El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 La barbe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9739
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: La barbe   Ven 10 Aoû 2007 - 16:18

La barbe en islam


Shaykh Abderahman ibn Muhammad ibn Qasim





1- Hadith et parole des savants concernant l'obligation de a barbe

La louange est à Allah, et que les prières et bénédictions d’Allah soient sur celui après qui il n’y a plus de messager.

L’imam Al-Bukhari ainsi que l’imam Muslim ont rapporté dans leurs recueils de hadiths authentiques d’après ‘Abdullah ibn ‘Umar, qu’Allah les agrée, que le prophète (salallahu a‘layhi wa salam) a dit :

« Différenciez-vous des associateurs et laissez poussez vos barbes et taillez vos moustaches ».


Et la barbe est le nom qu’on donne aux poils qui poussent sur les deux joues ainsi que sur le menton. Le fait de laisser pousser la barbe signifie la garder.

Le fait de se différencier des associateurs est explicité par le hadith de Abu Horayra, qu’Allah l’agrée, qui rapporte :

« les associateurs laissent pousser leur moustache et se taillent la barbe, différenciez-vous donc d’eux, laissez pousser vos barbes et taillez vos moustaches. » Hadith rapporté par Al Bazzar avec une bonne chaine de transmission.

 L’imam Muslim rapporte aussi d’après Abu Horayra que le prophète (salallahu a‘layhi wa salam) a dit :

« différenciez-vous des adorateurs du feu » car ils raccourcissaient leurs barbes et allongeaient leurs moustaches.

Ibn Hiban rapporte aussi d’après Ibn’Umar :

« Le prophète (salallahu a‘layhi wa salam) se rappela des adorateurs du feu puis il dit : Ils laissent croître leurs moustaches et ils rasent leurs barbes, différenciez-vous donc d’eux. ».

Et Ibn Hiban rapporte aussi d’après Abu Horayra que le prophète (salallahu a‘layhi wa salam) a dit :
« parmi les actes de la saine nature de l’islam, il y a le fait de prendre de sa moustache et de laisser pousser la barbe, les adorateurs du feu laissent pousser leurs moustaches et rasent leurs barbes, faites donc le contraire, prenez de vos moustaches et respectez l’intégrité de vos barbes. »

Et l’imam Muslim rapporte d’après Ibn ‘Umar que le prophète (salallahu a‘layhi wa salam) a dit :
« On nous a ordonné de tailler les moustaches et de laisser pousser les barbes. »


Le savant de l’islam, Ibn Taimia, a dit : « il est interdit de raser sa barbe. »

Al Qurtubi a dit : « il est interdit de la raser, d’en enlever des poils ou de la tailler. »

Et Ibn Hazm rapporte l’unanimité des savants sur le fait que tailler la moustache et laisser pousser la barbe est une obligation et il le prouva par le hadith de Ibn ‘Umar (différenciez-vous des associateurs, taillez vos moustache et laissez pousser vos barbes).

L’imam Ahmad rapporte d’après Abu Horayra, qu’Allah l’agrée, que le prophète (salallahu a‘layhi wa salam) a dit :

« Laissez poussez vos barbes et tondez vos moustaches, et ne ressemblez pas aux juifs et aux chrétiens ».

Abou Dawud rapporte d’après ‘Umar que le prophète (salallahu a‘layhi wa salam) a dit :
« Celui qui ressemble à une communauté en fait partie » et d’après ‘Amru ibn Chu’aib d’après son père, d’après son grand-père, le prophète (salallahu a‘layhi wa salam) a dit : « N’est pas de nous celui qui ne nous ressemble pas, n’imitez pas les juifs et les chrétiens. ».

Ibn Taymia a dit : « le fait de se différencier des juifs et des chrétiens est un ordre voulu par Celui qui légifère, et leur ressembler en apparence engendre une affection, une amitié et une alliance de l’intérieur, de même que les aimer intérieurement entraîne une ressemblance dans l’apparence, et ceci est un fait réel confirmé par la perception et l’expérience. »

Et on rapporte d’après Ibn ‘Umar : « Celui qui leur ressemble jusqu’à ce qu’il meure, ressuscitera parmi eux. ».

At-Tirmidhi rapporte que le prophète (salallahu a‘layhi wa salam) a dit :

« Ne fait pas partie de nous celui qui ne nous ressemble pas, n’imitez pas les juifs et les chrétiens, et At-Tabari rapporte la suite du hadith : « et ne coupez pas le toupet de vos chevaux et taillez vos moustaches et laissez pousser vos barbes. »


Aussi Allah, le Très-Haut, a interdit de suivre les passions des mécréants lorsqu’Il dit :

« ne suivez pas les passions des gens qui se sont égarés avant cela, qui ont égaré beaucoup de monde et se sont égarés du droit chemin. » (Sourate Al-Maida : 77)

et Il dit à son prophète :

« Et si tu suivais leurs passions après ce que tu as reçu de science, tu serais certes, du nombre des injustes. » (Sourate Al-Baqara : 145)

Jarir rapporte de Zaid ibn Habib l’histoire des deux envoyés de Qisra, il dit :
« tous deux rentrèrent chez le prophète (salallahu a‘layhi wa salam) (alors que leurs barbes étaient rasées et leurs moustaches non taillées) qui s’abstint de les regarder par dégoût, et il leur dit : Malheur à vous ! Qui vous a ordonné de faire cela ? Ils dirent : C’est notre seigneur qui nous l’a ordonné (Qisra). Le prophète répliqua : Moi, mon Seigneur m’a ordonné de laisser pousser ma barbe et de tailler ma moustache. »

Et Muslim rapporte d’après Jabir : « Le prophète avait beaucoup de barbe » et dans une autre version : « une barbe épaisse » et aussi : « une importante ou une grande barbe ». Et Anas rapporte : « La barbe du prophète couvrait son visage de là jusque là. » et il passa sa main de long en large.



2- Couper les poils de la barbe qui dépassent le poing

Quelques savants ont autorisé de couper les poils de la barbe qui dépassent le poing en se basant sur l’acte de Ibn’Umar. Mais la plupart des savants ont désavoué cet acte, et c’est ce qui transparaît dans les hadiths cités..

D’ailleurs An-Nawawi dit : « Ce qui est à même d’être choisi est de la laisser telle quelle et de ne rien en enlever. »

Et Al-Khatib rapporte d’après Abu Sa’id que le prophète (salallahu a‘layhi wa salam) a dit :

« Qu’aucun d’entre vous ne prenne de la longueur de sa barbe. »

Allah dit :

« Certes vous avez dans le messager d’Allah un excellent modèle, pour quiconque espère en Allah et au jour dernier. » (Sourate Al-Ahzab : 21)

et Il dit : « Prenez ce que le messager vous donne et ce qu’il vous interdit abstenez-vous en. » (Sourate Al-Hashr : 7)

et Il dit : « O vous qui croyez ! Obéissez à Allah et à Son messager, et ne vous détournez pas de lui quand vous l’entendez. Et ne soyez pas comme ceux qui disent : nous avons entendu, alors ils n’entendent pas. » (Sourate Al-Anfal : 20-21)

Et Il dit : « Que ceux qui s’opposent à son ordre (du prophète) prennent garde qu’une épreuve ne les atteigne, ou que ne les atteigne un chatiment douloureux. » ( Sourate Nur : 63).

Et Il dit : « Et quiconque fait scission d’avec le messager, après que le droit chemin lui soit apparu, et suit un sentier autre que celui des croyants (les compagnons), alors Nous le laisserons comme il s’est détourné et le brulerons dans l’enfer et quelle mauvaise destination. » (Sourate An-Nisa : 115)



3- La barbe : un embellissement

Et Allah le Très-Haut a embelli les hommes par la barbe et on rapporte que parmi les invocations des anges on trouve celle-ci : « Gloire à Celui qui a orné les hommes de la barbe ». Il est donc interdit de raser sa barbe et ne la rase qu’un homme efféminé.

Al-Ghazali a dit dans Al-Ihya que ‘Umar ibn Al-Khattab ainsi que ibn abi laila, le juge de Médine, ont refusé le témoignage de celui qui arrachait les poils de sa barbe.

L’imam Abu Chama a dit : « Des gens ont innové en rasant leur barbe et cela est plus grave que ce qui est rapporté des adorateurs du feu qui la taillaient »

Ceci à son époque, qu’aurait-il dit s’il avait vu la multitude de gens qui le font aujourd’hui. Allah leur a ordonné de prendre le messager pour exemple, mais ils ont divergé de lui, lui ont désobéi et ont pris pour exemple les adorateurs du feu et les mécréants, puis Allah leur a ordonné d’obéir à Son messager (salallahu a‘layhi wa salam) qui a dit :
« Laissez pousser vos barbes…allongez vos barbes…lâchez vos barbes…laissez votre barbe épaisse…maintenez vos barbes abondante », mais ils lui ont désobéi et n’ont pas hésité à la raser et le prophète (salallahu a‘layhi wa salam) leur a ordonné de tailler la moustache, ils l’ont alors allongé, ils ont donc tout inversé et ont désobéi à Allah ouvertement en dénaturant un des aspects les plus nobles et un des plus beaux : la barbe avec laquelle Allah a embelli le fils d’Adam

« Celui à qui on a enjolivé sa mauvaise action au point qu’il la voit belle…Mais Allah égare qui Il veut et guide qui Il veut » (Sourate Fatir : 8)

Ö Seigneur nous cherchons protection auprès de Toi contre toute cécité du cœur, l’injustice de la vie ici-bas, et les châtiments de l’au-delà.

« Les pires bêtes auprès d’Allah sont, (en vérité) les sourds-muets qui ne raisonnent pas. Et si Allah avait reconnu en eux quelque bien. Il aurait fait qu’ils entendent. Mais même s’Il les faisait entendre, ils tourneraient (sûrement) le dos en s’éloignant. » (Sourate Al-Anfal : 22-23)  

« Celui qu’Allah guide, c’est lui le bien-guidé. Et quiconque Il égare, tu ne trouveras alors pour lui aucun allié pour le mettre sur la bonne voie. » (Sourate Kahf : 17)


Et Allah est plus savant.


Abderahman ibn Muhammad ibn Qasim, 1335H (1932)


Dernière édition par Oum Mouqbil le Ven 4 Sep 2015 - 12:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9739
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: La barbe   Ven 10 Aoû 2007 - 16:26

Une précision importante a été apportée par shaykh ibn Baz (rahimahullah) :


« On sait que le fait de raser sa barbe et de laisser pousser sa moustache n’annulent pas les œuvres sincères, comme d’autres péchés hormis le polythéisme, et n’annulent pas non plus les récompenses qui s’y attachent. Cependant ce péché diminue la foi et l’affaiblit, mais seul le polythéisme et la grande mécréance annulent les actes, comme a dit le Glorifié : « Mais s’ils avaient donné à Allah des associés alors tout ce qu’ils auraient fait eut été vain. »

(Sourate Al-An’am : 88) [Fatawa t.3 p362-376]
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9739
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: La barbe   Ven 10 Aoû 2007 - 16:33

La position de shaykh Al Albani (rahimahullah)


Les méfaits du rasage de la barbe



Le savant après avoir dit que se raser la barbe était une turpitude que la plupart des gens faisaient par imitations des européens incrédules, démontrent à présent les nombreuses violations de cet acte :



[A] C’est une dénaturation de la création d’Allah.

Allah dit à propos de shaytan :

« Allah l’a maudit et celui-ci a dit : certainement je saisirai parmi Tes serviteurs une partie déterminée. Certes je ne manquerai pas de les égarer, et je leur donnerai de faux espoirs, et je leur commanderai et ils fenderont les oreilles des bestiaux, je leur commanderai et ils altèreront la création d’Allah. Et quiconque prend le diable comme allié au lieu d’Allah, sera certes, voué à une perte évidente. » (Sourate An-Nisa : 118-119).

Ceci est donc un verset clair qui démontre que l’altération de la création d’Allah sans la permission de la part du Très-Haut, est une obéissance à l’ordre de shaytan et une désobéissance au Miséricordieux, qu’Il soit glorifié, et nul doute que le prophète (salallahu a‘layhi wa salam) a maudit les femmes qui altéraient la création d’Allah pour se faire belle [1] et nul doute qu’il rentre dans la malédiction du prophète (salallahu a‘layhi wa salam) le fait de se raser la barbe pour se rendre beau, puisque le contexte et les raisons concordent parfaitement comme on peut le manifestement le constater. Aussi j’ai dit : « Sans la permission du Très-Haut » pour ne pas s’imaginer que rentre dans l’interdiction de dénaturer la création d’Allah le fait de se raser le pubis ainsi que d’autres choses qui ont été permises dans la loi islamique, et plus encore des actions qui ont été conseillées voire obligées.


[B] C’est en contradiction avec l’ordre du prophète (salallahu a‘layhi wa salam) dont les paroles sont :

« Taillez vos moustaches et laissez pousser vos barbes » (rapporté par Al-Bukhari et Muslim d’après ibn ‘Umar)

Il est connu que l’ordre (utilisation du verbe à l’impératif) entraîne irrémédiablement une obligation sauf si un autre hadith est rapporté en n’obligeant pas l’acte, mais un autre hadith est rapporté sur ce sujet qui vient appuyer l’obligation, et c’est le hadith suivant :



[C] la ressemblance avec les mécréants,

le prophète (salallahu a‘layhi wa salam) a dit : « Taillez [2] vos moustaches et allongez vos barbes, différenciez-vous des adorateurs du feu » (rapporté par Muslim d’après Abu Hurayra)
Et ce qui confirme l’obligation est aussi ceci :




[D] La ressemblance avec les femmes.

Le prophète (salallahu a‘layhi wa salam) a maudit ceux des hommes qui cherchent à ressembler aux femmes et celles des femmes qui cherchent à ressembler aux hommes. (rapporté par Al-Bukhari). Et il n’échappe à personne que le rasage de la barbe, qui est une distinction entre l’homme et la femme voulue par Allah, est l’action qui fait le plus ressembler l’homme à la femme. Qu’Allah nous préserve et les préserve de tout ce qu’Il n’aime pas et n’accepte pas. Et il n’y a aucun doute pour celui qui est doté d’une saine nature et d’un bon caractère, qu’une seule de ces quatre preuves et bien suffisante pour confirmer l’obligation de laisser pousser la barbe et l’interdiction totale de la raser, alors qu’en est-il qu’en toutes ces preuves sont regroupées !

Et c’est pour cela que le savant de l’islam ibn Taymia a dit : « Il est interdit de raser sa barbe » et ibn Assakir rapporte d’après ‘Umar ibn ‘Abdelaziz que raser sa barbe est une torture et il a dit : « le prophète (salallahu a‘layhi wa salam) a interdit la torture. »

Ö mon frère ne te laisse pas abuser par ceux qui sont tombés dans cette infraction, et même si certain d’entre eux connaissent la science, mais la science qui n’entraîne pas la pratique de ce qui est venu du prophète (salallahu a‘layhi wa salam) comme guidée et lumière, est pire que l’ignorance qui dès lors est mieux qu’elle, et sans parler de cette science qui est utilisée dans la voie de la fausse interprétation des textes pourtant clairs, les rejetant en ne suivant que les passions, et cela en accord avec les mœurs des gens comme lorsque certains disent : « le fait de laisser pousser la barbe ne fait pas partie des prescriptions de l’islam, mais plutôt des choses de la vie quotidienne pour lesquelles le musulman est en droit de choisir s’il veut la laisser ou s’il veut la raser. »

Ils proclament ces paroles et pourtant ils savent que laisser pousser la barbe fait partie de la saine nature, comme a dit le prophète (salallahu a‘layhi wa salam) dans ce qu’a rapporté Muslim et bien d’autres, et la saine nature n’admet aucun changement dans la législation comme a dit Allah le Très-Haut :


« telle est la nature qu’Allah a originellement donné aux hommes, pas de changement à la création d’Allah, voilà la religion de la droiture, mais la plupart des gens ne savent pas. » (Sourate Rum : 30) [3]




Le shaykh dit aussi dans une cassette :

« - Premièrement, on ne rapporte d’aucune personne parmi les pieux prédécesseurs, de même de la part de leur maître et guide, le prophète (salallahu a‘layhi wa salam), qu’il a laissé pousser sa barbe indéfiniment.

- Deuxièmement, on sait que beaucoup de compagnons et ceux qui les ont suivi ont fait exactement le contraire : ils prenaient en effet de leur barbe tout ce qui dépassait du poing, et parmi ceux qui le faisaient se trouve ibn ‘Umar, qu’Allah l’agrée. Mais on trouve aussi Salim ibn ‘Abdullah ibn ‘Umar qui prenait de sa barbe tout ce qui dépassait de son poing. Et on a aussi le hadith d’après Abu Hurayra et d’après un groupe de ceux qui ont suivi les compagnons et aussi d’après Ibrahim ibn Yazid Nakhfi, un tabi’i, qui rapporte que les compagnons prenaient de leurs barbes tout ce qui dépassait de leur poing.

Donc, comme le fait de prendre de sa barbe est connu parmi les compagnons et que le fait de laisser pousser sa barbe indéfiniment est inconnu, fait de tout ce qui dépasse le poing de la barbe une innovation dans la religion.

Et ibn ‘Umar est celui qui rapporte le hadith de la barbe, et on sait, si Allah le veut, que ibn ‘Umar était la personne parmi les compagnons, qui suivait énormément voire le plus fortement tous les actes du prophète (salallahu a‘layhi wa salam). C’est pourquoi on ne peut s’imaginer un seul instant, ibn’Umar voyant le prophète (salallahu a‘layhi wa salam) ordonner de laisser pousser la barbe en la laissant pousser indéfiniment, faire ensuite le contraire, en prenant les poils qui dépassent le poing, désobéissant à ce qu’a interdit le prophète (salallahu a‘layhi wa salam), ceci est une chose improbable.

Qu’Allah fasse que l’on soit de ceux qui suivent la voie tracée par le prophète (Prières et bénédictions d’Allah sur lui) et non de ceux qui ce sont égarés. Si j’ai fait une faute, alors elle vient de moi ou de shaytan et si j’ai dit la vérité alors c’est grâce à Allah seul. Que la paix et le salut soient sur notre prophète et notre dernière invocation est « louange à Allah Seigneur de l’univers. »


A.M. le vendredi 9 Juillet 1999



Notes de bas de page :
[1] Voir le hadith n° 1645 du livre « Le jardin des vertueux
[2] Le shaykh dit : « La signification de cette hyperbole « taillez » signifie couper tout ce qui dépasse de la lèvre supérieure et ne signifie pas raser totalement la moustache, car c’est en contradiction avec la sunna authentique du prophète (salallahu a‘layhi wa salam). Et c’est pourquoi, lorsqu’on a interrogé l’imam Malik à propos de celui qui se rase totalement la moustache, il a répondu que cela était une innovation qui était apparue chez les gens (rapporté par al Bayhaqi)
[3] Ce texte est tiré du livre de shaykh Albani « Adab az-zafaf »
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9739
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: La barbe   Ven 10 Aoû 2007 - 16:53

La barbe est un grand bienfait qu'Allah a donné aux hommes et qui d’emblée les distingue des femmes.





Elle confère aux traits de l’homme une certaine distinction et une beauté bien virile. On ne saurait la limiter à une simple touffe de polis localisée sur le visage : la barbe fait partie de la parure islamique et son port est une injonction sacrée qui permet de se rapprocher d'Allah.
Allah dit
: « Voilà [ce qui est prescrit]. Et quiconque exalte les injonctions sacrées d'Allah, s'inspire en effet de la piété des coeurs. » [1].

La barbe a été portée par tous les prophètes et pieux prédécesseurs, il suffit pour s’en convaincre de relever l’allusion relative à l'époque de Moise quand « [Aaron] dit : “ô fils de ma mère, ne me prends ni par la barbe ni par la tête. » [2].

La barbe fait partie de la tradition prophétique d’Al Moustafa (r) qui nous ordonna de la laisser pousser. D’après Ibn Omar (t) le messager d’Allah (r) a dit :
« Différenciez-vous des idolâtres ; rasez-vous les moustaches et laissez pousser vos barbes. » [3].

Dans tous les hadiths concernant la barbe, le Prophète Mohammed a employé le verbe « ‘afou » signifiant « laisser pousser » à l'impératif.

Lorsque le prophète donne un ordre, nous est-il permis de le contester ?
Certainement pas comme le rappellent ces versets :

« Prenez ce que le Messager vous donne; et ce qu'il vous interdit, abstenez-vous en; et craignez Allah car Allah est dur en punition. »[4] et « Quiconque obéit au Messager obéit certainement à Allah. Et quiconque tourne le dos... Nous ne t'avons pas envoyé à eux comme gardien »[5].


Nombreux sont les musulmans de notre époque qui prétendent aimer Mohammed , tous ont récemment été bouleversés et indignés par les caricatures danoises, et c’est une attitude louable. Cependant, aimer le Prophète , c'est aussi essayer de lui ressembler dans ses gestes, paroles, pensées et également dans son apparence.
« En effet, vous avez dans le Messager d'Allah un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment. » [6].
D’après Djabir le Prophète avait une barbe très touffue [7]. Djabir Ibn Soumrata a rapporté que l'Envoyé d'Allah avait une longue barbe [8]. Al Boura a rapporté que l'Envoyé d'Allah avait une barbe dense. Dans une autre version, il est dit : « une barbe dense, une grande barbe» [9].



Celui qui se rase la barbe ou se la taille commet un péché, ainsi que le barbier qui rase ou taille la barbe de ses clients, car ils n’ont pas obéi à l'ordre du Prophète .

C’est le cas aussi de celui ne reste plus quarante jours sans s'être rasé la moustache et le pubis, coupé les ongles et épilé les aisselles. Anas a dit :
« Le Prophète nous a fixé un temps qui ne dépasse pas quarante nuits pour se raser les moustaches, se couper les ongles, épiler les aisselles et se raser le pubis. » [10].

Dans un autre hadith, Aicha (Qu'Allah l'agrée) a rapporté que l'Envoyé d'Allah a dit :
« Dix choses font partie de la nature primordiale : se tailler les moustaches, laisser pousser la barbe, se servir du frottoir à dents (siwak), faire entrer de l'eau dans les narines, se couper les ongles, se laver les articulations des doigts, s'épiler les aisselles, se raser le pubis, se nettoyer a l'eau après avoir fait ses besoins naturels. Moussab le rapporteur a dit : « j'ai oublié la dixième chose, peut-être s’agit-il de se rincer la bouche. » [11]

Celui qui se rase la barbe commet un double péché car, outre la désobéissance à l’ordre prophétique, il pratique l'imitation des femmes ou l’imitation des mécréants selon les cas. Il est connu que la mode masculine chez les mécréants consiste de nos jours à se féminiser : menton glabre, cheveux longs, boucles d'oreilles, maquillage, habillement, comportement, façon de s'exprimer, etc.,
tandis que les femmes sont invitées à se masculiniser: cheveux courts, habillement, comportement, façon de s'exprimer, tout est copié sur les hommes.
Ibn Abbas a rapporté que l'Envoyé d'Allah a maudit les hommes efféminés et les femmes qui imitent les hommes. Suivant une autre variante, l'Envoyé d'Allah a maudit les hommes qui imitent les femmes, et les femmes qui imitent les hommes[12]. L’imam Ibn Abd al-Barr a dit : « Le rasage de la barbe est interdit, et seuls les hommes semblables aux femmes s’y livrent. »

Cheikh al-islam Ibn Taymiyya (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit : « Le livre et la Sunna et le consensus comportent l’ordre de nous différencier des infidèles et l’interdiction de nous assimiler à eux de façon générale. Car le fait de chercher à leur ressembler en apparence conduit à les imiter dans leurs moeurs et actes blâmables, voire dans leurs croyances. Ce qui entraîne leur amour et l’attachement profond à eux. Car certes l’affection profonde peut s’exprimer par une imitation de l’apparence. »

Dans un hadith, le Messager d’Allah a dit :
« Celui qui cherche à imiter les autres n’est pas des nôtres. Ne vous assimilez ni aux Juifs ni aux Chrétiens ... »[13]. Un autre hadith dit : « Celui qui cherche à s’assimiler à un peuple lui est assimilable » [14].

An-Nawawi a dit : « Il est préférable de laisser la barbe pousser naturellement, de n’y rien couper.»

Certains savants ont autorisé d’enlever de la barbe ce qui dépasse de la prise d’une main, comme l’avait fait Omar Ben Al-Khattab (t). Mais la grande majorité des savants désapprouve cela. Quant à ceux qui se basent sur le hadith suivant :
« Il [le Prophète ] diminuait (sa barbe) dans le sens de la longueur et dans celui de la largeur.», il faut savoir que c’est un hadith inventé et mensonger (Voir al-Illal al- moutanâhiya) d’Ibn Djawzi, (2/686). Allah dit :
« En effet, vous avez dans le Messager d'Allah un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment. » [15].

Certains avancent comme prétexte que s'ils ne se rasent pas ils risquent de rencontrer de sérieux problèmes dans leur pays où à l'aéroport lorsqu'ils voyagent. La crainte d’avoir à subir quelques désagréments et interrogatoire n’autorise pas le rasage de la barbe, parce qu’il s’agit là de procédures que même les non barbus sont amenés à subir. Se faire injurier, humilier ne constitue pas non plus une raison valable, pas plus que la confiscation de biens de faible valeur.

Par contre, si le port de la barbe occasionne des violences corporelles, de longs séjours en prison, ou fait peser un danger sur la vie de l’individu, il y a là préjudice majeur et si l’intéressé se retrouve contraint de diminuer ou de raser sa barbe, on sait que la nécessité rend caduque l’interdit. All ah dit en effet :

« Certes, Il vous interdit la chair d'une bête morte, le sang, la viande de porc et ce sur quoi on a invoqué un autre qu' Allah. Il n' y a pas de péché sur celui qui est contraint sans toutefois abuser ni transgresser, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux. » [16]
et aussi :
« Quiconque a renié Allah après avoir cru... - sauf celui qui y a été contraint alors que son cœur demeure plein de la sérénité de la foi - mais ceux qui ouvrent délibérément leur cœur à la mécréance ceux-là ont sur eux une colère d'Allah et ils ont un châtiment terrible. » [17].

Il faut aussi s’assurer que le voyage à effectuer dans le pays où l'on sera exposé à de tels risques est vraiment nécessaire. Si tel n'est pas le cas, il n'est pas permis de se raser la barbe pour pouvoir entreprendre un tel voyage. De même, celui qui vit dans un pays où il est exposé aux mêmes risques, doit émigrer s'il en a la possibilité. Le Prophète (r) a dit : « Je suis innocent de tout musulman vivant parmi les polythéistes. »[18] Par ailleurs, Allah dit :
« Ceux qui ont fait du tort à eux mêmes, les Anges enlèveront leurs âmes en disant : “Où en étiez-vous ? ” (à propos de votre religion) - “Nous étions impuissants sur terre”, dirent-ils. Alors les Anges diront : “La terre d'Allah n'était-elle pas assez vaste pour vous permettre d'émigrer ? ” Voilà bien ceux dont le refuge et l'Enfer. Et quelle mauvaise destination ! A l'exception des impuissants : hommes, femmes et enfants, incapables de se débrouiller, et qui ne trouvent aucune voie : A ceux-là, il se peut qu'Allah donne le pardon. Allah est Clément et Pardonneur. » [19].




Notes :

[1] Sourate 22 Le Pèlerinage, verset 32.
[2] Sourate 20 Ta-Ha, verset 94.
[3] Rapporté par Al-Bokhari et Moslim.
[4] Sourate 59 L'Exode, verset 7.
[5] Sourate 4 Les femmes, verset 80.
[6] Sourate les coalisés 33, verset 21.
[7] Rapporté par Moslim.
[8] Rapporté par Moslim.
[9] Rapporté par An-Nissaï.
[10] Rapporté par Moslim.
[11] Rapporté par Moslim.
[12] Rapporté par Al-Bokhari.
[13] Rapporté par At-Tirmidhi.
[14] Rapporté par l’imam Ahmad.
[15] Sourate 33 Les Coalisés 33, verset 21.
[16] Sourate 2 La Vache, verset 173.
[17] Sourate Les Abeilles 16, verset 106.
[18] Rapporté par Abou Daoud et Tirmidhi.
[19] Sourate 4 Les Femmes, versets 97-99.


source : message des éditions Assia


Dernière édition par Oum Mouqbil le Dim 28 Déc 2008 - 13:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9739
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: La barbe   Ven 10 Aoû 2007 - 17:18

Barbe de trois jours




C’est de plus en plus courant, voire même désormais la « norme » pour ceux qui choisissent de porter la barbe : une petite barbe de trois jours très courte, bien taillée.
Seulement la question se pose : cela est-il permis et cela a-t-il un fondement dans la religion d’Allah ? Nous avons déjà évoqué dans d’autres articles l’obligation de laisser pousser la barbe et l’interdiction de la raser. Mais qu’en est-il de ce type de barbe ?

Il faut d’abord rappeler cet état de fait clair et limpide cité par shaykh Al-Albânî : « Sache qu’il n’existe aucun hadith authentique faisant état du fait que le Prophète (salallahu a‘layhi wa salam) aurait taillé sa barbe, ni dans ses propos, ni dans ses actes. » (Ad-Da’îfah, 5/375). Au contraire, tous les hadiths authentiques montrent que le Prophète avait une barbe épaisse, large et longue. Par exemple : Muslim rapporte d’après Jabir : « Le Prophète (salallahu a‘layhi wa salam) avait beaucoup de barbe » et dans une autre version : « une barbe épaisse » et aussi : « une importante ou une grande barbe ». Et Anas rapporte : « La barbe du Prophète (salallahu a‘layhi wa salam) couvrait son visage de là jusque là. » et il passa sa main de long en large.

Il a également ordonné aux hommes de sa communauté de laisser pousser leur barbe et de tailler leur moustache. Par exemple : Jarir rapporte de Zaid ibn Habib l’histoire des deux envoyés de Chosroes (des perses), il dit :
« Tous deux rentrèrent chez le prophète (salallahu a‘layhi wa salam) (alors que leurs barbes étaient rasées et leurs moustaches non taillées) qui s’abstint de les regarder par dégoût, et il leur dit : Malheur à vous ! Qui vous a ordonné de faire cela ? Ils dirent : C’est notre seigneur qui nous l’a ordonné (Chosroes). Le Prophète répliqua : Moi, mon Seigneur m’a ordonné de laisser pousser ma barbe et de tailler ma moustache. »

Al-Bukhari et Muslim ont rapporté dans leurs recueils de hadiths authentiques d’après ‘Abdullah ibn ‘Umar que le Prophète (salallahu a‘layhi wa salam) a dit : « Différenciez-vous des polythéistes et laissez poussez vos barbes et taillez vos moustaches ».

Abu Hurayrah rapporte que le Prophète (salallahu a‘layhi wa salam) a dit : « Les polythéistes laissent pousser leur moustache et se taillent la barbe, différenciez-vous donc d’eux, laissez pousser vos barbes et taillez vos moustaches. » Hadith rapporté par Al Bazzar avec une bonne chaîne de transmission. Et les hadiths sont très nombreux.

Il n’y a donc rien d’authentique montrant que l’on puisse raser sa barbe et shaykh Ibn Bâz rapporte dans son épître « L’obligation de laisser pousser la barbe et l’interdiction de la raser et de la tailler » qu’aucun savant de la Sunna ne l’a permis.

On ne rapporte pas non plus, comme l’a dit shaykh Al-Albânî, que le Prophète (salallahu a‘layhi wa salam) ait taillé quoi que ce soit de sa barbe. Pour ce qui est des compagnons, les savants sont d’accord que Ibn ‘Umar a taillé sa barbe en dessous du poing lorsqu’il voulait accomplir le hajj ou une ‘umrah. Al-Bukhârî rapporte d’après Ibn ‘Umar que le Prophète (salallahu a‘layhi wa salam) a dit :
« « Différenciez-vous des polythéistes et laissez poussez vos barbes et taillez vos moustaches » et lorsque Ibn ‘Umar voulait accomplir le hajj ou une ‘umrah, il saisissait sa barbe de son poing et taillait tout ce qui en dépassait. » (10/349) Concernant la pratique d’autres compagnons, les savants divergent sur l’authenticité des récits.

Pour ce qui est de leurs successeurs (At-Tâbi’ûn), il est authentifié que plusieurs d’entre eux comme Mujâhîd, Tâwus, ‘Atâ’ qu’il était légiféré de tailler ce qui dépassait du poing lorsqu’on terminait les rites du hajj et c’est là l’explication qu’ils donnent du verset
« Puis qu’ils achèvent leurs rites » (Al-Hajj : 29) Mujâhid dit en commentaire : « Cela consiste à raser la tête, le pubis, couper les ongles, tailler la moustache, lapider les stèles, et tailler la barbe. »
(At-Tabarî, 17/150)


Il y a quatre grands avis chez les savants concernant le fait de tailler la barbe :


Premier avis : tailler ce qui dépasse du poing. Cela est authentifié d’Ibn ‘Umar et c’est l’avis de l’école hanafite. Un groupe de savants hanbalites comme Ibn Muflih et Al-Mardaway ont été d’avis que cela n’était pas détestable. C’est aussi l’avis de Al-Ghazâlî, Ibn Al-‘Arabî et Al-Mallâ ‘Alî Al-Qârî qui dit : « Il est recommandé de tailler sa barbe en longueur et en largeur, mais uniquement après qu’elle ait dépassé la longueur du poing. Quant au fait de la tailler avant qu’elle n’ait poussé (et dépassé le poing), les savants ont dit qu’il n’était pas permis de la tailler de peur que cela ne devienne un défiguration. Je dis : et cela doit se faire progressivement jusqu’à arriver à la taille du poing qui est la sunna et la pondération reconnue, et non pas la tailler d’une seule fois et que cela soit une défiguration. » (Sharh Al-Masâbîh).

Deuxième avis : tailler les poils qui flottent au vent, isolés ou excessivement longs. C’est l’avis de l’école Malékite, ainsi que cela apparaît d’un groupe de savants ayant fait l’explication de Al-Muwatta’ comme Al-Qurtubî, Az-Zarqânî, Al-Bâjî et d’autres.

Troisième avis : laisser pousser la barbe sauf lorsqu’on accomplit le hajj ou une ‘umrah. Ibn Hajar a dit : « C’est ce qui est rapporté de As-Shâfi’î. At-Tabarî a dit : un groupe de savants a été d’avis qu’il était détestable d’en prendre quoi que ce soit, sauf pour le hajj et la ‘umrah. » (Al-Fath, 10/35) Cela est également authentifié de ‘Atâ’ et c’est l’avis de At-Tabarî.

Quatrième avis : Laisser la barbe telle que son Seigneur l’a créée et ne rien en tailler. Al-Kandahlawî a dit : « C’est l’avis de l’école Shaféite, de An-Nawawî et un des deux avis le plus adopté par les adeptes de l’école hanbalite. » C’est également l’avis de Al-Khattâbî, et d’un grand nombre de savants passés et contemporains, plus encore c’est l’avis de la majorité des savants. Après avoir cité les différents termes utilisés dans les hadiths pour ordonner de laisser pousser la barbe, Al-‘Irâqî a dit : « Ce sont les preuves utilisées par la majorité des savants pour montrer qu’il faut laisser la barbe telle qu’elle est et ne rien en couper, et c’est l’avis de As-Shâfi’î et de ses adeptes. »



Ibn Al-‘Arabî dit en explication du hadith mentionnant la venue de la délégation de Chosroes : « Laissez pousser vos barbes signifie la laisser croître et grandir et ne rien en tailler. Les perses avaient pour coutume de tailler leur barbe, et le Législateur a interdit cela. » (‘Âridhatu Al-Ahwadî, 8/111).

A notre époque, le savant le plus connu qui fut d’avis qu’il est permis de tailler la barbe en dessous du poing et sans conteste shaykh Al-Albânî qui dit en commentaire du hadith rapporté par Al-Bukhârî
: « Taillez vos moustaches, laissez pousser vos barbes, et différenciez-vous des zoroastriens. » : « Ibn Hajar dit en commentaire : « C’est également le sens du hadith de Ibn ‘Umar. Les zoroastriens taillaient leur barbe et certains d’entre eux la rasaient. » Je dis : « Cela montre avec force que la taille de la barbe – comme on peut le voir dans certains groupes – est strictement semblable au fait de la raser au niveau de la ressemblance [aux mécréants], et cela n’est pas permis. Au contraire la sunna pratiquée par les pieux prédécesseurs parmi les compagnons et d’autres est de laisser pousser la barbe, sauf ce qui dépasse du poing, et ainsi on coupe l’excédent. » (Ad-Dha’îfah, 5/125) Il n’y a donc aucun texte et aucun savant de la sunna qui permette de tailler la barbe en dessous du poing en s’appuyant sur un Texte authentique.

Tailler sa barbe sous le poing n’est donc pas une coutume des musulmans, mais plutôt des polythéistes, athées et mécréants. Shaykh Zayd Al-Madkhalî a dit dans l’explication de Al-Afnân An-Nadiyyah (1/114) : « Il est connu que les règles religieuses et les Textes montrent l’obligation de laisser pousser la barbe et que cela fait partie des pratiques de la droiture obligatoires. Quant au fait de la raser ou la tailler, cela fait partie des coutumes des perses, des juifs, des polythéistes, et des athées, et il ne nous est pas permis de les imiter. Celui qui recherche la vérité verra que l’ordre dans ces Textes et tous ceux qui portent le même sens implique l’obligation et indique qu’il faut prendre soin de sa barbe, la laisser telle qu’elle est et ne rien en couper. Ceci afin d’être en accord avec ce qui est parvenu dans le Coran, suivre l’exemple du Prophète, et fuir la ressemblance avec les ennemis d’Allah parmi les mécréants et tous les pécheurs qui s’écartent des pratiques de vérité claires. »

Toute personne sincère doit avouer que celui qui taille sa barbe ressemble plus aux ennemis d’Allah qu’à Son prophète et aux compagnons. Il n’est pas non plus permis de tailler sa barbe d’une longueur inférieure au poing et de prendre comme argument la pratique de Ibn ‘Umar comme cela est fait par ceux qui négligent la sunna du Prophète (salallahu a‘layhi wa salam) et les Loi d’Allah et qui pour justifier leur acte vil et leurs basses aspirations et passions prétendent que cela n’est pas grave et que cela fait partie des « pluchures » de la religion (donc des choses secondaires) alors qu’en fait : « Ni eux ni leurs ancêtres n’en savent rien. Quelle monstrueuse parole que celle qui sort de leurs bouches ! Ce qu’ils disent n’est que mensonge. » (Al-Kahf, v.5) et le Prophète a dit
: « Prenez garde au fait de mépriser les péchés. » (Ahmad). Il est une règle précieuse qu’il faut toujours garder en mémoire : les Textes s’appliquent à l’ensemble de la Communauté jusqu’au Jour de la Résurrection. Lorsque le Prophète (salallahu a‘layhi wa salam) ordonne une chose, il faut prendre cela comme un ordre qui s’adresse directement à soi. Peut-on imaginer une seule seconde que le Prophète (salallahu a‘layhi wa salam) s’adresse à un véritable croyant et lui dise « laisse pousser ta barbe » et que celui-ci réponde : « C’est une chose secondaire » ou n’applique pas son ordre ? Et c’est Allah qui guide vers la voie droite.




Source : compilation tirée de Al-Jâmi’ fî Ahkâm Al-Lihyah
Traduit et publié par les salafis de l’Est

http://www.salafs.com/modules/news/article.php?storyid=10162
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9739
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: La barbe   Sam 11 Aoû 2007 - 21:34

Se teindre la barbe en noir


cheikh Ben Baz





Q : Quel est le degré d’authenticité des hadiths sur le fait de se teindre la barbe en noir, car ceci s’est beaucoup répandu parmi ceux qui se considèrent des gens de science ?


R : Il y a de nombreux hadiths authentiques à ce sujet : le plus célèbre est celui qui relate le récit du père d’Abû Bakr, qu’Allah l’agrée. En effet, Muslim rapporte dans son recueil de hadiths authentiques selon Jâbir ibn cAbdullah, qu’Allah l’agrée, que, lorsque le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, vit la tête et la barbe blanches du père d’Abû Bakr, aussi blanches que l’arbre nommé Thughâma1, il dit :


« Teignez cela avec une autre couleur et n’employez pas la teinture noire. » 2

et dans une version :

« en évitant la teinture noire. »


D’autre part, Ahmad, Abû Dâwûd et An-Nassâ’î rapportent avec une chaîne de rapporteurs authentique selon Ibn cAbbâs, qu’Allah l’agrée, que le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

« Il y a aura à la fin des temps des gens qui se teindront la barbe en noir comme les gésiers des pigeons. Ceux-là ne sentiront pas l’odeur du Paradis. »3

Ce hadith contient une mise en garde sévère.
Beaucoup d’autres hadiths stipulent clairement l’interdiction de l’utilisation de la teinture noire et la permission des autres teintures.



Fatwa de cheikh Ben Baz

Revue des Recherches Islamiques, vol. 27.


________________

1 Thughâma : arbre de couleur blanche éclatante qui pousse en régions montagneuses. [N. du T.]

2 Rapporté par Muslim dans le chapitre du vêtement (n° 2102).

3 Rapporté par Abû Dâwûd dans le chapitre qui se rapporte aux soins des cheveux (n°4212), par An-Nassâ’î dans le chapitre de la parure (n°8/138), et par Ahmad (n°1/273).
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9739
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: La barbe   Jeu 3 Avr 2008 - 14:21

Que doit faire le musulman pratiquant qui vit dans un pays musulman où on lui impose le rasage de la barbe ? Et l’obligation d’être loyal à l’égard de la patrie ?

SHeikh ’Abdel-’Azîz Ibn ’Abdullâh Ibn BâZ (rahimahullâh)




Question :
Que doit faire le musulman pratiquant qui vit dans un pays musulman où on lui impose le rasage de la barbe, l’abandon de la prière et la pratique publique des actes de désobéissance [à Allâh] ? Abandonner sa famille et ses biens est-il considéré comme une Hijra [immigration] ?


Réponse :
Il est obligatoire [wâdjib] pour le musulman d’éviter de séjourner dans un pays qui l’invite à ce qu’Allâh a interdit [haram Allâh] ou le lui impose. S’il s’agit d’interdits tels l’abandon de la prière, le rasage de la barbe, la pratique d’actes de débauche [al-fawâhich], comme par exemple la fornication [az-Zinâ] et la consommation du vin, il doit abandonner le pays, car c’est un mauvais pays où il n’est pas permis de séjourner.

Il doit le quitter, même contre l’avis de ses parents parce que l’obéissance à Allâh l’emporte sur l’obéissance aux parents. Encore que celle-ci ne soit recommandée que dans le bien en vertu de la parole du Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) :
« Point d’obéissance si ce n’est dans le bien » et : « Point d’obéissance à une créature dans la désobéissance au Créateur ». On doit quitter tout pays où l’on n’est pas en mesure de manifester sa religion. [1]


Question :
Comment juger le fait que certains appellent à l’obligation d’être loyal à l’égard de la patrie ?


Réponse :
Il est obligatoire d’être loyal à l’égard d’Allâh et de Son messager. Cela signifie qu’on choisit ses alliés pour complaire à Allâh et définit ses ennemis pour Lui plaire. Puisque son pays peut ne pas être musulman, comment vouloir qu’il lui reste loyal ? Si son pays est musulman, il doit lui vouloir du bien et œuvrer dans ce sens tout en fondant sa loyauté sur [la volonté d’] Allâh. Les musulmans obéissants seraient alors ses alliés et ceux qui s’opposent à la religion d’Allâh ses ennemis, fussent-ils ses proches, voir, son père, son oncle, son frère ou d’autres [parmis ses proches]. En effet, l’alliance doit-être accomplit pour plaire à Allâh.

Si la patrie est musulmane, l’on doit œuvrer pour qu’elle le reste, pour y promouvoir le bien [al-kheyr], pour consolider sa situation et réconforter ses habitants. Voilà le devoir de tout musulman. Nous demandons à Allâh pour vous, pour nous-mêmes et pour tous les musulmans l’assistance, la bonne direction et la bonne intention. [2]




Notes :
[1] Madjmu’ al-Fatâwa de SHeikh Ibn BâZ
[2] Madjmu’ al-Fatâwa de SHeikh Ibn BâZ

http://www.manhajulhaqq.com/spip.php?article31
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: La questions de détail dans la religion   Mar 4 Nov 2008 - 7:31

Celui qui qui : "Le rasage de la barbe et le raccourcissement du vêtement sont des questions de détail..."

Cheikh Ben Baz




Question :

Quel est le jugement de l’islam sur celui qui dit : « Le rasage de la barbe et le raccourcissement du vêtement sont des questions de détail[1] et non pas des choses essentielles dans la religion », ou encore sur celui qui se moque de ceux qui mettent ces choses en pratique ?

[1] On dit péjorativement en arabe : « épluchures », comme l’épluchure d’un fruit ou d’un légume.



Réponse :

Cette parole est dangereuse et est une grave erreur. Il n’y a pas de détails dans la religion. Au contraire, tout y est essentiel, bonté et réforme, mais on peut dire qu’elle se divise en fondements et branches.

Le cas de la barbe et du raccourcissement du vêtement font partie des branches et non des fondements, mais il n’est pas permis de nommer une chose parmi les affaires de la religion : « épluchures ». Il est à craindre pour celui qui prononce une telle parole par dénigrement ou par moquerie qu’il apostasie de sa religion car Allah dit :


« Dis : ‘Est-ce d’Allah, de ses versets et de Son Messager que vous vous moquiez ? * Ne vous excusez pas : vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru. » [1]

Le Messager, prière et salut d’Allah sur lui, est celui-là même qui a ordonné de laisser pousser la barbe et de tailler les moustaches ; nous devons lui obéir et respecter ses ordres et ses interdictions en toute chose. Abû Muhammad Ibn Hazm a cité le consensus des savants quant à l’obligation de laisser la barbe et de tailler la moustache. Il ne fait pas de doute que le bonheur, le salut, la fierté, la dignité et la bonne fin (dans l’au-delà) se trouvent dans l’obéissance à Allah et à Son Messager, prière et salut d’Allah sur lui, et que la perdition, la ruine et la mauvaise fin résident dans la désobéissance à Allah et à Son Messager, prière et salut d’Allah sur lui.

De même, relever les vêtements au-dessus des chevilles est obligatoire, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, dit :


« Ce qui est en dessous des chevilles est voué au Feu. » [2]

Il dit également :


« Il y a trois types de personnes à qui Allah ne parlera pas, ni ne les regardera le Jour de la Résurrection, ni ne les purifiera, et qui auront un châtiment douloureux : celui dont la tunique dépasse les chevilles, celui qui rappelle à quelqu’un un bienfait qu’il lui a octroyé, et celui qui écoule sa marchandise par un serment mensonger ». [3]

Il dit encore :


« Allah ne regarde pas celui qui laisse traîner son vêtement par orgueil ». [4]

Il incombe au musulman de craindre Allah et de relever ses vêtements que ce soit une tunique (Qamîs), un pagne (Izâr), un pantalon ou un manteau, et de ne pas les laisser traîner en dessous des chevilles (ce que l’on appelle al-Isbâl). Le mieux est qu’ils descendent jusqu’à mi-mollet ou un peu plus, mais pas en-dessous des chevilles. Si la personne laisse traîner ses vêtements par vanité, le péché est pire. Si elle le fait par négligence et non par orgueil, cela reste tout de même une erreur et la personne commet un péché, sauf que son péché est moindre que celui qui le fait par arrogance. Il est certain qu’al-Isbâl est un tremplin vers l’orgueil, même si celui qui le commet prétend qu’il ne le fait pas pour cette raison. Les menaces dans les hadiths sont générales et il n’est pas permis de les négliger.

Quant à l’histoire d’Abû Bakr le Véridique[5], qu’Allah l’agrée, lorsqu’il dit au Prophète, prière et salut d’Allah sur lui :
« Mon pagne se défait [6] mais je le remonte constamment ». Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, lui dit :

« Tu n’es pas de ceux qui le font par vanité. » [7]

Ceci s’applique à celui qui est dans la même situation qu’Abû Bakr, alors qu’il le remonte et le resserre ; mais celui qui les laisse pendre intentionnellement tombe sous le coup de la mise en garde sévère, et n’est en rien semblable à Abû Bakr le Véridique.

Al-Isbâl, en plus de la menace qui s’y applique, représente un gaspillage, expose les vêtements aux saletés, aux impuretés et est une forme de ressemblance aux femmes. Il convient donc au musulman de se préserver de tous ces points.

Allah est Celui Qui accorde la réussite et est Celui Qui guide vers la meilleure voie.



Fatwa de Cheikh Ben Baz
Magazine ad-Da’wa, no. 1607.
--------------------------------------------------------------------------------

[1] Le Repentir, v. 65, 66.
[2] Rapporté par Al-Bukhârî dans son recueil authentique, chapitre des vêtements (5787).
[3] Rapporté par Muslim dans son recueil authentique, chapitre de la foi (106).
[4] Rapporté par Al-Bukhârî (5783) et Muslim (2085), tous les deux dans le chapitre des vêtements.
[5] Il s’agit du surnom d’Abû Bakr, car il était celui qui était le plus véridique envers Allah et Son Prophète.
[6] Jusqu’à pendre en dessous des chevilles, car Abû Bakr était très mince et sa taille ne suffisait pas à retenir ses vêtements. [N. du T.]
[7] Al-Bukhârî, chapitre des vêtements (5784).

.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La barbe   Jeu 1 Jan 2009 - 16:04

Teindre sa barbe au hénné  



Une anecdote de Sheikh Mohammed Ibn Jamil Zinou hafidhaullah sur Sheikh ibn baz rahimahullah :

Pour la teinture de la barbe Cheikh Ibn Baz rahimahullah ne considérait pas que cela était une obligation mais plutot que cela était préferable.

Et à l'époque Cheikh rahimahullah ne se teignait pas la barbe ni les cheveux, et Cheikh Mohammed Ibn Jamil Zinou est partie conseiller Cheikh ibn baz rahimahullah en lui disant "O Cheikh toi tu es un imam dans la religion les gens te voient te prennent pour exemple teint toi la barbe et les cheveux avec du henné suit la sounna du Prophète sallallahou alayhi wa salam"!

Et Cheikh Mohammed Ibn Jamil Zinou hafidhaullah rapporte que le lendemain Sheikh Ib Baz rahimahullah est venu avec la barbe teinte...

Cheikh Ibn Baz rahimahullah ne considérait pas que celà était obligatoire mais a pris le conseil de Cheikh Mohammed Ibn Jamil Zinou hafidhaullah et l'a mis en pratique !

Et pourquoi Cheikh Ibn Baz rahimahullah a fait cela ?

Tout simplement car il a vu que les gens le prennait pour exemple, et que tous les moyens pour propager la sounna du Prophète sallallahou alayhi wa salam devait etre fait et le lendemain Sheikh Ibn Baz rahimahullah à teint sa barbe.


Allahou Akbar !

Cela montre encore une fois l'importance que nos savants donnent à la sounna de notre Prophète sallallahou alayhi salam ! Ya'ni le fait qu'il est teint sa barbe sachant que les gens le suivait afin de propager une sounna rahimahullah...
Et il a fait masha'Allah ! SubhannAllah !

Qu'Allah tabaraka wa ta'ala fasse miséricorde à nos savants décédés et qu'Il Azawajel préservent ceux qui sont encorent vivants. Amine


Ps : C'est une anecdote du frère Abou Anas que vous retrouverez dans la biographie de Sheikh Ibn Baz rahimahullah de la 36è minutes jusqu'à à peu près la 38è minutes.

Sheikh Muhammad Ibn Jamil Zinou (hafidhaullah) est Professeur à Dar Al-Hadith de la Mecque.


Source : http://www.alminhadj.fr/modules/newbb/viewtopic.php?topic_id=3222&forum=18&post_id=13288
Revenir en haut Aller en bas
 
La barbe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: La famille en Islam :: L'homme en Islam-
Sauter vers: