El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 IV- Le livre des vêtements

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9782
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: IV- Le livre des vêtements   Ven 23 Jan 2009 - 20:44

117 La préférence qu'on a pour les vêtements blancs, tout en admettant les autres couleurs: rouge, vert, jaune et noir. La permission de se vêtir de coton, de lin, de poil, de laine ou tout autre textile à part la soie



Dieu le Très-Haut a dit :

1. Chapitre 7 - verset 26: «O fils d'Adam! Nous avons effectivement fait descendre sur vous des vêtements cachant vos parties honteuses ainsi que des parures. Mais les vêtements de la piété, voilà qui est meilleur».

2. Chapitre 16 - verset 81: «II vous a fait des vêtements pour vous protéger de la chaleur et des vêtements (cuirasses, armures etc...) pour vous protéger de votre propre violence».


Pour ce qui est des Hadiths :

779. Selon Ibn 'Abbàs (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Parmi vos \vêtements portez ceux qui sont blancs car ce sont les meilleurs. Habillez-en vos morts». (Rapporté par Abou Dawûd et Attirmidhi)

780. Selon Samoura (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Habillez-vous de blanc car ces vêtements sont plus purs de toute saleté et de tout orgueil. Habillez-en aussi vos morts». (Rapporté par Annasâ'i et Al Hàkem)

781. Al Barà Ibn 'Âzeb (das) a dit: «Le Messager de Dieu :saws: était de taille moyenne. Je l'ai vu une fois dans un vêtement rouge à doublure et je n'avais jamais rien vu de plus beau». (Unanimement reconnu authentique)

782. Wahb Ibn 'Abdullàh (das) rapporte: «J'ai vu le Prophète :saws: à la Mecque, dans le quartier «Al Abtah», sous une tente de cuir rouge lui appartenant. A ce moment Bilàl sortit avec l'eau qui devait servir aux ablutions du Prophète . Certains
en reçurent quelques gouttes, d'autres un peu plus (pour en avoir la bénédiction). Le Prophète sortit alors dans un vêtement rouge à doublure. Il me semble encore voir la blancheur de ses jambes. Il fit ses ablutions et Bilàl lança l'appel à la prière. Je me suis mis à suivre les mouvements de sa bouche ça et là. Il disait tantôt à droite, tantôt à gauche; «Venez à la prière, venez au succès!» On planta alors devant le Prophète un bâton (pour empêcher les gens de passer devant lui durant la prière). Il s'avança et fit la prière. Il n'empêchait cependant pas le chien ou l'âne de passer devant lui».

783. Rifà'a Attaymi (das) rapporte: «J'ai vu le Messager de Dieu :saws: portant deux vêtements verts». (Rapporté par Abou
Dawûd et Attirmidhi)

784. Selon Jàber (das), le Messager de Dieu :saws: est entré à la Mecque, le jour de sa conquête, portant un turban noir». (Rapporté par Moslem)

785. 'Amr Ibn Houreyth (das) a dit: «II me semble encore voir le Messager de Dieu :saws: portant un turban noir. Il en avait
étendu les deux extrémités sur ses épaules». (Rapporté par Moslem)

786. 'Àisha (das) rapporte: «On vêtit la dépouille du Messager de Dieu :saws: de trois tenues blanches de coton de la ville yéménite de Sahoul, ne comportant ni tunique, ni turban». (Unanimement reconnu authentique)

787. 'Âisha (das) a dit encore: «Le Messager de Dieu :saws: sortit un matin vêtu d'un habit de poil noir avec des images de selles de chameaux». (Rapporté par Moslem)

788. Al Moughyra Ibn Sho'ba rapporte: «J'ai accompagné une certaine nuit le Messager de Dieu :saws: dans l'une de ses promenades. Il me dit: «As-tu avec toi un peu d'eau?» Je dis: «Oui». Il descendit de sa monture, marcha un peu jusqu'à se perdre dans l'obscurité de la nuit (pour faire ses besoins) puis revint. Je lui versai au fur et à mesure de l'eau pour ses ablutions. Il se lava le visage alors qu'il portait un manteau de laine. Ne pouvant en sortir ses deux bras, il les fit passer par en bas. Il se lava les bras et passa ses mains mouillées sur sa tête. Je me baissais ensuite pour lui ôter ses chaussures. Il dit: «Laisse-les car je me suis bien lavé les pieds avant de les y mettre. Il se contenta donc de passer ses mains mouillées sur ses chaussures». (Unanimement reconnu authentique)




118 - La préférence qu'on doit donner à la tunique



789. Oummou Salama (das) a dit: «Le meilleur vêtement pour le Messager de Dieu :saws: était la tunique». (Rapporté par Abou Dawùd et Attirmidhi)




119 Ce que doit être la longueur de la tunique et celle de ses manches. La longueur du manteau et du pan du turban qui tombe sur les épaules. L'interdiction de laisser traîner (en marchant) quelque chose de ses vêtements par fanfaronnade ou orgueil, ou du moins sa réprobation



790. Asmà' Bent Yazid, la Ansàrite, (das) a dit : «La manche de la tunique du Messager de Dieu :saws: lui arrivait jusqu'au poignet». (Rapporté par Attirmidhi et Abou Dawùd)

791. Selon Ibn 'Omar (das), le Prophète :saws: a dit: «Celui qui laisse traîner son vêtement par vanité et orgueil, Dieu ne le regardera pas le jour de la résurrection». Abou Bakr (das) dit alors: «O Messager de Dieu! Mon manteau tombe parfois de mes épaules à moins que je ne le retienne». Le Messager de Dieu :saws: lui dit: «Toi tu n'es pas de ceux qui le font par vanité et orgueil». (Rapporté par Al Boukhâri)

792. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Le jour de la résurrection Dieu ne regarde pas celui qui laisse traîner son manteau par vanité et orgueil». (Unanimement reconnu authentique)

793. Selon lui encore, le Prophète :saws: a dit: «Tout ce qui dépasse du manteau les chevilles est destiné au Feu». (Rapporté par Al Boukhâri)

794. Selon Abou Dharr (das), le Prophète :saws: a dit: «Trois individus Dieu ne leur parlera pas le jour de la résurrection, ne les regardera pas, ne leur donnera pas Sa bénédiction et ils auront un supplice douloureux». Le Messager de Dieu le répéta trois fois. Abou Dharr dit alors: «Que leur lot soit la déception et la perte! Qui sont-ils donc? 0 Messager de Dieu!» Il dit: «Celui qui laisse traîner son manteau. Celui qui se vante de ses bonnes actions. Et celui qui écoule sa marchandise avec de faux serments». (Rapporté par Moslem)

795. Selon Ibn 'Omar (das), le Prophète :saws: a dit: «Ce qu'on laisse parfois traîner de ses vêtements ce sont le manteau, la tunique et le turban. Celui qui en laisse traîner quelque chose par vanité et orgueil. Dieu ne le regardera pas le jour de la résurrection». (Rapporté par Abou Dawùd et Annasà'i)

796. Jàber Ibn Souleym (das) rapporte: «J'ai vu un homme dont les gens adoptaient tout avis. Il ne disait rien sans qu'ils ne s'y
conformassent aussitôt. Je leur demandai: «Qui est cet homme?» Ils dirent: «C'est le Messager de Dieu :saws: ». Je dis: «Sur toi le salut et la paix, ô Messager de Dieu!» (deux fois de suite). Il dit: «Ne dis pas» sur toi le salut «car c'est ainsi qu'on salue les morts. Mais dis plutôt: «Paix et salut sur toi!» Je dis: «C'est bien toi le Messager de Dieu?» Il dit: «Je suis le Messager de Dieu qui, lorsqu'un mal te touche, prie Dieu qui le dissipe aussitôt; lorsque tu connais une année de disette, prie Dieu qui fait aussitôt repousser tes champs et qui, lorsque tu te trouves dans une région désertique et que tu y égares ta monture, prie Dieu et II te la ramène». Jàber dit: «Je lui dis: «Donne-moi un conseil!» Il me dit: «N'insulte jamais personne!» Il dit: «Depuis ce jour je n'ai plus insulté un homme qu'il fût libre ou esclave, ni un chameau, ni un mouton. Il me dit encore: «Ne méprise aucune bonne action, si petite soit-elle, quand ce ne serait que le fait de parler à ton prochain avec un visage souriant, car c'est encore une bonne action. Relève le bord inférieur de ton manteau à la mi-jambe ou, si tu y tiens absolument, à la hauteur de la cheville. Prends garde surtout à ne pas laisser traîner ton manteau car c'est là un signe de vanité et d'orgueil et Dieu ne les aime pas. Si quelqu'un t'insulte ou te dénigre par un défaut qu'il connaît en toi, ne le dénigré pas par ce que tu sais sur lui. Ainsi le mal de tout cela retombe exclusivement sur lui». (Rapporté par Abou Dawûd et Attirmidhi)

797. Abou Hourayra (das) a dit: «Alors que quelqu'un priait en laissant traîner son manteau, le Messager de Dieu :saws: lui dit: «Va refaire tes ablutions!» Il s'en alla, refit ses ablutions et revint. Il lui redit encore la même chose. Quelqu'un lui demanda: «O Messager de Dieu! Pourquoi lui as-tu ordonné de refaire ses ablutions tout en l'abstenant de lui répondre?» Il dit: «II priait en laissant traîner son manteau et Dieu n'agrée pas la prière de celui qui laisse traîner son manteau». (Rapporté par Abou Dawùd)

798. Qays Ibn Bishr a dit: «Mon père qui s'asseyait souvent auprès de Abouddardà' a dit: «II y avait à Damas l'un des Compagnons du Prophète :saws: dit «Ibn Al Hanzaliya». C'était un homme retiré qui s'asseyait rarement avec les gens sauf pour faire la prière suivie des séances de glorification de Dieu après lesquelles il rejoignait les siens. Il passa un jour devant nous alors que nous étions auprès de Abdouddardà'. Ce dernier lui dit: «Dis-nous une parole qui nous soit utile sans te faire aucun tort». Il dit: «Le Messager de Dieu envoya une fois une patrouille qui fut bientôt de retour. L'un de ses hommes vint s'asseoir à la place même qu'occupait habituellement le Messager de Dieu . Il dit à l'un de ses voisins: «Si tu nous avais vus quand nous rencontrâmes l'ennemi! Untel attaqua un ennemi et lui porta un coup de lance en lui disant: «Prends ce coup de moi, le jeune Ghifarite que je suis!». «Que penses-tu de cette déclaration qu'il a faite?». Il dit: «II a, à mon avis, annulé le salaire de son action». Quelqu'un d'autre entendit parler de cela et dit: «Je n'y vois, pour ma part, aucun mal». Il y eut une forte discussion entre les deux à propos de cette affaire jusqu'à ce que la chose arrivât aux oreilles du Messager de
Dieu qui dit: «Gloire et pureté à Dieu! Je ne vois aucun mal à ce que cet homme ait sa récompense et soit loué». Je vis Abouddardâ’ se réjouir de cela. Il leva la tête vers lui et lui dit: «Est-ce bien toi qui as entendu cela du Messager de Dieu ?» Il lui dit: «Oui». Il ne cessa de lui reposer la même question jusqu'à ce que j'eusse dit: «Abouddardâ n'est pas loin de se mettre à genoux devant cet homme (par respect et reconnaissance)». Un autre jour, il passa encore devant nous et Abouddardà' lui dit: «Dis-nous une parole qui nous soit utile sans te faire aucun tort». Il dit: «Le Messager de Dieu nous a dit: «Celui qui dépense son argent pour l'entretien des chevaux (de guerre) est comme celui qui étend sa main pour faire l'aumône et ne la retient plus». Puis un autre jour, il passa devant nous et Abouddardà' lui dit: «Dis-nous une parole qui nous soit utile sans te faire aucun tort». Il dit: «Le Messager de Dieu a dit: «Quel homme de valeur que ce Khouraym Al Ousdi! Il met sa chevelure trop longue et à la manie de laisser traîner son manteau». Cela parvint à Khouraym qui s'empressa de saisir un rasoir pour se tailler les cheveux au niveau des oreilles et de relever son manteau jusqu'à la mi-jambe». Puis il passa, un autre jour, devant nous et Abouddardà’ lui dit encore: «Dis-nous une parole qui nous soit utile sans te faire aucun tort». Il dit: «J'ai entendu dire le Messager de Dieu : «Maintenant vous allez rendre visite à vos frères, soignez
donc l'aspect de vos montures ainsi que votre propre tenue afin que vous soyez parmi les gens comme des grains de beauté
(sur un beau visage). Dieu, en effet, abhorre la grossièreté ainsi que ses allures». (Rapporté par Abou Dawùd)


Dernière édition par Oum Mouqbil le Jeu 5 Mar 2009 - 21:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9782
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: IV- Le livre des vêtements   Mar 14 Avr 2009 - 22:11

799. Abou Sa'id Al Khoudri (das) rapporte: «Le Messager de Dieu :saws: a dit: «Le manteau du Musulman doit arriver à la mi-jambe. Cependant il n'y a pas de mal à ce qu'il arrive entre la mi-jambe et la cheville. Mais tout ce qui dépasse la cheville est voué au Feu. Celui qui laisse traîner son manteau par vanité et orgueil, Dieu ne le regardera pas». (Rapporté par Abou Dawùd)

800. Ibn 'Omar (das) a dit: «Je suis passé une fois devant le Messager de Dieu :saws: alors que mon manteau traînait un peu. Il
me dit: «O 'Abdullàh! Relève ton manteau». Je le relevai aussitôt. Puis il dit: «Relève-le davantage», et je le relevai encore. A partir de ce jour j'y faisais bien attention». L'un des assistants lui demanda: «Jusqu'où relèves-tu ton manteau?» Il dit: «Jusqu'à la mi-jambe». (Rapporté par Moslem)

801. Selon lui encore, le Messager de Dieu :saws: a dit: «Celui qui laisse traîner son manteau par vanité et orgueil, Dieu ne le regardera pas le jour de la résurrection». Oummou Salama dit: «Que font alors les femmes avec leurs voiles?» Il dit: «Elles les laissent dépasser la mi-jambe d'une palme». Elle dit: «Mais elles laissent ainsi découvrir leurs pieds». Il dit: «Qu'elles les laissent donc dépasser d'une coudée et rien de plus». (Rapporté par Abou Dawùd et Attirmidhi)




120 Où il est fortement recommandé d'éviter par modestie toute idée de s'élever au-dessus des autres par la manière de se vêtir. Dans les chapitres se rapportant au mérite de la faim et de la rudesse de la vie, on a déjà cité plusieurs Hadiths concernant ce sujet


802. Selon Mou'âdh Ibn Anas (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Celui qui a renoncé aux vêtements de luxe par
modestie pour Dieu alors qu'il était capable de se les procurer, Dieu l'appela, le jour de la résurrection, pour l'honorer d'entre les créatures et lui laissa la liberté de choisir parmi les vêtements d'apparat de la foi pour qu'il en revête ce qu'il veut».

(Rapporté par Attirmidhi)




121 Où il est préférable de s'en tenir au juste milieu dans la façon de se vêtir et cela ne concerne pas seulement les vêtements qui rabaissent de la valeur de celui qui les porte sans nécessité et sans viser un but admis par la loi coranique



803. "An-ir Ibn Shou'ayb rapporte ces paroles de son grand père (das) qu'il a apprises de son père: «Le Messager de Dieu :saws:
a dit: «Dieu aime voir les effets de Son bienfait sur Son esclave (=Sa créature)». (Rapporté par Attirmidhi)

Commentaire
Les Soufies ont choisi le détachement total des biens de ce monde et se sont interdit tout ce qui dépasse les stricts besoins réels. Il veulent en cela dompter leur nature bestiale et réduire leur moi à sa plus simple expression afin de s'anéantir (fana) devant Le seul Etre existant par Lui même et de se confondre dans la réalité transcendante et unique de leur Seigneur. On ne peut en effet voir Dieu tant qu'on se voit soi-même. Mais l'Islam ne demande pas à tout le monde de planer dans ces hauts cieux du Soufisme car les hommes ne sont pas tous doués de la même force de caractère. Certains ne deviennent vertueux qu'en vivant la pauvreté et d'autres ne le deviennent que par la richesse bien acquise et où
ils s'empressent de s'acquitter des droits imposés par Dieu. C'est ainsi que celui qui est assez fort pour ne pas tomber dans la prodigalité, la vanité et l'orgueil peut très bien s'habiller d'une façon décente et agréable. Dieu n’aime pas celui qui se prive par simple avarice et aime plutôt qu'on laisse voir les effets de Sa bonté. Il est dit en effet dans le verset II du chapitre 94 du Coran: «Quand aux bienfaits de ton Seigneur, laisses-en paraître les bons effets».





122 L'interdiction pour les hommes de se vêtir de soie ainsi que de se servir de tapis ou de coussins de soie. Les femmes cependant peuvent porter les vêtements de soie



804. Selon 'Omar Ibn Al Khattàb (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Ne vous habillez pas de soie, car celui qui la porte dans ce bas-monde ne la portera pas dans l'autre». (Unanimement reconnu authentique)

805. Toujours selon lui: «J'ai entendu dire le Messager de Dieu :saws: : «Seul porte la soie celui qui n'y a pas droit dans l'autre monde».

806. 'Ali (das) rapporte: «J'ai vu le Messager de Dieu :saws: saisir dans sa romain droite un tissu de soie et dans sa main gauche un objet en or puis dire: «Ces deux choses sont interdites aux mâles de ma nation». (Rapporté par Abou Dawùd)

807. Selon Anas (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Celui qui porte la soie en ce bas-monde ne la portera pas dans l'autre». (Unanimement reconnu authentique)

808. Selon Abou Musa Al Ash'ari (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Le port de la soie et de l'or a été interdit aux hommes de ma nation et permis à ses femmes». (Unanimement reconnu authentique)

809. Houdheyfa (das) a dit: «Le Prophète :saws: nous a interdit de boire dans les récipients d'or et d'argent et également d'y
manger. Il nous a aussi interdit tout vêtement de soie et tout tapis de soie». (Rapporté par Al Boukhàri)

Commentaire
Notre père Adam a été chassé du Paradis pour cette terre d'exil et d'épreuve. Sa descendance est ainsi appelée à un combat amer qui commence dès la naissance ou peut-être depuis la gestation. Pour pouvoir supporter ce combat, l'homme doit s'endurcir et s'habituer à endurer avec patience tous les désagréments de la vie et toutes ses misères. Or le port de la soie ou de l'or incitent à la mollesse et sont une marque de féminité. Les sages de la Grèce antique se sont déjà moqués des Sybarites qui se couchaient sur des pétales de rosés. Dans le Coran (chapitre 43 verset 18) Dieu évoque la faiblesse des femmes en disant sur elles: «Est-ce donc cet être (la fille) qu'on élève au milieu des parures?» Ce n’est que dans l'autre monde que les hommes vertueux ont le droit de se vêtir de soie et de porter de l'or car ils se sont désormais purifiés et n'ont plus de combat à soutenir.




123 Où il est exceptionnellement permis à celui qui souffre de démangeaisons de porter de la soie



810. Anas (das) a dit: «Le Messager de Dieu :saws: a autorisé Azzoubeyr (das) et 'Abdurrahman Ibn 'Awf (das) à se vêtir de soie parce qu'ils souffraient de démangeaisons». (Unanimement reconnu authentique)




124 L'interdiction d'employer les peaux des fauves comme tapis ou selles



811. Selon Mou'àwiya (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «N'employez pas pour vos selles la soie et les peaux des
fauves».
(Rapporté par Abou Dawùd)

812. Selon Aboulmalih, selon son père, le Messager de Dieu :saws: a interdit l'usage des peaux de fauves. (Rapporté par Abou
Dawùd, Attirmidhi et Annasà'î)




125 Ce que doit dire celui qui met un vêtement neuf, ou des chaussures neuves, ou autre chose pareille



813. Abou Sa'id Al Khoudrî (das) a dit: «Toutes les fois que le Messager de Dieu :saws: étrennait un vêtement neuf (turban,
tunique ou manteau) il le nommait par son nom et disait: «Seigneur Dieu! La louange est à Toi de me l'avoir fait vêtir. Je Te demande son bien et le bien de ce pour quoi il a été fabriqué. Je me mets sous Ta protection contre son mal et le mal de ce pour quoi il a été fabriqué». (Rapporté par Abou Dawùd et Attirmidhi)



126 La préférence de commencer par la droite quand on met un vêtement.


Nous avons déjà longuement parlé de la signification de ce chapitre en citant les Hadiths s'y rapportant.
Revenir en haut Aller en bas
 
IV- Le livre des vêtements
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: Assounnah, Ahadith, Bida'a :: Autres Ahadith et Athar :: Riyadh As-Salihin-
Sauter vers: