El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Les différents types de Hijra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9761
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Les différents types de Hijra   Dim 21 Déc 2008 - 16:46

Quels sont les types de Hijrah, et quel est le houkm (jugement législatif) de chacune d'entre elles ?



Il y a plusieures divisions au niveau des types de Hijrah que les gens de science ont citées.

La division de la hijra

De ces divisions, est ce qu' Ibn Hajar رحمه الله تعالى, a cité dans “Al Fath” (son explication du Sahih Al Boukhary) sous le hadith : “le mouhajir est celui qui quitte ce qu'Allah a interdit”;
il dit :

     “et cette hijrah est de deux types, extérieure et intérieure. La [hijrah] intérieure consiste à quitter ce que l'âme commande comme mal et ce à quoi Shaytan apelle, et la Hijrah extérieure est de fuir les fitan avec sa religion”.

Certains d'entre eux ont formulé cela comme étant la “Hijrah du lieu” et la “Hijrah des oeuvres”.


La “Hijrah du lieu”, ses preuves ont précédé.

Quant à la Hijrah des oeuvres, elle consiste en le fait que le Mouslim quitte ce qu'Allah a interdit au niveau des actes de désobéissance et les divers degrés de péchés et transgressions.
Ce genre-là est tel qu' Ibnoul Moulaqqin l'a énoncé:


     “Certains des savants malikites tardifs ont dit que c'était la Hijrah la plus importante sous lesquelles toutes les [autres] divisions [de la Hijrah] sont incluses”.

Cette division de la Hijrah - la Hijrah des actes et la Hijrah des péchés - , sa preuve figure dans ce que les deux Sheikh ont transmis d'après 'Abdillah Ibn 'Amr Ibn Al 'As, du Prophète صلى الله عليه و على آله و سلم qui a dit:
“Le Mouslim est celui dont les Mouslims sont à l'abris de sa langue et de ses mains, et le Mouhajir est celui qui délaisse ce qu'Allah a interdit”.

Egalement, An Nassa'i a transmis avec une chaîne sahih, d'après 'Abdillah Ibn 'Amr Ibn Al 'As qu'il a dit:
“Un homme demanda”:
“ Ô Messager d'Allah, quelle Hijrah est la meilleure?”
Il répondit:

“que tu délaisses ce que ton Seigneur عز و جل déteste”.

Ibn Majah a aussi transmis avec une chaîne hassan, d'après Foudeyl Ibn 'Oubeid, d'après le Prophète (salla Allahou 'alayhi wa sallam) que ce dernier a dit:


     “Le croyant est celui dans lequel les gens placent leur confiance au niveau de leurs biens et leur personne, et le Mouhajir est celui qui quitte les crimes et les péchés”.


Ibn Hajar رحمه الله تعالى a dit à propos du passage ci-dessus, sous le hadith:
“Le Mouhajir est celui qui délaisse ce qu'Allah a interdit”:
“C'est comme si les Mouhajiroun étaient interpelés avec ceci [cette parole] afin qu'ils ne s'en remettent pas seulement à l'émigration de leur pays, et afin qu'ils agissent en fonction des ordres et interdits de la législation, ou bien il est possible que cela ait été dit après que la Hijrah ait cessé lorsque Makkah fut conquise, afin d'apaiser les coeurs de ceux qui ne l'avaient pas accomplit; cependant, l'essence de la Hijrah est obtenue par celui qui quitte ce qu'Allah a interdit”.

Ibn Hajar رحمه الله تعالى, a tiré et synthétisé cela d'après la parole d' Ibnoul Moulaqqin, dans son explication du livre “Al 'Oumdah”.



Il y a également une autre division de la Hijrah, qui est que la Hijrah est divisée en “générale” et “spécifique”.

1.) La Hijrah spécifique étant la Hijrah de Makkah à Médinah, et il est bien connu que la Hijrah vers Médinah avant la conquête de Makkah était obligatoire pour les Mouslims, et qu'il était obligatoire pour les Mouslims de Makkah et d'ailleurs de résider à Médinah afin d'aider le Prophète صلى الله عليه و على آله و سلم, et de le soutenir en personne, par les biens, et autre que cela.
Allah سبحانه و تعالى, a mis cela en valeur avant la conquête de Makkah dans plusieurs versets, au point qu'Il a coupé les liens de protection entre ceux qui avaient fait Hijrah et ceux qui n'avaient pas fait Hijrah. Allah عز و جل, a dit:


     Ceux qui ont cru, émigré et lutté de leurs biens et de leurs personnes dans le sentier d'Allah , ainsi que ceux qui leur ont donné refuge et secours, ceux-là sont alliés les uns des autres. Quant à ceux qui ont cru et n'ont pas émigré, vous ne serez pas liés à eux, jusqu'à ce qu'ils émigrent. Et s'ils vous demandent secours au nom de la religion, à vous alors de leur porter secours, mais pas contre un peuple auquel vous êtes liés par un pacte. Et Allah observe bien ce que vous oeuvrez (Sourate An Anfal 8:72).

Ainsi, cette Hijrah spécifique est celle dont le houkm (jugement), comme étant obligatoire, a été abolit par sa parole صلى الله عليه و على آله و سلم :

“ Il n'y a pas de Hijrah après la Conquête, plutôt le Jihad et l'intention”.
Ainsi, lorsque Makkah fut conquise, et qu'elle devint terre d'Islam, le jugement concernant la Hijrah vers elle (Médinah) fut abolit.

Al Boukhary رحمه الله تعالى, a rapporté dans son Sahih, par la voie de Ata Ibn Abi Rabah, qu'il a dit :
“ Moi, ainsi que 'Oubaid Ibn 'Umar Al Laythi, nous visitâmes 'Aishah, et nous lui posâmes des questions à propos de la Hijrah ; elle dit alors :

“il n'y a plus de Hijrah aujourd'hui. Les croyants, parmi eux, l'un s'enfuyait avec son Ddin vers Allah تعالى et Son Messager صل الله عليه و على آله و سلم, par peur d'être torturé à cause de lui [son Din]. Quant à aujourd'hui, Allah a rendu l'Islam victorieux, et aujourd'hui l'individu peut adorer son Seigneur où il lui plaît, cependant, il y a le Jihad et l'intention”.
Ce qu'Aishah veut dire par sa parole “aujourd'hui” c'est : “après la conquête de Makkah”. Ainsi, ceci est la Hijrah spécifique, dont le jugement [qu'elle comporte] comme étant obligatoire a été abolit.


2.) Quant à la Hijrah générale, qui est l'émigration de la terre de Shirk vers la terre d'Islam, cela persiste jusqu'à la dernière heure, ainsi que le Propète صلى الله عليه و على آله و سلم, l'a dit pour celui qui n'est pas capable de pratiquer son Din et de pratiquer OUVERTEMENT ses rites dans la terre qui n'est pas terre d'Islam. Aussi longtemps qu'il continue à y avoir des pays de mécréance, et que les ennemis combattent la Religion de l'Islam, la Hijrah contine à être un acte prescrit.

Il y a également une autre ivision de la Hijrah, qui est de deux genres:
la Hijrah de la terre de shirk vers la terre d'Islam, dont on a déjà discuté précédemment, et son jugement – obligatoire ou moustahab (fortement recommandée) a déjà précédé; et si Allah veut, une discussion quant à la règle définissant le pays de shirk va venir dans la réponse à la cinquième question.
Le second genre est de quitter et de faire Hijrah de la terre dans laquelle les innovations et les péchés sont très répandus, vers la terre où cela est moindre et moins intense.
En ce qui concerne quitter et faire Hijrah du pays dans lequel les innovations sont nombreuses et très répandues, et l'homme qui suit la Sounnah est incapable de pratiquer ouvertement la Sounnah et de la défendre, et de lutter contre ces innovations, ce genre de Hijrah a été citée par un groupe de savants, et parmi eux Ibnoul 'Arabi رحمه الله, dans son livre “Ahkam al Qor'an”. Il dit:
“Ibnoul Qassim a dit:
“j'ai entendu Malik dire: “Il n'est pas permis, pour quiconque, de résider dans une terre dans laquelle les Salafs sont insultés”.
Al Qourtoubi ajouta qu'il [Malik] a aussi dit: “et dans laquelle le faux est pratiqué”.
Ibnoul 'Arabi commenta cette parole de Malik en disant: “cela est vrai, car certes, le mounkar (mal), si tu n'est pas capable de le changer, tu dois alors t'en écarter. Allah تعالى, dit:


     “Quand tu vois ceux qui pataugent dans des discussions à propos de Nos versets, éloigne-toi d'eux jusqu'à ce qu'ils entament une autre discussion. Et si le Diable te fait oublier, alors, dès que tu te rappelles, ne reste pas avec les injustes. “ (Sourate Al An'am v.68).

A cause de cela, beaucoup de savants ont cité ce genre de Hijrah, c-à-d quitter le pays dans lequel les innovations sont nombreuses, et les gens de l'innovation s'exposent ouvertement, et les Sounnah sont cachées; beaucoup de savants parmi les savants Malikites et Shafi'ites, et des savants d'autres mada-hib [écoles], parmi lesquels les savants hanbalites, tiennent pour opinion qu'il faut quitter (un tel pays), car il a dit dans le livre “Al Mountaha”:

     “ou bien la terre des opresseurs, ou bien des innovations, comme le rafdh [les rawafih, shiites) ou l'i'tizal (mou'tazila). Il lui est obligatoire de quitter [cet endroit] et d'aller dans un pays de gens de la Sounnah s'il n'est pas capable de pratiquer ouvertement le manhaj des gens de la Sounnah là-bas”

Aussi, d'autres, tel Al Baghawy dans son tafsir, et Al Qourtoubi, et Ibn Hajar dans “Al Fath”, et Ash Shawkany, qu'Allah leur fasse tous miséricorde, ont cité ce genre de Hijrah, tandis que, [d'un autre côté], certains savants sont restés dans les pays d'innovation, où les innovations étaient nombreuses et répandues, pensant qu'il [le savant] serait capable de confronter ces innovations et abominations et établir - pour Allah عز و جل - la preuve contre les serviteurs d'Allah , afin de défendre la vérité et de combattre et de réduire le mal.

Ibnoul 'Arabi a mentionné dans son livre “Ahkam Al Qor'an” qu'il avait demandé à son sheikh Abi Bakr Al Fihri de quitter Misr (l'Egypte) et d'aller ailleurs à cause des innovation et des choses interdites existant là-bas. Son Sheikh donna comme excuse qu'il y avait du bien dans le fait qu'il restait là-bas, en répandant la guidée, en dirigeant les gens, en répandant le Tawhid et en mettant en garde contre les fausses croyances, et en appelent à Allah . Là-dessus, la dispute entre eux s'accrût sur ce sujet.
Ibnoul 'Arabi dit:
“... au point que la dispute entre lui et moi devienne extrêmement grave”, ou bien une phrase similaire à celle-ci رحمه الله تعالى.

Beaucoup de savants ont cité ce genre de Hijrah comme étant obligatoire, parmi les savants Malikites, Shafi'ites et Hanbalites.

De même, quitter la terre dans laquelle les péchés et les différents genres de crimes et de désobaissances sont nombreux, et où le Mouslim n'est pas capable d'enjoindre le bien et d'interdire le mal, plutôt, il a peur pour lui-même, et pour sa famille, et pour ceux dont Allah سبحانه و تعالى l'a rendu responsable; un groupe de savants parmi les savants Malikites et Shafi'ites et Hanbalites ont également cité cela, et il est du devoir du Mouslim de faire la Hijrah.

Cependant, certains savants s'opposent quant à l'obligation [de ce genre de Hijrah], ils s'opposent quant au fait de rendre obligatoire de faire la Hijrah dans ce cas. Ils ont rapporté d'après un groupe de savants Hanbalites dans le Fiqh, que la Hijrah du pays dans lequel les péchés sont nombreux et très répandus est moustahab (hautement recommandée), et n'est pas obligatoire à cause de la parole du Prophète صلى الله عليه و على آله و سلم :


     “Quiconque parmi vous voit un mal, qu'il le change de sa main”.


De même, l'Imam Ash Shawkany رحمه الله تعالى, dans son livre “Naïl Al Awtar”, s'opposa quant à l'obligation de quitter la terre de péchés, et plutôt, il le vit comme étant hautement recommandé.
Cependant, dans son livre “As Saïl Al Jarrar”, il revint sur cette parole et la déclara comme étant obligatoire.

Un groupe la mentionna comme étant hautement recommandée, tandis que d'autres voient ce genre de Hijrah comme étant similaire au genre précédent de Hijrah, la Hijrah de la terre d'innovations et de désirs.
Ils voient le fait de quitter la terre dans laquelle les péchés sont très répandus, et où le Mouslim n'y est pas capable de combattre et d'annihiler cela, et où il ne se sent pas en sécurité pour lui-même là-bas, ils voient ce genre-là comme étant obligatoire.
Quelque soit le cas, cette division fait partie des divisions de la Hijrah que les gens de science ont cité.
La preuve que les gens de science utilisent pour ce genre de Hijrah de la terre d'innovations est la Parole d'Allah عز و جل :


     “Ceux qui ont fait du tort à eux-mêmes, les Anges enlèveront leurs âmes en disant: "Où en étiez-vous?" (à propos de votre religion) - "Nous étions impuissants sur terre", dirent-ils. Alors les Anges diront: "La terre d'Allah n'était-elle pas assez vaste pour vous permettre d'émigrer?" Voilà bien ceux dont le refuge est l'Enfer. Et quelle mauvaise destination! “ (An Nissa 4:97).


Ils ont rapporté d'après Sa'id Ibn Joubayr qu'il avait tiré de ce verset qu'il était obligatoire de faire la Hijrah de la terre dans laquelle les péchés sont nombreux, et ils ont aussi rapporté cela d'après Ata, et également, un groupe de gens de science a utilisé cela comme preuve.

En bref donc, la Hijrah de la terre dans laquelle les péchés sont nombreux et répandus, un groupe de savant du Fiqh, comme vous venez de l'entendre, l'a déclarée comme étant obligatoire, et certains d'entre eux disent qu'elle est hautement recommandée. Quant au premier genre, [consistant à] faire la Hijrah de la terre d'innovations, beaucoup de gens de science voient comme étant obligatoire de quitter ce genre de pays.



Source : http://www.darwa.com/forum/showthread.php?t=11101
Revenir en haut Aller en bas
 
Les différents types de Hijra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: 'Ibadah (autres actes d'adorations) :: Hijra-
Sauter vers: