El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Kufr (Mécréance)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9813
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Kufr (Mécréance)   Sam 25 Aoû 2007 - 23:08

La mécréance (Kufr)


Cheikh Muhammad ibn AbdelWahhâb



La mécréance est de deux sortes :

Premièrement : la mécréance qui fait sortir de l’Islam

Elle est elle-même subdivisée en cinq catégories :


1- La mécréance de reniement :
La preuve réside dans la parole d’Allah : « Et quel pire injuste que celui qui invente un mensonge contre Allah, ou qui dément la Vérité quand elle lui parvient ? N’est-ce pas dans l’Enfer une demeure pour les mécréants ? »  [1]


2- La mécréance d’orgueil et de refus malgré la croyance :
La preuve réside dans la parole d’Allah : « Et lorsque Nous demandâmes aux Anges de se prosterner devant Adam, ils se prosternèrent à l’exception d’Iblis qui refusa, s’enfla d’orgueil et fut parmi les infidèles. »  [2]


3- La mécréance de doute :
La preuve réside dans la parole d’Allah : « Il entra dans son jardin coupable envers lui-même [par sa mécréance] ; il dit : « Je ne pense pas que ceci puisse jamais périr. Et je ne pense pas que l’Heure viendra. Et si on me ramène vers mon Seigneur, je trouverai certes meilleur lieu de retour que ce jardin. Son compagnon lui dit, tout en conversant avec lui : « Serais-tu mécréant envers Celui qui t’a créé de terre, puis de sperme et enfin t’a façonné en homme ? Quant à moi, c’est Allah qui est mon Seigneur ; et je n’associe personne à mon Seigneur ! »  [3]


4- La mécréance de détournement :
La preuve réside dans la parole d’Allah : « Et ceux qui ont mécru se détournent de ce qui leur est annoncé. »  [4]


5- La mécréance d’hypocrisie :
La preuve réside dans la parole d’Allah : « C’est parce qu’en vérité ils ont cru, puis rejeté la foi. Leur coeurs donc, ont été scellés, de sorte qu’ils ne comprennent rien. »  [5]



Deuxièmement : La moindre mécréance

elle ne fait pas sortir de l’Islam. Elle correspond à l’ingratitude face aux bienfaits.

La preuve réside dans la parole d’Allah :
« Et Allah propose en parabole une ville : elle était en sécurité, tranquille ; sa part de nourriture lui venait de partout en abondance. Puis elle se montra ingrate aux bienfaits d’Allah. Allah lui fit alors goûter la violence de la faim et de la peur [en punition] de ce qu’ils faisaient. »  [6]



Notes :
[1] Sourate Al-Ankabut ; verset 68.
[2] Sourate Al-Baqara ; verset 34.
[3] Sourate Al-Kahf ; verset 36 à 38.
[4] sourate Al-Ahqaf ; verset 3.
[5] Sourate Al-Munafiqun ; verset 3.
[6] Sourate An-Nahl ; verset 112.


http://www.sounna.com/article.php3?id_article=184&artsuite=1


Dernière édition par le Sam 25 Aoû 2007 - 23:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9813
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Kufr (Mécréance)   Sam 31 Jan 2009 - 16:02

L'acte de mécréance majeur

Cheikh Hâfidh bnu Ahmad Hakamî
“A’lâm assounnat al-manchourat”

p179- 180





Citation :

Question 169 :

Si on nous rétorque : « Se prosterner devant une idole, mépriser le Coran, insulter leMessager, se moquer de la religion et les choses de ce genre font apparemment partie de la Mécréance par les actes (Koufr ‘Amalî), donc pourquoi font-ils sortir de la religion alors que vous avez défini vous-même la Mécréance mineur comme étant la Mécréance par les actes ? »


Réponse :

Sache que ces quatre mécréances-là et celles qui leur ressemblent ne font partie de la Mécréance par les actes que du point de vue du geste qui fut exécuté pour que cette mécréance fût visible par les gens.Mais en réalité ces gestes ne peuvent être effectués qu’après disparition des actions du coeur que sont l’intention, la sincérité, l’amour et la soumission morale.Aucune de ces actions du coeur ne peut subsister avec ces actes de mécréance.
Donc, même si en apparence ce sont desmécréance par les actes, elles impliquent nécessairement l’existence de la mécréance du coeur (Koufr I’tiqâdî). Ce type d’actes ne peut provenir que d’un hypocrite pur ou d’un grand rebelle. Et ce n’est d’ailleurs que dans ce sens que la parole des Hypocrites dans la bataille de Tabouk peut être comprise lorsqu’« ils ont dit la parole de la mécréance et ils ont mécru après avoir été Musulmans. Ils ont projeté ce qu’ils n’ont pu accomplir. » [S9 V74] et cela malgré leur parole lorsqu’ils furent interrogés : « Vraiment, nous ne faisions que bavarder et jouer. », et Allah répondit : « " Dis : "Est-ce d’Allah, de Ses versets (le Coran) et de Son messager que vous vous moquiez ?". Ne vous excusez pas : vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru » [S9 V65-66]. Nous ne définissons pas la Mécréance mineur comme étant par les actes de manière absolue.
Nous parlons seulement des actes purs, ceux qui n’impliquent pas la mécréance du coeur (I’tiqâd), qui ne s’oppose pas à la parole du coeur et aux actions du coeur.




Cheykh Al-Albânî



Le cheikh Al Albâni dans sa cassette « mise en garde contre le fléau du Takfir » a dit :

Citation :

« il y a certains actes qui, en eux-mêmes, suffisent à rendre leur auteur apostat. Car ils sont en eux-mêmes des actes qui prouvent sans équivoques la mécréance du coeur (Koufr I’tiqâdî) de leur auteur. En effet ces actes sont semblables à une déclaration (un aveu) orale de son apostasie. Comme par exemple une personne qui piétine volontairement un Coran en connaissance de cause et en pleine possession de ses facultés mentales. »



Traduit par Visio de la bonne reference : http://labonnereference.forumactif.fr/fatawa-diverses-f8/l-acte-de-mecreance-majeur-ahmad-hakami-t121.htm
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9813
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Kufr (Mécréance)   Lun 9 Jan 2012 - 10:35

Commettre un acte de mécréance par ignorance …


Chaykh ‘Abdu-l’Azîz Ibn ‘Abd-Allâh Ibn Baz




Question :

Est-ce que le musulman est excusé lorsqu’il commet par ignorance un acte de polythéisme comme le sacrifice (adh-dhabh) ou un voeu (an-nadhr) pour autre qu’Allâh ?



Réponse du Chaykh ‘Abdu-l’Azîz Ibn ‘Abd-Allâh Ibn Baz –rahimahu-llâh- :

Les choses [se divisent] en deux catégories :

Une catégorie [de gens] excusée pour [son] ignorance (al-djahl) et une autre qui ne le sera pas [malgré son] ignorance.
Si quelqu’un [se trouvant] parmi les musulmans venait à commettre cela et à accomplir du polythéisme [à l’égard d’Allâh] et à adorer un autre que Lui, alors [dans ce cas,] il ne pourra être excusé car il a été négligent (muqassar) en ne s’étant pas renseigné et n’ayant pas été clairvoyant au sujet de sa religion. [Par conséquent,] il sera inexcusable [1] pour avoir adoré autre qu’Allâh parmi les morts, les arbres, les pierres, les idoles et ainsi que pour s’être détourné et s’être distrait de sa religion, comme Allâh –subhânahu- a dit :


{Ceux qui ont mécru se détournent de ce dont ils ont été avertis. 3} (Coran : al-ahqâf (46)/3)

C’est pour cela que le Prophète –sallâ-llâhu ‘alayhi wa sallam- lorsqu’il implora Son Maître de pardonner à sa mère, morte durant l’époque de l’Ignorance (al-djâhilîyyah), Il ne lui a pas donner l’autorisation d’invoquer le Pardon [divin] en faveur de cette dernière car elle est morte [en suivant] la religion de son peuple idolâtre [2] et [également le Prophète] –sallâ-llâhu ‘alayhi wa sallam- a dit à une personne qui le questionna au sujet de son père,
« il est en Enfer » et lorsqu’il vit [la réaction] de son visage, il dit –sallâ-llâhu ‘alayhi wa sallam- « certes mon père et le tien sont en Enfer » car il est mort polythéiste et en adorant autre que Lui -subhânahu wa ta’alâ- . [3]
Alors que dire de celui qui est entre les musulmans et qui adore Al-Badawî [4], ou qui adore Al-Husayn [5], ou Chaykh ‘Abdu-lQâdir Al-Djîlânî [6] ou de celui qui adore le Messager d’Allâh Muhammad –sallâ-llâhu ‘alayhi wa sallam- ou qui adore ‘Alî et d’autres. Ceux-là, et leurs semblables sont encore plus inexcusables car ils ont pratiqué le polythéisme majeur (chirku-lakbar) alors qu’ils [se trouvent] parmi les musulmans, que le Coran est à leur porté et la Sunnah du Messager d’Allâh –sallâ-llâhu ‘alayhi wa sallam- présente parmi eux. Mais malgré cela, ils en sont détournés (mu’ridûn).

[Quant à] la seconde catégorie : C’est celui qui est excusé à cause de l’ignorance, comme celui qui a grandi dans un pays éloigné de l’Islâm, aux extrémités du monde ou pour d’autres raisons comme les Gens de la Fitrah [7] ou leurs semblables [ou] ceux pour qui le Message (ar-risâlah) n’est pas parvenu ; ceux-là sont excusables et leur sort reste du ressort d’Allâh et le plus juste, c’est qu’ils seront testés le Jour de la Résurrection, il leur sera ordonné, s’ils répondent [favorablement], ils entreront au Paradis mais s’ils désobéissent, ils entreront en Enfer, d’après la Parole d’Allâh -djalla wa ‘alâ- :


{Et Nous n’avons jamais puni (un peuple) avant de (lui) avoir envoyé un Messager.} (Coran : al-isrâ- (17)/15)

Et les ahâdîth authentiques ont indiqué cela.
L’érudit Ibnu-lQayyim a énoncé les paroles au sujet de cette question à la fin de son livre « tarîqu-lHidjratayn » dans lequel il a mentionné les classes des responsables (mukalafîn), qu’il soit donc consulté pour son immense profit.




Notes :
[1] : Le Polythéisme (ach-chirk) comme mentionné dans la sûrat « Luqmân » est la plus grande des injustice que l’homme puisse commettre ! Celui qui meurt sans s’être repentit aura l’Enfer pour demeure sauf s’il se repent et cesse définitivement son associationnisme. A ce sujet revenait vers le célèbre livre « kitâbu-ttawhîd – Le livre de l’Unicité, monothéisme » du Chaykh Al-Mudjaddîd Muhammad Ibn ‘Abd-lWahhâb –rahimahu-llâh- ; un livre entièrement basé sur les connaissances nécessaires à tous les musulmans.

[2] : Hadîth rapporté par Muslim, Abû Dâwûd, An-Nasâ i, Ibnu Mâdjah et d’autres.

[3] : C’est peut-être le hadîth rapporté par At-Tabaranî ? wa-llâhu a’lalm.

[4] : Sa tombe se trouve à Tantâ en basse Egypte (le Nord) entre le Caire et Alexandrie. Là-bas, se trouve la mosquée de Badawî et nous avons vu de nos propres yeux des gens faire des tournées processionnelles autour de sa tombe, et se prosterner à même le sol en sa direction !

[5] : Il est le petit fils du Messager d’Allâh –prière et salut d’Allâh sur lui- : le fils de ‘Alî et Fâtimah qu’Allâh les agrée. Il est considéré chez les chiites comme étant le deuxième imâm. Malheureusement ces derniers sont tombés dans l’excès en l’adorant, l’invoquant… Dans le vieux Caire, se trouve une mosquée nommée : « gâma’ al-husayn » avec une grande tombe en son sein et les ignorants prétendent que cette dernière abrite la tête d’Al-Husayn… Nous avons été témoin des actes de polythéisme qui se déroulent près de cette tombe comme pleures, humiliation pour un autre qu’Allâh. Au passage nous signalons qu’Ibnu Taymîyyah a exposé les faussetés sur le fait que sa tête se trouve au Caire.

[6] : « Al-Imâm Az-Zâhid ‘AbdulQâdir Al-Djîlânî –rahimahu-llâh- est bien un savant, un grand savant même. Il est une référence dans le madhhab de l’Imâm Ahmad –rahimahu-llâh-, il défendait la ‘aqîdah authentique, celle des salafs et il était dur avec les innovateurs parmi les Ach’arites et Mu’tazilites. Il est un des Chuyûkh de l’Imâm Ibn Qudâmah Al-Maqdisî –rahimahu-llâh- qui a cité beaucoup de prodiges de cet Imâm. Mais malgré tout ce bien, cet Imâm était comme tout un chacun sujet à l’erreur et notamment beaucoup de choses touchant au soufisme. Donc c’est un savant et il s’est trompé sur certains sujets, alors nous ne devons pas le suivre dans ses erreurs mais on doit le respecter. Al-Imâm Ibn Qudama, Chaykh Al-Islâm Ibn Taymîyyah et l’Imâm Adh-Dhahabî –rahimahumu-llâh- ont fait son éloge. Celui qui écoute le commentaire de « al-usûlu-ththalâthah » de Chaykh Muhammad Amân –rahimahu-llâh- en deux cassettes, entendra le Chaykh dire du Chaykh ‘Abdu-lQâdir que c’est un grand savant. »
Sur son cas, le Chaykh Ar-Râdjihî –hafizahu-llâh- a donné un élément de réponse.
Question : Est-ce que Chaykh ‘Abdu-lQâdir Al-Djilânî était sur la croyance des Gens de la Sunnah et que ces élèves l’ont magnifié (azzamûh) après sa mort car c’est ce que j’ai lu dans certains livres ?
Réponse : « Oui, ‘Abdu-lQâdir Al-Djilânî fait partie des [hommes] Vertueux (sâlihîn), de [l’école] des Hanbalites mais les gens ont pris sa tombe comme lieu de retraite (‘akafû), ont exagéré sur sa personnalité et l’ont invoqué en dehors d’Allâh.
Il fait partie des Savants Hanbalites. Chaykh Al-Islâm Ibnu Taymîyyah –rahimahu-llâh- [l’a même] mentionné [dans ses écrits]. » Source : http://www.darwa.com/forum/showthread.php?t=6990&highlight=djilani

[7] : Al-fitrah c’est la disposition naturelle. On dit : « hâlatu-lfitrah » > l’état de nature et « al-fitrî » > le natif, le primitif (source : as-sabîl).




Traduction : Proposée par une soeur –qu’Allâh subhânahu wa ta’âlâ- la récompense. Revu et annoté par Mukhlisûn.
Source de l’article : http://mukhlisun.over-blog.com/article-5314540.html
Source de la fatwah : http://www.ibnbaz.org.sa/index.php?pg=mat&type=fatawa&id=23 - recueil de diverses fatâwâ et articles – volume 4.
.
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9813
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Kufr (Mécréance)   Lun 9 Jan 2012 - 10:36

Le statut de l'excuse par l'ignorance dans les affaires qui se rattachent à la croyance

‘Abdel‘Azîz bnou ‘Abdillah bnou ‘Abder Rahmân bnou Bâz






Question posée au très grand savant, érudit, imâm de la sounnah, et ex-moufti du Royaume d’Arabie saoudite et président du comité des grands savants d’Arabie saoudite et de l’ifta, son excellence :






>Quelle est l’opinion de votre excellence en ce qui concerne la question de l’excuse par l’ignorance, particulièrement dans les affaires se rattachant à la croyance ? Eclaircissez-nous sur cette question, qu’Allah vous récompense par un bien.


Réponse :
La croyance est la plus importante des affaires, et c’est la plus grande obligation, et son sens propre est : La foi en Allah et Ses anges et Ses livres et Ses messagers, au jour du jugement, au destin et ce qu’il contient de bon ou de mal, et la foi qu’Il est Soubhânah celui qui mérite de se faire adorer, et qu’on Lui atteste cela, ce qui est l’attestation « lâ ilâha illa llah » le croyant témoigne qu’il n’y a pas de vrai adoré si ce n’est Allah soubhânahou wa ta‘âlâ, ainsi que l’attestation que Mouhammad est le messager d’Allah, qu’Allah envoya pour les deux espèce : Les jinns et les êtres humains, et il est le sceaux des prophètes, tout cela est impératif, ceci est le cœur même de la croyance.

C’est donc une chose impératif pour tous les hommes et les femmes, et c’est le fondement de la religion, le fondement de la croyance, tout comme il est obligatoire d’avoir foi en ce qu’informe Allah et Son messager en ce qui concerne le jour du jugement, le paradis, l’enfer, la récompense et le comptage, et que les feuilles seront déployées, qu’on prendra les gens par leur droite ou leur gauche, et que les actions seront pesées, etc… Parmi ce qui est venu avec les versets coraniques et les hadîth.

L’ignorance dans ces choses là n’est pas une excuse, mais au contraire il lui est obligatoire d’apprendre ces choses et qu’il y réfléchisse. Et il n’est pas excusé par sa parole« Je suis ignorant de ces choses là ! » alors qu’il vit entre les musulmans, et que le Livre d’Allah et la sounnah de Son prophète -salla llahou ‘alayhi wa sallam- lui sont parvenus, c’est ce qu’on appel un indifférent (mou‘rid), insouciant, qui fait exprès de ne pas savoir (moutajâhil) cette chose très importante, alors il n’est pas excusé, comme Allah soubhânahou l’a dit :



"Ou bien penses-tu que la plupart d'entre eux entendent ou comprennent? Ils ne sont en vérité comparables qu'à des bestiaux. Où plutôt, ils sont plus égarés encore du sentier."
Sourate 25 verset 44


et Allah soubhânahou a dit :



"Nous avons destiné beaucoup de djinns et d'hommes pour l'Enfer. Ils ont des cœurs, mais ne comprennent pas. Ils ont des yeux, mais ne voient pas. Ils ont des oreilles, mais n'entendent pas. Ceux-là sont comme les bestiaux, même plus égarés encore. Tels sont les insouciants."
Sourate 7 verset 179


Et Allah ta’âlâ a dit de leurs semblables :


"Il guide une partie, tandis qu'une autre partie a mérité l'égarement parce qu'ils ont pris, au lieu d'Allah, les diables pour alliés, et ils pensent qu'ils sont bien-guidés !"
Sourate 7 verset 30


Et il y a d’autre versets comme ceux-ci dans les-quels Allah n’excusa pas les injustes pour leur ignorance et leur indifférence et leur insouciance.

Mais pour celui qui vit loin des musulmans, dans les fins fonts des pays dans les-quels il n’y a pas de musulmans et à qui n’est pas parvenu le Cor-an et la sounnah, celui-là est excusé, et son statu est celui des gens de la fitra, et s’il meurt ainsi, ils seront testés au jour de la résurrection, celui qui répondra et obéira à cet ordre entrera alors au paradis, quant à celui qui désobéira, il ira en enfer.

Pour ce qui est des questions qui sont quelques fois ignorées chez certaines personnes, comme par exemple certaines règles sur la prière, sur la zakât, sur le pèlerinage, dans ces choses là il se peut qu’on soit excusé par l’ignorance, et il n’y a aucun mal à cela, car beaucoup de gens n’y ont pas accès, et tout le monde n’a pas la capacité de les comprendre, cette affaire concernant ces questions est plus simple.

Ce qui est obligatoire au croyant, c’est qu’il apprenne et comprenne la religion, et qu’il interroge les gens de science, comme Allah soubhânahou le dit :



"Demandez donc aux gens du rappel si vous ne savez pas "
Sourate 16 verset 43



Et on rapporte du messager salla llahou ‘alayhi wa sallam qu’il dit à des gens qui donnaient des fatwas sans science:
"Ne demandent-ils pas lorsqu’ils ne savent pas ? Certes, le remède de l’ignorance c’est le faite de le questionner."

(Rapporté par Abou Dâwoud dans le livre de la purification n° 284)






Et il dit salla llahou ‘alayhi wa sallam


" Celui à qui Allah veut un bien, Il lui fait comprendre la religion."


(Rapporté par Al Boukhârî et Mouslim)





Donc, l’obligatoire pour les hommes et les femmes parmi les musulmans est de comprendre la religion, et d’interroger au sujet de ce qui leur pose problème, et ne pas se taire au sujet de leur ignorance, et ne pas être indifférent, ni insouciant, car ils furent créés pour adorer Allah et pour Lui obéir, soubhânahou wa ta‘âlâ, et il n’y a aucun autre moyen pour cela que la science, or la science ne vient pas par l’insouciance et l’indifférence, mais au contraire en demandant la science, il faut donc impérativement interroger les gens de science afin que l’ignorant apprenne.



Fatwa de Cheykh ‘Abde‘Azîz bnou ‘Abdillah bnou Bâz, tirée du majmou‘ fatâwâ wa maqâlât cheykhi ibnou Bâz volume 9, de la page 398 à la page 400






Traduit par l’équipe d’assounnah.com.



http://www.assounnah.com/cms/index.php?view=article&catid=2%3Aaqidah&id=110%3Astatut-excuse-pa-ignorance-dans-la-croyance&option=com_content&Itemid=2
Revenir en haut Aller en bas
 
Kufr (Mécréance)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: Aquida et Minhaj :: 'Aquida-
Sauter vers: