El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Shirk (Associationnisme)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9829
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Shirk (Associationnisme)   Sam 25 Aoû 2007 - 23:07

L’associationnisme (Shirk)


Cheikh Muhammad ibn AbdelWahhâb




L’associationnisme (Shirk) est l’opposé de l’Unicité

Il y a trois types de Shirk :

1- le plus grand Shirk,
2- le moindre Shirk et
3- le Shirk imperceptible.




Premièrement : le plus grand Chirk

Allah ne le pardonne pas et n’accepte aucune bonne action qui en contient.

Allah a dit :
« Certes, Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne des associés. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. Quiconque donne des associés à Allah s’égare, très loin dans l’égarement. » [5]

Il a aussi dit : « Ce sont, certes, des mécréants ceux qui disent : « ‹En vérité, Allah c’est le Messie, fils de Marie. » Alors que le Messie a dit : « Ô enfants d’Israël, adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur. » Quiconque associe à Allah (d’autres divinités) Allah lui interdit le Paradis ; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs ! » [6]

Et Il a dit : « Nous avons considéré l’oeuvre qu’ils ont accomplie et Nous l’avons réduite en poussière éparpillée. »  [7]

Il a dit : « En effet, il t’a été révélé, ainsi qu’à ceux qui t’ont précédé : ‹Si tu donnes des associés à Allah, ton oeuvre sera certes vaine ; et tu seras très certainement du nombre des perdants. » [8]

Et : « Mais s’ils avaient donné à Allah des associés, alors, tout ce qu’ils auraient fait eût certainement été vain. » [9]


Et le plus grand Shirk lui-même est divisé en quatre catégories :

1- Le Shirk dans l’invocation :
La preuve réside dans la parole d’Allah : « Quand ils montent en bateau, ils invoquent Allah Lui vouant exclusivement leur culte. Une fois qu’Il les a sauvés [des dangers de la mer en les ramenant] sur la terre ferme, voilà qu’ils [Lui] donnent des associés. »  [10]


2- Le Shirk dans l’intention et la volonté :
La preuve réside dans la parole d’Allah : « Ceux qui veulent la vie présente avec sa parure, Nous les rétribuerons exactement selon leurs actions sur terre, sans que rien leur en soit diminué. Ceux-là qui n’ont rien, dans l’au-delà, que le Feu. Ceux qu’ils auront fait ici-bas sera un échec, et sera vain ce qu’ils auront oeuvré. »  [11]


3- Le Shirk dans l’obéissance :
La preuve réside dans la parole d’Allah : « Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme Seigneurs en dehors d’Allah, alors qu’on ne leur a commandé que d’adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui ! Gloire à Lui ! Il est au-dessus de ce qu’ils [Lui] associent. ».  [12] Et l’explication claire de ce verset est l’obéissance aux savants et moines dans la désobéissance à Allah, non pas leur invocation, comme le Prophète (صلى الله عليه وسلم) l’a expliqué a ‘Adi Ibn Hatim lorsque ce dernier lui dit : nous ne les adorions pas et qu’il lui a répondu que leur adoration consistait à leur obéir dans la désobéissance d’Allah.


4- Le Shirk dans l’amour :
La preuve réside dans la parole d’Allah : « Parmi les hommes, il en est qui prennent, en dehors d’Allah, des égaux à Lui, en les aimant comme on aime Allah. »  [13]




Deuxièmement : le moindre Shirk

La preuve réside dans la parole d’Allah : « Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu’il fasse de bonnes actions et qu’il n’associe dans son adoration aucun à son Seigneur. »  [14]




Troisièmement : le Shirk imperceptible

La preuve réside dans la parole du Prophète (صلى الله عليه وسلم) : « Le Shirk dans cette communauté est encore plus imperceptible que les pas d’une fourmi noire sur une pierre noire dans une nuit sombre. » [15] , d’après le hadith d’Abu Bakr d’après le Prophète (صلى الله عليه وسلم) : « Le Shirk est plus imperceptible que les pas d’une fourmi " Abu Bakr s’étonna : O Prophète d’Allah, le Chirk est-il autre chose que le fait d’adorer un autre qu’Allah ou d’invoquer un autre que lui ? Le Prophète (صلى الله عليه وسلم) répondit : " Que ta mère te perde ! (formule de la langue arabe pour capter l’attention) Le Chirk parmi vous est encore plus imperceptible que les pas d’une fourmi ….  »

Et l ‘effacement de ce Shirk réside dans le fait de dire : « O Allah ! Je me protège auprès de Toi contre le fait de t’associer quelque chose alors que je sais, et je te demande pardon pour ce que je ne sais pas. » [16]






]b]Notes :[/b]
[5] Sourate An-Nissa ; verset 116.
[6] Sourate Al-Maidah ; verset 72.
[7] Sourate Al-Furquane ; verset 23.
[8] Sourate Az-Zumar ; verset 65.
[9] Sourate Al-An’am ; verset 88.
[10] Sourate Al-‘Ankabut ; verset 65.
[11] Sourate Hud.
[12] Sourate At-Tawba ; verset 31.
[13] Sourate Al-Baqara ; verset 165.
[14] Sourate Al-Kahf ; verset 110.
[15] Rapporté par Abu Ya’la et Al-Bazzar, authentifié par Al-Arna’ut
[16] Hadith authentique.



http://www.sounna.com/article.php3?id_article=184


Dernière édition par le Sam 25 Aoû 2007 - 23:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9829
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Shirk (Associationnisme)   Jeu 27 Mar 2008 - 13:14

LE SHIRK C'EST LA PLUS IMMENSE INJUSTICE





Pour vraiment comprendre et connaître une chose il est indispensable de connaître son contraire :
« Le contraire est mis en évidence par ce qui s’en oppose, Et par leurs contraires les choses deviennent plus claires »

De plus, nous avons expliqué que le Tawhid était le fait de vouer tout culte à Allah en toute vérité, de manière exclusive et de rejeter le Chirk (justement !). Mais comment pourrait-on rejeter ce que l’on ne distingue même pas ?
C’est pourquoi je tenterais (in cha Allah) de la manière la plus simple possible et la plus explicite de rendre compte de ce qu’est le Chirk, car notre but n’est pas de nous étaler à travers des articles mais plutôt de faire assimiler la vraie croyance (‘Aquida) à nos frères et sœurs.




Qu’est-ce que le Chirk ?



Le Chirk c’est le fait d’accorder à un autre qu’Allah ce qui revient à Allah de droit, en lui reconnaissant une part dans Sa Seigneurie, dans Son adoration, ou dans Ses Noms et Caractères.

Le Chirk est effectivement la plus immense des injustices comme Loqman a dit à son fils : Traduction relative et approchée :
"Le Chirk est certainement une immense injustice"S31 V13

Ibn Mas’oud -qu'Allah l'agrée- a dit : « J’ai dit : « Ô Messager d’Allah ! Quel est le plus immense des péchés ? » Il dit : « D’accorder un associé à Allah alors qu’Il t’a créé » ; je dis : « Et puis après ? » Il dit : « De tuer ton enfant de peur qu’il partage ta nourriture » ; je dis : « Et puis après ? » Il dit : « De faire l’adultère avec la femme de ton voisin » [1]

Il est indispensable de savoir que le Chirk se divise en deux parties.[2]


La grande association
(al chirkoul akbar)



C’est l’association qui contredit le Tawhid à sa base même.

C’est le fait d’adorer un autre avec Allah en l’invoquant ou en lui faisant des sacrifices ou en ayant une totale confiance en lui, qu’il s’agisse d’un prophète ou d’un allié d’Allah ou d’un ange ou d’un Djinn ou d’un tombeau…

Remarque : Celui qui jure par un autre qu’Allah en étant convaincu que la personne sur laquelle il jure peut lui être bénéfique, lui nuire ou bien qu’elle est plus en droit, dans ce cas ce sera du Chirk Akbar et non du Chirk Asghar

Il fait sortir l’individu de l’Islam[3], Allah dit : Traduction relative et approchée :
"Allah ne pardonne pas qu’on Lui associe quoi que ce soit et en dehors de cela Il pardonne à qui Il veut " S4V48

La personne s’éternisera éternellement en Enfer : Allah a dit : Traduction relative et approchée : " Quiconque associe à Allah, Allah lui interdit le Paradis et son refuge sera le feu " S5V72

Le Chirk Akbar rend toutes les autres œuvres vaines. Allah a dit: Traduction relative et approchée : "Si tu commets de l’association tes œuvres seront vaines" S39V65

Ce Chirk peut être apparent c’est-à-dire extérieur (Dahir)
Ex :
- Invocation des morts
- Sacrifice pour les Djinns et les tombeaux

ou encore caché (Khafi).
Ex :
Avoir de l’espoir, de l’humilité ou de la crainte envers un mort




La petite association
(al chirkoul asghar)



La petite association qui n’attaque pas le Tawhid à sa base mais le rend imparfait.

Les savants le définissent comme suit :

- Tout ce qui est désigné dans les textes comme étant du Chirk mais qui n’est pas réprimandé de sorte à atteindre le Chirk Akbar.

- C’est ce qui pourrait être un moyen d’accéder au Chirk Akbar :
Es-Sa’di a dit :
« ...Tout ce qui est un moyen d’accéder au Chirk Akbar, que ce soit des motivations, des paroles, des actes mais qui n’atteignent pas le degré de l’adoration »

- C’est également ce qui est cité dans les textes comme étant du Chirk Asghar :
Le Prophète -prières et bénédiction d'Allah sur lui- a dit :
« Ce que je crains le plus pour vous c’est le Chirk Asghar »1

- Ce que les compagnons ont expliqué comme étant du Chirk Asghar :
Le Prophète -prières et bénédiction d'Allah sur lui- a dit :
« Celui qui jure par un autre qu’Allah a fait du Chirk »2
Ibn ‘Abbass -qu'Allah l'agrée- a expliqué ce Hadith en disant que le fait de jurer par un autre qu’Allah était du Chirk Asghar

- Et Chadad ibn 'Aouss a dit :
« Au temps du Prophète nous considérions l’ostentation comme faisant partie du Chirk Asghar »3

Celui qui commet ce genre de Chirk, ne sort pas de l’Islam.

Si certains savants considèrent que celui qui commet le Chirk Asghar se fera forcément châtié en fonction du Chirk qu’il a commit, et bien, il ne s’éternisera pas en Enfer.

Ce Chirk ne réduit pas à néant toutes les autres œuvres. Allah a dit :Traduction relative et approchée :
"Si tu commets de l’association tes œuvres seront vaines" S39V65
Ce verset désigne le Chirk Akbar et non le Chirk Asghar.

Le Chirk Asghar, lui aussi, peut être apparent (Dahir)
Ex :
- Porter des amulettes
- Jurer par autre qu’Allah

ou caché (Khafi).
Ex :
Ostentation du Musulman (concerne les actes)




Le Chirk existe-t-il dans la communauté ?



OUI ! ! Et c’est pourquoi il faut y remédier en premier lieu vu le danger qu’encourt celui qui le pratique car le Prophète -prières et bénédiction d'Allah sur lui- a dit : « Le Chirk est plus discret que la marche lente de la fourmi noire sur une terre sombre dans la nuit obscure » [4]

Mais qui d’entre nous n’a jamais entendu parler de ses propres oreilles des musulmans invoquer des Wali, d’ailleurs les mausolées de sidi el Badawi, de ‘AbdelKader el Jilani et beaucoup d’autres témoignent de cela, ou égorger une poule noire à l’achat d’une maison en ignorant que ce sacrifice est destiné à éloigner les Djinns alors que le véritable Protecteur c’est Allah ?... Il faut donc arrêter de croire que tous les versets et les Hadîths concernant le Chirk ne concernent en rien la communauté et que la communauté est infaillible ! !

Qu’Allah nous protège et nous préserve de l’ignorance et de l’association car c’est vraiment la plus immense des injustices ! !

Voilà en résumé ce qu’est le Chirk, c’est le contraire du Tawhid qui est au cœur de la croyance (‘Aquida) et que nous approfondirons au fil du temps (in cha Allah).




Références :
Fath el Magid (Âl Cheikh)
El Qawl es-Sadid (as-Sa’di)

Oummou Yassir


--------------------------------------------------------------------------------

[1] Rapporté pare el Boukhari & Mouslim
[2] Certains savants le divisent en trois parties, mais cela revient au même comme nous allons le montrer (voir le Chirk caché**)
1 Rapporté par Ahmad
2 Rapporté par Tirmidi – Hadith Hassan
3 Rapporté par el Hakem – Hadith Sahih
4 Après prise de connaissance et sans contrainte car l‘ignorance peut être excusée. Une personne qui fait du Chirk n‘est pas forcément Mouchrik. Tout le monde ne peut être mis sur le même pied d‘estal, au contraire il faut faire du cas par cas. Nous ne pouvons que constater les actes des individus mais Allah reste le Seul juge.
[4] Ce Hadith désigne le petit Chirk



http://www.al.baida.online.fr/accueil.htm
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9829
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Shirk (Associationnisme)   Mer 26 Nov 2008 - 15:05

As-shirk

SHeikh Al Wasâbi



Sa Définition : L'Association ( Ash-Shirk ) est un terme qui désigne le fait de donner à Allah - Le Très Haut - des associés dans Sa Royauté et Sa Divinité. Il s'agit, pour la majorité des cas observés, de l'association dans la divinité comme le fait d'invoquer quelqu'un d'autre avec Allah - Le Très Haut - ou de lui rendre des cultes tels que l'immolation, l'accomplissement des voeux, la crainte, l'espérance, l'amour.

L'association est le plus grand de tous les péchés pour les raisons suivantes :


1- Elle implique l'assimilation d'un être créé au Créateur dans les caractéristiques de la divinité, sachant que celui qui associe à Allah - L'Immense - quelqu'un d'autre, compare en réalité, cette personne à Allah - Le Très Haut - ce qui représente la plus grande injustice.
Allah - Le Très Haut - dit :


إِنَّ الشِّرْكَ لَظُلْمٌ عَظِيمٌ
{ Certes l'association à [Allah] est vraiment une injustice énorme . }

[Sourate 31 - Verset 13]

L'injustice, c'est le fait de mettre une chose à une place qui ne lui convient pas.




2- Allah - Le Très Haut - a affirmé qu'IL ne pardonne pas à celui qui ne se repent pas d'un tel péché.

Allah - Le Très Haut - dit :

إِنَّ اللّهَ لاَ يَغْفِرُ أَن يُشْرَكَ بِهِ وَيَغْفِرُ مَا دُونَ ذَلِكَ لِمَن يَشَاءُ
{Certes Allah ne pardonne pas qu'on Lui donne quelqu'associé. A part cela, Il pardonne à qui Il veut .}

[Sourate 4 - Verset 48]



3- Allah - Le Très Haut - a également prévenu qu'IL a interdit le Paradis à l'associateur qui ira au feu de l'Enfer pour y demeurer éternellement.

Allah - Le Très Haut - dit :


إِنَّهُ مَن يُشْرِكْ بِاللّهِ فَقَدْ حَرَّمَ اللّهُ عَلَيهِ الْجَنَّةَ وَمَأْوَاهُ النَّارُ وَمَا لِلظَّالِمِينَ مِنْ أَنصَارٍ
"Quiconque associe à Allah (d'autres divinités) Allah lui interdit le Paradis; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs !"

[Sourate 5 - Verset 72]



4- L'association à Allah - Le Très Haut - rend vaines toutes les bonnes actions.

Allah - Le Très Haut - dit :

وَلَوْ أَشْرَكُواْ لَحَبِطَ عَنْهُم مَّا كَانُواْ يَعْمَلُونَ
" Mais s'ils avaient donné à Allah des associés, alors, tout ce qu'ils auraient fait eût certainement été vain. "

[ Sourate 6 - Verset 88]



5- Le sang et les biens d'un associateur sont licites (c'est à dire qu'ils n'ont aucun caractère sacré).

Allah - Le Très Haut - dit :


فَاقْتُلُواْ الْمُشْرِكِينَ حَيْثُ وَجَدتُّمُوهُمْ وَخُذُوهُمْ وَاحْصُرُوهُمْ وَاقْعُدُواْ لَهُمْ كُلَّ مَرْصَدٍ
" tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade "

[ Sourate 9 - Verset 5 ]



6- L'association est le plus grand péché.

Le Prophète - - a dit : " Ne voulez-vous pas que je vous informe du plus grand parmi les grands péchés ? " Nous avons dit : " Ô Prophète, si " Il reprit - - : " C'est l'association à Allah et la désobéissance aux parents "
[ Rapporté par Al Boukhari et Mouslim]



7- L'association est un rabaissement et un défaut dont Allah - Le Très Haut - s'est purifié. Donc, celui qui donne un associé à Allah - Le Très Haut - affirme quelque chose qu'Allah - Le Très Haut - a transcendé, ce qui constitue de l'extrême opposition, indocilité et animosité envers Lui.



Source : Al Qawlou Al Moufid fi Adilati At-Tawhid - SHeikh Al Wasâbi - Hafidhahou Allah
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: L' association est-elle excusée par l'ignorance ...   Jeu 12 Fév 2009 - 8:00

L' association est-elle excusée par l'ignorance

Le comité permanent
Fatwa No 4144



Q: Est ce que quelqu'un qui adore, invoque autre qu' Allah ou offre un animal en sacrifice pour un shaykh, comme cela arrive en Egypte, peut être excusé pour sin ignorance ou non ? S'ils ne peuvent pas être excusés pour leur ignorance, comment expliquez-vous l'histoire de Dhat Anwat ? Conseillez-nous s'il vous plaît et puisse Allah vous récompenser.


R : Un Mukallaf ( personne répondant aux conditions pour être tenue légalement responsable de ses actions) ne peut pas être excusé pour adorer autre qu' Allah, offrir des sacrifices pour se rapprocher d'Allah, jurer par autre qu 'Allah, ou vouer d'autres actes d'adoration qui devraient être consacrée à Allah. Ils peuvent seulement être excusés s'ils vivent dans un pays non-musulman etsi la Da'wah Islamique (l'appel à l'Islam) ne les a pas encore atteints.
Dans un tel cas, ils peuvent être excusés pour ne pas avoir été informés et non pas seulement pour le fait d'être ignorants.Ceci est soutenu par un hadith rapporté par Muslim sous l'autorité d'Abu Hurayrah, qui a dit que le Messager d'Allah (que la paix soit sur lui) a dit,

"Par Celui qui détient l'âme de Muhammad dans Sa Main, n'importe quel Juif ou Chrétien de cette nation qui entend parler de moi et meurt sans croire en ce avec quoi j'ai été envoyé, sera un habitant du Feu."

Le Prophète ( que la paix soit sur lui ) n'a donc excusé personne vivant dans un pays musulman et ayant entendu parler de lui. Si quelqu'un a entendu parler du Prophète ( que la paix soit sur lui ), il ne peut pas être excusé de ne pas connaitre les principes de base de l'Iman (la Foi) en raison de l'ignorance. Quant à l'histoire de ceux qui ont demandé au Prophète (que la paix soit sur lui) de faire un Dhat Anwat (arbre) pour eux pour qu'ils accrochent leurs armes dessus, ces gens avaient nouvellement accepté l'Islam et ils l'ont seulement demandé, mais n' ont pas agi. Ce qu'ils demandaient contredisait le Shari ` ah ( la loi Islamique ) et, comme cela a été refusé par le Prophète ( que la paix soit sur lui), ils ne l'ont pas fait.

Qu'Allah nous accorde le succès. Que la paix et les bénédictions soient sur notre prophète Muhammad, sa famille et ses compagnons.




Le comité permanent pour la recherche islamique et l'ifta
Président : `Abdul-`Aziz ibn `Abdullah ibn Baz
Vice Président : `Abdul-Razzaq `Afify
Membre : `Abdullah ibn Ghudayyan
Membre : `Abdullah ibn Qa`ud
Recueil de fatwas du comité permament volume 1 page 136

http://www.alifta.com/Fatawa/FatawaDetails.aspx?View=Page&PageID=43&PageNo=1&BookID=7&

Traduit par Oum 'Ikrima
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9829
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: Shirk (Associationnisme)   Mar 8 Sep 2009 - 9:50

L’association mineure et ses différents types

Shaykh Mouhammad ben jamîl zînou




Question 1 :

Qu’est ce que l’association mineure ‘el-chirkoul asghar’?


Réponse 1 :

L’association mineure est l’ostentation, Allah exalté a dit (ce qui signifie):

«Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu'il fasse de bonnes actions et qu'il n'associe dans son adoration aucun autre à son Seigneur". » (sourate El-Kahf[18], v110).


Le prophète a dit :

«ce dont j’ai le plus peur pour vous est l’association mineure : l’ostentation »
(authentique rapporté par Ahmed).

L’ostentation : c'est que tu fasses quelque chose pour que les gens te voient.
Font partis aussi de l’association mineure les dires : « si ce n’est Allah et untel, si Dieu veut et toi , on aurait été cambriolé si ce n’est le chien».

Le prophète a dit : « ne dites pas si Allah veut, et veut untel, mais dites si Allah veut, puis veut untel »
(authentique rapporté par Ahmed).




Question 2 :

Est il autorisé de jurer par autre que Allah ?


Réponse 2 :

Il n’est pas autorisé de jurer par autre que Allah. Allah exalté a dit (ce qui signifie) :

«Dis: "Mais si! Par mon Seigneur! Vous serez très certainement ressuscités» (sourate El-taghâboune[64], v7)

Le prophète a dit :

«Celui qui jure par autre qu’Allah aura commis un acte d’association » (authentique rapporté par Ahmed).

Il a dit aussi :

« Celui qui a à jurer, qu’il jure par Allah ou qu’il se taise » (El-Boukhari et Mouslim).


Il se peut que jurer par les prophètes ou les walis(1) soit de l’association majeure dépendamment de la conviction de celui qui jure, s’il pense que le wali a la puissance de l’atteindre, ou s’il a peur de mentir en jurant par le wali.




Question 3 :

Est ce qu’on met le fil et les bracelets pour guérir ?


Réponse 3 :

On ne les met pas, car Allah a dit (ce qui signifie):

1.« Et si Allah fait qu' un malheur te touche, nul autre que Lui ne peut l' enlever.» (sourate Al-An’âme[6], v17)

2. Houdayfa a vu un homme portant un bracelet de fil pour atténuer sa fièvre, il le lui a alors coupé et a récité la parole d’Allah (qui signifie) :

«Et la plupart d' entre eux ne croient en Allah, qu' en lui donnant des associés. » (sourate Youssouf[12], v106) (authentique rapporté par Ahmed).




Question 4 :

Est ce qu’on accroche des amulettes pour repousser le mauvais œil ?


Réponse 4 :

On ne les accroche pas car Allah a dit (ce qui signifie): « Et si Allah fait qu' un malheur te touche, nul autre que Lui ne peut l'enlever.» (sourate Al-An’âme[6], v17).


Le prophète (paix et salut sur lui) a dit :
« Celui qui accroche une amulette aura commis un acte d’association » (authentique rapporté par Ahmed).






(1) : wali : terme arabe qui désigne l’ami de Dieu.




Auteur : Shaykh Mouhammad ben jamîl zînou
Extrait du livre : le dogme islamique ‘El-aqida el-islamiyya’
Traduit par : Abou-abdillah Miloud el-Wahrani
Equipe Alminhadj.com

http://alminhadj.fr/modules/news/article.php?storyid=22
Revenir en haut Aller en bas
oum hamza
Moujtahidah
Moujtahidah


Nombre de messages : 1094
Date d'inscription : 07/09/2012

MessageSujet: Le Danger du Shirk   Jeu 19 Sep 2013 - 14:32

L’apparition du shirk dans la communauté




Question (résumée) lue par Cheikh Muhammad Ibn Ramzan Al Hajiri :

Il y a dans ces feuilles diverses questions au sujet de celui qui commet de l’association et nous ne pouvons pas toutes les lires mais je demande à ceux qui les ont écrites de m’excuser car je vais les résumer en une question. Ils interrogent au sujet de celui qui commet de l’association, sur son jugement, sur le jugement de la bête qu’il égorge, s’il est excusé ou non, sur le fait de le fréquenter, de le marier… Toutes les questions tournent autour de ce sujet. Nous souhaitons donc de vous que vous expliquiez ce sujet en détails. Je sais que vous n’aimez pas parler des sujets sur lesquels divergent les gens de science, cependant nos savants ont pour habitude de détailler de tels sujets. Nous demandons donc à Allah de nous accorder la réussite ainsi qu’à vous afin de répondre à l’ensemble de ces questions sur celui qui a commis de l’association.

Écouter la fatwa   http://ar.miraath.net/audio/3327http://daralhadith-sh.com/wp-content/uploads/2013/08/Lapparition-du-chirk-dans-la-communaut%C3%A9-et-le-statut-de-celui-qui-le-commet-Cheikh-Salih-Souhaymi.mp3

Réponse de Cheikh Salih Souhaymi :

L’apparition de l’association (shirk) dans la communauté

Louange à Allah, les gens se comportaient comme il se doit en ce qui concerne l’unicité (at-tawhid) en elle-même et particulièrement en ce qui concerne l’association. Certes, la déviation est apparue très rapidement dans les noms et attributs et d’autres sujets, mais en ce qui concerne l’association, la déviation dans certains sujets liés à celle-ci n’est apparue qu’au quatrième siècle de l’Hégire, lorsqu’est apparue la dynastie des fatimides qui est en réalité la dynastie ‘Obaydiya, juive, majoussiya, qaddahiya, maymouniya, dayssaniya. Et chacun de ces surnoms fait référence à une chose, car ils sont tous des suiveurs de Abdullah Ibn Maymoun Ibn Dayssan Al Qaddah, d’origine majoussiya, juive et batiniya. Il s’est infiltré parmi les musulmans et a prétendu que sa généalogie remontait à Fatima, qu’Allah l’agrée, la fille du Messager d’Allah (صلى الله عليه و سلم).

Ils ont eu le pouvoir pendant une période des pays de l’ouest et l’Égypte et ils y ont propagé mécréance et association dont seul Allah a connaissance, alors que ces pays étaient épargnés de toute manifestation de l’association.

Donc depuis qu’ils sont apparus, surtout après la moitié du quatrième siècle, ils ont commencé à construire des dômes au-dessus des tombes, à instaurer des fêtes innovées ainsi que les célébrations sur lesquelles Allah n’a fait descendre aucune preuve. Les gens ont donc commencé à glorifier les habitants des tombes d’une glorification qui ne convient qu’à Allah.

Ensuite, après que moins d’un siècle ne soit passé, ils ont commencé à être invoqués en dehors d’Allah, le secours leur était imploré en dehors d’Allah, ainsi que l’accomplissement des aspirations et la dissipation des malheurs et des calamités.

 Le rôle des savants dans la lutte contre l’association


Et un groupe de gens de science s’est opposé à cela, depuis l’apparition de ces épreuves. De nombreux gens de science ont parlé de ce sujet, et à leur tête, Cheikh Al Islam Ibn Taymiya, qu’Allah lui fasse miséricorde, ainsi que son élève Ibn Al Qayyim, et également Cheikh Al Islam Muhammad Ibn AbdilWahhab, qu’Allah leur fasse à tous miséricorde, ainsi que de nombreux savants. Et parmi ceux qui ont averti contre le danger de cela, le Hafiz d’Andalousie, l’Imam Maliki, Abou Omar Ibn AbdilBarr, qu’Allah lui fasse miséricorde, dans son explication du Mouwatta, et avant lui, Ibn Abi Zayd Al Qayrawani, et d’autres savants du Maghreb et de l’Andalousie.

Donc ce que je veux dire est que cette déviation n’est pas apparue prématurément comme c’est le cas pour la déviation dans les noms et attributs. Mais comme je l’ai dit, elle n’est apparue qu’après la moitié du troisième siècle, à la venue de la dynastie des Obaydiyin, al Batiniyine. Et parmi ceux qui ont parlé sur cela également, il y Al Maqrizi, qu’Allah lui fasse miséricorde.

Depuis qu’ils ont construit ces dômes, l’association s’est répandue entre les gens. Ils se sont mis à égorger pour les habitants des tombes, à leur faire des vœux pieux, à leur accorder des offrandes, à chercher secours auprès d’eux, à leur demander l’accomplissement des aspirations et la dissipation des malheurs et des calamités. Et cela s’est multiplié à cette époque.

Un des tawaghit de cette époque, parmi ceux qui appellent à l’adoration de leur personne, a dit : si tu es dans un souci ou un malheur, appelle-moi et je viendrai très vite. Et vous savez que parmi les têtes des tawaghit, il y a celui qui appelle les gens à l’adorer…

Certains ont dit : celui qui m’a vu ou a vu celui qui m’a vu rentrera au paradis et ce n’est pas un mensonge.

 Parmi les exemples des tawaghit de cette époque


Et parmi les tawaghit de cette époque également dans un pays, il y en a un qui était membre dans l’union des musulmans puis il s’est fait dévoiler. Il voyait qu’il n’était plus soumis à aucun ordre ni interdiction. Il ne voyait pas l’obligation de la prière, ni de la zakat et ni des autres obligations religieuses.  Il est celui qui a dit : Il m’a particularisé par la science, la souveraineté et la noblesse , si je dis : sois, il fut sans attendre.

Et ce alors qu’il a écrit le Coran de sa main dans une chambre avec sa fille qui est toujours vivante et qui appelle à la voie de son père dans un des pays d’Afrique. Il a un livre appelé (le dévoilement des secrets) dans lequel il y a énormément d’association qui dépasse l’association de Pharaon, d’Abou Jahl et autres. Il a même dit dans ce livre qui est en ma possession, car je parle de cela avec science, lorsque j’étais dans ce pays, j’ai pris certains de ses livres. Il a dit qu’un homme chrétien est rentré au paradis. Pourquoi ? Car il a forniqué avec une femme qui fait partie de telle confrérie. Il est donc rentré au paradis, pas à cause de la fornication, ne comprenez pas mal ! Mais parce que cette femme est bénite, il est donc rentré au paradis par la bénédiction du cheikh de cette confrérie…

Regarde : Fornication, plus mécréance, plus association, plus mensonge sur Allah, plus la prétention de la connaissance de l’invisible, et malgré ça, pour eux, il rentre au paradis. Il n’y a de force et de puissance qu’en Allah.

Alors que ce sont toutes des œuvres qui font rentrer en enfer. Rendre licite la fornication, parler sur Allah sans science, le fait qu’il soit chrétien, prétendre la connaissance de l’invisible et prétendre la bénédiction de ce taghut qui a fait rentrer ce chrétien au paradis par sa bénédiction. Et je m’arrête là pour décrire la situation de certains de ceux qui s’affilient à l’Islam.



Le statut des suiveurs ignorants

Ensuite je vais mentionner un point très important : lui sait qu’il est sur l’égarement et que c’est un menteur. Il y a même un de nos frères de votre pays qui est monté une fois dans l’avion avec lui et qui l’a interrogé, il lui a dit : ô noble cheikh, en lui laissant penser qu’il faisait partie de ses suiveurs, car une fois lors d’un enterrement il a dit : le cheikh de telle confrérie est assis en ce moment entre ce mort et entre Mounkar et Nakir, entre les deux anges, pourquoi ? Pour répondre à sa place lorsqu’ils vont lui demander : qui est ton Seigneur ? Qui est ton Prophète ? Quelle est ta religion ? Le cheikh de la confrérie va répondre à sa place. Et ceci est de la mécréance aggravée bien sûr, c’est-à-dire que ce sont des ténèbres les uns au-dessus des autres.

Prétendre avoir connaissance de l’invisible, prétendre que le cheikh de cette confrérie perverse s’interpose entre lui et entre Mounkar et Nakir, parler sur Allah sans science, ce sont des ténèbres entassées les uns sur les autres.

Ce jeune de bien, ce monothéiste du Maroc l’a rencontré dans l’avion qui se rend d’ici à Casablanca. Il lui a dit : ô cheikh untel, tu es notre cheikh, etc., mais je souhaite une explication. Ne vois-tu pas que ces paroles que nous disons aux gens lorsque nous leur disons que le cheikh est venu entre le mort et Mounkar et Nakir, ne vois-tu pas que cela est un mensonge avec lequel on se moque des gens ?  Il a dit : Par Allah mon fils, ce que tu dis est la vérité, mais si nous délaissons cette voie, l’argent qui nous vient par celle-ci va s’interrompre. Cette personne prête un budget complet au pays dans lequel il se trouve , car le tiers de l’argent de ses suiveurs lui est réservé, parmi les jardins, l’immobilier, le bétail, etc.

Qui a-t-il après la vérité si ce n’est le faux. L’affaire est claire est explicite pour celui qui a un cœur, prête l’oreille tout en étant témoin.

Reste à parler des suiveurs qui ne connaissent pas la réalité de ces affaires et qui suivent ces tawaghit par ignorance de leur part, ils ne connaissent pas la réalité de leur situation.

Les savants ont divergé sur ce sujet avant nous, certains voient l’excuse par l’ignorance et d’autres ne voient pas cela, car il a lu le Coran et la Sunna, la preuve est donc établie sur lui, car ils entendent le Coran et la Sunna.

Certains savants se sont abstenus et ont dit que le Coran et la Sunna avaient besoin de quelqu’un pour être expliqués et il n’a trouvé personne pour lui éclaircir la guidée du Livre et de la Sunna. Donc est-il excusé ou non ? Certains ont dit qu’il était excusé et d’autres se sont abstenus dans cela.

Conseil : Ne débattez pas sur ce sujet !

Et je vous conseille de ne pas débattre sur cette affaire et de ne pas vous éprouver les uns les autres à ce sujet. Laissez cela aux grands savants, ils se l’échangent entre eux, et  s’excusent les uns les autres, car chacun à des preuves particulières sur cette affaire.

Malgré que je penche vers l’avis que les gens du commun sont excusés, c’est-à-dire ceux à qui la vérité n’a pas été éclaircie et sur qui la preuve n’a pas été établie, je ne blâme pas certains de nos frères et de nos machaikh qui sont de l’autre avis.

Et c’est pour cela que je vous conseille de ne pas débattre sur cela. Qu’Allah fasse miséricorde à une personne qui connaît la valeur de sa personne. Ne vous éprouvez pas les uns les autres sur ce sujet.

Avez-vous compris mes frères ?!

L’affaire est très dangereuse. Tu débats à ce sujet alors que tu ne le maitrises pas et il est même possible que ceux qui sont plus grands que toi ne le maitrisent pas. Ceux qui nous ont précédés ont certes divergé sur cela, donc il ne faut pas que l’on s’éprouve les uns les autres à ce sujet.

Nous ramenons leurs affaires à Allah, surtout ceux parmi eux qui sont morts. Et je vise par cela celui qui ne connaît pas la réalité de ces affaires, quant à ceux qui sont comme ce taghout qui sait qu’il est un menteur, celui-ci est un mécréant associateur et nous n’avons pas compassion pour lui.
Extrait de la réponse de Cheikh Salih Souhaymi


 Traduit et publié par daralhadith-sh.com
Source : http://www.sahab.net/forums/index.php?showtopic=128683
Revenir en haut Aller en bas
Oum Sakina
Admin
Admin


Nombre de messages : 7618
Date d'inscription : 24/07/2010

MessageSujet: Que faire lorsqu'une phrase de shirk se trouve dans un MousHaf ?   Lun 20 Jan 2014 - 18:40

Que faire lorsqu'une phrase de shirk se trouve dans un MousHaf ?

Sheykh Tchalabi - hafiZhahoLLAH







LE 05/01/2014



BISMILLAH, R-RAHMEN, R-RAHIM,

AS SELEEM AALEYKA WA RAHMATU LLAHI WA BAARAKATUH,



SHEYKH, MA QUESTION EST IMPORTANTE CAR ELLE ENTRE DANS LA THÉMATIQUE DU SHIRK WA ALLAHU L MUSTA3AN.


En effet, voici en pièce jointe, la photo d'un petit kitab très connu et très commercialisé en France : c'est un livre vert foncé qui regroupe DJUZZ AMMA en phonétique, arabe et français, avec code couleur tadjwid. Il y a quelques petites pages en plus, en guise d'explications.

PROBLEME : Il se trouve qu'il existe une page, dans ce livre, qui dit "Ali (qu'il soit vénéré)". Or, qui donc mérite d'être adoré, est digne d'être adoré, vénéré, si ce n'est ALLAH aazawajel ? Bien entendu, cette question est implicite... j'imagine bien que vous connaissez la réponse ya Sheykh...


Comme vous pouvez le voir sur la photo, la phrase pleine de Shirk est visible et soulignée en rouge. Ceci en guise de preuve.



  Question :

Quelques soeurs exigent aux soeurs ayant ce livre de le brûler entièrement. Quelle est la meilleure chose à faire bi idhni Llah ?

Brûler tout le contenu (donc djuzz amma y compris) ? OU Brûler uniquement la page où il est indiqué cette phrase ?

Ou encore, faut-il brûler ou mettre cela dans la terre ?

Que faire Sheykh ?

M'autoriserez-vous à faire part de votre réponse aux soeurs de mon répertoire in sha Allah ?

Djaazak Allahu khayran.


Oum Jouwayria El Naylia


(FRANCE)



  Réponse :

وعليكم السلام ورحمة الله وبركاته


​En fait il n'y a pas de raison ​valable pour brûler le livre en entier, alors qu'il contient beaucoup de vérité , surtout si c'est possible d'enlever le mal tout en conservant le bien bi idhnilleh.

Donc la solution serait juste d'enlever le mot "venerer" soit en l’effaçant avec une gomme, soit avec une lame, soit avec de la peinture ou autre chose, meme si on doit coller qq chose dessus!.

Médite comment aucun savant n'a dit qu'on doit brûler par ex les livres de Al-Nawawi ni ceux de Ibn Hajr ou ni ceux de Ibn Hazm malgré que dans la akida ils ont dit des choses graves, car ces livres contiennent bcp de Haq et de Sunna et de Vérités, on ne va pas les brûler ou enterrer sinon on brûlera ou enterrera aussi le Haq qu'ils contiennent! Wallah Alem!

Ensuite le prophète aleyhi salam quand il a écrit dans le pacte avec les kuffars "de Mohamed Rasoull Allah" on lui a dit enleve "Rassoul Allah" car si pour nous tu étais un Rassoul on ne t'aurait pas combattu, alors il a dit à Ali "efface Rassoul" . Ce qui veut dire que le jugement d'une chose peut changer juste en effaçant un mot!

​Je t'autorise à propager cette réponse !​


السلام عليكم




Source : Transmis au Forum El 'Ilm directement de la part de la questionneuse.
Revenir en haut Aller en bas
Oumm Ouways
Modé Room Moujtahidah
Modé Room Moujtahidah


Nombre de messages : 3188
Date d'inscription : 13/05/2013

MessageSujet: L’apparition du chirk dans la communauté et le statut de celui qui le commet   Mar 3 Juin 2014 - 15:27

L’apparition du chirk dans la communauté et le statut de celui qui le commet

Cheikh Salih Souhaymi




Question (résumée) lue par Cheikh Muhammad Ibn Ramzan Al Hajiri :

Il y a dans ces feuilles diverses questions au sujet de celui qui commet de l’association et nous ne pouvons pas toutes les lire mais je demande à ceux qui les ont écrites de m’excuser car je vais les résumer en une question. Ils interrogent au sujet de celui qui commet de l’association, sur son jugement, sur le jugement de la bête qu’il égorge, s’il est excusé ou non, sur le fait de le fréquenter, de le marier… Toutes les questions tournent autour de ce sujet. Nous souhaitons donc de vous que vous expliquiez ce sujet en détails. Je sais que vous n’aimez pas parler des sujets sur lesquels divergent les gens de science, cependant nos savants ont pour habitude de détailler de tels sujets. Nous demandons donc à Allah de nous accorder la réussite ainsi qu’à vous afin de répondre à l’ensemble de ces questions sur celui qui a commis de l’association.

Réponse de Cheikh Salih Souhaymi :

  L’apparition de l’association (chirk) dans la communauté

Louange à Allah, les gens se comportaient comme il se doit en ce qui concerne l’unicité (at-tawhid) en elle-même et particulièrement en ce qui concerne l’association. Certes, la déviation est apparue très rapidement dans les noms et attributs et d’autres sujets, mais en ce qui concerne l’association, la déviation dans certains sujets liés à celle-ci n’est apparue qu’au quatrième siècle de l’Hégire, lorsqu’est apparue la dynastie des fatimides qui est en réalité la dynastie ‘Obaydiya, juive, majoussiya, qaddahiya, maymouniya, dayssaniya. Et chacun de ces surnoms fait référence à une chose, car ils sont tous des suiveurs de Abdullah Ibn Maymoun Ibn Dayssan Al Qaddah, d’origine majoussiya, juive et batiniya. Il s’est infiltré parmi les musulmans et a prétendu que sa généalogie remontait à Fatima, qu’Allah l’agrée, la fille du Messager d’Allah (صلى الله عليه و سلم).

Ils ont eu le pouvoir pendant une période des pays de l’ouest et l’Égypte et ils y ont propagé mécréance et association dont seul Allah a connaissance, alors que ces pays étaient épargnés de toute manifestation de l’association.

Donc depuis qu’ils sont apparus, surtout après la moitié du quatrième siècle, ils ont commencé à construire des dômes au-dessus des tombes, à instaurer des fêtes innovées ainsi que les célébrations sur lesquelles Allah n’a fait descendre aucune preuve. Les gens ont donc commencé à glorifier les habitants des tombes d’une glorification qui ne convient qu’à Allah.

Ensuite, après que moins d’un siècle ne soit passé, ils ont commencé à être invoqués en dehors d’Allah, le secours leur était imploré en dehors d’Allah, ainsi que l’accomplissement des aspirations et la dissipation des malheurs et des calamités.

  Le rôle des savants dans la lutte contre l’association

Et un groupe de gens de science s’est opposé à cela, depuis l’apparition de ces épreuves. De nombreux gens de science ont parlé de ce sujet, et à leur tête, Cheikh Al Islam Ibn Taymiya, qu’Allah lui fasse miséricorde, ainsi que son élève Ibn Al Qayyim, et également Cheikh Al Islam Muhammad Ibn AbdilWahhab, qu’Allah leur fasse à tous miséricorde, ainsi que de nombreux savants. Et parmi ceux qui ont averti contre le danger de cela, le Hafiz d’Andalousie, l’Imam Maliki, Abou Omar Ibn AbdilBarr, qu’Allah lui fasse miséricorde, dans son explication du Mouwatta, et avant lui, Ibn Abi Zayd Al Qayrawani, et d’autres savants du Maghreb et de l’Andalousie.

Donc ce que je veux dire est que cette déviation n’est pas apparue prématurément comme c’est le cas pour la déviation dans les noms et attributs. Mais comme je l’ai dit, elle n’est apparue qu’après la moitié du troisième siècle, à la venue de la dynastie des Obaydiyin, al Batiniyine. Et parmi ceux qui ont parlé sur cela également, il y Al Maqrizi, qu’Allah lui fasse miséricorde.

Depuis qu’ils ont construit ces dômes, l’association s’est répandue entre les gens. Ils se sont mis à égorger pour les habitants des tombes, à leur faire des vœux pieux, à leur accorder des offrandes, à chercher secours auprès d’eux, à leurs demander l’accomplissement des aspirations et la dissipation des malheurs et des calamités. Et cela s’est multiplié à cette époque.

Un des tawaghit de cette époque, parmi ceux qui appellent à l’adoration de leur personne, a dit : si tu es dans un souci ou un malheur, appelle-moi et je viendrai très vite. Et vous savez que parmi les têtes des tawaghit, il y a celui qui appelle les gens à l’adorer…

Certains ont dit : celui qui m’a vu ou a vu celui qui m’a vu rentrera au paradis et ce n’est pas un mensonge.

  Parmi les exemples des tawaghit de cette époque

Et parmi les tawaghit de cette époque également dans un pays, il y en a un qui était membre dans l’union des musulmans puis il s’est fait dévoilé. Il voyait qu’il n’était plus soumis à aucun ordre ni interdiction. Il ne voyait pas l’obligation de la prière, ni de la zakat et ni des autres obligations religieuses.  Il est celui qui a dit : Il m’a particularisé par la science, la souveraineté et la noblesse , si je dis : sois, il fut sans attendre.

Et ce alors qu’il a écrit le Coran de sa main dans une chambre avec sa fille qui est toujours vivante et qui appelle à la voie de son père dans un des pays d’Afrique. Il a un livre appelé (le dévoilement des secrets) dans lequel il y a énormément d’association qui dépassent l’association de Pharaon, d’Abou Jahl et autres. Il a même dit dans ce livre qui est en ma possession, car je parle de cela avec science, lorsque j’étais dans ce pays, j’ai pris certains de ses livres. Il a dit qu’un homme chrétien est rentré au paradis. Pourquoi ? Car il a forniqué avec une femme qui fait partie de telle confrérie. Il est donc rentré au paradis, pas à cause de la fornication, ne comprenez pas mal ! Mais parce que cette femme est bénite, il est donc rentré au paradis par la bénédiction du cheikh de cette confrérie…

Regardes : Fornication, plus mécréance, plus association, plus mensonge sur Allah, plus la prétention de la connaissance de l’invisible, et malgré ça, pour eux, il rentre au paradis. Il n’y a de force et de puissance qu’en Allah.

Alors que ce sont toutes des œuvres qui font rentrer en enfer. Rendre licite la fornication, parler sur Allah sans science, le fait qu’il soit chrétien, prétendre la connaissance de l’invisible et prétendre la bénédiction de ce taghut qui a fait rentrer ce chrétien au paradis par sa bénédiction. Et je m’arrête là pour décrire la situation de certains de ceux qui s’affilient à l’Islam.

  Le statut des suiveurs ignorants

Ensuite je vais mentionner un point très important : lui sait qu’il est sur l’égarement et que c’est un menteur. Il y a même un de nos frères de votre pays qui est monté une fois dans l’avion avec lui et qui l’a interrogé, il lui a dit : ô noble cheikh, en lui laissant penser qu’il faisait partie de ses suiveurs, car une fois lors d’un enterrement il a dit : le cheikh de telle confrérie est assis en ce moment entre ce mort et entre Mounkar et Nakir, entre les deux anges, pourquoi ? Pour répondre à sa place lorsqu’ils vont lui demander : qui est ton Seigneur ? Qui est ton Prophète ? Quelle est ta religion ? Le cheikh de la confrérie va répondre à sa place. Et ceci est de la mécréance aggravée bien sûr, c’est-à-dire que ce sont des ténèbres les uns au-dessus des autres.

Prétendre avoir connaissance de l’invisible, prétendre que le cheikh de cette confrérie perverse s’interpose entre lui et entre Mounkar et Nakir, parler sur Allah sans science, ce sont des ténèbres entassées les uns sur les autres.

Ce jeune de bien, ce monothéiste du Maroc l’a rencontré dans l’avion qui se rend d’ici à Casablanca. Il lui a dit : ô cheikh untel, tu es notre cheikh, etc., mais je souhaite une explication. Ne vois-tu pas que ces paroles que nous disons aux gens lorsque nous leur disons que le cheikh est venu entre le mort et Mounkar et Nakir, ne vois-tu pas que cela est un mensonge avec lequel on se moque des gens ?  Il a dit : Par Allah mon fils, ce que tu dis est la vérité, mais si nous délaissons cette voie, l’argent qui nous viens par celle-ci va s’interrompre. Cette personne prête un budget complet au pays dans lequel il se trouve , car le tiers de l’argent de ses suiveurs lui est réservé, parmi les jardins, l’immobilier, le bétail, etc.

Qui a-t-il après la vérité si ce n’est le faux. L’affaire est claire est explicite pour celui qui a un cœur, prête l’oreille tout en étant témoin.

Reste à parler des suiveurs qui ne connaissent pas la réalité de ces affaires et qui suivent ces tawaghit par ignorance de leur part, ils ne connaissent pas la réalité de leur situation.

Les savants ont divergé sur ce sujet avant nous, certains voient l’excuse par l’ignorance et d’autres ne voient pas cela, car il a lu le Coran et la Sunna, la preuve est donc établie sur lui, car ils entendent le Coran et la Sunna.

Certains savants se sont abstenus et ont dit que le Coran et la Sunna avaient besoin de quelqu’un pour être expliqués et il n’a trouvé personne pour lui éclaircir la guidée du Livre et de la Sunna. Donc est-il excusé ou non ? Certains ont dit qu’il était excusé et d’autres se sont abstenus dans cela.

  Conseil : Ne débattez pas sur ce sujet !

Et je vous conseille de ne pas débattre sur cette affaire et de ne pas vous éprouver les uns les autres à ce sujet. Laissez cela aux grands savants, ils se l’échangent entre eux, et  s’excusent les uns les autres, car chacun à des preuves particulières sur cette affaire.

Malgré que je penche vers l’avis que les gens du commun sont excusés, c’est-à-dire ceux à qui la vérité n’a pas été éclaircie et sur qui la preuve n’a pas été établie, je ne blâme pas certains de nos frères et de nos machaikh qui sont de l’autre avis.

Et c’est pour cela que je vous conseille de ne pas débattre sur cela. Qu’Allah fasse miséricorde à une personne qui connaît la valeur de sa personne. Ne vous éprouvez pas les uns les autres sur ce sujet.

Avez-vous compris mes frères ?!

L’affaire est très dangereuse. Tu débats à ce sujet alors que tu ne le maitrises pas et il est même possible que ceux qui sont plus grands que toi ne le maitrisent pas. Ceux qui nous ont précédés ont certes divergé sur cela, donc il ne faut pas que l’on s’éprouve les uns les autres à ce sujet.

Nous ramenons leurs affaires à Allah, surtout ceux parmi eux qui sont morts. Et je vise par cela celui qui ne connaît pas la réalité de ces affaires, quant à ceux qui sont comme ce taghout qui sait qu’il est un menteur, celui-ci est un mécréant associateur et nous n’avons pas compassion pour lui.

Extrait de la réponse de Cheikh Salih Souhaymi



Sources :

 Like a Star @ heaven http://www.sahab.net/forums/index.php?showtopic=128683

 Like a Star @ heaven http://ar.miraath.net/audio/3327

 Like a Star @ heaven Traduit et publié par daralhadith-sh.com ICI
Revenir en haut Aller en bas
Layina Umm Adam
Admin Moujtahidah
Admin Moujtahidah


Nombre de messages : 2209
Date d'inscription : 03/09/2013

MessageSujet: Le Polyteisme (Ash-Shirk) : définitions et variétés...   Sam 6 Juin 2015 - 0:45

Le Polyteisme (Ash-Shirk) : définitions et variétés...




Sheikh Salih Ibn Abd Allah Fawzân Al Fawzân

 



A. Définition

Le Shirk consiste à donner un associé à Allah (‘aza oua djal) dans l'adoration de Sa divinité et dans son attribut de Maître, Créateur du monde. L'association se fait le plus souvent dans la divinité, et consiste à invoquer un autre à côté d'Allah (‘aza oua djal) ou à détourner au profit de l'autre certains actes cultuels tels que les offrandes, les actes objets de vœux, la peur, l'espérance et l'amour. Le Shirk constitue le plus grand péché pour plusieurs raisons...


1. Il s'agit d'assimiler le créé au Créateur dans les particularités de la divinité. Quiconque associe un autre à Allah l'a assimilé à Lui. Ce qui constitue la plus grave injustice conformément aux propos du Très Haut: « L'association à (Allah) est vraiment une injustice énorme. » (Coran, 31:13)

Az-Zoulm (l’injustice) consiste à mettre une chose à une place autre que la sienne. Quiconque adore un autre qu'Allah a mal placé son culte et l'a détourné au profit de quelqu'un qui ne le mérite pas. Ce qui représente la plus grande injustice.


2. Allah a affirmé qu'Il ne le pardonnera pas à celui qui ne s'en serait repenti. A ce propos, le Très Haut dit: « Certes Allah ne pardonne pas qu'on Lui donne quelqu'associé. À part cela, Il pardonne à qui Il veut. Mais quiconque donne à Allah quelqu'associé commet un énorme péché. » (Coran, 4 : 48).

3. Allah a affirmé qu'Il a interdit le paradis à l'auteur du Shirk et que ce dernier séjournera éternellement dans le feu de la géhenne. A ce propos, le Très haut dit: « Quiconque associe à Allah (d'autres divinités), Allah lui interdit le Paradis; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs! » (Coran, 5 : 72).

4. Le Shirk entraîne la nullité des œuvres. A ce propos, le Très Haut dit : « Mais s'ils avaient donné à Allah des associés, alors, tout ce qu'ils auraient fait eût certainement été vain. » (Coran, 6:88) Et : «En effet, il t'a été révélé, ainsi qu'à ceux qui t'ont précédé: "Si tu donnes des associés à Allah, ton œuvre sera certes vaine; et tu seras très certainement du nombre des perdants.» (Coran, 39:65).

5. L'idolâtrie enlève toute immunité sur les biens et la garantie du sang. A ce propos, le Très Haut dit : « Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez- les, assiégez- les et guettez- les dans toute embuscade. » (Coran, 9 : 5).

Dans le même ordre d'idées, le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) dit: «Il m'a été donné l'ordre de guerroyer les gens jusqu'à ce qu'ils disent: « Il n'y a pas d'autre divinité adoré avec vérité qu'Allah Seul ». S'ils le disent, leur sang et leurs biens deviennent inviolables, sauf quand il s'agit d'en prélever les droits qui les frappent » (rapporté par Boukhari et Mouslim).

6. Le Shirk représente le plus grave péché comme l'affirme le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) en ces termes:
- « Ne voulez-vous pas que je vous dise les pires des péchés?
- « Si, messager d'Allah.
- « C'est le fait d'associer un autre à Allah dans le culte et de se rendre odieux envers ses propres parents, etc. » (rapporté par Boukhari et Mouslim).


L'érudit Ibn al Qayyim (rahimahou Allah) dit: « Le Transcendant a affirmé que l'objectif de la création et de l'ordre est de faire connaître Allah par Ses noms et attributs, d'amener les gens à L'adorer sans rien lui associé et de faire régner la justice au sein des humains. Cette justice sur laquelle reposent les cieux et la terre selon les propos du Très Haut : « Nous avons effectivement envoyé Nos Messagers avec des preuves évidentes, et fait descendre avec eux le Livre et la balance, afin que les gens établissent la justice.» (Coran, 57:25).





Le Transcendant a ainsi affirmé qu'Il a envoyé Ses messagers et révélé Ses livres pour faire régner la justice et l'équité. Or le Tawhid constitue la meilleure expression, la quintessence de l'équité, et le Shirk le summum de l'injustice. A ce propos, le Très Haut dit : «L'association à (Allah) est vraiment une injustice énorme. » (Coran, 31 : 13).





Le Shirk demeure la pire injustice et le Tawhid la meilleure forme de justice. Tout ce qui s'oppose le plus au dessein (divin) représente le pire des péchés majeurs. Plus loin, il poursuit : « Le Shirk se heurte essentiellement à ce dessein et reste de ce fait le pire des péchés majeurs. C'est pourquoi Allah a interdit le paradis à tout auteur de Shirk et rendu son sang et ses biens vulnérables pour les partisans du Tawhid et leur permet de les réduire à l'esclavage en raison de leur refus d'observer Son culte. En outre, Allah refuse d'agréer l'œuvre d'un auteur de Shirk, d'accepter une intercession en sa faveur, d'exaucer ses prières dans l'au-delà et de réaliser son espérance». (La réplique suffisante - Al djawab al-Ka fi: 109).


L'auteur de Shirk est le plus ignorant à l'égard d'Allah puisqu'il lui trouve un égal. Ce qui représente le summum de l'ignorance et le maximum d'injustice. Pourtant, l'auteur de Shirk ne fait en réalité aucun tort à son Maître, mais il le fait à lui-même.

7. Le Shirk implique une dépréciation et une dégradation dont Allah S’est déclaré très distant. Quiconque commet le Shirk attribue à Allah ce dont Allah s'est déclaré très éloigné. Ce qui constitue une opposition très marquée vis-à-vis du Très Haut.



B. Les variétés du Shirk

la première est le Shirk majeur qui exclut son auteur de la religion et le condamne à un séjour éternel en enfer, s'il meurt avant de se repentir. Ce Shirk consiste à détourner un acte cultuel quelconque au profit d'un autre qu'Allah. Tel est le cas de celui qui invoque quelqu'un en dehors d'Allah, lui consacre des sacrifices ou formule des vœux de servir un autre qu'Allah comme les (occupants des) tombeaux, les djinns et les démons. Ce Shirk peut aussi revêtir la forme de la peur d'un préjudice provenant des morts, des djinns ou des démons jugés capables de faire du mal ou de rendre malade. Fait partie du Shirk encore le fait d'espérer que quelqu'un veillera en dehors d'Allah à satisfaire les besoins de l'intéressé et à dissiper ses soucis, ce qu'Allah seul est capable de réaliser. [Pourtant] c'est ce qui se pratique maintenant autour des mausolées qui abritent les tombes des saints. A ce propos, le Très Haut dit : « Ils adorent au lieu d'Allah ce qui ne peut ni leur nuire ni leur profiter et disent : "Ceux-ci sont nos intercesseurs auprès d'Allah". Dis: "Informerez-vous Allah de ce qu'Il ne connaît pas dans les cieux et sur la terre?" Pureté à Lui, Il est Très élevé au-dessus de ce qu'Ils Lui associent ! » (Coran, 10 :18).

- la seconde variété réside dans un Shirk mineur qui n'exclut pas son auteur de la religion, mais affaiblit sa foi en l'unicité divine et peut conduire au Shirk majeur.

Il revêt deux formes :

La première est apparente, inhérente à l'usage de certains termes et expressions et au recours à certaines pratiques. C'est le cas de jurer par le nom d'un autre qu'Allah. Le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit: « Quiconque jure au nom d'un autre qu'Allah s'est rendu mécréant et polythéiste » (rapporté par At-Tirmidhî qui l'a classé bon et Al-Hakim qui l'a classé excellent).

C'est aussi le cas de dire: s'il plaît à Allah et à toi ». Quand quelqu'un le dit au Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui), il lui répondit: « As-tu fait de moi l'égal d'Allah? Dis: s'il plaît à Allah seul » (rapporté par An Nassaï).

C'est encore comme l'usage de l'expression: « N'eût été Allah et Un tel ». La formulation correcte de l'idée consiste à dire « S'il plaît à Allah puis à Un tel » et « N'eût été Allah puis Un tel » car la conjonction thoumma (puis) implique classement et attardement. Ce qui traduit la dépendance de la volonté humaine de la volonté divine. A ce propos, le Très Haut dit : َ« Mais vous ne pouvez vouloir, que si Allah veut, (Lui), le Seigneur de l'Univers.» (Coran, 81:29).

Quant à la conjonction waw (et), elle n'implique qu'un simple raccordement et coordination. Ce qui ne signifie ni ordre ni succession immédiate. Fait partie de ce Shirk encore l'usage de l'expression: «Je n'ai qu'Allah et toi» et « ceci relève de la bénédiction divine et de la tienne ».
Quant aux pratiques, il s'agit, par exemple, du port d'un anneau et d'un fil censés pouvoir repousser ou éradiquer le malheur. Il en est de même du port d'amulettes par peur du mauvais œil ou d'autres (maux).

Si l'on croit que le port de ces objets est un moyen efficace d'effacer le malheur ou de l'écarter, on est tombé dans le Shirk mineur. Car Allah n'a pas fait de ces pratiques des moyens de guérir le malheur. Si l'on croit que ces objets peuvent intrinsèquement effacer ou écarter un malheur, on tombe dans le Shirk majeur, car on s'accroche à un autre qu'Allah.


La deuxième forme du Shirk mineur est subtile et affecte les volontés et les intentions comme le goût de se faire voir et entendre. C'est le cas de celui qui accomplit une action du type de celles que l'on mène pour se rapprocher d'Allah, mais dans le seul but d'obtenir des louanges: on embellit sa prière ou fait des aumônes pour être loué. On prononce le dhikr et récite le Coran avec une belle voix afin que les gens entendent et louent le récitant. Quand le désir de se faire voir à l’œuvre accompagne une action, il en entraîne la nullité. Allah le Très Haut dit : « Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur qu'il fasse de bonnes actions et qu'il n'associe dans son adoration aucun autre à son Seigneur. »(Coran, 18 : 110).


Le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : « Ce que je crains le plus pour vous c'est le Shirk mineur. »

- « Que signifie le Shirk mineur, 0 messager d'Allah ? »

- « C'est le désir de se faire voir à l'œuvre. » (Rapporté par Ahmad, par At-Tabarani et par Al Baghawi dans Sharh As-Sounna).


Fait partie du Shirk subtil encore le fait de mener une action cultuelle par avidité matérielle, comme celui qui participe au pèlerinage, sert de muezzin ou d'imam ou acquiert le savoir religieux, dans le seul dessein de gagner de l'argent.


Le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit: « Malheur à l'adorateur du dinar, malheur à l'adorateur du dirham, malheur à l'adorateur des beaux tissus, malheur à l'adorateur des beaux pâturages; celui qui est satisfait quand on lui donne et est insatisfait quand on le prive de dons.» (Rapporté par Boukhari).


L'imam Ibn al Qayyim (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit: « Le Shirk dans les volontés et les intentions est un océan sans côte. Rares sont ceux qui y échappent. Quiconque vise à travers son action un autre qu'Allah et nourrit une intention autre que celle de se rapprocher d'Allah et de chercher Sa récompense rend sa volonté et son intention impures. La sincérité à l'égard d'Allah doit être entière, et ce, aussi bien dans les actes que dans les propos, les intentions et la volonté. Voilà la religion droite, la voie d'Abraham, la seule agréée par Allah, la réalité de l'Islam qu'Allah a donné à Ses serviteurs l'ordre de suivre. A ce propos le Très Haut dit : « Et quiconque désire une religion autre que l'Islam, ne sera point agréé, et il sera, dans l'au-delà parmi les perdants. » (Coran, 3 : 85). C'est la voie d'Abraham (que le salut d'Allah soit sur lui) que ne trouvent indésirable que les étourdis » (La réplique suffisante - Al djawab al-Ka fi: p. 115).


De ce qui précède on peut déduire qu'il existe entre les Shirk majeur et mineur les différences que voici:

- Le premier exclut son auteur de la religion alors que le second ne le fait pas.
- Le premier condamne son auteur à un séjour éternel en enfer alors que le second prévoit la possibilité d'une délivrance pour celui qui va en enfer.
- Le premier entraîne la nullité des œuvres alors que le second n'annule pas toutes les œuvres mais seulement celles qui en sont entachées.
- Le premier rend vulnérables le sang et les biens de son auteur alors que le second n'entraîne pas ces effets.



Like a Star @ heaven http://avertissement.over-blog.net/article-le-polyteisme-ash-shirk-definitions-et-varietes-85140300.html
Revenir en haut Aller en bas
Umm Abdillah
Modé Anim
Modé Anim


Nombre de messages : 745
Date d'inscription : 25/09/2013

MessageSujet: Qu’est-ce que l’association, quelles sont ses catégories et quel est le jugement de celui qui meurt en tant qu’associateur à Allah ?   Mar 29 Sep 2015 - 8:29

Qu’est-ce que l’association, quelles sont ses catégories et quel est le jugement de celui qui meurt en tant qu’associateur à Allah ?


Cheikh Zayd Ibn Muhammad Al-Madkhali


al-ajwiba as-sadida 'an al-assila ar-rachida | Volume 1, question 4, pages 8-9

Question :

Qu’est-ce que l’association, quelles sont ses catégories et quel est le jugement de celui qui meurt en tant qu’associateur à Allah (تعالى) ?

Réponse :

L’association est l’adoration d’autre qu’Allah ou l’adoration d’Allah avec autre que Lui, que ce soit un homme, un arbre, une pierre, le soleil, la lune, un vivant, un mort ou toute autre chose parmi les créatures qui sont précédées du néant, vouées à la disparation et la perdition, qui ne possèdent ni pour elles-mêmes, ni pour leurs adorateurs, la faculté de nuire ou de profiter, et ne sont maîtresses ni de la vie, ni de la mort, ni de la résurrection.

Et l’association est de deux sortes :

1- L’association majeure, il s’agit de vouer une adoration à autre qu’Allah. Celui qui commet cette sorte d’association sera éternellement au feu s’il meurt sur celle-ci, comme dans Sa parole (عز وجل):


إِنَّ اللَّهَ لَا يَغْفِرُ أَن يُشْرَكَ بِهِ وَيَغْفِرُ مَا دُونَ ذَٰلِكَ لِمَن يَشَاءُ وَمَن يُشْرِكْ بِاللَّهِ فَقَدِ افْتَرَىٰ إِثْمًا عَظِيمًا

« Certes Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne quelqu’associé. En dehors de cela, Il pardonne à qui Il veut. Mais quiconque donne à Allah quelqu’associé commet un énorme péché. » [an-nissa, 48].

2- L’association mineure, il s’agit de la simple ostentation, de la simulation de l’adoration dans le but d’être vu par la création, ainsi que de jurer par autre qu’Allah comme de jurer par le dépôt, les pères, les mères, la ka’ba, la dignité ou la noblesse, ou leur parole : comme Allah l’a voulu et l’a voulu untel, ou si ce n’était Allah et untel, il se serait passé ceci et cela. Sachant que ces paroles peuvent être de l’association majeure selon l’intention de celui qui les prononce et sa croyance [1].

Nous cherchons donc refuge auprès d’Allah contre l’association majeure et mineure, et nous cherchons refuge auprès d’Allah contre le sort de ses adeptes. Allah (عز وجل) a dit :


فَمَن كَانَ يَرْجُو لِقَاء رَبِّهِ فَلْيَعْمَلْ عَمَلًا صَالِحًا وَلَا يُشْرِكْ بِعِبَادَةِ رَبِّهِ أَحَدًا

« Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu’il fasse de bonnes actions et qu’il n’associe dans son adoration aucun autre à son Seigneur. » [al-kahf, 110].

[1] A titre d’exemple, s’il jure par autre qu’Allah en le vénérant comme il vénère Allah, alors ceci est de l’association majeure.

[Fin de la réponse de Cheikh Zayd Ibn Muhammad Al-Madkhali, qu’Allah lui fasse miséricorde]

Traduit et publié par an-nassiha.com

Source: http://an-nassiha.com/index.php/la-foi-en-allah/l-unicite-d-allah/379-qu-est-ce-que-l-association-quelles-sont-ses-categories-et-quel-est-le-jugement-de-celui-qui-meurt-en-tant-qu-associateur-a-allah.html
Revenir en haut Aller en bas
umm Safiya
Modé Anim
Modé Anim


Nombre de messages : 591
Date d'inscription : 17/12/2013

MessageSujet: L’association mineure entre-t-elle dans la généralité du verset 48 de sourate An-Nisâ ?   Lun 1 Fév 2016 - 0:53


📎L’association mineure entre-t-elle dans la généralité du verset 48 de sourate An-Nisâ ?



Par l'Eminant savant Sheikh Rabî’ bin Hâdî Al-Madkhalî - qu’Allah le préserve

> Traduit de l’arabe par votre frère Mehdi Abou Abdirrahman



La question suivante fut posée au très savant Cheikh Rabî’ bin Hâdî ‘Oumayr Al-Madkhalî –qu’Allah le préserve- par des frères d’Algérie pendant le mois de Ramadan de l’an 1421 de l’Hégire dans la demeure du cheikh à la sainte ville de la Mecque:

"Est-ce que l’association mineure entre dans la généralité de la parole d’Allah Le Très-Haut (dont la traduction du sens est) :

"Certes Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne quelqu’associé. A part cela, Il pardonne à qui Il veut".

{Sourate An-Nisâ v.48}. "



La réponse du cheikh qu’Allah le préserve :

"Ibn Taymiyyah a cet avis et il a l’avis que celui qui commet l’association mineure doit obligatoirement être touché par le châtiment [1]. C’est-à-dire qu’il n’est pas comme celui qui a commis des péchés majeurs (grands péchés) ; celui qui a commis des grands péchés est sous la Volonté d’Allah : s’Il veut, Il lui pardonne et l’écarte du châtiment et s’Il veut, Il le châtie pour une période qu’Il veut en fonction de ce qu’Il voit puis le fait sortir en raison de l’unicité vers le Paradis s’Il le veut.

Quant à celui qui a commis de l’association, Cheikh Al-Islâm –qu’Allah lui fasse miséricorde- a l’avis qu’il doit obligatoirement être châtié et qu’il n’entre pas sous la Volonté d’Allah comme ceux qui ont commis des grands péchés (parmi les gens de l’unicité) puis ensuite sort; quant à ceux qui ont commis des grands péchés il se peut qu’ils n’entrent pas en Enfer. Et c’est pour cela qu’Ibn Mas’oud –qu’Allah Le Très-Haut l’agrée- voit que jurer par autre qu’Allah est plus grand que les grands péchés. Il dit : "Que je jure par Allah en mentant m'est préférable que de jurer par autre qu'Allah en étant véridique" [2].

Et cela car l’association même si elle est mineure, elle est plus grande que les grands péchés et donc elle est plus grande que le meurtre et que l’usure et que la fornication et donc ce n’est pas quelque chose de simple [3] et c’est pour cela que le prêche salafi donne de l’importance à combattre l’association, la grande association et la petite association, l’association apparente et cachée, et aime sauver les gens du Feu (de l’Enfer).

Donc –Ô mon frère !- si maintenant j’appelle un groupe de gens et qu’ils acceptent ce prêche salafi et qu’ils vouent une adoration exclusive à Allah et s’écartent de l’association mais qu’ils ne sont pas arrivés au pouvoir, alors ils entrent au Paradis si Allah le veut. Tandis que si tu arrives au pouvoir alors que tu as la croyance d’al-houloul et de wahdatoul-woujoud [4] et du rafd [5], qui te garantit le Paradis ? Allah est plus Savant si tu y entreras ou pas".


[1] : Voir le résumé du livre Al-Istighâthah dans la réfutation d’Al-Bakrî avec la vérification de Mohammad ‘Ijâl p. 300-301 et Al-Fourou’ -avec sa correction- d’Ibn Mouflih v.6 p.66 aux éditions Ar-Risâlah.

[2] : Rapporté par ‘Abder-Razzâq dans son Mousannaf v.8 p.469 sous le numéro 15929 et Ibn Abî Chaybah dans son Mousannaf v.3 p.79 sous le numéro 12281 et At-Tabarânî v.9 p.183 sous le numéro 8902.

[3] : N.d.t : C’est-à-dire que c’est une chose qui est grave.

[4] : N.d.t : Pour les définitions de ces deux termes et la différence entre les deux, voir cette traduction d’une parole de Cheikh Rabî’ –qu’Allah le préserve- disponible au lien suivant : http://www.spfbirmingham.com/index.php/articles-traductions-ecrites/aquidah-et-manhaj-croyance-et-methodologie/72-la-difference-entre-al-houloul-et-wahdatou-al-woujoud.html

[5] : N.d.t : C’est-à-dire la croyance des Rawâfid.



Source :http://www.spfbirmingham.com/index.php/articles-traductions-ecrites/aquidah-et-manhaj-croyance-et-methodologie/246-l-association-mineure-entre-t-elle-dans-la-generalite-du-verset-48-de-sourate-an-nisa.html
Revenir en haut Aller en bas
 
Shirk (Associationnisme)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: Aquida et Minhaj :: 'Aquida-
Sauter vers: