El 'Ilm


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 L’enterrement

Aller en bas 
AuteurMessage
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9504
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: L’enterrement   Ven 14 Nov 2008 - 12:08

Enterrer un musulman dans un cimetière non musulman par nécessité

Al-Lajnah Ad-Dâ-ima lil-Bouhouth Al-’Ilmiyyah wal-Iftâ




Question :

Est-il permis d’enterrer les musulmans dans les cimetières des non musulmans ? Et cela lorsque les musulmans vivent dans un pays éloigné de leurs cimetières [aux musulmans], et que leur enterrement dans celui-ci [cimetière musulman] les obligerait à voyager avec la personne décédée plus d’une semaine ? Cela en sachant que la Sounnah veut hâter l’enterrement du mort.

Réponse :

Il n’est pas permis d’enterrer les musulmans dans les cimetières des non musulmans, ceci à cause de actes des gens de l’Islâm à l’époque du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam), des califes bien guidés et de ceux qui sont venus après eux et qui séparaient les cimetières des musulmans des cimetières des non musulmans. Ils n’enterraient pas le musulman avec le polythéiste. C’était un consensus dans le fait qu’ils distinguaient les cimetières des musulmans des cimetières des non musulmans.

Ceci est aussi en référence à ce qui a été rapporté par An-Nassâ’î d’après Bachîr Ibn al-Khassâssayyah qui a dit : « Je marchais avec le Messager d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa sallam) quand il est passé près des tombes des musulmans. Alors il a dit :
« En vérité ces gens ont laissé derrière eux beaucoup de mal (c’est-à-dire le mal de ce bas monde) - Ensuite, il est passé près des tombes des polythéistes et il a dit : « En vérité ces gens ont laissé derrière eux beaucoup de bien. »

Cela indique donc la séparation entre les tombes des musulmans et les tombes des polythéistes [...] [1]


Notes
[1] Fatâwa Islâmiyyah - Al-Lajnah Ad-Dâ-ima lil-Bouhouth Al-’Ilmiyyah wal-Iftâ, 2/36
http://www.manhajulhaqq.com/spip.php?article314


Dernière édition par Oum Mouqbil le Ven 19 Déc 2008 - 17:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9504
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: L’enterrement   Ven 14 Nov 2008 - 12:11

L’enterrement d’un musulman dans un pays non musulman

Al-Lajnah Ad-Dâ-ima lil-Bouhouth Al-’Ilmiyyah wal-Iftâ





Question :

Un groupe de musulmans de la ville de Bruxelles en Belgique vous demande, votre éminence, un avis à propos de l’enterrement d’un musulman dans un cimetière chrétien ou autre. Nous avons décidé de créer un cimetière musulman dans cette ville, mais le Gouvernement belge nous a demandé de fournir un avis. Nous nous sommes adressés à vous compte tenu de l’effort que vous déployez pour propager cette religion. Dans l’attente de votre réponse, veuillez accepter, éminence, l’expression de notre haute attention.

Réponse :

Il est obligatoire d’enterrer les morts des musulmans dans un cimetière qui leur est réservé, et il n’est pas permis de les enterrer dans des cimetières non musulmans. Al-Imâm ach-Chirâzî a dit dans « al-Muhadhdhab » :
« On n’enterre pas un non musulman dans un cimetière musulman ni un musulman dans un cimetière non musulman ». Al-Imâm an-Nawawî a dit dans « al-Madjmu’ : « Il y a unanimité de nos condisciples (rahimahum Allâh) sur le fait que l’on n’enterre pas un musulman dans le cimetière des non musulmans, ni un non musulman dans le cimetière des musulmans. » Et de cela, il apparaît qu’il faut réserver pour les morts des musulmans un endroit qu’il leur est spécifiquement réservé. [1]



Notes
[1] Fatâwa Al-Lajnah Ad-Dâ-ima lil-Bouhouth Al-’Ilmiyyah wal-Iftâ, 9/6-7
http://www.manhajulhaqq.com/spip.php?article313
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9504
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: L’enterrement   Ven 14 Nov 2008 - 12:14

Enterrer son proche idolâtre

SHeikh al-Muhhadith Muhammad Nâçir ad-Dîn Al-Albânî (rahimahullâh)





’Alî Ibn Tâlib (radhiallâhu ’anhu) a dit :

« J’ai dit au Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) : « Ton vieil oncle égaré [c’est-à-dire son propre père, Abû Tâlib] vient de mourir. Qui va l’enterrer ? »

va enterrer ton père.

Je ne l’enterrerai pas puisqu’il est mort idolâtre.

Va l’enterrer. Et puis ne fais rien d’autre avant de retourner auprès de moi.

Je suis allé l’enterrer. Ensuite je suis retourné auprès de lui avec des traces de sable sur moi. Il me dit d’aller me laver et a fait pour moi des prières qui me sont plus précieuses que tout ce qu’il y a sur la terre. » [1]





1/ Il est institué que le musulman s’occupe de l’enterrement de son proche idolâtre.

Car cela ne l’empêche pas de détester l’idolâtrie. Ne vois-tu pas que ’Alî a refusé au départ d’ensevelir son père en disant qu’il était mort idolâtre. Il croyait que dans ce cas le fait pour lui de s’occuper de son enterrement risque de l’entraîner dans l’alliance interdite dans la parole d’Allâh - Ta’âla :

« Ne prenez pas pour alliés les gens qui se sont attirés la colère d’Allâh »

Mais quand le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a réitéré son ordre, il a vite obtempéré et abandonné l’idée qu’il avait conçue. C’est de cette manière que l’on doit obéir : l’on doit laisser son opinion pour se conformer à l’ordre du Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam). Il me semble que l’enterrement du père ou de la mère idolâtres est la dernière façon de faire preuve de la bonne compagnie à leur égard. Une fois l’enterrement achevé, le fils n’a pas à implorer le pardon pour le défunt compte tenu de la parole d’Allâh - Ta’âla :

« Il n’appartient pas au Prophète et aux croyants d’implorer le pardon en faveur des associateurs, fussent-ils des parents alors qu’il leur est apparu clairement que ce sont les gens de l’Enfer. » [2]

S’il en est ainsi, que dire de celui qui implore le pardon divin pour certains infidèles sur les pages des journaux et revues dans le cadre des annonces de décès publiés pour empocher quelques sous ? Que craigne Allâh celui qui s’intéresse à son sort dans l’au-delà.


2/ La loi n’autorise pas un musulman à faire la toilette mortuaire à un mécréant ni à l’habiller à lui faire la prière des morts, fût il son proche parent parce que le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) n’en a pas donné l’ordre à ’Alî. Or si cela était permis, il l’aurait expliqué compte tenu du principe bien établi selon lequel il n’est pas permis de retarder une explication par rapport au moment où l’on en a besoin. Ceci est l’enseignement de l’école hanbalite et d’autres.

3/ La loi ne permet pas aux proches parents du défunt de participer au convoi funèbre puisque le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) ne l’avait pas fait pour son oncle. Pourtant il était le plus bienveillant à son égard et le plus compatissant. Il avait invoqué Allâh pour que le châtiment infligé à son oncle en enfer soit le plus atténué.

Voilà qui doit faire réfléchir ceux qui exagèrent l’importance de leur naissance et n’œuvrent pas pour préparer leur séjour dans l’au-delà auprès de leur Maître.

Allâh - Le Tout Puissant - a dit vrai, quand Il a dit :


« Puis quand on soufflera dans la Trompe, il n’y aura plus de parenté entre eux ce jour là, et ils ne se poseront pas de questions. » [3] [4]



Notes
[1] Silsila as-Sahîha, n° 161
[2] Coran, 9/113
[3] Coran, 23/101
[4] « Silsila al-Ahâdîth As-Sahîha » du SHeikh al-Albânî, p.303
http://www.manhajulhaqq.com/spip.php?article63
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9504
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: L’enterrement   Lun 22 Déc 2008 - 15:44

Enterrer un musulman dans un cimetière non musulman par nécessité

Al-Lajnah Ad-Dâ-ima lil-Bouhouth Al-’Ilmiyyah wal-Iftâ





Question :

Est-il permis d’enterrer les musulmans dans les cimetières des non musulmans ? Et cela lorsque les musulmans vivent dans un pays éloigné de leurs cimetières [aux musulmans], et que leur enterrement dans celui-ci [cimetière musulman] les obligerait à voyager avec la personne décédée plus d’une semaine ? Cela en sachant que la Sounnah veut hâter l’enterrement du mort.

Réponse :

Il n’est pas permis d’enterrer les musulmans dans les cimetières des non musulmans, ceci à cause de actes des gens de l’Islâm à l’époque du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam), des califes bien guidés et de ceux qui sont venus après eux et qui séparaient les cimetières des musulmans des cimetières des non musulmans. Ils n’enterraient pas le musulman avec le polythéiste. C’était un consensus dans le fait qu’ils distinguaient les cimetières des musulmans des cimetières des non musulmans.

Ceci est aussi en référence à ce qui a été rapporté par An-Nassâ’î d’après Bachîr Ibn al-Khassâssayyah qui a dit : « Je marchais avec le Messager d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa sallam) quand il est passé près des tombes des musulmans. Alors il a dit :
« En vérité ces gens ont laissé derrière eux beaucoup de mal (c’est-à-dire le mal de ce bas monde) - Ensuite, il est passé près des tombes des polythéistes et il a dit : « En vérité ces gens ont laissé derrière eux beaucoup de bien. »

Cela indique donc la séparation entre les tombes des musulmans et les tombes des polythéistes [...] [1]


Notes
[1] Fatâwa Islâmiyyah - Al-Lajnah Ad-Dâ-ima lil-Bouhouth Al-’Ilmiyyah wal-Iftâ, 2/36
http://www.manhajulhaqq.com/spip.php?article314
Revenir en haut Aller en bas
Oum Mouqbil
Gérante
Gérante
avatar

Nombre de messages : 9504
Date d'inscription : 21/07/2007

MessageSujet: Re: L’enterrement   Mar 10 Nov 2009 - 15:42

Lieu de l'enterrement

Écrit par Sheikh Abdelmalik Ramadani

 

Question :

Je suis converti al hamdulillah et j'ai entendu le hadith ou il faut se faire enterrer là ou on meurt. Je voudrais savoir si je meurs en France (qu'Allah m'en préserve ainsi que tous les musulmans Amine) est-il meilleur pour moi de me faire enterrer ici (sachant qu'il y a un cimetière chrétien avec un "carré" musulman) ou si j'en ai la possibilité (ce qui n'est pas sûr au jour d'aujourd'hui) de faire rapatrier mon corps en Algérie (pays d'origine de ma femme) ? Barak Allah ou fikoum pour votre aide.


Réponse :

Bismi Allah el Rahman el Rahim

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

Louange à Allah ; c’est Lui que nous louons et dont nous implorons l’aide et le pardon. Et nous recherchons refuge auprès d’Allah contre la méchanceté de nos âmes et contre nos mauvaises actions.

Le Sheikh Abdelmalik Ramadani (qu’Allah le préserve) répond : Deux cas se présentent :

Premièrement :
- Comme cela m’a été rapporté en France, si une personne est enterrée puis ne paie pas la cotisation ou la location de la parcelle destinée a son corps, alors ils le déterrent puis brulent ses os. Si c’est le cas alors il devra faire rapatrier son corps en terre d’islam.


Deuxièmement :
- Si cela n’est pas le cas, alors il se fera enterrer dans la parcelle des musulmans en France, et cela en conformité avec les hadiths commandant de s`empresser d`enterrer le mort et de l`enterrer à l’ endroit ou il meurt. Wa Allahou a’lam.





[Abdelmalik Abou Adam al-firansi le 10/03/1430 – 06/03/2009 Joubail – Arabie Saoudite
Revenir en haut Aller en bas
Umm Buthayna
Modé 'ilm
Modé 'ilm
avatar

Nombre de messages : 678
Date d'inscription : 30/09/2016

MessageSujet: Le jugement concernant le fait d’enterrer les musulmans morts dans un cercueil en pays de mécréance   Lun 24 Sep 2018 - 20:44

Le jugement concernant le fait d’enterrer les musulmans morts dans un cercueil en pays de mécréance


Shaykh Ferkous حفظه الله 





Question : 

Une association de la communauté des émigrés algériens en France s’est présentée à l’administration française, représentée par la mairie, demandant qu’elle leur donne une parcelle de terrain qu’elle prendra comme cimetière. Cette demande fut acceptée sous condition que la tombe soit construite avec du ciment dur : son fond ainsi que ses quatre flancs ; et le défunt doit être mis dans un coffre de bois, on l’enferme avec une pièce de ciment dur qui arrivera jusqu’à la surface de la terre sans y jeter de la terre sous prétexte que le terrain consacré pour le cimetière est menacé de glissement. Quel est le jugement du fait de construire une tombe sous cette forme ? Qu’Allâh vous rétribue de Son bienfait.

Réponse : 

Louange à Allâh, Maître des Mondes ; et paix et salut sur celui qu’Allâh a envoyé comme miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection. Cela dit :

Si un terrain a été obtenu par le biais d’un don dans un pays mécréant pour enterrer spécifiquement les musulmans sans les autres communautés religieuses, il est permis de les y enterrer. Ce qui est notoire est qu’il n’est pas permis d’enterre un mécréant dans un cimetière pour musulmans ni un musulman dans un cimetière pour mécréants. Quant au fait de l’enterrer dans un cercueil de ciment ou de bois le séparant de la terre, cela est unanimement détesté. An-Nawawî رحمه الله a dit : « Cela est l’avis adopté par notre école et celle de tous les savants, et je pense qu’il fait l’objet d’unanimité. »(1) Car cette façon d’enterrer n’a pas de fondement dans notre Législation, et les Compagnons رضي الله عنهم ne l’ont pas fait avec le Prophèteصلَّى الله عليه وسلَّم et non plus avec les autres musulmans. Ibn Qoudâma a dit dans Al-Moughnî : « Il n’est pas recommandé d’enterrer dans le cercueil, car ce fait n’est pas rapporté de la part du Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم ni de ses Compagnons ; il y a dans cette façon d’enterrer une ressemblance aux gens de la vis d’ici-bas, et la terre est plus sèche pour ses excréments. »(2)

Ceci dit, les savants ont cependant excepté de ce jugement fondamental le cas dans lequel la terre est molle sans consistance, à cause de l’abondance des eaux ou de la boue ; An-Nawawî a rapporté de la part d’Ach-Chirâzî et des autres compagnons : « Enterrer un défunt dans un cercueil est détesté, exception faite dans le cas ou la terre est molle et humide. Ils ont dit : s’il avait demandé qu’il soit enterré dans le cercueil via son testament, ce dernier ne sera pas appliqué sauf dans un cas pareil. »(3) Tout cela est permis à condition que les corps des morts des musulmans ne soient profanés, par la détérioration et l’incinération et autres, dans les pays de la mécréance, si des sommes d’argent ne sont pas versées légitimement à l’administration publique dans les pays de la mécréance. Car s’il est probable qu’une telle condition existe, les morts des musulmans seront exposés l’avilissement et à l’humiliation ; ainsi, il est interdit de permettre l’enterrement dans les terrains susmentionnés, et ce, même dans un cimetière spécifique aux musulmans, pour barrer ainsi le chemin à l’abaissement et au fait de mépriser les gens de l’islam, conformément au dire du Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم : « Certes, briser l’os du défunt croyant est comme si on le brise alors qu’il est vivant. »(4)

Et le savoir est auprès d’Allâh et nous disons pour finir : la louange est à Allâh, le souverain des mondes, qu’Allâh honore et salue notre prophète Muhammad, ainsi que sa famille, ses Compagnons et ses frères, jusqu’au jour de la résurrection.

_______________________
(1)  Al-Madjmoû‘ d’An-Nawawî (5/287/288).
(2)  Al-Moughnî d’Ibn Qoudâma (2/503).
(3)  Al-Madjmoû‘ d’An-Nawawî (5/287), voir Moughnî Al-Mouhtâdj d’Ach-Charbînî (1/361).
(4) Rapporté par : Aboû Dâwoûd (3207), Ibn Mâdjah (1616) et Ahmad – et les termes de cette version sont de lui – (24308), d’après ‘Â’icha رضي الله عنها et ce hadith est jugé sahîh (authentique) par Al-Albânî dans Al-Irwâ’ (3/214) n°763, et jugé haşane (bon) par Al-Wâdi‘î dans As-Sahîh Al-Mousnad(1597). 
Alger, le 22 de Safar 1428 H,
correspondant au 11 mars 2007 G.



Fatwa n° 704
Catégorie : Fatwas relatives aux Funérailles
Revenir en haut Aller en bas
 
L’enterrement
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
El 'Ilm :: Lecture en ligne :: Articles :: L'invisible, l'au delà, la mort ... :: La mort, la vie dans la tombe...-
Sauter vers: