El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 La jalousie à l'égard de la femme musulmane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
oum hamza
Moujtahidah
Moujtahidah


Nombre de messages : 1094
Date d'inscription : 07/09/2012

MessageSujet: La jalousie à l'égard de la femme musulmane   Jeu 3 Oct 2013 - 15:57

        
La jalousie à l'égard de la femme musulmane



Cheikh Abdrazzaq Ibn Abdelmohsin Al Badr






Parmi les formes les plus admirables du respect témoigné à la femme musulmane, il y a la jalousie à l'égard des femmes qu'il a ancrée dans les esprits : c'est une moralité éminente et une qualité noble qui se trouve dans le coeur du musulman et le pousse à prendre soin de ses proches parentes, à veiller sur elles, à préserver leur honneur et à leur interdire de s'héxiber, de se dévoiler et de se mêler aux hommes.
 
L'Islam considère la défense de l'honneur et la jalousie pour la femme comme djihad pour lequel on peut verser son sang et sacrifier sa vie.
 
Celui qui l'accomplit est récompensé par le rang du martyr dans le Paradis.
 
Saad ibn Zaïd -   رضي الله عنه -  a dit :
 
"J'ai entendu le Messager d'Allah - صلى الله عليه و سلم -  dire :
 
"Celui qui est tué en défendant sa fortune est un martyr, celui qui est tué en défendant son sang est un martyr, celui qui est tué en défendant sa religion est un martyr et celui qui est tué en défendant sa famille est un martyr."

et dans une autre version : "Et celui qui est tué en défendant son honneur est un martyr." [1]
 
Mieux encore, l'Islam considère le fait d'être jaloux de sa femme comme faisant des traits authentiques de la foi.
 
Al Mouguira ibn Chou'bah - رضي الله عنه  - a dit :
 
Saad ibn Oubadah ayant dit que s'il trouvait un homme avec sa femme, il le frapperait de son sabre et non avec le plat de la lame, on rapporta ces paroles à l'Envoyé d'Allah - صلى الله عليه و سلم - qui dit :

"Vous êtes surpris de la jalousie de Saad ?

Par Allah, je suis plus jaloux que lui et Allah est encore plus jaloux que moi.

C'est à cause de Sa jalousie qu'Allah a interdit les turpitudes qui se manifestent au grand jour ou qui se font en secret..."
Rapporté par Al Boukhari et Muslim. [2]
 
D'après Abû Hurayrah - رضي الله عنه - le Messager d'Allah - صلى الله عليه و سلم - a dit :

"Certes Allah est jaloux.

La jalousie d'Allah se manifeste quand le croyant commet un acte interdit par Allah."
Rapporté par Al Boukhari et Musilm [3]
 
L'opposé du jaloux est le complaisant (ad-dayyouts - الديوث) ; c'est celui qui ferme les yeux sur le mal commis au sein de sa famille et n'est pas jaloux d'eux.
 
L'Islam promet à celui dont tel est le comportement un châtiment sévère.
 
D'après Abdullah ibn Omar - رضي الله عنه - le Messager d'Allah - صلى الله عليه و سلم - a dit :
 
"Il y a trois catégories de personnes qu'Allah 'azza wa jall ne regardera pas le Jour de la Résurrection :

celui qui fait preuve de mauvaise conduite à l'égard de ses père et mère,

la femme hommasse

et le complaisant." [4]
 
L'histoire est pleine de récits exprimant la vigueur de la jalousie des musulmans pour les femmes de leur famille et le grand intérêt qu'ils accordent à cette question importante.
 
Parmi les faits étonnant à ce sujet, il y a cette anecdote que nous relate Ibn al Jawzy dans son livre Al Mountadzam, d'après Muhammad ibn Moussa qui dit :
 

"Je me suis présenté dans l'assemblée de Moussa ibn Ishaq juge de Ar-Ray en l'an deux cent quatre-vingt-six de l'hégire.

Une femme s'avança et son tuteur accusa son époux de lui devoir une somme de cinq cent mille dinars au titre de mahr; l'époux nia cette dette.

Le juge demanda : "Où sont tes témoins?"

Il dit :"Je les ai fait venir.".

Un témoin exigea de regarder la femme pour la désigner dans son témoignage.

Le témoin se leva et dit à la femme : "Lève-toi" .

L'époux s'écria : "Que voulez-vous faire?"

Il répondit : Il va regarder ta femme dévoilée pour avoir la certitude qu'il s'agit bien d'elle. L

L'époux dit : "Je prends le juge à témoin que je lui dois ce mahr qu'elle prétend, pourvu qu'elle ne dévoile pas son visage."

La femme fut informée de cette réaction de son mari et dit :

"Je prends le juge à témoin que je lui fait don de ce mahr et je l'en décharge dans la vie présente et dans l'au-delà."

Le juge dit : "Que ceci soit enregistré dans la distinction de moeurs." [5]
 
Il est certain qu'un tel exemple doit être inscrit dans la distinction de moeurs, les comportements nobles et les valeurs sublimes.


Quel grand fossé entre celui-ci et celui qui n'accorde aucune valeur à sa femme, qui ne ressent à l'égard de sa famille aucun de ces nobles sentiments !?
 
[1] Rapporté par Abû Dâwud (h 4772) et at-Tirmidhi (1420)
[2] Rapporté dans le Sahih Al Boukhari (h 6846), et Rapporté par Mouslim (h 1499)
[3] Rapporté dans le Sahih Al Boukhari (h 5223), et Rapporté par Moulsum (2761)
[4] Rapporté dans Al Mousnad de l'imam Ahmad ( 2/134, 69, 128)
[5] Rapporté dans al Mountadzam de Ibn al Jawzy (12/403)
 
Like a Star @ heaven Le retour du voile par le Cheikh Muhammad Ahmad Al Mouqadam, (troisième partie), pages 114-122)
L'Islam et la Dignité de la Femme - تكريم الاسلام للمراة - Sheykh Abdu-Razaq ibn Abdul Mouhsin al Badr - Edition : Assia - pages 71 à 74
copié de entre-soeurs.over-blog.fr
Cheikh Abdrazzaq Ibn Abdelmohsin Al Badr
Revenir en haut Aller en bas
 
La jalousie à l'égard de la femme musulmane
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: La famille en Islam :: Rapports entre époux-
Sauter vers: