El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Khawarij / Takfiri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9753
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Khawarij / Takfiri   Lun 23 Juil 2007 - 10:58



بسم ال الرحن الرحيم




Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux
Sheikh Zayd ibn Mohammed Al Madkhalî
hafizhahou Allah
Au sujet de ceux qui appellent au takfîr !




Question :
Qu'Allah soit bienfaisant à votre égard
Une personne de France demande : « il y a une personne sur Internet, qui se permet de rendre Sheikh ibn Bâz mécréant, ainsi que Sheikh Al Albanî et Sheikh Ibn Al ‘Outhaymîne – qu’Allah le très haut leur fasse miséricorde à tous –, il rend également mécréants certains gouverneurs des pays musulmans et des pays arabes. Nous est il autorisé d'invoquer Allah contre cette personne ? car beaucoup d’ignorants le suivent dans cette voie, diffusent ses paroles et appellent les musulmans ordinaires à le suivre. »


Réponse :
Si cela est effectivement le cas, alors cet homme est un partisan de ceux qui déclarent hâtivement les gens mécréants [takfirî], il a évolué selon cette pensée et cela fait parti de sa croyance ; et certes le Prophète – Salallahou 'alayhi wa sallam – a dit : « Toute personne qui dit à son frère : Ô mécréant ! L'un des deux subira cette parole (c-à-d soit il a dit vrai, soit elle se retournera contre lui). » [Rapporté dans Sahîh Al Boukharî et Sahîh Mouslim].
Et ceux à qui il fait allusion en les rendant mécréants, le monde entier peut témoigner en leur faveur qu’ils font certainement parti des gens de Foi, de piété, de bienfaisance, et qu'ils font parti des savants, des guides pieux. Si cet homme se permet de rendre mécréant ces gens-là, alors il ne reste sans doute plus personne à la surface de la terre préservé de son takfîr (sa sentence d'apostasie…)
Qu'il craigne Allah le Tout Puissant ! et ceux qui le suivent, doivent s’éloigner de lui comme pourrait fuir devant un feu ardent, toute personne dotée de raison, car en réalité il les « brûle » par sa façon de penser.
En conséquence, il n’est permis à personne ni de suivre son exemple ni de le suivre aveuglément ni de diffuser son idéologie, il est obligatoire de le conseiller dans le cas ou il accepterait le bon conseil [An-Nasîha], et si il n'accepte pas le bon conseil il faut impérativement s’en éloigner, le
rejeter. Et mettre en garde les gens contre lui parce que c’est un takfirî de premier rang ! proportionnelement au degré de ce péché qui consiste à déclarer hâtivement les gens mécréant.


Question :
La personne demande « Pouvons nous invoquer Allah contre cette personne ? »


Réponse :
Le Sheikh dit : « Oui ! Qu’ils invoquent Allah contre lui, s’il n’accepte pas le bon conseil, nous pouvons nous permettre d'invoquer Allah contre lui ! Oui… »




Source : Tiré d'une session de questions-réponses de Sheikh Zayd ibn Mohammed Al Madkhalî
hafizhahou Allah.


http://ahloulhadith.typepad.com/ahloul/files/at_takfiryoun.pdf


Lien audio :
http://ahloulhadith.typepad.com/ahloul/files/at_takfiryoun.mp3


Dernière édition par Oum Mouqbil le Mer 5 Jan 2011 - 13:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9753
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Khawarij / Takfiri   Lun 23 Juil 2007 - 11:08

Conseils de shaikh Bin Baz à

Usama bin Ladin al-khariji



Il est obligatoire aux différentes composantes de coopérer avec les dirigeants et les gouvernements. Ainsi pour tout prêcheur vers la vérité, il doit y avoir une entraide sur la vérité, pour faire qu’elle soit apparente, appeler à la vérité, abandonner la corruption et juger par la vérité. Il est obligatoire pour tous les musulmans de le faire, par les moyens qu’Allah le Glorifié a légiféré dans Sa parole.

"Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon . Car c’est ton Seigneur qui connaît le mieux celui qui s’égare de Son sentier et c’est Lui qui connaît le mieux ceux qui sont bien guidés. " Sourate An-Nahl 16 :125

Et la parole d’Allah le Glorifié

"Et qui profère plus belles paroles que celui qui appelle à Allah, fait bonne œuvre et dit : je suis du nombre des musulmans. " Sourate Fussilat 41 :33

Et la parole d’Allah le Glorifié

"Et ne discutez que de la meilleure façon avec les gens du Livre, sauf ceux d’entre eux qui sont injustes. " Sourate Al-Ankabut 29 :46

Et la parole d’Allah le Glorifié

"C’est par quelque miséricorde de la part d’Allah que tu (Muhammad) as été si doux envers eux. Mais si tu étais rude, au cœur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage. Pardonne-leur donc, et implore pour eux le pardon (d’Allah). Et consulte-les à propos des affaires ; puis une fois que tu es décidé, confie toi donc à Allah, Allah aime, en vérité, ceux qui Lui font confiance. " Sourate Al-Imran 3 :159

Et la parole d’Allah le Glorifié, lorsqu’il envoya Moussa et Haroun à pharaon

"Puis, parlez-lui gentiment. Peut-être se rappellera-t-il ou [Me] craindra-t-il ? " Sourate Ta-Ha 20 :44

Quant à ce que Muhammad Al-Mas'ari et sa'd Al-Faqih et quiconque leur ressemble ont établi de nos jours comme propagation de la corruption et d'appels à l’égarement, alors c'est sans aucun doute un grand mal. Et ce sont des prêcheurs à un grand mal et une immense corruption. Donc il est obligatoire d’avertir contre leurs publications, de les éliminer et de les annihiler.. Et il ne faut en rien coopérer avec eux dans l’appel à la corruption, au mal, au mensonge et aux fitan (épreuves), parce qu'Allah a commandé la coopération sur la justice et la piété, pas la coopération sur la corruption et le mal, ni la diffusion du mensonge, ni sur des appels faux qui causent la division, brisent la confiance et d'autres choses encore.

Il est obligatoire de détruire et d’annihiler ces publications qui ont émané d’Al-Faqih, ou d'Al-Mas'ari, ou d'autre que ces deux -ci, des prêcheurs au mensonge, ou des prêcheurs au mal et au mensonge, et il ne faut pas être indulgent envers eux. Et il est obligatoire de les conseiller, de les guider vers la vérité et de les avertir contre ce mensonge. Il n'est pas permis de coopérer avec eux dans ce mal. Et il est obligatoire pour eux d'être sincère, de revenir à la guidée, et d’abandonner ce mensonge. Ainsi mon conseil à Al-Mas'ari, Al-Faqih et bin Ladin et ceux qui empruntent leur chemin, est de laisser ce chemin désastreux, de craindre Allah et de prendre garde à Sa vengeance et à Sa colère, de revenir à la guidée et de se repentir à Allah de ce qu’ils ont commis par le passé. Et Allah le Glorifié a promis à Ses serviteurs repentants qu'Il acceptera leur repentir (tawbah) et qu’Il sera bon avec eux. Ainsi Allah le Glorifié dit :


"Dis : "ô mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d’Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui c’est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux. " Sourate Az-Zumar 39 :53

Et la parole d’Allah le Glorifié

"Et repentez-vous tous devant Allah, ô croyants, afin que vous récoltiez le succès. " Sourate An-Nur 24 :31

Donc le sens voulu est qu’il est obligatoire pour tous les musulmans de à coopérer avec les dirigeants avec bonté, guidée et avantage, afin que la bonté puisse être atteinte et que cela amène la sécurité, lève l'oppression, apporte la victoire à l'opprimé, et que les droits puissent s’exprimer. Voilà l'obligation pour les musulmans, c’est de coopérer avec les dirigeants, les juges et les prêcheurs vers Allah et avec quiconque travaille pour que la vérité soit manifeste. Il est obligatoire d'appeler à cela, dans la victoire ou l'oppression, d’empêcher l'oppresseur et d’établir les Commandements d'Allah, d’enjoindre au bien et interdire le mal, d’appeler à la bonté et éviter le mensonge. Donc il est obligatoire de coopérer et de travailler sincèrement avec quiconque penche vers le bien, qui est disposé à être conseillé, dirigé vers le bien et vers les causes du salut. Jusqu'à l’abondance du bien et que la réalisation du bien général soit atteinte, et jusqu'à ce que la corruption, le mal et la différence, aux sens de shari'a, soient supprimés et jusqu'à ce que les gens soient dans un état de bonté, coopérant sincèrement sur la justice et la piété. Ainsi lorsqu’ils coopèrent sur le mensonge, le mal et la corruption, alors les désastres et les troubles de la paix prévaudront et on accordera la victoire au mensonge. Ainsi, la vérité sera enterrée et c'est ce qu’aiment shaytan et les shayatin (diables) parmi les djinns et les hommes. Donc, il est obligatoire d’avertir contre tout ce à quoi appellent les shayatins, et de conseiller avec beaucoup de sécurité, et beaucoup de bonté et de guidée. Et conseiller de coopérer avec les dirigeants dans tout ce qui est bon et coopérer avec quiconque appelle à la bonté. Et il est obligatoire d’établir les Commandements d'Allah, de donner la victoire à la vérité et d’établir ce qui est bon. Et il est obligatoire de coopérer avec quiconque travaille pour la rectification, l'avertissement et l’éloignement du mensonge et qui avertit contre les causes de la division et de la différence.

Voilà l’obligation, comme Allah le Glorifié dit :


"Par le temps. L’homme est certes en perdition, sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, s’enjoignent mutuellement la vérité et s’enjoignent mutuellement l’endurance. " Sourate Al’Asr

Et la parole d’Allah le Glorifié

"Et cramponnez-vous tous ensemble au Habl (câble) d’Allah et ne soyez pas divisés. " Sourate Al-Imran 3 :103

Voilà ce qui contient le salut, le vrai iman (la foi), les actions justes et la bonne fin. C'est avec cela que la bonté est atteinte et que la coopération sur la justice et la piété est réalisée, de même que c'est comme cela que le mal est empêché et que les pays restent dans la sécurité et que la confiance est gardée. Et c’est ainsi que la coopération sur la bonté est réalisée, que l'ignare causant la corruption est éliminé et que la victoire est accordée à l’homme de vérité et de guidée.

Donc nous demandons à Allah par Ses plus beaux Noms et ses Attributs élevés d'accorder à tous le succès sur la bonté et de leur accorder la compréhension (fiqh) dans la religion et de corriger les conditions de tous les musulmans. Et nous demandons à Allah d'accorder à tous le refuge contre leurs propres maux, les actions coupables et le suivi des désirs. Et nous demandons à Allah de nous accorder à tous le refuge contre les fitan égarés (épreuves, tourments), de même que nous demandons à Allah d'accorder à nos dirigeants le succès dans tout le bien et de les soutenir sur chaque bien et d’accorder, à travers eux, la victoire à la vérité. Et nous demandons à Allah de leur accorder la compréhension de la religion et leur accorder le succès quand ils soutiennent le bien et leur accorder le refuge contre quiconque s'oppose à la shari'a d'Allah. Et nous demandons à Allah de nous mettre, nous et eux, parmi ceux qui sont guidés et guident d'autres, de même que nous demandons à Allah le Glorifié de rectifier les conditions des musulmans de tout âge. Et nous demandons à Allah de leur accorder la compréhension de la religion et nous demandons à Allah de nommer le meilleur d'entre eux pour s’occuper d'eux et rectifier leurs dirigeants, et unir la voix des musulmans sur la vérité et la guidée. C’est lui le Proche, l’Audient. Et que la paix et les bénédictions d’Allah être sur notre prophète Muhammad et sur sa famille et ses compagnons.

Notes de bas de page :

Cette fatwa peut être trouvée dans le neuvième volume de Majmu’al-fatawa wa maqalatul mutanawi’ah, http://search.ibn.baz.org/display.asp
http://search.ibn.baz.org/display.aspf=bz01711.htm

Et nous disons usamma bin ladin al-khariji, à cause de son
takfir sur les leaders des musulmans aujourd'hui. Le khariji dit dans son interview au magazine nida al-Islam (publication n°15) " En même temps que certains des leaders sont pris dans al-kufrul akbar (grande association), qui les sort de l'Islam au grand jour et devant tous les gens, vous trouverez une fatwa de leur organisation religieuse. Particulièrement le rôle de l'organisation religieuse dans le pays des deux mosquées sacrées est des plus inquiétants, qu’importe si ce rôle est accompli intentionnellement ou involontairement, le mal qui résulte de leurs efforts n'est aucunement différent du rôle des plus ardent ennemis de la communauté." Ainsi vers la fin de sa déclaration, bin Ladin exécute non seulement un takfir mu'ayin sur les dirigeants d’Arabie Saoudite – ce dans quoi aucun savant ne l'a précédé - mais il va plus loin et attaque les savants d’Arabie Saoudite en disant que leurs efforts n'étaient aucunement différents du rôle des plus ardents ennemis de la communauté. Puis il a fait une attaque acerbe, mauvaise et traître contre shaykh Abdul Aziz ibn Baz (d. 1420 H), quand il a dit : "pendant les deux précédentes décennies, le régime a étendu le rôle de Bin Baz (le grand mufti) à cause de ce qu'il connaît de sa faiblesse et flexibilité, et la facilité qu’on a de l’influencer avec les moyens divers que pratique le ministère de l'Intérieur, en lui fournissant de fausses informations. Ainsi, une génération de jeunes a été élevée croyant que le plus pieux et le plus savant des gens était Bin Baz, à travers la promotion des médias et par une politique bien étudiée pratiquée sur plus de vingt ans. "Maintenant bin Ladin Al-khariji lie l'imam Bin Baz à ce qu'il considère être un régime apostat, de nouveau, aucun savant ne l’a précédé en cela. L'imam Ahmad ibn hambal (d.241H)-rahimahullah- a dit : " Prenez garde de parler d'une question dans laquelle vous n'êtes pas précédés par un savant. " Cité par ibnul-Qayim dans I'lam al-muwaqui'in (4/266).

Tiré du site troid.org

Traduction en français : les salafis de l’Est

http://www.labonnereference.fr/page138.html (Le site n'existe plus)
http://www.labonnereference.fr/page138.html
(Le site n'existe plus)


Dernière édition par Oum Mouqbil le Mer 26 Mai 2010 - 14:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9753
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Khawarij / Takfiri   Lun 23 Juil 2007 - 11:20

Oussama Ben Laden est un Kharijite Takfiri et
Un Mangeur de chaire des Savants


Oussama Ben Laden a ouvertement excommunié tous les gouverneurs musulmans sur la chaîne Al-Jazeera qui dans sa manière de récolter les infos et de les transmettes pousse les musulmans à aimer cet individu égaré.
En effet, Ben Laden a déclaré que tous les dirigeants musulmans étaient des mécréants, plus précisément ceux de la péninsule Arabique.

Oussama Ben Laden est donc un Takfiri (excommunicateur de musulmans).

En plus d’excommunier, il se permet de spéculer sur les savants : dans une lettre envoyé au savant Ibn Baz en 1994, Oussama lui dit qu’il n’a plus toute sa tête, qu’il est trop vieux.
Il tiendra des propos encore plus grave à l’encontre de Al-Uthaymin en l’accusant d’être un hypocrite, cela encore sur cette chaîne qu’est Al-Jazeera.

Ben Laden mange donc la chair des savants.

Oussama Ben Laden : Qu’Allah le guide ou lui casse le dos.


L’Imam Ahmed a dit :
« La chaire des savants est empoisonné, celui qui la sent devient malade, et celui qui la mange meurt».

Le savant Imam Ibn Moubarak a dit :
« Celui qui prend à la légère les savants son au-delà part »

Sultan I’d a dit :
« Celui qui aime Ibn Baz, Uthaymin, Albani, Ali Cheych, Al-Hidann, Ghadyian, et ceux qui sont comme eux, alors c’est quelqu’un qui appartient à la Sunnah, quand à celui qui spécule sur eux, alors sois en garde. »

Oussama Ben Laden s’est rebellé contre son gouverneur, et cela est connu.

Cheikh Fawzi Al Atharia dit :

« Eux qui sortent contre les gouverneurs, et qui posent des bombes, sont appelés terroristes.
Mais les gens de science, les appellent Kharidjites, et c’est là leur vrai nom ».


Oussama Ben Laden est donc un Kharijite.

Ibn Taymiyya a dit :

« La patience concernant les injustices du gouverneur est une base des bases des gens de la Sunnah et du groupe. »

Le Prophète a dit :
« Celui qui voit concernant son émir quelque chose qu’il déteste alors qu’il patiente, et s’il se sépare du groupe d’un empan, et qu’il meurt, alors sa mort est une mort ignorante. »

(Rapporté par Al-Boukhari).

Sources diverses réunies par Abû – Safiya


http://www.labonnereference.fr/page43.html (Le site n'existe plus)
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9753
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Khawarij / Takfiri   Lun 23 Juil 2007 - 11:29

Ben Laden et son projet de corruption de la terre




Encore ce prétentieux qui s’attribue le Jihad, qui en réalité est une tête de la discorde, et de l’égarement.
Il est un des principaux personnages qui engendrent tout ce qui est erroné.
Il est le porte étendard des Kharijites, le temps passe et il ne cesse de répandre son idéologie déformée, grâce à sa maîtrise de la parole, et il n’a que ça.
Il veut répandre sa compréhension de kharijite, une compréhension très limitée et hérétique.

Ce prétentieux ne connaît rien de la politique et encore moins le sujet des intérêts Islamiques.
Son prêche, n’est que destruction, extermination des musulmans sois disant au nom du Jihad.
Et par son pseudo prêche, son ignorance, son égarement, sa passion et son empressement il a détruit l’Afghanistan, et a importé les armées mécréantes dans les pays musulmans.
Après cela, il s’essuie les mains en disant que c’est à cause des gouverneurs, alors que le responsable, c’est lui.

Le Prophète paix sur lui a dit :
« Ne désirez pas la rencontre de l’ennemi, mais si vous le rencontrez alors soyez patients »

Ben Laden va à l’encontre de l’Islam, importe les armées mécréantes, et effraie les mécréants vis-à-vis des musulmans et de l’Islam, sois disant au nom du Jihad.
Voyez le courage Ben Ladenniste, il fabrique les problèmes, il appelle au jehad, il détruit l’Afghanistan, et après il disparaît dans une grotte parmi les grottes.
Il constate de sa grotte ce qu’engendre son prêche, comme malheurs, mais il persiste sous l’effet de sa fascination, et ne revient pas vers Allah.

Ibn Baz (qu’Allah lui fasse miséricorde) dit de lui :
« Il fait partit des gens de la discorde sur terre, il recherche les chemins du mal, et de la discorde, et il est sortit de l’obéissance du gouverneur. »

Ibn Baz a beaucoup fait de mises en garde contre le kharijite de Ben Laden.

On peut évoqué aussi la mise en garde de Cheikh Muqbil (qu’Allah lui fasse miséricorde) :
« Je suis innocent de lui, il n’amène que le malheur, ces actions sont un mal »

Ben Laden insulte les gouverneurs, et appelle à la rébellion.
Voilà ce qu’est la voie des kharijites : apostasié les gouverneurs, et appelé à la rébellion.
Mais dans son effort de rendre mécréant les gouverneurs, il est bien plus concentré sur l’Arabie Saoudite.

Il prétend que l’Arabie Saoudite n’est pas un état Islamique, que les lois d’Allah n’y sont pas appliquées, mais louanges à Allah, l’Arabie Saoudite est un état Islamique, les lois d’Allah y sont appliquées.
A cela ajoutons que l’Arabie Saoudite combat les kharijites, et les châties.

Ibn Baz (qu’Allah lui fasse miséricorde) a répliqué à ceux qui désirent sortir contre les gouverneurs d’Arabie Saoudite : « Ce pays louanges à Allah n’a rien fait qui légitime le fait de sortir contre lui, ceux qui sortent contre l’autorité à cause des péchés sont les kharijites. Eux les kharijites, ils apostasient les musulmans pour des péchés, et ils combattent les musulmans et laissent tranquilles les adorateurs de statuts.
Le Prophète paix sur lui a dit :
« Ils transpercent l’Islam comme une flèche transperce. »
Il dit aussi paix sur lui : « Ou que vous les rencontriez tuez les, car il y a une récompense pour qui les tues auprès d’Allah le jour du jugement dernier. »

Ibn Baz (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit : « Il ne fait aucun doute que notre pays, est le meilleur des pays musulmans, ou on applique le mieux les lois d’Allah, malgré ce qu’il y a comme faiblesses, et manquements. »

Al-Uthaymin a dit concernant les gens qui apostasient les gouverneurs de l’Arabie Saoudite :« Eux qui apostasient, ce sont les héritiers des kharijites qui sont sortis contre Ali Ibn Abi Talib (qu’Allah l’agréer).
Le mécréant, c’est celui qui mécroit en Allah et en son Prophète (paix sur lui), et pour apostasier, il y a des conditions, dont la science, et la volonté.
Le gouverneur doit savoir, être en pleine connaissance de cause qu’il va à l’encontre de la vérité, et donc qu’il sache cela, et aussi qu’il est la volonté d’aller à l’inverse de la vérité... »


Ben Laden au nom des siens a répliqué à ceux qui les nomment kharijites alors que selon eux ils ne suivent que les textes, selon eux, ils appliquent l‘Islam.

L’Imam Al-Adjri :
« Les savants parmi les anciens et les nouveaux ne divergent pas sur le fait que les kharijites sont un peuple mauvais, qui désobéit à Allah et à son Prophète (paix sur lui).
Même s’ils prient, jeûnent, et font le Jihad, cela n’est pas profitable pour eux, et même s’ils appellent au bien et interdisent le mal, cela n’est pas profitable pour eux. »


Car ils interprètent le Coran selon leurs passions, Allah nous a mit en garde contre eux, ainsi que le Prophète (paix sur lui).
Et même les Califes bien guidés, les compagnons, et les gens qui les ont suivis du bon suivi.

Les kharijites sont les pires de la putréfaction, ainsi que ceux qui sont comme eux.
Ils sortent contre les gouverneurs et autorisent le meurtre des musulmans.

Mon frère qu’Allah te fasse miséricorde, met en garde contre eux, les kharijites sont un peuple intrinsèque au mal.


En résumé :

1 / Ben Laden apostasie tous les gouverneurs arabes alors que la plupart sont musulmans, et surtout ceux d’Arabie Saoudite, il est obligatoire de leur obéir sauf dans la désobéissance à Allah.

2 / Il cause le mal, et met cela sur le dos des autres.


3 / Ben Laden défend les poseurs de bombes, et qualifient les auteurs des attentats de Riyad de martyres.

4 / Ben Laden prétend que les pays musulmans ne peuvent défendre les musulmans, mais eux les kharijites sont la cause des maux et ou voit-on qu’ils défendent les musulmans ?
Il détruit l’Afghanistan et se sauve dans une grotte et après il prétend n’importe quoi.

5 / Il n’applique pas l’Islam et il combat l’Islam au nom de l’Islam.

6 / Il veut devenir un chef, il aimerai cela, voilà l’école des kharijites.

Ibn Taymiyya qu’Allah lui fasse miséricorde a dit :
« Parmi ce qui les motives le plus, c’est la demande du pouvoir ou de l’argent… »
Mon frère, il est important que tu reconnaisses qui est ton ennemi.

Je demande à Allah, qu’il réforme la situation des musulmans et des gouverneurs, qu’il protège les pays musulmans des tactiques des ennemis de l’Islam.

Je demande à Allah qu’il protège l’Arabie Saoudite, de tout le mal, des kharijites et des terroristes.

Al-A’tibi de Sahab.net

Traduction résumée et selon le sens.
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9753
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Les attentats   Lun 23 Juil 2007 - 12:45

Les attentats ne sont pas Islamiques contrairement aux spéculations des spéculateurs


Chaykh Al-`Abbad qualifie les attentats de
djihad dans la voie du Diable...



Cheikh AbdelMohssine Al Abbad (Qu'Allah le preserve) Dénnonce les attentats en Arabie et les qualifie de Grand Mal, de Fassad fil Ard (désordre sur terre), de trés mauvais crimes..

Et il Affirme que ce n'est pas un Jihad dans la voie d'Allah mais plutot un Jihad Fi Sabili Chaytane (dans la voie du Diable).

Le Cheikh Conseil aussi à toute personne possedant des informations sur ses Moujrimines (Criminels), de Se rapprocher d'Allah en les dévoilant pour qu'on les attrappe, qu'ils soient Jugés et que les Musulmans soient preservés de leurs Mal.

Pour écouter le Cheikh Cliquez sur le lien suivant :
http://www.arabe.ilmsahih.com/palfile/pafiledb.php?action=download&id=765

En fait, le Cheikh Commence à parler des Attentats à partir de la41 mn 05Sec

Ensuite à la 44mn, une personne interroge le Cheikh en mentionnant que certains prétendent que les Attentats [en arabie] constituent un Jihad dans la Voie d'Allah, le Cheikh a répondu en disant :


" [Ceci n'est pas un Jihad dans la voie d'Allah] Il s'agit [plutôt] d'un Jihad dans la voie du Diable.

Et Il est obligatoire pour toute personne possédant des informations sur ses criminels [Moujrimines] de se rapprocher d'Allah jjh en les dévoilant, afin qu'ils soient jugés et que les Musulmans soient à l'abris de leur Mal "




Sources : Charh 40 Hadith An-nawawi De Cheikh Al Abbad Cours N°19

Qu'Allah preserve les musulmans du Mal des Khawaridj.

POSTE SUR FOURQANE.COM/FORUM PAR NOTRE FRERE :

ABU HUDHAYFAH

DJAZAHU-L-LAHU KHAYRAN

Salafis du sud
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9753
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: La réplique contre ceux qui autorisent les attentats suicide   Mar 7 Aoû 2007 - 22:07

La réplique contre ceux qui autorisent les attentats suicides



Qui sont :
- Salman Ibn Fahd Al-Awda
- Souleyman Al-Alwan
- Ibrahim Eddawich
- Saïd Ibn Mosfer
- Youssef Al-Qaradawi
- Abdallah Ibn Maniî

Et les adeptes de tous ceux qui (aboient), et ne se basent pas sur une base solide des actes de nos pieux prédécesseurs.


Ecrit par le pauvre à son seigneur : Maher Ibn Dhafer Al-Qahtani

La réplique contre les propos de Salman Al-Awda, Souleyman Al-Alwan, Youssef Al-Qaradawi, et Abdallah Ibn Maniî, sur l’appui des opérations suicides :

La réplique sur Salman Ibn Fahd Al-Awda


J’ai pris connaissance d’un article du Cheikh Salman Al-Awda, diffusé sur Internet, sur le site dépendant du Djihad palestinien, sous le titre « les opérations martyrs dans la balance de la loi islamique », dans lequel il cite les preuves qui, selon lui, légitiment les opérations suicides en Islam. Pour répliquer sur ses preuves, je dis, en demandant l’aide d’Allah, et en me confiant à Lui:



1/ Premièrement, il a cité ce qui peut légitimer ce type d’opérations, qui parvient de Ibn Chiba, voici le hadith en question :

Il a était demandé au messager d’Allah ceci :
« O messager d’Allah, le Seigneur rie de quoi venant de son serviteur ? C’est dit le Prophète un homme qui plonge dans l’ennemi non protégé, jette son bouclier, combat jusqu’à ce qu’il se fasse tué »

Je dis certes cela a été entendu de Ibn Ishaq, mais cela ne constitue pas une preuve, puisqu’il a dis : «non protégé», et le compagnon l’a interprété devant le messager en jetant son bouclier et pas en jetant son arme. Et les kamikazes sont sûrs de décéder avec les explosifs sans aucune éventualité de survivre, alors que celui qui porte une arme et qui va combattre l’ennemi peut éventuellement survivre. Il n’y a donc aucune analogie, de plus la chaîne de transmission du hadith est faible. Et puis celui qui s’enfonce dans l’ennemi a derrière lui une armée quand il fait cela, comme nous l’a montré la sounnah de guerre du prophète et de ses compagnons, c’est le combat légiféré et non la précipitation blâmable. Quand un suicidaire avec des bombes est la cause de l’assassinat de centaines de désarmés de son peuple, puisqu’il n’y a aucune armée qui résiste, alors que l’ennemi sioniste, qu’Allah le combatte, est blindé d’armes, et va se venger pour ceux qui se sont fait tuer dans ses opérations, injustement, avec arrogance et sans aucun droit. Cela engendre pour les musulmans palestiniens des dommages plus importants que l’avantage de tuer dix ou trente juifs. Et repousser les méfaits prévaut sur l’acquisition des bienfaits, surtout si le méfait est beaucoup plus important que le bienfait, puisque tuer dix juifs est un bienfait, alors que le meurtre de centaines ou de dizaines de désarmés après ces opérations est un méfait plus colossal. Et il n’est pas de l’habitude des gens de la sounnah de comprendre le hadith dépourvu de l’action du prophète, et est-ce qu’un des compagnons a fait ce genre d’enfoncement dans l’ennemi en temps de faiblesse quand il n’y a pas d’armée musulmane organisée qui défend et qui combat ? Observe donc la différence entre l’homme qui s’enfonce dans l’ennemi en ayant une armée derrière lui, et l’homme musulman qui provoque un ennemi souillé comme les juifs, qui ne respecte ni pacte ni sens moral, avec une opération suicide qui provoque les mécréants contre les civils musulmans sans armes et sans défense. Et Allah dis :

Traduction du sens :

« N’injuriez pas ceux qu’ils invoquent, en dehors d’Allah, car par agressivité, ils injurieraient Allah, dans leur ignorance… » (Les bestiaux – 108)

Insulter les idoles a un intérêt mais si cela cause un méfait plus important qui est qu’ils insulteront Allah, alors ici, c’est interdit. Alors médite et ne t’influence pas par l’opinion jusqu’à te précipiter. Et celui pour qui Allah veut le bien, Il lui enseigne la religion. Pourquoi donc le prophète n’a t-il pas indiqué ce type d’action lors de la réconciliation de Al-houdaybiya, au lieu de se réconcilier, alors que le djihad était prescrit. N’était-il pas capable de dire à ses compagnons attaquez les mécréants avec ce que vous pouvez, de face et non fuyard, mettez vos âmes sur vos mains ? Mais pour épargner des vies, et à cause de l’inégalité des forces, et pour l’intérêt de la prédication, le prophète s’est réconcilié avec eux avec les conditions bien connues, et il n’a pas exposé ses compagnons comme l’auteur de l’article expose les palestiniens désarmés à l’excès de tueries provoqués par la réaction des juifs contre ces attentats alors que le peuple musulman est sans défense et sans armée ni armure pouvant terroriser l’ennemi d’Allah, et Allah dis : Traduction du sens :

« Et préparez (pour lutter) contre eux tout ce que vous pouvez comme force et comme cavalerie équipé… » (Le butin - 60).

Et les compagnons n’ont pas interprété la force dans le sens que l’un d’eux en temps de faiblesse et d’inégalité provoque les mécréants blindés d’armes et d’équipements, comme les opérations suicides. Mais le prophète leur recommandait la patience comme dans le hadith de Khabbab Ibnou Al-Arat rapporté par Al-Boukhari (3343) et Mouslim dans leurs authentiques :
Traduction du sens :

« Avant vous, ils venaient avec un homme, ils faisaient un trou pour le mettre dedans, ensuite il était ramené une scie, et ils coupés l’homme en deux, ou ils ramenaient un peigne en acier, puis ils peignés la personne jusqu’à l’os, jusqu’au nerf, mais ils restaient (les torturés, les éprouvés) attachés à leur religion, mais vous, vous êtes un peuple qui s’impatiente »

Il ne leur a pas ordonné de provoquer les mécréants par ce qui ressemblerait à ces opérations ou assassinats, et on peut pas dire comme l’auteur que les compagnons n’ont pas fait cela car les explosifs n’existaient pas à leur époque, cela est une erreur car l’auteur n’a pas pris en compte l’objectif du législateur en renonçant aux attentats en temps de faiblesse, comme prouvé par la conduite du prophète à la Mecque ou lors de la réconciliation de Al-Houdaybiya après la prescription du djihad.
Chaykhoul-Islam Ibnou Taymiya –rahimahou Allah- a dit :
« la conduite du prophète avec les mécréants en temps de faiblesse était de faire la paix et de renoncer à la guerre »… je dis : çà c’est la vrai science et non pas les sentiments qui se basent sur l’opinion et la précipitation dans la déduction sans prendre le temps de méditer sur la conduite du prophète avec les mécréants en temps de faiblesse. C’est à Allah que nous implorons l’aide.
Ibnou Al-Qayim a dit :
« il est de l’habitude de ceux qui ont peu de sciences de regarder l’abrégé des preuves et de délaisser la pratique des prédécesseurs détaillés dans ces preuves ». En effet, l’ordre de terroriser l’ennemi est venu abrégé, et les prédécesseurs, ne l’ont pas interprétés par commettre des attentats en temps de faiblesse, au contraire, le prophète n’a tué personne en temps de faiblesse à la Mecque jusqu’à ce qu’il soit parti à Médine et a tué Kaâb Ibnou Al-Achraf, après qu’il aie eu assez de force pour pouvoir dissuader les partisans de Kaâb, s’ils s’étaient enflammés, et de les faire fuir comme des ânes.

...


Dernière édition par le Mer 8 Aoû 2007 - 11:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9753
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Khawarij / Takfiri   Mar 7 Aoû 2007 - 22:07

...


2/ Deuxièmement, Cheikh Salman Al-Awda a donné comme prétexte ce qui a été rapporté par Ibnou Hazm (Chap. 7, page 2), dans « Al-Mahhali », il dit :
« Abdallah Ibnou Rabiî At-Tamimi nous a raconté, Mohamed Ibnou Mouâwiya Al-Marwani nous a raconté, Abou Al-Khalifa Al-fadl Ibnou Al-Habab Al-Jamhi nous a raconté, Abdallah Ibnou AbdelWahhab Al-Hajbi nous a raconté, Khalid Ibnou Al-Harith Al-Hajimi nous a raconté, Chou’ba nous a raconté selon Abi Ishaq As-Sabiîi qui a dis : j’ai entendu un homme demander à Al-Baraa Ibn ‘Azib : « penses-tu qu’un homme qui attaque un régiment de mille soldats, qu’il se jette lui-même dans la perte ? » Il répondit : « non, mais la perte c’est quand un homme commet un péché et qu’il se jette dans la perte en disant qu’il ne peut se repentir » », (Ibnou Hajar a dit, rapporté par Ibnou Jarir, et Ibnou Al-Moundhir et d’autres, avec une chaîne de transmission authentique).
Je dis : En admettant que cet trace soit authentique, il ne contient pas de preuve qui légitime les attentats suicides qui se font de nos jours. Car il est supposé y avoir, derrière cet homme, une armée qui repoussera les meurtres pouvant atteindre les musulmans suite à la vengeance du régiment. Et non pas un homme qui se fait exploser, et qui devient la cause de la provocation des mécréants juifs contre les musulmans sans défense, ce qui les pousse à employer leurs avions de chasse et les bombes de leur char pour tuer des dizaines, des centaines ou même des milliers de croyants impuissants. Et si on me demande qu’est ce qui me pousse à faire cette supposition, je réponds : les Hadiths s’expliquent l’un l’autre, et je ne connais aucun Hadith ou trace indiquant que le message aie ordonné à l’un de ses compagnons d’attaquer seul en temps de faiblesse un régiment, mais c’était une armée organisée qui sortait combattre les mécréants même si elle comptait moins de soldats. Il était de sa conduite de ne pas laisser les causes de force (tir, stratégie de guerre) afin de terroriser l’ennemi, et non pas terroriser les musulmans avec la réaction qu’ils subissent suite à ces attentats explosifs,
Il n’y a de force et puissance qu’en Allah.

Ensuite il a donné comme argument, ce qu’ont rapportés At-tirmidhi (2898) et Abou Daoud (2151) sur l’histoire d’Abi Ayoub à Constantinople :

« … un homme attaqua l’ennemi, et puis les gens dirent « ‘la ilaha illa Allah, il se jette lui-même dans la perte » et Abou Ayoub dit ‘’ce verset est descendu plutôt à nous, le groupe de Médinois partisans du prophète , quand Allah a donné victoire à son prophète et a exhibé l’Islam, et qu’on voulait se consacrer à notre argent et le faire fructifier puis Allah fit descendre : traduction du sens :

« Et dépensez dans le sentier d’Allah, et ne vous jetez pas par vos propres mains dans la destruction.. » (La vache 195)’’.

Se jeter soi-même dans la perte signifie se consacrer à son argent et le faire fructifier et laisser le djihad.

Je dis : cette trace (Athar) ne contient aucune preuve pour ceux qui font des attentats suicides, puisque la supposition qu’il y ai une armée derrière l’homme est évidente dans cet Athar. Et puis la mort de cet homme n’est pas certaine, s’il décède ce sont ses ennemis qui l’auront tué, quant au kamikaze c’est lui qui se tue, et il n’y a aucune armée derrière lui pouvant protéger les musulmans désarmés contre les éventuelles vengeances des juifs. En effet la réalité confirme bien ces erreurs puisqu’on ne cesse d’entendre les conséquences de la réaction des juifs suite à ces opérations : meurtres, arrestations, bombardements d’hélicoptères et de chars d’assaut sur les camps palestiniens. On a même entendu que les deux tiers du camp de Jenine ont été rasés, et les victimes se comptent peut-être en milliers de musulmans, et Allah a dis :


« N’injuriez pas ceux qu’ils invoquent, en dehors d’Allah, car par agressivité, ils injurieraient Allah, dans leur ignorance… » (Les bestiaux 108).

Celui qui médite sur ce verset comprendra la similitude, puisque l’insulte d’autre qu’Allah devient interdite s’il cause l’insulte d’Allah. On constate donc que repousser les méfaits prévaut sur l’acquisition de bienfaits quand les deux s’opposent. Tuer sept ou trente juifs est un bienfait mais ce qu’il engendre comme meurtre de centaines de musulmans désarmés est un méfait plus important qui prévaut sur le bienfait. Certes, les juifs sont terrorisés mais comme déjà dis, la terreur qu’endurent les musulmans suite aux réactions des juifs est plus pénible sur les cœurs des musulmans, c’est à Allah que nous implorons l’aide.


3/ Troisièmement, il a donné comme argument ce qu’a rapporté Ibnou Al-Moubarak dans Kitab Al-djihad (1/124),
je dis que Ibnou Abdelbar l’a également rapporté dans Kitab Al-istiâab, selon Al-Baraa qu’il a ordonné à ses compagnons de le porter sur un bouclier avec les fers de leurs lances, et de le projeter à l’intérieur du jardin, puis il a pénétré et les a pris d’assaut et combattu jusqu'à ce qu’il ai ouvert la porte du jardin. Il fût blessé par plus de quatre-vingt blessures. Khaled Ibnou Al-Walid chargea un homme de soigner ses blessures.
Je dis : j’ai déjà montré que cet Athar (trace) est un argument insignifiant, dans une lettre que j’ai nommée « An-nidhara li-montahiri filistine wa atfal al-hijara » (l’avertissement aux suicidaires de la Palestine et aux enfants des pierres), dans laquelle j’ai parlé de sa chaîne de transmission et j’ai démontré sa faiblesse. L’auteur a ajouté d’autres sources pour l’histoire qui sont dans Kitab Al-djihad de Ibnou Al-Moubarak, sa chaîne de transmission est à vérifier.
Quant à At-Tarikh de Tabari, sa chaîne de transmission comporte un inconnu, qui est un cheik de Bani Hanifa.

Je dis : même si cet Athar est authentique, il ne constitue pas une preuve pour ce qu’avance Al-Awda sur la légitimité des attentats suicides. Car Al-Baraa n’était pas certain de mourir, et justement il a échappé à ça, et est resté malade un mois après les faits. Et aussi car il a fait ce qu’il a fait sachant qu’il y avait une armée derrière lui qui avait encerclé Mousseylima, alors que les auteurs des attentats suicides n’ont derrière eux qu’un pauvre peuple sans défense, des femmes, des enfants, des vieux et des jeunes sans armes. Si les juifs répliquent suite à des attentats suicides, ces pauvres n’auront ni armes ni armée pour résister et combattre comme l’ont fait les musulmans lors de Badr et autres, quand ils s’y étaient préparés même s’ils étaient pas nombreux. Et dire qu’ils n’ont que ces moyens pour combattre est une fausse parole fondé sur l’opinion personnel et sur les sentiments, puisque le prophète lors de la réconciliation de Al-Houdeybiya, et Moussa et ceux qui étaient avec lui quand les adeptes de Pharaon les ont rattrapés, n’ont pas dis : « on les affronte avec les pierres on a que ça », car cela entraîne la perte de vies sans intérêt prédominant. Le djihad islamique exact a été prescrit alors qu’il comporte un méfait qui est la perte de vies, mais il comporte aussi un bienfait prédominant, qui est d’instaurer la loi d’Allah sur terre. Quant aux opérations suicides, elles entraînent deux méfaits et un bienfait qui s’anéantit face aux méfaits. Le premier méfait est le meurtre de l’âme, le deuxième est la riposte des juifs contre les musulmans par l’excès de tueries sans qu’il n’y ait aucune probabilité de victoire pour les musulmans à cause de l’inégalité entre les pierres et les avions ou les chars. Quant au bienfait de terroriser les juifs et de tuer quelques uns parmi eux, il ne vaut rien face à l’abondance d’assassinats des musulmans, et l’entrave de l’instauration de la loi d’Allah sur terre, puisque sans hommes cette instauration devient impossible. Et l’abondance de tueries et de famine empêche l’organisation de l’état et l’accomplissement du djihad menant à la victoire contre l’ennemi. Et le messager est pour nous le bon modèle puisqu’il n’a pas recommandé à ses compagnons, en temps de faiblesse, ce genre d’attentats en disant on fait notre possible, mais il leur recommandait la patience. Cheikh Al-Islam Ibnou Taymiya dis (extrait de Al-Insaf, 4/116) :
« l’enfoncement dans l’ennemi est légiféré quand il apporte un bienfait pour les musulmans sinon il est interdit, et il est considéré comme perte de soi-même », et on remarque dans la plupart de ces textes qu’ils parlent d’un ou de plusieurs hommes qui sont partis d’un groupe de musulmans et de leur armée en direction de l’ennemi.
Je dis : où est la comparaison entre ces exemples et cet emballement qui n’est basé sur aucune base solide de science ? Mais plutôt sur l’opinion propre et les sentiments fatales. Et quand il dis – qu’Allah lui fasse miséricorde - dans le même extrait :
« mais dans certains cas, ce n’est pas pareil, comme dans l’histoire du garçon (sa mort causa la conversion à l’islam d’un peuple). » C’est en supposant la réalisation d’un bienfait, comme il dit au début de ses paroles. Et où est le bienfait dans la riposte atroce des juifs, suite à une opération suicide, qui bombardent avec leurs avions et chars, et tuent des dizaines et des centaines de pauvres, les faisant passer de faiblesse en faiblesse. L’ennemi tue tous les jours un bon nombre de musulmans sans défense, le messager d’Allah a-t-il appelé ses compagnons à ce genre d’actions en temps de faiblesse ? {Méditez ô gens doués de visions} ?? même si les doutes ?? coulent comme des fleuves et leur diversité est comme celle des fleurs.


...


Dernière édition par le Mer 8 Aoû 2007 - 11:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9753
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Khawarij / Takfiri   Mar 7 Aoû 2007 - 22:07

...


4/ Quatrièmement, il a cité comme autre argument, convaincant selon lui, ce qu’a raconté Ahmed d’après Abi Ishaq : « j’ai dis à Al-Baraa : « l’homme qui attaque les associateurs fait-il partie de ceux qui se jettent eux-même dans la perte ? » Il répondit : « non, car Allah a envoyé son messager et a dis : et combat dans le sentier d’Allah n’engage que toi-même », le verset de la perte est plutôt sur les dépenses.

Je dis : la chaîne de transmission comporte (Abou Bakr Ibnou ‘Ayach Ibnou Salem, surnommé Al-Moqrii). Ibnou Hijr a dis sur lui dans At-Taqrib :
« un homme de confiance mais quand il a vieilli, sa mémorisation est devenu mauvaise, et ce qu’il a écrit est authentique ».

Je dis : je sais pas si cet Athar remonte à avant que sa mémorisation ne devienne mauvaise ou pas, ou si c’est un écrit. Et puis Abi Ishaq, c’est un mélangé ? Et je ne sais pas si Abou Bakr a rapporté de lui avant ou après le mélange ? Et on peut tolérer ça, car c’est lui même qui a posé la question, donc est-ce que ça peut être authentifié avec la singularité qui est dans cette chaîne de transmission. Et même si on accepte cela, il ne contient aucune preuve.
Je dis : cet Athar, même s’il est authentifié, ne contient aucune preuve légitimant ces attentats explosifs, puisqu’il concerne un homme qui n’est pas sûre de décéder comme les kamikazes. Mais sa survie est probable. Et puis dans cet Athar, il est supposé comme a dis Chaykhou Al-Islam Ibnou Taymiya dans Al-Insaf, que ce type de textes parlent d’un ou de plusieurs hommes qui sont partis d’un groupe de musulmans et de leur armée en direction de l’ennemi. C’est donc une analogie faite malgré les différences, car les palestiniens n’ont pas actuellement une armée organisée, mais ce sont les juifs qui vont charger l’arme de leur vengeance contre un peuple désarmé, et vont s’ingénier à tuer sans scrupules.



5/ Cinquièmement, il a cité comme argument ce qu’a rapporté Mouslim -qu’Allah lui fasse miséricorde- du long Hadith de Sohayb sur l’histoire du garçon quand il dis au roi : « Tu ne pourras pas me tué jusqu’à ce que tu fasses ce que je te dis, réunis les gens, puis ... » cette histoire est très connue !
Al-Awda a dis :
« ce garçon a montré au roi la manière qui réalisera son objectif, et l’objectif du garçon qui était le grand bienfait de la croyance à Allah des gens, fût réalisé, même s’ils connaissaient pas son histoire. »
Je dis : ce hadith ne comporte aucun argument de ce qu’avance Al-Awda pour légitimer ces attentats explosifs, pour plusieurs raisons que je cite en implorant l’aide d’Allah et en me confiant à Lui :

a) à la base, cette image d’un homme qui cause son décès pour un intérêt prépondérant, ne se trouve même pas dans les opérations suicides pour qu’il la prenne comme argument. Puisque lors d’une opération suicide, un homme se tue lui-même en portant des explosifs à l’intérieur de l’ennemi, sans avoir une armée derrière lui, il cause plutôt par cette opération un méfait énorme pour les désarmés qui sont derrière lui, comme j’ai déjà expliqué plusieurs fois. Il n’y a donc aucun bienfait dans le fait de tuer une âme de cette manière, mais plutôt la guerre et le massacre du peuple sans défense par les juifs. Où est donc le bienfait prédominant ?

b) le garçon ne s’est pas tué lui-même mais c’est le roi qui l’a tué. Le roi a donc montré aux gens le monothéisme qui fait passer les gens s’ils le prononcent de l’incroyance à l’islam. Et le kamikaze se fait tuer lui-même et tue d’autres personnes, ce n’est pas ses ennemis qui le tuent, et en plus de l’excès des nombreuses exterminations des musulmans par les juifs pour venger leurs morts avec des avions bombardiers, des chars blindés qui rasent les maisons des musulmans désarmés, en plus de çà, les musulmans risquent d’être détournés en masse de leur religion à cause du manque de foi et de science, et de la propagation de péchés sur cette terre, qu’Allah nous en préserve ainsi que vous. L’action du garçon a engendré un bienfait sans qu’il ne se tue par ses propres mains, alors que l’action du kamikaze engendre un grand méfait prédominant sur le bienfait pour les musulmans de tuer quatre ou dix des juifs.
Où est donc le rapport entre ces attentats et le bienfait engendré par l’acte du garçon après avoir causé sa mort ?


c) il y a une différence entre se faire tuer soi-même, et faire les causes du combat même seul et se faire tuer par l’ennemi. Car si l’ennemi tue un musulman seul, et qu’il y a une armée musulmane et une guerre, cela n’engendrera pas de réplique contre les musulmans comme dans le cas où un musulman sort d’un peuple sans défense pour se faire exploser lui et l’ennemi entraînant une large vengeance où meurent des centaines et des milliers de musulmans sans défense. Ce n’est pas pareil.


6/ Sixièmement, il a donné comme argument ce qu’ont rapportés Ibnou Abi Shyba (4/569) et At-Tabarani et d’autres, selon Abi Saïd Al-Khoudri qu’il a dis : le messager d’Allah a dis :

«: ÞÇá ÑÓæá Çááå Õáì Çááå Úáíå æÓáã : ÇáÐíä íáÞæä Ýí ÇáÕÝ ÇáÃæá ÝáÇ íáÊÝÊæä æÌæååã ÍÊì íÞÊáæÇ ÃæáÆß íÊáÈØæä Ýí ÇáÛÑÝ ÇáÚáì ãä ÇáÌäÉ æíÖÍß Åáíåã ÑÈß Åä ÑÈß ÅÐÇ ÖÍß Åáì Þæã ÝáÇ ÍÓÇÈ Úáíåã ÞÇá ÇáãäÐÑí ÑÌÇáå ËÞÇÊ »

Je dis : même s’il est authentifié ce hadith ne contient aucune preuve évidente de ce qu’avance Al-Awda pour légitimer les attentats suicides. Il est plutôt moins convaincant que ceux d’avant. Puisqu’il ne dit pas que celui qui est au front sans se détourner n’a pas d’armes et qu’il est seul et certain de se faire tuer ou qu’il n’y a pas d’armées derrière lui protégeant les musulmans des préjudices de la bataille. Il ne contient plutôt que de l’incitation à la fermeté au premier rang, et à combattre sans se détourner et fuir le jour de la guerre. Ceci est quand il y a un rang de musulmans et un rang de mécréants et que les deux sont en guerre et en bataille, et non pas quand il y a une armée de mécréants contre des musulmans sans arme qui combattent donc une armée de mécréants associateurs comme les juifs qui ne respecte ni pacte ni sens moral. Dès que dix ou trente des leurs se font tuer dans un attentat suicide et qu’ils voient qu’il n’y a pas d’armée derrière, ils anéantissent les musulmans avec des avions, des chars et des arrestations, et leurs font subir les pires châtiments. C’est pour cela que le prophète a évité à ses compagnons les djihad en temps de faiblesse, et ne leur a pas dis d’attaquer avec les forces qu’ils ont pour terroriser l’ennemi au lieu de la réconciliation de Al-Houdeybiya, mais il a plutôt patienté et attendu avec ses compagnons jusqu'à ce qu’il ai assez de forces pour les combattre, ce qui a mené en fin de compte à la prise de la Mecque. Et il a dit en temps de faiblesse à la Mecque quand Khabab Ibnou Al-Arath lui a demandé d’invoquer en faveur des musulmans :
« Avant vous, ils venaient avec un homme, ils faisaient un trou pour le mettre dedans, ensuite il était ramené une scie, et ils coupés l’homme en deux, ou ils ramenaient un peigne en acier, puis ils peignés la personne jusqu’à l’os, jusqu’au nerf, mais ils restaient (les torturés, les éprouvés) attachés à leur religion, mais vous, vous êtes un peuple qui s’impatiente »


...


Dernière édition par le Mer 8 Aoû 2007 - 11:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9753
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Khawarij / Takfiri   Mar 7 Aoû 2007 - 22:08

...


7/ Septièmement, puis il a donné comme autre argument ce qu’a rapporté Ibnou Abi Shyba d’après Moudrik Ibnou ‘Awf Al-Ahmassi qu’il a dis : « j’étais chez Omar (AA) et j’ai dis : « j’ai un voisin qui s’est lancé à la guerre et il s’est fait tuer et des gens ont dis il s’est jeté lui-même à la perte », puis Omar a dis : « ils ont menti mais il a acheté l’au-delà par ici-bas. » »
Je dis : Ibnou Hajr a dis que cet Athar a été rapporté par Ibnou Jarir et Ibnou Al-Moundhir avec une chaîne de transmission authentique selon Moudrik Ibnou Al-‘Awf (Al-Fath). Cet Athar non plus ne contient pas de preuve pour Al-Awda légitimant les attentats suicide. Il n’est pas dit que celui qui s’est lancé à la guerre était désarmé assuré de mourir, mais au contraire il est dis qu’il s’est lancé à la guerre et apparemment comme a dis Chaykhou Al-Islam, dans ce genre de textes il est parti d’une armée de musulman. Je dis : ils étaient en guerre et il y avait derrière lui une armée musulmane et il pouvait éventuellement survivre même si c’est peu probable, alors que celui qui se fait exploser est certain de mourir et ne part pas d’une armée.


8/ Huitièmement, il a donné comme argument ce qu’a raconté Mohamed Ibnou Al-Hassan Achibani dans As-Sair (1/163) : quant à celui qui attaque l’ennemi, il cherche à glorifier la religion et s’expose au martyr qui lui vaut la vie éternelle, comment donc se jette-il dans la perte par lui-même ?
Puis il a dis : il n’y a pas de mal que l’homme attaque seul même s’il pense qu’il est lourd et s’il voit qu’il va causer des pertes en tuant, blessant ou vainquant, puisqu’un groupe de compagnons l’ont fait le jour de Ouhoud devant le messager d’Allah et ils les a loués pour cela. On a dis Abou Hourayra : « n’as tu pas vu que Saâd Ibnou Hicham a attaqué et combattu le jour où les deux armées se sont affrontées jusqu’à ce qu’il s’est fait tué, il s’est jeté lui-même à la perte », et il a répondu : « non » et il a interprété un verset du livre d’Allah :

« Et il y a parmi les gens celui qui se sacrifie pour la recherche de l’agrément d’Allah. Et Allah est compatissant envers ses serviteurs » (La vache 207).

Mais s’il sait qu’il va pas leur causer des pertes alors il n’a pas à les attaquer car son attaque ne lui apportera rien qui puisse honorer la religion, juste il se fait tuer, et Allah a dis :

« .. Et ne vous tuez pas vous-mêmes. » (Les femmes 29).

Je dis : il n’y a aucune preuve dans les arguments qu’il a cité pour les raisons que je détaille, je dis : il est supposé qu’il fait son départ vers l’ennemi à partir d’une armée musulmane qui est en guerre contre les mécréants comme ce qui est dis plus haut, car il a dis comme lors du jour de Ouhoud. Et puis il n’y a aucune preuve dans le Athar de Abou Hourayra, car le demandeur a dis le jour où les deux armées se sont affrontées, alors qu’en Palestine il n’y a pas deux armées mais une seule armée de juifs blindés d’armes et d’avions et de militaires. La conduite du prophète avec les mécréants était, comme a dis Chaykhou Al-Islam Ibnou Taymiya, la paix en temps de faiblesse (je dis : jusqu’à ce qu’il devient fort), et non pas l’affrontement.
Je dis : car cela entraîne un grand méfait plus important, Ibnou Taymiya a donc dit de délaisser l’affrontement en temps de faiblesse. Puis Al-Awda, à la fin de ses propos qu’il a rapporté de Mohamed Ibnou Al-Hassan, a exigé la condition de causer des pertes, mais est-ce qu’il est dit dans ses paroles –qu’Allah lui fasse miséricorde- si les pertes causé à l’ennemi engendrent des pertes dans les musulmans plus accrues et indénombrables comme dans le cas des attentats suicides ? Qu’aurait-il répondu –qu’Allah lui fasse miséricorde- ? Sa parole ne peut donc pas être citée pour argumenter ces opérations qui ne sont fondées sur aucune des preuves de sa fatwa, puisque tous les exemples sont d’un homme qui attaque l’ennemi en ayant une armée derrière lui, qui n’est pas certain de mourir, qui a pour but que la parole d’Allah soit la plus haute, et qui cause des pertes à l’ennemi menant à la victoire et c’est l’ennemi qui le tue et non pas par lui-même.

Et dans ces opérations, on entend pas qu’ils ont déclarés le djihad, et il n’y a aucune armée derrière celui qui se fait exploser pour qu’il parte de l’armée musulmane vers l’armée d’associateurs comme a dis Ibnou Taymiya. Et les pertes qu’il cause sont confrontées par des pires pertes dans les musulmans ce qui accroît leur faiblesse de jour en jour, au point où on craint pour eux la discorde dans la religion, puisqu’il peut yen avoir qui disent : pourquoi on dit La ilaha illa Allah et pourtant on vainc pas ? La réponse c’est qu’ils n’ont pas suivi le messager d’Allah et ses compagnons dans les règles du djihad en temps de faiblesse, et Chaykhou Al-Islam a dis : « sa conduite en temps de faiblesse était la paix avec ses ennemis ». Alors que ceux-là, l’enthousiasme les a emportés et ils ont oubliés de demander aux gens de science connus pour leur enquête scientifique dans la méthode du djihad, comme Chaykh Abdel-Aziz Ibn Baz et Ibnou Al-Otheymine, qui ont des fatawas contradictoires à la fatwa d’Al-Awda, qu’Allah nous guide ainsi que lui à la raison. Allah a dis :


{ Quoi ! quand un malheur vous atteint – mais vous en aviez jadis infligé le double – vous dites : « D’où vient cela ? » Réponds-leur : » Il vient de vous-mêmes ». } (Al Imrane 165).


9/ Neuvièmement, après il a cité les paroles de Al-Hafid Ibnou Hajr concernant l’attaque d’un seul homme contre un grand nombre d’ennemis, disant que la plupart estiment que si c’est pour son courage et qu’il pense qu’il va semer la terreur dans l’ennemi ou qu’il encourage les musulmans contre eux ou autres objectifs de ce genre, alors cela est bon, sinon si c’est par simple empressement alors c’est interdit.
Je dis : cela, comme ce qui précède, est en supposant qu’il y a une armée derrière lui et qu’il a fait le départ vers l’ennemi à partir de son armée. Sinon s’il est seul, à ma connaissance, ça ne s’est jamais fait à l’époque du prophète . En réalité, ces attentats ont encouragé les juifs contre les musulmans et ont attisés leur colère qu’ils ont manifesté en bombardant et en détruisant les maisons. Cela a causé des pertes et de la terreur aux musulmans pires que sur l’ennemi. Et on n’a pas entendu ces gens qui font des attentats déclarer le djihad, et même s’ils le font, il ne suit pas les méthodes du messager d’Allah et de ses compagnons en faisant la paix avec l’ennemi en temps de faiblesse, comme a jugé Chaykhou Al-Islam Ibnou Taymiya.



10/ Dixièmement, puis il a dis d’après Hachia Ad-Dassouqi que l’objectif doit être d’élever la parole d’Allah.
Je dis : est-ce que les commanditaires de ces opérations ont déclarés le djihad pour élever la parole d’Allah ? Ou est-ce que ce n’est que par colère pour la terre et la patrie ? Et si on me dis que certains d’entre eux on déclaré le djihad, je réponds : est-ce que c’est ça la façon du djihad que le messager d’Allah a enseigné à ses compagnons en temps de faiblesse ? Le suivi est obligatoire en même temps que l’intention, car le djihad est une adoration, et délaisser le suivi du messager et de ses compagnons est, sans doute, une voie vers la défaite.
Puis il a cité d’après Ad-Dassouqi qu’il pense avoir de l’effet sur eux. Je dis : le sens de cette expression n’a pas été déduit pour qu’elle puisse justifier ces opérations. L’effet de ces attentats est contraire, puisque le nombre de musulmans qui se font tuer suite à ces opérations est beaucoup plus important que le nombre de juifs tués. C’est une des plus grandes causes de la faiblesse des musulmans, qui se font tués par centaines alors que ce ne sont que des civils sans défense. Empêcher les méfaits prévaut sur l’acquisition des bienfaits, sinon çà ne mènera jamais au rassemblement, à l’organisation du djihad, et à la victoire.


...


Dernière édition par le Mer 8 Aoû 2007 - 11:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9753
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Khawarij / Takfiri   Mar 7 Aoû 2007 - 22:08

...



11/ Onzièmement, puis il a cité selon Ibnou Al-Arabi que l’authentique c’est qu’il est permis à l’homme seul d’attaquer un grand nombre de mécréants pour plusieurs raisons :

La première : le désir du martyr
Je dis : est-ce que ceux-là ont désiré le martyr et déclarer leur envie que la parole d’Allah soit la plus haute ? Car le prophète a dis :

« Celui qui combat pour que la parole d’Allah soit la plus haute, c’est lui qui est dans le sentier d’Allah »,
Ou bien est-ce qu’ils font ces opérations par dévouement à leur terre et leur patrie ? Donc, comme j’ai déjà dit, si le désir du martyr est une adoration, alors le suivi du prophète, en plus de la sincérité, est obligatoire, en étudiant sa conduite avec les ennemis en temps de faiblesse ou de force puis on le prend comme modèle, car Allah dis :

« En effet, vous avez dans le Message d’Allah un excellent modèle (à suivre) … » (Al-Ahzab 21)

La deuxième : la réalisation de pertes dans l’ennemi
Je dis : quelles sont les pertes le plus considérable après ces attentats ? celles des musulmans sans armes suite aux ripostes des juifs blindés d’armes, ou la mort de quatre, vingt ou trente des juifs, faisant croire au monde que c’est une guerre équitable.


La troisième : l’encouragement des musulmans contre eux
Je dis : le courage (l’audace) des juifs contre les musulmans augmente quand ils tuent, torturent, et quand ils détruisent des camps pour se venger. Et le prophète connaît mieux cet encouragement, et est-ce qu’il encourageait ses compagnons en temps de faiblesse ou leur ordonnait-il de patienter ? Et la patience a conduit à la victoire en conquerrant la Mecque, et a donné aux mécréants le tribut gratuitement, et ces derniers étaient soumis.


La quatrième : la faiblesse d’esprit des mécréants quand ils voient qu’un seul homme a pu faire ça, que dire s’ils étaient nombreux.
Je dis : quels esprits sont plus faibles après l’attentat ? ceux des musulmans quand ils voient l’excès de mort parmi eux, ou les juifs qui sont plus motivés à tuer des centaines de palestiniens quand ils voient des morts parmi eux. Ils deviennent donc plus cruels sur les musulmans, avec les bombes et les mitrailleuses, massacrant ce peuple sans défense suite à ces attentats. Et remarque que, durant toute cette longue durée, ces opérations n’ont conduit à aucune conquête, mais plutôt à des malheurs et des malheurs comme m’a confirmé quelqu’un de notable en Palestine, et qui connaît mieux leur situation que nos frères, car il n’y avait pas de suivi de la conduite du prophète dans le djihad en temps de faiblesse.
Puis Al-Awda a conclu ses propos en répliquant à ces types d’argumentations avec des preuves qu’il a cité en rapportant les textes de Chaykhou Al-Islam Ibnou Taymiya : Il a dis : Et Ibnou Taymiya a dis dans Al-Insaf (4/116) :
« L’enfoncement dans l’ennemi est légiféré quand il apporte un bienfait pour les musulmans sinon il est considéré comme se mener vers la perte ».
Je dis : cet enfoncement dans l’ennemi pour un bienfait auquel a appelé Chaykhou Al-Islam Ibnou Taymiya n’est pas le même que celui auquel appelle Al-Awda. Ce dernier est considéré comme se mener vers la perte puisque l’opération suicide engendre, comme vous savez, un méfait énorme qui est la réplique des juifs et le meurtre de dizaines de centaines de musulmans, rendant insignifiant le bienfait de tuer trois ou dix des leurs ou de provoquer une terreur partielle, ce qui engendre des pires dégâts pour les musulmans : meurtres, arrestations et d’autres types de châtiment.
Et puis la vérité s’est avérée avec la parole suivante de Al-Awda d’après Chaykhou Al-Islam, rendant futiles toutes les argumentations précédentes et démontrant qu’elles ont été employées hors du contexte. Chaykhou Al-Islam a dis –qu’Allah lui fasse miséricorde :
« on remarque que dans la plupart de ces textes, il s’agit d’un ou de plusieurs hommes qui sont partis d’un groupe de musulmans et de leur armée en direction de l’ennemi ». Je dis : cela montre que toutes les argumentations apportées par Al-Awda sortent du contexte. On a appris de Chaykhou Al-Islam –qu’Allah lui fasse miséricorde- que les paroles des savants ne sont pas des arguments mais qu’elles ont besoin d’arguments. Celui qui observe bien l’histoire de Abou Ayoub et d’autres remarquera que la réalité est comme a cité le Chaykh –qu’Allah lui fasse miséricorde-, mais il a fait une exception et a dis : « mais dans certains cas, ce n’est pas pareil, comme dans l’histoire du garçon ».
Je dis : quant au garçon, j’ai déjà démontré que cet argument ne convient pas pour légiférer les attentats. Et quant à d’autres arguments cité du Chaykh suivant la même façon d’agir du garçon, je n’ai vu aucun texte clair se basant sur une recherche scientifique pour prouver ça, ce que je vois c’est qu’il est supposé y avoir une armée à partir de laquelle il s’est dirigé vers l’ennemi, ou qu’il s’est dirigé vers l’ennemi pour leur causer des dégâts en ayant derrière lui des civils. Et pour ces suppositions il faut voir les actes des prédécesseurs –qu’Allah leur fasse miséricorde- et le djihad en temps de faiblesse n’était pas de leur conduite, ni que l’un d’entre eux parte vers l’ennemi pour lui causer des pertes alors qu’il a des civils désarmés derrière lui. Puis sa parole –qu’Allah lui fasse miséricorde- n’est attaché qu’au cas de l’acquisition de bienfaits, et quand on regarde d’un œil neutre sans être influencé par les sentiments ou les passions, on constate qu’en réalité il y a très peu de bienfaits à terroriser l’ennemi en comparaison avec les meurtres et les châtiment que subissent nos frères musulmans avec tous ce qu’ont les ennemis comme armes. Et au meilleur des cas, on peut dire que le bienfait et le méfait sont égaux, et la base c’est que dans ce cas, repousser les méfaits prédomine sur acquérir les bienfaits.
C’est pour ça que le prophète a délaissé les meurtres à la Mecque en temps de faiblesse et au début de son installation à Médine après sa Hijra, jusqu’à ce qu’il aie acquit assez de force et puis il a tué Kaab Ibnou Al-Achraf, sachant que si les juifs avaient riposté, ils auraient trouvé une armée bien organisé sous le commandement du messager d’Allah et cela auraient été une guerre et pas des meurtres par centaines et des dizaines de châtiment, et Allah Taala dis :


{ En effet, vous avez dans le Message d’Allah un excellent modèle (à suivre) … } (Al-Ahzab-21).


Puis il a cité des conditions qui, en réalité, iraient à l’encontre de ces attentats, il a dis : « ces attentats sont justes avec des conditions » :

1- « que leur but soit d’élever la parole d’Allah, »
Je dis : à ma connaissance, ils n’ont déclaré que des slogans d’ardeur pour leur terre.etc.

2- « qu’ils soient certains de causer du tort à l’ennemi en tuant, blessant, ou vainquant, ou qu’ils encouragent les musulmans contre eux et affaiblissent leurs esprits à eux. »
Je dis : le tort causé aux musulmans par leur ennemis après ces attentats est pire et le bienfait de les terroriser est prédominé par ce qui précède.
Puis il a dis : « seul les gens parmi les musulmans qui ont de l’expérience et des bonnes connaissances des situations politiques et militaires peuvent évaluer ces conditions, et pas n’importe qui surtout de nos jours. »
Je dis : est-ce le cas de ces attentats ? On voit le nombre de morts palestiniens augmenter de jour en jour, et chaque attentat provoque une riposte des juifs tuant des dizaines et des centaines, ils ont même détruit les deux tiers d’un camp, et peut-être que dans les jours qui viennent il y auraient des milliers de morts si ce n’est pas déjà le cas.

3- « Cela doit être contre des mécréants ayant déclarés la guerre aux musulmans. »
Je dis : et même si les mécréants déclarent la guerre contre les musulmans, et que ces derniers sont faibles et sans armes, est-ce que la sagesse est qu’ils s’expatrient ou qu’ils fassent la paix temporairement comme l’a fait le prophète, ou bien qu’ils les affrontent en étant faibles causant leur mort par milliers ? ces paroles ne sont que contradictoires à la voie des prophètes –que la paix soient sur eux- puisque quand Pharaon a déclaré la guerre à Moussa et l’a poursuivi avec son armée pour le tuer, Moussa –que la paix soit sur lui- s’est enfui avec ceux qui étaient avec lui, et ne les a pas pousser à l’affrontement en leur disant de leur causer le plus de dégât possible car ils vont vous tuer alors autant mourir dans le combat, il n’a pas dis ça même s’il est sur la vérité et qu’Allah lui a parlé et que Pharaon prétend être un dieu. Au contraire il a frappé avec sa canne et s’est enfui à travers la mer, et puis cette dernière s’est renfermée sur Pharaon et ses partisans. Et c’est pareil aussi pour Issa et ses apôtres, ils n’ont pas résisté avec des pierres contre ceux qui voulaient le tuer, mais Allah l’a élevé à lui. Et également pour le dernier des prophètes Mohamed qui est sorti de la Mecque fuyant avec Abou Bakr, et a ordonné à ses compagnons la Hijra alors que les ennemis leurs avaient déclarés la guerre, mais le djihad n’a pas été prescrit car le méfait résultant de la résistance aurait été plus important que le bienfait d’en tuer dix ou cent. Le prophète a ordonné à ses compagnons la Hijra c’est pour cela que Ibnou Taymiya a dis :
« la conduite du prophète avec ses ennemis en temps de faiblesse était de faire la paix ». Je dis : et aussi à Al-Houdeybiya, il s’est réconcilié avec eux même s’il avait une armée mais les forces étaient inégales, et malgré que la dignité soit à Allah et à son messager, et il ne leur a pas dis de déclarer la guerre pour les combattre et délaisser la paix.
On ne connaît pas la religion d’Allah, mes frères, avec l’expérience, la raison ou les sentiments, mais on la connaît avec la preuve du Coran et de la Sounnah selon la compréhension des prédécesseurs de la Oumma. Et quel exemple pour nous que celui de Omar Ibnou Al-Khattab quand il n’a pas accepté la réconciliation, mais quand il a su que c’était une révélation il a retiré sa parole, alors que ceux-là font passer leurs avis avant la révélation qui ordonne de se conformer au prophète en temps de faiblesse en délaissant le combat, et ils ne se remettent pas à sa conduite sauf si Allah veut. Et puis ce genre d’attentats touchent les civils juifs et non les soldats combattants, alors que la preuve de l’interdiction du meurtre des femmes a été démontré par le prophète montrant qu’il n’est pas permis de tuer celui qui ne participe pas au combat.

4- « que ça soit dans leur pays ou dans un pays où ils sont entrés, ont possédés et gouvernés, et que les musulmans aient voulu résister et les refoulés ».
Et il a donné comme exemple la Palestine et la Tchétchénie.
Je dis : et est-ce que les mécréants avaient le droit de demeurer à la Mecque qui est la terre la plus aimé d’Allah ou bien méritaient-ils d’en être délogés et de la terre entière ? Quelle est donc la preuve de cette condition puisque toute condition qui n’existe pas dans le livre d’Allah est fausse comme a dis le messager d’Allah. Est-ce que le djihad a été prescrit aux musulmans alors qu’ils étaient faibles et sans armes pour le prétexte que la Mecque est une terre sur laquelle les mécréants n’ont aucun droit ? Ou bien la sagesse était de ne pas prescrire le djihad jusqu'à ce que les musulmans deviennent plus forts ? Et dire si la terre leur appartient à eux ou aux mécréants n’est pas valide et on ne peut pas se baser dessus tant que le résultat est l’extermination des musulmans et la mort de l’état musulman naissant, et éviter les méfaits prévaut sur le bienfait.

5- Puis il a cité une cinquième condition : « demander la permission aux parents. »
Je dis : cela concerne le djihad bien connu et non pas un attentat suicide qui implique la désobéissance aux parents puisque ce kamikaze irrite les mécréants juifs, qui vont éventuellement détruirent le village de ses parents sans défense, et vont les bombarder par vengeance. Les victimes ne seront donc pas que ses parents, mais aussi toute sa tribu, faisant de lui la cause de la coupure des liens de parenté par leur décès suite à la réplique de ceux qui ne respectent ni pacte ni sens moral.





Finalement je dis : ne pense pas, ô frère musulman, qu’on dit que le djihad est abrogé, sa porte restera ouverte jusqu’au jour du jugement dernier, mais il y a une différence entre dire « organiser le djihad en accord avec la méthode du messager d’Allah et de ses compagnons », et dire « d’interdire le djihad ». Si tu comprends tout ce qui a été dit, alors tu n’auras plus d’ambiguïté ni d’étonnement en disant pourquoi ceux-la malgré qu’ils disent ‘La Ilaha Ila Allah, font la prière, jeûnent et combattent les juifs mais Allah ne leur donnent pas la victoire, mais au contraire ils se font tuer par leurs ennemis tous les jours par dizaines et parfois par milliers, alors qu’Allah a dis :

{O vous qui croyez ! Si vous faites triompher (la cause d’) Allah, Il vous fera triompher et raffermira vos pas} (Mohamed 7).

Je dis : c’est parce qu’ils n’ont pas donné victoire à Allah avec ce qu’Il a envoyé et ce qu’a préconisé son messager en suivant sa conduite au djihad en temps de faiblesse et autres, et ne l’ont pas adopté comme voie à suivre dans le djihad, avec la patience contre les ennemis aussi longtemps que cela est nécessaire. Mais au contraire ils se sont remis à leur sentiments et opinions et la faiblesse d’argumentation pour ces attentats qui ont engendré plus de défaites des musulmans en délaissant la conduite du messager d’Allah avec ses ennemis en temps de faiblesse. Et Chaykhou Al-Islam Ibnou Taymiya a dis : « la conduite du prophète avec les mécréants en temps de faiblesse était de faire la paix et non pas l’affrontement », c’est à dire ni par des attentats suicides ni par des meurtres ou autres, mais quand ils se sont remis à leurs opinions ils se sont confiés en leur force, il n’ont donc pas vaincu et ne vaincront jamais jusqu’à ce qu’ils appliquent la loi d’Allah et la méthode de son messager dans le djihad.
Je dis : il a dis à votre religion, à la religion de Mohamed et de ses compagnons, qu’ils suivent sa voie dans le djihad et autres, et non pas en inventant dans la religion avec les passions et les sentiments, et quand ils ont délaissé le soutien à Allah avec les œuvres de la Sunnah dans le djihad et autres domaines de la vie, alors les défaites n’ont pas cessé de s’abattre sur eux. Si on connaît la cause, alors le mystère ne l’est plus ?

Traduction approchée : Amine Al-Maghreebi



http://www.darwa.com/forum/showthread.php?t=3265&highlight=replique+attentat
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9753
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Débattre avec une personne takfiri   Lun 13 Aoû 2007 - 23:31

Débattre avec une personne dont le minhaj savère être celui des takfiris (khawarij)





Par cheikh 'Obeydi LLAH el jaabiri (hafidahoullah)





Au Nom d'ALLAH le Tout Clément, le Tout Miséricordieux.


Question:

Est-il permi de débattre avec les takfiris et quels conseils donnez vous a ceux qui font celà?



Réponse:

Les gens de la sounna ne débattent pas et ne discutent pas avec eux.
Et ceux qui autorisent cela parmi eux ( les gens de la sounna) ont posé des conditions:
1/ que celui qui debatte avec eux aie de la science et qu il soit fort dans ce domaine.
2/ la possibilité de répondre correctement a leurs doutes et de devoiler leurs ambiguites.
3/ la presence d'un representant du pouvoir qui dirige le débat et qui tranchera, a condition qu' il soit connu pour etre un défenseur de la vérite et de la sounna, cela concerne aussi bien les débats avec les takfiris que les autres .


Et mon conseil envers vous, est que vous ne rentriez pas dans les débats avec ce genre de personnes.
Et je ne sais pas si celui qui pose la question est dans un pays musulman ou pas mais je conseille de maniere générale que vous ne rentriez pas dans le débat avec eux quelque soit l'innovateur : takfiri ou autres.

Mais je vous conseille d'apprendre la science religieuse.



L'imam Malik était suivi par quelqu un de ahl al ahwa qui l'appelait : " ya Malik !! ya aba abdillah (cougnia de l'imam Malik), écoutes moi, même si ce n'est qu'une seule parole", et l'imam Malik répondi : "Non, même pas la moitie d'une parole".
"Ya aba abdillah!!!, débats avec moi et si je gagne le débat, tu me suis et si tu me bats alors je te suis." Et l'imam Malik a dit : "Et si une 3ème personne vient et prend le dessus sur nous 2 dans le débat, qu'est ce que l'on fait ?"
L'homme a dit : "S'il gagne on le suit tous les deux".
L'imam Malik a répondu : "Pars, car tu es quelqu'un d'instable (qui change de position tout le temps).



Abou Ayyoub Assikhtiyani, a dit :
"Abou Qilaba m'a dit : retiens de moi 4 choses :

1) ne parle pas du coran (ne l'expliques pas) avec ta raison.
2) attention au sujet du destin ne rentre pas trop dans ce sujet et ne débat pas la dessus.
3) quand les compagnons du prophete sont cités, alors retiens toi (dans le sens, ne parle pas en mal d'eux).
4) et n'expose pas tes oreilles aux gens de la passion, car ils y mettront ce qu ils veulent et ceci est la voie des predecesseurs face aux gens de la passion.



cheikh dit encore:

" faites attention a ce sujet, et délaissez les débats et polémiques avec ces gens là, occupez vous d'apprendre la science dans la religion et de faire da'wa au tawhid et a la sounna avec sagesse, et par la bonne exhortation et si vous faites parti d un pays mécreant, alors montrez les bons côtés de l'islam a ceux qui ne sont pas musulmans".




.http://labonnereference.forumactif.fr/Le-terrorisme-et-les-khawaridj-contemporains-f11/Debattre-avec-des-takfiris-t205.htm (Le site n'existe plus)
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9753
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Khawarij / Takfiri   Sam 25 Aoû 2007 - 0:04

Rendre mécréant celui qui abandonne le jugement avec les lois d'Allah


Cheikh `Abdel-`Azîz Radjihî




Question :

Quel est l'avis de Shaykh Ben Baz concernant le fait de rendre mécréant celui qui abandonne le jugement avec les lois d'Allah ?
Et est-ce que sa parole ainsi que celle d'Al Albani et de Mohammed Ibnoul Othaymine sont des paroles de Mourji-ah contemporains ?


Réponse :

Non, ce n'est pas la parole des Mourji-ah contemporains.
Le jugement avec autre chose que ce qu'Allah a révélé nécessite des explications en détails.

  1er cas : S'il juge avec autre chose que ce qu'Allah a révélé en croyant que ce (le jugement d'Allah) n'est plus valable pour notre époque, alors il fait parti des personnes les plus mécréantes.
C'est une mécréance énorme.

Quand il juge avec autre chose que ce qu'Allah a révélé en croyant que la Shari'ah n'est pas adaptée à notre époque mais que ses propres lois sont adaptées à notre époque, celui-là est mécréant sans aucun doute.

Le 2ème cas : Quand il juge avec autre chose que ce qu'Allah a révélé en croyant qu'il a le choix entre le jugement avec les lois humaines et entre le jugement avec ce qu'Allah a révélé, et qu'ils sont équivalents, celui-là est mécréant, à l'unanimité.

Le 3ème cas : Il juge avec autre chose que ce qu'Allah a révélé en croyant que le jugement d'Allah est meilleur que le sien mais qu'il a le droit de juger avec ses propres lois.
Celui-là aussi est mécréant, à l'unanimité.
Car il a déclaré que le jugement avec autre chose que ce qu'Allah a révélé est permis alors que cela est interdit, et que cela est connu sans avoir besoin de preuves.
Comme celui qui déclare que la fornication est licite et qui dit "je n'ai pas fait de fornication", ou celui qui déclare que l'usure est licite et qui dit "je n'ai pas pratiqué l'usure".
Donc également, celui qui déclare que le jugement par ses propres lois est autorisé, même s'il reconnaît que le jugement avec la Shari'ah est meilleur il devient mécréant à l'unanimité.
Voilà 3 cas.

Le 4ème cas : Celui qui juge avec les coutumes, les habitudes. Tel le bédouin qui juge avec des coutumes ancestrales. Ceci est de la grande mécréance.

Le 5ème cas : Celui qui change la Shari'ah de la tête aux pieds, car il modifie la Shari'ah entière dans toutes les affaires de l'état, du début à la fin, de la tête aux pieds.
Et certains savants ont choisi cet avis, en le considérant mécréant car il a changé la religion.
Et Al Hafidh Ibn Kathir a expliqué cela, ainsi que Shaykh Mohammed Ibn Ibrahim le moufti dans son livre "Tahkimoul Qawanin".

Cependant, d'autres ont dit qu'il était nécessaire d'apporter les preuves au gouverneur car il peut être ignorant ou avoir des ambiguïtés (shoubha).
Et shaykh Abdoul Aziz Ibn Baz et shaykh Mohammed Ibnoul Othaymine étaient de cet avis.

Ceci est le 5ème cas, qui consiste à le considérer mécréant car il a changé la totalité de la religion, de la tête aux pieds.
Et ceci, c'est quand il change toutes les affaires de l'état.
Mais si c'est dans une partie ou dans certains domaines, alors là, non.
Et certains parmi eux disent qu'il faut lui établir la preuve (iqamatoul houjja).



http://labonnereference.forumactif.fr/Le-terrorisme-et-les-khawaridj-contemporains-f11/mouhammad-bnu-ibrahim-t190.htm (Le site n'existe plus)
.
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9753
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Al Maghrâwi (du maroc)   Dim 26 Aoû 2007 - 11:47

Mohamed al Maghrawui



Table des matières
Introduction
Les troubles d’Al Maghrâwi et ses étapes
l'Influence des Qotbi sur Al Maghrawi
Ecoutez les égarements d’Al Maghrâwi
Les paroles des savants sur Al Maghrâwi et ses égarements
Réponse à des ambiguïtés


http://www.alminhadj.fr/modules/xoopsfaq/index.php?cat_id=8



Introduction


Bismillâh Ar Rahmân Ar Rahim



Voici pour vous un blog consacré à un des innovateurs de ce siècle : Mouhamad Ibn ‘Abdirrahmân Al Maghrâwi le khâriji du Maroc, qu’Allâh purifie ce pays des Khawârij, amin.

Je tiens à remercier le site (le site a été piraté ) pour leurs efforts car je me suis basé sur leurs travaux.

.


Dernière édition par le Dim 26 Aoû 2007 - 12:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9753
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Khawarij / Takfiri   Dim 26 Aoû 2007 - 11:48

Les troubles d’Al Maghrâwi et ses étapes




Al Maghrawi était parmi les élèves de cheikh Rabi' dans l’institut secondaire de l’Université Islamique de Médine.

Les liens étaient très forts entre cheikh Rabi' et ses élèves de haut niveau, arabes ou étrangers, à part Al Maghrawi.

En effet il n’y avait pas entre lui et cheikh Rabi' ce lien fort qu’il existe entre un élève et son professeur.

Et ceci n’est la faute que d’Al Maghrawi qui a de l’antipathie pour ses professeurs, à la tête de ceux là, l’imam Taqi Ad Dine Al Hilâli qui a dit à son sujet :

« Je crains pour la Da’wa Salafia à cause de cet homme »

Al Maghrawi fût diplômé de l’Université Islamique de Médine et il y eut un différend entre lui et un de ses amis, Baqshish Al Maghribi.

Il accusa mensongèrement ce dernier de s’être marié illégalement. L’affaire fût portée à un tribunal saoudien, et la sentence de la sanction de al iftira (accuser mensongèrement) fût prononcée contre al Maghrawi qui par la suite s’enfuit au Maroc Il commença à se donner l’image de celui qui a développé la da’wa salafia au Maroc.

Baqshish s’était préparé à porter plainte contre al Maghrâwi au Maroc au sujet de l’affaire du mariage. Cheikh Rabi' l’en empêcha car il avait une bonne opinion d’Al Maghrâwi et car il s’était repentit et à cause de ses efforts dans la da’wa aux yeux de cheikh Rabi' à cette époque Cheikh Rabi' fût informé que les élèves d’Al Maghrâwi prenaient parti pour ‘Adnân ‘Arour , ce grand fauteur de troubles en Europe et en Amérique, cet ennemi de la da’wa salafia.

Alors une personne très proche d’Al Maghrâwi vint nier cette accusation. Cheikh Rabi' accepta cela de lui et l’honora lui et Al Maghrâwi Des informations vinrent du Maroc comme quoi la da’wa d’Al Maghrâwi était dirigée par des qotbis. Cheikh Rabi' refusa ces informations et réprimanda sévèrement ceux qui amenèrent ces informations et il dit du bien d’Al Maghrâwi.

Par la suite, Cheikh Rabi' se rendit compte qu’il existait entre Al Maghrâwi et ‘Adnân ‘Arour une relation solide et que les livres et les k7 de ‘Arour, remplies d’erreurs, se propageaient au Maroc par l’intermédiaire d’Al Maghrâwi. Mais à cette époque, il avait une bonne opinion de lui et pensait qu’il était trompé par ‘Adnân. Alors cheikh Rabi' se mit à lui expliquer les égarements de ‘Adnân à travers ses livres et ses k7 de même qu’il conseilla les élèves d’Al Maghrâwi, mais les relations de ces derniers avec ‘Adnân ne firent que devenir plus fortes.

Pendant ce temps, ‘Adnân ne cessait de propager ses troubles en Europe en se concentrant spécialement sur cheikh Rabi'. Les troubles de ‘Adnân se répandirent au maroc.

Alors, certains salafis, étonnés de la mauvaise position prise par al Maghrâwi, firent front après que la goutte ait débordé le vase. Alors Al Maghrâwi, ‘Adnân et son armée les combattirent en les insultant d’hypocrites et prêcheurs du trouble.

Quand cheikh Rabi' apprit cela, il tenta de calmer la tension en ordonnant le silence. Cheikh Rabi' s’était auparavant mis à répliquer à ‘Adnân et ses k7 se propagèrent dans plusieurs pays. Cependant, il ne permis de les diffuser au Maroc qu’avec l’accord de Al Maghrâwi.

Cela montre bien le rang auquel cheikh avait placé Al Maghrâwi. Mais al Maghrâwi donna de fausses excuses en disant par exemple que ‘Adnân était inconnu au Maroc.

Malgré cela, cheikh Rabi' ordonna aux salafis de patienter face aux dures nuisances qu’ils rencontraient de la part d’Al Maghrâwi et de ses partisans et insista pour que ses k7 ne soient diffusées au maroc qu’avec l’accord d’Al Maghrâwi.

Après cela cheikh Rabi' apprit que Al Maghrâwi se préparait à partir en Espagne pour participer à une série de conférences avec ‘Adnân. Abdoulqadir Al Jounid tenta, avec l’appui de cheikh Rabi', de convaincre Al Maghrâwi de ne pas y participer à causes des nuisances et des troubles qui risquaient d’en découler, comme il est connu des conférences de ‘Adnân.

Mais Al Maghrâwi n’écouta pas ces conseils. A l’occasion de ces conférences, Al Maghrâwi, ‘Adnân et ‘Abdoulqadir Shou’a ( un fauteur de trouble qui fait partie de leur équipe ; il résidait à l’époque en Belgique) se rassemblèrent dans une assise qui fut enregistrée. Cette assise était pleine de mensonges et d’injustice, tout cela dirigé contre cheikh Rabi' et les salafis véridiques.

Cet enregistrement k7 fut largement diffusé en Europe et en Afrique du nord. Elle fit de gros dégâts et finalisa les desseins de ‘Adnân et Al Maghrâwi. Cheikh Rabi' et beaucoup de salafis saisirent que cela était une ruse orchestrée par ‘Adnân et Al Maghrâwi Adnân et Al Maghrâwi.

Les salafis voulurent répondre à cette ruse, mais cheikh Rabi' leur interdit de le faire afin de contenir la fitna, et cela malgré qu’il était persuadé que Al Maghrâwi était plus responsable des troubles provoquées par cette assise que ‘Adnân. Donc, malgré cela, il s’occupa de répondre seulement à ‘Adnân et laissa Al Maghrâwi afin d’aider ce dernier à revenir.

Ensuite, lorsque cheikh Rabi' vit qu’Al Maghrâwi n’adoptait pas la bonne position malgré les conseils qu’il lui donnait et le temps qu’il lui laissait pour le faire, il décida de diffuser ses k7 sans plus attendre son autorisation. Alors ce dernier et ses alliés s’y opposèrent en qualifiant ces k7 de fitna, et ceux qui les propageaient d’hypocrites.

Les jeunes salafis du Maroc se rendirent alors compte que cette fitna n’était pas apparue involontairement mais qu’elle était organisée et qu’elle visait le manhaj salafi. Ils se mirent donc à éplucher les livres et les k7 d’Al Maghrâwi. Ils y trouvèrent d’énormes erreurs comme le manhaj qotbi takfiri. Ils étudièrent cela de manière sûre et exposèrent ces fautes aux savants.

Ces derniers répondirent par des réponses scientifiques basées sur le manhaj des salafs condamnant Al Maghrâwi. Mais cheikh Rabi' refusa de répondre préférant qu’Al Maghrâwi revienne à la vérité de lui-même. Pendant ce temps Al Maghrâwi continuait sur son chemin. Après un certain moment, Al Maghrâwi demanda à s’asseoir en privé avec cheikh Rabi' qui accepta.

Lors de cette assise, cheikh Rabi' sortit deux livres et quelques k7 d’Al Maghrâwi et lui demanda de les étudier et de proclamer clairement la vérité. Mais Al Maghrâwi refusa de les étudier sur place mais seulement à son retour au Maroc. Alors cheikh Rabi' lui donna des conseils profitables et qui permettrait d’éteindre la fitna, de même qu’il le mit en garde contre certains fauteurs de troubles qui invitaient Al Maghrâwi à persister sur ses erreurs.

Il lui dit également que s’il revenait sur ses erreurs, il demanderaient aux salafis qui n’étaient pas d’accord avec lui de se réconcilier avec lui et ainsi la fitna cesserait. Mais par la suite cheikh Rabi' apprit qu’Al Maghrâwi se mit à forger des mensonges sur lui et qu’il appela ses alliés à le « descendre » le boycotter et le désavouer , et c’est ce qu’ils firent.

Il fut clair à présent pour cheikh Rabi' que la demande d’Al Maghrâwi à le rencontrer seul à seul et son refus d’enregistrer cette rencontre était une ruse planifiée. Il demanda alors à ses frères de ne pas prêter attention à l’équipe d’Al Maghrâwi car ils n’en valaient pas la peine.

Par la suite, Al Maghrâwi annonça à cheikh Rabi' qu’il allait revenir de ses erreurs et que les portes de ses écoles d’apprentissage du Coran seraient grandes ouvertes à ceux qui lui avaient montré ses fautes. Mais il ne tint pas parole et enregistra une k7 dans laquelle il se vanta et humilia les autres au grand étonnement de cheikh Rabi' qui ne fit aucun commentaire sur cette k7.

Une foule de questions de la part de l’équipe d’ Al Maghrâwi furent posée à cheikh Rabi' au sujet du contenu de cette k7. Mais cheikh Rabi' n’y répondit pas comprenant qu’en fait ils continuaient à propager la fitna. Cette équipe donc continua à répandre la fitna et à magnifier leurs maître pendant environ deux années.

Pendant ce temps les salafis patientaient si ce n’est la distribution de l’un d’entre eux de l’exposé des fautes de al Maghrâwi à des savants salafis car l’équipe de ce dernier propageait leurs mensonges et leurs injustices. Il fallait donc que certains savants en soient informés.

Ensuite, trois amis d’ Al Maghrâwi vinrent à cheikh Rabi' durant le mois du ramadan de l’an 1421 et lui demandèrent qu’est-ce qu’il attendait d’ Al Maghrâwi. Cheikh leur répondit qu’il ne voulait que son retour de ses fautes et qu’il mette fin à cette fitna.

Il leur montra un livre d’ Al Maghrâwi « la croyance des salafs » et expliqua que les fautes que ce livre contenait étaient attribuées aux salafs et qu’il ne nous était pas permis de les approuver car c’était un crime perpétré contre eux. Il leur exposa trois fautes d’al Maghrâwi dans le domaine des bases de la religion.

L’un des trois amis dit alors à cheikh qu’il allait demander à Al Maghrâwi de revenir sur ces fautes et qu’il allait s’efforcer d’amener la réconciliation entre Al Maghrâwi et ses frères.

Cheikh Rabi' informa sur le champs un frère du Maroc qu’un ami d’ Al Maghrâwi viendrait pour la réconciliation après que ce dernier se soit repenti. Il lui répondit « volontiers !». Cheikh Rabi' en fût réjouit et invita Al Maghrâwi et deux autres personnes à Makka.

Il l’honora très largement afin de l’encourager à revenir de ses fautes. Alors que cheikh Rabi' et les salafis attendaient ce retour et cette réconciliation, ils furent surpris par une k7 d’ Al Maghrâwi diffusée par ses partisans dans laquelle il faisait l’étalage de sa gloire et celle de son équipe pendant qu’il abaissait ceux qui suivent la vérité.

Il apparut au grand jour la tromperie de cet homme et de son équipe, leurs ignorance et à quel degré Al Maghrâwi ne tenait pas ses promesses. Un frère exposa les déviations d’ Al Maghrâwi à un certain nombre de savants qui jugèrent alors qu’il avait dévié du droit chemin.

Alors Al Maghrâwi se mit à les dénigrer et à se moquer d’eux. Il enregistra une k7 dans laquelle il prétendit ne pas avoir fait d’erreurs, jurant que si c’était le cas il serait revenu. Ensuite il écrivit un livre intitulé

« Les menteurs et les diffamateurs qui détournent du Qoran et de la Sounna ».

C’est en fait un livre qui est lui-même rempli de mensonges et de diffamations. Parmi les choses étonnantes de ce livre est le fait qu’il cite les fautes d’un certain nombre de Prophètes et de savants dont il prétend que les fautes de certains d’entre eux nécessiteraient des volumes de livres pour les recenser. Tout cela pour quoi ? Pour s’innocenter de ses fautes !

.


Dernière édition par le Dim 26 Aoû 2007 - 12:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9753
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Khawarij / Takfiri   Dim 26 Aoû 2007 - 11:58

l'Influence des Qotbi sur Al Maghrawi


Al Maghrâwi rend mécréant toute la communauté




I ) - Toute la communauté est hypocrite

Al Maghrâwi dit dans une k7 vidéo intitulée :

« les caractéristiques des hypocrites » datée du 8/6/1996 :

« Les versets qui décrivent l’hypocrisie dans les sourates Al Baqara, An Nissa, Al Anfal, At Tawba, Al Ahzab, Al Mounafiqoun s’appliquent à notre époque à 100% car pas de prière, pas de religion, pas de ‘aqida, rien ! Et qui organise cela ? Les hypocrites ! »



Réponse de Cheikh As Souhaymi

« Il n’y a aucun doute que l’hypocrisie et les hypocrites existaient avant et existent maintenant. Mais cette généralisation de cette manière en disant que 100% des gens sont des hypocrites et qu’il n’ y a pas de musulmans est extrêmement dangereuse. Cette parole doit être complètement effacée. Il faut que son auteur se repente sincèrement à Allâh car il a rendu mécréant tous les musulmans. C’est un jugement khariji inspiré la plupart du temps des généralisations de Seyid Qotb dans son livre « Sous les ombrages du Qoran » et dans beaucoup de ses livres dans lesquels il juge que tous les musulmans ont apostasié. »


Réponse de Cheikh An Najmi

« Viser l’ensemble des musulmans par cette parole est une faute. Il y a parmi les musulmans des personnes pieuses et des personnes perverses. Il se peut que l’ignorance, le faux et l’hypocrisie dominent dans un pays, et malgré cela on ne peut pas dire pas qu’il n’y a pas de musulmans, de pieux, de véridiques. De même que l’on peut trouver des pays ou l’hypocrisie, le faux et les désobéissances sont moins importants que dans d’autres pays et ainsi de suite. Donc lancer ce genre de parole envers tous les musulmans comme cela de manière absolue fait partie des penchants takfiri »


Al Maghrâwi dit dans la K7 vidéo « Al Mounafiqounes », datée du 22/6/1996 :

« Où est le Coran dans le cœur des gens ? Où est la Sounna dans leurs cœurs ? Ce verset nous donne la réponse. C’est comme si elle parlait. Si tu réunissais les musulmans sur la terre à un seul endroit, ce verset aurait parlé « Sourds, muets, aveugles » (Sourate Al Baqara).
Il n’est pas possible que le Qoran soit descendu à la communauté, qu’un Prophète lui soit envoyé, que des traditions du Prophète r lui soient laissées et que ces traditions soient apprises, et qu’ avec cela tu trouves la communauté à l’opposé de cela : aucune ‘aqida, aucun tawhid, aucune tradition du Prophète , aucune législation, aucun jugement, aucune prière… »


Sa parole : « aucune ‘aqida, aucun tawhid, aucune tradition du Prophète , aucune législation, aucun jugement, aucune prière »

est une qualification takfiri de la communauté, une manière de parler dont al Maghrâwi peine à se débarrasser…


Al Maghrâwi a lu un texte de ce genre alors qu’il défendait sa thèse de doctorat devant Cheikh ‘Atiia Mouhamad Sâlim, :
« ça c’était lorsque l’ensemble des musulmans avait une religion, une ‘aqida ; mais à présent : aucune religion aucune ‘aqida. Leurs occupation essentielle est de jouir des plaisirs de la vie d’ici bas. »

Alors Cheikh ‘Atiia Mouhamad Sâlim l’interrompu en lui disant : « tu fais partie des musulmans oh mon frère ! Celui qui dit les gens ont mécru, c’est certes lui qui les a mené à mécroire ou c’est certes lui le plus mécréant. J’ai certes la conviction que ces généralisations ne conviennent pas qu’il ne convient pas de faire ces généralisations. Il est obligatoire pour l’homme de s’écarter de tout ce qui nécessite de s’excuser. »

Al Maghrâwi reprit :
« je voulais dire… ».

Alors Cheikh ‘Atia lui dit : « ce que tu voulais dire, laisse le dans ta poche ! Tu es en train de défendre une thèse et non pas ce que tu voulais dire ! »

Observe bien mon frère. Ce propos d’al Maghrâwi n’a pas été exposé à un savant sans qu’il ne l’ait repoussé. Si donc tu es capable de critiquer, le propos est devant toi. Dans le cas contraire,


« Demandez donc aux gens du Rappel si vous ne savez pas ».



II ) - Al Maghrâwi compare les désobéissants aux adorateurs du Veau de l’époque de Moussa Alayhi sallam

« La relation qui existe entre les désobéissants et leurs objets de désobéissance est comme celle qu’il existait entre les juifs et le veau qu’ils adoraient. En effet ces derniers passaient leurs temps auprès du veau, ils dansaient auprès de lui, ils l’adoraient. Et maintenant, les pervers, les désobéissants de notre époque prêtent une grande attention à leurs objets de désobéissance, ils les respectent, les honorent. Les désobéissants actuels fabriquent des choses qui détournent de l’adoration d’Allâh et donc ils les adorent en dehors d’Allâh.
Les enfants d’Isrâ-il qui ont adoré le veau sont plus propres que les désobéissants de notre époque. Les premiers n’ont adoré qu’un objet fait d’or et d’argent alors que les derniers ont adoré des veaux de toutes sortes. Tout ce qui va en contraire des principes de l’Islam est considéré comme un veau. ».



Voici la réponse de Cheikh Zaid Al Madkhali

« La musique est interdite. Cependant on ne juge pas le chanteur ni la personne qui écoute la chanson comme mécréant. Cela ne fait seulement partie que des grands péchés qui en dehors de la mécréance sont sous la volonté d’Allâh .
Il n’est pas permis de considérer les chansons comme étant de la mécréance et de considérer les amateurs de chansons comme les adorateurs du veau, des statues et des idoles. C’est une faute énorme.
Son auteur doit revenir à la vérité, revoir les textes du Qoran et de la Sounna et les comprendre comme il se doit afin de ne pas tomber dans le chemin des takfiris. Ce genre de propos ne peut pas sortir de la bouche d’un savant qui connaît le sens des versets coraniques et des hadiths et la voie des salafs dans le domaine de la foi, du jugement des grands péchés et de leurs auteurs… »



De même Cheikh As Souhaymi a considéré ces paroles comme du takfir envers les musulmans. Voici sa parole

« La chanson est une perversité. Il n’ y a aucun bien chez les chanteurs car ils ouvrent les portes du mal aux gens. Malgré cela, nous ne disons pas qu’ils sont des mécréants s’ils attestent qu’il n’ y a pas de divinité à part Allâh et que Mouhamad est le Messager d’Allâh, et qu’ils accomplissent les œuvres apparentes et cachées qu’impliquent leurs attestations. Parmi ces œuvres, il y a l’accomplissement de la prière dont l’abandon, même par négligence, est une grande mécréance.
Donc si cet homme accomplit la prière et unifie Allâh, il n’y a aucun doute qu’il est un musulman désobéissant ou en d’autres termes un croyant par sa foi et un pervers par son grand péché ou encore un croyant dont la foi est diminuée.
Celui qui dit que la chanson est comme un veau et que celui qui l’écoute a certes adoré le veau a fait du takfir envers les musulmans. Ceci est sans aucun doute la position des khawarij, ceux qui rendent mécréants par les péchés même si l’auteur de ces péchés ne les a pas considéré licites.
Les textes législatifs prouvent, et ceci est la position de Ahl As Sounna wal Jamâ’a, que les péchés autres que le polythéisme ne font pas sortir leurs auteurs de l’Islâm tant qu’il ne les rend pas licites.
Allah dit :
« Certes Allâh ne pardonne pas qu'on Lui donne quelqu'associé. A part cela, Il pardonne à qui Il veut » et le Messager d'Allâh dit « Sortira du feu celui qui possède dans son cœur un atome de foi » [et d’autres preuves encore] »


Résumé du livre de Abou ‘Abdilaziz ‘Outhmân Al A’miri


Suite :
http://www.alminhadj.fr/modules/xoopsfaq/index.php?cat_id=8
.
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9753
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Eclaircissement concernant les « Khawâridjs »   Dim 26 Oct 2008 - 13:47

Eclaircissement concernant les « Khawâridjs »

SHeikh Sâlih Ibn Fawzân al-Fawzân (qu’Allâh le préserve)




Les « Khawâridjs » sont ceux qui se sont révoltés [sont sortis : kharoûdj] contre leur gouverneur à l’époque du khalifah de ’Outhmân (radhiallâhu ’anhu). Leur révolte eut pour résultat l’assassinat de ’Outhmân (radhiallâhu ’anhu). Puis leur mal grandit encore durant le Califa de ’Alî (radhiallâhu ’anhu), et ils se rebellèrent contre lui, et ont dit que c’était un mécréant. Ils ont aussi fait du « takfîr » [le fait de rendre mécréante une personne] sur les Compagnons (radhiallâhu ’anhum), car ces derniers ne voulaient pas être d’accord avec eux dans leurs fausses croyances.

Ainsi, ils jugèrent que tous ceux qui s’opposaient à eux sur leur point de vue étaient des mécréants. En résultat, ils prononcèrent le takfir sur les meilleurs parmi la création, c’est-à-dire, les Compagnons du Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam). Pourquoi ceci ? Car ils (les Compagnons) n’étaient pas d’accord avec eux quant à leur égarement et leurs mauvaises croyances. Ils n’adhèrent pas à la Sounnah et à la Djamâ’ah (au groupe), et ils n’obéissent pas non plus au gouverneur. Plutôt, ils se rebellent contre lui, et renoncent au pacte d’allégeance avec lui, disant que cela ne fait pas partie de la religion, ils contredisent ainsi le conseil du Messager (sallallahu ’alayhi wa sallam) de montrer de l’obéissance et ils contredisent le commandement d’Allâh qui dit :


« Obéissez à Allâh et obéissez au Messager et à ceux qui détiennent le commandement parmi vous. » [1]

Ainsi, Allâh - Ta’âla - a rendu l’obéissance au gouverneur comme étant une partie de la religion, et le Messager d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa sallam) a rendu l’obéissance au gouverneur comme étant une partie de l’Islâm, ainsi, on retrouve cela dans le hadîth :


« Je vous recommande la taqwah [crainte] envers Allâh, et une totale obéissance même si un esclave devient votre chef. Car celui auquel sera prêté une longue vie verra de nombreux différents. » [2]

Ainsi, obéir au gouverneur musulman fait partie de la religion de l’Islâm. Mais les khawâridjs disent : « Non, nous sommes exempts de cela ». Ainsi, les « Khawâridjs » sont ceux qui cherchent à causer la division au sein du corps principal et uni des musulmans, et qui se révoltent contre leurs leaders, or c’est de la désobéissance envers Allâh et Son Messager (sallallahu ’alayhi wa sallam) que de faire cela. Ils prétendent également que la personne qui fait un grand péché est un mécréant.

Ainsi, quelqu’un qui commet un grand péché, un fornicateur, un voleur, quelqu’un qui boit de l’alcool par exemple, sont tous considérés comme étant mécréant.

Au contraire, « Les gens de la Sounnah et du groupe » disent qu’une telle personne est musulmane, mais avec une foi moindre [faible], et ils l’appellent « un pécheur dans la religion ». Donc c’est un croyant, et ceci à cause de sa foi, tandis que c’est un pécheur à cause de son grand péché. Car rien ne fait sortir de l’Islâm, excepté le polythéisme et toutes les choses bien connues qui sont des « nawâqidh al-Islâm » [annulations de l’Islâm] Quant aux péchés qui sont en dessous de l’association, ils n’expulsent pas une personne hors de la Foi, même si ce sont des grands péchés.

Allâh - Ta’âla - dit :


« Certes, Allâh ne pardonne pas qu’on Lui associe quelque chose, mais Il pardonne en dehors de cela à qui Il veut. » [3]

[Pour les Khawâridjs] celui qui a commis un grand péché est un mécréant, il ne sera pas pardonné, et ils resteront pour l’éternité en Enfer. Or, ceci est à l’opposé de ce qui est mentionné dans le Qor’ân. La raison pour ceci est qu’ils n’ont pas la compréhension de la Religion. Notez que la raison pour laquelle ils sont tombés dans cela [dans ces fausses croyances] fut leur manque de compréhension. Ceci, car ils sont des gens qui sont acharnés dans leurs adorations, prières et jeûne, et récitation du Qor’ân. Et ils ont une grande ferveur dans la religion mais ils n’ont pas de science, et là est le problème. Ainsi, faire des efforts considérables et s’exhorter soi-même à la piété et à l’adoration doit être accompagné de science et de compréhension de la Religion. C’est pourquoi l’Envoyé (sallallahu ’alayhi wa sallam) les a décrit à ses compagnons (radhiallahu ’anhum) de la manière suivante : que les Compagnons regarderont leurs propres prières et adorations avec humilité à côté des leurs. Puis il leur dit :
« Ils sortiront de la religion comme la flèche de l’arc » [4]

Ceci, malgré leurs adorations et malgré leur droiture et leurs prières la nuit. Ainsi, parce que leur exégèse n’a pas été basée sur un fondement correct, ni sur une science authentique, cela devient de l’égarement, et du mal sur eux et sur la Communauté musulmane. Bien plus, il n’a jamais été rapporté que les « Khawâridjs » ont même un seul jour combattu les mécréants. Au contraire, ils se sont seulement battus contre les musulmans, comme le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit :
« Et ils tueront les gens de l’Islâm, alors qu’ils laisseront les idolâtres » [5]

Il n’est pas parvenu à notre connaissance, à propos de l’histoire des Khawâridjs, qu’ils se soient même un jour battus contre les mécréants et les polythéistes. Plutôt, ils combattent sans arrêt les musulmans. Ils ont assassiné ’Outhmân et ’Alî Ibn Abî Tâlib (radhiallâhu ’anhumâ). Ils ont assassiné Az-Zoubeyr Ibn Al-’Awwâm et tué les meilleurs des Compagnons. Et ils n’ont jamais cessé de tuer les musulmans. Et tout ceci est dû à leur ignorance de la Religion d’Allâh. Mais malgré cela, ils avaient de la piété et de la dévotion, mais puisqu’ils ne se basent pas sur la science authentique, cela devint une maladie pour eux. C’est pourquoi le grand savant Ibn al-Qayyîm (rahimahullâh) a dit à propos d’eux :
« Ils ont des preuves tirées des textes, qu’ils ne comprennent pas, ainsi, ils leur a été donné peu de science. » [6]

Ainsi, ils utilisaient les textes comme preuves mais cependant ils ne les comprenaient pas. Ils utilisaient comme preuves des textes du Qor’ân et de la Sounnah concernant les (menaces) dangers de commettre des péchés, mais ils ne saisissent pas leur signification. Ils ne les réfèrent pas aux autres textes dans lesquels on trouve le promesse du pardon et de l’acceptation du repentir pour ceux qui ont fait des péchés moindres que le polythéisme. Ainsi, ils acceptent une partie, et rejettent une autre partie, tout ceci à cause de leur ignorance.

Donc, avoir un amour surprotecteur pour la Religion et de l’enthousiasme ne suffisent pas. Ces choses doivent être fondées sur la science et la compréhension de la religion d’Allâh. Alors, [cet amour et cet enthousiasme] seront issus de la connaissance et ils seront à la place qui leur sied. L’amour sur protecteur pour la Religion et l’enthousiasme sont un bien, mais ils doivent être guidés et dirigés par le suivi du Qor’ân et de la Sounnah. Il n’y a personne qui a plus de « priorité » et qui est plus sincère envers la religion que les Compagnons (radhiallâhu ’anhum), mais malgré cela, ils se sont battus contre les « khawâridjs », et ceci à cause du danger et du mal qu’ils représentent.

’Alî Ibn Abî Tâlib (radhiallâhu ’anhu) s’est battu contre eux, de telle sorte qu’il fut assassiné par eux, par le pire des assassinats lors de l’incident de Nahrawân. En faisant cela, il a accompli ce que le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) nous avait affirmés, du fait qu’il donnait la bonne nouvelle à ceux qui tueraient les khawâridjs de la félicité et du paradis. Ainsi, ’Alî Ibn Abî Tâlib (radhiallâhu ’anhu) fut l’un de ceux qui les tua, donc il reçu la bonne nouvelle de l’Envoyé (sallallahu ’alayhi wa sallam). Il en tua afin d’empêcher le mal de tomber sur les musulmans. Il est obligatoire pour les musulmans de chaque génération, s’ils sont au courant de l’existence de cette mauvaise compréhension, qu’ils remédient à cela en appelant au chemin d’Allâh en premier lieu, et en éduquant les gens là-dessus. S’ils ne l’acceptent pas, ils doivent les combattre afin d’empêcher leur mal.

’Alî Ibn Abî Tâlib (radhiallahu ’anhu) envoya son cousin, ’Abdullâh Ibn ’Abbâs -le savant de cette Communauté et le « Tourdjmân » [exegète , commentateur] du Qor’ân à ces gens-là. Ainsi, il débattit avec eux et 6000 d’entre eux se repentirent et retournèrent,mais beaucoup restèrent et ne se repentirent point. Alors , à ce moment là, l’Emir des Musulmans ’Alî Ibn Abî Tâlib avec les Compagnons, se mirent à les combattrent, et cela afin d’empêcher leur mal de toucher les musulmans. Ceci est la secte connue sous le nom de « Al-Khawâridjs », est c’est leur ’Aqîdah [dogme/croyance].



Notes
[1] Coran, 4/59
[2] hadîth rapporté par Abû Dâwoud et At-Tirmidhî - hassan/sahîh
[3] Coran, 4/48 et 116
[4] Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim
[5] Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim
[6] Kitâb « an-Nouniyyah » de Ibn al-Qayyîm, p.97


http://www.manhajulhaqq.com/spip.php?article99
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9753
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: L'acte de mécréance majeur ???   Sam 31 Jan 2009 - 16:03

L'acte de mécréance majeur

Cheikh Hâfidh bnu Ahmad Hakamî
“A’lâm assounnat al-manchourat”

p179- 180





Citation :

Question 169 :

Si on nous rétorque : « Se prosterner devant une idole, mépriser le Coran, insulter leMessager, se moquer de la religion et les choses de ce genre font apparemment partie de la Mécréance par les actes (Koufr ‘Amalî), donc pourquoi font-ils sortir de la religion alors que vous avez défini vous-même la Mécréance mineur comme étant la Mécréance par les actes ? »


Réponse :

Sache que ces quatre mécréances-là et celles qui leur ressemblent ne font partie de la Mécréance par les actes que du point de vue du geste qui fut exécuté pour que cette mécréance fût visible par les gens.Mais en réalité ces gestes ne peuvent être effectués qu’après disparition des actions du coeur que sont l’intention, la sincérité, l’amour et la soumission morale.Aucune de ces actions du coeur ne peut subsister avec ces actes de mécréance.
Donc, même si en apparence ce sont desmécréance par les actes, elles impliquent nécessairement l’existence de la mécréance du coeur (Koufr I’tiqâdî). Ce type d’actes ne peut provenir que d’un hypocrite pur ou d’un grand rebelle. Et ce n’est d’ailleurs que dans ce sens que la parole des Hypocrites dans la bataille de Tabouk peut être comprise lorsqu’« ils ont dit la parole de la mécréance et ils ont mécru après avoir été Musulmans. Ils ont projeté ce qu’ils n’ont pu accomplir. » [S9 V74] et cela malgré leur parole lorsqu’ils furent interrogés : « Vraiment, nous ne faisions que bavarder et jouer. », et Allah répondit : « " Dis : "Est-ce d’Allah, de Ses versets (le Coran) et de Son messager que vous vous moquiez ?". Ne vous excusez pas : vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru » [S9 V65-66]. Nous ne définissons pas la Mécréance mineur comme étant par les actes de manière absolue.
Nous parlons seulement des actes purs, ceux qui n’impliquent pas la mécréance du coeur (I’tiqâd), qui ne s’oppose pas à la parole du coeur et aux actions du coeur.




Cheykh Al-Albânî



Le cheikh Al Albâni dans sa cassette « mise en garde contre le fléau du Takfir » a dit :

Citation :

« il y a certains actes qui, en eux-mêmes, suffisent à rendre leur auteur apostat. Car ils sont en eux-mêmes des actes qui prouvent sans équivoques la mécréance du coeur (Koufr I’tiqâdî) de leur auteur. En effet ces actes sont semblables à une déclaration (un aveu) orale de son apostasie. Comme par exemple une personne qui piétine volontairement un Coran en connaissance de cause et en pleine possession de ses facultés mentales. »



Traduit par Visio de la bonne reference : http://labonnereference.forumactif.fr/fatawa-diverses-f8/l-acte-de-mecreance-majeur-ahmad-hakami-t121.htm
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9753
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: A toi le takfir - Shaykh Zayd Qu'Allah le préserve (vidéo)   Ven 6 Mar 2009 - 22:41

Revenir en haut Aller en bas
Umm-Loqman
Je ne peux plus me passer d'El 'Ilm
Je ne peux plus me passer d'El 'Ilm
avatar

Nombre de messages : 698
Date d'inscription : 24/10/2014

MessageSujet: Re: Khawarij / Takfiri   Ven 23 Jan 2015 - 15:22

Les Khawaridj sont plus dangereux pour la Oummah que les Juifs et les Chrétiens –
Sheikh Souhaymi





Lis O serviteur d’Allah : « Ash-shari’a d’al-Ajurry, lis la Sounnah de ‘Abd-Llah ibn Imam Ahmad, lis la sounnah d’ibn Abi ‘Assim, lis la sounnah d’al-Khallal, lis Charh sounnah d’al-Baghawî, lis Charh sounnah de l’Imam al-Barbâharî, lis plusieurs livres… lis al-Iman de l’Imam Shaykh al-Islam ibn Taymiyya, al-Iman de l’Imam ‘Abi ‘Ubayd al Qasim ibn Salam, al’Iman d’ibn Abi Shaybah et lis ce que tu veux… et lis al-Ibanah d’ibn Batta et lis al-Wassitiyyâh du Shaykh al-Islam ibn Taymiyya… »

Tu trouveras les étapes de la doctrine de ces Khawaridjs et qu’ils font partis des gens qui représentent le plus de dangers sur la communauté (oummah) ; Ils sont plus dangereux que les Juifs et les Chrétiens !

Comment ?!

Soyez attentifs, je ne dis pas qu’ils sont pires mais plus dangereux que les Juifs et les Chrétiens !

Pourquoi ?

Car chaque musulmans sais que les Juifs et les Chrétiens sont des ennemis ainsi que les communistes et autres qu’eux ; que les mécréants sont des ennemis ! Tandis que ceux-là (al-khawaridj) se cachent derrière l’Islam et lisent le Qurân cependant il ne dépasse quoi ? Il ne dépasse pas leurs gosiers.

Lien de la vidéo : http://www.islamsounnah.com/les-khawaridj-sont-plus-dangereux-pour-la-oummah-que-les-juifs-et-les-chretiens-sheikh-souhaymi/
Revenir en haut Aller en bas
Umm-Loqman
Je ne peux plus me passer d'El 'Ilm
Je ne peux plus me passer d'El 'Ilm
avatar

Nombre de messages : 698
Date d'inscription : 24/10/2014

MessageSujet: Re: Khawarij / Takfiri   Lun 5 Oct 2015 - 14:14

Pourquoi les khawarijs sont les chiens de l’enfer ?
Cheykh Abdul Qaadir Al Junayd



Question : Le deuxième question : Quel est le sens de la parole du Prophète que les khawarijs sont les chiens de l’enfer ?


Réponse : Les chiens de l’enfer, il a été dit qu’ils sont les chiens de l’enfer car ils seront au jahannam (enfer) sous des images de chiens. Ou il a été dit aussi qu’ils, dans le feu de l’enfer, se transformeront en chiens en raison de la sévérité du châtiment.




Source : http://www.islamsounnah.com/pourquoi-les-khawarij-sont-les-chiens-de-lenfer-sheikh-al-junaid/
Revenir en haut Aller en bas
UmmIbrahim
Moujtahidah 2 fois
Moujtahidah 2 fois
avatar

Nombre de messages : 2403
Date d'inscription : 01/04/2015

MessageSujet: L’ordre aux imâms et prédicateurs contre DAESH et ses semblables    Mar 1 Mar 2016 - 15:57

L’ordre aux imâms et prédicateurs contre DAESH et ses semblables



Ismaïl Ibn Hâdî





Le SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh (qu’Allâh le préserve) a, dans le cadre d’un communiqué officiel, demandé aux imâms des mosquées de mettre en garde les gens contre la secte égarée « Daesh », qui représente un danger pour la foi et la voie islamique authentique. Les imâms et prédicateurs doivent mettre en garde contre ce fléau qui se nomme « al-Qaïda » et ceux qui les suivent dans cette voie égarée, comme Daesh et autres sectes similaires qui coopèrent avec les ennemis des Gens de la Sounnah et du Groupe, tuant ainsi les Gens de la Sounnah et les affaiblissant.

Le groupe « Daesh » appelle à l’égarement et trahit le Noble Qor’ân, la Sounnah pure et les paroles de nos anciens pieux prédécesseurs. SHeikh a expliqué qu’il fallait prévenir de leurs actes criminels, lorsqu’ils versent le sang d’innocents jugé sacré et violent la sécurité des gens. Il faut mettre en garde les gens contre leurs pensées terroristes et leur excommunion (Takfîr) des gens, qui représente un danger pour la croyance et la sécurité intérieure.

SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh a ajouté que l’excommunion (Takfîr) qu’ils font des musulmans, rendant licite leur sang, leurs biens et leur honneur, est la voie de ce groupe égaré, qui est la méthodologie de leurs ancêtres qui ont combattu et rendu mécréants les musulmans (Les Khâridjîtes), ceux qui ont tué des musulmans en rendant licite leur sang, et épargnant les adorateurs d’idoles. [1]


[1] Communiqué officiel du SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh – magazine al-Hayat





Copié de manhajulhaqq

Lien: http://www.manhajulhaqq.com/spip.php?article147
Revenir en haut Aller en bas
UmmIbrahim
Moujtahidah 2 fois
Moujtahidah 2 fois
avatar

Nombre de messages : 2403
Date d'inscription : 01/04/2015

MessageSujet: Mise en garde contre « DAESH » et « AL-QAÏDA »   Mar 1 Mar 2016 - 16:03


Mise en garde contre « DAESH » et « AL-QAÏDA »




SHeikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn ‘Abdullâh Ibn Muhammad Âli ash-SHeikh (qu’Allâh le préserve)




Dans le contexte actuel dans lequel se retrouvent la communauté musulmane ainsi que les autres nations, troublés par de nombreuses questions et faits incompréhensibles, il n’y a aucun doute que le nombre important d’idées dangereuses véhiculées au nom des religions, et qui gagne dans la vie des gens, au point que les gens se doivent de se déplacer ailleurs - et qu’Allâh nous en protège, Allâh - Ta’âla - nous a mis en garde contre cela, et dit (sens rapproché) : « Ceux qui émiettent leur religion et se divisent en sectes, de ceux-là tu n’es responsable en rien : leur sort ne dépend que d’Allâh. Puis Il les informera de ce qu’ils faisaient. » [1] ’Abdullâh Ibn Mass’oûd (radhiallâhu ’anhu) a dit : « Ô vous les gens ! Obéissez et accrochez-vous au groupe des musulmans ! Car cela constitue la corde d’Allâh qu’Il nous a commandés de respecter. L’hostilité présente dans le groupe des musulmans, reste meilleure que l’amour dans la division. » La division et la divergence ne sont présentes que par l’ignorance et la passion. Comme le groupe (des musulmans) et l’union ne sont présents que par la science et la piété.

Certes Allâh - Ta’âla - dans ce verset, met en garde les musulmans d’être dans leur religion, comme ont été les polythéistes dans leur religion, et la division en religion est la division dans ses fondements après l’union. Ses divisions dans la religion conduisent chacun de ses auteurs à s’excommunier les uns les autres, et à se combattre ainsi dans la religion les uns contre les autres. Il n’y a pas dans la religion auprès d’Allâh, un crime qui soit plus grand après la mécréance, que le fait de diviser le groupe des musulmans, et l’union de leur cœur et de leurs paroles. Comme Allâh - Ta’âla - le dit (sens rapproché): «Et cramponnez-vous tous ensemble au « Habl » (câble) d’Allâh et ne soyez pas divisés ; et rappelez-vous le bienfait d’Allah sur vous : lorsque vous étiez ennemis, c’est Lui qui réconcilia vos cœurs. Puis, par Son bienfait, vous êtes devenus frères. Et alors que vous étiez au bord d’un abîme de Feu, c’est Lui qui vous en a sauvés. Ainsi, Allâh vous montre Ses signes afin que vous soyez bien guidés. » [2]

À la lumière de ces grands faits, comme en témoignent le véritable juste milieu et l’équité de l’Islâm, qui est une religion parfaite et belle, les pensées extrémistes, militantismes et terroristes, causes de corruption sur terre et de destruction des cultures, n’ont absolument rien à voir en quoique ce soit avec l’Islâm.

Mais au contraire, tout ceci est ennemi de l’Islâm avant tout. Et les musulmans sont les premières victimes de ce fléau, comme en témoignent les crimes perpétrés par le groupe « Daesh » ou « Al-Qaïda » et les variantes de ces groupuscules. Nous avons en eux la véracité des propos du Prophète qui a dit : « Un groupe apparaitra à la fin des temps, d’âge jeune, faible d’esprit et proclamant les paroles du meilleur d’entre la création, leur foi ne dépassera pas leur gorge, ils sortent de la religion comme la flèche sort de sa cible. Où que vous les rencontriez, tuez les car il y a dans leur assassinat une récompense le Jour de la Résurrection pour celui qui les tue. » [3]

Ces groupes précités sont sortis « Khâridjiyah » et ne sont pas comptés parmi les musulmans, ni parmi les gens suivant fermement la voie droite, bien au contraire, ils ne sont qu’une extension des « Khawâridjs » qui ont été la première secte divisée en Islâm par le fait de leur excommunion [Takfîr] appliquée sur les musulmans pour leurs péchés commis. Ils ont rendu licite le sang et les biens des musulmans auteurs de péchés.

Nous faisons appel, à cet égard, à l’unification de nos efforts et à coordonner le prêche en Islâm et le développement de l’éducation, et de renforcer l’idée du juste milieu et de l’équité, découlant de notre véritable Législation islamique [Charî’ah]. Il faut établir un plan clair et précis, avec des objectifs concrets et un schéma d’encadrement dans la mise en œuvre de ces objectifs à atteindre. [4]


Notes

[1] Coran, 6/159

[2] Coran, 3/103

[3] Lire le commentaire des savants pour une meilleur compréhension et interprétation du hadîth.

[4] Résumé de l’avis du Mouftî du royaume d’Arabie Saoudite, SHeikh ’Abdel-’Azîz Âli ash-SHeikh (qu’Allâh le préserve), sur les évènements et actualités.





Copié de manhajulhaqq


Lien: http://www.manhajulhaqq.com/spip.php?article5
Revenir en haut Aller en bas
umm Safiya
Je ne peux plus me passer d'El 'Ilm
Je ne peux plus me passer d'El 'Ilm
avatar

Nombre de messages : 545
Date d'inscription : 17/12/2013

MessageSujet: Les houthis sont parmi les pires ennemis de l'Islam et des musulmans    Jeu 17 Mar 2016 - 2:09

Les houthis sont parmi les pires ennemis de l'Islam et des musulmans
 
Cheikh Zayd Ibn Muhammad Al-Madkhali


at-ta'liq al-matin 'ala kitab asl as-sounna wa i'tiqad ad-din | pages 48 à 50





Il y a parmi les rawafidh, ceux qui ont divinisé Ali Ibn Abi Talib, qu’Allah l’agrée, et il a brûlé certains d’entre eux dans le feu, par colère pour Allah.


Et il y a parmi eux les sâbba, ce sont ceux qui insultent les meilleurs des compagnons du Messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) comme Aboubakr, Omar, Othman, Aicha, Hafsa et d’autres – qu’Allah agrée l’ensemble des compagnons – et ils accusent les autres d’hypocrisie à l’exception d’un petit nombre d’entre eux comme Abou Dhar Al-Ghifari, Salman Al-Farissi et Al-Miqdad Ibn Al-Aswad, qu’Allah les agrée.


Et ils ont comme croyance corrompue et mauvaise voie dans les œuvres, ce qui est rassemblé dans les livres dignes de considération parmi les œuvres des adeptes de la Sounna qui ont clarifié la corruption de leurs croyances comme : l’adoration des tombeaux, le pèlerinage vers ceux-ci, l’imploration du secours de leurs habitants, le mensonge sur Allah et Son Message (صلى الله عليه وسلم), à l’exemple de leur parole sur leurs guides [prétendant] « qu’ils surpassent en terme de mérite les anges rapprochés et les prophètes envoyés » et autres que cela parmi leurs paroles de mécréance majeure et d’association majeure.Qu’Allah leur inflige donc ce qu’ils méritent ici-bas, dans le barzakh et dans l’au-delà. Et nous avons expliqué cela précédemment.


Un groupe damné d’entre eux s’est dressé à cette époque, ce sont les houthis qui ont réuni entre la croyance des rawafidh et celle des khawarij. Ils sont apparus avec leur trouble dans le pays du Yémen, ils ont dépassé les frontières du Yémen et ont attaqué le sud du royaume d’Arabie Saoudite afin de propager leur fausse croyance et de profiter des bienfaits du royaume selon leur prétention.



Les soldats de l’Islam au royaume d’Arabie Saoudite les ont donc affrontés avec l’ensemble de leurs troupes et des combats ont commencé entre eux. Ils ont d’ailleurs toujours lieu au moment de l’écriture de ces lignes. Les soldats du tawhid sont apaisés dans leur combat contre ces rawafidh et khawarij car les morts parmi nos vaillants soldats, les soldats de la défense du tawhid, des préceptes sacrés et de la nation musulmane sont des martyrs par la permission d’Allah. Quant aux morts parmi ces impures, leur œuvre est un mal pour eux dans leur vie d’ici-bas et celles du barzakh et de l’au-delà.


Et nous attendons certes la victoire éclatante contre eux, car ils sont parmi les pires corrupteurs sur terre, et parmi les pires ennemis de l’Islam et des musulmans. Leur seul objectif est d’offenser les gens de la Sounna et de propager leur croyance fausse et corrompue, la croyance du rafd connue pour sa fausseté, sa corruption et son opposition aux gens de la Sounna et de la vérité.



Qu’Allah leur inflige donc ce qu’ils méritent en termes de rejet et d’éloignement en rétribution de leur croyance et de leur attaque d’une partie des terres du royaume d’Arabie Saoudite peuplée par des habitants musulmans. Qu’Allah anéantisse les houthis et ceux qui les soutiennent ! Comme les voilà détournés [du droit chemin].


[ Fin de citation de la parole de Cheikh Zayd Ibn Muhammad Al-Madkhali, qu’Allah lui fasse miséricorde]



 Traduit et publié par an-nassiha.com


Revenir en haut Aller en bas
Umm Abdillah
Modé Anim
Modé Anim
avatar

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 25/09/2013

MessageSujet: DAESH est parmi les plus mauvais des groupes   Mar 21 Juin 2016 - 18:10


DAESH est parmi les plus mauvais des groupes


Sheikh Muhammad Ibn Hâdî al-Madkhalî (qu’Allâh le préserve)



Sheikh Muhammad Ibn Hâdî al-Madkhalî (qu’Allâh le préserve) a dit :

« DAESH est parmi les plus mauvais des groupes, et qui réunit le dogme des Khâridjites et de l’ignorance même de l’ignorant. Ils sont loin des gens de l’Islâm » [1]

Notes
[1] http://ar.alnahj.net/audio/1636

Source: http://www.manhajulhaqq.com/spip.php?breve43
Revenir en haut Aller en bas
Umm Abdillah
Modé Anim
Modé Anim
avatar

Nombre de messages : 805
Date d'inscription : 25/09/2013

MessageSujet: Parmi les innovations ignobles, l’innovation des khawarij.   Sam 16 Juil 2016 - 22:19


Parmi les innovations ignobles, l’innovation des khawarij.


Sheikh Saleh Al Fawzan


Les khawarij sont ceux qui se rebellent contre les gouverneurs des musulmans et se dérobent à l’écoute et l’obéissance.

Ils sortent contre eux avec les armes, rendent les musulmans commettant des grands péchés moindre que le polythéisme mécréants. Ceux là sont les khawarij.

Le prophète صلى الله عليه و سلم a ordonné de les combattre pour mettre fin à leur mal et pour en finir avec leur innovation, et ce car la sounnah, ainsi que la chari3a, encouragent tout deux à écouter et à obéir aux détenteurs de l’autorité des musulmans, car il y a en cela d’immenses bénéfices.

Les musulmans parlent d’une seule voix, le sang est préservé, la chari3a est appliquée ainsi que les peines légales et le jihad légiféré est mené…. Et lorsque l’ordre est remis en cause, alors tous ces bénéfices sont perdus, le chaos se répand, le sang est versé, les biens spoliés, les honneurs sont bafoués, les peines ne sont plus appliquées. L’union ainsi que l’écoute et l’obéissance aux gouverneurs des musulmans est obligatoire afin d’établir les intérêts mondains et ceux de la religion.

Quant à ceux qui se rebellent contre cela, ils ont instauré et innové ce qui ne fait pas partie de la religion d’Allah, même s’ils pensent par cela réprouver le blâmable, et qu’ils s’imaginent combattre dans le sentier d’Allah. Ce sont en réalité des innovateurs, qui sont sortis de la législation d’Allah عز و جل et le mal qu’ils ont commis est pire que le mal prétendu que le gouverneur aurait fait , ou a commis effectivement. Même s’il s’avérait qu’il l’ai commis, le fait de se rebeller contre lui entraîne un mal plus grand que de délaisser le fait de réprouver son mal publiquement, il est donc obligatoire d’écouter et d’obéir…


Sheikh Saleh Al Fawzan / Sharh Rissala Fadl Al Islam / p.78/79
traduit par SalafIslam.fr

Source: http://salafislam.fr/parmi-les-innovations-ignobles-linnovation-des-khawarij-sheikh-saleh-al-fawzan/
Revenir en haut Aller en bas
 
Khawarij / Takfiri
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: L'importance de connaitre les sectes égarées :: Les différentes sectes-
Sauter vers: