El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Khutba : Le mérite des califes bien guidés : Abû Bakr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Khutba : Le mérite des califes bien guidés : Abû Bakr   Sam 25 Avr 2009 - 0:16



BismiLlâhi Ar.Rahmâni Ar.Rahîm


Khutba du Vendredi
Le Mérite des Califes bien guidés :
Abû Bakr Assidik
(Le véridique)




Par le frère
Youssef Abû Anas


Lien : http://www.ryadussalihin.org/acceuilaudio_9_5.php




(¯`·•._.•·•¯`•__ Prise de notes __••¯`·•._.•·• ¯)




Sachez que les dernières personnes de cette communauté ne pourront être sur le droit chemin et ne pourront connaître la droiture que lorsqu’ils suivront les traces des premiers de cette communauté, qui sont les compagnons du Prophète (salât alayhi wa salam.

Les meilleures créatures après les Prophètes & Envoyés d’ALlâh Subhana Wa Ta3ala.

Et de connaître la vie de ces personnages illustres que sont les compagnons du Prophète (salât alayhi wa salam) ceci illumine la voie droite que doivent connaître les croyants.

Il est donc obligatoire d’avoir un minimum de connaissance sur la vie des compagnons du Prophète (salât alayhi wa salam) car ce sont eux qui nous ont transmis l’Islâm.

Et pour préserver la religion d’ALlâh Subhana Wa Ta3ala, que Lui, Subhana Wa Ta3ala, a pris en charge de préserver quelles que soient les circonstances, mais il est demandé au Musulman pour préserver sa religion de connaître la vie des Compagnons du Prophète (salât alayhi wa salam).

Lorsque le Musulman lit la vie des Compagnons du Prophète (salât alayhi wa salam), son cœur s’apaise, sa foi augmente, sa volonté et sa motivation augmentent également.

Comme l’a dit ALlâh Subhana Wa Ta3ala :

« Il y a dans leurs histoires une morale pour ceux qui sont doués d’intelligence ».
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Khutba : Le mérite des califes bien guidés : Abû Bakr   Sam 25 Avr 2009 - 0:17

Et les ennemis de l’Islâm essayent tant bien que mal de distraire les Musulmans sur le fait de connaître la vie des pieux prédécesseurs de cette communauté, que Dieu soit satisfait d’eux, pour ne pas que les Musulmans les prennent comme exemple.

Et l’état actuel des Musulman parle de lui-même lorsque l’on constate que les Musulmans connaissent les noms, les dates de naissance, etc etc de beaucoup de chanteurs, de beaucoup de sportifs, etc etc, sans ne connaître ne serait ce que le nom d’un des compagnons du Prophète (salât alayhi wa salam).

La connaissance d’une biographie ne peut être bénéfique que si cette personne est pieuse, que si c’est un exemple à prendre.



Et notre discours aujourd’hui porte sur le premier des hommes qui a cru au Prophète (salât alayhi wa salam). Le Compagnon de notre Envoyé (salât alayhi wa salam) qui a côtoyé l’Envoyé d’ALlâh (salât alayhi wa salam) avant qu’il ait reçu la prophétie.

Parmi les Compagnons, c’est également celui qui est le plus aimé du prophète (salât alayhi wa salam). Celui qui a été son Compagnon durant l’émigration, celui qui a été son remplaçant dans la prière et son représentant pendant le pèlerinage, celui qui a succédé au Prophète (salât alayhi wa salam). Celui qui est le voisin du Prophète (salât alayhi wa salam) à côté de sa tombe, celui à qui on a annoncé l’entrée au Paradis de son vivant et celui qui a été la cause de l’entrée en Islâm de six parmi les dix à qui le Prophète (salât alayhi wa salam) a annoncé la bonne nouvelle de l’entrée au Paradis qui sont :

Talha Ibn Oubeyd ALlâh
El Zubayr ibn el Awam
Abdel Rahmân Ibn Awf
Saîd Ibn Zayd
Saâd Ibn Abû Wakass
Abu Oûbeyda Ibn El Jarrah

Tous se sont convertis par l’intermédiaire d’Abû Bakr, que Dieu soit satisfait de lui.

Il est né deux ans avant l’année de l’éléphant, il est donc plus jeune que le Prophète (salât alayhi wa salam) de deux années ; et il est mort à l’âge de 63 ans, le même âge que le Prophète (salât alayhi wa salam).

Son nom est `Abd Allâh Ibn `Uthmân Ibn `Amr, sa qounia est Abû Bakr. Il était également appelé : « Celui qui a été sauvé par ALlâh Subhana Wa Ta3ala" car ALlâh 3Aza Wa Jal a informé, par la bouche de Son Prophète (salât alayhi wa salam) qu’Il avait préservé Abû Bakr, que Dieu soit satisfait de lui, du Feu de l’Enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Khutba : Le mérite des califes bien guidés : Abû Bakr   Sam 25 Avr 2009 - 0:19

Il a également été appelé le « véridique » car il a cru au Prophète (salât alayhi wa salam) dans tout ce qu’il lui avait informé.

Il était physiquement blanc de peau, grand de taille et mince, que Dieu soit satisfait de lui.

Il pleurait beaucoup lorsqu’il lisait le Coran, au point que 3Aishâ, que Dieu soit satisfait d’elle, rapporte :

« Lorsque le Prophète (salât alayhi wa salam) est tombé malade de la maladie qui a précédé sa mort, il a dit :
« Ordonnez à Abû Bakr de présider la prière
».

Et 3Aishâ, que Dieu soit satisfait d’elle, était à la fois la femme du prophète (salât alayhi wa salam) et la fille d’Abû Bakr, que Dieu soit satisfait de lui, a dit :

« O Envoyé d’Allâh ! C’est un homme qui pleure beaucoup et les gens n’entendront pas sa lecture s’il préside la prière (car il pleure beaucoup) »

Et le Prophète (salât alayhi wa salam) a quand même ordonné qu’il préside la prière, qu’ALlâh l’agréé.

ALlâh 3Aza Wa Jal a fait ses éloges dans le Coran, dans plusieurs versets et parmi ses versets la Parole d’ALlâh Subhana Wa Ta3ala :

« Si vous ne lui donnez pas victoire (cad au Prophète (salât alayhi wa salam), alors ALlâh lui donnera victoire. Lorsque les polythéistes l’ont sorti (cad de la Mecque), ils étaient deux dans la grotte et lorsque l’un dit à son compagnon : « N’aies pas crainte car ALlâh Subhana Wa Ta3ala est avec nous ».

ALlâh 3Aza Wa Jal faisait ici allusion au Prophète (salât alayhi wa salam) et Abû Bakr, que Dieu soit satisfait de lui, qui étaient dans la grotte une fois être sortis de la Mecque.
Et pour ne pas être pourchassés par les polythéistes, ils se sont cachés dans cette grotte. Les polythéistes sont entrés et ALlâh 3Aza Wa Jal a fait en sorte qu’ils ne voient pas le prophète (salât alayhi wa salam) et Abû Bakr.

Abû Bakr s’est alors exprimé au Prophète (salât alayhi wa salam), il lui a dit :

« O Envoyé d’ALlâh ! Si l’un d’entre eux avait regardé à ses pieds, il nous aurait vu ».

Puis le Prophète (salât alayhi wa salam) lui a dit :

« Que penses-tu de deux personnes dont ALlâh est le troisième ? »

ALlâh 3Aza Wa Jal a également fait ses éloges dans la sourate Al Layl (La nuit), lorsqu’ALlâh 3Aza Wa Jal l’a caractérisé et l’a décrit comme étant une personne pieuse et une personne sincère selon le sens :

« Je vous ai donc avertis d'un Feu qui flambe où ne brûlera que le damné, qui dément et tourne le dos; alors qu'en sera écarté le pieux, qui donne ses biens pour se purifier et auprès de qui personne ne profite d'un bienfait intéressé ».
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Khutba : Le mérite des califes bien guidés : Abû Bakr   Sam 25 Avr 2009 - 0:22

C'est-à-dire qu’Abû Bakr, que Dieu soit satisfait de lui, donnait de son argent, c’était une personne riche, un commerçant. Il donnait en tout sincérité pour ALlâh Subhana Wa Ta3ala pour se purifier de ses péchés et pour purifier son argent également.

« Mais seulement pour la recherche de la Face de son Seigneur le Très Haut et certes il sera bientôt satisfait ».

Il sera bientôt satisfait de la récompense d’ALlâh Subhana Wa Ta3ala.

Et également ALlâh 3Aza Wa Jal a parle d’Abû Bakr, que Dieu soit satisfait de lui, dans le verset 22 de sourate La Lumière, lorsqu’ALlâh Subhana Wa Ta3ala a dit :

«Et que les détenteurs de richesse et d'aisance parmi vous, ne jurent pas de ne plus faire des dons aux proches, aux pauvres, et à ceux qui émigrent dans le sentier d'Allah. Qu'ils pardonnent et absolvent. N'aimez-vous pas qu'Allah vous pardonne? Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux! »

Les exégèses du Coran ont expliqué que ce verset est descendu sur Abû Bakr, que Dieu soit satisfait de lui, qui avait juré de ne plus subvenir aux besoins de son cousin, le fils de sa tante maternelle car ce cousin avait participé à la calomnie qui avait touchée 3Aishâ, que Dieu soit satisfait d’elle, et les compagnon sont pris l’engagement de ne pas subvenir aux besoins de toutes personnes ayant participé à cette calomnie.

ALlâh 3Aza Wa Jal s’est adressé à Abû Bakr, que Dieu soit satisfait de lui, en disant : «Et que les détenteurs de richesse et d'aisance parmi vous, (cad Abû Bakr), ne jurent pas de ne plus faire des dons aux proches, aux pauvres, et à ceux qui émigrent dans le sentier d'Allah. »

Et le cousin d’Abû Bakr était pauvre. Il était un proche d’Abû Bakr et il avait fait l’émigration de la Mecque vers Médine.

ALlâh 3Aza Wa Jal a dit :

« Qu'ils pardonnent et absolvent (cad qu’ils pardonnent ce qui a eu lieu) N'aimez-vous pas qu'Allah vous pardonne? Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux! »

Et Abû Bakr a dit : « Oui, j’aime qu’ALlâh Subhana Wa Ta3ala me pardonne », il a donc repris à sa charge les besoins de son cousin.

Abû Bakr, que Dieu soit satisfait de lui, faisait parti des honorables de la tribu de Quraish. Il n’a adoré qu’ALlâh Subhana Wa Ta3ala, il ne s’est jamais prosterné devant une statue ou devant une autre adoration. Même avant l’arrivée de l’Islâm, il ne buvait pas d’alcoolet ne consommait pas l’argent de l’usure. Il adoré ALlâh Subhana Wa Ta3ala selon la rleigion d’Ibrâhîm, alayhi salam, et c’est pour cela que le Prophète (salât alayhi wa salam) l’a pris comme compagnon et comme ami.

Et lorsque le Prophète (salât alayhi wa salam) l’a invité à l’Islâm, il n’a pas hésité une seule seconde à croire au Prophète (salât alayhi wa salam) et a considéré vrais ses propos.

Le Prophète (salât alayhi wa salam) a dit à ce sujet :

« Je n’ai exposé ce sujet (c'est-à-dire l’Islâm) à quiconque sans qu’il n’ait eu d’étonnement ou d’hésitation sauf Abû Bakr. Lorsque je lui ai exposé le commandement, il a cru en moi, il a cru en mes paroles".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Khutba : Le mérite des califes bien guidés : Abû Bakr   Sam 25 Avr 2009 - 0:24

Abû Bakr, que Dieu soit satisfait de lui, faisait parti des commerçants, des riches, et lorsqu’il s’est converti à l’Islâm, il a acheté avec son argent beaucoup d’esclaves, hommes et femmes, qui étaient châtiés par leurs maîtres pour le seul péché qu’ils avaient commis : avoir embrassé l’Islâm, puis il les affranchissait, que Dieu soit satisfait de lui.

Il a affranchi plus de vingt esclaves et parmi eux Bilal, le muezzin du Prophète (salât alayhi wa salam).

Al Bukhârî & Muslim rapportent selon ‘AbduLlâh Ibn Asr, que Dieu soit satisfait d’eux, que les polythéistes s’en sont pris au Prophète (salât alayhi wa salam) lorsqu’il faisait le Tawaf autour de la Ka’ba et ont porté atteinte au Prophète (salât alayhi wa salam), Abû Bakr ne supportait pas de voir cette scène devant lui, il est entré pour protégé le Prophète (salât alayhi wa salam) de l’offense des polythéistes et ‘AbduLlâh Ibn Asr rapporte qu’il a vu Abû Bakr qui se faisait frapper par les polythéistes et 3utbah ibnu rabî3ah a frappé très violemment le visage d’Abû Bakr, que Dieu soit satisfait de lui, au point que son nez ne pouvait pas être distingué de son visage à cause de la grande quantité de sang et il est tombé évanoui par la violence des coups. Et son peuple a dit : « S’il ne se réveille pas, 3utbah ibnu rabî3ah paiera le prix du sang pour avoir tué Abû Bakr » mais il se réveilla, que Dieu soit satisfait de lui, et il a refusé de boire et de manger jusqu’à ce qu’on le transporte devant le Prophète (salât alayhi wa salam) et qu’il constate que le Prophète (salât alayhi wa salam) allait bien afin qu’il soit apaisé, que Dieu soit satisfait de lui.

Lorsque le Porphète (salât alayhi wa salam) a fait l’ascension et que les polythéistes l’ont traité de menteur, ils sont allés voir Abû Bakr en se moquant et en l’insultant également.

Ils lui ont dit :

« Ton compagnon prétend maintenant qu’il est parti à Jérusalem et qu’il est revenu » et Abû Bakr, que Dieu soit satisfait de lui, a dit : « S’il l’a dit, alors il a dit vrai. Nous croyons en ce qu’il rapporte provenant des Cieux. Comment ne pas croire à ce genre d’information ? »

Le Prophète (salât alayhi wa salam) a dit en parlant des mérites d’Abû Bakr, que Dieu soit satisfait de lui :

« La personne qui m’a le plus réconforté dans sa compagnie et dans son argent, c’est Abû Bakr et si j’avais le droit de prendre un ami autre que mon Seigneur, j’aurais pris Abû Bakr, mais c’est la fraternité de l’Islâm et sa gentillesse ».

Le Prophète (salât alayhi wa salam) fait aussi parti des amis d’ALlâh Subhana Wa Ta3Ala. Deux Envoyés ont atteint ce degré d’amour d’ALlâh Subhana Wa Ta3ala car être l’ami d’ALlâh signifie qu’ALlâh t’aime plus que quiconque. Et les deux qui ont cet amour sont : Ibrâhim, alayhi salam & notre Prophète (salât alayhi wa salam).

Et selon Abû Hurayra, le Prophète (salât alayhi wa salam) a dit :

« Toute personne qui m’a rendu service et j’ai rendu la monnaie à tous ceux qui m’ont rendu service, sauf Abû Bakr, que Dieu soit satisfait de lui, c’est ALlâh qui lui rendra la monnaie. Il n’y a pas de bien ni de monnaie qui m’ont été plus bénéfiques que l’argent d’Abu Bakr, que Dieu soit satisfait de lui ».

Et c’était un compagnon qui frappait à la porte de tous les mérites ; il jeûnait beaucoup, il priait beaucoup la nuit, il était bienfaisant et il donnait en aumône, et c’est pour cela qu’au Jour du Jugement, il sera appelé par les huit portes du Paradis comme ceci est rapporté dans Al Bukhâri et Muslim.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Khutba : Le mérite des califes bien guidés : Abû Bakr   Sam 25 Avr 2009 - 0:26

Abû Bakr a côtoyé le Prophète (salât alayhi wa salam) durant la période mecquoise, durant son émigration vers Médine et a participé à toutes les batailles au côté du Prophète (salât alayhi wa salam). Il faisait parti des compagnons qui connaissaient le mieux le Prophète (salât alayhi wa salam) et comprenaient le mieux ses paroles (salât alayhi wa salam).

Le Prophète (salât alayhi wa salam) s’est adressé aux gens vers la fin de sa vie et a dit :

« Un homme à qui ALlâh Subhana Wa Ta3ala donne le choix entre la vie d’ici bas et celle de l’au-delà, et il a choisi ce qu’il y a auprès d’ALlâh ».

Abû bakr a compris la parole du Prophète (salât alayhi wa salam) et il a compris que cet homme était le Prophète (salât alayhi wa salam), qu’il allait bientôt mourir et il s’est donc mis à pleurer. Les gens étaient étonnés de la façon dont Abû Bakr fondait en larme. Il faisait parti des gens les plus aimés par le Prophète (salât alayhi wa salam) et le Prophète (salât alayhi wa salam) a été questionné :

« Quelle est la personne que tu aimes le plus ? »

Le Prophète (salât alayhi wa salam) a répondu : « ‘Aishâ » (Que Dieu soit satisfait d’elle)

Et le Compagnon lui a répondu : « Je voulais dire parmi les hommes »

Et il a répondu : « Son père
».

Abû Bakr est venu une fois vers le Prophète (salât alayhi wa salam) et a dit :

« O Envoyé d’ALlâh ! Il y a eu une altercation entre moi et le fils de Khattab (c'est-à-dire Omar, que Dieu soit satisfait de lui) et je me suis précipité dans les paroles puis j’ai regretté et je suis revenu vers lui pour lui demander de me pardonner, il a refusé. Je viens donc à toi, ô Envoyé d’Allâh ».

Le Prophète (salât alayhi wa salam) a dit :

« Qu’Allâh te pardonne, ô Abû Bakr, qu’ALlâh te pardonne ô Abû Bakr, qu’ALlâh te pardonne ô Abû Bakr ».

Puis Omar, que Dieu soit satisfait de lui, a lui aussi été pris de regret lors de cet altercation qu’il a eu avec Abû Bakr. Il s’est donc dirigé vers la maison d’Abû Bakr et les habitants lui ont dit qu’il n’était pas là. Il est donc parti voir le Prophète (salât alayhi wa salam) et il a vu le visage du Prophète (salât alayhi wa salam) rougir de colère et Abu Bakr, que Dieu soit satisfait de lui, a vu le visage du Prophète (salât alayhi wa salam) et il avait peur que le Prophète (salât alayhi wa salam) ne dise par colère des paroles dérangeantes pour Omar, que Dieu soit satisfait de lui. Puis Abû Bakr s’est jeté aux pieds du Prophète (salât alayhi wa salam) et a dit :

« O Envoyé d’ALlâh ! Je jure que c’était moi qui a fait l’erreur ! Je jure que c’était moi le fautif ! »

Puis le Prophète (salât alayhi wa salam) a dit :

« Lorsqu’ALlâh m’envoyé vers vous, vous avez tous dit : « TU MENS ! » sauf Abu Bakr, que Dieu soit satisfait de lui, qui m’a cru, il m’a soutenu par sa personne et par son argent, laissez donc mon Compagnon ! Laissez donc tranquille mon Compagnon ! Laissez donc tranquille mon Compagnon et il n’a jamais été atteint de mal, que Dieu soit satisfait de lui ».
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Khutba : Le mérite des califes bien guidés : Abû Bakr   Sam 25 Avr 2009 - 0:29

Et Abû Bakr, que Dieu soit satisfait de lui, faisait parti des Compagnons qui étaient les plus fermes, que Dieu soit satisfait d’eux, même dans les moments les plus difficiles et dans les catastrophes qui atteignaient les Musulmans.

Lorsque le Prophète (salât alayhi wa salam) est décédé, Abû Bakr, s’est levé et n’a pas cru en la mort du Prophète (salât alayhi wa salam) et a juré :

« Par ALlâh ! Le Prophète n’est pas mort ! Et ALlâh va le ressusciter ».

Abû Bakr s’est levé et s’est dirigé vers la dépouille du Prophète (salât alayhi wa salam), a dévoilé son visage, l’a embrassé sur le front et a dit :

« Par mon père et ma mère, tu es aussi bon et aussi beau vivant que mort. »

Puis il est sorti, que Dieu soit satisfait de lui, est monté sur le minbar et s’est adressé aux gens et a dit :

« Celui qui adorait Muhammad, sachez que Muhammad est désormais mort. Et celui adorait ALlâh, Allâh est Celui qui ne meurt jamais » et il a lu la parole d’ALlâh 3Aza Wa Jal :

« Tu mourras et ils mourront »

Puis il a lu la parole d’ALlâh 3Aza Wa Jal :

« Et Muhammad n’est qu’un envoyé qui avant lui a été précédé d’autres envoyés. S’il meurt ou s’il est tué, retourneriez vous sur vos talons ? Puis qui retourne sur ses talons ne portera aucun mal à ALlâh Subhana Wa Ta3ala et ALlâh récompensera ceux qui sont reconnaissants vis-à-vis de Lui ».

Et lorsqu’Abû Bakr, que Dieu soit satisfait de lui, a succédé au Prophète (salât alayhi wa salam), il est descendu pour aller vendre sa marchandise au marché afin de subvenir aux besoins de sa famille et Omar, que Dieu soit satisfait de lui, l’a vu et lui a dit :

« O successeur de l’Envoyé d’ALlâh ! Va chez Abû ‘Oubeyda qui est le responsable de la caisse des Musulmans pour qu’il te donne un salaire afin que tu te consacres uniquement aux sujets des musulmans, que tu consacres aux problèmes des Musulmans ».

Il a accepté ce salaire contre son gré et malgré cela, lorsqu’il s’apprêtait à mourir, il a compté tous les salaires qu’il a perçu de l’argent des Musulmans et l’a rendu. Il avait même un récipient dans lequel il buvait et un oreiller sur lequel il s’appuyait, qui provenait de l’argent des Musulmans. Il a rendu tout ceci et n’a laissé que très peu à sa famille, que Dieu soit satisfait de lui.

Comme l’a dit ALlâh 3Aza Wa Jal :

« Lorsqu’il donne, il n’attend de personne en retour ».

Que Dieu soit satisfait de lui.

- Fin -
Revenir en haut Aller en bas
 
Khutba : Le mérite des califes bien guidés : Abû Bakr
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: Comportements, Nassiha, Rappels, Khoutba.... :: khoutba, Nassiha, rapels...-
Sauter vers: