El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 La mort concernant les enfants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9829
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: La mort concernant les enfants   Dim 9 Nov 2008 - 11:03

Les enfants seront-ils dans leurs tombes interrogés par Mounkar et Nakîr ?

Al-Imâm Chams id-Dîn Abî ’Abdullâh Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-Djawziyyah [691 - 751 H]




Les gens [savants] ont divergé [sur cela] et deux opinions ont été avancées :

L’une de ces deux opinions est celle provenant des adeptes de l’Imâm Ahmad (rahimahullâh). Ils soutiennent qu’ils seront interrogés de part le fait qu’il est légiféré de prier sur eux, de faire des invocations [ad-Dou’â] pour eux, et de par la demande à Allâh qu’Il les préserve de la discorde [fitnah] de la tombe. Comme ce que l’Imâm Mâlik a rappelé dans son « Mouwattâ », d’après Abî Hurayrah (radhiallâhu ’anhu) que le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) fit la prière funéraire sur un enfant et on l’entendit dire dans son invocation :
« Ô mon Dieu ! Préserve-le du tourment de la tombe. » [1]

Et aussi ce qui a été rapporté par ’Alî Ibn Ma’bad, d’après ’Âisha (radhiallâhu ’) qui passa près du convoi funèbre d’un petit enfant et pleura. Il lui a été dit : quels sont ces pleures Ô Mère des Croyants ? - Elle répondit : J’ai pleuré pour cet enfant par compassion pour lui et du fait du rétrécissement de sa tombe.

[...]

D’autres [parmi les savants] ont dit : La question ne sera posée qu’à ceux [parmi les enfants] qui ont eu la raison [pour comprendre] les Envoyés. Et s’il est demandé : est-ce qu’ils seront interrogés sur la foi aux Envoyés [Roussoûl] et leur obéissance ou pas, et qu’il leur serait dit : « que disais-tu sur cet homme qui vous a été envoyé ? » Certes l’enfant est celui qui ne peut [en réalité] distinguer ce point, comment alors peut-on lui dire : « que disais-tu sur cet homme qui vous a été envoyé ? » Il devrait [pour cela] lui être accordé dans la tombe la raison [al-’Aql], et certes, il ne sera pas interrogé sur l’ensemble tant qu’il n’est pas possible [pour l’enfant] qu’il comprenne et qu’il ait de la connaissance sur le sujet, il n’y a donc pas de leçon [à tirer] de cette question.

Mais dans l’au-delà, Allâh - Subhânahu - leur enverra [à ces enfants] un messager. Et Il leur donnera l’ordre d’obéir à cela et il leur sera accordé la raison. Et celui qui obéira aura la félicité et celui qui désobéira entrera en enfer. Cela sera donc une épreuve pour eux, et non pas une question au sujet de choses passées dans ce bas monde, à savoir d’obéir ou de désobéir comme pour ce qui est des questions des deux anges dans la tombe.

Quant au hadîth rapporté par Abî Hurayrah, il ne s’agit pas du châtiment de la tombe appliqué sur un enfant pour avoir délaissé l’obéissance ou avoir commis des actes de désobéissance. Certes Allâh ne châtie pas un individu qui n’a pas commis de péchés dans ses actions. Au contraire, le châtiment de la tombe peut être une douleur que subit le mort pour des raisons autres, quand même cela n’est pas une punition pour des actes qu’il a commis. Le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit :
« Le mort sera châtié pour les pleurs de sa famille sur lui. » [2] Ce qui veut dire qu’il ressent la douleur, qui est autre que le châtiment, pour un péché qu’a commis un vivant. Allâh dit :

« Personne ne portera le fardeau (responsabilité) d’autrui. » [3]

Et le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit :
« Le voyage est une partie du châtiment. » [4] Ainsi donc, le châtiment est plus général que la douleur.

Il n’y a aucun doute, que dans la tombe il y aura douleur, angoisse et soucis, dont une partie atteint l’enfant pour le faire souffrir. Il est donc légiféré pour celui qui prie sur un enfant, de demander à Allâh - Ta’âla - pour lui la préservation du châtiment. Wa Allâhu A’Lâm [Et Allâh Seul Sait]. [5]



Notes
[1] Rapporté par Mâlik dans « al-Mouwattâ - vol-1 p.228 » et al-Khatîb dans « al-Târikh al-Baghdâd - vol-11 p.374 »
[2] Rapporté par al-Bukhârî et Muslim - n°932
[3] Coran, 6/164
[4] Rapporté par al-Bukhârî et Muslim - n°1927
[5] Kitâb « ar-Roûh » de L’Imâm Ibn al-Qayyîm, p.237-239

http://www.manhajulhaqq.com/spip.php?article297
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9829
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: La mort concernant les enfants   Mar 22 Sep 2009 - 23:20

Le sort de l'enfant dans la tombe et au Jour de la Résurrection

Cheikh al Islam ibnou Taymiyah




Question :

Le Cheikh fut consulté pour savoir si l'enfant sera ressuscité et interrogé. Ou bien s'il sera ressuscité sans être interrogé. Les enfants seront-ils égaux le jour de la Résurrection ?
Qui sera assujetti (mukallaf) à l'interrogatoire et qui en sera exempt ?


Il répondit :

Louange à Allah, Seigneur des Mondes.
Ceux qui ne sont pas assujetti (mukallaf) aux aléas de cette vie, comme l'enfant et le dément, subiront-ils l'epreuve (imtihan) du tombeau ?

Et seront-ils interrogés (sa'ala) par Munkar et Nakir ?

Dans cette question, deux thèses sont soutenues.

La première est celle des adeptes de la sounnah (ahl al-sounnah) qui consiste à dire que l'enfant sera interrogé (imtahana) dans le tombeau. C'est la thèse qu'a mentionné Abu al-Hasan Bnu 'Abdus en faisant référence aux adeptes de la sounnah. Et c'est aussi ce qu'a soutenue Abu al-Hakil an-Nahrawani et d'autres théologiens.

La seconde thèse, soutenue par le cadi Abu Ya'la Ibn 'Uqayl et d'autres théologiens, consiste à dire que l'enfant ne sera pas interrogé dans sa tombe vu que l'interrogatoire ne concernera que ceux qui sont assujetti aux aléas de cette vie.

Les partisans de la première thèse l'ont argumenté par une tradition (hadith) rapporté dans le Muwatta (premier receuil de hadith et premier traité juridique rédigé par Malik Ibn Anas), d'après Abu Hurayra, qu'Allah l'agrée, le Prophète, en faisant la prière funéraire pour un enfant, a dit :

"Seigneur protège-le contre le châtiment de la tombe."

Cela est donc une tradition qui prouve, effectivement, que l'enfant est concerné par l'Epreuve (fitna) de la tombe.

Ce dogme est fondé en outre sur le fait que les enfants des infidèles qui ne sont pas assujettis aux aléas de cette vie, en seront dans l'au-delà. Comme c'est indiqué dans un grand nombre d'autres traditions.

Par ailleurs, Abu al-Hasan al-Ash'ari a transmis ce dogme en se référant aux adeptes de la sounnah. Quant aux imams, commes l'imam Ahmad, ils se sont tus (tawwaquf) là dessus dans leurs textes; ils ont pris comme référence la tradition du Prophète lorsqu'on l'eut consulté au sujet des enfants des polytheistes, et qu'il dit :

"Allah est plus Savant de ce qu'ils auraient fait."
Rapporté par al Bukhari et Muslim.

Il est établi dans le Receuil d'al-Bukhari d'après un hadith, que parmi les enfants des infidèles une partie ira au Paradis.

Muslim rapporte, de son côté, que l'enfant qu'al-Hidr* avait tué, était marqué par l'infidèlité à sa naissance.

Donc, si tout le monde, enfant ou adulte, est dans cette vie heureux et malheureux, c'est qu'Allah l'a voulu ainsi pour les mettre à l'epreuve dans ce monde. Il n'est donc pas impossible qu'ils soient mis à l'eppreuve dans les tombes.

Cette thèse est fondée aussi sur le fait que les enfants des croyants n'iront pas tous au Paradis. Même si les attestations en leur faveur étaient absolues et même si on a attesté absolument en leur faveur. Un enfant qui naît parmi les Croyants pourrait être hypocrite avec eux.



Source : Tiré de La tombe et ses supplices de Cheikh Ibn Taymiyyah
pages 113-116
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9829
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: La mort concernant les enfants   Mar 22 Sep 2009 - 23:22

Les enfants des mécréants qui meurent avant d'avoir atteint la puberté

Shaykh Wasee Allaah ' Abbaas



QUESTION

Est-ce que les enfants des mécréants qui meurent avant d'avoir atteint la puberté vont au Paradis ?


RÉPONSE

par Shaykh Wasee Allaah ' Abbaas instructeur à l'Université Umm Al-Quraa de La Mecque.

Allah  ne les punira pas quand ils n'ont pas commis de péchés [1]. Donc ils seront dans le Paradis, comme les habitants du Paradis [2] ou comme les domestiques des habitants du Paradis [3] et Allah  est le plus savant.





NOTES DE BAS DE PAGE

[1] En raison de la Déclaration d'Allah  : (Et nul ne portera le fardeau d'autrui. Et Nous n'avons jamais puni [un peuple] avant de [lui] avoir envoyé un Messager) [17:15]

[2]Et parmi les preuves les plus fortes il y'a quand le Prophète  a décrit qu'il a vu Ibrahim  dans un jardin au Paradis avec un grand nombre d'enfants l'entourant. Le Prophète  a informé les Compagnons que les enfants des polytheistes ont été inclus parmi eux. Voir Saheeh Al-Boukhary *7047 (12/530-532 de Fathul-Baaree).

[3] La preuve de cela c'est le hadith d'Anas (radiAllahou 'anhou) où le Prophète  a dit une fois "Ils n'ont aucun péché pour être puni et pour ainsi devenir des habitants du Feu de l'enfer, ils n'ont pas non plus de bonnes actions pour en être récompensé et devenir ainsi des habitants du Paradis. Ils sont les domestiques des habitants du Paradis. "Il a été rassemblé par Abou Dawoud at-Tayaalisy dans son Musnad *2225 (3/580-581 de l'impression de Daar Hijrah). Sa chaîne est faible, mais certains savants l'ont considéré authentique de par ses nombreuses voies. Voir Silsilatul-Ahadithis-Saheehah *1468.

Source : www.bakkah.net

http://www.darwa.com/forum/showthread.php?t=11369
(le site n existe plus)
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante


Nombre de messages : 9829
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: La mort concernant les enfants   Mar 22 Sep 2009 - 23:24

Le devenir des enfants décédés en bas âge

Cheikh Mohammad Ibn salih al ’outhaymine





Question :

Quelle est le devenir des enfants décédés en bas âge, qu’ils soient enfants de croyants « moumimines » ou de polythéistes « mouchrikines » ?



Réponse :

Le devenir des enfants des croyants est le Paradis car ils sont sur la voie de leurs parents. Allah, Le Très-Haut, dit :

« Ceux qui auront cru et que leurs descendants auront suivi dans la foi, Nous ferons que leurs descendants les rejoignent. Et Nous ne diminuerons en rien le mérité de leurs oeuvres, chacun étant tenu responsable de ce qu’il aura acquis. »*1

En ce qui concerne les enfants des non croyants, c’est-à-dire la cas d’enfants issus de parents non croyants (mécréants, NDT*2), la parole la plus authentique à leur sujet est la suivante : Allah est le plus Savant sur ce qu’ils auraient fait. Ils sont, donc, par rapport à leur statut religieux dans ce bas monde (« douniya »), au même niveau que leurs pères. Quant à leurs statut religieux dans l’au-delà (« akhirah »), Allah est le plus Savant sur ce qu’ils auraient accompli comme l’a indiqué le prophète , et Allah est le plus Savant en ce qui concerne leur devenir. Voilà ce que nous disons et, en vérité, ceci ne nous importe pas énormément.

Ce qui nous importe en revanche, c’est le statut religieux des enfants de polythéistes (associateurs) dans ce bas monde. Ils sont au même rang que les polythéistes (associateurs) en ce sens qu’on ne pratique pas le lavage rituel du mort sur eux et on ne leur met pas de linceul. On ne prie pas sur eux et ne sont pas enterrés dans les cimetières des « mouslimines » et Allah est le plus Savant.





*1 : Sourate At-Tur, verset 21.
*2 : NDT = Note Du Traducteur.

Post-scriptum :


Source : Fatawi arkan al islam (Chapître : Fatawi al 3aqiida, question 298, page 529)
Auteur : Cheikh Mohammad Ibn salih al ’outhaymine, rahimahou Allah
Traduit par Abu Abdillah

http://www.sounna.com/spip.php?article50
Revenir en haut Aller en bas
 
La mort concernant les enfants
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: L'invisible, l'au delà, la mort ... :: La mort, la vie dans la tombe...-
Sauter vers: