El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 IX- Le livre des mérites (pratiques religieuses)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9782
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: IX- Le livre des mérites (pratiques religieuses)   Ven 23 Jan 2009 - 20:41

180 Le mérite de la lecture du Coran



991. Abou Oumàma (das) rapporte: «J'ai entendu le Messager de Dieu :saws: dire: «Lisez le Coran car il viendra le jour de la résurrection comme intercesseur pour les siens (: ses lecteurs assidus)». (Rapporté par Moslem)

992. Annawâs Ibn Sam'an (das) a dit: «J'ai entendu le Messager de Dieu :saws: dire: «Le jour de la résurrection on fera venir le Coran et les siens (ses lecteurs assidus) qui le mettaient en pratique dans ce bas-monde. Il est précédé par les chapitres «La vache» et «La famille de 'Imràn» qui viendront disputer en faveur de celui qui les lisait et appliquait leurs principes». (Rapporté par Moslem)

993. Selon 'Othmàn Ibn 'Affàn (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Le meilleur d'entre vous est celui qui a appris le Coran et l'a enseigné aux autres». (Rapporté par Al Boukhàri)

994. Selon 'Âisha (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Celui qui lit assidûment le Coran et qui excelle dans sa lecture, sera avec les nobles Anges-Messagers qui ne font qu'obéir à leur Seigneur. Celui qui lit péniblement le Coran et en hésitant dans sa lecture aura quand même deux salaires: (une joie dans ce monde et une joie dans l'autre)». (Unanimement reconnu authentique)

995. Selon Abou Musa Al Ash'ari (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «L'image du Croyant qui lit le Coran est celle de l'orange: son odeur est suave et sa saveur est suave. L'image du Croyant qui ne lit pas le Coran est celle de la datte: elle n'a pas d'odeur et elle est douée. L'image de l'hypocrite qui lit le Coran est celle de la plante aromatique: son odeur est bonne et on goût est amer. L'image de l'hypocrite qui ne lit pas le Coran est celle de la coloquinte: elle n'a pas d'odeur et son goût est amer». (Unanimement reconnu authentique)

996. Selon 'Omar Ibn Al Khattàb (das), le Prophète :saws: a dit: «Dieu fera élever par ce Livre (le Coran) certaines gens et en rabaissera d'autres». (Rapporté par Moslem)

997. Selon Ibn 'Omar (das), le Prophète :saws: a dit: «La jalousie n'est permise que dans deux choses:
1. Un homme à qui Dieu a donné d'apprendre le Coran et de passer des heures de la nuit et du jour à le lire et à méditer sur son contenu.
2. Un homme à qui Dieu a donné une fortune qu'il ne fait que dépenser (dans le bien) de nuit et de jour».


998. Al Barà Ibn 'Âzeb (das) rapporte: «Un homme lisait le chapitre «La caverne» et avait à côté de lui un cheval attaché à deux cordes. Or voici qu'un nuage passa au-dessus de lui et se mit à se rapprocher, ce qui faisait trépider le cheval. Quand ce fut le lendemain matin, il alla raconter la chose au Prophète :saws: qui lui dit: «Ce nuage était une sérénité descendue sur toi parce que tu récitais le Coran». (Unanimement reconnu authentique)

999. Selon Ibn Mas'ùd (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Celui qui lit une seule lettre du Coran s'inscrit une bonne action et la bonne action a dix fois son salaire. Je ne dis pas que «alm» (lettres énigmatiques se trouvant au début de certains chapitres du Coran) est une lettre, mais A est une lettre, L est une lettre et M est une lettre». (Rapporté par Attirmidhi)

1000. Selon Ibn 'Abbàs (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Celui qui n'a rien du Coran dans son ventre est comme une maison en ruine». (Rapporté par Attirmidhi)

1001. Selon 'Abdullàh Ibn 'Amr Ibn Al 'As (das), le Prophète :saws: a dit: «On dira (le jour du jugement dernier) au lecteur assidu du Coran: «Lis et monte (les degrés du Paradis). Récite clairement comme tu le faisais dans le bas-monde. Ta place au Paradis te sera fixée au dernier verset que tu liras». (Rapporté par Abou Dawùd et Attirmidhi)







181 Le devoir d'ordonner aux gens de réviser constamment le Coran et de les prévenir du danger de laisser le Coran tomber dans l'oubli



1002. Selon Abou Musa (das), le Prophète :saws: a dit: «Révisez constamment le Coran car, par Celui qui tient l'âme de Mohammad dans Sa main, il est plus fugace que les chameaux qui ont rompu leurs attaches». (Unanimement reconnu authentique)

1003. Selon Ibn 'Omar (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «L'image de celui qui possède le Coran est tout à fait pareille à celle du propriétaire de chameaux. S'il vérifie souvent leurs attaches il les garde et, s'il les lâche, ils s'en vont». (Unanimement reconnu authentique)





182 Où il est bon d'embellir sa voix en lisant le Coran, de demander à celui qui a une belle voix de lire le Coran et de l'écouter



1004. Abou Hourayra (das) a dit: «J'ai entendu le Messager de Dieu :saws: dire: «Dieu n'a jamais écouté de bon gré quelqu'un comme II a écouté un Prophète à la belle voix chantant le Coran et le faisant entendre». (Unanimement reconnu authentique)

1005. Selon Abou Musa Al Ash'ari (das), le Messager de Dieu :saws: lui a dit: «Dieu t'a certainement doué d'une voix pareille à celle de David». (Unanimement reconnu authentique)

Dans une autre version le Messager de Dieu :saws: lui dit:. «Si tu avais vif hier comment j'écoutais ta lecture du Coran!».

1006. Al Barà’ Ibn 'Âzeb (das) a dit: «J'ai entendu le Prophète :saws: récitant, au cours de la prière du soir le chapitre «Les figuiers et les oliviers». Je n'ai jamais entendu quelqu'un ayant une plus belle voix que la sienne». (Unanimement reconnu authentique)

1007. Selon Abou Loubàba (das), le Prophète :saws: a dit: «Celui qui ne chante pas en récitant le Coran n'est pas des nôtres». (Rapporté par Abou Dawùd)

Commentaire
Quand on lit le Coran à voix haute, on est entraîné par la beauté du texte et le rythme savant des versets, si bien qu'on se met inconsciemment à chanter chacun selon la qualité de sa voix et la finesse de son oreille. Cependant il faut que la chose se fasse d'elle-même, c'est-à-dire qu'on doit éviter tout artifice et toute sentimentalité d'emprunt. Il ne faut jamais oublier le respect et le sérieux qu'on doit au Coran. Quand le lecteur est vraiment pieux et convaincu de ce qu'il lit et quand il a de plus une belle voix et une bonne oreille musicale (ce qui est particulièrement l'apanage des Egyptiens), la lecture du Coran devient un vrai délice dont on ne se lasse jamais. Nous avons entendu dire que des gens embrassèrent l'Islam rien qu'en écoutant cette lecture et bien que ne sachant pas l'arabe. Donc ceux qui veulent qu'on lise le Coran sans aucune intonation et sans aucune forme artistique sont certainement dans l'erreur et leur rigorisme est sûrement là mal venu. La lecture du Coran en effet est loin d'être interdite à ceux qui y mettent tous leurs sentiments.


1008. Ibn Mas'ûd (das) rapporte que le Prophète :saws: lui a dit: «Lis pour moi le Coran!». Ibn Mas'ûd lui dit: «O Messager de Dieu! Est-ce que je lis pour /toi le Coran quand c'est sur toi qu'il est descendu?» Il dit: «J'aime l'entendre de la bouche l'un autre». Ibn Mas'ûd dit: «Je lui lus le chapitre «Les femmes». Quand j'arrivai à ce verset: «Qu'en serait-il lorsque Nous ferons venir un témoin de chaque nation et que Nous te ferons venir comme témoin contre ceux-là (les Arabes)?». Il dit: «Arrête-toi là». Ibn Mas'ûd dit: «Je me suis retourné vers lui et je vis ses yeux déborder de larmes». (Unanimement reconnu authentique)





183 Le devoir de recommander la lecture de certains chapitres et versets particuliers



1009. Râfe' Ibn Al Mou'alla (das) rapporte: «Le Messager de Dieu :saws: m'a dit: «Veux-tu que je t'apprenne le plus grand chapitre du Coran avant que tu ne sortes de la mosquée?» Il me prit par la main et lorsque nous étions sur le point de sortir, je lui dis: «O Messager de Dieu! Tu m'as dit que tu pouvais m'enseigner le plus grand chapitre dû-Coran». Il dit: «(II s'agit) du premier chapitre («La louange est à Dieu, Seigneur et Maître des univers»). C'est en effet ce chapitre qui est «les sept répétés et le très grand Coran «que Dieu m'a donnés». (Rapporté par Al Boukhàri)

Commentaire
Dans le chapitre 15, verset 87, Dieu exalté dit au Prophète pour le consoler des persécutions insupportables que lui faisaient subir ses ennemis: «Nous t'avons réellement donné sept de ce qui se répète incessamment ainsi que le Coran dans toute sa grandeur». Or la plupart des exégètes disent qu'il s'agit des sept versets du chapitre 1 du Coran que les Croyants répètent dans toutes leurs prières et à longueur de journée sans en éprouver la moindre lassitude.


1010. Selon Abou Sa'id Al Khoudri (das), le Messager de Dieu :saws: a dit à propos du chapitre 112 («Dis: «C'est Lui Dieu, seul et unique...»): «Par Celui qui tient mon âme dans Sa Main, ce chapitre équivaut au tiers du Coran».

Dans une autre version: «Le Messager de Dieu :saws: dit à ses Compagnons: «Est-ce que l'un de vous est capable de lire chaque nuit le tiers du Coran?» Ils trouvèrent la chose peu aisée et dirent: «Qui de nous est capable de cela? O Messager de Dieu!» Il dit: «Le chapitre 112 (Dis: «C'est Lui Dieu, seul et unique. Dieu, le recours suprême et efficient...»), représente le tiers du Coran». (Rapporté par Al Boukhâri)

1011. Selon lui encore, un homme entendit quelqu'un réciter le chapitre 112 et le répéter. Le lendemain matin il alla trouver le Messager de Dieu et lui rapporta la chose. Cet homme semblait donner peu d'importance à ce court chapitre. Le Messager de Dieu :saws: lui dit: «Par Celui qui tient mon âme dans Sa Main, ce chapitre équivaut au tiers du Coran». (Rapporté par Al Boukhâri)

1012. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: dit à propos du chapitre 112: «II équivaut au tiers du Coran». (Rapporté par Moslem)

1013. Selon Anas (das), un homme dit: «O Messager de Dieu! J'aime ce chapitre: «Dis: «C'est Lui Dieu, seul et unique...». Il lui dit: «Ton amour pour lui t'a déjà fait entrer au Paradis». (Rapporté par Attirmidhi et Al Boukhâri)

1014. Selon 'Oqba Ibn 'Amr (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «N'as-tu pas vu des versets descendus cette nuit dont on n'a jamais vu de pareils? Ce sont les deux derniers chapitres du Coran (Dis: «Je me mets sous la protection du Maître des aurores qui éclatent...») et (Dis: «Je me mets sous la protection du Maître des Humains...»). (Rapporté par Moslem)

1015. Abou Sa'id Al Khoudri (das) a dit: «Le Messager de Dieu :saws: se mettait sous la protection de Dieu contre le génie et le mauvais oeil jusqu'à ce que descendirent les deux derniers chapitres du Coran destinés à protéger contre ces deux fléaux. Lorsque ces deux chapitres furent révélés, il se contenta de les réciter sans prononcer d'autres formules». (Rapporté par Attirmidhi)

1016. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Parmi les chapitres du Coran il en est un de trente versets qui intercéda en faveur d'un homme qu'il sortit ainsi de tous ses péchés. C'est le chapitre 67, «Le royaume». (Rapporté par Abou Dawùd et Attirmdidhi)
.


Dernière édition par Oum Mouqbil le Jeu 12 Mar 2009 - 21:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9782
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: IX- Le livre des mérites (pratiques religieuses)   Mer 11 Mar 2009 - 20:18

184 Où il est bon de se mettre en groupe pour lire le Coran



1023. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «II n'est pas un groupe de gens qui se réunissent dans l'une des maisons de Dieu (les mosquées) pour réciter le Coran et l'étudier en commun, sans que la sérénité divine ne descende sur eux, que la miséricorde de Dieu ne les recouvre, que les Anges ne les entourent de toutes parts et que Dieu ne les cite parmi ceux qui sont auprès de Lui». (Rapporté par Moslem)

Récapitulation du traducteur:
Le Coran est la parole éternelle et non créée de Dieu qui s'est traduite en lettres et vocables arabes afin d'être à la portée de nos esprits car, en réalité, la parole de Dieu n'a absolument rien de semblable à la nôtre. C'est donc un Livre sacré qu'on ne doit toucher qu'en étant en état de pureté morale et physique et, en particulier, après avoir fait les grandes et petites ablutions. Si l'on voulait honorer ce Livre comme il se doit et si l'on devait traduire toute notre reconnaissance pour cette grâce et cet honneur sublime dont Dieu exalté nous a gratifiés sans aucune contre-partie de notre part, nous devrions passer toutes les heures du jour et de la nuit à le lire et à l'étudier pour méditer profondément sur les vérités transcendantes qu'il nous apporte. Mais cela ne pourrait convenir qu'aux Anges, ces êtres tout d'esprit et de lumière. Quant nous, Dieu nous a créés d'esprit et de matière, et nous devons répondre aux besoins de l'un et de l'autre. Aussi nous est-il uniquement demandé de lire au moins une fois dans la vie la totalité du Coran et d'en apprendre le premier chapitre (le Prélude) dont la récitation en arabe est indispensable dans la prière. On doit aussi apprendre quelques autres courts chapitres pour les unités de prière où l'on récite quelque chose après le Prélude. Le minimum est la lecture de trois versets de n'importe quel chapitre. Cependant le Paradis est infiniment vaste et comporte plusieurs degrés si bien que «nous y venons des gens au-dessus de nous comme nous voyons aujourd'hui les étoiles». (Hadith). Ces degrés sont acquis par les actes pieux volontaires qui doivent venir après l'accomplissement des actes obligatoires.
Ces actes surérogatoires (Naouafel) se font dans la prière, l'aumône, le jeûne et le pèlerinage grand ou petit. Ils se font aussi par la lecture du Coran. Il nous est demandé de lire complètement le Coran durant toute l'année. On peut le lire en une semaine, en un mois, ou en deux mois. Le mieux est de le lire tous les mois en lisant un chapitre le matin et un chapitre le soir. Cette lecture doit être nette et bien articulée (tartyl) et elle se fait à voix modérée de façon à ce qu'on s'entende soi-même. Si on est capable de le lire couramment et dans les règles de l'art et si l'on est doué d'une belle voix, il est recommandé de «chanter» le Coran, c'est-à-dire de le réciter selon une musique agréable et inspirée spontanément par la beauté du texte. Il ne doit y avoir ni artifice ni recherche et l'on ne doit jamais se départir du profond respect qu'on doit aux saintes paroles de Dieu. Si on se met en groupe pour lire tout le Coran (chacun en lit une partie) pour ensuite le commenter et méditer sur les vérités et les lois qu'il annonce, c'est encore mieux car l'Islam donne beaucoup plus de valeur à l'oeuvre faite en commun. Donc ceux qui veulent empêcher les gens de lire le Coran à voix haute à la mosquée ou ailleurs sont des gens ignorants et injustes. Ceux qui critiquent les virtuoses de la récitation de Coran et qui leur reprochent de le chanter sont des gens dépourvus de goût et imperméables à tout ce qui est beau et sublime. Le grand savant soufi, Mohieddine Ibn 'Arabi, dit que «les gens du Coran» sont ceux qui le connaissent très bien et surtout le mettent en pratique. Ce sont ces gens que le Coran désigne quand il dit: «Questionnez les gens du Livre de Rappel si vous ne savez pas», car le Livre de Rappel est bien le Coran. Plusieurs Hadiths affirment que les gens du Coran se retrouveront au Paradis au même endroit que le Coran. Ils disent que le Coran aidera ses amis à supporter la solitude de la tombe et servira d'écran entre eux et les Anges de la mort qui tourmentent les Injustes. Enfin le Coran intercède auprès de Dieu en faveur de ses amis, c'est-à-dire ceux qui le lisaient assidûment en ce monde et se conformaient strictement à sa règle.




185 Le mérite des ablutions



Dieu le Très-Haut a dit :

«O vous qui avez cru! Quand vous vous levez pour la prière lavez-vous le visage... Dieu ne veut pas vous imposer quelque
gêne mais II veut vous purifier et vous accorder Sa grâce entière, peut-être remercierez-vous».
(Chapitre 5 - verset 6).


1024. Abou Hourayra (das) a dit: «J'ai entendu le Messager de Dieu :saws: dire: «Les gens de ma communauté seront appelés le jour de la résurrection tandis que leurs visages et leurs membres seront blancs sous l'effet des ablutions. Celui d'entre vous qui peut étendre la blancheur de son visage (c'est-à-dire dépasser dans les ablutions les limites prescrites du visage) qu'il le fasse». (Unanimement reconnu authentique)

1025. Abou Hourayra (das) a encore dit: «J'ai entendu mon ami (le Prophète :saws: ) dire: «Le Croyant aura une parure qui atteindra les limites de ses membres où est arrivée l'eau de ses ablutions». (Rapporté par Moslem)

1026. Selon "Othmàn Ibn 'Affàn (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Toute personne qui a fait ses ablutions et en a respecté toutes les règles voit ses péchés sortir de son corps jusqu'à ce qu'ils sortent de dessous ses ongles». (Rapporté par Moslem)

1027. Il a dit encore: «J'ai vu le Messager de Dieu :saws: faire ses ablutions comme je suis en train de le faire. Puis il dit: «Celui qui a fait ainsi ses ablutions se voit absoudre de tous ses péchés passés tandis que sa prière et sa marche à la mosquée lui procurent un surplus de salaire». (Rapporté par Moslem)

1028. «Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Quand le Musulman (ou le Croyant) fait ses ablutions et qu'il se lave le visage, il sort avec l'eau toutes les fautes qu'il a commises en regardant avec ses yeux (des choses interdites). Quand il se lave les mains, il sort de ses mains avec l'eau toutes les fautes qu'il a commises en frappant (les autres) avec ses mains. Quand il se lave les pieds, il sort avec l'eau toutes les fautes qu'il a commises en marchant avec ses pieds (vers des endroits illicites). Tant et si bien qu'il sort complètement purifié de ses péchés». (Rapporté par Moslem)

1029. Selon lui encore, le Messager de Dieu :saws: vint au cimetière et dit: «Salut à vous, demeure de gens croyants! Nous devons, si Dieu veut, vous rejoindre. Comme j'aurais bien voulu voir nos frères (dans ce monde)!» Les gens dirent: «Ne sommes-nous point tes frères? 0 Messager de Dieu!» Il dit: «Vous, vous êtes mes Compagnons et mes frères sont ceux qui viendront après». Ils dirent: «A quoi reconnaîtras-tu ceux de ta communauté qui ne sont pas encore venus? O Messager de Dieu!» Il dit: «Que dites-vous d'un homme qui possède des chevaux marqués de blanc sur le front et sur les jambes au milieu d'autres chevaux complètement noirs, est-il capable de reconnaître ses propres chevaux?» Ils dirent: «Bien sûr que oui, ô Messager de Dieu!» Il dit: «Ils viendront (le jour de la résurrection) la face et les membres tout blancs du fait de leurs ablutions et c'est moi qui leur ouvrirai la route vers le bassin (du Paradis)». (Rapporté par Moslem)


Commentaire
Parmi les marques d'honneur que Dieu a bien voulu donner en exclusivité à notre Seigneur Mohammad est ce fameux bassin dit «Al
Kawthar». Il se trouve juste à l'entrée du Paradis. Les bienheureux qui auront passé avec succès l'épreuve du Jugement et auront traversé sans dommage» le pont de l'Enfer (Sirat) seront très assoiffés à cause de leur longue attente et des émotions terribles qu'ils auront éprouvées. Quand ils boivent à ce bassin ils ne connaissent plus la soif et ils deviennent immortels. Seuls les adeptes de Mohammad y auront accès.


1030. Selon lui encore, le Messager de Dieu :saws: a dit: «Voulez-vous que je vous indique l'oeuvre par laquelle Dieu efface les péchés et élève les degrés?» Ils dirent: «Nous voulons bien, ô Messager de Dieu!» Il dit: «Parfaire ses ablutions malgré les désagréments (froid et autres), multiplier les marches vers les mosquées et y attendre, après chaque prière accomplie, la suivante. Voilà ce qu'on appelle se consacrer entièrement à Dieu». (Rapporté par Moslem)

1031. Selon Abou Màlek Al Ash'ari (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «La purification rituelle représente la moitié de la foi». (Rapporté par Moslem)

1032. Selon 'Omar Ibn Al Khattàb (das), le Prophète :saws: a dit: «Toutes les fois que l'un de vous fait ses ablutions avec le plus grand soin, puis dit: «J'atteste qu'il n'est de dieu que Dieu, n'ayant aucun associé et j'atteste que Mohammad est Son Esclave et Son Messager», aussitôt les huit portes du Paradis lui sont ouvertes et il y entre par celle qu'il veut». (Rapporté par Moslem)

Attirmidhi ajoute à la suite des deux attestations précédentes : «Seigneur Dieu! Inscris-moi parmi ceux qui ne cessent de revenir à Toi et parmi ceux qui ne cessent de se purifier!».




186 Le mérite de l'appel à la prière, (adhàn ou azàn)



1033. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Si les gens savaient quelle récompense se trouve dans l'appel à la prière et dans le premier rang (des orants) et s'ils ne trouvaient que le tirage au sort pour se départager, ils le feraient. S'ils savaient la écompense qu'il y a à aller tôt à la prière, ils y courraient à qui mieux mieux. Et s'ils savaient quelle récompense il y a à assister à la prière en commun du soir et à celle de l'aube, ils y viendraient même à quatre pattes (ou en traînant sur le derrière).

1034. Mou'àwiya (das) rapporte: «J'ai entendu le Messager de Dieu :saws: dire: «Le jour de la résurrection ce sera les Muezzins qui auront le cou le plus long (c'est-à-dire qu'ils seront les plus désireux de la miséricorde divine). (Rapporté par Moslem)

1035. "Abdullàh Ibn Abi Sa'sa'a rapporte que Abou Sa'id Al Khoudri (das) lui a dit: «Je vois que tu aimes le bétail et la campagne. Quand tu te trouves au milieu de ton bétail (ou dans ta campagne) et que tu lances l'appel à la prière, élève au maximum ta voix car le Muezzin, aussi loin que porte sa voix, il n'est pas un génie ou un humain ou autre créature qui ne témoigne en sa faveur le jour de la résurrection, en entendant son appel». (Rapporté par Al Boukhàri)

1036. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Quand on lance l'appel à la prière, Satan se sauve en pétant (ou à toute vitesse) pour ne pas entendre l'appel. Dès que l'appel est terminé, il revient. Quand on lance le deuxième appel à la prière, il se sauve de nouveau pour revenir à la fin de cet appel afin de distraire le prieur par des pensées étrangères à la prière. Il lui dit par exemple: «Pense à telle chose ou à telle autre», en lui désignant des choses auxquelles il n'a pas encore pensé. Si bien que l'homme ne sait plus où il en est de sa prière». (Unanimement reconnu authentique)

1037. "Abdullàh Ibn 'Amr Ibn Al 'As (das) rapporte qu'il a entendu le Messager de Dieu :saws: dire: «Quand vous entendez l'appel du Muezzin, dites après lui la même chose que lui puis invoquez pour moi la bénédiction de Dieu car, toutes les fois que quelqu'un me bénit une fois. Dieu lui donne en contre-partie dix bénédictions. Puis demandez à Dieu de me donner le pouvoir d'intercession car cela représente une position au Paradis qui ne convient qu'à l'un des esclaves de Dieu et j'ai bon espoir d'être ce quelqu'un. Celui qui demande pour moi ce pouvoir d'intercession aura plein droit à mon intercession en sa faveur». (Rapporté par Moslem)

1038. Selon Abou Sa'id Al Khoudri (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Quand vous entendez l'appel du Muezzin dites à sa suite comme il dit». (Unanimement reconnu authentique)

1039. Selon Jàber (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Celui qui dit en entendant l'appel du Muezzin : «Seigneur Dieu! Maître de cet appel parfait et de cette prière inaltérable, donne à Mohammad le pouvoir d'intercession et la place d'honneur. Ressuscite-le dans la position louable que Tu lui as promise», celui-là obtient de plein droit mon intercession le jour de la résurrection».

1040. Selon Sa'd Ibn Abi Waqqàs (das), le Prophète :saws: a dit: «Celui qui dit en entendant l'appel du Muezzin: «J'atteste qu'il n'est de Dieu que Dieu, sans aucun associé, et que Mohammad est Son Esclave et Son Messager. J'ai accepté Dieu comme Seigneur et Maître, Mohammad comme Messager et l'Islam comme religion», celui-là sort absout de tous ses péchés». (Rapporté par Moslem)

1041. Selon Anas (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Les invocations entre le premier et le deuxième appel à la prière sont toutes exaucées». (Rapporté par Abou Dawùd et Attirmidhi)





187 Le mérite des prières



Dieu le Très-Haut a dit: «La prière détourne des actes immoraux et désavouables», (Chapitre 29 - verset 45).


1042. Abou Hourayra (das) a dit: «J'ai entendu le Messager de Dieu :saws: dire: «Que pensez-vous si l'un de vous avait devant sa porte une rivière où il se laverait cinq fois par jour, est-ce qu'il lui resterait quelque chose de sa saleté ? Ils dirent: «II ne lui en reste rien». Il dit: «Telle est l'image des cinq prières quotidiennes par lesquelles Dieu efface les fautes». (Unanimement reconnu authentique)

1043. Selon Jàber (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «L'image des cinq prières est celle d'une rivière qui coule avec abondance devant la porte de l'un de vous et où il se lave cinq fois par jour». (Rapporté par Moslem)

1044. Selon Ibn Mas'ûd (das), un homme embrassa une femme. Il vint rapporter la chose au Prophète :saws: . Juste à ce moment Dieu fit descendre le verset suivant: «Pratique correctement la prière aux deux extrémités du jour et à certaines heures de la nuit car les bonnes actions chassent les mauvaises». L'homme dit: «Est-ce que ce verset me concerne particulièrement?» Il dit: «II concerne plutôt la totalité de ma nation». (Unanimement reconnu authentique)

1045. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Les cinq prières (quotidiennes) et la prière du Vendredi jusqu'à la suivante effacent les péchés commis entre elles tant qu'on en n'a pas commis les grands». (Rapporté par Moslem)
.


Dernière édition par Oum Mouqbil le Jeu 12 Mar 2009 - 21:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9782
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: IX- Le livre des mérites (pratiques religieuses)   Mer 11 Mar 2009 - 20:20

1046. 'Othmàn Ibn "Affân (das) a dit: «J'ai entendu le Messager de Dieu :saws: dire: «Toutes les fois qu'un Musulman (ou une Musulmane) est là quand vient l'heure d'une prière obligatoire, fait pour elle ses ablutions avec le plus grand soin, y met tout le recueillement et l'humilité qui se doivent et se plie s posément dans son roukû' (position pliée du corps), cela lui efface automatiquement tous les péchés précédents tant qu'il n'en commet pas les grands et ce durant toute sa vie».




188 Le mérite de la prière de l'aube et de celle de l'après-midi (Al 'Asr)



1047. Selon Abou Musa (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Celui qui fait (assidûment) les prières de l'aube et de l'après-midi entre au Paradis». (Unanimement reconnu authentique)

1048. Zouhayr Ibn 'Omàra (das) a dit: «J'ai entendu le Messager de Dieu :saws: dire: «Jamais n'entrera en Enfer quelqu'un qui a prié avant le lever du soleil \et avant son coucher». (Les prières de l'aube et de l'après-midi). (Rapporté par Moslem)

1049. Selon Joundob Ibn Soufyàn (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Celui qui a fait la prière de l'aube s'est mis sous la sauvegarde de Dieu. Fais bien attention, ô fils d'Adam! à ne pas offenser Dieu en omettant de faire ce qui te vaut Sa sauvegarde!». (Unanimement reconnu authentique)

1050. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «II y a parmi vous des Anges qui se relayent de nuit et de jour. Ils se retrouvent tous à la prière de l'aube et à celle de l'après-midi. Puis ceux qui ont passé la nuit parmi vous montent au ciel et Dieu leur demande (et II sait mieux qu'eux ce qui est en eux-mêmes): «Dans quel état avez-vous quitté Mes humbles adorateurs?» Les Anges disent: «Nous les avons quittés alors qu'ils étaient en prière et, quand nous arrivâmes parmi eux, ils étaient en prière». (Unanimement reconnu authentique)

1051. Jarir Al Bajali (das) rapporte: «Nous étions auprès du Prophète :saws: quand il leva ses regards vers la pleine lune et dit: «Vous verrez certainement votre Seigneur tout comme vous voyez maintenant la lune sans que Sa vue ne vous fasse aucun mal». (Unanimement reconnu authentique)

Commentaire
Le comble de la félicité que Dieu promet aux Justes c'est l'honneur insigne de Le voir au Paradis. Ils ressentiront alors une extase telle qu'ils en oublieront tous les délices du Paradis et voudraient rester toute l'éternité dans cette comtemplation. Il est bien entendu, par contre, que les Injustes ne verront jamais Dieu. Il est aussi à noter que personne dans ce monde, pas même le Prophète Mohammad , ne peut voir Dieu. Quand Moïse demande de Le voir, Dieu lui dit de regarder la montagne de derrière laquelle II allait se révéler. Mais à cette simple révélation la montagne s'effondra et Moïse tomba
foudroyé. Cela pourrait s'expliquer par le fait que nous sommes dans ce monde un mélange de choses pures et d'autres impures quelle que soit notre volonté de nous purifier. C'est pourquoi nous ne pouvons accéder à l'honneur de voir le symbole même de la
pureté.


1052. Selon Bourayda (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Celui qui a omis de faire la prière de l'après-midi a ainsi annulé
toute son oeuvre».
(Rapporté par Al Boukhàrî)





189 Le mérite de la marche vers les mosquées



1053. Selon Abou Hourayra (das), le Prophète :saws: a dit: «Celui qui va à la mosquée le matin ou l'après-midi, Dieu lui prépare le Paradis comme lieu de séjour pour chacun de ses parcours». (Unanimement reconnu authentique)

1054. Toujours selon lui, le Prophète :saws: a dit: «Celui qui fait ses ablutions chez lui, puis se dirige vers l'une des maisons de Dieu (les mosquées) pour y faire l'une des prières obligatoires de Dieu, de tous ses pas, l'un le décharge d'un péché et l'autre l'élève d'un degré». (Rapporté par Moslem)

1055. Oubey Ibn Ka'b (das) rapporte: «J'ai connu un Ansàrîte dont la maison était la plus éloignée de la mosquée et il n'y manquait pourtant aucune prière. On lui dit: «Pourquoi ne t'achètes-tu pas un âne que tu monterais dans l'obscurité de la nuit et dans la chaleur de la canicule?» Il dit: «Je ne serais pas heureux d'avoir ma maison à côté de la mosquée. Je voudrais en effet qu'on compte pour moi tous mes pas à mon aller à la mosquée et à mon retour chez moi». Le Messager de Dieu :saws: lui dit: «Dieu a fait la somme de tous tes pas pour toi». (Rapporté par Moslem)

1056. Jàber (das) a dit: «II se trouva des places vacantes autour de la mosquée. Aussi les Banû Salima voulurent-ils y transférer leur domicile. Cela parvint au Prophète :saws: qui leur dit: «J'ai appris que vous vouliez vous transférer près de la mosquée». Ils dirent: «Oui, ô Messager de Dieu! Nous avons bien voulu cela». Il dit: «O Banû Salima! Restez dans vos maisons actuelles et les traces de vos pas seront inscrites pour vous». Ils dirent: «Nous n'aurions pas été heureux, puisqu'il en est ainsi, de changer de domicile». Rapporté par Moslem)

1057. Selon Abou Musa (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Celui qui a le plus grand salaire pour ses prières est celui qui habite le plus loin de la mosquée. Celui qui attend l'heure de la prière jusqu'à ce qu'il la fasse avec l'Imam a un plus grand salaire que celui qui fait sa prière puis s'endort». (Unanimement reconnu authentique)

1058. Selon Bourayda (das), le Prophète :saws: a dit: «Annoncez à ceux qui marchent assidûment dans l'obscurité de la nuit vers les mosquées, annoncez-leur la bonne nouvelle qu'ils auront, le jour de la résurrection, la lumière complète (c'est-à-dire devant eux, à leur droite et à leur gauche)». (Rapporté par Abou Dawûd et Attirmidhi)

Commentaire
Le jour de la résurrection le soleil se rapprochera beaucoup de terre mais n'aura p1us de lumière. Les gens seront donc plongés dans l'obscurité totale sauf les bienheureux qui auront une lumière devant eux et à leur droite: «Le jour où tu verras les Croyants et les Croyantes, leur lumière évoluant devant eux et à leurs droites». (Chapitre 57 - verset 12). Mais, non contents de ces deux lumières, ils prient Dieu pour qu'il les éclaire aussi à leurs gauches: «Ils disent: «Seigneur! Parfais-nous notre lumière et fais-nous rémission, Tu es infiniment capable de toute chose». (Chapitre 66 - verset 8).
Donc, ceux qui font à la mosquée la prière de l'aube et celle du soir maigre l'obscurité de la nuit sont sûrs d'avoir cette lumière complète.


1059. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Voulez-vous que je vous indique l'oeuvre par laquelle Dieu efface les fautes et élève les degrés?» Ils dirent: «Bien sûr que oui, ô Messager de Dieu!» Il dit: «Bien faire les ablutions malgré les désagréments, marcher le plus souvent possible vers les mosquées et y attendre après chaque prière la suivante. Voilà ce qu'on appelle se consacrer entièrement à Dieu». (Rapporté par Moslem)

1060. Selon Abou Sa'id Al Khoudri (das), le Prophète :saws: a dit: «Quand vous voyez quelqu'un aller régulièrement aux mosquées, attestez pour lui qu'il est croyant». Dieu exalté a dit en effet: «Seuls peuplent les mosquées de Dieu ceux qui ont cru à Dieu et au jour dernier». (Chapitre 9 - verset 18).





190 Le mérite d'attendre à la mosquée la prière suivante



1061. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «L'un 'de vous ne cesse d'être en prière tant qu'il est retenu à la mosquée à cause de la prière suivante et alors que rien d'autre que la prière ne l'empêche de retourner chez lui». (Unanimement reconnu authentique)

1062. Selon lui encore, le Messager de Dieu :saws: a dit: «Les Anges ne cessent de prier pour l'un de vous tant qu'il est dans son lieu de prière où il vient de prier aussi longtemps qu'il garde ses ablutions. Les Anges disent: «Seigneur Dieu! Absous-le et donne-lui Ta miséricorde!». (Rapporté par Al Boukhàri)

1063. Selon Anas (das), le Messager de Dieu :saws: retarda un soir la prière du 'Ishâ jusqu'à minuit puis, une fois la prière terminée, il se tourna vers nous et dit: «Les gens ont prié et se sont endormis, tandis que vous, vous n'avez pas cessé d'être en prière depuis que vous l'attendez». (Rapporté par Al Boukhàri)






191 Le mérite de la prière en commun



1064. Selon Ibn Ora&î (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «La prière en commun dépasse en mérite la prière individuelle de vingt sept degrés». (lira)

1065. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Quand l'homme fait sa prière dans un groupe elle a vingt cinq fois plus de mérite que sa prière (seul) chez lui ou dans son marché et ce parce que, lorsqu'il fait soigneusement ses ablutions, sort ensuite pour aller à la mosquée, ne sortant que pour la ,prière, de tous les pas qu'il fait, l'un l'élève d'un degré et l'autre le décharge d'une faute. Une fois qu'il a fait sa prière, les Anges ne cessent de prier pour lui tant qu'il est dans son lieu de prière et aussi longtemps qu'il ne rompt pas ses ablutions. Ils disent: «Seigneur Dieu! Bénis-le. Seigneur Dieu! Donne lui Ta miséricorde!». Tant qu'il attendra la prière suivante, il sera en prière». (Unanimement reconnu authentique)

1066. Toujours selon lui, un aveugle vint dire au Prophète :saws: : «O Messager de Dieu ! Je n'ai personne pour me guider à la mosquée», et il lui demanda de l'autoriser à faire ses prières chez lui. Il l'y autorisa. Mais quand il revint à la mosquée il l'appela et lui dit: «Est-ce que tu entends (de chez toi) l'appel du Muezzin?» Il dit: «Oui». Il lui dit: «II vaut mieux alors répondre à cet appel». (Rapporté par Moslem)

1067. Ibn Ommi Maktûm (das), le Muezzin, rapporte qu'il a dit: «O Messager de Dieu! Médine est pleine d'insectes venimeux et de bêtes féroces». Le Messager de Dieu :saws: lui dit: «Est-ce que tu entends l'appel à la prière: «Venez à la prière! Venez au succès!»? Si oui, réponds-y». (Rapporté par Abou Dawûd)

1068. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Par Celui qui tient mon âme dans Sa Main, j'ai failli ordonner qu'on ramasse du bois mort puis annoncer l'heure de la prière pour que le Muezzin lance son appel, puis ordonner à quelqu'un de présider à la prière à ma place, puis me détacher des prieurs pour aller à des gens (qui ne viennent pas prier à la mosquée) et brûler sur eux leurs maisons». (Unanimement reconnu authentique)

1069. Ibn Mas'ùd (das) a dit: «Celui qui serait heureux de rencontrer Dieu le Très-Haut demain en état d'Islam, qu'il soit assidu à ses prières (en commun) quelque soit l'endroit d'où on y appelle. Dieu a en effet prescrit à votre Prophète :saws: les voies de la bonne direction et ces prières en font partie. Si vous aviez fait vos prières dans vos maisons comme prie cet homme qui reste chez lui, vous auriez délaissé la ligne de conduite de votre Prophète et, si vous aviez délaissé la ligne de conduite de votre Prophète, vous seriez tombés dans l'erreur». Tant et si bien que tu ne voyais personne d'entre nous manquer à la prière en commun si ce n'était un hypocrite à l'hypocrisie avérée. C'est ainsi qu'il arrivait que quelqu'un (malade) fût traîné entre deux personnes jusqu'à ce qu'il prenne place dans le rang des prieurs».

Dans une autre version: «Le Messager de Dieu :saws: nous a enseigné les voies de la bonne direction et parmi elles est la prière dans la mosquée d'où qu'on y appelle». (Rapporté par Moslem)

1070. Abouddardâ’ (das) rapporte: «J'ai entendu le Messager de Dieu :saws: dire: «Quand dans une ville ou à la campagne il y a trois hommes qui ne font pas la prière en commun, c'est que certainement le Diable les a mis sous sa férule. Astreignez vous donc à la prière en commun car le loup ne mange du troupeau que la bête isolée».






192 L'exhortation à faire en commun les prières de l'aube et du soir



1071. 'Othmàn Ibn 'Affàn (das) rapporte: «J'ai entendu dire le Messager de Dieu :saws: : «Celui qui a fait la prière du soir en groupe c'est comme s'il avait passé la moitié de la nuit en prier Celui qui a fait la prière de l'aube en groupe c'est comme s'il avait prié toute la nuit». (Rapporté par Moslem)

1072. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Si les gens savaient quelle récompense il y a à faire en commun les prières du soir et de l'aube, ils y viendraient même à quatre pattes (ou en traînant sur le derrière)». (Unanimement reconnu authentique)

1073. Toujours selon lui, le Messager de Dieu :saws: a dit: «Aucune prière ne pèse plus lourd aux hypocrites que celles de l'aube et du soir. S'ils savaient quelle récompense s'attache à ces deux prières, ils y viendraient même à quatre pattes». (Unanimement reconnu authentique)
.


Dernière édition par Oum Mouqbil le Jeu 12 Mar 2009 - 22:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9782
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: IX- Le livre des mérites (pratiques religieuses)   Mer 11 Mar 2009 - 20:22

193 L'obligation de faire assidûment les prières prescrites et l'interdiction formelle de cesser de les faire au risque de s'exposer aux pires châtiments



Dieu le Très-Haut a dit: «Observez avec assiduité les prières et la prière médiane» (Chapitre 2 -verset 238).


1074. Ibn Mas'ùd (das) a dit: «J'ai demandé au Messager de Dieu :saws: : «Quelle est l'oeuvre la plus méritoire?» Il dit: «La prière à ses heures». Je dis: «Et quoi encore?» Il dit: «La piété filiale». Je dis: «Et quoi encore?» Il dit: «Le combat au service de Dieu». (Unanimement reconnu authentique)

1075. Ibn 'Omar (das) a dit: «Le Messager de Dieu :saws: a dit: «L'Islam a été fondé sur cinq piliers:
1. L'attestation qu'il n'est de dieu que Dieu et que Mohammad est le Messager de Dieu.
2. La pratique scrupuleuse de la prière.
3. L'acquittement de l'aumône légale.
4. Le pèlerinage à la Mecque.
5. Le jeûne du mois de Ramadan.
(Unanimement reconnu authentique)

1076. Toujours selon lui, le Messager de Dieu :saws: a dit: «J'ai reçu l'ordre de combattre les gens jusqu'à ce qu'ils attestent qu'il n'est de dieu que Dieu et que Mohammad est le Messager de Dieu, qu'ils pratiquent correctement la prière et qu'ils s'acquittent de l'aumône légale. Une fois qu'ils ont fait tout cela, ils ont protégé de moi leurs vies et leurs biens sauf ce que l'Islam me permet d'en prendre. C'est ensuite à Dieu de leur demander compte (de la sincérité de leur conversion)». (Unanimement reconnu authentique)

1077. Mou'âdh (das) rapporte: «Le Messager de Dieu :saws: m'a envoyé (comme gouverneur) au Yémen. Il me dit: «Tu vas trouver un peuple appartenant aux gens du Livre (Juifs et Chrétiens). Invite-les à attester qu'il n'est de dieu que Dieu et que je suis le Messager de Dieu. S'ils répondent à ton invitation, fais-leur savoir que Dieu exalté leur a prescrit cinq prières de jour et de nuit. S'ils acceptent cette obligation fais-leur savoir que Dieu exalté leur a imposé une aumône qu'on prélève chez leurs riches pour la redistribuer à leurs pauvres. Une fois qu'ils t'auront obéi dans tout cela, garde-toi bien de toucher aux biens qui leurs sont chers et méfie-toi de la malédiction de l'opprimé car aucun écran ne s'interpose entre elle et Dieu». (Unanimement reconnu authentique)

1078. Jâber (das) rapporte: «J'ai entendu le Messager de Dieu :saws: dire: «Entre l'homme, d'une part, et l'idolâtrie et la négation, de l'autre, est la renonciation à la pratique de la prière». (Rapporté par Moslem)

Commentaire
Cette affirmation péremptoire devrait faire trembler plus d'un soi-disant Musulman. Les Musulmans aujourd'hui se flattent d'être près d'un milliard mais c'est en réalité une masse amorphe et inconsistante qui est soumise à toutes les hégémonies et à toute exploitation. La raison majeure en est que ceux qui pratiquent la prière d'une façon sincère et assidue ne sont qu'une très faible minorité souvent mal tolérée du reste de la population qui en fait souvent un sujet de moquerie et de distraction.
Mais pour se prétendre Musulman il ne suffit pas de s'appeler Mohammad ou 'Ali il faut avant tout se conformer loyalement et entièrement aux cinq obligations de base de l'Islam dont la plus importante est de loin la prière. On peut avoir une excuse valable pour ne pas jeûner, on peut ne pas avoir les moyens de faire l'aumône ou d'entreprendre le pèlerinage à la Mecque, mais ni la maladie, ni la participation au combat, ni rien d'autre ne peuvent dispenser de la prière qu'on doit pratiquer même sur son lit de mort.


1079. Selon Bourayda (das), le Prophète :saws: a dit: «Le seul pacte qu'il y a entre nous et eux (les Mécréants) est la pratique de la prière. Celui qui l'abandonne est bel et bien tombé dans la mécréance». (Rapporté par Attirmidhi)

1080. Shaqiq Ibn 'Abdullah, de la génération successive à celle du Prophète :saws: et dont tout le monde reconnaît la haute moralité (que Dieu exalté lui donne Sa miséricorde) a dit: «Les Compagnons de Mohammad ne taxaient de mécréance parmi la négligence de l'accomplissement des obligations religieuses que celle de la prière». (Rapporté par Attirmidhi)

1081. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Le jour de la résurrection, ce dont on doit rendre compte en premier lieu est la prière. Si elle s'avère valable, il a mérité le gain et le succès; sinon c'est la déception et la perte. S'il en a négligé quelque chose, le Seigneur glorifié et honoré dit: «Voyez si Mon esclave a à son compte quelques prières surérogatoires de quoi réparer ses manquements. Il en sera de même de toutes les autres obligations». (Rapporté par Attirmidhi)





194 Le mérite du premier rang (à la prière). L'ordre de compléter au fur et à mesure les rangs en commençant par le premier ainsi que de veiller à avoir des rangs bien droits et bien serrés



1082. Jâber Ibn Samoura (das) rapporte: «Le Messager de Dieu :saws: sortit à nous un jour et nous dit: «Pourquoi ne formezvous pas des rangs bien droits comme s'alignent les Anges devant leur Seigneur ?» Nous dîmes: «Comment s'alignent les Anges devant leur Seigneur?» Il dit: «Ils complètent au fur et à mesure les rangs en commençant par le premier et se tiennent serrés les uns aux autres». (Rapporté par Moslem)

Commentaire
Le premier rang à la prière, comme au combat, a une valeur exceptionnelle que chacun doit rechercher. Quand on entre à la mosquée on doit voir s'il n'y a pas encore une place au premier rang. S'il y en a plusieurs on commence par remplir celles de droite puis celles de gauche; sinon on se cherche une place dans les rangs suivants. Cependant il est interdit d'arriver à la dernière minute, de passer par-dessus la tête des prieurs et de s'introduire par force dans le premier rang déjà plein de façon à empêcher les gens de faire correctement leur prière.


1083. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Si les gens savaient quel mérite il y a à arriver à la mosquée au premier appel du Muezzin et à y occuper le premier rang, ils s'y départageraient au besoin par le tirage au sort». (Unanimement reconnu authentique)

1084. Toujours selon lui, le Messager Dieu :saws: a dit: «Parmi les rangs des hommes, le meilleur est le premier et le plus mauvais est le dernier. Parmi les rangs des femmes, le meilleur est le dernier et le plus mauvais est le premier». (Rapporté par Moslem)

Commentaire
L'Islam interdit la mixité pour réduire au minimum les tentations néfastes. Cette interdiction est encore plus rigoureuse à la mosquée où notre esprit ne doit être nullement distrait de la pensée de Dieu. Aussi place-t-on les femmes à l'arrière de la salle de prière derrière un écran de bois ajouré. Ce sont les femmes des derniers rangs qui ne voient pas les hommes et n'en sont pas vues. C'est pourquoi le dernier rang est le meilleur par rapport aux femmes. Ce n'est absolument pas une marque de dépréciation pour elles.


1085. Selon Abou Sa'id Al Khoudri (das), le Messager de Dieu :saws: remarqua chez ses Compagnons une certaine tendance à rester à l'arrière. Il leur dit: «Avancez vers les premiers rangs afin de prier juste derrière moi et que ceux que vous précédez prient derrière vous. Quand des gens ne cessent pas de rester à l'arrière, Dieu finit par les condamner au dernier rang (de la société)». (Rapporté par Moslem)

1086. Selon Ibn Mas'ùd (das), le Messager de Dieu :saws: passait sa main sur nos épaules avant la prière en nous disant: «Rectifiez l'alignement de vos rangs et ne soyez pas dans des positions diverses sinon vos coeurs ne seraient plus sur une même position. Que viennent juste derrière moi ceux d'entre vous qui ont le plus de sagesse et de raison, puis ceux qui leur sont inférieurs et ainsi de suite». (Rapporté par Moslem)

Commentaire
S'il est vrai que dans la mosquée les premiers rangs sont aux premiers arrivés sans considération de fortune ou de position sociale, il n'en est pas moins vrai qu'on doive réserver les premiers rangs aux savants et aux personnes vertueuses et âgées par respect de leur science et de leurs cheveux blancs. Quand le critère de la valeur des gens se base sur leur savoir et leur sagesse et non sur leur richesse ou leur position sociale, cela n'infirme pas l'esprit démocratique de l'Islam mais dénote son respect pour les valeurs réelles. Car si la richesse ou les honneurs de ce monde ne sont pas accessibles à tous, la science et la sagesse, par contre, sont à la portée de tous ceux qui les recherchent en y mettant le prix.


1087. Selon Anas (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Rectifiez l'alignement de vos rangs car la rectification des rangs contribue à parfaire la prière», (Unanimement reconnu authentique)

1088. Toujours selon lui: «On lança le deuxième appel à la prière et, à ce moment, le Messager de Dieu :saws: tourna vers nous son visage et dit: «Rectifiez 1' alignement de vos rangs et serrez-vous les uns aux autres car je vous vois de derrière mon dos». (Rapporté par Moslem et Al Boukhàri)
Dans la version de Al Boukhàri il est dit: «Chacun de nous collait son épaule à celle de son voisin et son pied au sien».

1089. Annou'màn Ibn Bashir (das) a dit: «J'ai entendu le Messager de Dieu :saws: dire: «Rectifiez soigneusement l'alignement de vos rangs sinon Dieu mettrait certainement de la discorde dans vos orientations». (Unanimement reconnu authentique)

1090. Al Barâ Ibn 'Âzeb (das), a dit: «Le Messager de Dieu :saws: rectifiait l'alignement des prieurs d'un bout à l'autre du rang. Il poussait de sa main nos poitrines et nos épaules en nous disant: «Ne soyez pas dans des positions diverses sinon vos coeurs y seraient». Il disait aussi: «Dieu et les Anges bénissent les premiers rangs». (Rapporté par Abou Dawûd)

1091. Selon Ibn 'Omar (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Rectifiez l'alignement de vos rangs, collez vos épaules les unes aux autres et bouchez les espaces vides. Quand vos frères vous font bouger pour rectifier votre position, ne leur opposez aucune résistance. Ne laissez pas de fissures dans vos rangs par où passerait le Diable. Celui qui soude un rang, Dieu consolide Son lien avec lui, et celui qui le rompt. Dieu rompt Son lien avec lui». (Rapporté par Abou Dawùd)

1092. Selon Anas (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Serrez vos rangs et rapprochez-les les uns des autres. Que vos encolures se touchent car, par Celui qui tient mon âme dans Sa main, je vois sûrement les démons entrer par les fissures de vos rangs tels ces moutons noirs du Yémen». (Rapporté par Abou Dawùd)

1093. Toujours selon lui, le Messager de Dieu :saws: a dit: «Complétez le premier rang, puis ceux qui viennent après lui. Si un rang doit rester incomplet que ce soit le dernier». (Rapporté par Abou Dawùd)

1094. Selon 'Àisha (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Dieu et Ses Anges bénissent les rangs qui sont à la droite de l'Imam». (Rapporté par Abou Dawùd)

1095. Al Barà (das) a dit: «Quand nous prions derrière le Messager de Dieu :saws: nous aimions être à sa droite. Il tournait vers nous son visage et je l'ai entendu dire: «Seigneur Dieu! Epargne-moi Tes tourments le jour où Tu ressusciteras (ou rassembleras) Tes esclaves». (Rapporté par Moslem)

1096. Abou Hourayra (das) a dit: «Le Messager de Dieu :saws: a dit: «Que l'Imam soit sur l'axe de vos rangs et bouchez-en les espaces vides». (Rapporté par Abou Dawùd)






195 La valeur exceptionnelle des prières surérogatoires attachées aux prières obligatoires. Quel est leur nombre maximum, leur nombre idéal et leur nombre intermédiaire ?



1097. Oummou Habiba (das), la mère des Croyants, a dit: «J'ai entendu le Messager de Dieu :saws: dire: «Chaque fois qu'un Musulman fait pour Dieu douze unités de prière surérogatoires autres que les prières obligatoires. Dieu lui construit obligatoirement une maison au Paradis». (Rapporté par Moslem)

1098. Ibn 'Omar (das) a dit: «J'ai fait avec le Messager de Dieu :saws: deux unités de prière avant la prière de Midi (Dhohr) et deux après elle, deux après la prière du Vendredi, deux après celle du coucher du soleil (Maghreb) et deux après celle de la nuit ('Ishà). (Unanimement reconnu authentique)

1099. Selon 'Abdullâh Ibn Moughaffai (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Entre les deux appels à la prière il y a une prière; entre les deux appels il y a une prière pour celui qui veut». (Unanimement reconnu authentique)






196 L'insistance sur l'obligation des deux unités de prière avant la prière de l'aube



1100. Selon 'Âisha (das), le Prophète :saws: ne manquait jamais de faire quatre unités de prière avant la prière de Midi (Dhohr) et deux avant la prière de l'aube». (Rapporté par Al Boukhâri)

1101. Toujours selon elle: «Parmi les prières surérogatoires, le Prophète :saws: accordait le plus grand soin aux deux unités de prière précédant la prière de l'aube».(Unanimement reconnu authentique)

1102. Selon elle encore, le Prophète :saws: a dit: «Les deux unités de prière avant la prière de l'aube valent mieux que ce bas monde et tout ce qu'il renferme». (Rapporté par Moslem)

1103. Bilàl Ibn Rabàh (das), le Muezzin du Messager de Dieu :saws: , rapporte: «Je vins une fois chez le Messager de Dieu pour lui annoncer l'approche de la prière de l'aube. 'Aisha me retint pourtant par certaines questions jusqu'à l'heure obligatoire de la prière de l'aube. Je me levai enfin pour lui annoncer la prière puis lançai mon appel. Mais le Messager de Dieu ne sortit pas immédiatement. Lorsqu'il sortit ensuite, il présida à la prière des gens. Je lui dis alors que c'était 'Aisha qui m'avait retenu par certaines questions jusqu'à l'heure obligatoire de la prière et qu'il avait lui-même tardé à sortir à mon appel. Le Prophète me dit: «Je faisais entre temps les deux unités de prière surérogatoires de l'aube». Je lui dis: «O Messager de Dieu! Tu ne t'es pourtant levé qu'à l'entrée de l'heure obligatoire». Il dit: «Même si je m'étais levé plus tard je les aurais quand même faites et même bien faites en leur donnant toute leur importance». (Rapporté par Abou Dawùd)
.


Dernière édition par Oum Mouqbil le Ven 13 Mar 2009 - 14:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9782
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: IX- Le livre des mérites (pratiques religieuses)   Mer 11 Mar 2009 - 20:24

197 La recommandation de ne pas trop prolonger les deux unités de prière surérogatoires de l'aube. L'indication de ce qu'on doit y réciter et de leur temps



1104. Selon Aisha (das), le Messager de Dieu :saws: faisait deux unités de prière légères entre le premier et le deuxième appel de la prière de l'aube». (Unanimement reconnu authentique)

1105. Selon Hafsa (das), le Messager de Dieu :saws: , quand le Muezzin avait appelé pour la prière de l'aube et quand apparaissait l'aube, faisait deux unités de prière légères». (Unanimement reconnu authentique)

1106. Selon Ibn 'Omar (das), le Prophète :saws: faisait au cours de la nuit des unités de prière deux par deux et terminait par une seule à la fin de la nuit. Puis il faisait deux unités de prière avant la prière de l'aube. Il les faisait à peine ayant entendu le premier appel». (Unanimement reconnu authentique)

1107. Selon Ibn Abbàs (das), le Messager de Dieu :saws: récitait dans les deux unités de prière surérogatoires de l'aube, dans la première: «Dites: «Nous avons cru en Dieu et à ce qui nous a été descendu...». (Chapitre 2 - verset 136). Et dans la deuxième il ecitait: «Nous avons cru à Dieu et atteste que nous sommes Musulmans». (Chapitre 3 - verset 52).
Dans une autre version il est dit: «Dans la deuxième il récitait le verset 64 du chapitre 3: «Dis: «O gens du Livre! Venez à une parole...». (Rapporté par Moslem)

1108. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a récité dans les deux unités de prière surérogatoires de l'aube: «Dis: «O vous les Mécréants!...» (Chapitre 109) et: «Dis: «C'est Lui Dieu, seul et unique...» (Chapitre 112). (Rapporté par Moslem)

1109. Ibn 'Omar (das) a dit: «J'ai longuement suivi du regard le Prophète :saws: durant tout un mois. Il récitait dans les deux unités de prière surérogatoires précédant celles de l'aube: «Dis: «O vous les Mécréants!...» (Chapitre 109), et: «Dis: «C'est Lui Dieu, seul et unique...» (chapitre 112). (Rapporté par Attirmidhi)






198 La recommandation de s'étendre sur le côté droit après les deux unités de prière surérogatoires de l'aube. Cela est fortement conseillé à celui qui a veillé la nuit en prière comme à celui qui n'a pas veillé



1110. Selon 'Âisha (das), le Prophète :saws: , une fois qu'il avait fait les deux unités de prière surérogatoires de l'aube, s'étendait sur son côté droit. (Rapporté par Al Boukhâri)

1111. Toujours selon elle, le Prophète :saws: faisait entre la prière du soir (Al 'Ashà’) et celle de l'aube onze unités de prière. Il saluait après toutes les deux unités et terminait par une seule unité de prière. Quand le Muezzin avait fini de lancer l'appel du Fajr, quand les premières lueurs de l'aube apparaissaient à l'horizon et quand le Muezzin venait le lui annoncer, il se levait pour faire deux unités de prière avec une courte récitation. Puis il s'étendait sur le côté droit jusqu'à ce que le Muezzin vînt lancer le deuxième appel à la prière de l'aube (Sobh). (Rapporté par Moslem)

1112. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Une fois que l'un de vous a fait les deux unités de prière surérogatoires de l'aube, qu'il s'étende sur son côté droit». (Rapporté par Abou Dawûd et Attirmidhi)





199 Prière surérogatoire liée à la prière de Midi (Dhohr)



1113. Ibn 'Omar (das) a dit: «J'ai fait en compagnie du Messager de Dieu :saws: deux unités de prière avant la prière du Dhohr». (Unanimement reconnu authentique)

1114. 'Âisha (das) a dit que le Prophète :saws: ne manquait jamais de faire quatre unités de prière avant la prière du Dhohr». (Rapporté par Al Boukhâri)

1115. Elle a dit encore: «Le Prophète :saws: faisait chez moi quatre unités de prière avant la prière du Dhohr. Puis il sortait et présidait à la prière des gens. Puis il rentrait et faisait deux unités de prière. Il présidait aussi à la prière en commun du 'Ishà (tombée du soir) puis entrait chez moi pour faire deux unités de prière». (Unanimement reconnu authentique)

1116. Selon Oummou Habiba (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Celui qui fait assidûment quatre unités de prière avant le Dhohr et quatre après, Dieu l'interdit au Feu». (Rapporté par Abou Dawùd et Attirmidhi)

1117. D'après 'Abdullàh Ibn Asâ’b (das), le Messager de Dieu :saws: faisait quatre unités de prière après le passager du soleil par le Zénith et avant le Dhohr. Il disait: «C'est une heure où s'ouvrent les portes du ciel et j'aime qu'en cette heure une bonne action y monte pour moi». (Rapporté par Attirmidhi)

1118. Selon 'Àisha (das), le Prophète :saws: , quand il lui arrivait de ne pas faire quatre unités de prière avant le Dhohr, les faisait après. (Rapporté par Attirmidhi)





200 Prière surérogatoire du ‘Asr



1119. D'après 'Ali Ibn Abi Tàleb (das), le Prophète :saws: faisait quatre unités de prière avant le 'Asr et il les séparait par la formule de salutation adressée aux Anges rapprochés de Dieu ainsi qu'à ceux qui les suivent parmi les Musulmans et les Croyants. (Rapporté par Attirmidhi)

1120. Selon Ibn 'Omar (das), le Prophète :saws: a dit: «Que Dieu donne Sa miséricorde à celui qui a fait quatre unités de prière avant le ‘Asr». (Rapporté par Abou Dawùd et Attirmidhi)

1121. Selon 'AU Ibn Abi Tàleb (das), le Prophète :saws: faisait deux unités de prière avant le 'Asr. (Rapporté par Abou Dawùd)





201 Les prières surérogatoires avant et après le Maghreb



Nous avons déjà cité dans les chapitres précédents les Hadiths d'Ibn 'Omar et de 'Aisha qui sont bien authentifiés et d'après lesquels le Prophète faisait deux unités de prière après le Maghreb.

1122. D'après 'Abdullàh Ibn Moughaffai (das), le Prophète :saws: a dit deux fois de suite: «Priez avant le Maghreb». A la troisième fois il ajouta: «Si vous voulez». (Rapporté par Al Boukhàri)

1123. Anas (das) a dit: «J'ai bien vu les plus grands parmi les Compagnons du Messager de Dieu :saws: s'empressant à la recherche d'une colonne (pour prier derrière elle) à l'heure du Maghreb». (Rapporté par Al Boukhàri)

1124. Il a dit encore: «Du temps du Messager de Dieu :saws: , nous faisions deux unités de prière au moment du coucher du soleil et avant le Maghreb». On lui demanda: «Est-ce que le Messager de Dieu lui-même les faisait?» Il dit: «II nous voyait les faire sans nous ordonner de les faire ou de ne pas les faire». (Rapporté par Moslem)

1125. Il a dit enfin: «Nous étions à Médine. Quand le Muezzin avait fini de lancer l'appel à la prière du Maghreb, les gens s'empressaient derrière les colonnes pour faire deux unités de prière. Si bien que l'étranger qui entrait alors à la mosquée pensait qu'on faisait déjà la prière du Maghreb tellement ils étaient nombreux». (Rapporté par Moslem)





202 Les prières surérogatoires avant et après le 'Ishà



II y a à ce sujet le Hadith déjà cité d'Ibn 'Omar: «J'ai fait avec le Prophète :saws: deux unités de prière après le 'Ishà».
Et dans le Hadith de 'Abdullàh Ibn Moughaffai: «Entre les deux appels à la prière il y a une prière (surérogatoire)». (Unanimement reconnu authentique)





203 La prière surérogatoire attachée à celle du Vendredi



II y a à ce sujet le Hadith déjà cité de Ibn 'Omar selon lequel il avait fait avec le Prophète :saws: deux unités de prière après celle du Vendredi.

1126. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Quand l'un de vous a fait la prière du Vendredi, qu'il la fasse suivre de quatre unités de prière». (Rapporté par Moslem)

1127. Selon Ibn 'Omar (das), le Prophète :saws: ne priait pas à la mosquée après la prière du Vendredi. Une fois rentré chez lui, il faisait deux unités de prière. (Rapporté par Moslem)





204 Où il est recommandé de faire chez soi les prières surérogatoires aussi bien celles liées aux prières obligatoires que les autres (pour éviter toute ostentation). Une fois la prière obligatoire achevée, on doit changer de place pour faire la prière surérogatoire ou, au moins, dire quelques paroles entre les deux. (Pour éviter toute confusion entre ce qui est obligatoire et ce qui est volontaire)



1128. Selon Zeyd Ibn Thàbet (das), le Prophète :saws: a dit: «O gens! Priez dans vos maisons (les prières volontaires), car la meilleure prière de l'homme est celle faite chez lui sauf les prières obligatoires». (Unanimement reconnu authentique)

1129. Selon Ibn 'Omar (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Réservez une partie de vos prières à vos maisons et ne faites pas de vos maisons des tombes (c'est-à-dire des lieux morts où l'on n'évoque pas le nom de Dieu)». (Unanimement reconnu authentique)

1130. Selon Jàber (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Une fois que l'un de vous a fait sa prière (prescrite) à la mosquée, qu'il réserve une partie de ses autres prières à sa maison car Dieu y place une bénédiction à cause de sa prière». (Rapporté par Moslem)

1131. D'après 'Amr Ibn "Atà', Nàfe' Ibn Joubayr l'envoya à Asà'b Ibn Yazid pour lui demander si Mou'àwiya lui avait jamais fait une remarque à propos de sa prière. Il lui dit: «En effet, j'ai fait une fois la prière du Vendredi en même temps que lui dans sa loge. Dès que l'Imam prononça la formule terminale de salutation, je me suis levé sans bouger de ma place et j'ai prié. Quand Mou'àwiya rentra chez lui, il m'envoya chercher et me dit: «Ne refais plus ce que tu viens de faire. Quand tu as fait la prière du Vendredi ne la fais pas suivre immédiatement d'une prière volontaire avant de prononcer quelques paroles ou d'être sorti de la mosquée. Le Messager de Dieu :saws: nous a en effet ordonné de ne pas faire suivre une prière (obligatoire) d'une prière (volontaire) sans avoir parlé entre les deux ou avant d'être sorti de la mosquée». (Rapporté par Moslem)






205 L'exhortation à faire l'unité de prière complétant le 'Ishà. La démonstration que c'est là une sunna obligatoire (imitation des actes du Prophète) et l'indication de son heure



1132. "Ali (das) a dit: «L'unité de prière qui complète le 'Ishà n'est pas obligatoire comme la prière prescrite (obligatoire) mais le Messager de Dieu :saws: en a fait une tradition en disant: «Dieu est impair et II aime le nombre impair. Aussi faites que votre prière du 'Ishà comporte un nombre impair d'unités, ô adeptes du Coran!». (Rapporté par Abou Dawûd et Attirmidhi)

1133. 'Àisha (das) a dit: «Le Messager de Dieu :saws: a fait l'unité de prière de clôture du 'Ishà aussi bien au début de la nuit qu'en son milieu ou à sa fin. Il lui est finalement arrivé de la faire juste à l'aube». (Unanimement reconnu authentique)

1134. Selon Ibn 'Omar (das), le Prophète :saws: a dit: «Que votre dernière prière au cours de la nuit comporte un nombre impair d'unités». (Unanimement reconnu authentique)

1135. Selon Abou Sa'id Al Khoudri (das), le Prophète :saws: a it: «Clôturez vos prières de nuit par une unité de prière avant le lever du jour». (Rapporté par Moslem)

1136. Selon 'Àisha (das) «le Prophète :saws: faisait sa prière la nuit, alors qu'elle était étendue à ses côtés. Quand il ne lui restait plus à faire que l'unité de prière de clôture, il la réveilla. Elle fit alors son unité de prière de clôture» (Rapporté par Moslem)

Dans une autre version: «Quand il ne lui restait plus à faire que l'unité de prière de clôture, il la réveillait et lui disait: «Lève toi, 'Aisha! et fais ton unité de prière de clôture».

1137. Selon Ibn 'Omar (das), le Prophète :saws: a dit: «Hâtez-vous de faire l'unité de prière de clôture avant l'aube». (Rapporté par Abou Dawûd)

1138. Selon Jâber (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Celui qui craint de ne pas se réveiller à la fin de la nuit, qu'il fasse l'unité de prière de clôture à son début. Mais celui qui a bon espoir de se lever à sa fin, qu'il fasse l'unité de clôture avant la fin de la nuit, car les Anges sont nombreux à assister à la prière de la fin de la nuit et elle a plus de valeur». (Rapporté par Moslem)
.


Dernière édition par Oum Mouqbil le Ven 13 Mar 2009 - 14:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9782
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: IX- Le livre des mérites (pratiques religieuses)   Mer 11 Mar 2009 - 20:26

206 Le grand mérite de la prière du Doha (depuis que le soleil levant dépasse l'horizon de la longueur d'une lance jusqu'à un peu avant midi). L'indication du nombre minimum de ses unités de prière et de leur nombre idéal. L'exhortation à l'assiduité à cette prière



1139. Abou Hourayra (das) a dit: «Mon grand ami m'a recommandé de jeûner trois jours par mois, de faire deux unités de prière au Doha et de faire une unité de clôture avant de me coucher». (Unanimement reconnu authentique)

Le fait de clôturer ses prières de nuit par une unité de prière avant de se coucher n'est recommandé qu'à celui qui craint de ne pas se réveiller avant l'aube. Mais s'il a confiance en lui-même, qu'il la laisse pour la fin de la nuit car c'est préférable.

1140. Selon Abou Dharr (das), le Prophète :saws: a dit: «Chacun de vous, à son réveil le matin, est redevable d'une aumône pour chacun de ses organes qu'il trouve en bonne santé. Chaque fois qu'on dit «Soubhànallàh» (gloire et pureté à Dieu) c'est une aumône. Chaque fois qu'on dit «Alhamdou lillàh» (la louange est à Dieu), c'est une aumône. Chaque fois qu'on dit «la ilah illallâh» (il n'y a de dieu que Dieu), c'est une aumône. Chaque fois qu'on dit «Allàhou akbar» (Dieu est plus grand), c'est une aumône. Chaque fois qu'on exhorte à une bonne action, c'est une aumône. Chaque fois qu'on détourne d'une mauvaise action, c'est une aumône. De même que deux unités de prière faites au Doha suffisent à s'acquitter de toutes ces aumônes». (Rapporté par Moslem)

1141. 'Âisha (das) a dit: «Le Messager de Dieu :saws: faisait au Doha quatre unités de prière et il leur ajoutait encore ce que Dieu lui permettait de faire». (Rapporté par Moslem)

1142. Oummou HanP (das) a dit: «Je me rendis chez le Messager de Dieu :saws: en l'année de la conquête de la Mecque (an VIII de l'Hégire). Je l'ai trouvé en train de prendre un bain rituel. Une fois qu'il termina ses ablutions, il fit huit unités de prière et c'était l'heure du Doha». (Unanimement reconnu authentique)







207 La possibilité de faire la prière du Doha depuis l'élévation du soleil audessus de l'horizon (de la longueur d'une lance) jusqu'à son passage par le Zénith (midi). Mais sa meilleure heure est lorsque la chaleur du matin est à son plus fort et lorsque le soleil est bien haut dans le ciel



1143. Zeyd Ibn Arqam (das) vit une fois des gens faire la prière du Doha aux premières heures de la matinée. Il dit: «Et pourtant ils ont bien su qu'il y a un moment préférable pour cette prière. Le Messager de Dieu :saws: a dit: «La prière de ceux qui retournent constamment à Dieu se fait quand les jeunes chameaux ressentent l'ardeur de la canicule». (Rapporté par Moslem)





208 L'exhortation à faire deux unités de prière en entrant à la mosquée en guise de salut. De même qu'il est mal vu de s'asseoir avant d'avoir fait deux unités de prière quel que soit le temps où l'on entre: soit qu'on fasse ces deux unités de prière avec l'intention de saluer la mosquée, soit qu'elles fassent partie d'une prière obligatoire ou d'une prière volontaire attachée à une prière obligatoire ou autre



1144. Selon Abou Qatàda (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Quand 'y l'un de vous entre à la mosquée qu'il fasse avant de s'asseoir deux unités de prière». (Unanimement reconnu authentique)

1145. Jàber (das) a dit: «Je suis allé trouver le Prophète :saws: à la mosquée. Il me dit: «Fais deux unités de prière». (Unanimement reconnu authentique)





209 Où il est bon de faire deux unités de prière après les ablutions



1146. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: demanda un jour à Bilàl (das): «O Bilâl! Parle-moi donc de la bonne action que tu as faite depuis ta conversion à l'Islam et dont tu attends le plus grand salaire. J'ai entendu en effet le bruit de tes sandales devant moi au Paradis». Il dit: «L'action dont j'attends le plus grand salaire est que je ne fais jamais des ablutions de jour ou de nuit sans les faire suivre de ce que Dieu m'a écrit comme unités de prière». (Unanimement reconnu authentique)





210 La grande valeur de la prière du Vendredi et l'obligation de la faire. L'obligation de s'y apprêter en prenant un bain rituel et en se parfumant. L'obligation d'y aller tôt, d'y invoquer Dieu et de Le prier de bénir le Prophète . L'indication de l'heure du Vendredi où les prières sont le plus exaucée. La recommandation d'évoquer beaucoup Dieu après la prière du Vendredi



Dieu le Très-Haut a dit:

1. Chapitre 62 - verset 10: «Une fois la prière terminée, répandez-vous sur terre, recherchez quelqu'effet de la générosité de Dieu et évoquez beaucoup Dieu, peut-être récolterez-vous le succès».

Pour ce qui est des Hadiths:

1147. Selon Abou Hourayra (das) le Messager de Dieu :saws: a dit: «le meilleur jour qui voit se lever le Soleil est le Vendredi. C'est ce jour-là qu'Adam a été créé, et ce jour-là qu'il est entré au Paradis et qu'il en est sorti». (Rapporté par Moslem).

1148. Toujours selon lui, le Messager de Dieu :saws: a dit: «Celui qui a fait ses ablutions et les a bien faites, puis est allé à la mosquée pour la prière du Vendredi et a écouté en silence son sermon, Dieu l'absout de tous les péchés commis depuis le Vendredi précédent et en y ajoutant trois jours. Celui qui s'amuse avec les cailloux (durant le sermon) a commis une frivolité semblable au verbiage (qui annule la prière)». (Rapporté par Moslem)

1149. Selon lui encore, le Prophète :saws: a dit: «Les cinq prières quotidiennes, la prière du Vendredi et celle qui la précède, le jeûne de Ramadan et celui de l'année d'avant, effacent ce qu'il y a entre eux comme péchés tant qu'on n'en a pas commis les grands». (Rapporté par Moslem)

1150. Lui et le fils de 'Omar (das) rapportent qu'ils ont entendu le Messager de Dieu :saws: dire du haut de sa chaire: «Sûrement des gens cesseront de s'absenter à la prière du Vendredi, sinon Dieu mettra un sceau sur leurs coeurs et ils seront alors parmi les distraits». (Rapporté par Moslem)

1151. Selon Ibn 'Omar (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Quand l'un de vous va venir à la prière du Vendredi, qu'il se baigne avant». (Unanimement reconnu authentique)

1152. Selon Abou Sa'id Al Khoudri (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Le bain rituel du Vendredi est obligatoire pour toute personne pubère». (Unanimement reconnu authentique)

1153. Selon Samoura (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Celui qui a fait ses petites ablutions le Vendredi, c'est déjà une bonne chose; mais celui prend un bain, c'est encore meilleur». (Rapporté par Abou Dawùd et Attirmidhi)

1154. Selon Salmàn (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Quand un homme prend un bain le Vendredi, se débarrasse autant que possible de toutes ses impuretés, se parfume (ou touche au parfum de sa maison), puis sort vers la mosquée en évitant de ne pas passer entre deux compagnons, fait les unités de prière que Dieu lui a préécrites et écoute attentivement l'Imam quand il parle, il est automatiquement absous de tous les péchés qu'il a commis entre ce Vendredi et le précédent». (Rapporté par Al Boukhâri)

1155. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Celui qui a pris Vendredi un bain rituel, puis est allé aussitôt après à la mosquée, c'est comme s'il avait sacrifié un chameau. S'il y est allé à la deuxième heure, c'est comme s'il avait sacrifié un boeuf. Si c'est à la troisième, c'est comme s'il avait sacrifié un mouton cornu. Si c'est à la quatrième, c'est comme s'il avait sacrifié une poule. Et si c'est à la cinquième, c'est comme s'il avait offert un oeuf. Une fois que l'Imam sort de sa loge, les Anges (qui enregistrent les arrivants à la mosquée) entrent à la mosquée pour écouter les évocations de Dieu.

Remarque
Les heures dont parle ce Hadith ne sont qu'une façon de parler et il s'agit en réalité de simples moments ne dépassant pas le quart d'heure.


1156. Selon lui encore, le Messager de Dieu :saws: a dit à propos du Vendredi: «II y a en ce jour une heure. Si un Musulman s'y trouve par hasard debout en prière, demandant à Dieu quelque chose. Dieu la lui donne sûrement». Il fit signe de la main indiquant la courte durée de cette heure. (Unanimement reconnu authentique)

1157. D'après Abou Bourda, le fils de Abou Musa Al Ash'ari (das), 'Abdullàh Ibn 'Omar (das) lui a dit: «As-tu entendu ton père rapporter un Hadith du Messager de Dieu :saws: concernant l'heure du Vendredi où les prières sont particulièrement exaucées?». Il dit: «Oui, je l'ai entendu dire: «J'ai entendu le Messager de Dieu dire: «Cette heure se trouve entre le moment où l'Imam s'asseoit sur sa chaire et la fin de la prière du Vendredi». (Rapporté par Moslem)

1158. Selon Aws Ibn Aws (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Parmi vos meilleurs jours est le vendredi. Demandez-y abondamment pour moi la bénédiction de Dieu, car vos prières pour moi me sont présentées (dans ma tombe)». (Rapporté par Abou Dawùd)






211 Où il est bon de se prosterner à Dieu, en guise de remerciement, quand nous arrive un bienfait apparent ou quand une épreuve apparente est repoussée loin de nous



1159. Sa'd Ibn Abi Waqqàs (das) a dit: «Nous sortîmes de la Mecque avec le Messager de Dieu :saws: pour nous rendre à Médine. Quand nous fûmes près de 'Azûrâ' (un endroit voisin de la Mecque), il mit pied à terre et leva ses deux mains, invoquant Dieu durant une heure. Puis il tomba en prosternation et resta longtemps dans cette position. Puis il se leva et leva ses deux mains durant une heure, puis se prosterna de nouveau. Cela se répéta trois fois de suite. Il dit enfin: «J'ai prié Dieu de me donner le droit d'intercéder pour ma nation et j'ai intercédé en sa faveur. Il m'accorda le (salut du) tiers de ma nation. Je me suis alors prosterné pour remercier Dieu de cette grande faveur. Puis je me suis relevé et j'ai prié de nouveau Dieu pour ma nation. Il m'accorda le salut d'un autre tiers. Je me prosternai encore en signe de remerciement. Puis je me suis relevé pour prier en faveur de ma nation. Il m'accorda alors le salut u dernier tiers. Aussi me prosternai-je pour remercier mon Seigneur». (Rapporté par Abou Dawùd)
.


Dernière édition par Oum Mouqbil le Ven 13 Mar 2009 - 14:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9782
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: IX- Le livre des mérites (pratiques religieuses)   Mer 11 Mar 2009 - 20:29

212 Le grand mérite de veiller la nuit en prière



Dieu le Très-Haut a dit:

1. Chapitre 17 - verset 79: «Et de la nuit veilles-en une partie (le dernier tiers) à lire le Coran comme action surérogatoire spéciale à toi, peut-être que ton Seigneur te ressuscitera en une position louable».

2. Chapitre 32 - verset 16: «Leurs côtés fuient les lits. Ils invoquent leur Seigneur par crainte et par convoitise...».

3. Chapitre 51 - verset 17: «Ils ne goûtaient au sommeil qu'une petite partie de la nuit».


Quand aux Hadîths:

1160. 'Âisha (das) a dit: «Le Prophète :saws: veillait tellement dans la nuit que la peau de ses pieds se fendilla. Je lui dis: «Pourquoi fais-tu cela? O Messager de Dieu! Alors que Dieu t'a effectivement absous de tous tes péchés passés et à venir». Il dit: «Est-ce qu'il ne m'appartient pas de me comporter en homme reconnaissant?» (Unanimement reconnu authentique)

1161. Selon 'Ali (das), le Prophète :saws: vint leur rendre visite la nuit, lui et Fatima (son épouse et la fille du Prophète). Il leur dit: «Pourquoi donc ne priez-vous pas?» (Unanimement reconnu authentique)

1162. Sâlem, le fils de 'Abdullâh Ibn 'Omar (das), rapporte que, d'après son père, le Messager de Dieu :saws: a dit: «Quel homme bon que Abdullàh si du moins il priait une partie de la nuit!» Sàlem dit: «Depuis cette remarque, 'Abdullâh ne dormait plus que peu dans la nuit». (Unanimement reconnu authentique)

1163. Selon 'Abdullàh Ibn 'Amr Ibn Al 'As (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «O 'Abdullàh! Ne sois pas comme untel qui veillait dans la nuit (en prière) puis a abandonné cette pratique». (Unanimement reconnu authentique)

1164. Ibn Mas'ùd (das) rapporte: «On a parlé au Prophète :saws: de quelqu'un qui s'était endormi une nuit jusqu'au matin». Il dit: «Voilà un homme dans les oreilles duquel le Diable a uriné». (Unanimement reconnu authentique)

1165. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Quand l'un de vous s'endort, le Diable fait trois noeuds derrière sa tête en disant sur chacun d'eux: «Que ta nuit soit longue! Dors!» S'il se réveille entre temps et évoque Dieu exalté, l'un de ces noeuds se délie. S'il fait ses ablutions, le deuxième noeud se délie. Et s'il prie, les trois noeuds se délient tous. Ainsi il se réveille plein d'énergie et l'haleine bien odorante; sinon son haleine sent mauvais et il est plein de paresse». (Unanimement reconnu authentique)

1166. Selon 'Abdullàh Ibn Salàm (das), le Prophète :saws: a dit: «O gens! Saluez les autres, donnez à manger et priez quand les autres dorment et vous enterrerez alors au Paradis sans aucun dommage». (Rapporté par Attirmidhi)

1167. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Le meilleur jeûne après celui de Ramadan est celui du mois de Dieu «Mouharram». La meilleure prière après les prières obligatoires est celle de la nuit. (Rapporté par Moslem)

1168. Selon Ibn "Ornas (das), le Prophète :saws: a dit: «Quand vous priez la nuit faites vos unités de prière deux par deux. Dès que vous craignez l'arrivée de l'aube, clôturez par une seule unité de prière». (Unanimement reconnu authentique)

1169. Selon lui encore, le Prophète :saws: priait la nuit en faisant des unités de prière deux par deux. Il clôturait le tout par une seule unité de prière. (Unanimement reconnu authentique)

1170. Anas (das) a dit: «Le Messager de Dieu :saws: mangeait durant des journées du mois au point que nous pensions qu'il n'en jeûnait aucun et jeûnait certains jours du mois au point que nous croyions qu'il ne mangeait durant aucun d'eux. A n'importe quelle heure de la nuit où tu désires le voir en prière, tu l'y vois effectivement et à n'importe quelle heure tu désires le voir endormi, tu le vois endormi». (Rapporté par Al Boukhâri)

1171. 'Àisha (das) a dit: «Le Messager de Dieu :saws: faisait onze unités de prière (de nuit). Il restait en prosternation le temps que met l'un de vous à réciter cinquante versets (environ un quart d'heure) avant de relever la tête. Il faisait deux unités de prière avant la prière du Fajr (l'aube). Puis il se couchait sur le côté droit jusqu'à ce que le Muezzin vînt l'appeler à la prière». (Rapporté par Al Boukhâri)

1172. Elle a dit aussi: «Le Messager de Dieu :saws: ne faisait jamais, que ce fût au mois de Ramadan ou autre, plus de onze unités de prière. Il en faisait ainsi quatre et tu ne peux pas savoir combien elles étaient belles et longues. Puis il en faisait quatre autres et tu ne peux pas savoir combien elles étaient belles et longues. Puis il faisait trois unités de prières. Je lui dis une fois: «O Messager de Dieu! Tu t'endors avant d'avoir clôturé par une seule unité de prière?» Il dit: «O 'Àisha! Mes yeux s'endorment mais mon coeur ne dort pas». (Unanimement reconnu authentique)

1173. Selon elle encore, Le Prophète :saws: s'endormait au début de la nuit pour se réveiller et prier à sa fin. (Unanimement reconnu authentique)

1174. Ibn Mas'ùd (das) a dit: «J'ai prié une nuit avec le Prophète :saws: . Il n'a pas cessé de rester debout jusqu'à ce que j'aie failli commettre une mauvaise action». On lui dit: «Qu'as-tu failli faire?» Il dit: «J'ai failli m'asseoir et le laisser seul dans sa station debout». (Unanimement reconnu authentique)

1175. Houdheyfa (das) a dit: «J'ai prié une nuit avec le Prophète :saws: . Il débuta la lecture par le chapitre «La vache». Je me suis dit: «II va sans doute se courber au verset cent». Mais il poursuivit sa récitation et je me suis dit: «II va le lire en entier dans une unité de prière. Il poursuivit et je me suis dit: «II va se courber à sa fin». Mais il enchaîna avec le chapitre «Les femmes» puis celui de «La famille de 'Tmràn». Il récitait pourtant en bien articulant tous les mots. Quand il passait par un verset contenant une glorification de Dieu, il Le glorifiait. Quand il passait par un verset contenant une invocation de Dieu, il L'invoquait. Quand le verset contenait une demande de la protection de Dieu contre le Diable, il la faisait. Puis il se courba et se mit à dire: «Gloire et pureté à mon Seigneur Le Très-Grand!» Sa position courbée était presque aussi longue que sa position debout. Puis il dit: «Que Dieu entende celui qui L'a loué! otre Seigneur! A Toi la louange». Puis il se redressa et resta aussi longtemps que lors de sa position courbée. Puis il se prosterna et dit: «Gloire et pureté à mon Seigneur Le Plus Haut!» Sa prosternation dura autant que sa station debout». (Rapporté par Moslem)

1176. Selon Jàber (das), on demanda au Messager de Dieu :saws: quelle était la meilleure prière. Il dit: «Celle où l'on prolonge la station debout». (Rapporté par Moslem)

1177. Selon 'Abdullàh Ibn 'Amr Ibn Al 'As (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «La meilleure prière pour Dieu est celle de David et le meilleur jeûne pour Dieu est celui de David. Il dormait la moitié de la nuit, en veillait le tiers à prier, puis dormait le sixième restant. Il jeûnait un jour et mangeait un jour». (Unanimement reconnu authentique)

1178. Jàber (das) a dit: «J'ai entendu le Messager de Dieu :saws: dire: «II y a au cours de la nuit une heure spéciale. S'il arrive qu'un Musulman y demande à Dieu exalté une bonne chose concernant ce monde ou l'autre. Dieu la lui donne aussitôt, et ce toutes les nuits». (Rapporté par Moslem)

1179. Selon Abou Hourayra (das), le Prophète :saws: a dit: «Quand l'un de vous a décidé de veiller en prière une partie de la nuit, qu'il commence par deux unités de prière légères». (Rapporté par Moslem)

1180. Aisha (das) a dit: «Quand le Messager de Dieu :saws: voulait veiller en prière une partie de la nuit, il commençait par deux unités de prière légères». (Rapporté par Moslem)

1181. Elle a dit encore: «Quand le Messager de Dieu :saws: ne pouvait pas veiller en prière à cause d'une maladie ou autre, il faisait pendant le jour suivant douze unités de prière».

1182. Selon 'Omar Ibn Al Khattàb (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Celui qui s'est endormi sans avoir fait les oeuvres surérogatoires (prière, ou lecture du Coran) qu'il faisait d'habitude ou une partie de ces oeuvres et qui les fait entre les prières de l'aube et celle de midi, Dieu les lui inscrit comme s'il les avait faites la nuit. (Rapporté par Moslem)

1183. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Que Dieu donne Sa miséricorde à quiconque a veillé une partie de la nuit à prier et a réveillé sa femme (pour qu'elle en fasse autant). Si elle a refusé de se réveiller, il lui a jeté de l'eau au visage. Et que Dieu donne Sa miséricorde à toute femme qui a veillé une partie de la nuit à prier et a réveillé son mari. S'il a refusé de se réveiller, elle lui a jeté de l'eau au visage». Rapporté par Moslem)

1184. Selon Abou Hourayra et Abou Sa'id (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Lorsque quelqu'un réveille son épouse pendant la nuit, et font leur prière tous les deux ou font deux unités de prière ensemble, ils seront comptés parmi les invocateurs et les invocatrices». (Rapporté par Abou Dâwùd)

1185. Selon Aisha (das), le Prophète :saws: a dit: «Lorsque l'un de vous somnole en faisant sa prière, qu'il aille se coucher jusqu'à ce qu'il n'ait plus sommeil. Car s'il fait sa prière alors qu'il est somnolent, il pourrait se maudire dans ses invocations». (Unanimement reconnu authentique)

1186. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Si l'un de vous fait sa prière pendant la nuit, et si le Coran lui échappe au point de ne plus savoir quoi dire, qu'il aille se coucher». (Rapporté par Moslem).






213 Où il est bon de veiller à prier au mois de Ramadan: c'est ce qu'on appelle «les Taràwih»



1187. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Celui qui a veillé à prier les nuits de Ramadan poussé par sa foi et par l'unique espoir de la récompense de Dieu, Dieu lui pardonne tous ses péchés précédents». (Unanimement reconnu authentique)

1188. Selon lui encore, le Messager de Dieu :saws: exhortait les gens à veiller les nuits de Ramadan en prière sans pourtant en faire une obligation religieuse. Il disait: «Celui qui a veillé en prière les nuits de Ramadan poussé par sa foi et par l'unique désir de la récompense de Dieu, Dieu lui pardonne tous ses péchés précédents». (Rapporté par Moslem)





214 Le grand mérite de celui qui veille à prier toute la nuit du «qadr» (la valeur) et l'indication de sa date la plus probable



Dieu le Très-Haut a dit:

1. Chapitre 97 - verset 1: «Nous l'avons fait descendre (le Coran) dans la nuit de la valeur».

2. Chapitre 44 - verset 3: «Nous l'avons fait descendre par une nuit bénie».


Quant aux Hadiths:

1189. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Celui qui a veillé à prier la nuit «de la valeur» par foi et par unique désir de la récompense de Dieu, Dieu lui pardonne tous ses péchés passés». (Unanimement reconnu authentique)

1190. Selon Ibn 'Omar (das), certains Compagnons du Prophète :saws: virent en rêve la nuit «de la valeur» dans les sept dernières nuits (de Ramadan). Le Messager de Dieu leur dit: «Je vois que vos rêves se sont tous limités aux sept dernières nuits de Ramadan. Que celui qui cherche à la vivre l'attende dans l'une des sept dernières nuits de Ramadan». (Unanimement reconnu authentique)

1191. 'Àisha (das) a dit: «Le Messager de Dieu :saws: faisait une retraite contemplative (Itikef) dans les dix dernières nuits de Ramadan». (Unanimement reconnu authentique)

1192. Selon elle encore, le Messager de Dieu :saws: a dit: «Attendez la nuit «de la valeur» dans les nuits impaires des dix derniers jours de Ramadan». (Rapporté par Al Boukhâri)

1193. Elle a encore dit: «Quand arrivaient les dix derniers jours de Ramadan, le Messager de Dieu :saws: en veillait toutes les nuits (à prier). Il réveillait ses femmes, redoublait de zèle religieux et retroussait ses manches (serrait la ceinture de son pagne)».

1194. Toujours selon elle: «Le Messager de Dieu :saws: montrait pendant le mois de Ramadan plus de zèle religieux que dans les autres mois et, pendant les dix derniers jours de Ramadan, plus que dans les autres jours». (Rapporté par Moslem)

1195. Elle a dit encore: «O Messager de Dieu ! S'il m'arrivait de savoir quelle nuit est celle «de la valeur», dis-moi ce que je devrais y dire». Il lui dit: «Dis: «Seigneur Dieu! Tu es pardonneur et Tu aimes le pardon. Aussi pardonne- moi!». (Rapporté par Attirmidhi)





215 Où il est bon de se frotter les dents (avants chaque prière) et l'indication des cinq actions méritoires inspirées par la saine nature de l'homme (fîtra)



1196. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Si je ne craignais pas de trop charger ma nation, je leur ordonnerais de se frotter les dents avant chaque prière». (Unanimement reconnu authentique)

1197. Selon Houdheyfa (das), dès que le Messager de Dieu :saws: se réveillait, il se frottait les dents».

Remarque
II y a en Arabie une plante commune nommée «arak» dont le bois a un bon goût et une bonne odeur. Il a aussi des fibres qui entrent dans les intervalles des dents. C'est le bois de cet arbre qui servait au Prophète à se frotter les dents. Il est toujours d'usage très courant dans les pays où il se trouve. On peut évidemment lui assimiler notre dentifrice moderne et la brosse à dents.
.


Dernière édition par Oum Mouqbil le Ven 13 Mar 2009 - 14:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9782
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: IX- Le livre des mérites (pratiques religieuses)   Mer 11 Mar 2009 - 20:36

1198. ‘Aisha (das) a dit: «Nous préparions pour le Messager de Dieu :saws: son bâton d'arak et l'eau de ses ablutions. Dieu le réveillait la nuit à l'heure qu'il voulait. Il se frottait alors les dents, faisait ses ablutions et priait». (Rapporté par Moslem)

1199. Selon Anas (das), le Messager de Dieu :saws: a dit à ses Compagnons: «J'ai trop insisté à vous recommander de vous frotter les dents». (Rapporté par Al Boukhàri)

1200. Shou'ayb Ibn HanP a dit: «J'ai demandé à 'Âisha (das): «Quelle était la première chose que faisait le Prophète :saws: en rentrant chez lui?» Elle dit: «II se frottait les dents». (Rapporté par Moslem)

1201. Abou Musa Al Ash'ari (das) a dit: «En entrant chez le Prophète :saws: je le trouvai avec sur sa langue son bâton d'arak». (Unanimement reconnu authentique)

1202. D'après c Âisha (das), le Prophète :saws: a dit: «Quand on se frotte les dents on purifie sa bouche et on obtient en même temps la satisfaction du Seigneur». (Rapporté par Annasâ'i)

1203. Selon Abou Hourayra (das), le Prophète :saws: a dit: «Cinq actes font partie de la saine nature: La circoncision. Le rasage du bas-ventre. La taille des ongles. L'arrachage (l'épilation des poils des aisselles et la taille de la moustache».

Commentaire
L'Islam a imposé des règles d'hygiène dont la science moderne vient à peine de découvrir tous les avantages. La circoncision est un excellent préventif contre les inflammations fréquentes du prépuce dont souffrent les peuples qui ne s'y soumettent pas. Aussi bien l'Ancien Testament que le Nouveau en font une obligation religieuse. Les Juifs respectent toujours cette obligation, mais les Chrétiens l'ont abandonnée à la suite de certaines manipulations apocryphes de l'Evangile. Mais les Américains, bien connus pour leur rationalisme intransigeant, y sont revenus avec le développement de la médecine. Pour le reste, il s'agit d'enlever tout ce qui peut être un nid de parasites et un collecteur de saletés et de mauvaises odeurs (transpiration, excrétions, restes d'aliments, mucus nasal etc...).

1204. Selon 'Àisha (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Dix actes font partie de la saine nature: Se tailler la moustache. Respecter l'intégrité de la barbe. Se frotter les dents. Se laver les narines par aspiration d'eau et son rejet. Se couper les ongles Se laver les nodosités des doigts. S'arracher les poils des aisselles. Se raser le bas-ventre et se laver les émonctoires (les issues de l'urine et des matières fécales)». Le narrateur ajoute: «J'en ai oublié le dixième, à moins qu'il ne s'agisse du rinçage de la bouche».

1205. Selon Ibn "Ornar (das), Le Prophète :saws: a dit: «Taillez-vous la (moustache et respectez l'intégrité de votre barbe». (Unanimement reconnu authentique)





216 Où il est bon de considérer la zakat comme une obligation religieuse.



L'indication de son mérite et de tout ce qui s'y rapporte
Dieu le Très-Haut a dit:

1. Chapitre 2 - verset 43: «Accomplissez correctement la prière, donnez l'aumône légale...».

2. Chapitre 98 - verset 5: «On ne leur avait pourtant ordonné que d'adorer Dieu, de Lui consacrer à Lui seul toute leur dévotion, loin de toute association idolâtre, de pratiquer correctement la prière et de donner l'aumône légale. Voilà la religion de la communauté bien guidée».

3. Chapitre 9 - verset 103: «Prends de leurs richesses une aumône avec laquelle tu les purifies et tu les bénis».


Quant aux Hadiths:

1206. Selon Ibn 'Omar (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «L'Islam a été bâti sur cinq piliers:
1. L'attestation qu'il n'y a de dieu que Dieu et que Mohammad est l'esclave et le Messager de Dieu.
2. La prière.
3. L'aumône légale.
4. Le pèlerinage à la Mecque.
5. Le jeûne de Ramadan.
(Unanimement reconnu authentique)

1207. Talha (das) a dit: «Un homme vint trouver le Messager de Dieu :saws: . Il appartenait à la tribu de Nejd, avait les cheveux en broussaille et criait d'une voix forte et inintelligible. Quand il fut près du Messager de Dieu , il s'avéra qu'il venait se renseigner sur l'Islam. Le Messager de Dieu :saws: lui dit: «Cinq prières de jour et de nuit». L'autre dit: «Dois-je en faire d'autres?». Il dit: «Non, à moins que tu y sois volontaire». «Le jeûne de Ramadan». L'autre dit: «Dois-je jeûner d'autres jours?». Il dit: «Non, à moins que tu y sois volontaire». «L'acquittement de l'aumône légale (zakat)». L'autre dit: «Dois-je payer autre chose?». Il dit: «Dois-je payer autre chose?». Il dit: «Non, à moins que tu y sois volontaire». L'homme s'en alla en disant: «Par Dieu! Je n'ajouterai rien à cela et je n'en diminuerai rien». Le Messager de Dieu dit: «S'il est sincère dans ce qu'il a dit, il a récolté le succès». (Unanimement reconnu authentique)

1208. Selon Ibn 'Abbàs (das), le Messager de Dieu :saws: envoya Mou'àdh (das) au Yémen et lui dit: «Invite-les à attester qu'il n'y a de dieu que Dieu et que je suis le Messager de Dieu. S'ils y répondent, apprends-leur que Dieu exalté leur a prescrit cinq prières de jour et de nuit. S'ils acceptent cela, apprends-leur qu'il leur a prescrit une aumône qu'on prend de leurs riches pour lîs redistribuer à leurs pauvres». (Unanimement reconnu authentique)

1209. Selon Ibn 'Omar (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «J'ai reçu l'ordre de combattre les gens jusqu'à ce qu'ils attestent qu'il n'y a de dieu que Dieu et que Mohammad est le Messager de Dieu, qu'ils fassent la prière et qu'ils s'acquittent de l'aumône légale. S'ils font tout cela ils ont mis à l'abri de moi leurs sangs et leurs biens sauf pour ce qui en revient de droit à l'Islam. Puis c'est à Dieu de leur demander compte (sur la sincérité de leur conversion)». (Unanimement reconnu authentique)

1210. Abou Hourayra (das) a dit: «Lorsque mourut le Messager de Dieu , qu'Abou Bakr (das) lui succéda et qu'un certain nombre de tribus :saws: arabes apostasièrent, 'Omar (das) a dit: «Comment combattrais-tu ces gens alors que le Messager de Dieu a dit: «J'ai reçu l'ordre de combattre les gens jusqu'à ce qu'ils disent: «II n'y a de dieu que Dieu», et celui qui l'a dit a mis à l'abri de moi ses biens et sa vie sauf pour ce qui en revient de droit à l'Islam, et c'est à Dieu de lui demander des comptes?». Abou Bakr lui dit: «Par Dieu! Je combattrai sûrement tous ceux qui font une différence entre la prière et l'aumône légale car l'aumône est la redevance des biens. Par Dieu! S'ils refusent de me donner un bout de corde qu'ils donnaient au Messager de Dieu , je les combattrai à cause de lui». 'Omar dit alors: «Par Dieu! Je ne tardai pas à comprendre que c'était Dieu qui avait fait choisir à Abou Bakr la solution du combat et j'ai su qu'il avait raison». (Unanimement reconnu authentique)

1211. Selon Abou Ayùb (das), quelqu'un dit au Prophète :saws: : «Indique-moi une oeuvre qui me fasse entrer au Paradis». Il lui dit: «Tu adores Dieu sans rien Lui associer. Tu fais correctement la prière. Tu t'acquittes de l'aumône légale et tu honores les liens de la parenté». (Unanimement reconnu authentique)

1212. Selon Abou Hourayra (das), un Bédouin vint dire au Prophète :saws: : «O Messager de Dieu ! Indique-moi une oeuvre qui me fasse entrer au Paradis». Il lui dit: «Tu adores Dieu sans rien Lui associer. Tu fais correctement la prière. Tu t'acquittes de l'aumône obligatoire et tu jeûnes le mois de Ramadan». Il dit: «Par celui qui tient mon âme dans Sa Main, je n'y ajouterai rien». Quand il s'en alla, le Prophète :saws: dit: «Celui qui serait heureux de regarder un homme destiné au Paradis, qu'il regarde cet homme». (Unanimement reconnu authentique)

1213. Jarir Ibn 'Abdullàh (das) a dit: «J'ai fait acte d'allégeance au Prophète :saws: en m'engageant à faire correctement la prière, à m'acquitter de l'aumône légale et à vouloir le bien à tout Musulman». (Unanimement reconnu authentique)

1214. Selon Abou Hourayra (das) le Messager de Dieu :saws: a dit: «Chaque fois que celui qui possède de l'or et de l'argent n'en acquitte pas l'aumône qui se doit, on lui en fabrique le jour de la résurrection des plaques de feu qu'on chauffe encore plus au feu de l'Enfer. On lui brûle avec elles son côté, son front et son dos. Dès qu'elles se refroidissent on les reporte pour lui en Enfer dans une journée évaluée à cinquante mille ans jusqu'à la fin du jugement universel. Il voit alors sa voie ou bien au Paradis, ou bien en Enfer». On dit: «O Messager de Dieu! Cela concerne-t-il aussi les chameaux?» Il dit: «Chaque fois qu'un propriétaire de chameaux ne s'acquitte pas de leur droit (entre dans ce droit l'obligation de traire les chamelles quand on les conduit à l'eau et d'en distribuer le lait aux passants), on 1’étend sur le sol sur un plateau désertique le jour de la résurrection et on laisse tous ses chameaux, y compris les plus jeunes, le piétiner de leurs sabots après les avoir engraissés au maximum. Ils passent ainsi et repassent à tour de rôle sur son corps dans une journée évaluée à cinquante mille ans jusqu'à la fin du jugement universel. Il voit alors sa voie au Paradis ou bien en Enfer». On dit: «O Messager de Dieu! Est-ce aussi les bovins et les ovins?». Il dit: «Chaque fois que le propriétaire de bovins ou d'ovins ne s'acquitte pas de leur droit, il est étendu le jour de la résurrection sur un plateau désertique. Toutes ses bêtes (il n'en manquera aucune et il n'y aura parmi elles aucune aux cornes recourbées, ou aux cornes manquantes ou brisées) toutes es bêtes le frapperont de leurs cornes et le piétineront delleurs abots. Elles passent ainsi et repassent sur son corps à tout de rôle en un jour évalué à cinquante mille ans, jusqu'à la fin du jugement universel. Il voit alors sa voie ou bien au Paradis, ou bien en Enfer». On dit: «O Messager de Dieu! Et les chevaux?» Il dit: «Les chevaux sont de trois catégories: Certains sont un lourd péché pour leur propriétaire. D'autres lui sont un paravent. D'autres enfin lui sont une source de salaire. Pour ce qui est des premiers, ce sont ceux qu'on a destinés à la parade, à la vanité et à combattre les Musulmans. Ils sont donc pour lui un lourd péché. Quant aux seconds, ce sont ceux qu'on a destinés au service de Dieu (pour la guerre sainte), qu'on n'a utilisés que dans les choses licites. On n'a pas omis de leur fournir les soins auxquels Dieu leur a donné droit. Ce sont alors un paravent pour leur propriétaire. Quant à ceux qui lui rapportent un salaire, c'est le cas d'un homme qui les a parqués dans un pré (ou un jardin) en les destinant à la guerre sainte pour la défense des Musulmans. Pour tout brin d'herbe qu'ils mangent de ce pré (ou de ce jardin) on lui inscrit une bonne action. De même qu'on lui inscrit des bonnes actions égales en nombre à leurs crottes et à leurs urines. Toutes les fois qu'ils rompent leur corde pour courir une ou deux étapes, il a autant de bonnes actions que les marques de leurs sabots. Chaque fois qu'il les mène à boire à la rivière, Dieu lui inscrit autant de bonnes actions que les gorgées qu'ils ont bues. On dit: «O Messager de Dieu! Et les ânes?» Il dit: «Rien ne m'a été descendu (révélé) au sujet des ânes si ce n'est ce verset unique dans son genre et tellement exhaustif: «Celui qui fait dans le bien le poids d'un grain de poussière le verra et celui qui fait dans le mal le poids d'un grain de poussière le verra». (Unanimement reconnu authentique)
.


Dernière édition par Oum Mouqbil le Ven 13 Mar 2009 - 15:11, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9782
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: IX- Le livre des mérites (pratiques religieuses)   Mer 11 Mar 2009 - 20:36

217 Le devoir de jeûner le mois de Ramadan. Le mérite du jeûne et l'exposé de tout ce qui s'y rapporte



Dieu le Très-Haut a dit:

1. Chapitre 2 - verset 183: «O vous qui avez cru! On vous a prescrit le jeûne comme on l'a prescrit à vos prédécesseurs...».

Jusqu'à ce que Dieu exalté dise (verset 185): «Le mois de Ramadan où a été descendu le Coran comme bonne direction pour les Humains et comme preuve évidente de la bonne direction et du discernement parfait. Que celui d'entre vous qui constate la naissance du mois le jeûne! Celui qui est malade ou en voyage, un nombre équivalent d'autres jours».


1215. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Dieu honoré et glorifié a dit: «Tout ce que fait le fils d'Adam est pour lui-même sauf le jeûne, il est pour Moi et c'est Moi qui en donne la récompense. Le jeûne est un bouclier (contre le feu et l'Enfer). Quand l'un de vous jeûne, qu'il s'abstienne de dire des choses obscènes et d'élever la voix. Si quelqu'un l'insulte ou le provoque au combat, qu'il se contente de dire: «Je suis en état de jeûne». Par Celui qui tient l'âme de Mohammad dans Sa Main, la mauvaise haleine du jeûneur a certainement pour Dieu une meilleure odeur que le musc. Le jeûneur connaît deux joies: Quand il rompt son jeûne il se réjouit et, quand il rencontre son Seigneur, il se réjouit de son jeûne».(Unanimement reconnu authentique)

Telle est la version d'Aï Boukhàri. Dans une autre version de lui, il est ajouté: «II renonce pour Moi à son manger, à son boire et à ses désirs charnels. Le jeûne est pour Moi et c'est Moi qui en donne la récompense. La bonne action est payée par dix fois sa valeur».

Dans une autre version de Moslem: «Toutes les oeuvres du fils d'Adam voient se multiplier la valeur de leur salaire. La bonne action est payée par dix à sept cents fois sa valeur. Dieu exalté dit: «Sauf le jeûne. Il est pour Moi et c'est Moi qui en donne la récompense. Il renonce en effet à cause de Moi à ses désirs charnels et à son manger. Le jeûneur à deux joies: Une fois quand
il rompt son jeûne et une autre quand il rencontre son Seigneur. La mauvaise haleine du jeûneur a certainement pour Dieu une meilleure odeur que le musc».


1216. Selon lui encore, le Messager de Dieu :saws: a dit: «Celui qui réunit deux bonnes actions (deux bêtes à sacrifier, deux unités de prière, deux jours de jeûne volontaire etc...) au service de Dieu, s'entend appeler à partir des portes du Paradis: «O esclave de Dieu! Voilà une bonne chose que tu viens de faire». Celui qui fait partie des pratiquants fervents de la prière est appelé à partir de la porte de la prière. Celui qui fait partie des volontaires fervents à la guerre sainte est appelé à partir de la porte de la guerre sainte. Celui qui fait partie des pratiquants fervents du jeûne est appelé à partir de la porte dite «du Rayyan» et celui qui fait partie des dispensateurs fervents d'aumônes est appelé à partir de la porte de l'aumône». Abou Bakr (das) dit: «O Messager de Dieu! Que mon père et ma mère te servent de rançon! Il suffit d'être appelé à partir de l'une de ces portes pour être sûr du succès (d'entrer au Paradis)? Est-il possible que quelqu'un soit appelé à partir de toutes ces portes à la
fois?» Il dit: «Oui et j'ai bon espoir que tu sois l'un d'eux». (Unanimement reconnu authentique)

1217. Selon Sahl Ibn Sa'd (das), le Prophète :saws: a dit: «L'une des porte du Paradis s'appelle «Rayyan». C'est par elle qu'entrent les jeûneurs au jour de la résurrection. Nul autre qu'eux ne passe par cette porte. On dira alors: «Où sont les jeûneurs?», et les jeûneurs se lèveront (de leurs tombes). Aucun autre qu'eux n'entre par cette porte. Quand tous les jeûneurs seront passés par cette porte, on la ferme pour que personne ne l'emprunte après eux». (Unanimement reconnu authentique)

1218. Selon Abou Sa'id Al Khoudri (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Chaque fois que quelqu'un jeûne un jour par amour de Dieu, Dieu éloigne à cause de ce jour son visage du feu de l'Enfer d'une distance égale à ce qu'on parcourt en soixante dix ans». (Unanimement reconnu authentique)

1219. Selon Abou Hourayra (das), le Prophète :saws: a dit: «Quiconque jeûne le mois de Ramadan poussé par sa foi et dans l'espoir de la récompense divine, Dieu l'absout de tous ses péchés passés». (Unanimement reconnu authentique)

1220. Selon lui encore, le Messager de Dieu :saws: a dit: «Quand arrive le mois de Ramadan, on ouvre les portes du Paradis, on ferme celles de l'Enfer et des démons sont mis aux fers». (Unanimement reconnu authentique)

1221. Toujours selon lui, le Messager de Dieu :saws: a dit: «Jeûnez dès que vous voyez la nouvelle lune (de Ramadan) et rompez le jeûne dès que vous voyez la nouvelle lune (de Shawàl). Si des nuages vous empêchent de la voir, complétez à trente jours le mois de Sha'bân (celui qui précède Ramadan). (Unanimement reconnu authentique)

Commentaire
Ce Hadith vient appuyer le verset du Coran qui dit: «Que celui d'entre vous qui constate la naissance du mois le jeûne». (Chapitre 2 - verset 185). Il s'agit donc bien de la constatation, c'est-à-dire de la vue matérielle du nouveau croissant. Cette vue peut se faire à l'oeil nu mais rien n'empêche de se servir des inventions l'optique les plus perfectionnées et les plus récentes pour détecter la nouvelle lune. Il est même du devoir de toute la nation islamique de construire les observatoires les plus sophistiqués et ses aïeux furent de brillants pionniers dans ce domaine. Ainsi, quand on constate la naissance de la nouvelle lune dans n’importe quel pays usulman de la terre, cela indique la naissance du mois pour tous les pays du monde car on ne peut concevoir l'existence de plus d'un calendrier valable, qu'il soit solaire ou lunaire. Les moyens de communication actuels permettent largement d'annoncer instantanément à tous les pays du monde n'importe quelle nouvelle. Cependant le simple calcul astronomique ne peut suffire à la détermination du début des mois pour toutes les longitudes. Il se peut en effet que le croissant de lune qui naît dans tel pays à telle heure de la journée ne soit vu dans un autre que plusieurs heures plus tard. Cela dépend de la position de la lune par rapport à la région intéressée et par rapport au soleil. Il est normal, vu la sphéricité de la terre, que cette position varie dans le temps selon la situation géographique de ces régions. Nos scientistes avant la lettre, qui sont loin d'être des savants, veulent pourtant astreindre les divers pays musulmans à suivre le soi-disant calcul astronomique sans se baser sur la constatation visuelle. Il en résulte que le mois de Ramadan ou de Shawâl débute avec une différence de un à trois jours selon les différents pays musulmans. r le vrai calcul astronomique ne peut logiquement donner qu'un décalage maximum de dix heures entre les régions les plus éloignées de la terre. Mais on dirait qu'il y a une force externe qui tient à jeter la discorde entre les Musulmans même dans leur façon de compter les jours et ils ont beau jeu avec les hochets dociles qui leur sont servilement acquis. N'est-il pas en effet révoltant et ridicule de voir tous ces pays commencer leur mois lunaire avec un décalage atteignant jusqu'à trois jours?






218 La générosité et la bienfaisance. Le devoir de multiplier les oeuvres de bien pendant le mois de Ramadan et d'en faire davantage encore dans les dix derniers jours de ce mois



1222. Ibn 'Abbàs (das) rapporte que le Messager de Dieu :saws: était l'homme le plus généreux. C'était au mois de Ramadan, quand il rencontrait Gabriel, qu'il était le plus généreux. Or Gabriel le rencontrait à chaque nuit de Ramadan où ils étudiaient ensemble le Coran. Quand Gabriel rencontrait le Messager de Dieu , ce dernier était certainement plus généreux à dispenser le bien que le vent qui souffle sans arrêt. (Unanimement reconnu authentique)

1223. Selon 'Àisha (das), le Messager de Dieu :saws: , quand entraient les dix dernières nuits de Ramadan, les veillait en prière, réveillait sa famille et redoublait de ferveur (m.à.m: serrait son pagne autour de son corps). (Unanimement reconnu authentique)




219 L'interdiction de faire précéder le jeûne de Ramadan par le jeûne de certains jours de la deuxième moitié du mois précédent (Shaytân) sauf pour celui qui ne fait que continuer un jeûne antérieur et dans le cas où le jour jeûné correspond à une habitude à laquelle on s'est astreint, tel celui qui a coutume de jeûner le lundi et le jeudi, il peut alors jeûner ces jours



1224. Selon Abou Hourayra (das), le Prophète :saws: a dit: «Que l'un de vous ne fasse pas précéder Ramadan par le jeûne d'un ou deux jours sauf s'il a déjà l'habitude de jeûner un tel jour». (Unanimement reconnu authentique)

1225. Selon Ibn 'Abbàs (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Ne jeûnez pas les jours qui précèdent Ramadan. Jeûnez quand vous voyez la nouvelle lune (de Ramadan) et rompez le jeûne quand vous voyez la nouvelle lune (de Shawàl). Si la brume vous empêche de la voir, complétez le mois en cours à trente jours». (Rapporté par Attirmidhi)

1226. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Quand il ne reste plus de Sha^àn que sa deuxième moitié, ne jeûnez plus». (Rapporté par Attirmidhi).

1227. 'Ammàr Ibn Yàser (das) a dit: «Celui qui jeûne le jour du doute (celui qui précède le début présumé de Ramadan) a désobéi à Abou Al Qâsem (nom élogieux du Prophète)». (Rapporté par Abou Dawùd et Attirmidhi)





220 Ce qu'on dit en voyant la nouvelle lune



1228. Selon Talha Ibn 'Oubeydullàh (das), le Prophète :saws: disait en voyant la nouvelle lune: «Seigneur Dieu! Apporte-nous avec cette nouvelle lune la sécurité et la foi ainsi que le salut et l'Islam (la complète soumission à Dieu). Croissant de raison accomplie et de bien! Ton Seigneur et le mien est Dieu».(Rapporté par Attirmidhi)







221 Le mérite de prendre le dernier repas de la nuit (Sahour) et de le retarder dans la mesure où l'on ne risque pas de voir le lever de l'aurore



1229. Selon Anas (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Prenez le dernier repas de la nuit car il y a dans ce repas une bénédiction». (Unanimement reconnu authentique)

1230. Zeyd Ibn Thàbet (das) rapporte: «Nous prîmes notre dernier repas de ' la nuit avec le Messager de Dieu :saws: puis nous nous levâmes pour la prière (de l'aube)». On lui dit: «Combien de temps y avait-il entre eux?» Il dit: «Le temps de réciter cinquante versets (environ un quart d'heure)». (Unanimement reconnu authentique)

1231. Ibn "Omar (das) a dit: «Le Messager de Dieu :saws: avait deux Muezzins, Bilàl et Ibn Ommi Maktùm». Le Messsager de Dieu a dit: «Bilàl appelle à la prière pendant la nuit. Mangez et buvez jusqu'à l'appel d'Ibn Ommi Maktûm». Le narrateur ajoute: «C'était juste le moment compris entre la descente de l'un (du haut du minaret) et la montée de l'autre». (Unanimement reconnu authentique)

1232. Selon 'Amr Ibn Al 'As (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Ce qui différencie notre jeûne de celui des gens du Livre (Juifs et Chrétiens) c'est le dernier repas de la nuit». (Rapporté par Moslem)





222 Le mérite de hâter la rupture du jeûne. L'indication de ce que l'on doit y manger de préférence et de ce qu'on dit après la rupture du jeûne



1233. Selon Sahl Ibn Sa'd (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «La foi des gens ne cessera pas de se bien porter tant qu'ils hâteront la rupture de leur jeûne».(Unanimement reconnu authentique)

Commentaire
Pour éviter tout excès, ce Hadith nous prescrit de rompre le jeûne immédiatement après la disparition /du disque solaire derrière la ligne de l'horizon. Certains pourtant continuaient le jeûne jusqu'au lever de l'étoile de la nuit par excès de scrupule. Ce Hadith vient les dissuader de telles pratiques masochistes car la religion est avant tout aisance et facilité. Le savant Al Hâfedh Ibn Hajar, dans son livre «Fath Al Bâri», s'élève aussi contre cette manie courante consistant à avancer l'heure du dernier repas de la nuit et à retarder celle de la rupture du jeûne, soidisant par scrupule. On apprend ainsi à respecter l'heure exacte sans l'avancer ni la retarder d'une minute et c'est là le vrai sens de l'exactitude.
.


Dernière édition par Oum Mouqbil le Ven 13 Mar 2009 - 15:19, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9782
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: IX- Le livre des mérites (pratiques religieuses)   Mer 11 Mar 2009 - 20:39

1234. Abou 'Atiya a dit: «Nous entrâmes, Masrùq et moi, chez 'Âisha (das). Masrùq lui dit: «II y a deux hommes parmi les Compagnons de Mohammad qui sont toujours empressés à accomplir toute action de bien. L'un d'eux se hâte de faire la prière du Maghreb (coucher du soleil) et de rompre le jeûne et l'autre les retarde». Elle dit: «Lequel des deux se hâte-t-il à faire la prière du Maghreb et à rompre le jeûne?». Il dit: «'Abdullàh (voulant dire «Ibn Mas'ùd»). Elle dit: «C'est justement ainsi que faisait le Messager de Dieu :saws: ». (Rapporté par Moslem)

1235. Selon Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Dieu glorifié et honoré a dit: «Parmi Mes esclaves c'est celui qui hâte le plus la rupture du jeûne que J'aime le plus». (Rapporté par Attirmidhi)

1236. Selon 'Omar Ibn Al Khattàb (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Quand la nuit arrive de ce côté-là, quand le jour s'en va de ce côté-là et quand le soleil disparaît derrière l'horizon, le jeûneur est alors en état de rupture déjeune». (Unanimement reconnu authentique)

1237. 'Abdullàh Ibn Abi Awfa (das) a dit: «Nous marchâmes avec le Messager de Dieu :saws: alors qu'il jeûnait. Dès que le soleil disparut derrière l'horizon, il dit à l'un des gens: «Descends, Untel! et mélange-nous le sawiq (farine de blé ou d'orge grillé) avec de l'eau». Il dit: «O Messager de Dieu! Si tu attendais encore la tombée de la nuit?» Il dit: «Descends et mélangenous le sawiq avec de l'eau». L'autre dit: «II fait pourtant encore jour». Il dit: «Descends et mélange-nous le sawiq avec de l'eau». Il descendit enfin et leur mélangea le sawiq avec de l'eau. Le Messager de Dieu en but et dit: «Quand vous voyez la nuit arriver de ce côté-ci, le jeûneur est en état de rupture de jeûne (il désigna de sa main l'Orient)». (Unanimement reconnu authentique)

1238. Selon le Compagnon du Prophète Salmàn Ibn 'Amer (das), le Prophète :saws: a dit: «Quand l'un de vous rompt son jeûne qu'il le fasse en mangeant des dattes. S'il n'en trouve pas, qu'il boive de l'eau car c'est un moyen de purification». (Rapporté par Abou Dawùd et Attirmidhi)

1239. Anas (das) a dit: «Le Messager de Dieu :saws: rompait son jeûne en mangeant quelques dattes mûres avant de faire la prière. S'il n'en trouvait pas, il se contentait de quelques petites dattes, sinon il buvait quelques gorgées d'eau». (Rapporté par Abou Dawùd et Attirmidhi)
.





223 Le devoir d'ordonner au jeûneur de préserver sa langue et ses autres organes de tous les actes interdits ainsi que des injures et autres grossièretés



1240. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Quand l'un de vous est dans son jour déjeune, qu'il s'abstienne de dire des grossièretés et d'élever la voix. Si quelqu'un l'injurie ou le provoque au combat, qu'il dise: «Je suis en
état de jeûne».
(Unanimement reconnu authentique)

1241. Selon lui encore, le Prophète :saws: a dit: «Celui qui ne s'abstient pas de mentir et d'agir en pur mensonge. Dieu n'a que faire de son renoncement à son manger et à son boire». (Rapporté par Al Boukhàri)






224 Quelques questions se rapportant au jeûne



1242. Selon Abou Hourayra (das), le Prophète :saws: a dit: «Quand l'un de vous mange ou boit par oubli, qu'il poursuive quand même son jeûne car c'est uniquement Dieu qui l'a alimenté et l'a abreuvé». (Unanimement reconnu authentique)

1243. Laqit Ibn Sabira (das) rapporte: «J'ai dit: «O Messager de Dieu! Informe-moi à propos des ablutions». Il dit: «Fais tes ablutions en lavant entièrement toutes les parties à laver. Nettoie bien l'espace entre tes doigts et insiste sur le rinçage du nez sauf si tu es en état de jeûne». (Rapporté par Abou Dawùd et Attirmidhî)

1244. Selon 'Âisha (das), le Messager de Dieu :saws: se trouvait parfois à l'aube en état d'impureté rituelle à la suite de rapports avec sa famille. Il faisait alors les grandes ablutions et commençait son jeûne. (Unanimement reconnu authentique)

1245. Selon 'Àisha (das) et Ommou Salma (das), le Messager de Dieu :saws: se levait parfois le matin en état d'impureté rituelle (pas simplement à la suite d'un rêve) et commençait malgré cela son jeûne. (Unanimement reconnu authentique)





225 Le mérite de jeûner les mois de Mouharram (premier mois de l'année lunaire), de Sha'bàn, ainsi que les mois sacrés



1246. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Le jeûne le plus méritoire après celui de Ramadan est celui du mois sacré de Dieu (Mouharram) et la prière la plus méritoire après la prière obligatoire est celle de la nuit». (Rapporté par Moslem)

1247. 'Àisha (das) a dit: «Le Prophète :saws: ne jeûnait à aucun mois plus qu'il ne jeûnait à celui de Sha'bàn. Il jeûnait entièrement Sha'bàn». Dans une autre version: «II jeûnait entièrement Sha'bàn sauf quelques jours». (Unanimement reconnu authentique)

1248. Moujiba Al Bàhiliya rapporte que son père (ou son oncle) vint trouver le Messager de Dieu :saws: puis s'en alla et revint le trouver l'année suivante. Son état général et son apparence furent entre-temps affectés par le jeûne continu qu'il y avait observé. Il dit: «O Messager de Dieu! Est-ce que tu ne me reconnais pas?» Il dit: «Et qui es-tu?». Il dit: «Je suis l'homme de la tribu Bahila qui t'a rendu visite l'an dernier». Il lui dit: «Qu'est-ce qui t'a ainsi affecté alors que tu avais bonne mine?» Il dit: «Depuis que je t'ai quitté je n'ai plus rien mangé sauf la nuit». Le Messager de Dieu lui dit: «Tu t'es donc soumis à des tourments?» Puis il ajouta: «Jeûne le mois de la patience (Ramadan) et un jour de chacun des autres mois». Il dit: «Ajoute m'en encore!» Il dit: «Jeûne deux jours par mois». Il dit: «Ajoute m'en encore!» Il dit: «Jeûne un certain nombre de jours (et il montra trois doigts) d'un mois sacré puis romps le jeûne, puis de nouveau un certain nombre de jours d'un mois sacré puis rompt le jeûne, puis un certain nombre de jours d'un mois sacré puis romps le jeûne». (Rapporté par Abou Dawùd)





226 - Le mérite du jeûne et autres actions de bien dans les dix premiers jours du mois de Dhoulhijja (12e mois lunaire)



1249. Selon Ibn 'Abbàs (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «II n'y a pas de jours où les actions de bien sont plus aimées de Dieu que ces jours (il voulait dire les dix premiers jours de Dhoulhijja)». Ils dirent: «O Messager de Dieu! Pas même le combat au service de Dieu?» Il dit: «Pas même le combat au service de Dieu sauf s'il s'agit d'un homme qui sortit offrant sa vie et son argent et ne revint avec aucun des deux». (Rapporté par Al Boukhàri)




227 Le mérite du jeûne du jour de "Arafa (9e jour de Dhoulhijja) ainsi que le jeûne des neuvième et dixième jours de Mouharram



1250. Abou Qatàda (das) a dit: «On interrogea le Messager de Dieu :saws: sur le jeûne du jour de 'Arafa. Il dit: «II fait absoudre les péchés de l'an passé et de l'année en cours». (Rapporté par Moslem)

1251. Ibn 'Abbàs (das) rapporte que le Messager de Dieu :saws: a jeûné le dixième jour de Mouharram et a ordonné de le jeûner». (Unanimement reconnu authentique)

1252. Selon Abou Qatàda (das), le Messager de Dieu :saws: fut interrogé une fois sur le jeûne du dixième jour de Mouharram. Il dit: «II fait absoudre les péchés de l'an passé». (Rapporté par Moslem)

1253. Selon Ibn "Abbàs (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Si je suis encore en vie l'an prochain, je jeûnerai sûrement le neuvième jour de Mouharram». (Rapporté par Moslem)





228 Où il est bon de jeûner six jours de Shawàl



1254. Selon Abou Ayùb (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Celui qui a jeûné le mois de Ramadan puis l'a fait suivre de six jours de Shawàl (10e mois ' lunaire), c'est comme s'il avait jeûné tout le temps». (Rapporté par Moslem)





229 Où il est bon de jeûner les lundis et les jeudis



1255. Selon Abou Qatàda (das), on interrogea le Messager de Dieu :saws: sur le jeûne du lundi. Il dit: «C'est un jour où je suis né et où je fus suscité comme Messager (ou: où commença pour moi la révélation)». (Rapporté par Moslem)

1256. Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Les oeuvres sont présentées (à Dieu) le lundi et le jeudi et j'aime bien que mes oeuvres soient présentées alors que je jeûne». (Rapporté par Attirmidhi)

1257. Selon 'Àisha (das), le Messager de Dieu :saws: tenait à jeûner le lundi et le jeudi. (Rapporté par Attirmidhi)
.


Dernière édition par Oum Mouqbil le Ven 13 Mar 2009 - 15:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9782
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: IX- Le livre des mérites (pratiques religieuses)   Mar 14 Avr 2009 - 22:07

230 Où il est bon de jeûner trois jours par mois



Le mieux est de les jeûner dans les trois jours de la pleine lune («les nuits blanches») à savoir les 13e, 14e et 15e jours du mois lunaire. On dit ailleurs: «Les 12e, 13e et 14e jours». Mais la version la plus sûre et la plus connue est la première.

1258. Abou Hourayra (das) a dit: «Mon grand ami (le Prophète) m'a recommandé trois choses:
1. Le jeûne de trois jours par mois.
2. Deux unités de prière entre le lever du soleil et midi (adouba).
3. Une unité de prière avant de m'endormir».
(
Unanimement reconnu authentique)

1259. Abouddardà" (das) a dit: «Mon ami m'a recommandé trois choses que je n'abandonnerai jamais tant que je serai en vie:
1. Le jeûne de trois jours par mois.
2. La prière entre le lever du soleil et midi (adouha).
3. Et de ne pas m'endormir avant d'avoir clôturé mes prières par une unité de prière».
(Rapporté par Moslem)

1260. Selon 'Abdullâh Ibn 'Amr Ibn Al 'As (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Le jeûne de trois jours par mois est comme le jeûne de tout le temps». (Unanimement reconnu authentique)

1261. Mou'âdha Al 'Adawiya a demandé à Aisha (das): «Est-ce que le Messager de Dieu :saws: jeûnait trois jours de chaque mois?» Elle lui dit: «Oui». Je dis: «De quelle partie du mois étaient ces trois jours?» Elle dit: «Cela lui importait peu de quelle partie du mois étaient ces trois jours». (Rapporté par Moslem)

1262. Selon Abou Dharr (das), le Messager de Dieu :saws: a dit: «Si tu jeûnes trois jours par mois, que ce soit, les 13e, 14e et 15e jours». (Rapporté par Attirmidhi)

1263. Qatâda Ibn Milhàn (das) a dit: «Le Messager de Dieu :saws: nous ordonnait de jeûner les jours des nuits blanches (13e, 14e et 15e jours). (Rapporté par Abou Dawùd)

1264. Selon Ibn 'Abbàs (das), le Messager de Dieu :saws: jeûnait assidûment les jours des nuits blanches (13e, 14e et 15e jours du mois lunaire) même quand il était en voyage. (Rapporté par Annasâ'i)





231 Le mérite de celui qui assure au jeûneur le repas de rupture du jeûne. Le mérite du jeûneur qui fait partager son repas aux autres. Les bénédictions que doit dire l'hôte pour celui qui le fait manger chez lui



1265. Selon Zeyd Ibn Khâled Al Jouhani (das), le Prophète :saws: a dit: «Celui qui assure à un jeûneur son repas de rupture du jeûne, a le même salaire que Moi sans toutefois rien diminuer du salaire du jeûneur». (Rapporté par Attirmidhi)

1266. Oummou 'Oumàra Al Ansàri (das) rapporte que le Prophète :saws: entra une fois chez elle. Elle lui présenta quelque chose à manger. Il lui dit: «Mange». Elle dit: «Je jeûne». Le Messager de Dieu dit: «Quand on mange chez le jeûneur, les Anges ne cessent de prier pour lui jusqu'à ce qu'on ait fini de manger». Peut-être même a-t-il dit: «Jusqu'à ce qu'ils soient rassasiés». (Rapporté par Attirmidhi)

1267. Selon Anas (das), le Prophète :saws: vint une fois chez Sa'd Ibn 'Oubâda (das) qui apporta alors du pain et de l'huile. Le Prophète mangea et dit «Puissent les Jeûneurs déjeuner chez vous, puissent les gens pieux manger à votre table et puissent les Anges prier pour vous!». (Rapporté par Abou Dawùd)
.
Revenir en haut Aller en bas
 
IX- Le livre des mérites (pratiques religieuses)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: Assounnah, Ahadith, Bida'a :: Autres Ahadith et Athar :: Riyadh As-Salihin-
Sauter vers: