El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
La pause de Ramadan sera du 14 mai au 17 juin inclus إن شاء الله




Du Nouveau sur le Merkez El 'Ilm ICI



Partagez | 
 

 'Aqiqa (sacrifice)

Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9578
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: 'Aqiqa (sacrifice)   Dim 26 Aoû 2007 - 23:43

Al 'aqiqa pour un enfant mort-né

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al 'Outhaymine (رحمه الله)




Question : L'enfant qui est mort à la naissance, doit-on lui faire une 'Aqiqa ?

Réponse :

Si l'enfant est né après 4 mois complet, alors on fait pour lui la 'Aqiqa et on lui donne un nom.

Car après 4 mois, l'âme est insufflée et il sera ressuscité yawmul Qiyyama.




Source : le livre « Liqa at al-bab al-maftouha » tome 1, page 47, question 74[/color]

http://al-mumtahanah.over-blog.com/article-2467308.html


Dernière édition par Oum Mouqbil le Dim 9 Nov 2008 - 10:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9578
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: 'Aqiqa (sacrifice)   Dim 26 Aoû 2007 - 23:58

Le sacrifice "Al 'aqiqa"



D'après Suleyman ibn Amir Ad-Dahhibi -RadiAllahu 'anhu-, le Prophète -Salla Llahu 'alayhi wa sallam- a dit :[/color]

"Chaque enfant a droit à un sacrifice ('aqîqa). Faites une offrande en son nom et débarrassez-le du préjudice."

[Al Bukhârî]

Sâlih Ibn Ahmed -rahimahumullah Ta'ala- rapporte que son père a dit à propos du 'aqîqa qu'il est effectué le septième jour, à défaut le quatorzième jour, sinon le vingt-et-unième jour. Ce qui prouve cela, c'est le hadith de Samoura -radiAllahu 'anhu- :[/color]

"L'enfant est tributaire de son 'aqîqa qui a lieu le septième jour de sa naissance. Ce jour, on lui donne son nom."

[Sahîh : At-Tirmidhî -rahimahullah Ta'ala-][/color]


La différence entre le garçon et la fille en matière de aqîqa

Al 'aqîqa est une sunna aussi bien pour le garçon que pour la fille chez la majorité des Savants -rahimahumullahu Ta'ala- parmi les Compagnons -radiAllahu 'anhum- du Prophète -Salla Llahu 'alayhi wa sallam- et les générations successives. Interrogé sur al 'aqîqa, le Messager d'Allah -Salla Llahu 'alayhi wa sallam- répondit :[/color]

"On sacrifie deux moutons pour le garçon et un pour la fille et il n'y a pas de mal à ce qu'ils soient mâles ou femelles."

[Sahîh : At-Tirmidhî -rahimahullahu Ta'ala-]



Source : "Tuhfatu-l-mudud bi ahkami-l-mawlud" de Cheikh Ibn Qayyim Al Djawzia -rahimahullahu Ta'ala- et "Hisnu-l-Muslim".

Copié sur darwa.com [site fermé]
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9578
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: 'Aqiqa (sacrifice)   Lun 27 Aoû 2007 - 0:15

Al-‘Aqiqa


Al-‘Aqiqa (le sacrifice) est une sunna, c’est un devoir du père, mais si le père est absent, cela reste une sunna à faire par la mère. Il faut en être capable, car si les obligations ont pour condition préalable la capacité de les accomplir, cela est plus évident encore pour les choses recommandées. C’est pourquoi nous ne disons pas au pauvre d’emprunter pour faire sacrifier. Et dans le cas où un salarié à un enfant au milieu du mois et que son salaire n’est pas arrivé, lui disons-nous d’emprunter ou d’attendre ? Il est meilleur qu’il attende, car il se peut qu’il lui arrive quelque chose et qu’il ait besoin de cet argent (maladie, accident…). Il vaut mieux qu’il attende s’il compte recevoir de l’argent bientôt, et il peut sacrifier le 7, 14 ou 21ème jour.

Shaikh Al Albani précise que le sacrifice doit être fait le 7ème jour mais qu’il peut être repoussé au 14 et 21ème jour si on ne peut pas le faire avant, car le prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit « On sacrifie le 7ème jour. » et dans d’autres hadiths sont cités les 14 et 21ème jours, donc le temps est spécifié et on ne peut dépasser cela que si on a une excuse légale. (442, silsila al-huda wa nur)

La sunna est que l’on sacrifie deux moutons pour un garçon et un seul pour une fille, comme cela a été rapporté dans la sunna. Il est préférable que les deux moutons soient les plus proches possible en âge, en taille, en poids, et plus ils seront proches, meilleur cela sera. Et si on ne trouve (pour un garçon) qu’un seul mouton, cela est suffisant, mais si Allah a permis (à cet homme) d’avoir deux moutons, cela est meilleur.

Shaikh Al-Albani précise qu’il n’y a pas de mal à sacrifier plus d’un mouton pour une fille, mais cela vient d’une ignorance des gens qui pensent que al-‘aqiqa est un repas auquel on invite les gens, ce qui est faux, il n’y a rien de cela dans la sunna, c’est un sacrifice. (209, silsila al-huda wa nur)


Il fait partie de la sunna que le sacrifice soit fait le 7ème jour, ainsi si l’enfant nait samedi, on sacrifiera vendredi, c'est-à-dire un jour avant le jour de sa naissance. La sagesse derrière cela est qu’au septième jour, la semaine se termine, l’enfant a vécu tous les jours de la semaine et on espère qu’il continuera à vivre[/color].




Question : Si l’enfant meurt avant le 7ème jour, le sacrifice est-il toujours nécessaire ? Car le prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit : « On sacrifie le 7ème jour. »

Réponse :

Cet avis est à discuter car le prophète (صلى الله عليه وسلم) a choisi le 7ème jour car il comprend beaucoup de choses liées au chiffre 7, c’est pourquoi il faut  sacrifier même si l’enfant meurt avant le 7ème jour.


Question : Faut-il que l’enfant sorte vivant (du ventre de sa mère) ou suffit-il que l’âme soit insufflée en lui (pour devoir faire le sacrifice) ?

Réponse :

Certains savants ont dit que si l’âme avait été insufflée mais qu’il était mort-né, alors il n’y avait pas de sacrifice. D’autres ont dit : au contraire, il faut sacrifier pour lui-même s’il est mort-né après que l’âme ait été insufflée. Car si l’âme a été insufflée, il sera ressuscité, c’est donc un être humain dont on espère l’intercession au Jour de la Résurrection. Au contraire de celui qui meurt avant que l’âme ne soit insufflée, pour celui-ci il n’y a pas de sacrifice, car ce n’est pas un être humain. Ainsi, le fœtus n’est pas ressuscité au Jour de la Résurrection s’il meurt avant que l’âme ne soit insufflée, car il n’ pas d’âme qui pourrait lui être rendue au Jour de la Résurrection. Donc il y a quatre cas :
Il est mort-né avant que l’âme ne soit insufflée, on ne sacrifie pas.
Il naît mort-né après que l’âme ait été insufflée, il y a alors deux avis parmi les savants.
Il naît et meurt avant le 7ème jour, là aussi il y a deux avis parmi les savants, mais l’avis qui dit qu’il faut sacrifier est plus fort que celui dans le cas précédent.
Il vit jusqu’au 7ème jour et meurt le 8ème, là il faut sacrifier pour lui.



Source : http://www.salafs.com/modules/news/article.php?storyid=10062

Traduit par les Salafis de l’Est
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9578
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: 'Aqiqa (sacrifice)   Sam 31 Jan 2009 - 13:37

La ‘Aqîqa


Shaykh Al Albani (رحمه الله)



Le questionneur : Y a-t-il une parole particulière à dire dans la ‘Aqîqa ? Comme par exemple : « Je fais cette ‘Aqiqa pour untel fils d’untel… » ?

Le Cheikh : Non !

Le questionneur : que doit-on dire alors ?

Le Cheikh : Rien ! Seulement ce qu’on dit d’habitude lorsqu’on égorge : « Bismillah, Allahou Akbar » !

Le questionneur : Est-il permis à l’homme de faire sa propre ‘Aqiqa après avoir atteint l’âge adulte ?

Le Cheikh : Si son père ne l’a pas fait, oui ! La femme de même, si son père ne le lui a pas fait.

Le questionneur : Elle le fait avec son argent ?

Le Cheikh : Oui, de son argent !

Le questionneur : Elle ne prend pas l’argent de son mari ?

Le Cheikh : Si, il lui donne !




Traduit par Visio de labonnereference.forumactif.fr [site fermé]
Revenir en haut Aller en bas
Oum sajida
Je ne peux plus me passer d'El 'Ilm
Je ne peux plus me passer d'El 'Ilm
avatar

Nombre de messages : 649
Date d'inscription : 17/12/2009

MessageSujet: Re: 'Aqiqa (sacrifice)   Lun 10 Mai 2010 - 12:10

Est-ce que l’on doit couper les cheveux de la fille à cette occasion comme pour le garçon ? Et que doit faire la personne qui ne l’a pas fait alors qu’elle le pouvait ?



Question : Est-ce « al-’Aqîqah » [1] est une obligation ou une Sounnah fortement recommandée ? Lorsqu’une personne doit s’en acquitter pour son enfant et ne le fait pas alors qu’elle en a la capacité, commet-elle un péché ? Et à quel moment il est obligatoire de la faire ? Est-il permis de dépasser son temps de un ou deux mois pour une raison valable ou sans raison, et la personne doit-elle alors s’en acquitter ?

Réponse :

Al-’Aqîqah - est une tradition avérée qui est pour le garçon de deux moutons, et il en sera récompensé pour cette offrande, et pour la fille d’un seul mouton. Cette offrande doit se faire au septième jour de la naissance de l’enfant, et s’il sort de ces sept jours, cela est permis et il peut le faire à un autre moment, cela ne fera pas de lui un pêcheur s’il le diffère. Le meilleur en cela, c’est que cela soit fait dès que possible. [2]


Question :
Quel est l’avis concernant le rasage des cheveux d’une fille à sa naissance ou après cela, afin de rendre les cheveux plus forts et plus épais ? Est-ce qu’il est de Sounnah [tradition] de raser les cheveux [de la fille] à sa naissance comme pour ce qui est du cas de la naissance du garçon ?

Réponse :


Il n’est pas de Sounnah de raser la tête de la fille au septième jour, comme il est de Sounnah pour le garçon. Quant à raser la tête par nécessité, comme ce qui a été précisé dans la question, si cela s’avère véridique, les savants disent : « Le rasage de la tête de la fille est blâmable », mais s’il est prouvé que cela donne de la vivacité aux cheveux et les rend épais, alors il n’y a pas de mal en cela. Certes, ce qui est bien connu est que cela est blâmable, et que le blâmable n’est plus [cesse] s’il y a une raison à cela. [3]


Question : Un homme a plusieurs fils et filles, et il n’a fait de « ’Aqîqah » pour aucun d’entre eux, du fait de l’ignorance ou de l’insouciance. Certains d’entre eux sont maintenant grands. Que doit-il maintenant faire ?

Réponse :

S’il fait [al-’Aqîqah] maintenant pour eux, cela est bon [hassan], du fait qu’il était ignorant ou qu’il ait dit : « Je le ferai demain - Je le ferai demain » jusqu’à ce que trop de temps se soit écoulé. Mais s’il était pauvre au moment prescrit de faire « al-’Aqîqah », il ne doit rien pour cela. [4]


Question : Un homme avait plusieurs fils et il n’a pas fait de « ’Aqîqah » pour eux, pour cause de pauvreté. Quelques années plus tard, Allâh lui a accordé des bienfaits [des moyens]. Doit-il s’acquitter de la « ’Aqîqah » pour ses enfants ?

Réponse :

Si la situation est telle que vous le dites, alors il lui est prescrit de s’acquitter de la « ’Aqîqah » à l’égard de ses enfants, deux moutons pour chaque garçon. [5]



Notes :
[1] Brebis ou mouton égorgé à l’occasion de la naissance d’un enfant
[2] Fatâwa Al-Lajnah Ad-Dâ-ima lil-Bouhouth Al-’Ilmiyyah wal-Iftâ, 11/439
[3] Kitâb « Madjmu’atu Ass’ilat al-’Usrah al-Muslimah » de SHeikh Ibn ’Uthaymîn, p.147-148
[4] Kitâb « Liqâ-at ul-Bâb il-Maftoûh » du SHeikh Ibn ’Uthaymîn, 1/51
[5] Fatâwa Al-Lajnah Ad-Dâ-ima lil-Bouhouth Al-’Ilmiyyah wal-Iftâ, 11/441 - 442

Source : http://manhajulhaqq.com/spip.php?article729
Revenir en haut Aller en bas
UmmZayneb
ADMIN ANIM
ADMIN ANIM
avatar

Nombre de messages : 5872
Date d'inscription : 22/03/2015

MessageSujet: 'Aqiqa de son enfant mort en bas âge afin d'obtenir l'intercession le jour du jugement   Lun 17 Oct 2016 - 22:36

'Aqiqa de son enfant mort en bas âge afin d'obtenir l'intercession le jour du jugement

Shaykh Al Albani (رحمه الله)



Questionneur :

S'il vous plait professeur, professeur, notre tribu a pour coutume que lorsqu'un individu meurt chez eux, ils égorgent pour lui au 2ème jour, c'est-à-dire le premier jour les gens leur présentent leurs condoléances, le deuxième jour ils préparent un repas, bien sûr il est connu dans la sharia qu'il n'est pas permis de faire cet acte qui est de préparer un repas, mais nous est parvenue une autre affaire, (l'affaire est que) cette enfant est morte n'ayant pas atteint/dépassé deux ans, donc le père de la défunte a questionné un des frères, il lui a dit :

"Dois je faire quelque chose ? "

Il (le frère) a mentionné (au père de la défunte) la aqiqah :

"Si tu n'as pas fait la aqiqah, elle n'intercèdera pas pour toi le Jour de la Résurrection"

Alors il (le père) a dit :

"Alors demain je ferai la aqiqah, sous quelle forme ? la forme d'un repas, ..."

Il a dit aux gens :

"Nul doute, ô mes frères, que je ne ferai pas de repas (car c'est une innovation) et le repas est quelque chose de réprouvé et non permis, mais je dois faire la aqiqah pour ma fille afin qu'elle intercède pour moi le jour du jugement."

Donc est-ce que cette action, un sacrifice en remplacement/à la place d'un sacrifice d'égorgement et un repas en remplacement d'un repas... (ndt : est permis ?)


Cheikh Al Albani :

Bien sûr, cette action n'est pas permise, et la aqiqah a ses jours connus durant lesquels on sacrifie. Lui (le père) n'a pas sacrifié  au 7ème  ou 14ème ou 21ème jour. Donc son temps est passé. Puis si nous supposions qu'il avait une excuse, alors il ne lui est pas permis de choisir un moment non légiféré qui tromperait les gens (puisque) il fait un acte non légiféré. Cela n'est pas permis.



السائل : لو سمحت يا أستاذ ، أستاذ عشيرتنا معهود عندهم عندما يموت لهم شخص يذبحوا له ثاني يوم ، يعني أول يوم الناس يعزموهم ، ثاني يوم يسووا عشاء ، فطبعًا من المعروف بالشرع أنه لا يجوز فعل هذا الفعل يلي هو منسوب عشاء ، ولكن جاءنا أمر آخر ، أنه هذه ماتت طفلة لا تتجاوز السنتين عمرها ، فسأل أبو الميت أحد الإخوان قال له أنا إيش عليَّ ؟ فذكر العقيقة إذا كان ما سويت عقيقة هي لا تشفع يوم القيامة ، فقال إذًا أنا بدي أذبح غدًا ، مكان إيش ؟ مكان العشاء ، فمرت على أنها ...قال للناس بلا شك أنه يا إخوان أنا مش مسوي عشاء ، والعشاء منكر ما يجوز ، لكن أنا بدي أسويها عقيقة لابنتي حتى تشفع لي يوم القيامة ، فهل هذه الفعلة ذبيحة مكان ذبيحة أو أكلة مكان أكلة ... ؟ لشيخ : طبعًا هذا العمل لا يجوز ، والعقيقة لها أيام معروفة تذبح فيها ، فهو ما ذبحها في اليوم السابع ، أو الأربعة عشر أو الإحدى وعشرين ، فقد ذهب وقتها ثم لو فرضنا أنه كان معذورًا ، فلا يجوز له أن يختار الوقت الغير مشروع ، الذين يوهم الناس أنه يفعل فعلا غير مشروع هذا لا يجوز



Source : http://cheikhalalbani.com/peut-on-faire-la-aqiqah-de-son-enfant-mort-en-bas-age-afin-dobtenir-lintercession-le-jour-du-jugement/

Traduit par Abdoullaah Abu Edem
Revenir en haut Aller en bas
UmmZayneb
ADMIN ANIM
ADMIN ANIM
avatar

Nombre de messages : 5872
Date d'inscription : 22/03/2015

MessageSujet: Que faut-il faire avec la viande de la 'aqiqah   Mer 26 Juil 2017 - 21:49

Que faut-il faire avec la viande de la 'aqîqah ? 


 Cheikh al Albânî (رحمه الله)


De manière générale, la chose nécessite un certain développement, j'ai l'impression que beaucoup de frères qui ont adopté le fait de faire vivre ce jugement, c'est comme s'ils imposaient à celui qui fait la 'aqîqah, qui est celui qui sacrifie à cette occasion, qu'il est nécessaire d'inviter à cela.

Cette prétention, le fait qu'il est obligatoire d'inviter les gens, ceci n'a aucun fondement dans la Sounnah.


Et moi je veux rappeler cela en premier pour éclaircir le jugement religieux et deuxièmement car il me semble que beaucoup de gens, que nous ne considérons pas comme riche, (je dirais) même pas de situation intermédiaire, il se peut même qu'ils s'endettent pour accomplir cet acte obligatoire et avec cela, il est nécessaire (d'après eux) qu'ils invitent pour cela.

Et c'est le cas, il y a de cela quelques jours j'ai conseillé l'un d'entre eux, ses caractéristiques sont celles-ci.


J'ai dit : "Ô Frère ! Sacrifie et n'invite personne. Et tu mérites plus que quiconque de manger de cette aqiqah, toi et ta famille. Tu es un homme pauvre et actuellement tu ne travailles pas, etc... Toi tu mérites plus cela. Si tu n'as pas encore invité, je te conseille cela. Mais si tu as déjà invité les gens et que tu n'as pas la possibilité de t'excuser (pour annuler), la décision a été prise avant la réflexion. Mais la deuxième fois, si tu as les moyens, tu es libre, si tu veux manges toute cette 'aqiqah, si tu veux tu la manges totalement toi et ta famille le long de la semaine, de deux ou trois semaines, si tu veux tu la donnes en aumône totalement, si tu veux tu regroupes entre le fait de la consommer et l'aumône, si tu veux tu invites les gens, riches et pauvres et la meilleure des invitations est celle dans laquelle on invite les pauvres.


L'essentiel c'est qu'il n'y a rien (de rapporté) dans la législation qui impose d'accomplir ce jugement en faisant quelque chose de spécifique, si ce n'est le fait de faire couler le sang (en sacrifiant).


C'est cela dont j'ai voulu faire la remarque : toute personne qui sacrifie à l'occasion d'une naissance, il a le choix et en fait ce qu'il veut.
Si Allah a été généreux envers lui, qu'il soit généreux envers les gens : les pauvres, les amis et autres similaires. Et s'il est indigent, ici nous disons comme a dit le Messager alayhi salat wa salam : "Commence par toi-même puis par ceux qui sont sous ta responsabilité"


Il est nécessaire également de rappeler une chose dont certaines personnes peuvent avoir besoin, il est obligatoire que l'intention de ceux-là qui invitent à la 'aqiqah soit sincère pour le visage d'Allah azawadjel.


Il ne faut pas que le but derrière soit la célébrité, ou l'ostentation, ou la réputation. Et avant on disait : "l'amour de la célébrité coupe le dos" mais cela doit être fait pour Allah azawadjel.  Et que son intention derrière cela, soit le fait de nourrir les pauvres, de nourrir ses proches et que son intention derrière cela soit le fait d'accomplir une assise de science (religieuse). Comme l'a fait le frère qui a invité ici, et d'autres que lui et ils sont nombreux, et la louange est à Allah.


Que ceci et cela soient fait pour désirer la satisfaction d'Allah tabaraka wa ta'ala.


Ceci est un rappel et le rappel est profitable aux croyants.


 Source : SahihOfIslam - https://www.youtube.com/watch?v=N4uReZgXoOQ
Revenir en haut Aller en bas
 
'Aqiqa (sacrifice)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: La famille en Islam :: L'enfant et l'Education :: La naissance et le nouveau-né-
Sauter vers: