arrive pas à jeûner à cause d’une maladie incurable ou est âgé doit nourrir pour chaque jour un pauvre (la moitié d’un sa3) et si elle ne trouve rien pour cela, est-il possible à son fils de le faire pour elle ?

Source : 100 questions-réponses sur le ramadan







Un père âgé de 70 ans est incapable de jeûner

Comité permanent




Question :

Mon père a environ 70 ans et depuis 3 ans maintenant, il est atteint d’une maladie, dont je demande à Allah qu’elle soit une miséricorde et une expiation pour ses péchés. De ce fait (la maladie), il est incapable de jeûner, car le jeûne détériore son audition et sa vue. Donc il est incapable de jeûner Ramadan, informez-nous de ce qui est exigé ?


Réponse :

Si l’état de votre père est comme vous l’avez exposé, le jeûne de Ramadan n'est pas obligatoire sur lui, plutôt il lui est obligatoire de nourrir un pauvre chaque jour d’une moitié d'un sa' de blé, de datte, de riz, ou de ce qui y ressemble et avec quoi il nourrit sa famille. Ceci est basé sur la Parole d'Allah :

« Craignez Allah, donc autant que vous pouvez » [sourate At-Taghabun ]

« Allah n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité » [sourate Al-Baqara : 286]

Et tout le succès est en Allah et que les prières et les salutations soient sur notre prophète (salallahu ‘alayhi wa salam), sa famille et ses compagnons.




Fatawa Ramadhan - volume 1, p.248, Fatwa n° 197;
Fatawa Al-Lajnah Ad-Da.ima lil-Buhuth Al-'Ilmiya wal-Ifta. - Fatwa n° 2689

http://darwa.com/forum/showthread.php?t=8323

(La page n existe plus)
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9784
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Le jeûne et le malade   Sam 15 Aoû 2009 - 13:57

Un docteur non-musulman m'a conseillé de ne pas jeûner car c’est nuisible pour ma santé

Shaykh Ibn Fawzan



Question :

Le docteur m'a conseillé de ne pas jeûner parce que c'est nuisible pour ma santé. Après avoir rompu mon jeûne pendant 15 jours, il m'est apparu que le docteur n'était pas musulman. Que dois-je faire ?


Réponse :

Il vous est obligatoire de rattraper les jours que vous n’avez pas jeûné. Vous avez fait une erreur en vous basant sur la parole d'un docteur kafir, parce que sa parole (dans ces questions) n'est pas fiable. Il est obligatoire de consulter un docteur musulman compétent pour cela et d'en d’autres questions islamiques. Et vous devez prendre cela en considération dans l'avenir. Et les docteurs musulmans sont nombreux et la louange est à Allah.

Et Allah est Celui qui accorde le Succès.





Fatawa Ramadhan - volume 1, p.292, Fatwa n° 236

Fatawa libni Fawzaan, Kitab Ad-Da'wa - volume 1, p.153
http://darwa.com/forum/showthread.php?t=8323

(la page n existe plus)
Revenir en haut Aller en bas
Oumm Ouways
Modé Room Moujtahidah
Modé Room Moujtahidah


Nombre de messages : 3155
Date d'inscription : 13/05/2013

MessageSujet: Re: Le jeûne et le malade   Mar 17 Juin 2014 - 15:05

Avis religieux concernant celui qui a eu l'intention de jeûner et qui est tombé malade
Cheikh Ibn Baaz

Question:

Un homme a décidé de jeûner Cha`bân, mais durant son jeûne, il est tombé malade, il l'a donc rompu alors que son intention était de le jeûner entièrement. Est-ce qu'il sera récompensé pour son intention?  

Réponse :

On lui souhaite d'être récompensé pour son intention, et ce, selon la parole du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam):  "Si le serviteur part en voyage, ou tombe malade, Allah lui écrit ce qu'il avait l'habitude d'accomplir lorsqu'il était résidant et en bonne santé". Rapporté par Al-Boukhârî dans son "Sahîh". Et d'après sa parole (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam): "Certes, les actes ne valent que par les intentions qui les inspirent et il ne sera tenu compte à chacun que de ce qu’il a eu réellement l’intention de faire."




 Like a Star @ heaven Source: Fatwas d'Ibn Bâz
 Like a Star @ heaven http://www.alifta.com/Fatawa/FatawaChapters.aspx?languagename=fr&View=Page&PageID=8&PageNo=1&BookID=11
Revenir en haut Aller en bas
 
Le jeûne et le malade
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: 'Ibadah (autres actes d'adorations) :: As-Siyam-
Sauter vers: